83. Principes pour recevoir les élus de Dieu

(1) Les élus de Dieu doivent être reçus affectueusement et avec des principes, et dans la soumission aux arrangements de l’Église. Ne recevez jamais des antéchrists, des personnes malfaisantes ni des esprits malins ;

(2) En temps de tribulation, il convient de veiller à la sécurité des dirigeants et des collaborateurs, ainsi que des frères et sœurs. C’est une responsabilité imposée par l’honneur, et c’est aussi une bonne action ;

(3) Un ménage doit faire ce qu’il peut selon sa situation économique, dans un souci de simplicité et de commodité. Il est interdit de manger et de boire sans retenue ; soyez plutôt guidés par le principe consistant à laisser les autres manger à satiété ;

(4) Si un ménage hôte rencontre des difficultés, l’Église doit les résoudre. Si un ménage hôte connaît des problèmes financiers, l’Église doit supporter entièrement le coût de la réception.

Versets bibliques pour référence :

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui reçoit celui que j’aurai envoyé me reçoit, et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m'a envoyé » (Jean 13:20).

« Celui qui reçoit un prophète en qualité de prophète recevra une récompense de prophète, et celui qui reçoit un juste en qualité de juste recevra une récompense de juste » (Matthieu 10:41).

Paroles de Dieu concernées :

Les principes que tu dois comprendre et les vérités que tu dois mettre en pratique sont-ils les mêmes, quel que soit le devoir que tu es en train d’accomplir ? Que l’on te demande d’être un dirigeant ou un ouvrier, que tu prépares des plats en tant qu’hôte, que l’on te demande de t’occuper de certaines questions en dehors de l’église ou encore de faire un travail physique, les principes qui régissent tous ces devoirs concernent la vérité. Quel est donc le plus grand et le premier de ces principes ? Afin de remplir correctement tes devoirs, et, ce faisant, répondre aux exigences requises, tu dois savoir ce qu’est un devoir. Qu’est-ce que le devoir, concrètement ? Est-ce ta propre carrière ? Est-il juste de faire ton devoir comme s’il s’agissait de ta propre carrière, en pensant : « Je dois le faire bien, pour que les gens voient à quel point je suis formidable et je réussis, comme ça ma vie aura un sens » ? (Ce n’est pas juste.) Beaucoup de gens ne savent pas ce qu’est vraiment le devoir et il faut maintenant clarifier cette question. Qu’est-ce que le devoir ? Un devoir n’est pas quelque chose que tu gères, ce n’est pas ta propre carrière ni ton travail, mais l’œuvre de Dieu. L’œuvre de Dieu exige ta coopération, ce qui fait émerger ton devoir. La part de l’œuvre de Dieu avec laquelle l’homme doit coopérer, c’est son devoir. Le devoir est une partie de Son œuvre : ce n’est pas ta carrière, ton foyer ni les aspects privés de ta vie. Que ton devoir consiste à prendre en charge des questions externes ou internes, c’est l’œuvre de la maison de Dieu, cela fait partie du plan de gestion de Dieu et c’est la mission que Dieu t’a confiée. Il ne s’agit pas de tes affaires personnelles. Alors, comment dois-tu traiter ton devoir ? Tu ne peux donc pas accomplir ton devoir comme bon te semble. […]

Quel que soit le devoir que tu accomplis, tu dois toujours chercher à comprendre la volonté de Dieu et ce que sont Ses exigences concernant ton devoir ; alors seulement, tu seras capable de traiter les problèmes dans le respect des principes. Lorsque tu accomplis ton devoir, tu ne peux absolument pas agir selon tes préférences personnelles en faisant seulement ce qui te semblerait bon, ce qui te ferait plaisir ou te serait agréable, ou encore, ce qui pourrait te mettre en valeur. Si tu imposes avec force tes préférences personnelles à Dieu ou les mets en pratique comme si elles étaient la vérité, les observant comme si elles étaient les principes de la vérité, alors, cela n’est pas remplir ton devoir, et Dieu ne Se souviendra pas d’un devoir accompli de cette façon.

Extrait de « Seule la recherche des principes de la vérité permet de bien accomplir son devoir », dans Récits des entretiens de Christ

Fais ce qui doit être fait par l’homme, remplis tes obligations, assume tes responsabilités et sois fidèle à ton devoir. Puisque tu crois en Dieu, tu dois apporter ta contribution à l’œuvre de Dieu ; si tu ne le fais pas, alors tu es inapte à manger et boire les paroles de Dieu, et à vivre dans la maison de Dieu.

Le décret Six concerne les devoirs de l’homme. Peu importent la manière dont tu es entré dans la vie antérieurement et la manière dont tu as poursuivi tes activités personnelles, et peu importent ton calibre et ton humanité, si le travail de l’Église t’oblige à faire quelque chose, alors, peu importe la difficulté, tu dois le faire. Sinon, tu n’es pas digne de rester dans la maison de Dieu : la maison de Dieu n’accueille pas gratuitement ! La maison de Dieu n’exige pas beaucoup des gens : elle n’exige pas à la fois que vous soyez d’un bon calibre et d’une bonne humanité et que vous excelliez dans votre travail. Cependant, au minimum, votre conduite et votre façon d’agir doivent être acceptables. Vous devez craindre Dieu un minimum et faire preuve d’une certaine soumission à Lui. Si tu ne peux même pas faire cela, alors tu devrais rentrer chez toi en vitesse et arrêter de faire du désordre dans la maison de Dieu. Si tu es capable de t’acquitter de ton devoir mais que tu refuses de le faire et que tu veux seulement parasiter la maison de Dieu, est-ce l’exemple de quelqu’un qui croit en Dieu sincèrement ? À Mon avis, un tel individu peut être considéré comme un incroyant et comme n’étant pas différent d’un incroyant. C’est écœurant à voir ! Si tu désires croire en Dieu, tu dois le faire correctement. Si tu ne veux pas croire, personne ne te prie de le faire. Qui t’a demandé de croire ? C’était de ton plein gré. Si tu ne peux même pas faire une si petite chose, alors pourquoi parler de croire en Dieu ? Si tu ne peux pas être une personne vertueuse, sois une bonne personne du monde, une personne qui fait le bien. Si tu ne peux même pas faire cela, alors tu n’es qu’un déchet inutile. Ici, ce n’est pas un dépotoir : ce genre de déchet n’a rien à y faire. Les gens qui n’ont aucune once de vérité doivent tous être éliminés et rejetés ! Tu ne dois absolument pas commettre tous ces outrages : tu dois agir conformément aux principes. Quiconque commet des outrages et des perturbations ou dérange le travail de la maison de Dieu sera exclu et entièrement éliminé.

Extrait de « Considérations sur les décrets administratifs de Dieu à l'ère du Règne », dans Récits des entretiens de Christ

Certaines gens sont horriblement égoïstes, égoïstes à l’extrême, et cela représente leur nature. Tout le monde est un peu égoïste, mais il y a une différence. Quand ils sont avec les autres, certaines gens peuvent veiller sur eux et prendre soin d’eux, se préoccuper d’eux et être bienveillants envers eux en tout ce qu’ils font, tandis que d’autres ne sont pas comme cela. Pensez à quelqu’un qui est particulièrement égoïste et qui, en accueillant ses frères et sœurs, réserve les meilleures choses pour sa famille. Il sert toujours la meilleure nourriture à sa propre famille, mais quand ses frères et sœurs lui rendent visite, il ne leur sert que de petites portions de nourriture de moindre qualité. En revanche, lorsque ses proches lui rendent visite, il fait pour eux les arrangements les plus confortables et met tout en ordre. Cependant, quand ses frères et sœurs viennent le voir, il les fait dormir sur le sol. Lorsque ses frères et sœurs tombent malades ou ont une autre difficulté, un homme comme lui n’y pense même pas, se comportant comme s’il n’avait rien vu. Il pense que c’est suffisant de leur permettre de passer la nuit quand ils lui rendent visite. Des gens de ce genre ne se soucient pas ni ne se préoccupent des autres le moins du monde ; ils ne se soucient que d’eux-mêmes et de leurs proches. Cette nature égoïste qui est la leur détermine qu’ils ne sont pas disposés à s’occuper des autres. Ils estiment que s’occuper des autres implique des pertes et cause beaucoup d’ennuis. Certaines gens pourraient rationaliser en disant : « Une personne égoïste ne sait pas comment être bienveillante envers les autres. » Pourquoi, alors, sont-ils si bons envers leur propre famille et se soucient-ils tellement de leurs besoins ? Comment savent-ils ce dont ils ont eux-mêmes besoin et ce qui est approprié de porter ou de manger à un certain moment ? Pourquoi ne peuvent-ils pas être comme cela pour les autres ? En fait, ils comprennent tout cela, mais ils sont égoïstes. C’est déterminé par leur nature.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ

Extraits de sermons et d’échanges pour référence :

Certains, bien qu’ils soient réputés croire en Dieu, restent capables de prendre des risques en recevant et en protégeant des frères et sœurs recherchés et traqués par les autorités. Certains ne sont pas connus comme croyants, si bien que recevoir des gens ne comporte pas autant de risques pour eux ; par ailleurs, eux aussi satisfont à la condition de pouvoir protéger des frères et sœurs en fuite, mais ils ne veulent tout simplement pas les recevoir, de peur que cela leur attire des ennuis. De telles personnes font-elles de bonnes actions ? Elles ne sont pas disposées à prendre le moindre risque en raison de leur croyance en Dieu. Ces personnes sont particulièrement égoïstes et méprisables, et d’un caractère malveillant. Par conséquent, leur croyance en Dieu est vaine : elles ne gagneront absolument pas Sa louange. Certains d’entre vous veulent même attendre l’effondrement du grand dragon rouge avant de recevoir des gens, mais on n’aura plus besoin de vous à ce moment-là. N’ouvrez pas un parapluie après la pluie, parce que ce serait inutile ! Dieu est juste. Vous ne pouvez même pas vous résoudre à rendre ce minuscule petit service, et cependant vous voulez obtenir Ses bénédictions ! Arrêtez de rêver ! Quel genre de bonnes actions la maison de Dieu apprécie-t-elle le plus ? En Chine continentale, de nombreux frères et sœurs sont chassés et recherchés par le grand dragon rouge et n’ont nulle part où se cacher. Certains frères et sœurs peuvent prendre des risques pour les recevoir et leur assurer une protection : voilà le genre de personnes qui sont fidèles à Dieu et peuvent recevoir Ses bénédictions. Les bonnes actions ne dépendent pas de la façon dont les gens comprennent la vérité : tout ce qui compte, c’est qu’ils soient vertueux au fond d’eux-mêmes, qu’ils soient respectueux de la volonté de Dieu et qu’ils aient un véritable amour pour Ses élus. C’est la chose la plus importante.

Extrait de « Sermons et échange sur l’entrée dans la vie »

Certaines personnes accomplissent leur devoir d’accueil et ce faisant, elles peuvent pratiquer la vérité et recevoir leurs frères et sœurs dans le souci d’aimer et satisfaire Dieu. Au bout du compte, ces frères et sœurs voient en eux l’amour de Dieu, ils voient Sa miséricorde à l’égard des hommes, ils voient la vraie humanité qui devrait être celle des gens et la conscience et la raison qu’ils devraient posséder, et ils en viennent à savoir comment se comporter eux-mêmes. Bien que ces hôtes ne soient pas nécessairement des dirigeants d’Église, ils apportent aux autres beaucoup de bienfaits. Parce qu’ils poursuivent la vérité, aiment Dieu et font preuve de considération pour Sa volonté, ils savent être tolérants et patients vis-à-vis de leurs frères et sœurs. Peu importe la corruption que les frères et sœurs peuvent révéler, ces hôtes ne leur sont pas hostiles : toujours, ils prient Dieu, comptent sur Lui, cherchent la vérité pour trouver des solutions et peuvent encore accomplir leurs propres devoirs pour les autres, en échangeant sur la vérité et en partageant leurs propres témoignages vécus de telle sorte que les gens en tirent profit. De cette manière, les devoirs qu’ils accomplissent sont totalement conformes à la volonté de Dieu, et eux-mêmes sont aussi des personnes qui se conforment à Sa volonté.

Extrait de « Sermons et échange sur l’entrée dans la vie »

Précédent: 82. Principes d’arrosage des novices

Suivant: 84. Principes pour préparer les bonnes actions

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre