53. Principes de correction de l’arrogance et la vanité

(1) Il est nécessaire d’accepter le jugement et le châtiment de Dieu et de parvenir à voir la vérité hideuse de votre propre corruption. Vous apprendrez ainsi quelle sorte d’individu vous êtes.

(2) Il est nécessaire d’accepter d’être émondé et traité, comme d’être mis à l’épreuve et exposé, et de parvenir à voir à quel point vous êtes vulnérable. Vous découvrirez ainsi votre vrai courage.

(3) Après avoir fait l’expérience de nombreux échecs et revers, et découvert que leur cause profonde était l’arrogance, vous vous comportez naturellement mieux et votre attitude devient plus modérée.

(4) Il est nécessaire de subir le jugement et le châtiment de Dieu pour connaître Son tempérament juste et pour faire naître la révérence à Son égard. C’est ainsi que vous parviendrez à bien vous comporter.

Paroles de Dieu concernées :

Depuis que les hommes ont été corrompus par Satan, leur nature a changé et ils ont perdu peu à peu la raison que possèdent les gens normaux. Ils n’agissent plus à présent comme des êtres humains dans la position de l’homme ; ils désirent plutôt dépasser le statut de l’homme, et ils aspirent à quelque chose de plus élevé et de plus grand. Or, quel est ce quelque chose plus élevé ? Ils souhaitent dépasser Dieu, dépasser les cieux et dépasser tout le reste. Qu’est-ce qui est à l’origine de la raison pour laquelle les gens sont devenus comme cela ? Au bout du compte, la nature de l’homme est excessivement arrogante. Le mot « arrogant » a une connotation péjorative, et personne ne veut être affublé d’une telle étiquette. Cependant, en réalité, tout le monde est arrogant et tous les humains corrompus ont cette essence. Certains disent : « Je ne suis pas arrogant le moins du monde. Je n’ai jamais voulu être l’archange et je n’ai jamais voulu non plus surpasser Dieu, ni surpasser n’importe qui d’autre. J’ai toujours été quelqu’un de particulièrement bien élevé et consciencieux. » Pas forcément : ces paroles sont incorrectes. Une fois que la nature et l’essence des gens sont devenues arrogantes, ils sont capables de faire des choses qui désobéissent à Dieu et Lui résistent, des choses qui ne tiennent pas compte de Ses paroles, des choses qui génèrent des notions à Son sujet, des choses qui se rebellent contre Lui et des choses qui les glorifient et leur portent témoignage à eux-mêmes. Tu dis que tu n’es pas arrogant, mais imagine qu’on te donne un certain nombre d’églises et qu’on t’autorise à les diriger ; imagine que Je ne t’aie pas traité et que personne dans la famille de Dieu ne t’ait émondé : après les avoir dirigées pendant un temps, tu les amènerais à tes pieds et les forcerais à se soumettre à toi. Et pourquoi ferais-tu cela ? Ce serait déterminé par ta nature ; ce n’est autre qu’une manifestation naturelle. Tu n’as pas besoin de faire beaucoup d’effort pour apprendre cela et tu ne dois pas non plus particulièrement faire en sorte que d’autres te l’enseignent. Tu n’as pas besoin de faire rien de cela délibérément ; ce genre de situation t’arrive naturellement : tu forces les gens à se soumettre à toi, à te vénérer, à te glorifier, à témoigner à ton sujet et à t’écouter en toutes choses, et tu ne leur permets pas d’aller au-delà de ta juridiction. Sous ta direction, de telles situations surviennent naturellement. Et comment ces situations surviennent-elles ? Elles sont déterminées par la nature arrogante de l’homme. L’arrogance se manifeste par la rébellion et la résistance à l’égard de Dieu. Quand les gens sont arrogants, vaniteux et suffisants, ils ont tendance à établir leur propre royaume indépendant et à faire les choses à leur guise. Ils en amènent aussi d’autres dans leurs propres mains et les attirent dans leurs étreintes. Que les gens soient capables de faire ce genre de choses, cela signifie que l’essence de leur arrogance est devenue celle de l’archange. Quand leur arrogance et leur vanité atteignent un certain niveau, alors cela détermine qu’ils sont l’archange et mettront Dieu de côté. Si tu possèdes un tel tempérament arrogant, alors Dieu n’aura pas de place dans ton cœur.

Extrait de « La nature arrogante de l’homme est à l’origine de son opposition à Dieu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

L’arrogance est la source du tempérament corrompu de l’homme. Plus les gens sont arrogants, plus ils sont susceptibles de résister à Dieu. En quoi ce problème est-il grave ? Non seulement les gens dotés d’un tempérament arrogant considèrent tous les autres comme inférieurs à eux, mais, pire que tout, ils sont même condescendants à l’égard de Dieu. Même si, extérieurement, certains peuvent donner l’impression de croire en Dieu et de Le suivre, ils ne Le traitent pas du tout comme Dieu. Ils ont toujours le sentiment de détenir la vérité et se tiennent en haute estime. Voilà l’essence et la source du tempérament arrogant, et il provient de Satan. Par conséquent, le problème de l’arrogance doit être résolu. Avoir l’impression d’être meilleur que d’autres : voilà un sujet insignifiant. Le problème crucial, c’est que le tempérament arrogant chez quelqu’un empêche de se soumettre à Dieu, à Sa règle et à Ses arrangements ; un tel individu se sent toujours enclin à rivaliser avec Dieu au sujet du pouvoir sur les autres. Ce genre de personne ne vénère pas Dieu le moins du monde, sans parler d’aimer Dieu ou de se soumettre à Lui. Les hommes qui sont arrogants et vaniteux, surtout ceux qui sont arrogants au point d’avoir perdu leur bon sens, ne peuvent se soumettre à Dieu dans leur croyance en Lui et vont jusqu’à s’exalter et se porter témoignage à eux-mêmes. Ce sont eux qui résistent le plus à Dieu. Si les hommes veulent en arriver à vénérer Dieu, alors ils doivent d’abord résoudre leur tempérament arrogant. Plus tu résous à fond ton tempérament arrogant, plus tu auras de vénération pour Dieu, et alors seulement tu pourras te soumettre à Lui et être capable d’obtenir la vérité et de Le connaître.

Extrait de l’échange de Dieu

Si tu possèdes réellement la vérité, le chemin que tu emprunteras sera naturellement le bon chemin. Sans la vérité, il est facile de faire le mal, et tu le commettras involontairement. Par exemple, si tu avais de l’arrogance et de la vanité, tu trouverais cela impossible de t’empêcher de défier Dieu ; tu te sentirais obligé de Le défier. Tu ne le ferais pas exprès ; tu le ferais sous la domination de ta nature arrogante et vaniteuse. Ton arrogance et ta vanité te feraient mépriser Dieu et te Le feraient voir comme n’ayant pas d’importance ; elles feraient que tu t’exaltes, que tu t’affiches constamment, et, pour finir, que tu t’assoies à la place de Dieu et te rendes témoignage à toi-même. En fin de compte, tu transformerais tes propres idées, ta propre pensée et tes propres notions en vérités à adorer. Vois combien de mal est perpétré par les hommes sous la domination de leur nature arrogante et vaniteuse ! Pour résoudre leur méchanceté, ils doivent d’abord résoudre le problème de leur nature. Sans un changement dans leur tempérament, il serait impossible d’apporter une résolution fondamentale à ce problème. Quand tu auras une certaine compréhension de Dieu, quand tu pourras voir ta propre corruption et reconnaître l’abjection et la laideur de l’arrogance et de la vanité, tu ressentiras alors dégoût, nausée et angoisse. Tu seras capable de faire des choses de façon consciente pour satisfaire Dieu et, en faisant cela, tu te sentiras à l’aise. Tu seras capable de rendre témoignage à Dieu de façon consciente et, en faisant cela, tu en éprouveras de la satisfaction. Tu te dévoileras toi-même de façon consciente, exposant ta propre laideur, et en le faisant, tu te sentiras bien intérieurement et te sentiras dans un meilleur état d’esprit. Par conséquent, la première étape dans la recherche d’un changement dans ton tempérament consiste à chercher à comprendre les paroles de Dieu et à entrer dans la vérité. Ce n’est que par la compréhension de la vérité que tu peux obtenir le discernement. Ce n’est que par le discernement que tu peux comprendre les choses en profondeur. Ce n’est qu’en comprenant les choses en profondeur que tu peux renoncer à la chair et, petit à petit, être sur le droit chemin dans ta foi en Dieu. Cela est lié à la façon dont les gens sont résolus quand ils cherchent la vérité.

Extrait de « Seulement en cherchant la vérité peux-tu obtenir des changements dans ton tempérament », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Certains idolâtrent particulièrement Paul. Ils aiment sortir et faire des discours et travailler, ils aiment assister à des rassemblements et prêcher, et ils aiment que les hommes les écoutent, les adorent et gravitent autour d’eux. Ils aiment avoir un statut dans l’esprit des autres et ils aiment cela quand les autres valorisent l’image qu’ils présentent d’eux. Examinons leur nature à partir de ces comportements : quelle est leur nature ? Si ces personnes se comportent vraiment comme cela, alors c’est suffisant pour démontrer qu’elles sont arrogantes et vaniteuses. Elles n’adorent pas Dieu du tout ; elles cherchent un statut plus élevé, veulent avoir de l’autorité sur les autres, les posséder et avoir un statut dans leur esprit. C’est l’image classique de Satan. Les aspects de leur nature qui se distinguent sont l’arrogance et la vanité, le refus d’adorer Dieu et le désir d’être adoré par les autres. De tels comportements peuvent te donner une vision claire de leur nature.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Certains disent qu’ils n’ont pas un tempérament corrompu, qu’ils ne sont pas arrogants. Qui sont ces gens ? Ce sont les plus arrogants de tous. En fait, ils sont plus arrogants et rebelles que quiconque ; plus quelqu’un dit qu’il n’est pas corrompu, plus il est arrogant et suffisant. Pourquoi les autres sont-ils capables de se connaître eux-mêmes et de tenir compte de leur état, mais que toi, tu ne l’es pas ? Es-tu l’exception ? Es-tu un saint ? Vis-tu dans le vide ? Tu ne reconnais pas que l’humanité a été corrompue par Satan, que les gens ont un tempérament corrompu, et donc, tu es le plus rebelle et le plus arrogant de tous. D’après toi, il y a beaucoup, beaucoup de bonnes personnes dans le monde : alors, pourquoi est-il rempli de ténèbres, rempli de saleté et de corruption, rempli de conflits ? Pourquoi, dans le monde des hommes, chacun prend-il chez les autres et vole-t-il les autres ? Même les croyants ne sont pas différents : ils luttent et se battent toujours les uns contre les autres. Et d’où viennent ces dissensions ? De l’arrogance. En somme, elles sont inséparables de l’arrogance, qui est l’essence de la corruption de l’homme : c’est l’effusion de l’arrogance et du caractère rebelle de la nature humaine. Pourquoi les gens croient-ils en Dieu mais sont-ils incapables de pratiquer la vérité ? Pourquoi croient-ils en Dieu, mais ne peuvent-ils pas être compatibles avec Dieu ? Ceci est également déterminé par la nature arrogante des gens. Toujours, l’humanité résiste à Dieu et se rebelle contre Lui, et ce n’est pas à cause des méfaits de Dieu, ce n’est pas parce que Dieu manque de vérité, mais parce que l’homme a été trop profondément corrompu par Satan et est trop arrogant, trop dépourvu de raison, n’accepte pas du tout la vérité, si bien qu’il ne peut jamais être compatible avec Dieu, se dresse toujours contre Lui et Le repousse. Où en est maintenant la relation entre l’homme et Dieu ? L’homme est devenu l’ennemi de Dieu, l’antithèse de Dieu. Dieu exprime la vérité pour exposer et sauver l’homme, mais l’homme refuse d’accepter et n’y prête aucune attention. Ce que Dieu demande à l’homme de faire, l’homme ne le fait pas ; en revanche, ce qui est odieux et détestable aux yeux de Dieu, l’homme le fait. Dieu est la vérité, pourtant Il est rejeté par l’homme. Dieu juge et châtie le tempérament corrompu de l’homme, mais l’homme reste incapable de reconnaissance. À quel point l’homme est-il arrogant ? Avant, il y avait ceux qui n’arrêtaient pas de dire qu’ils régneraient en roi. Cela caractérise l’arrogance, c’est le tempérament corrompu de l’homme. Dieu S’est fait chair pour sauver l’homme, mais en échange, pour recevoir Dieu, les gens ont exigé des frais de subsistance, des récompenses, des bénédictions, et ils sont même allés s’en vanter et dire qu’ils étaient bien-aimés de Dieu, afin que les autres aient une haute estime d’eux. Un petit nombre était clairement conscient que Celui qu’ils recevaient était Dieu, mais exigeait de l’argent des Églises en retour. Ces gens arrogants disent qu’ils n’ont pas un tempérament corrompu et que leur croyance est supérieure à celle de n’importe qui d’autre, qu’ils sont plus dévoués à Dieu que n’importe qui d’autre et qu’ils agissent mieux que n’importe qui d’autre. Est-ce que tu agis vraiment si bien ? Si tu es vraiment bon, pourquoi es-tu susceptible de faire des choses arrogantes ? Et pourquoi es-tu incapable de faire des choses humaines ? Pourquoi n’y a-t-il rien d’humain chez toi ? L’arrogance des gens est telle qu’ils veulent tout, mais ils ne veulent pas de Dieu ; et ils feront n’importe quelle chose sordide et méprisable, mais ne vénéreront pas Dieu et ne Lui obéiront pas.

Extrait de « La nature arrogante de l’homme est à l’origine de son opposition à Dieu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Certaines personnes qui servent de dirigeants veulent toujours s’efforcer d’être différents, d’être de loin supérieurs au reste et de concevoir de nouveaux trucs qui feront voir à Dieu à quel point ils sont habiles. Cependant, ils ne se concentrent pas sur la compréhension de la vérité et l’entrée dans la réalité des paroles de Dieu : ils s’efforcent toujours de frimer. N’est-ce pas précisément la révélation d’une nature arrogante ? Certains même disent : « Si je fais cela, je suis sûr que cela rendra Dieu très heureux ; Il va vraiment aimer ça. Cette fois, je vais faire en sorte que Dieu regarde : je vais Lui faire une bonne surprise. » En conséquence de cette « surprise », ils perdent l’œuvre du Saint-Esprit et se font éliminer par Dieu. Ne fais pas simplement tout ce qui te vient à l’esprit, de façon imprudente. Comment les choses peuvent-elles être acceptables si tu ne tiens pas compte des conséquences de tes actions ? Lorsque tu offenses le tempérament de Dieu et enfreins Ses décrets administratifs, et que tu es subséquemment éliminé, il ne te reste plus rien à dire. Peu importe ton intention et que tu le fasses délibérément ou non, si tu ne comprends pas le tempérament de Dieu ni Sa volonté, tu L’offenseras facilement et tu seras susceptible d’enfreindre Ses décrets administratifs ; c’est une chose contre laquelle tout le monde devrait se prémunir. Une fois que tu auras gravement enfreint Ses décrets administratifs ou offensé Son tempérament, Il ne prêtera pas attention au fait que tu l’aies fait intentionnellement ou non. C’est un problème dont il faut que tu aies clairement conscience. Si tu ne peux pas comprendre cette question, alors tu es voué à causer des problèmes. En servant Dieu, les gens désirent faire de grands pas, accomplir de grandes choses, livrer de grands discours, faire un travail excellent, imprimer de gros livres, tenir de très bonnes réunions et être de grands dirigeants. Si tu as toujours ces grandes ambitions, tu enfreindras les décrets administratifs de Dieu ; les gens qui font cela mourront rapidement. Si tu n’es pas bien élevé, pieux et prudent dans ton service à Dieu, alors tôt ou tard, tu offenseras Son tempérament.

Extrait de « Sans la vérité, il est facile d’offenser Dieu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Que personne ne se croie parfait, distingué et noble ou différent des autres : tout cela est le résultat du tempérament arrogant des hommes et de leur ignorance. Se croire toujours unique, c’est là un tempérament arrogant. N’être jamais capable d’accepter ses insuffisances ni de regarder en face ses erreurs et ses échecs, c’est le résultat d’un tempérament arrogant. Ne jamais accepter que les autres soient supérieurs ou plus forts que soi, c’est le résultat d’un tempérament arrogant ; ne jamais accepter que les autres aient de meilleures pensées, formulent de meilleures suggestions ou aient de meilleures idées que soi sur un sujet, et quand c’est le cas, devenir négatif, ne pas vouloir parler, être affligé, découragé et troublé, tout cela est le résultat d’un tempérament arrogant. Un tempérament arrogant peut te pousser à chérir ta réputation et te rendre incapable d’accepter l’orientation des autres, de te confronter à tes insuffisances et d’accepter tes propres échecs et tes erreurs. En outre, quand quelqu’un est meilleur que toi, cela peut susciter de la haine et de la jalousie dans ton cœur et tu peux te sentir gêné, au point de ne plus avoir envie de faire ton devoir et de l’accomplir de façon négligente. Un tempérament arrogant peut susciter en toi ces comportements et ces pratiques. Si vous êtes capables, peu à peu, de réaliser des progrès dans tous ces détails, de mieux les comprendre et de les approfondir, et si vous êtes ensuite capables d’abandonner progressivement ces pensées, ces conceptions et même ces comportements, s’ils ne vous limitent pas et si, dans l’accomplissement de votre devoir, vous êtes capables de trouver le rang qui vous convient, d’agir selon des principes et d’accomplir le devoir que vous pouvez et devez accomplir, alors, avec le temps, vous serez capables de mieux accomplir vos devoirs. Il s’agit là de l’entrée dans la réalité-vérité. Si tu peux entrer dans la réalité-vérité, tu auras, aux yeux des autres, une apparence humaine et on dira : « Cette personne se conduit selon son rang et fait son devoir de façon sensée. Elle ne se base pas sur son naturel, sur son tempérament sanguin ni sur son tempérament corrompu et satanique pour faire son devoir. Elle agit avec retenue, elle a un cœur qui vénère Dieu, elle aime la vérité, et sa conduite et ses expressions montrent qu’elle a renoncé à sa chair et à ses préférences. » Comme il est merveilleux de se conduire ainsi ! Lorsqu’il arrive qu’on mentionne tes défauts, non seulement tu es capable de les accepter, mais tu es optimiste, tu affrontes tes insuffisances et tes faiblesses avec assurance. Ton état d’esprit est tout à fait normal, éloigné des extrêmes, libre de tout emportement. Avoir une apparence humaine, n’est-ce pas cela ? Seules de telles personnes ont du bon sens.

Extrait de « Les principes que l’on doit suivre dans sa conduite », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Les hommes ne peuvent pas changer leur propre tempérament ; ils doivent subir le jugement, le châtiment, la souffrance et l’épurement des paroles de Dieu, ou être traités, disciplinés et émondés par Ses paroles. C’est alors seulement qu’ils peuvent atteindre l’obéissance et la fidélité à Dieu, et ne plus être négligents à Son égard. C’est sous l’épurement des paroles de Dieu que le tempérament des gens change. C’est seulement par l’exposition, le jugement, la discipline et le traitement de Ses paroles qu’ils n’oseront plus agir imprudemment, mais à la place deviendront calmes et posés. Le point le plus important, c’est qu’ils sont capables de se soumettre aux paroles actuelles de Dieu et à Son œuvre et, même si ce n’est pas conforme aux notions humaines, ils peuvent mettre ces dernières de côté et se soumettre délibérément.

Extrait de « Les gens dont les tempéraments ont changé sont ceux qui sont entrés dans la réalité des paroles de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand vous endurez une petite contrainte ou épreuve, cela est bon pour vous ; si ce moment était facile pour vous, vous seriez ruinés et, alors, comment pourriez-vous être protégés ? Aujourd’hui, c’est parce que vous êtes châtiés, jugés et maudits que vous recevez une protection. C’est parce que vous avez beaucoup souffert que vous êtes protégés. Sinon, vous seriez depuis longtemps tombés dans la dépravation. Cela ne vous rend pas les choses difficiles intentionnellement : la nature de l’homme est difficile à changer, et il doit en être ainsi pour que son tempérament soit changé. Aujourd’hui, vous ne possédez même pas la conscience et le bon sens que Paul possédait, et vous n’avez même pas non plus la connaissance de soi qu’il avait. Vous devez sans arrêt être sous pression et vous devez sans arrêt être châtiés et jugés afin d’éveiller votre esprit. Le châtiment et le jugement sont ce qu’il y a de mieux pour votre vie. Et, quand cela est nécessaire, il doit aussi y avoir le châtiment des faits qui s’abattent sur vous ; alors seulement, vous vous soumettrez entièrement. Votre nature est telle que sans châtiment ni malédiction, vous refuseriez de baisser la tête, de vous soumettre. Si vous n’aviez pas les faits sous les yeux, il n’y aurait aucun effet. Vous êtes de caractère trop ignoble et sans valeur ! Sans châtiment ni jugement, il vous serait difficile d’être conquis, et votre injustice et votre désobéissance seraient dures à surmonter. Votre ancienne nature est si profondément enracinée. Si vous étiez placés sur le trône, vous n’auriez aucune idée de la hauteur du ciel et de la profondeur de la terre, encore moins de l’endroit où vous vous dirigeriez. Vous ne savez même pas d’où vous venez, alors comment pourriez-vous connaître le Seigneur de la création ? Sans les malédictions et le châtiment opportuns d’aujourd’hui, votre dernier jour serait arrivé depuis longtemps. C’est sans parler de votre destin : ne serait-il pas dans un danger encore plus imminent ? Sans ce châtiment et ce jugement opportuns, qui sait jusqu’où irait votre arrogance ou à quel point vous deviendriez dépravés ? Ce châtiment et ce jugement vous ont amenés jusqu’à aujourd’hui et ils ont préservé votre existence. Si vous étiez encore « éduqués » en utilisant les mêmes méthodes que celles de vos « pères », qui sait dans quel royaume vous entreriez ? Vous n’avez absolument aucune aptitude à vous contrôler et à réfléchir sur vous-mêmes. Pour des gens comme vous, si vous suivez et obéissez simplement, sans causer d’interférence ou d’interruption, Mes objectifs seront atteints. Ne feriez-vous pas mieux d’accepter le châtiment et le jugement d’aujourd’hui ? Quels autres choix avez-vous ?

Extrait de « Pratique (6) », dans La Parole apparaît dans la chair

Après avoir été conquis par Dieu, afin d’être sûrs de ne pas parler avec arrogance, les humains doivent s’équiper de l’attribut fondamental du bon sens. Ils doivent adopter un statut d’humilité, « comme du fumier sur le sol », et dire des choses qui sont vraies ; ce serait mieux. Quand tu rends témoignage à Dieu surtout, si tu peux dire quelque chose de substantiel qui vient du cœur, sans parler vainement, sans exagérer ni mentir, ton tempérament aura alors changé, et c’est ce changement qui devrait se produire une fois que tu as été conquis par Dieu. Si tu ne peux pas avoir même ce peu de raison, alors tu n’as vraiment aucune ressemblance humaine. À l’avenir, lorsque toutes les nations et toutes les régions auront été conquises par Dieu, si, lors d’un grand rassemblement de louanges à Dieu, tu recommences à agir avec arrogance, tu seras alors rejeté et éliminé. Désormais, tu dois toujours te comporter correctement, reconnaître ton statut et ta position, et ne pas retomber dans tes vieilles habitudes. L’image de Satan se manifeste de la façon la plus classique dans l’arrogance et la vanité de l’homme. À moins de modifier cet aspect de toi-même, tu n’auras jamais la ressemblance d’un être humain et tu posséderas toujours le visage de Satan. Simplement avoir des connaissances dans ce domaine ne sera pas suffisant pour atteindre une transformation complète ; tu devras toujours subir beaucoup d’épurement. Sans être traité et émondé, à long terme, tu seras toujours en danger. À l’avenir, quand les élus de Dieu à travers le monde accepteront l’œuvre de Dieu des derniers jours et diront : « Nous avons été éclairés, il y a longtemps, Dieu a gagné un groupe de vainqueurs en Chine », en entendant cela, vous vous direz : « Nous n’avons pas lieu de nous vanter, tout est donné par la grâce de Dieu. Nous ne méritons pas d’être appelés vainqueurs. » Mais avec le temps, alors que vous commencerez à vous sentir capables de dire quelque chose et à entendre que des étrangers d’ici et de là-bas obtiennent un éclairage, vous penserez : « C’est ainsi que le Saint-Esprit éclaire, nous en savons plus que les étrangers, nous devrions donc être considérés comme des vainqueurs ! » Alors, vous autoriserez silencieusement cette reconnaissance dans vos cœurs et sans aucun doute, vous le reconnaîtrez publiquement par la suite. Les humains ne supportent pas d’être félicités et mis à l’épreuve par leur statut. Si tu es toujours félicité, alors tu seras en danger. Ceux dont le tempérament n’a pas changé ne peuvent pas tenir bon.

Pour t’empêcher de retomber dans tes vieilles habitudes, tu dois d’abord reconnaître que ton tempérament n’a pas encore changé et que ta nature qui trahit Dieu est encore profondément ancrée en toi. Tu cours encore sérieusement le risque de trahir Dieu, et tu fais face à la possibilité constante d’être damné. Il y a trois autres points majeurs : premièrement, tu n’as pas encore appris à connaître Dieu ; deuxièmement, ton tempérament n’a pas été transformé ; troisièmement, tu n’as pas encore atteint une ressemblance humaine, et parmi les gens qui sont bons, tu te retrouves au dernier échelon. Tous devraient bien comprendre ces points. Les gens devraient tous avoir une devise prête et la graver ou la noter : « Je suis le diable », « Je retombe souvent dans mes vieilles habitudes », « Je suis toujours en danger » ou « Je suis le fumier sur le sol ». T’exhorter toi-même constamment avec une telle devise produira peut-être un certain effet, mais plus important encore, tu dois lire les paroles de Dieu davantage et parvenir à comprendre ta nature. Ce n’est qu’en obtenant une véritable transformation que tu seras en sécurité. Autre chose, ne jamais prendre la position de celui qui est témoin de Dieu : vous ne pouvez parler que de votre expérience personnelle. Vous pouvez parler de la façon dont Dieu vous a sauvés, échanger sur la façon dont vous avez été conquis par Dieu et parler de la grâce qu’Il vous a accordée. N’oubliez jamais que vous êtes les gens les plus profondément corrompu : vous êtes du fumier et des ordures. Ce n’est que par Dieu que vous avez été élevés. Parce que vous êtes les plus corrompus et les plus sales, vous avez été sauvés par Dieu incarné et Il vous a accordé cette immense grâce. Vous n’avez donc pas de quoi pavoiser et vous ne pouvez que louer Dieu et Le remercier. Votre salut est purement dû à la grâce de Dieu.

Extrait de « Seulement en cherchant la vérité peux-tu obtenir des changements dans ton tempérament », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Ne crois pas être un prodige naturel depuis la naissance, juste un peu moins élevé que les cieux, mais infiniment plus élevé que la terre. Tu es loin d’être plus intelligent que n’importe qui d’autre, et l’on pourrait même dire que c’est simplement adorable à quel point ta bêtise dépasse celle de tous les gens raisonnables sur terre, car tu as une trop haute opinion de toi-même et tu n’as jamais éprouvé un sentiment d’infériorité, comme si tu pouvais percevoir Mes actions jusque dans leur détail le plus infime. En fait, tu es quelqu’un qui manque fondamentalement de rationalité, car tu n’as aucune idée de ce que J’ai l’intention de faire et tu es encore moins conscient de ce que Je suis en train de faire actuellement. Je dis donc que tu n’es même pas l’égal d’un vieil agriculteur qui travaille la terre, un agriculteur qui n’a pas la moindre perception de la vie humaine et qui pourtant met toute sa confiance dans les bénédictions du ciel alors qu’il cultive la terre. Tu ne penses pas une seconde à ta vie, tu ne sais rien de la renommée et encore moins as-tu la moindre connaissance de toi-même. Tu es tellement « au-dessus de tout cela » ! […] Laisse-Moi te dire une vérité : aujourd’hui il importe très peu que ton cœur soit révérant ou non. Je n’en suis jamais anxieux ni inquiet. Mais Je dois aussi te dire ceci : toi, cette « personne de talent » qui n’apprend pas et reste ignorante, tu finiras par être abattue par ton ingéniosité insignifiante et orgueilleuse. C’est toi qui souffriras et qui seras châtié. Je ne serai pas assez stupide pour t’accompagner alors que tu continues de souffrir en enfer, car Je ne suis pas de la même espèce que toi. N’oublie pas que tu es un être créé que J’ai maudit et que J’instruis et sauve, cependant. Il n’y a rien chez toi dont Je ne veuille Me départir. Quel que soit le moment où J’accomplis Mon œuvre, Je ne suis contraint par aucune personne, aucun événement, ni aucun objet. Mon attitude et Ma perspective vis-à-vis du genre humain sont toujours restées les mêmes. Je ne suis pas particulièrement bien disposé à ton égard, car tu es une annexe de Ma gestion et loin d’être plus exceptionnel que n’importe quel autre être. Voici le conseil que Je te donne : à tout moment, tu dois te souvenir que tu n’es rien de plus qu’une créature de Dieu ! Bien que tu partages ta vie avec Moi, tu dois connaître ta propre identité ; n’aie pas une trop haute opinion de toi-même. Même si Je ne te fais pas de reproches ni ne te traite, mais t’accueille avec un visage souriant, cela ne suffit pas pour prouver que tu sois de la même espèce que Moi. Toi, tu dois savoir que tu es quelqu’un qui cherche la vérité, tu n’es pas la vérité elle-même ! Tu dois sans cesse être prêt à changer en accord avec Ma parole. Tu ne peux pas y échapper. Je t’encourage fortement à essayer d’apprendre quelque chose pendant ce temps précieux, en cette rare opportunité. Ne te moque pas de Moi : Je n’ai pas besoin que tu recoures à la flatterie pour tenter de Me tromper. Quand tu Me cherches, ce n’est pas tout à fait pour Moi, mais plutôt pour toi-même !

Extrait de « Ceux qui n’apprennent pas et restent ignorants ne sont-ils pas des bêtes ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Si les gens se connaissent trop superficiellement, il leur sera impossible de résoudre les problèmes et leurs tempéraments de vie ne changeront tout simplement pas. Il est nécessaire de se connaître profondément, c’est-à-dire de connaître sa propre nature : quels éléments comprend cette nature, comment ces choses sont nées et d’où elles sont venues. De plus, es-tu réellement capable de détester ces éléments ? As-tu vu ta propre âme abjecte et ta nature perverse ? Si tu es vraiment capable de voir la vérité à ton sujet, alors tu commenceras à te mépriser. Lorsque tu te mépriseras et ensuite mettras la parole de Dieu en pratique, tu pourras renoncer à la chair et auras la force de réaliser la vérité sans difficulté. Pourquoi beaucoup de gens se livrent-ils à leurs préférences charnelles ? Parce qu’ils considèrent qu’ils sont très bons, ils ont l’impression que leurs actions sont justes et justifiées, ils croient être sans défaut et même avoir tout à fait raison, ils sont donc capables d’agir en présumant que la justice est de leur côté. Quand quelqu’un reconnaît sa vraie nature, voit qu’elle est si laide, méprisable et pitoyable, alors il n’est pas excessivement fier de lui-même, pas aussi arrogant et pas aussi satisfait de lui-même qu’auparavant. Quelqu’un comme cela se dit : « Je dois être honnête et terre-à-terre et mettre en pratique certaines paroles de Dieu. Sinon, je ne serai alors pas à la hauteur d’être un humain et j’aurai honte de vivre en présence de Dieu. » Il se voit alors vraiment comme insuffisant, comme vraiment insignifiant. À ce moment-là, il devient facile pour lui de réaliser la vérité et il semblera être à peu près comme un humain devrait être. Ce n’est que lorsque les gens se haïssent vraiment qu’ils sont capables de renoncer à la chair. S’ils ne se haïssent pas, ils ne pourront pas renoncer à la chair. Se détester vraiment comprend certains éléments : premièrement, connaître sa propre nature ; deuxièmement, se considérer comme nécessiteux et pitoyable, extrêmement petit et insignifiant, et voir sa propre âme pitoyable et souillée. Quand quelqu’un réussit à voir parfaitement ce qu’il est vraiment, alors il acquiert vraiment une connaissance de soi, et l’on peut dire qu’il en est venu à se connaître parfaitement. C’est alors seulement qu’il peut vraiment se détester, allant jusqu’à se maudire et vraiment sentir qu’il a été profondément corrompu par Satan, à tel point qu’il ne ressemble même pas à un être humain. Puis, un jour, lorsque la menace de mort apparaît, un tel individu se dira : « C’est la juste punition de Dieu. Dieu est vraiment juste ; je devrais réellement mourir ! » À ce stade, il ne se plaindra pas, et blâmera encore moins Dieu, ressentant simplement qu’il est si démuni et pitoyable, si souillé et corrompu qu’il devrait être anéanti par Dieu, et une âme comme la sienne n’est pas digne de vivre sur la terre. À ce stade, cet individu ne résistera pas à Dieu, encore moins trahira-t-il Dieu. Si quelqu’un ne se connaît pas et se considère toujours comme très bon, quand la mort viendra frapper à sa porte, il se dira : « J’ai si bien réussi dans ma foi. Comme j’ai cherché avec ardeur ! J’ai tellement donné, j’ai tellement souffert, mais, finalement, Dieu me demande maintenant de mourir. Je ne sais pas où se trouve la justice de Dieu. Pourquoi me demande-t-Il de mourir ? Si même une personne comme moi doit mourir, alors qui sera sauvé ? La race humaine ne périra-t-elle pas ? » Tout d’abord, cette personne a des notions sur Dieu. Deuxièmement, cette personne se plaint et ne fait aucune preuve de soumission. C’est exactement comme Paul : lorsqu’il était sur le point de mourir, il ne se connaissait pas et, au moment où la punition de Dieu était proche, il était trop tard pour se repentir.

Extrait de « Se connaître soi-même, c’est avant tout connaître la nature humaine », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Dieu a créé l’homme, a insufflé la vie en lui et lui a aussi donné une partie de Son intelligence, de Ses capacités et de ce qu’Il a et est. Après que Dieu a donné toutes ces choses à l’homme, l’homme a pu agir de façon indépendante et réfléchir par lui-même. Si ce que l’homme invente et réalise est bien aux yeux de Dieu, alors Dieu l’accepte et n’intervient pas. Si ce que l’homme réalise est bien, alors Dieu le laisse simplement faire. Alors, que montre le passage « comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme » ? Il montre que Dieu n’a pas jugé bon de modifier le nom des différentes créatures vivantes. Quel que soit le nom qu’Adam leur donnait, Dieu disait « Qu’il en soit ainsi », validant le nom de la créature. Dieu a-t-Il exprimé la moindre opinion sur le sujet ? Non, cela est certain. Alors, qu’en déduisez-vous ? Dieu a donné l’intelligence à l’homme, qui l’a utilisée pour faire des choses. Si ce que l’homme réalise est positif aux yeux de Dieu, alors c’est validé, reconnu et accepté par Dieu sans aucun jugement ni critique. Aucune personne, aucun esprit malin ni Satan ne peut faire cela. Voyez-vous une révélation du tempérament de Dieu ici ? Est-ce qu’un être humain, une personne corrompue ou Satan accepterait que des choses soient faites en leur nom juste sous leur nez ? Bien sûr que non ! Se battraient-ils avec cette autre personne ou cette autre force, différente d’eux, pour garder leur position ? Bien sûr ! Si quelqu’un de corrompu ou Satan avait été avec lui à ce moment-là, il aurait certainement rejeté ce qu’Adam faisait. Pour prouver qu’il avait la capacité de penser de façon indépendante et qu’il avait son propre point de vue unique, il aurait absolument dénigré tout ce qu’Adam faisait : « Tu veux nommer ça comme cela ? Eh bien, je ne vais pas le nommer comme cela, je vais le nommer comme ceci. Tu l’as nommé Albert, mais je vais le nommer Henri. Je dois étaler mon génie. » Quel est ce genre de nature ? N’est-elle pas follement arrogante ? Et Dieu ? A-t-Il un tel tempérament ? Dieu avait-Il des objections étranges contre ce qu’Adam faisait ? La réponse est non, sans équivoque ! Dans le tempérament que Dieu révèle, il n’y a pas la moindre trace de controverse, d’arrogance, ni de suffisance. C’est très clair ici. Cela peut paraître mineur, mais si tu ne comprends pas l’essence de Dieu, si ton cœur ne cherche pas à cerner la façon dont Il agit et quelle est Son attitude, alors tu ne connaîtras pas le tempérament de Dieu et tu ne verras pas l’expression et la révélation de Son tempérament.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I », dans La Parole apparaît dans la chair

Je vous exhorte à obtenir une meilleure compréhension du contenu des décrets administratifs et à faire un effort pour connaître le tempérament de Dieu. Autrement, vous aurez du mal à garder vos lèvres scellées, vos langues se livreront trop librement à des discours prétentieux, et vous offenserez involontairement le tempérament de Dieu et sombrerez dans les ténèbres, perdant la présence du Saint-Esprit et la lumière. Comme vous êtes sans principes quand vous agissez, comme tu fais et dis ce que tu ne devrais pas, tu recevras des représailles appropriées. Tu devrais savoir que même si tu es sans principes en paroles et en actes, Dieu a d’excellents principes pour les deux. La raison pour laquelle tu reçois des représailles, c’est parce que tu as offensé Dieu, pas une personne. Si, dans ta vie, tu commets de nombreuses offenses contre le tempérament de Dieu, alors tu deviendras forcément un enfant de l’enfer. À l’homme, il peut sembler que tu aies seulement commis quelques actes qui ne correspondent pas à la vérité, et rien de plus. Es-tu conscient, cependant, qu’aux yeux de Dieu, tu es déjà quelqu’un pour qui il n’y a plus de sacrifice d’expiation ? Parce que tu as plus d’une fois violé les décrets administratifs de Dieu et, en plus, tu n’as manifesté aucun signe de repentance, il n’y a pas d’autre recours pour toi que de sombrer en enfer où Dieu punit l’homme. Un petit nombre d’hommes, en suivant Dieu, ont commis des actes qui violaient des principes, mais après avoir été traités et guidés, ils ont graduellement découvert leur propre corruption, sont ensuite entrés dans la bonne voie de la réalité et ils restent bien solides aujourd’hui. De tels hommes sont ceux qui resteront à la fin.

Extrait de « Trois admonitions », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 52. Principes du bon traitement de soi-même

Suivant: 54. Principes de résolution de la négativité

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

101 Si Dieu ne m’avait sauvé

ⅠSi Dieu ne m’avait sauvé,je serais encore errant dans le monde,luttant et souffrant dans le péché,vivant sans aucun espoir.Si Dieu ne...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp