57. Principes de correction des attitudes défensives à l’égard de Dieu et des mauvaises interprétations à Son sujet

(1) Seul Christ est le Sauveur de l’humanité. Lui seul peut accorder à l’homme la vérité et la vie, et il n’y a pas d’autre salut que le Sien.

(2) Il est nécessaire de savoir que le jugement, le châtiment, les épreuves, l’épurement, l’émondage et le traitement de Dieu sont tous réalisés pour le salut et la perfection de l’homme et qu’ils sont tous des expressions de Son amour pour l’humanité.

(3) Quand vous êtes confronté à un évènement qui ne s’accorde pas avec vos notions, vous devriez chercher la vérité, comprendre la volonté de Dieu et tenter d’acquérir une connaissance de Son tempérament. Il n’y a qu’ainsi que vous pouvez vous débarrasser de vos concepts et de vos interprétations erronées.

(4) Ceux qui luttent constamment contre Dieu et qui Le comprennent mal sont des gens malhonnêtes et tous ceux qui ne croient pas que Dieu est la vérité sont des misérables méprisables, des non-croyants et des incroyants jusqu’au bout des ongles.

Paroles de Dieu concernées :

Aujourd’hui, Dieu vous juge, vous châtie et vous condamne, mais tu dois savoir que le but de ta condamnation est de t’aider à te connaître toi-même. Il condamne, maudit, juge et châtie pour que tu puisses te connaître toi-même, afin que ton tempérament puisse changer et, en plus, pour que tu puisses connaître ta valeur et voir que toutes les actions de Dieu sont justes et conformes à Son tempérament et aux exigences de Son œuvre, qu’Il œuvre en accord avec Son plan de salut pour l’homme, et qu’Il est le Dieu juste qui aime, sauve, juge et châtie l’homme. Si tu sais seulement que ton statut est vil, que tu es corrompu et désobéissant, mais ne sais pas que Dieu veut rendre Son salut évident en te jugeant et en te châtiant aujourd’hui, alors tu n’as aucun moyen d’acquérir de l’expérience et tu peux encore moins continuer à progresser. Dieu n’est pas venu pour tuer ou détruire, mais pour juger, maudire, châtier et sauver. En attendant que Son plan de six mille ans arrive à terme, avant qu’Il révèle clairement la fin de chaque catégorie d’homme, le salut sera le but de l’œuvre de Dieu sur terre ; son seul but est de rendre complets, totalement complets, tous ceux qui L’aiment et de les ramener sous Sa domination. Peu importe la manière dont Dieu sauve les gens, c’est toujours en les faisant rompre avec leur vieille nature satanique ; c’est-à-dire qu’Il les sauve en faisant en sorte qu’ils cherchent la vie. S’ils ne cherchent pas la vie, ils n’auront aucun moyen d’accepter le salut de Dieu. Le salut est l’œuvre de Dieu Lui-même et la recherche de la vie est quelque chose que l’homme doit entreprendre pour accepter le salut. Aux yeux de l’homme, le salut est l’amour de Dieu, et celui-ci ne peut pas consister à châtier, juger et maudire ; le salut doit comprendre l’amour, la compassion, et, en outre, des paroles de consolation, ainsi que des bénédictions illimitées accordées par Dieu. Les gens croient que Dieu sauve l’homme en le touchant par Ses bénédictions et Sa grâce, de sorte qu’il puisse Lui donner son cœur. C’est-à-dire que quand Il touche l’homme, Il le sauve. Cette sorte de salut se fait par la conclusion d’un marché. Ce n’est que lorsque Dieu lui accorde jusqu’au centuple que l’homme en vient à se soumettre devant le nom de Dieu et à s’efforcer de bien agir pour Lui et de Lui apporter la gloire. Ce n’est pas ce que Dieu attend de l’humanité. Dieu est venu œuvrer sur terre pour sauver l’humanité corrompue ; il n’y a là aucune supercherie. Dans le cas contraire, Il ne serait certainement pas venu faire Son œuvre en personne. Dans le passé, Son moyen de salut consistait à faire preuve du plus grand amour et de la plus grande compassion, au point qu’Il a tout donné à Satan en échange de l’humanité entière. Le présent n’a rien à voir avec le passé : le salut qui vous est accordé aujourd’hui est réalisé au temps des derniers jours, durant le classement de chacun selon son espèce ; le moyen de votre salut n’est pas l’amour ou la compassion, mais le châtiment et le jugement, pour que l’homme soit plus complètement sauvé. Ainsi, vous ne recevez que le châtiment, le jugement et des coups impitoyables, mais sachez ceci : dans ces coups cruels, il n’y a pas la moindre punition. Quelle que soit la sévérité de Mes paroles, ce qui s’abat sur vous, ce ne sont que quelques paroles qui vous paraissent peut-être tout à fait cruelles, et quelle que soit l’intensité de Ma colère, ce qui vous arrive, ce sont encore des paroles d’enseignement, et Je ne veux pas vous faire de mal ou vous mettre à mort. Tout cela n’est-il pas vrai ? Sachez que, de nos jours, que ce soit le jugement juste ou l’épurement cruel et le châtiment, tout vise le salut. Peu importe si aujourd’hui chacun est classé selon son espèce ou si les catégories d’hommes sont dévoilées, le but de toutes les paroles et de toute l’œuvre de Dieu est de sauver ceux qui L’aiment vraiment. Le jugement juste est porté pour purifier l’homme et l’épurement cruel est fait pour le débarrasser de ses souillures ; les paroles sévères et le châtiment sont tous les deux faits pour la purification et le salut. Ainsi, la méthode de salut d’aujourd’hui est différente de celle du passé. Aujourd’hui, vous obtenez le salut par le jugement juste et c’est un bon outil pour classer chacun selon son espèce. De plus, le châtiment impitoyable vous sert de salut suprême. Qu’avez-vous à dire à l’encontre de ce châtiment et de ce jugement ? N’avez-vous pas toujours profité du salut, du début à la fin ? Vous avez vu Dieu incarné et vous avez découvert Son omnipotence et Sa sagesse ; en outre, vous avez connu les coups et la discipline répétés. Cependant, n’avez-vous pas également reçu la grâce suprême ? Vos bénédictions ne sont-elles pas supérieures à celles de n’importe qui d’autre ? Vos grâces sont plus abondantes que la gloire et la richesse même de Salomon ! Pensez-y : si Mon intention en venant sur terre était de vous condamner et de vous punir, et non de vous sauver, auriez-vous vécu si longtemps ? Vous, des êtres pécheurs de chair et de sang, auriez-vous pu survivre jusqu’à aujourd’hui ? Si Mon seul but avait été de vous punir, alors pourquoi serais-Je devenu chair et aurais-Je commencé une si grande entreprise ? Vous punir, vous, simples mortels, ne pouvait-il se faire en prononçant une seule parole ? Aurais-Je encore besoin de vous détruire après vous avoir volontairement condamnés ? Ne croyez-vous toujours pas ces paroles qui sont les Miennes ? Pourrais-Je sauver l’homme seulement par l’amour et la compassion ? Ou pourrais-Je n’utiliser que la crucifixion pour sauver l’homme ? Mon tempérament juste n’est-il pas plus propice à rendre l’homme complètement obéissant ? N’est-il pas plus en mesure de sauver profondément l’homme ?

Extrait de « Tu devrais mettre de côté les bénédictions du statut et comprendre la volonté de Dieu d’apporter le salut à l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Vous vivez tous dans un pays de péché et de débauche et vous êtes tous licencieux et pécheurs. Aujourd’hui vous n’êtes pas seulement capables de voir Dieu, mais plus important encore, vous avez reçu le châtiment et le jugement, vous avez reçu un salut très profond, c’est-à-dire que vous avez reçu le plus grand amour de Dieu. En tout ce qu’Il fait, Dieu est vraiment aimable envers vous. Il n’a pas de mauvaise intention. C’est à cause de vos péchés qu’Il vous juge, afin que vous vous examiniez et receviez ce formidable salut. Tout cela est fait dans le but de rendre l’homme complet. Du début à la fin, Dieu a fait tout Son possible pour sauver l’homme, et Il n’a aucun désir de détruire complètement les hommes qu’Il a créés de Ses propres mains. Aujourd’hui, Il est venu œuvrer parmi vous : n’est-ce pas d’autant plus le salut ? S’Il vous détestait, ferait-Il encore une œuvre d’une telle ampleur pour vous conduire personnellement ? Pourquoi devrait-Il souffrir ainsi ? Dieu ne vous déteste pas ni n’a de mauvaises intentions à votre égard. Vous devriez savoir que l’amour de Dieu est l’amour le plus vrai. C’est seulement parce que les gens sont désobéissants qu’Il doit les sauver par le jugement ; autrement, il serait impossible de les sauver. Comme vous ne savez pas comment vivre et que vous n’êtes même pas conscients de la manière dont il faut vivre, et comme vous vivez dans ce pays de péché et de débauche et que vous êtes vous-mêmes des diables licencieux et souillés, Il ne peut supporter de vous laisser devenir encore plus dépravés, Il ne peut supporter de vous voir vivre dans ce pays souillé où vous vivez, piétinés par Satan à volonté, et Il ne peut supporter de vous laisser tomber dans l’Hadès. Il veut seulement acquérir ce groupe de gens et vous sauver complètement. C’est le but principal de Son œuvre de conquête qu’Il entreprend en vous ; c’est juste pour le salut. Si tu ne peux pas voir que tout ce qui est fait en toi est amour et salut, si tu penses que ce n’est qu’une méthode, un moyen de tourmenter l’homme, quelque chose qui n’est pas digne de confiance, alors tu ferais aussi bien de retourner à ton monde où souffrir la douleur et la misère ! Si tu es prêt à être dans ce courant et à profiter de ce jugement et de ce grand salut, à profiter de toutes ces bénédictions que l’on ne trouve nulle part dans le monde humain, et à profiter de cet amour, alors sois bon : reste dans ce courant d’acceptation de l’œuvre de la conquête afin que tu puisses être rendu parfait. Aujourd’hui, il se peut que tu souffres un peu de douleur et un épurement à cause du jugement, mais la souffrance cette douleur est précieuse et signifiante. Bien que les gens soient épurés et impitoyablement exposés par le châtiment et le jugement de Dieu, qui ont le but de les punir pour leurs péchés, de punir leur chair, rien de cette œuvre n’a le but de condamner leur chair à la destruction. Le dévoilement sévère par la parole a entièrement le but de te conduire sur la voie droite. Vous avez personnellement expérimenté tellement de cette œuvre et, de toute évidence, cela ne vous a pas conduits sur une mauvaise voie ! Tout cela a le but de t’amener à vivre une humanité normale et tout cela peut être atteint par ton humanité normale. Chaque étape de l’œuvre de Dieu est basée sur tes besoins, en fonction de tes faiblesses et en fonction de ta stature réelle, et aucun fardeau trop lourd ne vous est imposé. Cela n’est pas clair pour toi aujourd’hui et que tu sens que Je suis dur avec toi, et en effet tu crois toujours que Je te châtie, te juge et te réprimande tous les jours parce que Je te hais. Mais même si tu endures le châtiment et le jugement, c’est en réalité de l’amour pour toi et la plus grande protection. Si tu ne peux pas saisir le sens profond de cette œuvre, il te sera impossible de continuer à faire l’expérience. Ce salut devrait te procurer du réconfort. Ne refuse pas d’entendre raison. Arrivé à ce point, tu devrais voir clairement la signification de l’œuvre de la conquête et tu ne devrais plus en avoir d’opinions d’une manière ou d’une autre !

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

De nombreuses personnes qui croient en Dieu ne s’attachent pas à comprendre Sa volonté ; elles pensent que tous ceux qui sont prédestinés par Dieu à être sauvés le seront inévitablement et que ceux qui ne sont pas prédestinés par Dieu à être sauvés ne le seront pas, quoi qu’ils fassent. Elles pensent que Dieu ne déterminera pas la fin des gens selon leur performance et leur comportement. Si c’est cela ton raisonnement, alors tu comprends très mal Dieu. Si Dieu agissait vraiment ainsi, serait-Il juste ? Dieu détermine la fin des gens selon un principe : au bout du compte, la fin des gens sera déterminée selon leur performance et leur comportement. Tu ne vois pas le tempérament juste de Dieu, et constamment, tu comprends mal Dieu et tu déformes Ses intentions, ce qui te cause d’être toujours pessimiste et de perdre espoir. Cela n’est-il pas auto-infligé ? Comprends-tu vraiment, en vérité, et es-tu sûr des intentions de Dieu ? Tu as toujours utilisé « la prédestination de Dieu » pour délimiter et renier les paroles de Dieu. C’est un grave malentendu envers Dieu ! Tu ne comprends pas l’œuvre de Dieu et tu ne comprends pas du tout Sa volonté ; et, en plus de cela, tu ne comprends pas les efforts minutieux que Dieu a fournis pour Son œuvre de gestion depuis six mille ans. Tu t’abandonnes au désespoir, tu remets Dieu en cause et doutes de Lui ; tu as peur d’être un exécutant, et tu penses : « Il n’y a rien d’extraordinaire en moi ; pourquoi ai-je le privilège de faire cette œuvre ? Dieu m’utilise-t-Il ? M’utilise-t-Il pour être un exécutant maintenant et prévoit-Il de se débarrasser de moi lorsque je ne serai plus utile ? » Cette idée sur Dieu ne Le classifie-t-elle pas parmi ceux qui sont au pouvoir ? Tu as toujours mal compris Dieu ; tu as pensé du mal de Dieu et L’as considéré avec mépris. Tu n’as jamais cru aux paroles de Dieu ni à Sa sincérité, tu as cherché activement à être un exécutant, tu as pris l’initiative de marcher sur le sentier des exécutants, mais tu n’as pas cherché à changer ton tempérament, tu n’as pas non plus subi d’épreuves pour mettre la vérité en pratique. Finalement, tu as remis tes responsabilités à Dieu, en disant qu’Il ne t’a pas prédestiné et qu’Il n’a pas été sincère envers toi. Quel est le problème ? Tu comprends mal les intentions de Dieu, tu ne crois pas aux paroles de Dieu, tu ne mets pas la vérité en pratique et tu ne te dévoues pas non plus en accomplissant ton devoir. Comment peux-tu satisfaire la volonté de Dieu ? De telles personnes ne sont pas du tout qualifiées pour être des exécutants, alors, comment pourraient-elles être qualifiées pour négocier avec Dieu ? Si tu penses que Dieu n’est pas juste, pourquoi crois-tu en Lui ? Tu as toujours voulu que Dieu te dise « Tu fais partie du peuple du royaume, et cela ne changera jamais » avant de faire des efforts pour la maison de Dieu, et s’Il ne dit pas cela, tu ne Lui donneras jamais ton cœur sincère. Comme ces gens-là sont rebelles ! J’ai vu beaucoup de personnes qui ne se sont jamais souciées de changer leur tempérament, et encore moins de mettre la vérité en pratique. Elles se concentrent uniquement sur le fait de savoir si elles parviendront à une bonne destination, comment Dieu les traitera, s’Il les a prédestinées à être Son peuple, et sur d’autres ouï-dire. Comment est-ce que ces gens, qui ne sont pas engagés à accomplir un travail honnête, peuvent obtenir la vie éternelle ? Comment peuvent-ils rester dans la maison de Dieu ?

Maintenant, Je vous dis à tous de manière solennelle : si une personne qui est prédestinée ne met pas la vérité en pratique, alors, à la fin, elle sera éliminée ; et une personne qui s’engage sincèrement pour Dieu et qui fait de son mieux pour mettre la vérité en pratique – même si les gens pensent qu’elle n’est pas prédestinée à rester – aura une meilleure destination finale que ces personnes soi-disant prédestinées qui n’ont pas de fidélité, à cause du tempérament juste de Dieu. Crois-tu ces paroles ? Si tu ne peux pas croire ces paroles et si tu continues ton chemin dans le mauvais sens, alors je te dis que tu ne vas certainement pas survivre, parce que tu ne veux vraiment pas de Dieu et tu n’aimes pas la vérité. Puisque c’est ainsi, la prédestination de Dieu en ce qui concerne les gens n’est pas importante. La raison pour laquelle Je dis cela, c’est parce qu’à la fin, Dieu va déterminer le dessein des gens par leurs actions et leur comportement ; Cependant, objectivement, la prédestination de Dieu ne joue seulement qu’un petit rôle et ne joue pas un premier rôle. Comprends-tu ces paroles ?

Extrait de « La volonté de Dieu est de sauver les gens dans toute la mesure du possible », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Je me délecte en ceux qui ne se méfient pas des autres et J’aime beaucoup aussi ceux qui acceptent volontiers la vérité ; envers ces deux genres de gens, Je manifeste une grande sollicitude, car, à Mes yeux, ce sont des gens honnêtes. Si tu es malhonnête, alors tu seras méfiant et suspicieux à propos de tous les gens et de toutes choses, et ainsi ta foi en Moi sera bâtie sur un fondement de suspicion. Je ne pourrais jamais reconnaître une telle foi. Manquant d’une foi sincère, tu es encore plus dépourvu d’un amour réel. Et si tu es enclin à douter de Dieu et à t’interroger à Son sujet quand bon te semble, alors, sans l’ombre d’un doute, tu es le plus malhonnête de tous les gens. Tu te demandes si Dieu peut être comme l’homme : pécheur impardonnable, de caractère mesquin, dénué d’équité et de raison, privé du sens de la justice, livré à des tactiques vicieuses, sournois et trompeur, ainsi que réjoui par le mal et les ténèbres, etc. Si les gens ont de telles pensées, n’est-ce pas parce qu’ils manquent de la moindre connaissance de Dieu ? Une telle foi n’est rien d’autre que pécheresse ! De plus, certains même croient que ceux qui Me plaisent sont les flatteurs et les flagorneurs et que ceux qui n’ont pas ces qualités ne seront pas les bienvenus et perdront leur place dans la maison de Dieu. Est-ce tout le savoir que vous avez acquis après toutes ces années ? Est-ce ce que vous avez gagné ? Or votre connaissance à Mon sujet ne s’arrête pas à ces incompréhensions ; pires encore sont votre blasphème à l’encontre de l’Esprit de Dieu et votre diffamation des cieux. C’est pourquoi Je dis qu’une telle foi que la vôtre ne fera que vous éloigner davantage de Moi et être dans une opposition plus grande contre Moi. Au long de nombreuses années de travail, vous avez vu de nombreuses vérités, mais savez-vous ce que Mes oreilles ont entendu ? Combien parmi vous sont prêts à accepter la vérité ? Vous croyez tous que vous êtes prêts à payer le prix de la vérité, mais combien d’entre vous ont véritablement souffert pour la vérité ? Tout ce qui existe dans votre cœur, c’est l’iniquité, ce qui vous fait croire que quiconque, quel qu’il soit, est également malhonnête et corrompu, au point que vous croyez même que Dieu incarné, tout comme un homme normal, pourrait être dénué d’un cœur doux ou d’un amour bienveillant. Plus encore, vous croyez qu’un caractère noble et qu’une nature miséricordieuse et bienveillante n’existent qu’en Dieu au ciel. Et vous croyez qu’un tel saint n’existe pas et que seuls les ténèbres et le mal règnent sur terre, tandis que Dieu est quelque chose à quoi l’homme confie son désir du bien et du beau, une figure légendaire imaginée par l’homme. Dans votre esprit, le Dieu du ciel est très droit, juste et splendide, digne d’adoration et d’admiration ; ce Dieu sur terre entretemps est simplement un substitut et un instrument du Dieu du ciel. Vous croyez que ce Dieu ne peut pas être l’équivalent du Dieu du ciel, encore moins être mentionné dans le même souffle que Lui. La splendeur et l’honneur de Dieu, quand il en est question, appartiennent à la gloire du Dieu du ciel, mais la nature et la corruption de l’homme, quand il en est question, sont des attributs dans lesquels le Dieu sur terre a une part. Le Dieu du ciel est noble éternellement, alors que le Dieu sur terre est à jamais insignifiant, faible et incompétent. Le Dieu du ciel n’est pas livré à l’émotion, seulement à la justice, alors que le Dieu sur terre n’a que des motivations égoïstes et est dénué d’équité ou de raison. Le Dieu du ciel n’a pas la moindre malhonnêteté et Il est à jamais fidèle, alors que le Dieu sur terre a toujours un côté malhonnête. Le Dieu du ciel aime éperdument l’homme, alors que le Dieu sur terre manifeste à l’homme une attention inadéquate, le négligeant même entièrement. Cette connaissance erronée a longtemps été gardée dans votre cœur et peut aussi se perpétuer à l’avenir. Vous considérez tous les actes de Christ depuis le point de vue des injustes et évaluez toute Son œuvre, ainsi que Son identité et Son essence, depuis la perspective des méchants. Vous avez commis une grave erreur et fait ce qui n’a jamais été fait par ceux qui sont venus avant vous. C’est-à-dire que vous ne servez que le noble Dieu du ciel qui a une couronne sur la tête et ne vous occupez jamais du Dieu que vous considérez comme si insignifiant qu’Il est invisible pour vous. N’est-ce pas votre péché ? N’est-ce pas un exemple classique de votre offense à l’encontre du tempérament de Dieu ?

Extrait de « Comment connaître le Dieu sur terre », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand tu as une mauvaise compréhension de Dieu, il y a en toi des éléments durs et partiaux qui t’empêcheront de chercher la vérité. Si ces malentendus sont dissipés, tu seras en mesure de chercher la vérité ; s’ils ne le sont pas, il y aura un sentiment d’éloignement dans ton cœur et tu prieras de façon superficielle ; cela revient à tromper Dieu et Il n’écoutera pas. Dès que tu as une mauvaise compréhension de Dieu et qu’un sentiment de distance et d’éloignement apparaît, ton cœur se ferme à Dieu et tu ne veux pas écouter Ses paroles ni chercher la vérité. Quoi que tu fasses, tu ne fais qu’agir mécaniquement, te déguiser et mentir. Quand les malentendus de l’homme à propos de Dieu seront résolus et qu’il aura franchi cet obstacle, il considérera chacune des paroles et des exigences de Dieu avec sincérité et se présentera devant Lui avec un cœur sincère et honnête. Si, entre Dieu et l’homme, il y a contradiction, distance et incompréhension, alors l’homme joue le rôle de Satan et est en opposition à Dieu. Quelles sont les conséquences de cette opposition ? Une telle personne peut-elle se soumettre à Dieu ? Peut-elle accepter la vérité ? Elle ne peut faire ni l’un ni l’autre, et les changements dans son tempérament s’arrêtent là. Par conséquent, quand on examine ses différents états, on le fait d’une part pour se connaître soi-même et, d’autre part, il faut s’attacher à examiner les mauvaises compréhensions que l’on a de Dieu. Qu’est-ce que ces mauvaises compréhensions impliquent ? Des notions, de l’imagination, des délimitations, des doutes, des enquêtes et des spéculations. Quand tu es pris dans ces états, un problème se pose dans ta relation avec Dieu. Tu dois chercher la vérité tout de suite pour le résoudre – et tu te dois de le résoudre. Certains pensent que s’ils ont une mauvaise compréhension de Dieu, ils ne peuvent pas accomplir leur devoir tant qu’ils n’ont pas résolu le problème. Est-ce acceptable ? (Non.) Ne remets pas à plus tard l’accomplissement de ton devoir, mais accomplis ton devoir et résous ton problème en même temps. En accomplissant ton devoir, ta mauvaise compréhension de Dieu commencera à se dissiper sans que tu t’en rendes compte et tu découvriras d’où vient le problème et quelle en est la gravité. Un jour, vous serez peut-être capables de cette prise de conscience : « L’homme est un être créé et le Créateur est pour toujours mon Seigneur ; cette essence ne change pas, ni le statut de l’homme, ni le statut de Dieu. Peu importe ce que Dieu fait, et même si toute l’humanité considère ce qu’Il fait comme mal, je ne peux pas nier ce qu’Il a fait ni nier qu’Il est la vérité. Dieu est la vérité suprême, éternellement inébranlable. L’homme devrait s’en tenir à sa position ; il ne devrait pas enquêter sur Dieu, mais accepter les orchestrations de Dieu et accepter toutes Ses paroles. Tout ce que Dieu dit et fait est juste. L’homme ne devrait pas formuler diverses exigences auprès de Dieu : les êtres créés ne sont pas qualifiés pour cela. Même si Dieu devait me traiter comme un jouet, je devrais quand même me soumettre, et si je ne le fais pas, c’est mon problème, pas celui de Dieu. » Quand tu auras l’expérience et la connaissance de cet aspect de la vérité, tu entreras véritablement dans la soumission à Dieu et tu n’auras plus de difficultés majeures, et, que tu accomplisses ton devoir ou pratiques divers aspects de la vérité, de nombreuses difficultés auront été résolues. C’est la vérité la plus grande et la plus profonde. Souvent, quand les gens sont confrontés à diverses difficultés, quand il y a divers obstacles, ou quand ils rencontrent quelque chose qu’ils ne peuvent pas accepter, c’est parce qu’ils se trouvent dans la mauvaise position : ils ont une mauvaise compréhension de Dieu, ils veulent enquêter sur Dieu et ne veulent pas Le traiter comme Dieu, ils veulent nier la justesse de tout ce que Dieu dit et fait et ils veulent nier que Dieu est la vérité. Cela implique que l’homme ne veut pas être un être créé, mais qu’il voudrait être sur un pied d’égalité avec Dieu, Lui trouver des défauts. Cela lui attirera des ennuis. Si tu peux remplir ton devoir correctement et rester à ta place en tant qu’être créé, alors n’apparaîtra essentiellement en toi aucune résistance à ce que Dieu fait. Il se peut que tu aies une mauvaise compréhension et que tu aies des notions, mais, au minimum, ton attitude sera d’accepter volontiers les orchestrations de Dieu, et tu viendras d’un lieu où tu te soumets volontiers à Dieu, donc aucune résistance à Dieu ne se manifestera en toi.

Extrait de « L’attitude que l’homme doit avoir envers Dieu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Les gens s’inquiètent souvent et ont peur des épreuves de Dieu, mais vivent toujours dans le piège de Satan et dans un territoire périlleux, où il les attaque et les maltraite. Pourtant, ils ne connaissent pas la peur et sont imperturbables. Que se passe-t-il ? La foi de l’homme en Dieu se limite seulement aux choses qu’il peut voir. Il n’a pas la moindre perception de Son amour et de Son souci pour lui, ni de Sa tendresse et de Sa considération envers lui. Il n’a pas non plus la moindre compréhension de Ses bonnes intentions, mis à part une appréhension et une crainte légères à propos des épreuves, du jugement, du châtiment, de la majesté et de la colère de Dieu. Lorsqu’ils entendent parler des épreuves, les gens ont l’impression que Dieu a des arrière-pensées et certains croient même qu’Il nourrit de mauvais desseins, ignorant ce qu’Il leur fera réellement. Ainsi, en même temps qu’ils proclament leur obéissance à la souveraineté et aux arrangements de Dieu, ils font tout leur possible pour s’opposer à Sa souveraineté sur l’homme et à Ses arrangements pour lui. Car ils croient qu’ils seront égarés par Lui s’ils ne font pas attention, que s’ils ne contrôlent pas leur propre destin, alors tout ce qu’ils ont pourrait être ôté par Dieu et leur vie pourrait même prendre fin. L’homme est dans le camp de Satan, mais il ne s’inquiète jamais d’être maltraité par lui. Il est en effet maltraité par Satan, mais ne craint jamais qu’il le prenne en captivité. Il continue à dire qu’il accepte le salut de Dieu, mais ne Lui a jamais fait confiance ni n’a cru qu’Il sauverait vraiment l’homme des griffes de Satan. Si, comme Job, l’homme est capable de se soumettre aux orchestrations et aux arrangements de Dieu et de remettre tout son être entre Ses mains, alors sa fin ne sera-t-elle pas la même que celle de Job, c’est-à-dire qu’il recevra les bénédictions de Dieu ? Si l’homme est capable d’accepter le règne de Dieu et de s’y soumettre, qu’y a-t-il à perdre ? Ainsi, Je suggère que vous soyez prudents dans vos actions et envers tout ce qui est sur le point de vous advenir. Ne soyez pas téméraires ou impulsifs. Ne traitez pas Dieu et les autres, les choses et les objets qu’Il a arrangés pour vous en fonction de votre vigueur ou de votre naturel, ni selon vos idées et notions. Vous devez être prudents dans vos actions, prier et chercher plus pour éviter d’éveiller la colère de Dieu. Ne l’oubliez pas !

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu sauve les gens qui ont été corrompus par Satan et en sont ainsi arrivés à avoir des tempéraments corrompus. Ils ne sont pas des gens parfaits sans le moindre défaut ni des gens qui vivent en vase clos. Dès que leur corruption est révélée, certains se disent : « Encore une fois, j’ai résisté à Dieu ; je crois en Lui depuis de très nombreuses années, mais je n’ai toujours pas changé. Dieu ne veut sûrement plus de moi ! » Qu’est-ce donc que cette attitude ? Ils ont perdu espoir en eux-mêmes et pensent que Dieu ne veut plus d’eux. N’est-ce pas un cas de mécompréhension de Dieu ? Quand tu es aussi négatif, il est plus facile à Satan de découvrir des failles dans ton armure et, une fois qu’il a réussi, les conséquences sont inimaginables. Par conséquent, peu importe les difficultés que tu rencontres ou à quel point tu te sens négatif, tu ne dois jamais te rendre ! Pendant que leur vie évolue et pendant qu’ils sont sauvés, les gens empruntent parfois le mauvais chemin ou s’égarent. Ils montrent des états d’esprit et un comportement immatures dans leur vie pendant un certain temps, ou deviennent parfois faibles et négatifs, disent les mauvaises choses, glissent et tombent ou subissent un échec. Du point de vue de Dieu, de telles choses sont toutes normales et Il n’en ferait pas de bruit. Certains, voyant la profondeur de leur corruption et voyant qu’ils ne parviendront jamais à satisfaire Dieu, souffrent dans leur cœur. Les gens capables d’éprouver de tels remords font souvent l’objet du salut de Dieu. Ceux qui ont l’impression de ne pas avoir besoin du salut, qui pensent qu’ils sont déjà parfaits, ne sont pas ceux qui seront sauvés par Dieu. Pourquoi vous parler de cela ? Ce que Je veux dire, c’est que tu dois avoir la foi : « Même si je suis faible à l’heure actuelle et que j’ai chuté et échoué, un jour je grandirai, un jour je serai capable de satisfaire Dieu, de comprendre la vérité et d’être sauvé. » Tu dois avoir cette foi. Peu importe les revers, les difficultés ou les échecs et les chutes, tu ne dois pas être négatif ; tu dois savoir quelle sorte de gens sont sauvés par Dieu. En outre, si tu as l’impression de ne pas être digne du salut de Dieu, si, à l’occasion, tu es dans un état où tu te sens détestable ou déplaisant aux yeux de Dieu, ou si, dans le passé, tu as été complètement désapprouvé ou rejeté par Dieu, ne t’inquiète pas. Tu le sais maintenant, et il n’est donc pas trop tard ; tant que tu te repends, Dieu te donnera une chance de salut.

Extrait de « L’entrée dans la vie est très importante pour croire en Dieu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

À cause d’une seule parole de Dieu, les gens croient souvent que Dieu a tiré une conclusion, qu’il les a abandonnés. Résultat : ils ne sont plus disposés à continuer de Le suivre et à aller de l’avant. En fait, tu ne comprends pas ce qu’est l’abandon ; c’est quand tu t’abandonnes toi-même. Là est le véritable abandon. Parfois, les qualificatifs que Dieu emploie à ton égard sont l’expression de Sa colère, ni plus ni moins. Il ne tire aucune conclusion à ton sujet ni ne te condamne. En outre, Sa punition n’est pas définitive, pas plus qu’Il n’a arrêté définitivement à quoi tu étais destiné. Ce ne sont que des paroles, qui te jugent et te traitent, rien de plus. Elles expriment les espoirs fervents que Dieu nourrit à ton égard ; elles servent à te remettre sur la voie et te lancer un avertissement. Elles viennent du cœur de Dieu. Pourtant, certains chutent et s’éloignent de Lui à cause de ces paroles de jugement. Il y a des gens qui sont faibles pendant un certain temps, puis qui reviennent devant Dieu et disent : « Ça n’ira pas. Je dois continuer d’avancer et faire ce que Dieu demande. Si on laisse tomber le Créateur, la vie ne vaut pas la peine d’être vécue. Pour être à la hauteur d’un être créé, je dois continuer à suivre Dieu. » Alors, comment peuvent-ils suivre Dieu ? En cessant de Le suivre comme avant. Avant, ils manquaient de fidélité à l’égard de leur devoir. Ils rechignaient à être émondés et traités. À la moindre petite difficulté, ils se plaignaient. Il ne faut plus suivre cette voie. Il faut emprunter un autre chemin et faire ce que Dieu demande. S’Il Dieu déclare que tu as fait fausse route, il faut t’abstenir d’en tirer une conclusion d’après tes notions et des fantaisies et d’essayer de prendre position contre Dieu. Il faut t’incliner et admettre que tu avais tort. N’est-ce pas là un chemin de pratique ? S’éloigne-t-on de Dieu quand on a un chemin de pratique ? Les gens croient parfois qu’ils ont été abandonnés par Dieu. Or, en fait, Dieu ne t’a pas abandonné. Il te trouve juste détestable et ne souhaite pas faire cas de toi, mais ne t’a pas vraiment délaissé. Il y a ceux qui font l’effort d’accomplir leur devoir dans la maison de Dieu. Toutefois, à cause de leur nature et des diverses choses qui se manifestent en eux, Dieu les abandonne pour de bon. Ils n’étaient pas véritablement élus, ils se sont contentés d’exécuter du service quelque temps. Mais il y en a pour lesquels Dieu fait tout Son possible pour les discipliner, les châtier et les juger. Il a recours à différents moyens pour les traiter, qui vont à l’encontre des notions de l’homme. Certains ne comprennent pas et s’imaginent que Dieu S’en prend à eux et qu’ils Le blessent. Ils se croient indignes de vivre sous le regard de Dieu, ne souhaitent pas continuer à Le blesser et prennent l’initiative de Le quitter. Ils s’imaginent que leur manière de vivre est censée, c’est pourquoi ils décident d’eux-mêmes de quitter Dieu. Alors qu’en fait, Dieu ne les a pas abandonnés. Ces êtres n’ont pas idée de ce qu’est la volonté de Dieu. Ils sont trop sensibles et vont jusqu’à renoncer à Son salut. En ont-ils vraiment conscience ? Tantôt Dieu évite les gens, tantôt Il les met de côté pendant un temps pour leur permettre de réfléchir sur eux-mêmes. Mais Dieu ne les a pas vraiment abandonnés ; Il leur donne l’occasion de se repentir et ne les abandonne pas pour de bon. Les seuls qu’Il rejette vraiment sont les antéchrists et les méchants qui multiplient les actes mauvais. Certaines personnes disent : « Je ne me sens pas habité par l’œuvre du Saint Esprit et cela fait longtemps que Sa lumière n’est plus en moi. Dieu m’a-t-Il abandonné ? » Elles se trompent. Tu dis que Dieu t’a abandonné et qu’Il ne te sauvera pas. A-t-Il définitivement décidé de ton sort ? Il peut arriver que tu ne perçoives pas l’action du Saint Esprit. Mais Dieu t’a-t-Il pour autant privé du droit de lire Ses paroles ? Ta réflexion est tout simplement humaine et le chemin du salut ne t’est pas fermé. Alors, pourquoi être triste ? Les gens n’ont pas la bonne attitude, ne recherchent pas la vérité pour s’en défaire et rejettent la faute sur Dieu en disant : « Dieu, Tu ne veux pas de moi ? Très bien, alors moi non plus je ne veux pas de Toi. » C’est là pure déraison.

Extrait de « La foi en Dieu n’est possible que si l’on se débarrasse de ses notions pour suivre le bon chemin (1) », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Parfois, Dieu Se sert d’un certain sujet pour t’exposer ou te discipliner. Est-ce que cela signifie que tu as été éliminé ? Cela signifie-t-il que ta fin est venue ? Non. Tout se passe comme avec un enfant qui a été désobéissant et a fait quelque chose d’incorrect : ses parents peuvent le réprimander et le punir, mais s’il ne comprend pas leur intention ni la raison pour laquelle ils le traitent de cette façon, il va commencer à se demander s’il est vraiment leur enfant biologique. Quelle est véritablement la raison pour laquelle les parents agissent ainsi ? C’est pour que tu apprennes la leçon, et avant tout pour qu’à l’avenir, tu prennes leurs paroles au sérieux, que tu puisses faire ce qu’ils te disent, que tu te conduises conformément à leur avis et que tu évites de leur désobéir et de leur causer du souci. Ainsi, ils auront obtenu l’effet désiré. Si tu écoutes tes parents, est-ce que tu ne feras pas des progrès ? Est-ce que cela ne leur évitera pas de devoir s’inquiéter ? Ne seront-ils pas satisfaits de toi ? Auront-ils tout de même besoin de te punir comme cela ? Ainsi, dans bien des cas, les inquiétudes des gens sont liées à leurs propres intérêts. De façon générale, il s’agit de la crainte de n’avoir aucune fin : « Si, par hasard, Dieu m’expose, m’élimine et me rejette, alors il n’y aura rien que je puisse faire. S’Il dit qu’Il ne veut pas de moi, alors Il ne veut pas de moi. » C’est ta mauvaise compréhension de Dieu : ce ne sont que tes pensées. Il faut que tu détermines quelle est l’intention de Dieu. Quand Il expose les gens, ce n’est pas fait pour les éliminer, mais de les faire grandir. En outre, tu peux parfois penser être exposé alors que tu ne l’es pas en réalité. Souvent, parce qu’ils sont de faible calibre et ne comprennent pas la vérité et qu’en plus ils ont un tempérament arrogant, aiment se faire valoir, ont un tempérament rebelle, ne sont pas consciencieux et sont négligents et indifférents, les gens font mal leur travail et n’accomplissent pas leurs devoirs correctement. D’autre part, parfois, tu peux manquer de respecter les principes qui t’ont été donnés : ils entrent par une oreille et sortent par l’autre. Tu fais comme bon te semble, agissant trop rapidement avant d’échanger d’abord avec les autres et ne connaissant d’autre loi que la tienne. Tes actions n’ont pas d’effets positifs dignes d’être mentionnés et vont à l’encontre des principes. Tu devrais être corrigé à cause de cela, alors comment pourrait-on dire que tu as été éliminé ? Tu dois aborder cette question de la bonne façon. Quelle est la bonne façon de l’aborder ? Dans les domaines où tu ne comprends pas la vérité, tu dois chercher. Chercher, qu’est-ce que cela recouvre ? Il ne s’agit pas de seulement chercher à comprendre la doctrine : tu dois comprendre la volonté de Dieu, ainsi que le principe selon lequel la maison de Dieu accomplit ce travail. Qu’est-ce que ce principe ? Le principe n’est pas une doctrine. Il a plusieurs critères : ce que les arrangements de travail stipulent pour ces questions, ce que le supérieur a ordonné pour ce travail, ce que les paroles de Dieu disent à propos de l’accomplissement de ce genre de devoir et la nécessité de satisfaire Sa volonté. Quels sont les critères pour satisfaire la volonté de Dieu ? Il s’agit d’agir selon le principe-vérité. D’une manière générale, cela consiste à donner la priorité aux intérêts et au travail de la maison de Dieu. Plus précisément, il ne devrait y avoir de problème majeur ni de honte infligée à Dieu dans aucun des aspects. Si les gens maîtrisent ces principes, leurs inquiétudes ne s’atténueront-elles pas progressivement ? Et ne se débarrasseront-ils pas aussi de leurs compréhensions erronées ? Une fois que tu auras mis tes compréhensions erronées de côté et que tu n’auras plus d’idées déraisonnables sur Dieu, les choses négatives cesseront lentement de te dominer et tu aborderas ce genre de questions de manière correcte. Il est donc important de chercher la vérité et de s’efforcer de comprendre la volonté de Dieu.

Extrait de « Ce n’est qu’en pratiquant les paroles de Dieu que des changements de tempérament peuvent se produire », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Dès le début, j’ai souvent exhorté chacun d’entre vous à poursuivre la vérité. Tant que vous avez la possibilité de le faire, n’abandonnez pas ; chaque individu a l’obligation, la responsabilité et le devoir de poursuivre la vérité, c’est le chemin que chaque personne devrait emprunter et c’est également le chemin que doivent emprunter tous ceux qui souhaitent être sauvés. Pourtant, personne n’en tient compte, personne ne pense que c’est une question importante, tout le monde croit qu’il s’agit de paroles creuses, chacun croit ce qu’il veut. C’est pourquoi, du début jusqu’à aujourd’hui – même s’il y a de nombreux individus qui serrent entre leurs mains des livres de la parole de Dieu et qui les lisent, qui écoutent des sermons, qui semblent avoir accepté jugement et châtiment au cours de l’accomplissement de leur devoir, et qui acceptent la direction de Dieu – une relation entre l’homme et Dieu n’a, en fait, pas été établie. Les gens sont tous guidés par leur imagination, leurs notions, leurs incompréhensions et leurs spéculations, de sorte qu’ils vivent chaque jour dans le doute et la négativité, par leur façon de traiter les paroles et l’œuvre de Dieu, ainsi que Sa direction. Si vous vivez dans un tel état, comment pouvez-vous vous défaire de la négativité ? Comment pouvez-vous vous libérer de l’insoumission ? Comment pouvez-vous abandonner l’état d’esprit et l’attitude qui reposent sur la tromperie et le mal, ou abandonner les spéculations et incompréhensions sur la base desquelles vous abordez la commission et le devoir que Dieu vous a confiés ? Assurément, vous ne pouvez pas vous en débarrasser. Par conséquent, si vous souhaitez vous engager sur la voie de la poursuite et de la pratique de la vérité et entrer dans la réalité-vérité, vous devez immédiatement vous présenter devant Dieu, Le prier et essayer de saisir Sa volonté – comprendre Sa volonté est ce qui importe le plus. C’est ce que vous devriez faire, au lieu de passer vos journées plongé dans les pensées et idées qui se trouvent dans votre tête, en vous demandant constamment : « Qu’est-ce que j’en pense ? Qu’est-ce que je veux ? Quelles sortes d’incompréhensions et de notions ai-je au sujet de Dieu ? Dans quels domaines est-ce que je doute de Dieu ? Qu’a fait Dieu pour me blesser, pour me rendre malheureux ou pour faire émerger en moi spéculations et doutes ? » Si vous passez la journée à réfléchir à ces questions, parviendrez-vous à comprendre la vérité ? Plus vous suivrez ce chemin, plus vos incompréhensions au sujet de Dieu s’approfondiront et plus votre relation avec Lui se distendra. On peut dire que plus vous irez dans ce sens, plus vous accumulerez mauvaises actions et transgressions. Vous pourrez accomplir votre devoir, mais, ce faisant, vous adopterez une attitude négligente, hâtive, réfractaire et rebelle, ou même une attitude superficielle, irrévérencieuse, dans votre approche du devoir et des responsabilités. Qu’est-ce que cela donnera forcément, en fin de compte ? Le résultat sera que chaque fois que vous souffrirez en accomplissant votre devoir, vous n’aurez pas gagné la vérité, et vous ne pourrez plus la gagner ni entrer dans la réalité-vérité. Quelle cause engendre ce résultat ? Cela s’explique parce qu’il y a des notions et des incompréhensions au sujet de Dieu dans le cœur des gens : ces problèmes concrets n’ont pas été résolus. Il y a donc toujours un gouffre entre l’homme et Dieu. Donc, si l’homme souhaite se présenter devant Dieu, il doit d’abord résoudre les incompréhensions, ainsi que les notions, les doutes, les spéculations et les idées, sous toutes leurs formes, qu’il manifeste encore à l’égard de Dieu. Il doit examiner ces questions en lui-même. Si quelqu’un a vraiment des notions ou des incompréhensions au sujet de Dieu, ce n’est pas un problème simple. Si cette personne n’a pas gagné la vérité et qu’elle ne résout pas ses notions et incompréhensions en cherchant la vérité, alors ces questions ne disparaîtront pas d’elles-mêmes. Même si ces elles n’affectent pas l’accomplissement de votre devoir ou votre poursuite de la vérité, quand vous rencontrerez certains problèmes ou ferez face à ertaines circonstances particulières, elles réapparaîtront et continueront de le faire jusqu’à ce que vous les ayez éclaircies. Se présenter devant Dieu par l’introspection est essentiellement une façon de résoudre les incompréhensions et notions que l’homme a au sujet de Dieu, et quand chaque problème se trouve résolu, la relation de l’homme avec Dieu devient un peu plus normale et la vie de l’homme fait un pas vers la maturité. Quand vous résolvez un grand nombre de vos notions et incompréhensions, le gouffre entre vous et Dieu se comble grandement et votre foi en Dieu grandit – et avec une grande foi, bien moins de questions altèrent votre pratique de la vérité, et il y a bien moins d’adultérations et d’obstacles dans votre poursuite de la vérité.

Extrait de « Ce n’est qu’en poursuivant la vérité que l’on peut corriger ses notions et ses compréhensions erronées de Dieu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Si un problème t’arrive et que tu peux chercher la vérité, alors tu peux comprendre un aspect de la vérité et gagner cet aspect de la vérité. Que peut-on accomplir en comprenant la vérité ? Quand tu comprends un aspect de la vérité, tu comprends un aspect de la volonté de Dieu et tu comprends pourquoi Dieu t’a infligé cela, pourquoi Il exigerait une telle chose de toi, pourquoi Il orchestrerait des circonstances pour te châtier et te discipliner de la sorte, pourquoi Il Se servirait de ce domaine pour te discipliner et pourquoi tu es tombé, as échoué et as été exposé dans ce domaine. Si tu peux comprendre ces choses-là, tu seras capable de poursuivre la vérité et accompliras l’entrée dans la vie. Si tu ne peux pas comprendre ces choses-là et n’acceptes pas ces faits, mais persistes dans l’opposition et la résistance et t’entêtes à utiliser tes propres techniques pour dissimuler tes actions, à faire face à tous les autres et à faire face à Dieu avec des expressions du visage artificielles, alors tu seras à jamais incapable de gagner la vérité.

Si votre attitude repose sur l’honnêteté et l’acceptation de la vérité ; si – quelle que soit la difficulté que vous avez à supporter votre fardeau et quelle que soit la perte de votre prestige – vous traitez ces questions en adoptant une attitude de soumission et d’amour vis-à-vis de la vérité ; si vous vous présentez devant Dieu pour chercher et accepter ces questions et si, en les acceptant, vous disséquez et étudiez sans répit tout ce que vous faites et tout ce que vous révélez, ainsi que vos motivations, alors, sans le savoir, vous ferez des progrès et la vérité sera introduite en vous. Et quand ces problèmes se trouveront résolus, quand votre attitude, votre point de vue et votre état lorsque vous rencontrez une difficulté, tendront de plus en plus vers le positif, y aura-t-il encore un gouffre entre vous et Dieu ? Même si c’est le cas, ce gouffre s’amenuisera et vos remises en question de Dieu, de même que vos spéculations, incompréhensions, griefs, votre rébellion et résistance à Son égard se feront de plus en plus rares. Quand ces questions seront moins nombreuses, lorsque quelque chose vous arrivera, vous serez alors plus calme ; vous vous apaiserez et chercherez le chemin de pratique correct. Si, chaque fois qu’il vous arrive quelque chose, vous êtes inquiet et que vous cherchez toujours à employer des méthodes humaines, sans chercher la vérité le moins du monde, alors la situation est problématique. Vous compterez assurément sur ces méthodes humaines pour faire face (c’est la première réaction qui vient à l’esprit des gens et c’est ainsi qu’apparaissent les méthodes risquées, les techniques « astucieuses » et les philosophies de vie). Il y a des gens qui sont tourmentés depuis longtemps par ces questions, qui ne se tournent jamais vers la vérité et qui, à la place, se demandent constamment comment appliquer des techniques humaines ; ils luttent si longtemps qu’ils deviennent blêmes d’épuisement. L’homme est à ce point pitoyable quand il ne pratique pas la vérité ou qu’il ne la poursuit pas. Vous accomplirez peut-être votre devoir de bon gré désormais, vous ferez des sacrifices et vous vous dépenserez volontiers, mais si vos incompréhensions, spéculations, doutes ou griefs concernant Dieu, ou même votre insoumission et votre résistance à Son égard ne sont pas résolus, ou si les diverses méthodes et techniques que vous employez pour Lui résister et rejeter Sa souveraineté sur vous ne sont pas résolus, alors il sera pratiquement impossible que le vérité règne en vous et votre vie s’avérera épuisante. Les gens ont souvent des difficultés et sont tourmentés quand ils se trouvent dans ces états négatifs, ils se débattent comme s’ils avaient sombré dans un bourbier et ils vivent sans cesse entourés de vérités et de mensonges, au milieu du bien et du mal. Comment peuvent-ils découvrir la vérité ? Pour chercher la vérité, il faut d’abord se soumettre. Après avoir acquis de l’expérience, ils percevront des résultats et, à ce stade, il leur deviendra aisé de comprendre la vérité. Si vous essayez sans cesse de trouver ce qui est bien et mal et que vous vous trouvez pris dans ce qui est vrai et faux, vous n’avez aucun moyen de découvrir ou de comprendre la vérité. Et si vous ne pouvez jamais comprendre la vérité, où cela mène-t-il ? Ne pas comprendre la vérité engendre des incompréhensions ; du fait de ces incompréhensions, il est facile d’avoir des griefs ; quand ces griefs surgissent, ils se muent en résistance ; la résistance devient tout de suite de la transgression ; et des transgressions nombreuses se transforment immédiatement en maux variés, et vous devriez alors être puni. Voilà le genre de conséquence que cela peut avoir. La poursuite de la vérité n’est donc pas simplement destinée à vous faire bien accomplir votre devoir, à vous rendre obéissant, à vous amener à vous comporter selon les règes, à vous faire paraître pieux ou à vous donner le décorum d’un saint. Cette poursuite n’est pas simplement vouée à résoudre de tels problèmes, mais à résoudre toutes sortes d’opinions erronées sur la base desquelles vous traitez Dieu. Le but de la compréhension de la vérité est de résoudre les tempéraments corrompus de l’homme ; quand ces tempéraments seront résolus, l’homme n’aura plus d’incompréhensions concernant Dieu, et la relation entre l’homme et Dieu s’améliorera progressivement et deviendra de plus en plus normale. Quand un tempérament corrompu est résolu, par conséquent, les doutes, les soupçons, les incompréhensions, les questions et les griefs de l’homme à l’égard de Dieu, ainsi que sa résistance et même sa mise à l’épreuve de Dieu, se trouveront résolus, petit à petit. Quelle manifestation survient immédiatement quand un tempérament corrompu est résolu ? (L’attitude de l’homme vis-à-vis de Dieu change.) De quelles façons se manifeste chacune des attitudes de l’homme envers Dieu ? Elles se manifestent dans chaque évènement qui vous concerne, dans la façon dont vous traitez ces évènements, dans l’attitude que vous adoptez à leur égard, dans votre première réaction et dans votre état. Qu’est-ce qui détermine votre attitude ? Votre attitude est déterminée selon que vous avez ou non la vérité dans ce domaine, selon ou non que vous avez cherché la vérité, selon ou non que vous souhaitez gagner la vérité, et selon ou non que vous comprenez la vérité. De quelle façon se manifeste une relation entre l’homme et Dieu qui s’est améliorée ? Cette relation se manifeste dans la façon dont vous traitez les gens, les évènements et les choses que vous rencontrez dans votre vie quotidienne. Cela inclut-il l’accomplissement du devoir ? (Oui, c’est le cas.) C’est cela la relation. C’est la raison pour laquelle pratiquer et poursuivre la vérité sont de la plus haute importance ! Si vous ne poursuivez pas la vérité, mais que vous souhaitez quand même résoudre le problème posé par vos notions, vos griefs et vos incompréhensions concernant Dieu, y parviendrez-vous ? Certains disent qu’ils réfléchissent de façon simple et que ces pensées ne leur viennent donc pas. Sont-ils capables d’y parvenir ? Un tempérament corrompu émane-t-il de la pensée ? Il n’émane pas de la pensée : il est la vie de l’homme et l’homme en dépend pour vivre. Ses racines se trouvent au sein de l’homme et il est l’essence de l’homme. L’homme n’a aucun moyen de l’éliminer ou de le faire disparaître. C’est uniquement à l’aide de la vérité que ces questions peuvent se trouver résolues.

Extrait de « Ce n’est qu’en poursuivant la vérité que l’on peut corriger ses notions et ses compréhensions erronées de Dieu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Quand les gens ne comprennent pas Dieu et ne connaissent pas Son tempérament, leur cœur ne peut jamais véritablement s’ouvrir à Lui. Une fois qu’ils auront compris Dieu, ils commenceront à apprécier et à savourer avec foi et intérêt ce qu’il y a dans Son cœur. Quand tu apprécieras et savoureras ce qu’il y a dans le cœur de Dieu, ton cœur progressivement, peu à peu, s’ouvrira à Lui. Quand ton cœur s’ouvrira à Lui, tu sentiras à quel point tes échanges, tes demandes, ainsi que tes désirs extravagants étaient honteux et méprisables. Quand ton cœur s’ouvrira véritablement à Dieu, tu verras que Son cœur est un monde infini et tu pénètreras dans un domaine que tu n’as jamais connu. Dans ce domaine il n’y a pas de déception, pas de roublardise, pas de noirceur et le mal y est absent. Il n’y a que sincérité et loyauté, lumière et droiture, vertu et bienveillance. Il est plein d’amour et d’attention, de compassion et de tolérance et ainsi tu ressens le bonheur et la joie d’être en vie. Ces choses sont ce que Dieu te révèlera quand tu Lui ouvriras ton cœur. Ce monde infini est plein de sagesse de Dieu et plein de Son omnipotence ; il est aussi plein de Son amour et de Son autorité. Là, tu peux voir chaque aspect de ce que Dieu a et est, ce qui Lui donne de la joie, pourquoi Il S’inquiète et pourquoi Il devient triste, pourquoi Il Se met en colère… C’est ce que chacun peut constater quand il ouvre son cœur et permet à Dieu d’y pénétrer. Dieu peut uniquement entrer dans ton cœur si tu le Lui ouvres. Tu ne peux voir ce que Dieu a et est et tu ne peux comprendre Ses intentions pour toi que s’Il est entré dans ton cœur. À ce moment-là, tu découvriras que tout ce qui concerne Dieu est si précieux et tout ce qu’Il a et est vaut d’être chéri. Comparés à cela, les gens qui t’entourent, les objets et les évènements de ta vie, même les êtres que tu aimes, ton conjoint et les choses que tu apprécies méritent à peine d’être mentionnés. Tout cela est si petit et vulgaire ; tu sentiras que les objets matériels ne pourront plus t’attirer ou que les objets matériels ne pourront plus jamais te séduire et te faire dépenser des sommes folles pour eux. Empreint de l’humilité de Dieu, tu verras Sa grandeur et Sa suprématie. En plus, dans quelque chose qu’Il a fait et qu’avant, tu croyais insignifiant, tu verras Sa sagesse infinie et Sa tolérance, Sa patience, Son indulgence et Sa compréhension de toi. Cela provoquera en toi une adoration pour Lui. Ce jour-là, tu comprendras que l’humanité vit dans un monde répugnant, que les personnes qui sont à tes côtés et que les choses qui surviennent dans ta vie, même ceux que tu aimes, leur amour pour toi et leur soi-disant préoccupation ou inquiétude pour toi ne méritent même pas d’être mentionnés. Seul Dieu est ton bien-aimé et c’est uniquement Dieu que tu chéris le plus. Quand ce jour viendra, Je crois que certaines personnes diront : « L’amour de Dieu est si grand et Son essence tellement sacrée ». En Dieu il n’y a pas de roublardise, pas de mal, pas d’envie, pas de discorde, mais seulement droiture et authenticité ; tout ce que Dieu a et est devrait être désiré par les humains. Les humains devraient s’efforcer d’atteindre cela et y aspirer. Sur quoi est basée la capacité du genre humain d’atteindre cela ? Sur la compréhension humaine du tempérament de Dieu et de Son essence. Ainsi l’entendement du tempérament de Dieu et de ce qu’Il a et est constitue une leçon de vie pour chacun ; c’est un objectif de vie poursuivi par chaque personne qui aspire à changer son tempérament et à connaître Dieu.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 56. Principes de résolution des notions et fantasmes

Suivant: 58. Principes pour vivre la vie d’Église

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

101 Si Dieu ne m’avait sauvé

ⅠSi Dieu ne m’avait sauvé,je serais encore errant dans le monde,luttant et souffrant dans le péché,vivant sans aucun espoir.Si Dieu ne...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp