45. Principes de la réflexion sur les transgressions

(1) Quand vous commettez une transgression, vous ne devez pas vous abandonner au désespoir, mais comprendre que la volonté de Dieu est de sauver les gens dans toute la mesure du possible. Le véritable repentir est le plus important ;

(2) Quand vous découvrez une transgression, vous devez prier Dieu et, à la lumière de Ses paroles, continuer à réfléchir, parvenir à connaître l’essence et l’origine de la transgression, en venir à vous abhorrer vous-même et devenir ainsi capable de vous repentir ;

(3) Saisissez-vous de l’essence et de l’origine d’une transgression et remédiez au problème à l’aide de la vérité. Laissez la pratique de la vérité remplacer la transgression, sinon vous retomberez dans vos vieilles habitudes et offenserez le tempérament de Dieu ;

(4) Ne tolérez pas d’être limité par vos transgressions passées. Tant que vous poursuivez la vérité, que vous vous repentez sincèrement et que vous agissez conformément aux principes quand vous accomplissez votre devoir, vous conservez le droit d’être sauvé par Dieu.

Paroles de Dieu concernées :

Pendant longtemps, les gens qui croient en Dieu ont tous espéré sincèrement recevoir une belle destination, et tous les gens qui croient en Dieu espèrent que la chance leur sourira soudain. Ils espèrent tous qu’en un clin d’œil, ils se retrouveront paisiblement assis à une place ou une autre du ciel. Mais Je dis que ces gens, avec leurs belles pensées, n’ont jamais su s’ils étaient qualifiés pour recevoir cette chance qui tombe du ciel ou s’asseoir sur un siège là-haut. À l’heure actuelle, vous avez une bonne connaissance de vous-mêmes, mais vous espérez toujours échapper aux catastrophes des derniers jours et à la main du Tout-Puissant quand Il punira les méchants. Il semble qu’avoir de beaux rêves et vouloir que les choses se passent comme ils le souhaitent soient des traits communs à tous les gens que Satan a corrompus, et non le trait de génie d’un seul individu. Néanmoins, Je veux quand même mettre fin à vos désirs extravagants et à votre avidité de gagner des bénédictions. Puisque vos transgressions sont nombreuses et que la réalité de votre rébellion augmente sans cesse, comment les réconciliez-vous avec vos beaux plans d’avenir ? Si tu veux continuer sur la voie du mal comme bon te semble, sans te retenir aucunement, mais qu’en même temps, tu veux toujours que tes rêves se réalisent, alors Je t’exhorte à rester dans ta stupeur et à ne jamais te réveiller, car ton rêve est vain et, en la présence du Dieu juste, Il ne fera pas d’exception pour toi. Si tu tiens simplement à ce que tes rêves se réalisent, alors ne rêve jamais, mais fais toujours face à la vérité et aux faits. C’est ton seul moyen d’être sauvé. Quelles sont les étapes de cette méthode en termes concrets ?

Premièrement, procède à un examen de toutes tes transgressions, et dissèque tous tes comportements et toutes tes pensées qui ne sont pas conformes à la vérité.

C’est une chose que vous pouvez facilement accomplir, et Je crois que tous les gens sensés sont capables de le faire. Cependant, les personnes qui ne savent jamais ce qu’on entend par la transgression et la vérité sont l’exception parce que, fondamentalement, elles ne sont pas des personnes sensées. Je parle à des gens qui ont été approuvés par Dieu, qui sont honnêtes, qui n’ont pas gravement violé les décrets administratifs et qui peuvent facilement discerner leurs propres transgressions. Même si c’est une chose que J’exige de vous et qu’il vous est facile d’accomplir, ce n’est pas la seule chose que J’exige de vous. Quoi qu’il en soit, J’espère que vous ne rirez pas de cette exigence en privé, et surtout que vous ne la regarderez pas de haut ou ne la prendrez pas à la légère. Traitez-la sérieusement et ne la négligez pas.

Deuxièmement, pour chacune de tes transgressions et de tes désobéissances, cherche une vérité correspondante et utilise ces vérités pour résoudre ces problèmes. Ensuite, remplace tes actes de transgression, tes pensées et tes actions de désobéissance par la pratique de la vérité.

Troisièmement, sois une personne honnête, et non quelqu’un qui est toujours astucieux, toujours trompeur. (Ici, Je vous demande encore une fois d’être des personnes honnêtes.)

Si tu peux accomplir ces trois choses, alors tu es chanceux, tu es une personne dont les rêves se réalisent et à qui la fortune sourit. Peut-être prendrez-vous ces trois exigences désagréables au sérieux, ou peut-être les traiterez-vous de manière irresponsable. Quoi qu’il en soit, Mon but est de réaliser vos rêves, de mettre vos idéaux en pratique, et non pas de Me moquer de vous ou de vous ridiculiser.

Extrait de « Les transgressions conduiront l’homme en enfer », dans La Parole apparaît dans la chair

Tu ne poursuis pas la vérité, tu ne la mets pas non plus en pratique et tu n’as pas d’amour pour les choses positives, si bien que lorsque tu rencontres un problème ayant une incidence sur tes propres intérêts, tu as peu de motivation à croire en Dieu et à poursuivre la vérité et tu préfères t’occuper de tes intérêts. Ne pas pratiquer selon la vérité quand un problème se présente, c’est une transgression ; si, lorsque survient un deuxième problème, tu ne pratiques toujours pas selon la vérité, choisissant de ne pas la mettre en pratique afin de protéger tes intérêts et de sauvegarder tous les aspects de toi-même, tes transgressions vont ainsi se multiplier, et quelle sera ta destination ultime ? On le voit clairement : toutes ces transgressions qui sont les tiennes, ainsi que tes choix, tes poursuites et tes désirs subjectifs, aussi bien que les directions et les chemins que tu choisis quand tu agis, tout cela, globalement, indique que tu devrais finir en enfer. N’est-ce pas là un enjeu important ? Dans leur ensemble, toutes ces transgressions équivalent à une mauvaise action. Certains réfléchissent en détail aux problèmes qu’ils rencontrent ; d’autres n’y réfléchissent pas du tout, ne prient pas non plus, et lorsque leurs poursuites ou leurs choix sont déviants ou vont à l’encontre de la vérité, ils ne se présentent pas devant Dieu mais considèrent leurs problèmes avec un cœur dur et choisissent de fuir, en se disant : « J’ai échappé à la vue des hommes, et je ne vois pas Dieu par ici. Je me moque de savoir si Dieu sait ce que j’ai fait. Pour moi, tant que mes intérêts sont préservés, le problème a été suffisamment traité. En toutes choses, mes intérêts personnels passent en premier. » Au bout du compte, plutôt que de suivre le chemin de Dieu ou de défendre les intérêts de Sa maison, ils choisissent de se sauvegarder eux-mêmes. N’est-ce pas là une transgression ? On voit clairement que c’en est bel et bien une.

Extrait de « Le plus important dans la croyance en Dieu est de mettre la vérité en pratique », dans Récits des entretiens de Christ

Parfois, après avoir fini un travail, tu es un peu mal à l’aise au fond de toi. En y regardant de plus près, tu te rends compte qu’il y a vraiment un problème. Il faut qu’il soit modifié, après quoi tu te sentiras à l’aise. Ta gêne prouve qu’il y a un problème sur lequel tu dois passer encore du temps et auquel tu dois porter davantage d’attention. C’est là une attitude sérieuse et responsable vis-à-vis de l’accomplissement de son devoir. Quand on est sérieux, responsable, dévoué et travailleur, le travail est bien fait. Parfois, tu n’as pas un tel cœur et tu ne peux pas trouver ni découvrir une erreur qui est claire comme de l’eau de roche. Celui qui aurait un tel cœur serait alors capable, encouragé et guidé par le Saint-Esprit, de cerner le problème. Mais si le Saint-Esprit te guidait et te donnait cette conscience, te permettant de sentir que quelque chose ne va pas, et que tu n’aies cependant pas un tel cœur, tu serais toujours incapable de cerner le problème. Alors, qu’est-ce que cela montre ? La coopération des personnes est très importante, leur cœur est très important, et ce à quoi elles consacrent leurs pensées et leurs idées est très important. Dieu examine et observe leurs intentions et combien d’efforts elles déploient dans l’accomplissement de leur devoir. Il est crucial que les gens mettent tout leur cœur et consacrent toute leur force à ce qu’ils font. Leur coopération est également cruciale. Par « y mettre tout son cœur et y consacrer toute sa force », on entend s’efforcer de ne rien regretter de ses devoirs accomplis ni de ses actes passés, et en arriver au point où l’on ne doit rien à Dieu. Si, aujourd’hui, tu n’y mets pas tout ton cœur et n’y consacres pas toute ta force, alors plus tard, lorsque quelque chose tournera mal et qu’il y aura des conséquences, ne sera-t-il pas trop tard pour les regrets ? Tu seras à jamais redevable et entaché ! Être entaché devient une transgression lorsque les gens accomplissent leurs devoirs. Efforce-toi de consacrer tout ton cœur et toute ta force à ce qui doit être fait et a besoin d’être fait lorsque tu accomplis tes devoirs. Si tu ne les fais pas simplement pour la forme et que tu n’as pas de regrets, on se souviendra des devoirs que tu as accomplis pendant ce temps. On se souvient des bonnes actions devant Dieu. Et quelles sont les choses dont on ne se souvient pas ? (Les transgressions et les mauvaises actions.) Elles sont des transgressions. Les gens n’accepteraient peut-être pas qu’elles soient de mauvaises actions si on les décrivait de cette manière aujourd’hui, mais si un jour cette affaire a des conséquences graves, tu sentiras quand elle aura un effet négatif que ce n’est pas simplement une transgression du comportement, mais une mauvaise action. Et lorsque tu t’en rendras compte, tu te diras : « Ce ne serait pas arrivé si je l’avais compris plus tôt ! Si j’y avais réfléchi un peu plus, si j’avais fait un peu plus d’effort, ce ne serait pas arrivé. » Rien n’effacera cette tache éternelle de ton cœur. Si cela donne lieu à une dette éternelle, tu auras des problèmes. Alors aujourd’hui, chaque fois que vous accomplissez votre devoir ou acceptez une commission, vous devez vous efforcer de l’accomplir de toutes vos forces et de tout votre cœur. Vous devez le faire de manière à être sans culpabilité et sans regret, à ce que Dieu S’en souvienne et à ce que ce soit une bonne action. N’agissez pas de façon négligente et superficielle, un œil ouvert et l’autre fermé : vous le regretteriez et vous ne pourriez pas réparer cela. Ce serait une transgression et finalement, au fond de vous, il y aurait toujours une culpabilité, une dette et un reproche. Lequel de ces deux chemins est le meilleur ? Lequel est le droit chemin ? Bien accomplir votre devoir, de tout votre cœur et de toutes vos forces, et préparer et accumuler de bonnes actions, sans aucun regret. Ne laissez pas vos transgressions s’accumuler pour les regretter et être redevables. Que se passe-t-il quand une personne a commis trop de transgressions ? Elle attire à elle la colère de Dieu en Sa présence ! Si tu transgresses toujours plus et que la colère de Dieu envers toi grandit encore, alors tu seras finalement puni.

Extrait de « Comment résoudre le problème de l’insouciance et de la négligence dans l’accomplissement de son devoir », dans Récits des entretiens de Christ

Certaines personnes qui ont commis un petit péché vont supposer : Dieu va-t-il me frapper ? Dieu n’est pas venu cette fois pour frapper les gens, mais au contraire pour sauver les gens dans toute la mesure du possible. Qui est entièrement exempt de faire des erreurs ? Si tout le monde est frappé, alors comment pourrait-on parler de salut ? Il y a des péchés qui sont commis volontairement et d’autres péchés qui sont commis involontairement. Dans le cas de péchés involontaires, tu peux changer après les avoir reconnu donc Dieu te frapperait-Il avant que tu ne changes ? Est-ce ainsi que Dieu sauve les gens ? Ce n’est pas ainsi ! Peu importe si tu commets des péchés involontairement ou à cause de ta nature rebelle, souviens-toi de ceci : Dépêche-toi et réveilles-toi pour voir la réalité en face ! Va de l’avant ; peu importe la situation qui se présente, tu dois aller de l’avant. Dieu œuvre pour sauver les gens et Il ne va pas frapper au hasard les gens qu’Il veut sauver. Quel que soit ton degré de transformation, même si Dieu te frappe à la fin, alors Dieu le ferait surement dans la justice ; lorsque ce temps viendra, Il te le fera comprendre. Mais maintenant ta seule responsabilité est d’aller de l’avant, de chercher une transformation et de chercher à plaire à Dieu ; tu devrais seulement t’inquiéter d’accomplir ton devoir selon la volonté de Dieu. On ne peut pas se tromper ! A la fin, quelle que soit la manière dont Dieu te traite, Il agit toujours en justice ; tu ne devrais pas douter ou t’inquiéter de cela ; même si actuellement, tu ne comprends pas la justice de Dieu, un jour viendra où tu seras convaincu. Dieu ne ressemble certainement pas à un fonctionnaire ou au roi des diables ! Si vous essayez de vous efforcer à comprendre ce point, alors vous finirez bien par croire que l’œuvre de Dieu est de sauver les gens et de transformer leurs tempéraments, si les gens ne révèlent pas leurs tempéraments, alors on ne peut rien faire et il n’y aura aucun résultat. Mais après avoir révélé ton tempérament, continuer sur la même voie causera des problèmes, cela offensera les décrets administratifs et offensera Dieu. Dieu infligera différents degrés de châtiment, et tu paieras le prix pour tes transgressions. Parfois tu deviens inconsciemment dissolu et Dieu te le fait remarquer, Il t’émonde, et te donne un avertissement ; si tu fais mieux, Dieu ne te tiendra pas pour responsable. C’est le processus normal de transformation ; la signification réelle de l’œuvre du salut qui est manifeste dans ce processus. Voilà ce qui est important !

Extrait de « La volonté de Dieu est de sauver les gens dans toute la mesure du possible », dans Récits des entretiens de Christ

Dès lors que vous possédez une lueur d’espoir, alors, que Dieu Se souvienne ou non des événements passés, vous devez conserver cette façon de penser : « Je dois chercher un changement dans mon tempérament, chercher à connaître Dieu, ne plus jamais être trompé par Satan, et ne plus jamais faire quoi que ce soit qui puisse faire honte au nom de Dieu ». Les domaines essentiels qui déterminent si vous pouvez être sauvés et si vous avez un quelconque espoir sont, après avoir écouté une prédication, si vous pouvez ou non recevoir la vérité, si vous pouvez ou non mettre la vérité en pratique, et si vous pouvez ou non changer. Si tu ne ressens que du remords, si tu persistes à penser comme par le passé alors qu’il est temps pour toi d’agir, alors, encore une fois, agis en conséquence ; en outre, si tu n’as aucune compréhension à ce sujet, mais au contraire, ton état empire, alors tu seras privé de tout espoir, et tu devras être éliminé. Plus tu comprends Dieu et plus tu te comprends toi-même, plus tu seras capable de te maîtriser. Après avoir résumé ton expérience, jamais plus tu n’échoueras dans cela. Dans les faits, les hommes ont tous des imperfections, et tous révèlent certains tempéraments corrompus, comme l’arrogance ou la vanité, ou ils commettent certaines transgressions, ou certaines fautes ou erreurs dans leur travail, ou ils sont quelque peu rebelles. Ce sont des aspects qu’aucune personne corrompue ne peut éviter. Pourtant, une fois que tu as compris la vérité, tu dois les éviter, et il ne sera plus nécessaire d’être toujours préoccupé par les choses du passé. Au lieu de cela, il est à craindre que tu ne changes toujours pas même après avoir compris la vérité, que tu continues à faire des choses même si tu sais qu’elles ne sont pas correctes, et que tu continues à agir d’une certaine façon même après qu’on t’a dit qu’elle n’est pas correcte. De telles personnes sont irrécupérables.

Extrait de « Pour servir Dieu, on doit suivre le chemin de Pierre », dans Récits des entretiens de Christ

Ayant été corrompus par Satan, les gens sont susceptibles de révéler leur corruption durant l’œuvre de Dieu et de commettre des transgressions. Cependant, l’œuvre de Dieu a aussi des effets en eux. Si Dieu ignorait les effets et ne considérait que la nature humaine qui se révèle, alors ce ne serait pas « sauver » les gens. Les effets du salut se voient principalement dans les devoirs que les gens remplissent et la vérité qu’ils mettent en pratique. Dieu regarde leurs accomplissements dans ces domaines, puis l’étendue de leurs transgressions. Ces deux facteurs contribuent à déterminer leur sort et décider s’ils vont rester ou pas. Par exemple, dans le passé, certains se sont révélés profondément corrompus et trop intéressés par les plaisirs de la chair. Ils ne voulaient pas se dépenser pour Dieu et ne défendaient pas les intérêts de Sa maison. Cependant, après des années à écouter des sermons, un vrai changement s’est opéré en eux. Ils savent désormais tendre de plus en plus efficacement vers les principes de la vérité dans l’accomplissement de leurs devoirs. Ils peuvent aussi se tenir aux côtés de Dieu en toutes choses et faire leur maximum pour soutenir l’œuvre de Sa maison. C’est à cela que l’on se réfère lorsque l’on parle de transformer le tempérament de quelqu’un, et c’est cette transformation que Dieu souhaite. Par ailleurs, auparavant lorsqu’une notion leur venait en tête, certains se plaisaient à , la répandre autour d’eux. Mais à présent, quand cela arrive, ils sont capables de chercher la vérité et de se soumettre sans répandre leurs notions ni faire quoi que ce soit contre Dieu. Une transformation s’est-elle produite ? Certaines personnes résistaient aussitôt après avoir été traitées et émondées. À présent, quand c’est le cas, elles sont capables de se connaître elles-mêmes et de l’accepter. Par la suite, elles subissent une véritable transformation. N’est-ce pas là un effet ? Pourtant, quelle que soit l’ampleur de ta transformation, ta nature ne peut pas être changée d’un coup. Il est impossible d’être entièrement exempt de transgressions. Si quelqu’un se lance sur le droit chemin de la foi en Dieu et sait chercher la vérité en toutes choses, alors, même s’il fait preuve de désobéissance de temps en temps, il en aura conscience sur le moment. Cette conscience peut apporter une transformation immédiate, et sa condition ne fera que s’améliorer. Il pourra parfois commettre une transgression, mais pas tout le temps. Voilà ce qu’est la transformation. Cette transformation signifie que quelqu’un qui a fait l’expérience de l’œuvre de Dieu pourra davantage mettre la vérité en pratique et faire une partie de ce que Dieu exige. Une telle personne commettra de moins en moins de transgressions et ses désobéissances seront de moins en moins graves. Il deviendra alors évident que l’œuvre de Dieu a eu un effet. Il veut voir ce type de manifestations chez les hommes qui prouvent qu’il y a eu des résultats chez eux. De la même manière, la façon dont Dieu traite et gère le sort des hommes est absolument juste, raisonnable et équitable. Il te suffit de consacrer tous tes efforts à te dépenser pour Lui, à pratiquer la vérité avec vigueur et assurance, et sans hésitation, pour que Dieu ne te traite pas injustement. Réfléchis-y : ceux qui mettent la vérité en pratique peuvent-ils être punis par Dieu ? Beaucoup de gens doutent toujours de Son tempérament juste, ont peur d’être punis même s’ils mettent la vérité en pratique. Ils craignent sans cesse qu’Il ne voie pas leur loyauté, même s’ils la Lui montrent. De telles personnes ne connaissent pas le tempérament juste de Dieu.

Extrait de « Les implications de la détermination par Dieu du sort des hommes selon leur performance », dans Récits des entretiens de Christ

Le fait est que, dans une plus ou moins grande mesure, tout le monde a péché. Lorsque tu ignores que quelque chose est une transgression, tu restes dans le trouble, ou peut-être que tu continues à te raccrocher à tes opinions, tes pratiques et tes manières de comprendre. Mais, un jour, que ce soit en concertation avec tes frères et sœurs ou par la révélation de Dieu, tu apprendras que c’est une transgression, une offense contre Dieu. Quelle sera alors ton attitude ? Est-ce que tu continueras à t’entêter, raisonner, discuter, camper sur tes positions, en croyant que ce que tu fais est en accord avec la vérité ? C’est ici que ton attitude envers Dieu est impliquée. Quelle fut l’attitude de David à l’égard de ses transgressions ? (Le remords.) Le remords : il résolut de ne plus les commettre. Alors que fit-il ? Il pria et demanda à Dieu de le punir : « Si je commets de nouveau cette faute, que Dieu me punisse et me fasse mourir ! » Telle fut sa résolution, c’était un véritable remords. Quand on est quelqu’un d’ordinaire, peut-on y parvenir ? Pour les gens ordinaires, il est déjà bien, quand ils ne discutent pas, ni n’admettent tacitement leur responsabilité, de penser au moins dans leur cœur : « Pourvu que personne ne revienne sur cela ! Cela m’humilierait. » Est-ce là du véritable remords ? Pour être véritablement dans le remords, il faut renoncer au mal commis, le rejeter et ne plus jamais recommencer. Mais alors, que faut-il faire ? Est-ce que cela suffit de renoncer au mal, de ne plus recommencer et de ne pas y penser ? Quelle est ton attitude envers Dieu ? Comment réagiras-tu à ce à quoi Dieu t’expose à présent ? (Nous accepterons la punition de Dieu). Accepter la punition de Dieu, Son jugement et Son châtiment : c’est une partie de l’attitude à avoir. L’autre partie consiste à accepter d’être sous le regard de Dieu, tout en admettant Sa punition. Une fois ces deux aspects acceptés, en quoi consistera ta résolution ? Lorsque plus tard, tu seras confronté à ces circonstances et à ces questions, que feras-tu ? Sans véritable remords, on ne peut renoncer à faire le mal et, partout, n’importe quand, le risque est de retourner à ses mêmes anciens penchants, à commettre de nouveau la même mauvaise action, la même transgression, à replonger sans cesse dans la même faute. N’est-ce pas l’attitude que l’on a vis-à-vis de la vérité ? Cela révèle l’attitude de l’homme envers la vérité et envers Dieu. Alors, que peut-on faire pour se libérer totalement d’un péché ? Pratiquer la vérité ? Il faut avoir la bonne attitude à l’égard de la vérité. Et quel comportement doit-on avoir, et comment le pratiquer afin de démontrer une bonne attitude vis-à-vis de la vérité ? Que feras-tu si tu succombes à la tentation, lorsque tu seras de nouveau confronté à ce problème ? Cela tient en peu de mots : « Ne t’en mêle pas ! » En même temps, on doit se résoudre à être puni par Dieu si l’on retombe dans la même sorte de faute. Agir de la sorte consiste à haïr la faute du fond de son cœur, à la prendre en horreur, à la considérer comme un crime, quelque chose qui offense Dieu, une tache éternelle. La Bible dit : « L’homme prudent voit le mal et se cache, Mais les simples avancent et sont punis » (Proverbes 22:3). Ce n’est pas là de la simplicité d’esprit, c’est de la stupidité... Purement et simplement ! « Ne pas s’en mêler », en quoi est-ce une façon de pratiquer ? (C’est une bonne chose.) Mais n’arrive-t-il pas que l’on ne puisse pas s’empêcher de se mêler d’une situation ? Alors toi, que feras-tu ? Tu devras prier avec sincérité, du fond du cœur, et demander à Dieu de prendre les choses en main. Certaines épreuves sont aussi des tentations. Pourquoi Dieu permet-Il qu’elles t’arrivent ? Elles ne sont pas le fruit du hasard. À travers elles, Dieu te teste et te jauge. Si tu n’acceptes pas les épreuves que Dieu t’envoie et si tu tentes de les ignorer, cela ne révèle-t-il pas ton attitude envers Lui ? Est-ce que cela ne démontre pas une attitude de l’homme envers Dieu qui consiste à tourner le dos aux circonstances que Dieu met sur sa route et aux épreuves qu’Il lui envoie ? N’est-ce pas là de l’impertinence, si tu ne pries pas, ne cherches pas, et que, lorsque tu es confronté à ces circonstances et à ces épreuves, tu ne recherches pas la voie de la pratique ? Il y en a qui disent : « Je n’ai pas eu de telles pensées, et je n’ai pas cette intention. » Si tu es sans intention, quelle est donc ton attitude envers Dieu ? Certaines attitudes sont délibérées et intentionnelles, d’autres ne le sont pas. Qu’en est-il pour toi ? Celui qui est impertinent et ne prend pas Dieu au sérieux, est-ce quelqu’un qui aime la vérité ? Il est établi que quelqu’un qui traite la vérité et Dieu comme des jeux d’enfants, comme si c’était du vent, n’est pas quelqu’un qui aime la vérité.

Extrait de l’échange de Dieu

Plus tes transgressions seront nombreuses, moins tu auras de chances de gagner une bonne destination. À l’inverse, moins tes transgressions seront nombreuses, plus tu auras de chances d’être loué par Dieu. Si tes transgressions augmentent au point qu’il M’est impossible de te pardonner, alors tu auras complètement gâché tes chances d’être pardonné. En ce cas, ta destination ne sera pas supérieure, mais inférieure. Si tu ne Me crois pas, alors sois audacieux, fais le mal et vois ce que tu en retires. Si tu es une personne sincère qui pratique la vérité, alors tu auras sûrement l’occasion d’être pardonné pour tes transgressions, et tu désobéiras de moins en moins souvent. Si tu es une personne qui ne veut pas pratiquer la vérité, alors le nombre de tes transgressions devant Dieu augmentera sûrement et tu désobéiras de plus en plus souvent, jusqu’à ce que tu atteignes la limite, qui sera le moment de ta destruction totale. Ce sera le moment où ton beau rêve de recevoir des bénédictions sera ruiné. Ne considère pas tes transgressions comme les erreurs d’une personne immature ou stupide ; n’utilise pas l’excuse selon laquelle tu n’as pas pratiqué la vérité parce que ton calibre médiocre a rendu cela impossible. De plus, ne considère pas seulement les transgressions que tu as commises comme les actes de quelqu’un qui n’était pas bien avisé. Si tu te pardonnes facilement et te traites avec générosité, alors Je dis que tu es un lâche qui ne gagnera jamais la vérité et tes transgressions ne cesseront jamais de te hanter ; elles t’empêcheront toujours de répondre aux exigences de la vérité et feront de toi un fidèle compagnon de Satan à jamais. Mon conseil pour toi reste le suivant : ne prête pas attention uniquement à ta destination tout en négligeant tes transgressions cachées ; prends tes transgressions au sérieux et ne néglige aucune d’elles par souci de ta destination.

Extrait de « Les transgressions conduiront l’homme en enfer », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 44. Principes de la connaissance de soi par introspection

Suivant: 46. Principes de la réflexion sur le changement ou non de tempérament

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre