18. Principes d’appui sur Dieu et de Son admiration

(1) Il est nécessaire de savoir que Dieu a tout créé, qu’Il règne sur tout et que tous les événements et toutes les choses sont entre Ses mains. Il n’y a qu’ainsi que vous pouvez vraiment vous en remettre à Lui et L’admirer.

(2) Par la pratique consistant à vous appuyer sur Dieu et à L’admirer, vous pouvez voir Ses actes et connaître Son omnipotence et Sa sagesse, ainsi vous en viendrez peu à peu à Le révérer et vous soumettre à Lui.

(3) Il est nécessaire d’exalter Christ dans Sa grandeur. Seul Christ peut exprimer la vérité. Avec la foi que les paroles de Dieu accomplissent tout, vous parviendrez naturellement à suivre Christ et à Lui rendre témoignage.

(4) Face aux épreuves et aux malheurs, il est nécessaire de chercher la vérité et de prier Dieu conformément à Ses paroles, pour tenter de saisir Sa volonté. C’est seulement en mettant la vérité en pratique que vous pouvez tenir ferme dans votre témoignage.

Paroles de Dieu concernées :

La plus grande sagesse, c’est de regarder vers Dieu et de compter sur Dieu en toute chose. C’est quelque chose que la plupart des gens n’a pas saisi. Au lieu de cela, en quoi croient-ils ? « J’étudie plus, j’écoute plus et je lis beaucoup de paroles de Dieu, et j’assiste à de nombreuses réunions, j’apprends de nombreuses compétences et de nombreux chants. Ensuite, je prie encore davantage, j’échange avec les frères et sœurs encore davantage, je fais plus de devoirs, je souffre plus, je paie un plus grand prix, j’abandonne même plus de choses, et c’est peut-être la plus grande sagesse. » Mais vous avez négligé l’objectif final de tout cela. Peu importe combien de vérités les hommes comprennent, combien de devoirs ils accomplissent, combien de choses ils vivent dans l’accomplissement de leurs devoirs, peu importe l’importance de leur stature, ou le genre d’environnement dans lequel ils se trouvent, ce dont ils ne peuvent se passer, c’est de se tourner vers Dieu et de compter sur Lui en toutes choses. C’est la plus grande sorte de sagesse. Pourquoi dis-Je que c’est la sagesse la plus grande ? Même si quelqu’un en est arrivé à comprendre un grand nombre de vérités, cela fera-t-il l’affaire s’il ne compte pas sur Dieu ? Certaines personnes, après avoir cru en Dieu un peu plus longtemps, en sont arrivées à comprendre certaines vérités et à endurer quelques épreuves. Elles ont peut-être gagné un peu d’expérience pratique, mais elles ne savent pas comment compter sur Dieu et elles ne comprennent pas non plus comment se tourner vers Dieu et compter sur Lui. De telles personnes possèdent-elles la sagesse ? Elles sont les plus insensées des gens et sont le genre de personnes qui se croient malignes ; elles ne craignent pas Dieu et ne s’éloignent pas du mal. Certaines personnes disent : « Je comprends beaucoup de vérités et je possède la réalité-vérité. C’est normal de faire les choses d’une manière fondée sur des principes. Je suis fidèle à Dieu et je sais comment m’approcher de Lui. Ne suffit-il pas que je me fie à la vérité ? » « Se fier à la vérité » marche bien, du point de vue doctrinal. Cependant, il y a de nombreuses fois et situations où les hommes ne savent pas ce qu’est la vérité ni quel est le principe-vérité. Tous ceux qui ont de l’expérience pratique le savent. Par exemple, lorsque tu rencontres un problème, il se peut que tu ne saches pas comment la vérité pertinente à cette question devrait être pratiquée ou appliquée. Que dois-tu faire dans ces moments-là ? Quelle que soit ton expérience pratique, tu ne peux pas être en possession de la vérité dans toutes les situations. Peu importe depuis combien d’années tu crois en Dieu, combien de choses tu as vécues, ton expérience de traitement et d’émondage ou la quantité de discipline que tu as expérimentée, es-tu la source de la vérité ? Certaines personnes disent : « Je connais par cœur toutes les déclarations et tous les passages bien connus du livre La Parole apparaît dans la chair. Je n’ai pas besoin de compter sur Dieu ou de me tourner vers Dieu. Quand le moment viendra, il me suffira de compter sur ces paroles de Dieu ». Les paroles que tu as mémorisées sont statiques, mais les environnements que tu rencontres, ainsi que tes états, sont dynamiques. Avoir une compréhension littérale des paroles et parler de nombreuses doctrines spirituelles n’équivaut pas à une compréhension de la vérité et cela équivaut encore moins à comprendre la volonté de Dieu dans toutes les situations. Ainsi, il y a là une leçon très importante à retenir : c’est que les hommes ont besoin de se tourner vers Dieu en toutes choses, et qu’en faisant cela, ils parviennent à compter sur Dieu. Ce n’est qu’en comptant sur Dieu qu’ils auront un chemin à suivre. Sinon, tu peux faire quelque chose correctement et en conformité avec le principe-vérité, mais si tu ne comptes pas sur Dieu, alors tes actions ne sont que des actes d’homme, et ils ne satisferont pas nécessairement Dieu. Parce que les hommes ont une compréhension si superficielle de la vérité, ils sont susceptibles de suivre des règles et de s’accrocher obstinément aux lettres et aux doctrines en utilisant cette même vérité lorsqu’ils font face à diverses situations. Il est possible qu’ils puissent accomplir de nombreux sujets en conformité globale avec le principe-vérité, mais la direction de Dieu n’y est pas visible, ni l’œuvre du Saint-Esprit. Il y a un grave problème ici, c’est que les hommes font beaucoup de choses en fonction de leur expérience et des règles qu’ils ont comprises, ainsi que d’une certaine imagination humaine. Ils peuvent à peine atteindre le meilleur résultat, qui survient grâce à la compréhension claire de la volonté de Dieu en se tournant vers Dieu et en Le priant, puis en comptant sur Son œuvre et sur Sa direction. Pour cette raison, Je dis que la plus grande sagesse est de se tourner vers Dieu et de compter sur Lui en toutes choses.

Extrait de « Les croyants doivent commencer à percer à jour les tendances mauvaises du monde », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Comment dois-tu t’entraîner à te tourner vers Dieu et à compter sur Lui ? Certaines personnes disent : « Je suis jeune, à mon jeune âge, ma stature est petite et il n’y a que peu longtemps que je crois en Dieu. Je ne sais pas comment me tourner vers Dieu, donc cette leçon sur la nécessité de se tourner vers Dieu est difficile pour moi. Je ne sais pas non plus comment compter sur Dieu. » Est-ce un problème ? Est-ce que se tourner vers Dieu est une doctrine vide ? Est-ce une formalité ? Non. Certaines personnes disent : « La plupart des choses pour lesquelles nous nous tournons vers Dieu sont nos devoirs. Nous n’avons pas besoin de nous tourner vers Dieu pour nos bagatelles personnelles. Dieu ne s’en préoccupe pas ». Cette interprétation est-elle correcte ? (Non, elle est incorrecte.) Alors pour quelles choses les hommes devraient-ils se tourner Dieu ? (Toutes choses.) Qu’est-ce que ça veut dire ? (Indépendamment du fait qu’un problème soit grand ou petit, nous devons nous tourner vers Dieu et compter sur Lui.) Certains impliquent les choses de l’humanité normale, comme se brosser les dents, se laver le visage, ou manger. C’est bien pour toi de gérer ces choses toi-même, mais tu dois prier et te tourner vers Dieu lorsque tu rencontres des situations exceptionnelles. Supposons que ton estomac te cause de l’inconfort aujourd’hui et qu’il affecte tes devoirs. Pour cela, tu dois t’examiner et prier en disant : « Ô mon Dieu, mon estomac me gêne aujourd’hui. Je ne peux pas manger et cela affecte mes devoirs. Ai-je mangé ce qu’il ne fallait pas, ai-je attrapé un frisson ou est-ce que Tu me punis pour mon manque de dévouement à mes devoirs ? Je Te prie pour que Tu m’éclaires et me guides. » Tu dois crier à Dieu de cette façon ; c’est ce que signifie « se tourner vers Dieu ». Mais tu ne dois pas permettre au fait de te tourner vers Dieu d’influencer toutes tes activités d’humanité normale. Après avoir prié et t’être tourné vers Dieu, tu dois prendre ton repas comme d’habitude. Si tu ne peux pas prendre ton repas, alors trouve quelque chose de plus convenable à manger. Si ton estomac te fait si mal, alors prends des médicaments, et tu dois également prier et chercher. C’est ce qui devrait être possédé par l’humanité normale. Tu dois travailler avec les choses avec lesquelles tu es censé travailler dans une humanité normale et ne pas rechercher des sensations. Mais tu dois toujours rechercher Dieu et te tourner vers Lui dans cette histoire. Par la suite, il est possible que Dieu t’éclaire à travers une question quelconque, et tu te rendras compte inconsciemment que tu as fait preuve d’un comportement pas très positif dans tes devoirs. Une fois que tu t’en es rendu compte, tu dois alors réfléchir tout de suite. Tu dois confesser tes péchés et te repentir devant Dieu : « Ô, mon Dieu, mon objectif est mitigé dans l’accomplissement de mes devoirs, je compte sur ma volonté personnelle. Je suis si capricieux et j’ai affecté le progrès de mes devoirs. Je rends grâces pour Ta discipline et pour Ton reproche. Je ne recommencerai pas. Je Te prie de me guider et de me pardonner cette fois-ci. » Après ta prière, ton cœur est en paix. Et tu ne le sais pas, mais ta maladie se guérit peu à peu. L’homme doit faire ce qu’il doit faire, mais pendant qu’il le fait, il ne doit pas oublier de compter sur Dieu – c’est une façon de pratiquer. Quand tu te tournes vers Dieu, il est possible qu’Il ne te donne pas de sentiments ou d’idées claires, et encore moins d’orientations claires, mais Il te permet de comprendre quelque chose. Ou peut-être que cette fois-ci, tu n’as rien compris, mais est-il bon de te tourner vers Dieu. Les hommes qui pratiquent de cette façon ne le font pas pour suivre des règles, mais plutôt pour répondre aux besoins de leur cœur et c’est ainsi que l’homme doit pratiquer. Cela ne veut pas dire que tu obtiendras l’éclairage et l’orientation chaque fois que tu te tournes vers Dieu et L’invoques : cet état spirituel de la vie de l’homme est normal et naturel, et se tourner vers Dieu est l’interaction normale avec Dieu dans le cœur des gens.

Parfois, se tourner vers Dieu ne signifie pas demander à Dieu qu’Il fasse quelque chose en utilisant des mots spécifiques, ou Lui demander une protection ou des conseils particuliers. C’est plutôt que, lorsque les hommes rencontrent un problème, ils sont capables de L’invoquer sincèrement. Alors, que fait Dieu à ce moment-là ? Quand le cœur de quelqu’un est ému et qu’il a cette pensée, « Oh mon Dieu, je ne peux pas le faire moi-même, je ne sais pas comment le faire, et je me sens faible et négatif », quand ces pensées émergent en eux, Dieu n’est-Il pas au courant de cela ? Quand ces pensées surgissent chez les hommes, leur cœur est-il sincère ? Lorsqu’ils invoquent Dieu sincèrement de cette façon, Dieu consent-Il à les aider ? Bien qu’ils n’aient pas dit un mot, ils font preuve de sincérité, et c’est pourquoi Dieu consent à les aider. Lorsque quelqu’un rencontre une difficulté particulièrement épineuse, quand il n’a personne vers qui se tourner, et quand il se sent particulièrement démuni, il place son seul espoir en Dieu. Comment sont ses prières ? Quel est son état d’esprit ? Est-il sincère ? Y a-t-il une quelconque adultération à ce moment-là ? Ce n’est que lorsque tu fais confiance à Dieu comme s’Il était la dernière paille sur laquelle tu embarques pour sauver ta vie, quand tu espères que Dieu t’aidera, que ton cœur est sincère. Bien que tu n’aies peut-être pas dit grand-chose, ton cœur s’est déjà ému. C’est-à-dire, tu offres ton vrai cœur, ton cœur sincère à Dieu, et Dieu écoute. Quand Dieu écoute, Il voit tes difficultés, et Il te guide, t’éclaire et t’aide.

Extrait de « Les croyants doivent commencer à percer à jour les tendances mauvaises du monde », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Quelles que soient ta faiblesse et ta passivité, quel que soit le sentiment d’agacement et de négativité que tu ressens, parles-en à Dieu. Ne traite pas Dieu comme un étranger ; tu peux cacher cela à n’importe qui, mais ne le cache pas à Dieu, car Il est le seul sur lequel tu peux compter, Il est le seul qui peut te sauver. Ce n’est que si les gens viennent devant Dieu que ces choses seront résolues. S’en remettre aux autres ne sert à rien. Ainsi, quand les gens rencontrent ce qui est le plus susceptible de les rendre faibles et passifs, les plus sages de tous sont ceux qui peuvent venir devant Dieu et compter sur Lui. Seuls les insensés se tiennent très loin de Dieu et se cachent le plus de Lui lorsque des événements majeurs et cruciaux surviennent et que leur besoin de se confier à Lui est le plus grand, et ils ruminent ces choses dans leur cœur. Et que se passe-t-il quand ils continuent à les ruminer ? Ces griefs deviennent de l’opposition, et l’opposition devient de la résistance et une clameur contre Lui. Ces personnes deviennent incompatibles avec Dieu, et leur relation avec Lui est complètement brisée. Mais quand tu rencontres une telle faiblesse et une telle passivité, tu choisis de te présenter quand même devant Dieu, tu acceptes Sa souveraineté sur toi, tu acceptes Ses orchestrations et Ses arrangements, tu as une attitude d’obéissance et, quand Dieu voit ta sincérité et quand Il voit ta faiblesse, Il sait comment te guider, comment te sortir de la faiblesse et de la passivité. Et ainsi, sous la direction de Dieu, ces choses deviennent trivialement faciles ; sans même que tu t’en rendes compte, Dieu t’aide à les faire disparaître, tu trouves inconsciemment une issue et, inconsciemment, tu deviens plus fort et tu n’es plus faible. Quand tu regardes en arrière, tu te demandes comment ta faiblesse à ce moment-là a pu être aussi puérile. Mais c’est ainsi que les gens sont puérils. Sans le soutien de Dieu, ils ne pourront jamais changer et passer de la puérilité et de la stupidité à la maturité. Ce n’est que quand, au cours de l’expérience de ces choses puériles, les gens accepteront progressivement la souveraineté de Dieu et s’y soumettront, et qu’ils affronteront activement ces questions de manière directe, en recherchant le principe et la volonté de Dieu – alors qu’il n’est pas vrai que plus ils rencontrent de telles choses, plus ils s’éloignent de Dieu, plus ils se cachent de Dieu et plus ils résistent et s’opposent à Dieu, ni qu’ils ne disent rien à Dieu et ne lisent pas Ses paroles, rien de tout cela n’étant leur état – que les gens deviendront de plus en plus matures et deviendront de plus en plus adultes.

Extrait de « Identifier les faux dirigeants (17) », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Dieu Tout-Puissant domine toutes choses et tous les événements ! Tant que nous L’admirons dans nos cœurs à tout moment et que nous entrons dans l’esprit et échangeons avec Lui, Il nous montrera toutes les choses que nous cherchons et Sa volonté nous sera sûrement révélée. Notre cœur sera alors dans la joie et la paix, stable avec une parfaite clarté. Il est crucial de pouvoir agir selon Ses paroles. Être capable de saisir Sa volonté et de vivre sous la dépendance de Ses paroles, c’est la seule expérience vraie.

Extrait du Chapitre 7 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

Vous devez acquérir l’entrée du côté de la positivité. Si vous attendez passivement, vous êtes encore négatifs. Tu dois avoir une attitude proactive en coopérant avec Moi, être diligent et ne jamais être paresseux, toujours échanger avec Moi et atteindre une intimité toujours plus profonde avec Moi. Si tu ne comprends pas, ne sois pas impatient d’obtenir des résultats rapides. Ce n’est pas que Je ne te le dirai pas ; Je veux voir si tu comptes sur Moi quand tu es en Ma présence et si tu as confiance en ta dépendance en Moi. Tu dois toujours rester près de Moi et tout placer entre Mes mains. Ne retourne pas en vain. Après que tu as été inconsciemment proche de Moi pendant un certain temps, Mes intentions te seront révélées. Si tu les saisis, alors tu seras vraiment face à face avec Moi, et tu auras vraiment trouvé Mon visage. À l’intérieur, tout sera clair et tu seras stable ; tu auras quelque chose sur lequel compter. Tu posséderas aussi le pouvoir ainsi que la confiance et tu auras une voie à suivre. Tout te sera facile.

Extrait du Chapitre 9 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

Le but de tout ce qui est arrangé maintenant est de vous entrainer afin que vous puissiez grandir dans votre vie, de rendre votre esprit vif et prompt et d’ouvrir vos yeux spirituels afin que vous reconnaissiez quelles choses viennent de Dieu. Ce qui vient de Dieu te permet de servir avec aptitude et responsabilité et d’être ferme en esprit. Toutes les choses qui ne viennent pas de Moi sont vides ; elles ne te donnent rien, elles entraînent un vide dans ton esprit et te font perdre la foi et elles créent une distance entre toi et Moi, t’emprisonnant dans ton propre esprit. Tu peux maintenant tout transcender dans le monde séculier quand tu vis en esprit, mais vivre dans ta pensée, c’est être trompé par Satan ; c’est une impasse. C’est très simple maintenant : que ton cœur espère en Moi et ton esprit deviendra immédiatement fort. Tu auras un chemin à pratiquer et Je guiderai chacun de tes pas. Ma parole te sera révélée en tout temps et en tous lieux. Peu importe où et quand, ou à quel point l’environnement est défavorable, Je te ferai voir clairement et Mon cœur te sera révélé si le tien espère en Moi ; de cette façon, tu courras sur la route devant toi et ne perdras jamais ton chemin.

Extrait du Chapitre 13 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

Ce n’est pas que ta foi soit bonne ou pure, mais plutôt que Mon œuvre est merveilleuse ! Tout est dû à Ma miséricorde ! Tu ne dois pas avoir le moindre tempérament d’arrogance ou d’égoïsme corrompu, autrement Je n’œuvrerai pas en toi. Tu dois comprendre clairement que les hommes ne tombent ni ne tiennent ferme à cause d’eux-mêmes, mais à cause de Moi. Aujourd’hui, si tu ne comprends pas clairement cette étape, tu ne réussiras certainement pas à entrer dans le royaume ! Tu dois comprendre que ce qui est accompliaujourd’hui est l’œuvre merveilleuse de Dieu ; ça n’a rien à voir avec l’homme. Que valent les actions de l’homme ? En plus d’être égoïstes, arrogants et orgueilleux, ils interrompent la gestion de Dieu et détruisent Ses plans. Oh, les corrompus ! Tu dois apprendre à compter sur Moi aujourd’hui ; si tu ne le fais, Je te le dis aujourd’hui, tu n’accompliras jamais rien ! Tout sera en vain et tes entreprises n’auront aucune valeur !

Extrait du Chapitre 38 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

Les hommes passent la plupart de leur temps à vivre dans un état d’inconscience. Ils ne savent pas s’ils doivent compter sur Dieu ou sur eux-mêmes. Ils ont alors tendance à choisir de s’appuyer sur eux-mêmes et de se fier aux conditions et environnements bénéfiques qui les entourent, ainsi qu’aux personnes, aux événements et aux choses qui sont à leur avantage. C’est ce que les hommes font de mieux. Ce qu’ils font le moins bien, c’est de compter sur Dieu et de se tourner vers Lui, parce qu’ils ont l’impression que se tourner vers Dieu est trop dérangeant – ils ne peuvent pas voir, ils ne peuvent pas toucher – et ils ont le sentiment qu’il est vague et irréaliste de le faire. Ainsi, dans cet aspect de leurs leçons, les hommes font le pire, et leur entrée là-dedans est la plus superficielle. Si tu n’apprends pas à te tourner vers Dieu et à compter sur Lui, tu ne verras jamais Dieu œuvrer en toi, te guider ni t’éclairer. Si tu ne peux pas voir ces choses, alors des questions comme savoir si Dieu existe et s’Il guide tout dans la vie de l’humanité se termineront, au plus profond de ton cœur, par un point d’interrogation plutôt que par un point final ou un point d’exclamation. « Dieu guide-t-Il tout dans la vie de l’humanité ? » « Dieu observe-t-Il les profondeurs du cœur de l’homme ? » Pour quelle raison en fais-tu des questions ? Si tu ne comptes pas vraiment sur Dieu ne Le respectes pas, tu ne seras pas en mesure de générer une foi véritable en Lui. Si tu ne peux pas générer une foi véritable en Lui, alors, pour toi, ces points d’interrogation seront toujours là, accompagnant tout ce que Dieu fait, et il n’y aura pas de point final.

Extrait de « Les croyants doivent commencer à percer à jour les tendances mauvaises du monde », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Précédent: 17. Principes de crainte de Dieu et de la fuite du mal

Suivant: 19. Principes de maintien de rapports normaux avec Dieu

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre