172. Principes pour rendre à Dieu Son amour

(1) En subissant le jugement et le châtiment de Dieu, en connaissant votre propre essence corrompue et en voyant la grandeur de l’amour de Dieu pour l’homme, faites tout votre possible pour L’aimer.

(2) Dieu exprime énormément de vérités et les dispense aux humains pour que ce soit leur vie : la grâce de son salut est considérable. Soyez disposés à accomplir votre devoir comme il faut pour rendre à Dieu Son amour.

(3) Celui qui subit des épreuves et de l’épurement est protégé par Dieu, peut rester ferme dans son témoignage et jouit de la formidable abondance de la grâce de Dieu. Il doit être disposé à porter témoignage à Dieu toute sa vie durant et pour l’éternité.

(4) Quand quelqu’un fait l’expérience de l’œuvre de Dieu, il est purifié de sa corruption, son tempérament de vie est transformé et il voit la formidable beauté de Dieu. Il doit être disposé à se dépenser pour Lui toute sa vie durant.

Paroles de Dieu concernées :

Ce que Je vous donne maintenant dépasse Moïse et éclipse David, alors Je demande que votre témoignage surpasse celui de Moïse et que vos paroles soient meilleures que celles de David. Je vous donne au centuple, alors Je vous demande de Me rembourser de la même manière. Vous devez savoir que Je suis Celui qui donne la vie à l’humanité, et c’est vous qui recevez la vie de Moi et qui devez Me rendre témoignage. C’est le devoir que Je vous confie et que vous devez faire pour Moi. Je vous ai conféré toute Ma gloire et la vie que le peuple élu, les Israélites, n’a jamais reçue. En toute justice, vous devez Me rendre témoignage, Me consacrer votre jeunesse et donner votre vie pour Moi. Celui à qui Je conférerai Ma gloire devra Me rendre témoignage et donner sa vie pour Moi. Je l’ai prédestiné depuis longtemps. Vous avez de la chance que Je vous confère Ma gloire et votre devoir est d’en témoigner. Si vous ne croyez en Moi que pour recevoir des bénédictions, alors Mon œuvre n’aurait pas eu beaucoup de sens et vous n’accompliriez pas votre devoir. Les Israélites n’ont vu que Ma miséricorde, Mon amour et Ma grandeur, et les Juifs, Ma patience et Ma rédemption. Ils n’ont vu que très, très peu de l’œuvre de Mon Esprit, au point qu’ils ne comprenaient qu’un dix millième de ce que vous avez vu et entendu. Ce que vous avez vu dépasse même ce qu’ont vu les principaux sacrificateurs parmi eux. Aujourd’hui, la vérité que vous avez comprise surpasse la leur ; ce que vous avez vu ce jour dépasse ce qui était vu à l’ère de la Loi, ainsi qu’à l’ère de la Grâce, et ce que vous avez vécu dépasse même ce que Moïse et Élie ont vécu. Car ce que les Israélites ont compris n’était que la loi de l’Éternel et ce qu’ils ont vu n’était que Son dos. Ce que les Juifs ont compris n’était que la rédemption de Jésus, ce qu’ils ont reçu n’était que la grâce qu’Il a accordée et ce qu’ils ont vu n’était que Son image dans la maison des Juifs. Ce que vous voyez aujourd’hui, c’est la gloire de l’Éternel, la rédemption de Jésus et tous Mes actes de ce jour. Vous avez également entendu les paroles de Mon Esprit, apprécié Ma sagesse, appris à connaître Ma splendeur et découvert Mon tempérament. J’ai également partagé tout Mon plan de gestion avec vous. Ce que vous avez vu n’est pas seulement un Dieu aimant et miséricordieux, mais un Dieu rempli de justice. Vous avez vu Ma merveilleuse œuvre et su que Je suis rempli de colère et de majesté. En outre, vous savez que J’ai déjà déversé Ma fureur déchaînée sur la maison d’Israël et qu’aujourd’hui, c’est votre tour. Vous avez compris davantage de Mes mystères dans le ciel qu’Ésaïe et Jean. Vous en savez plus sur Ma beauté et Ma respectabilité que tous les saints des générations précédentes. Ce que vous avez reçu n’est pas seulement Ma vérité, Ma voie et Ma vie, mais une vision et une révélation supérieures à celles de Jean. Vous avez compris beaucoup plus de mystères et avez également vu Mon vrai visage. Vous avez accepté davantage de Mon jugement et connaissez davantage de Mon tempérament juste. Ainsi, bien que vous soyez nés dans les derniers jours, votre compréhension est celle de l’ancien et du passé. Vous avez aussi connu ce qui est de ce jour, qui a été accompli par Ma main. Ce que Je vous demande n’est pas déraisonnable, car Je vous ai donné beaucoup et vous avez beaucoup vu en Moi. Par conséquent, Je vous demande de témoigner de Moi auprès des saints de tous les temps. Tel est Mon seul désir.

Extrait de « Que connais-tu de la foi ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Votre héritage aujourd’hui dépasse celui des apôtres et des prophètes à travers les âges, et est même supérieur à celui de Moïse et de Pierre. Les bénédictions ne s’obtiennent pas en un jour ou deux ; elles doivent être gagnées par un grand sacrifice. En d’autres termes, vous devez posséder un amour qui a subi l’épurement, vous devez posséder une grande foi et vous devez détenir les nombreuses vérités que Dieu vous commande d’atteindre ; en outre, vous devez vous tourner vers la justice et ne jamais être intimidés ou évasifs, et vous devez éprouver pour Dieu un amour constant jusqu’à la mort. Vous devez faire preuve de détermination, opérer des changements dans votre tempérament de vie, vous guérir de votre corruption, accepter toutes les orchestrations de Dieu sans vous plaindre et être obéissants, même jusqu’à la mort. Voilà ce que vous devez atteindre, voilà le but ultime de l’œuvre de Dieu, voilà ce que Dieu demande de ce groupe de personnes. Puisqu’Il vous accorde des choses, Il vous demandera sûrement quelque chose en retour, et Il exigera certainement de vous des choses appropriées. Il y a donc une raison à toute l’œuvre de Dieu, une raison qui explique pourquoi, à maintes et maintes reprises, Dieu accomplit une œuvre qui établit des normes élevées et des exigences rigoureuses. C’est pourquoi vous devez être emplis de foi en Dieu. En bref, toute l’œuvre de Dieu est accomplie pour vous, pour que vous puissiez devenir dignes de recevoir Son héritage. Ce n’est pas tant pour la gloire propre de Dieu, mais pour votre salut et pour amener à la perfection ce groupe de personnes si profondément affligées sur la terre impure. Vous devez comprendre la volonté de Dieu. Ainsi, J’exhorte les masses d’ignorants dépourvus de perspicacité et de raison : ne défiez pas Dieu et ne résistez plus. Dieu a déjà subi des souffrances qu’aucun homme n’a jamais endurées et, il y a longtemps, a enduré à la place de l’homme une humiliation encore plus grande. À quoi d’autre êtes-vous attachés ? Qu’est-ce qui pourrait être plus important que la volonté de Dieu ? Qu’est-ce qui pourrait être au-dessus de l’amour de Dieu ?

Extrait de « L’œuvre de Dieu est-elle aussi simple que l’homme l’imagine ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Es-tu capable de communiquer le tempérament exprimé par Dieu à chaque ère de manière concrète, dans un langage qui transmet correctement la signification de cette ère ? Toi qui fais l’expérience de l’œuvre de Dieu des derniers jours, es-tu capable de décrire en détail le juste tempérament de Dieu ? Peux-tu témoigner du tempérament de Dieu avec clarté et précision ? Comment transmettras-tu ce que tu as vu et expérimenté à ces pitoyables croyants religieux, malheureux et fervents qui ont faim et soif de justice et espèrent que tu les paisses ? Quels types de gens espèrent que tu les paisses ? Peux-tu l’imaginer ? Es-tu conscient du fardeau sur tes épaules, de ta commission et de ta responsabilité ? Où est ton sens de la mission historique ? Comment serviras-tu adéquatement en maître à la prochaine ère ? As-tu un sens élevé de maîtrise ? Comment expliquerais-tu le maître de toutes choses ? Est-ce réellement le maître de toutes les créatures vivantes et de toutes les choses physiques dans le monde ? Quels plans as-tu pour la progression de la prochaine étape de l’œuvre ? Combien de personnes attendent que tu sois leur berger ? Ta tâche est-elle lourde ? Ils sont malheureux, pitoyables, aveugles, et éperdus, gémissant dans les ténèbres. Où est le chemin ? Combien ils aspirent à ce que la lumière, comme une étoile filante, descende soudainement et dissipe les forces des ténèbres qui ont accablé les hommes depuis tant d’années. Qui peut savoir exactement dans quelle mesure ils espèrent anxieusement et comment ils languissent jour et nuit après cela ? Ces hommes qui souffrent profondément restent emprisonnés dans un donjon obscur, sans espoir d’être libérés, même un jour où la lumière illumine. Quand cesseront-ils de pleurer ? Le malheur de ces esprits fragiles, à qui l’on n’a jamais accordé le repos, est terrible, et ils ont longtemps été gardés attachés dans cet état par d’impitoyables liens et par l’histoire figée. Qui a entendu les cris de leurs gémissements ? Qui a observé leur état misérable ? As-tu jamais imaginé à quel point le cœur de Dieu est chagriné et anxieux ? Comment peut-Il supporter de voir l’humanité innocente, créée de Ses propres mains, endurer un tel tourment ? Après tout, les êtres humains sont les victimes qui ont été empoisonnées. Bien que l’homme ait survécu jusqu’à ce jour, qui aurait su que l’humanité a depuis longtemps été empoisonnée par le malin ? As-tu oublié que tu es l’une des victimes ? Dans ton amour pour Dieu, n’es-tu pas prêt à t’efforcer de sauver ces survivants ? N’es-tu pas prêt à consacrer toute ton énergie à rembourser Dieu qui aime l’humanité comme Sa propre chair et Son propre sang ? Tout compte fait, comment interprètes-tu ton utilisation par Dieu pour vivre ta vie extraordinaire ? As-tu réellement la détermination et la confiance pour vivre la vie riche de sens d’une personne pieuse qui sert Dieu ?

Extrait de « Comment devrais-tu entreprendre ta future mission ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Si tu as vraiment une conscience, alors tu dois avoir un fardeau et un sens des responsabilités. Tu dois dire : « Indépendamment du fait d’être conquis ou rendu parfait, je dois supporter cette étape de témoignage correctement. » En tant que créature de Dieu, on peut absolument être conquis par Dieu et, finalement, on devient capable de satisfaire Dieu, de rendre à Dieu Son amour avec un cœur qui aime Dieu et en se consacrant entièrement à Dieu. C’est la responsabilité de l’homme, c’est le devoir qui devrait être accompli par l’homme et le fardeau qui devrait être porté par l’homme, et l’homme doit accomplir cette commission. C’est seulement alors qu’il croit vraiment en Dieu. Aujourd’hui, ce que tu fais dans l’Église est-il l’accomplissement de ta responsabilité ? Cela dépend du fait que tu aies un fardeau ou non, et cela dépend de ta propre connaissance.

Extrait de « Pratique (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

Certains disent : « Je suis Dieu depuis de nombreuses années et j’ai tant bénéficié de Sa grâce et joui de tellement de bénédictions. J’ai été soumis à l’épurement et au jugement de Ses paroles. J’ai gagné beaucoup de compréhension et j’ai vu l’amour de Dieu. Je dois Le remercier, je dois Lui rendre Sa grâce. Je satisferai Dieu par ma mort et fonderai mon amour pour Lui sur ma conscience. » Si les gens comptent seulement sur les sentiments de leur conscience, ils ne peuvent pas ressentir la beauté de Dieu. S’ils comptent uniquement sur leur conscience, leur amour pour Lui sera faible. Si tu parles seulement de rendre à Dieu Sa grâce et Son amour, tu n’auras aucun élan dans ton amour pour Lui. L’aimer en te fondant sur les sentiments de ta conscience est une approche passive. Pourquoi dis-Je cela ? C’est un problème pratique. Quel genre d’amour as-tu pour Dieu ? Ne consiste-t-il pas à essayer de Le tromper et à agir machinalement pour Lui ? La plupart des gens croient qu’il n’y a pas de récompense à aimer Dieu et qu’on sera tout de même châtié pour ne pas L’aimer, donc qu’on peut se contenter de ne pas pécher. De ce fait, aimer Dieu et Lui rendre Son amour en se fondant sur les sentiments de sa conscience est une approche passive, et ce n’est pas un amour de Dieu qui vient spontanément du cœur. L’amour éprouvé pour Dieu devrait être sincère et venir du fond du cœur. Certains disent : « Je suis moi-même prêt à chercher Dieu et à Le suivre. Maintenant, même s’Il veut m’abandonner, je Le suivrai. Qu’Il veuille de moi ou non, je L’aimerai toujours et, à la fin, je dois Le gagner. J’offre mon cœur à Dieu et, quoi qu’Il fasse, je Le suivrai toute ma vie. Je dois L’aimer et je dois Le gagner, coûte que coûte. Je ne m’arrêterai pas tant que je ne L’aurai pas gagné. » As-tu ce genre de détermination ?

Le chemin de la foi en Dieu est exactement le même que le chemin de l’amour pour Lui. Si tu crois en Lui, tu dois L’aimer. Cependant, L’aimer ne consiste pas seulement à Lui rendre Son amour ou à L’aimer en se fondant sur les sentiments de sa conscience. C’est Lui porter un amour pur. Parfois, les hommes comptent simplement sur leur conscience et sont incapables de ressentir l’amour de Dieu. Pourquoi ai-Je toujours dit : « Que l’Esprit de Dieu touche nos esprits » ? Pourquoi n’ai-Je pas parlé de toucher la conscience des hommes pour aimer Dieu ? C’est parce que la conscience des hommes ne peut pas ressentir Sa beauté. Si tu n’es pas convaincu par ces paroles, tu peux utiliser ta conscience pour ressentir Son amour. Tu auras peut-être une certaine motivation à ce moment-là, mais elle disparaîtra rapidement. Si tu ressens la bonté de Dieu uniquement avec ta conscience, tu auras la motivation lorsque tu prieras, mais elle s’essoufflera et disparaîtra après. Pourquoi cela ? Si tu n’utilises que ta conscience, tu ne pourras pas éveiller ton amour pour Dieu. Lorsque tu ressentiras vraiment Sa bonté dans ton cœur, ton esprit sera touché par Lui, et ce n’est qu’à ce moment-là que ta conscience pourra jouer son rôle initial. Autrement dit, lorsque l’homme aura été touché par Dieu dans son esprit, aura acquis une connaissance et se sentira encouragé, c’est-à-dire après avoir engrangé de l’expérience, alors seulement il pourra L’aimer efficacement avec sa conscience. Aimer Dieu avec ta conscience n’est pas un mal, c’est le plus bas niveau de l’amour pour Lui. Ce n’est simplement pas aimer Dieu « en faisant à peine justice à Sa grâce » qui permettra aux hommes d’entrer de manière proactive. Les hommes ne sont capables d’aimer Dieu sincèrement que quand ils obtiennent une partie de l’œuvre du Saint-Esprit, c’est-à-dire quand ils voient et goûtent l’amour de Dieu dans leur expérience pratique, ont une certaine connaissance de Lui et voient vraiment qu’Il est vraiment digne de l’amour de l’humanité et combien Il est aimable.

Extrait de « L’amour sincère pour Dieu est spontané », dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu châtie et juge l’homme parce que Son œuvre l’exige et, en plus, parce que l’homme en a besoin. L’homme doit être châtié et jugé, et seulement alors il peut atteindre l’amour pour Dieu. Aujourd’hui, vous avez été tout à fait convaincus, mais quand vous rencontrez le moindre revers, vous êtes en difficulté ; votre stature est encore trop petite et vous avez encore besoin d’éprouver davantage de ce châtiment et de ce jugement pour acquérir une connaissance plus profonde. Aujourd’hui, vous avez une certaine révérence pour Dieu, vous craignez Dieu, et vous savez qu’Il est le vrai Dieu, mais vous n’avez pas un grand amour pour Lui, vous avez encore moins acquis un amour pur pour Lui ; votre connaissance est trop superficielle et votre stature est encore insuffisante. Quand vous rencontrez vraiment un environnement, vous n’y avez pas encore témoigné, trop peu de votre entrée est proactive et vous n’avez aucune idée sur la manière de pratiquer. La plupart des gens sont passifs et inactifs ; ils n’aiment Dieu que secrètement dans leur cœur, mais ils n’ont aucun moyen de pratiquer et ne sont pas clairs non plus au sujet de leurs buts. Ceux qui ont été perfectionnés possèdent non seulement l’humanité normale, mais possèdent aussi des vérités qui dépassent les mesures de conscience, qui sont plus hautes que les normes de la conscience ; ils ont non seulement recours à leur conscience pour rembourser l’amour de Dieu, mais, en plus, ils ont connu Dieu et ont vu que Dieu est aimable et digne de l’amour de l’homme et qu’il y a tant à aimer en Dieu ; l’homme ne peut que L’aimer ! Dans le cas de ceux qui ont été rendus parfaits, leur amour envers Dieu est pour satisfaire leurs aspirations personnelles. C’est un amour spontané, un amour qui ne demande rien en retour et qui n’est pas une transaction. Ils aiment Dieu pour la seule et unique raison qu’ils Le connaissent. Ces gens ne se soucient pas de savoir si Dieu leur accorde des grâces et sont heureux simplement de satisfaire Dieu. Ils ne marchandent pas avec Dieu, et ne mesurent pas leur amour de Dieu par la conscience : « Tu m’as donné, ainsi je T’aime en retour ; si Tu ne me donnes pas, alors je n’ai rien pour Toi en retour. » Ceux qui ont été rendus parfaits croient toujours ceci : « Dieu est le Créateur et Il accomplit Son œuvre en nous. Puisque j’ai cette occasion, cette condition et cette qualification pour être rendu parfait, je devrais chercher à vivre une vie de sens et je devrais Le satisfaire. » C’est exactement ce que Pierre a expérimenté : quand il était à son point le plus faible, il pria Dieu et dit : « Oh Dieu ! Indépendamment du temps ou du lieu, Tu sais que je me souviens toujours de Toi. Peu importe le temps ou le lieu, Tu sais que je veux T’aimer, mais ma stature est trop petite, je suis trop faible et impuissant, mon amour est trop limité et ma sincérité envers Toi est trop pauvre. Comparé à Ton amour, je suis tout simplement inapte à vivre. La seule chose que je souhaite, c’est que ma vie ne soit pas en vain, et que non seulement je puisse rembourser Ton amour, mais, en plus, que je puisse Te consacrer tout ce que je possède. Si je peux Te satisfaire, alors, en tant que créature, j’aurai l’esprit tranquille et je ne demanderai plus rien. Bien que je sois faible et impuissant maintenant, je n’oublierai pas Tes exhortations ni Ton amour. Maintenant, je ne fais rien de plus que de rembourser Ton amour. Oh Dieu, je me sens horrible ! Comment puis-je Te rendre l’amour de mon cœur, comment puis-je faire tout ce que je peux, être capable de réaliser Ton désir et être en mesure de T’offrir tout ce que j’ai ? Tu connais la faiblesse de l’homme ; comment puis-je être digne de Ton amour ? Oh Dieu ! Tu sais que ma stature est petite, que mon amour est trop faible. Comment puis-je faire de mon mieux dans ce genre d’environnement ? Je sais que je devrais rembourser Ton amour, je sais que je devrais Te donner tout ce que j’ai, mais aujourd’hui ma stature est trop petite. Je Te demande de me donner de la force et de la confiance afin que je sois plus capable de posséder un amour pur à Te consacrer et plus capable de Te consacrer tout ce que j’ai ; non seulement je serai capable de rembourser Ton amour, mais je serai plus capable d’expérimenter Ton châtiment, Ton jugement et Tes épreuves, et Tes malédictions encore plus sévères. Tu m’as permis de contempler Ton amour et je suis incapable de ne pas T’aimer et, quoique je sois faible et impuissant aujourd’hui, comment pourrais-je T’oublier ? Ton amour, Ton châtiment et Ton jugement m’ont tous appris à Te connaître, et pourtant je me sens incapable de satisfaire Ton amour, car Tu es si grand. Comment puis-je consacrer tout ce que j’ai au Créateur ? » Telle était la demande de Pierre, et pourtant sa stature était trop inadéquate. À ce moment-là, il sentait qu’on tournait un couteau enfoncé dans son cœur. Il était à l’agonie ; il ne savait pas quoi faire dans de telles conditions. Pourtant, il continua à prier : « Oh Dieu ! L’homme est d’une stature enfantine, sa conscience est faible, et tout ce que je peux atteindre, c’est de rembourser Ton amour. Aujourd’hui, je ne sais comment satisfaire Tes désirs et je souhaite seulement faire tout ce que je peux, donner tout ce que j’ai et Te consacrer tout ce que j’ai. Indépendamment de Ton jugement, indépendamment de Ton châtiment, indépendamment de ce que Tu me donnes, indépendamment de ce que Tu m’enlèves, libère-moi de la moindre plainte envers Toi. Plusieurs fois, quand Tu m’as châtié et m’as jugé, j’ai protesté dans ma tête, et j’ai été incapable d’atteindre la pureté ou de satisfaire Tes désirs. Mon remboursement de Ton amour est né d’une compulsion et en ce moment je me hais encore plus. » C’est parce qu’il cherchait un amour de Dieu plus pur que Pierre priait de cette manière. Il cherchait, implorait et, de plus, il s’accusait et confessait ses péchés à Dieu. Il se sentait redevable à Dieu et sentait de la haine envers lui-même, mais il était aussi un peu triste et passif. Il se sentait toujours ainsi, comme s’il n’était pas assez bon pour les désirs de Dieu et incapable de faire de son mieux. Dans ces conditions, Pierre poursuivait quand même la foi de Job. Il voyait combien la foi de Job avait été grande, car Job avait vu que tout ce qu’il possédait lui avait été accordé par Dieu et qu’il était naturel que Dieu lui retire tout, et que Dieu donnerait à qui Il voudrait ; ainsi était le juste tempérament de Dieu. Job ne se plaignait pas et pouvait encore louer Dieu. Pierre aussi se connaissait lui-même et, dans son cœur, il priait : « Aujourd’hui, je ne devrais pas me contenter de rembourser Ton amour en me servant de ma conscience et de la quantité d’amour que je Te rends, car mes pensées sont trop corrompues et parce que je suis incapable de Te voir comme le Créateur. Parce que je suis encore incapable de T’aimer, je dois entretenir la capacité à Te consacrer tout ce que j’ai, ce que je ferais bien volontiers. Je dois connaître tout ce que Tu as fait et ne pas avoir d’autre choix et je dois voir Ton amour, pouvoir proclamer Tes éloges et exalter Ton saint nom, afin que Tu puisses gagner une grande gloire à travers moi. Je suis prêt à tenir bon dans ce témoignage pour Toi. Oh Dieu ! Ton amour est si précieux et si beau ; comment pourrais-je souhaiter vivre dans les mains du malin ? Ne m’as-Tu pas créé ? Comment pourrais-je vivre sous le domaine de Satan ? Je préférerais que tout mon être vive au milieu de Ton châtiment. Je ne veux pas vivre sous le domaine du malin. Si je peux être purifié et tout Te consacrer, je suis disposé à offrir mon corps et mon esprit à Ton jugement et à Ton châtiment, car je déteste Satan, et je ne veux pas vivre sous son domaine. Par Ton jugement sur moi, Tu manifestes Ton tempérament juste ; je suis heureux et n’ai pas la moindre plainte. Si je suis capable d’accomplir le devoir d’une créature, je veux que toute ma vie soit accompagnée de Ton jugement, par lequel je viendrai à connaître Ton tempérament juste et me débarrasserai de l’influence du malin. » Pierre a toujours prié ainsi, a toujours cherché ainsi, et il a atteint un domaine relativement élevé. Non seulement il a pu rembourser l’amour de Dieu, mais, plus important encore, il a aussi accompli son devoir de créature. Non seulement il n’a pas été accusé par sa conscience, mais il a aussi été capable de transcender les normes de la conscience. Ses prières continuèrent à monter devant Dieu, de sorte que ses aspirations étaient toujours plus élevées et son amour envers Dieu toujours plus grand. Bien qu’il ait subi une douleur atroce, il n’a quand même pas oublié d’aimer Dieu et il a quand même cherché à atteindre la capacité de comprendre la volonté de Dieu. Dans ses prières, il prononça les mots suivants : « Je n’ai accompli rien de plus que le remboursement de Ton amour. Je n’ai pas témoigné de Toi devant Satan, je ne me suis pas libéré de l’influence de Satan et je vis encore dans la chair. Je désire utiliser mon amour pour vaincre Satan, lui faire honte et ainsi satisfaire Ton désir. Je veux me donner tout entier à Toi, ne pas donner le moindre morceau de moi-même à Satan, car Satan est Ton ennemi. » Plus il cherchait dans cette direction, plus il était ému, et plus sa connaissance de ces choses était élevée. Sans s’en rendre compte, il comprit qu’il devait se libérer de l’influence de Satan et se restituer complètement à Dieu. Tel était le domaine qu’il avait atteint.

Extrait de « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair

Maintenant, tu dois être en mesure de voir clairement le chemin précis que Pierre a choisi. Si tu le vois clairement, alors tu pourras être certain de l’œuvre accomplie aujourd’hui, et donc, tu ne te plaindras pas ni ne seras passif, ou même dans l’attente de quoi que ce soit. Tu devrais ressentir l’état d’esprit de Pierre à cette époque : il était frappé par la douleur, il ne demandait plus un avenir ou des bénédictions. Il ne cherchait pas le profit, le bonheur, la gloire, ou la fortune dans le monde ; il ne cherchait qu’à vivre une vie qui soit la plus riche de sens, ce qui revenait à rendre à Dieu Son amour et à consacrer à Dieu ce qu’il avait véritablement de plus précieux. Alors il serait satisfait dans son cœur. Il priait souvent Jésus en ces termes : « Seigneur Jésus Christ, il fut un temps où je T’ai aimé, mais je ne T’aimais pas véritablement. Bien que j’aie dit que j’avais foi en Toi, je ne T’ai jamais aimé avec un cœur sincère. Je ne faisais que T’admirer, T’adorer, désirer Te voir, mais jamais je ne T’ai aimé ni n’ai eu vraiment foi en Toi. » Il priait sans cesse pour atteindre sa résolution, il était constamment encouragé par les paroles de Jésus et celles-ci étaient source de motivation pour lui. Plus tard, après une période d’expérience, Jésus le mit à l’épreuve, le poussant à aspirer davantage à Lui. Il dit : « Seigneur Jésus Christ ! Combien Tu me manques et combien je désire Te voir. J’ai trop de défauts, et je ne peux pas compenser Ton amour. Je Te prie de me prendre bientôt avec Toi. Quand auras-Tu besoin de moi ? Quand me prendras-Tu avec Toi ? Quand pourrai-je encore regarder Ta face ? Je ne souhaite plus vivre dans ce corps, plus continuer à être corrompu, et je ne souhaite pas non plus me rebeller encore davantage. Je suis prêt à Te consacrer tout ce que j’ai dès que je le pourrai, et je ne souhaite pas T’attrister davantage. » C’est comme cela qu’il priait, mais il ne savait pas à l’époque ce que Jésus allait perfectionner en lui. Durant l’angoisse de cette épreuve, Jésus lui apparut une nouvelle fois et dit : « Pierre, Je souhaite te rendre parfait, de sorte que tu deviennes un morceau de fruit qui soit la cristallisation de la perfection que J’accomplis en toi, et que J’apprécierai. Peux-tu vraiment témoigner pour Moi ? As-tu fait ce que Je te demande de faire ? As-tu vécu selon les paroles que J’ai prononcées ? Tu M’as aimé une fois, mais bien que tu M’aies aimé, as-tu vécu en accord avec Moi ? Qu’as-tu fait pour Moi ? Tu reconnais que tu es indigne de Mon amour, mais qu’as-tu fait pour Moi ? » Pierre vit qu’il n’avait rien fait pour Jésus et se rappela son serment précédent de donner sa vie pour Dieu. Et donc, il ne se plaignit plus et ses prières en furent par la suite améliorées. Il priait, en disant : « Seigneur Jésus Christ ! Je T’ai quitté une fois, et Toi aussi Tu m’as quitté une fois. Nous avons passé du temps séparément et du temps ensemble. Pourtant Tu m’aimes plus que tout autre. Je me suis rebellé sans cesse contre Toi et je T’ai offensé sans cesse. Comment pourrais-je oublier de tels actes ? J’ai toujours à l’esprit et je n’oublie jamais l’œuvre que Tu as faite sur moi et ce pour quoi Tu m’as fait confiance. J’ai fait tout ce que je peux pour l’œuvre que Tu as faite sur moi. Tu sais de quoi je suis capable et Tu sais davantage quel rôle je peux jouer. Je veux me soumettre à Tes orchestrations, et je Te consacrerai tout ce que j’ai. Il n’y a que Toi qui saches ce que je peux faire pour Toi. Bien que Satan m’ait tellement dupé et que je me sois rebellé contre Toi, je crois que Tu ne Te souviens pas de moi en raison de ces transgressions, que Tu ne me traites pas en Te basant sur celles-ci. Je souhaite Te consacrer toute ma vie. Je ne demande rien et n’ai pas non plus d’autres espoirs ou projets ; je souhaite seulement agir selon Ton intention et faire Ta volonté. Je boirai de Ta coupe amère et je me soumets à Ton commandement. »

Extrait de « Comment Pierre en est-il arrivé à connaître Jésus », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 171. Principes pour connaître l’amour de Dieu

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre