54. Principes de résolution de la négativité

(1) D’abord, examinez les circonstances qui provoquent la négativité : les activités qui la causent, les contraintes qui y conduisent et les conséquences qui en résultent ;

(2) Il est nécessaire de comprendre l’essence et l’origine de la négativité et de savoir à quel tempérament celle-ci est liée. Ce n’est qu’en comprenant le fond du problème que vous pouvez vraiment vous connaître vous-même ;

(3) Confronté à la négativité, vous devriez faire l’effort d’apprendre à vous connaître vous-même. Il est nécessaire de connaître les vérités dont vous devez être pourvu afin d’éradiquer le problème de la négativité ;

(4) Quand vous vivez avec un tempérament satanique, la négativité peut apparaître à tout moment, ce qui conduit à la rébellion et à la résistance à Dieu. Dans tous les domaines, vous devez chercher la vérité afin de corriger la négativité.

Paroles de Dieu concernées :

L’œuvre que Dieu accomplit chez les gens consiste principalement à leur permettre de gagner la vérité ; te faire chercher la vie a pour but de te perfectionner, et c’est entièrement pour te rendre compatible à l’usage de Dieu. Tout ce que tu cherches maintenant, c’est à entendre des mystères, à écouter les paroles de Dieu, à délecter tes yeux, à regarder aux alentours pour voir s’il y a une nouveauté ou tendance, et ainsi à satisfaire ta curiosité. Si telle est l’intention de ton cœur, il te sera impossible de répondre aux exigences de Dieu. Ceux qui ne cherchent pas la vérité ne peuvent pas suivre jusqu’au bout. À l’heure actuelle, ce n’est pas que Dieu ne fasse pas quelque chose, c’est que les gens ne coopèrent pas avec Lui, parce qu’ils sont las de Son œuvre. Ils veulent seulement entendre les paroles qu’Il prononce pour accorder des bénédictions, et ils ne veulent pas entendre les paroles de Son jugement et de Son châtiment. Quelle en est la raison ? La raison en est que le désir des gens de gagner des bénédictions n’a pas été satisfait, et ils sont donc devenus négatifs et faibles. Ce n’est pas que, délibérément, Dieu ne permette pas aux gens de Le suivre ni qu’Il inflige intentionnellement des coups à l’humanité. Les gens sont négatifs et faibles seulement parce que leurs intentions sont inappropriées. Dieu est le Dieu qui donne vie à l’homme, et Il ne peut pas amener l’homme à la mort. Les gens eux-mêmes sont responsables de toute leur négativité, toutes leurs faiblesses et leurs rechutes.

Extrait de « Tu devrais maintenir ta dévotion à Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Au fond d’eux, les gens nourrissent quelques mauvais états d’esprit – pessimisme, faiblesse, dépression ou fragilité – ou une intention ignoble qui persiste ; ou bien ils sont sous le joug du prestige, des désirs égoïstes et de leurs propres intérêts dont ils ne cessent de se préoccuper ; ou encore, ils s’estiment de calibre médiocre et possèdent certains états négatifs. Quand tu vis constamment dans ces états-là, il t’est très difficile de gagner l’œuvre du Saint-Esprit. Si tu as du mal à gagner l’œuvre du Saint-Esprit, tu auras très peu de choses positives à l’intérieur de toi et il sera dur pour toi de gagner la vérité. Les gens comptent toujours sur leur volonté pour faire preuve de retenue, se modérant sur tel ou tel point, mais malgré tout, ils ne parviennent pas à s’affranchir de ces états pessimistes ou négatifs. Cela relève en partie de raisons humaines : les gens n’arrivent pas à trouver un chemin de pratique qui leur convienne. Autre raison non moins importante, les gens tombent toujours dans ces états d’esprit négatifs, plombants et dégénérés, si bien que le Saint-Esprit n’œuvre pas. Même s’Il leur offre un éclairage à l’occasion, Il ne réalise pas d’œuvre majeure en eux. Ainsi, cela demande aux gens beaucoup d’efforts de passer à l’action et il leur est difficile de voir et de comprendre quoi que ce soit. Il est dur pour toi d’obtenir un éclairage et une illumination, et très dur d’avoir de la lumière parce que trop de choses pessimistes et négatives ont envahi l’espace à l’intérieur de toi. Si l’on ne peut pas être éclairé par le Saint-Esprit et que l’on est incapable de gagner l’œuvre du Saint-Esprit, alors on ne peut pas quitter ces états d’esprit ni transformer ces états négatifs ; le Saint-Esprit n’œuvre pas, et tu n’arrives pas à trouver un chemin pour avancer. Pour ces deux raisons, il t’est difficile d’atteindre un état d’esprit positif et normal. Même si tu peux endurer beaucoup et travailler dur à l’accomplissement de tes devoirs, même si tu as fourni de gros efforts et que tu es capable d’abandonner ton foyer et ton métier et de renoncer complètement à tout, ton état intérieur n’a pas encore véritablement changé. Trop de choses enchevêtrées te retiennent encore prisonnier, t’empêchant de pratiquer la vérité et d’entrer dans la réalité-vérité. Diverses choses prennent toute la place à l’intérieur de toi : des notions personnelles, des imaginations, des connaissances et des philosophies de vie, ainsi que des choses négatives, des désirs égoïstes et des intérêts personnels, des préoccupations au sujet du prestige et des disputes avec les autres. Les gens n’ont rien de positif en eux. Ils ont la tête remplie de pensées pessimistes et négatives ; c’est un fait que nul ne peut nier. Leur cœur a été rempli et envahi par des choses sataniques. Si tu n’éradiques pas ces choses-là, si tu ne parviens pas à t’affranchir de ces états d’esprit, si tu n’arrives pas à te transformer pour ressembler sincèrement à un enfant – innocent, plein d’entrain, candide, authentique et pur – et entrer dans la présence de Dieu, et si tu ne viens pas devant Lui, alors il te sera très difficile de gagner la vérité.

Extrait de « Offre à Dieu un cœur vrai, et tu pourras obtenir la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Les gens seront passés par bien des états avant que Dieu ne les juge et les châtie. Par exemple, il y a un état négatif que l’on retrouve souvent chez les gens : ils se montrent négatifs quand d’autres accomplissent leur devoir de façon plus productive qu’eux-mêmes ; ils se montrent négatifs quand la famille des autres est plus unie que la leur ; ils se montrent négatifs quand la situation des autres est meilleure que la leur, ou quand les autres ont davantage d’envergure qu’eux ; et ils se montrent négatifs quand on les oblige à se réveiller un peu tôt, quand leurs tâches sont fatigantes et même quand elles ne le sont pas. Quoi qu’il arrive, ils se montrent négatifs. Si ces personnes fournissent un effort particulier au cours de leur quête et qu’elles se montrent particulièrement capables d’en payer le prix, et si elles ont un certain calibre et qu’elles parviennent, dans une certaine mesure, à accomplir un travail concret, alors les notions que les autres ont a leur propos peuvent les amener à dire de ces personnes : « Quel dommage que ces gens se montrent constamment négatifs. Dieu ne devrait-Il pas faire preuve d’un peu de partialité envers eux, en ne les rendant pas négatifs ou en leur permettant de sortir de leur négativité ? Comment se fait-il que Dieu n’accomplisse pas Son œuvre ? » Qu’est-ce que Dieu fait à des gens comme ça ? Quelle est Son attitude envers eux ? Il ne les discipline pas, Il ne les traite pas ou ne les émonde pas non plus ; Il les met simplement de côté. Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela signifie que si tu te montres sans cesse négatif et que tu n’es jamais satisfait de ce que Dieu fait, Il te jettera quelque part et te fera attendre. Le Saint-Esprit n’accomplit pas d’œuvre inutile. Certains disent : « Si Dieu refuse de le faire, cela signifie qu’Il n’est pas aimant ! » Ce n’est pas ainsi que l’amour de Dieu s’exprime. La négativité signifie qu’il y a un problème chez les gens : ils ne parviennent pas à accepter la vérité et se montrent perpétuellement insatisfaits de ce que Dieu fait ; de plus, ils ne cherchent pas la vérité le moins du monde, ou ils ne la mettent pas en pratique. Pourquoi Dieu resterait-Il sensible à de telles personnes ? Ne font-elles pas la sourde oreille à la raison ? Quelle est l’attitude de Dieu envers ceux qui sont sourds à la raison ? Il les rejette et les ignore. Tu peux agir comme bon te semble et tu peux croire si tu souhaites le faire ; si tu crois et que tu cherches, tu peux obtenir. Dieu traite tout le monde équitablement. Si tu as une attitude de refus de la vérité et non une attitude de soumission, et si tu ne te conformes pas aux exigences de Dieu, alors crois ce que tu veux ; en outre, si tu préfères partir, tu peux le faire immédiatement. Si tu ne souhaites pas accomplir ton devoir, alors, quoi que tu fasses, ne fais pas de scène indigne et ne prends pas des grands airs, mais partes tout de suite, allez où tu veux. Dieu n’incite pas les gens comme ça à rester. Voilà Son attitude. Si toi, qui es clairement un être créé, ne souhaites jamais agir comme tel, et qu’à la place tu veux sans cesse être un archange, alors est-ce que Dieu te prête attention ? Si toi, qui es clairement une personne ordinaire, souhaites constamment bénéficier d’un traitement particulier, préférentiel, et être une personne de prestige et de réputation qui surpasse les autres en toutes choses, alors tu te montres déraisonnable et tu manques de jugement. Comment Dieu considère-t-Il ceux qui manquent de jugement ? Comment les jauge-t-Il ? Les gens comme ça sont sourds à la raison !

Extrait de « La foi en Dieu n’est possible que si l’on se débarrasse de ses notions pour suivre le bon chemin (3) », dans Récits des entretiens de Christ

Que les choses auxquelles tu es confronté soient graves ou qu’elles soient bénignes, tu es toujours négatif et faible et tu ne portes pas témoignage. Quelle que soit ta tâche, tu échoues, ce qui prouve que ni Dieu ni la vérité ne sont dans ton cœur. Ignorons pour le moment la manière dont l’œuvre du Saint-Esprit touche les êtres. Par le simple fait qu’ils ont des années d’expérience de l’action de Dieu, qu’ils ont entendu d’innombrables vérités, et avec un peu de conscience et de volonté de se restreindre, ils devraient être capables d’atteindre le niveau le plus bas et ne pas être aussi endormis et faibles qu’ils le sont à présent. C’est quelque chose d’incroyable. Il est clair que vous avez pataugé ces dernières années. Si ce n’était pas le cas, pourquoi seriez-vous aussi endormis et nonchalants ? La vérité, c’est que tu ne t’es pas imposé de limites, tu ne t’es pas dit : « Non, ça ne va pas, je suis trop corrompu. C’est ainsi, et je vais être obligé de vivre avec ! » Tu ne t’es pas encore consacré pleinement à ta quête, et tu dis : « C’est mon problème. Vous pourriez tout aussi bien me renvoyer chez moi ! » Tout cela n’est-il pas absurde ? C’est tout simplement que tu cherches à éviter et à fuir tes responsabilités ! Si tu avais un soupçon de conscience et de raison, tu devrais faire correctement ce que tu as à faire, ainsi que ta mission ; être un déserteur est terrible : c’est une trahison de Dieu. Rechercher la vérité exige une volonté inébranlable, et ceux qui sont trop négatifs ou trop faibles n’accomplissent rien. Ils n’arrivent pas à croire en Dieu jusqu’au bout et, s’ils souhaitent obtenir la vérité et parvenir à un changement de tempérament, ils ont encore moins d’espoir. Seuls ceux qui sont résolus et recherchent la vérité peuvent l’obtenir et être amenés à la perfection par Dieu.

Extrait de « Des gens confus ne peuvent pas être sauvés », dans Récits des entretiens de Christ

Le Saint-Esprit a un sentier à fouler dans chaque personne et donne à chaque personne l’occasion d’être amenée à la perfection. Au travers de ta négativité, on t’a fait connaître ta propre corruption, puis par le fait de te débarrasser de la négativité, tu trouveras un chemin à pratiquer ; voilà autant de voies par lesquelles tu es perfectionné. En outre, grâce à la direction et à l’illumination continues de certaines choses positives à l’intérieur de toi, tu rempliras ta fonction activement, croîtras en perspicacité et acquerras du discernement. Lorsque tes conditions sont bonnes, tu es surtout prêt à lire la parole de Dieu et surtout prêt à prier Dieu, et tu es en mesure de faire la liaison entre les sermons que tu entends et ton propre état. Dans ces moments-là, Dieu t’éclaire et t’illumine intérieurement, en te faisant appréhender certaines choses de l’aspect positif. C’est ainsi que tu es perfectionné dans l’aspect positif. Dans les cas négatifs, tu es faible et passif ; tu sens que tu n’as pas Dieu dans ton cœur, mais Dieu t’illumine, t’aidant à trouver un chemin à pratiquer. Sortir de cela, c’est obtenir la perfection de l’aspect négatif. Dieu peut perfectionner l’homme dans les deux aspects : positif et négatif. Cela dépend de ton aptitude à expérimenter et de ton envie d’être perfectionné par Dieu. Si tu cherches vraiment à être perfectionné par Dieu, alors le négatif ne peut rien t’enlever, mais peut t’apporter des choses qui sont plus réelles, peut t’aider à connaître ce qui te fait défaut, à saisir ton véritable état, à voir que l’homme n’a rien et n’est rien ; si tu ne fais pas l’expérience des épreuves, tu ne sais pas cela, et tu auras toujours l’impression d’être supérieur aux autres et meilleur que tout le monde. Par tout cela, tu verras que tout ce qui précède a été fait par Dieu et est protégé par Dieu. Durant les épreuves, tu perds ton amour ou ta foi et ton engagement à la prière, et tu es incapable de chanter des hymnes, et, sans t’en rendre compte, au milieu de tout cela, tu apprends à te connaître.

Extrait de « Seuls ceux qui se concentrent sur la pratique peuvent être perfectionnés », dans La Parole apparaît dans la chair

Ne sois pas un disciple passif de Dieu et ne poursuis pas ce qui attise ta curiosité. Si tu n’es ni froid ni chaud, tu t’autodétruiras et tu retarderas ta vie. Tu dois te débarrasser d’une telle passivité et d’une telle inactivité et devenir habile à la poursuite des choses positives et surmonter tes propres faiblesses, afin de pouvoir gagner la vérité et vivre la vérité. Il n’y a rien d’effrayant dans tes faiblesses et tes défauts ne sont pas ton plus grand problème. Ton plus grand problème et ton plus grand défaut, c’est de n’être ni chaud ni froid et ton manque de désir de chercher la vérité. Le plus grand problème avec vous tous, c’est une mentalité lâche par laquelle vous vous contentez des choses telles qu’elles sont et attendez tout simplement passivement. C’est votre plus grand obstacle et le plus grand ennemi de votre poursuite de la vérité.

Extrait de « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair

Désormais, tu ne dois pas prêter attention aux choses négatives. Tout d’abord, mets de côté chaque chose qui peut faire que tu te sentes négatif. Lorsque tu gères des affaires, fais-le avec un cœur qui cherche à trouver le chemin pour avancer, un cœur qui se soumet à Dieu. Chaque fois que vous découvrez une faiblesse en vous mais que vous ne la laissez pas vous contrôler et que, malgré elle, vous exercez la fonction que vous devriez, vous avez fait un bon pas en avant. Par exemple, vous, frères et sœurs plus âgés, vous avez des notions religieuses, mais tu es capable de prier, de te soumettre, de manger et de boire de la parole de Dieu et de chanter des hymnes… C’est-à-dire que tu devrais consacrer toutes tes forces à ce que tu es capable de faire, aux fonctions que tu es capable d’exercer. N’attends pas passivement. Être capable de satisfaire Dieu dans l’accomplissement de ton devoir est la première étape. Ensuite, une fois que tu seras en mesure de comprendre la vérité et d’atteindre l’entrée dans la réalité des paroles de Dieu, tu auras été amené à la perfection par Lui.

Extrait de « Concernant tous ceux qui remplissent leur fonction », dans La Parole apparaît dans la chair

Si ton cœur est vraiment en paix devant Dieu, tu ne seras pas dérangé par tout ce qui se passe dans le monde au-dehors et aucune personne, aucun événement ou aucune chose ne te préoccupera. Si tu as une entrée en cela, alors ces attitudes négatives ou toutes choses négatives, telles que les notions humaines, les philosophies de la vie, les relations anormales avec les gens, les idées et les pensées, etc., disparaîtront naturellement. Étant donné que tu médites toujours les paroles de Dieu, et que ton cœur se rapproche toujours de Dieu et qu’il est habité par les paroles actuelles de Dieu, ces choses négatives sont inconsciemment éliminées sans que tu t’en rendes compte. Lorsque de nouvelles choses positives t’habitent, les anciennes choses négatives n’ont plus de place, alors ne fais pas attention à ces choses négatives. Tu n’as pas besoin de faire des efforts pour les contrôler. Tu dois prêter attention au fait d’être en paix devant Dieu ; mange, bois et jouis des paroles de Dieu autant que tu le peux, chante des cantiques louant Dieu autant que tu le peux et donne à Dieu l’occasion d’agir en toi, car actuellement, Dieu veut personnellement perfectionner les gens. Il veut gagner ton cœur, Son Esprit touche ton cœur et, si tu vis en présence de Dieu en suivant la direction du Saint-Esprit, tu satisferas Dieu.

Extrait de « L’apaisement de ton cœur devant Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu sauve les gens qui ont des tempéraments corrompus en raison de la corruption de Satan. Ce ne sont pas des gens parfaits sans le moindre défaut ni des gens qui vivent en vase clos. Dès que leur corruption est révélée, certains se disent : « Encore une fois, j’ai résisté à Dieu ; je crois en Lui depuis de nombreuses années, mais je n’ai toujours pas changé. Dieu ne veut sûrement plus de moi ! » Qu’est-ce donc que cette attitude ? Ils ont perdu espoir en eux-mêmes et pensent que Dieu ne veut plus d’eux. N’est-ce pas un cas de mécompréhension de Dieu ? Quand tu es aussi négatif, il est plus facile à Satan de découvrir des failles dans ton armure et, une fois qu’il a réussi, les conséquences sont inimaginables. Par conséquent, peu importe les difficultés que tu rencontres ou à quel point tu te sens négatif, tu ne dois jamais te rendre ! Dans le processus de croissance de la vie et pendant qu’ils sont sauvés, les gens empruntent parfois le mauvais chemin ou s’égarent. Ils font preuve d’une certaine immaturité dans leur vie pendant un certain temps, ou deviennent parfois faibles et négatifs, disent les mauvaises choses, glissent et tombent ou subissent un échec. Du point de vue de Dieu, de telles choses sont toutes normales et Il n’en ferait pas de bruit. Certains, voyant la profondeur de leur corruption et voyant qu’ils ne parviendront jamais à satisfaire Dieu, souffrent dans leur cœur. Les gens capables d’éprouver de tels remords font souvent l’objet du salut de Dieu. Ceux qui ont l’impression de ne pas avoir besoin du salut, qui pensent qu’ils sont déjà parfaits, ne sont pas ceux qui seront sauvés par Dieu. Pourquoi vous parler de cela ? Ce que Je veux dire, c’est que tu dois avoir la foi : « Même si je suis faible à l’heure actuelle et que j’ai chuté et échoué, un jour je grandirai, un jour je serai capable de satisfaire Dieu, de comprendre la vérité et d’être sauvé. » Tu dois avoir cette foi. Peu importe les revers, les difficultés ou les échecs et les chutes, tu ne dois pas être négatif ; tu dois savoir quelle sorte de gens sont sauvés par Dieu. En outre, si tu as l’impression de ne pas être digne du salut de Dieu, si, à l’occasion, tu es dans un état où tu te sens détestable ou déplaisant aux yeux de Dieu, ou si, dans le passé, tu as été complètement désapprouvé ou rejeté par Dieu, ne t’inquiète pas. Tu le sais maintenant, et il n’est donc pas trop tard ; tant que tu te repends, Dieu te donnera une chance de salut.

Extrait de « L’entrée dans la vie est très importante pour croire en Dieu », dans Récits des entretiens de Christ

Les gens peuvent éviter de devenir négatifs lorsqu’ils font face à des difficultés ou lorsqu’ils sont émondés et traités, ou lorsqu’ils échouent et chutent. Quelle est la principale raison à cela ? C’est qu’ils sont capables d’accepter la vérité. Étant capables d’accepter la vérité, ils cessent d’être négatifs. S’ils n’acceptent pas la vérité et ont toujours des problèmes qu’ils sont incapables de résoudre, ils seront toujours négatifs. C’est lié à la manière dont ils comprennent la vérité. Certains sont devenus négatifs et quand tu échanges avec eux, ils te disent : « N’échange pas avec moi : j’ai déjà tout compris. » Comprennent-ils vraiment tout ? S’ils comprenaient tout, seraient-ils encore négatifs ? En quoi consiste cette compréhension dont ils parlent ? Ils comprennent des doctrines et la signification littérale des choses. En fait, ils ne comprennent pas la vérité. Comment se fait-il qu’ils puissent accepter des doctrines, alors qu’ils ne comprennent pas la vérité ? (Ils ne font pas l’expérience des paroles de Dieu, ils ne les examinent pas et ne cherchent pas non plus la vérité, et ils n’y confrontent pas leurs tempéraments corrompus.) Voilà précisément ce qui se produit. Ils ne font pas cas de ces doctrines qu’ils comprennent, ils ne les mettent pas en pratique et ne s’en servent pas. Ils ne font qu’en parler et les prêcher aux autres, et ne vont pas plus loin. Eux-mêmes n’acceptent pas la vérité, si bien qu’ils sont incapables de remédier à leurs états négatifs, à leur faiblesse, à leur côté rebelle, à leurs idées fausses et à leurs plaintes. Quelle est donc la meilleure façon de résoudre le problème de la négativité, de la régression et de la tendance à s’abandonner au désespoir ? (Accepter la vérité.) C’est d’accepter la vérité selon la compréhension qu’on en a, puis d’entrer dans la réalité-vérité. C’est facile à dire, mais quand il s’agit d’entrer, on rencontre des difficultés qui rendent l’entrée difficile. Il faut donc que tu comprennes véritablement ce qu’est la vérité. Si tu crois toujours que tu comprends mais que tu es incapable de remédier à tes difficultés, cela prouve que tu n’as pas compris la vérité. Sur la base des doctrines que tu comprends, si tu les considères comme la vérité, que tu te mesures à elles et que tu les mets en pratique, tes difficultés seront résolues : ce ne sera pas un problème, même si tu es négatif ou faible, tu ne désespéreras pas et tu ne seras pas dans une impasse. C’est précisément la manière de remédier à la négativité.

Extrait de « On ne peut être vraiment heureux qu’en étant une personne honnête », dans Récits des entretiens de Christ

Certaines personnes, tout en étant plongées dans la négativité, parviennent tout de même à garder une attitude de « fidélité jusqu'à la fin, quel que soit le résultat », dans l'accomplissement de leurs devoirs. Je dis que cela est un changement, même si vous tous êtes incapables de le voir. En réalité, si tu t'examines toi-même attentivement, tu verras qu’une partie de ton tempérament corrompu a déjà changé. Cependant, si tu te compares sans cesse aux standards les plus exigeants, non seulement tu seras incapable de les atteindre, mais tu réduiras aussi à néant tous les changements déjà accomplis en toi. C'est là que les gens s’égarent. Si tu es véritablement capable de distinguer le bien du mal, alors il n'y a pas de risque à ce que tu prennes conscience des changements qui se sont produits en toi ; tu peux non seulement les voir, mais tu es aussi capable de trouver un chemin pour t’entrainer à progresser. Lorsque cela se produit, tu verras que tant que tu travailles dur, tu as de l’espoir ; tu verras que tu n'es pas inexpiable. À présent, Je te dis la chose suivante : ceux qui savent regarder leurs problèmes correctement ont de l’espoir ; ils peuvent sortir de la négativité.

Tu renonces à la vérité parce que tu crois être déjà au-delà du salut, et alors tu finis par abandonner même les vérités les plus fondamentales. Ce n'est peut-être pas que tu n’es pas capable de mettre la vérité en pratique, mais plutôt que tu as ignoré des occasions de le faire. Si tu renonces à la vérité, peux-tu encore changer ? Si tu renonces à la vérité, où est le sens de ta croyance en Dieu ? Comme cela a déjà été dit : « Quel que soit le moment où on le fait, chercher à changer son tempérament est toujours bon. » As-tu oublié ces paroles ? Quoi qu’il en soit, tu sens que tu es sans espoir. Or, si tu as perdu tes aspirations positives, les choses négatives ne vont-elles pas faire surface ? Comment pourras-tu alors t’empêcher d'être négatif ? Alors, Je te le dis encore : tu dois te regarder tel que tu es, et ne pas abandonner la vérité.

Extrait de « Regarde-toi tel que tu es et n’abandonne pas la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent: 53. Principes de correction de l’arrogance et la vanité

Suivant: 55. Principes de prévention des aberrations

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre