77. Principes pour sauvegarder le travail de la maison de Dieu

(1) Il est nécessaire d’identifier les faux dirigeants, les antéchrists, les personnes malfaisantes et les incroyants et, lorsqu’on les trouve, de les exposer et de s’occuper d’eux sommairement afin de sauvegarder la vie normale de l’Église.

(2) Quand un faux dirigeant ou un faux collaborateur se révèle incapable d’accomplir un travail concret, il faut contacter les élus de Dieu pour qu’ils l’identifient, le proscrivent et le destituent immédiatement.

(3) Il est nécessaire d’exposer et de réfuter toute forme d’hérésie ou de fausseté. Permettez aux élus de Dieu de les discerner, faute de quoi ils seraient trompés, et veillez à ce que la vérité de la parole de Dieu règne dans l’Église.

(4) Il est nécessaire de vivre la vie d’Église dans le strict respect des modalités de travail du supérieur. Gardez-vous des antéchrists et des personnes malfaisantes qui suivent leur propre voie et trompent les élus de Dieu.

(5) Il faut apprendre à identifier les antéchrists et les personnes malfaisantes, quand bien même on devrait assiéger les dirigeants et les collaborateurs de l’Église. Percez à jour les manigances de Satan et protégez les dirigeants et les collaborateurs.

Paroles de Dieu concernées :

L’Église est en construction, et Satan fait de son mieux pour la démolir. Il veut démolir Ma construction par tous les moyens possibles : pour cette raison, l’Église doit être purifiée rapidement. Il ne doit pas rester le moindre rebut de mal ; l’Église doit être purifiée de sorte qu’elle devienne parfaite et reste aussi pure que dans le passé. Vous devez être éveillés et dans l’expectative à tout moment, et vous devez prier davantage devant Moi. Vous devez reconnaître les diverses conspirations et plans astucieux de Satan, reconnaître les esprits, connaître les hommes et être capables de discerner tous les types de personnes, d’événements et de choses ; vous devez aussi manger et boire davantage de Mes paroles et, plus important, vous devez être capables d’en manger et d’en boire vous-mêmes. Équipez-vous de toute la vérité et venez devant Moi pour que Je puisse vous ouvrir les yeux spirituels et vous permettre de voir les mystères qui résident dans l’esprit… Lorsque l’Église entre dans sa phase de construction, les saints entrent en guerre. Les différents traits hideux de Satan sont placés devant vous ; est-ce que vous vous arrêtez et approchez à reculons, ou est-ce que vous vous levez et, en vous fiant à Moi, continuez à avancer ? Exposez complètement les traits corrompus et laids de Satan, n’épargnez aucun sentiment et ne montrez aucune pitié ! Combattez Satan à mort ! Je suis ton soutien et tu dois avoir l’esprit de l’enfant mâle ! Satan se fait violent dans sa phase terminale, mais il sera toujours incapable d’échapper à Mon jugement. Satan est sous Mes pieds et il est aussi foulé sous vos pieds : c’est un fait !

Tous ces religieux perturbateurs et ceux qui démolissent la construction de l’Église ne doivent pas se voir accorder la moindre tolérance, mais seront jugés immédiatement ; Satan sera exposé, piétiné, détruit complètement, et n’aura nulle part où se cacher. Toutes sortes de démons et de fantômes révéleront sûrement leurs vraies formes devant Moi, et Je les jetterai tous dans le puits de l’abîme duquel ils ne sortiront jamais ; ils seront tous sous nos pieds. Si tu veux combattre le bon combat pour la vérité, alors, tout d’abord, tu ne dois donner aucune chance à Satan de travailler : à cette fin, tu devras être d’un seul esprit et être capable de servir en coordination, d’abandonner toutes tes propres notions, tes opinions, tes points de vue et tes façons de faire, de calmer ton cœur en Moi, de te concentrer sur la voix du Saint-Esprit, d’être attentif à l’œuvre du Saint-Esprit et de faire l’expérience des paroles de Dieu en détail. Tu ne dois avoir qu’une seule intention, à savoir que Ma volonté soit faite. Tu ne devrais avoir aucune autre intention en dehors de celle-ci. Tu dois regarder vers Moi de tout ton cœur, observer de près Mes actions et la façon dont Je fais les choses, et ne pas être négligent du tout. Ton esprit doit être éveillé, tes yeux ouverts. Ordinairement, concernant ceux dont les intentions et les objectifs ne sont pas corrects ainsi que ceux qui aiment être vus par les autres, qui ont hâte de faire des choses, qui sont enclins à causer des perturbations, qui sont forts pour débiter des doctrines religieuses, qui sont les laquais de Satan, et ainsi de suite : quand ces gens se lèvent, ils deviennent des problèmes pour l’Église, et cela fait que leurs frères et sœurs mangent et boivent les paroles de Dieu en vain ; quand tu rencontres de telles personnes jouant la comédie, interdis-les d’accès immédiatement. Si, malgré des admonestations répétées, ils ne changent pas, alors ils souffriront. Si ceux qui persistent obstinément dans leurs voies tentent de se défendre et essaient de couvrir leurs péchés, l’Église doit les expulser immédiatement et ne leur laisser aucune marge de manœuvre. Ne perds pas beaucoup pour essayer d’en sauver un peu, et garde l’œil sur la situation dans son ensemble.

Extrait du Chapitre 17 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

Chaque Église a des membres qui dérangent l’Église ou interrompent l’œuvre de Dieu. Ce sont tous des Satan qui ont secrètement infiltré la maison de Dieu. Ces gens-là sont particulièrement bons à jouer la comédie : ils viennent devant Moi avec une grande révérence, en faisant des courbettes, vivant comme des chiens errants et consacrant « tout » à l’atteinte de leurs propres objectifs, mais quand ils sont devant les frères et sœurs, ils montrent la laideur de leur visage. Lorsqu’ils voient des gens pratiquer la vérité, ils les attaquent et les excluent, et lorsqu’ils voient des gens plus formidables qu’ils ne le sont eux-mêmes, ils les flattent et les adulent. Ils se conduisent n’importe comment dans l’Église. On peut dire que la majorité des Églises ont ce type de « brute », ce type de « marionnette » en leur sein. Ils se faufilent partout ensemble, se lancent mutuellement des clins d’œil et des signaux secrets et aucun d’entre eux ne pratique la vérité. Celui qui a le plus de venin est le « prince des démons », et celui qui a le plus grand prestige les conduit, portant haut leur drapeau. Ces gens perdent la tête dans l’Église, répandant leur négativité, déchaînant la mort, faisant ce qu’ils veulent, disant ce qu’ils veulent, et personne n’ose les arrêter. Ils sont remplis du tempérament de Satan. Dès lors qu’ils commencent à causer des perturbations, un air de mort entre dans l’Église. Ceux qui pratiquent la vérité dans l’Église sont rejetés, incapables de donner le meilleur d’eux-mêmes, alors que ceux qui perturbent l’Église et qui propagent la mort y saccagent tout ; en outre, la plupart des gens les suivent. Ces Églises sont gouvernées par Satan, tout simplement : le diable est leur roi. Si les gens de l’Église ne se lèvent pas et ne rejettent pas ces princes de démons, alors eux aussi seront ruinés tôt ou tard. Désormais, des mesures doivent être prises contre ce type d’Églises. Si ceux qui sont capables de pratiquer un peu de vérité ne cherchent pas, alors cette Église sera radiée. S’il n’y a personne dans une Église qui soit prêt à pratiquer la vérité, personne qui puisse témoigner de Dieu, alors cette Église devrait être totalement ostracisée et ses liens avec d’autres Églises doivent être coupés. On appelle cela « enterrer la mort » ; c’est ce que signifie chasser Satan. S’il y a plusieurs brutes locales dans une Église, qu’elles sont suivies par des « petites mouches » qui n’ont absolument aucun discernement, et que les gens d’Église sont toujours incapables de rejeter les liens et la manipulation de ces brutes après avoir vu la vérité, alors ces imbéciles seront éliminés à la fin. Ces petites mouches n’auront peut-être rien fait de terrible, mais elles sont encore plus rusées, encore plus astucieuses et évasives, et tous ceux qui sont comme cela seront éliminés. Aucun ne restera ! Ceux qui appartiennent à Satan seront rendus à Satan, tandis que ceux qui appartiennent à Dieu iront sûrement chercher la vérité : voilà qui est déterminé par leur nature. Que tous ceux qui suivent Satan périssent ! On n’aura aucune pitié pour de telles personnes. Que ceux qui cherchent la vérité la découvrent, et qu’ils prennent plaisir à la parole de Dieu autant que le cœur leur en dit. Dieu est juste ; Il ne fait montre de favoritisme envers personne. Si tu es un diable, alors tu seras incapable de pratiquer la vérité. Si tu es quelqu’un qui cherche la vérité, alors il est certain que tu ne seras pas fait prisonnier par Satan. Cela ne fait aucun doute.

Extrait de « Avertissement à ceux qui ne pratiquent pas la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

La plus grande commission de Dieu pour l’humanité est le plus grand avantage de la maison de Dieu. De quel avantage s’agit-il ? Il s’agit de la mise en œuvre du plan de gestion de Dieu de six mille ans au sein de l’humanité, une mise en œuvre qui comporte naturellement de nombreux aspects. Qu’est-ce que cela comporte donc ? Cela comporte la création et la formation de l’Église et l’émergence de dirigeants et de collaborateurs à tous les niveaux, ouvrant la voie au flux ininterrompu de tout le travail dans l’Église qui se rapporte à la nouvelle œuvre de Dieu et à la diffusion de Son évangile. L’Église est en jeu : c’est dans l’intérêt de l’Église. C’est la chose la plus importante qu’impliquent les intérêts souvent mentionnés de Dieu, de Sa maison et de l’Église. L’œuvre de Dieu se développe, le plan de gestion de Dieu peut se dérouler sans blocage, l’intention et le dessein de Dieu peuvent se concrétiser sans blocage au sein de l’humanité, et la parole de Dieu peut être diffusée, proclamée et prêchée plus largement parmi les hommes, si bien que davantage d’entre eux se présentent devant Dieu. C’est l’objectif et le cœur de toute cette œuvre que Dieu accomplit. Par conséquent, tout ce qui est lié aux intérêts de la maison de Dieu et de l’Église est également lié, à coup sûr, au dessein de Dieu et à Son plan de gestion. En particulier, c’est lié à la possibilité que l’œuvre de Dieu de chaque ère et de chaque étape puisse se dérouler sans blocage, être étendue et progresser sans à-coups au sein de l’humanité, se développer en douceur et se réaliser sans encombre. Si tout cela progresse normalement, alors les intérêts de la famille de Dieu et de l’Église auront été garantis, et Sa gloire et Son témoignage auront aussi été garantis. Si l’œuvre de Dieu dans Sa maison et dans l’Église est entravée et ne peut pas se dérouler sans blocage, s’il est fait obstacle à la volonté de Dieu et à l’œuvre qu’Il doit accomplir, alors, à coup sûr, les intérêts de la maison de Dieu et de l’Église seront considérablement compromis. Ces choses-là sont liées. Cela signifie également que lorsque les intérêts de la maison de Dieu et de l’Église sont considérablement compromis ou entravés, Son plan de gestion et Ses intérêts ne peuvent qu’être considérablement entravés.

Extrait de « Sur ce qu’est la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Manger et boire les paroles de Dieu, prier, accepter le fardeau de Dieu et les tâches qu’Il te confie, tout cela a pour but d’ouvrir un chemin devant toi. Plus le fardeau de ce que Dieu te confie est lourd, plus il te sera facile d’être rendu parfait par Lui. Certains ne sont pas prêts à s’accorder avec les autres en servant Dieu, même quand ils y sont invités ; ce sont des gens paresseux qui ne veulent que se complaire dans le confort. Plus on te demandera de servir en t’accordant avec les autres, plus tu acquerras de l’expérience. Parce que tu as plus de fardeaux et plus d’expérience, tu auras plus de chances d’être rendu parfait. Par conséquent, si tu peux servir Dieu sincèrement, tu seras soucieux du fardeau de Dieu, et ainsi tu auras plus de chances d’être rendu parfait par Dieu. Un tel groupe d’hommes est perfectionné en ce moment. Plus tu es ému par le Saint-Esprit, plus tu consacreras de temps à être soucieux du fardeau de Dieu, plus tu seras rendu parfait par Dieu, plus tu seras gagné par Dieu, et à la fin, tu deviendras quelqu’un qui est utilisé par Dieu. À l’heure actuelle, certains ne portent aucun fardeau pour l’Église. Ces gens sont peu sérieux et négligents, et ils ne se soucient que de leur propre chair. Ces gens sont extrêmement égoïstes et ils sont aussi aveugles. Tu ne porteras aucun fardeau si tu ne parviens pas à comprendre cette question clairement. Plus tu es soucieux de la volonté de Dieu, plus lourd sera le fardeau qu’Il te confiera. Les égoïstes ne sont pas prêts à souffrir de telles choses, ils ne sont pas prêts à payer le prix, et à la fin, ils manqueront des occasions d’être rendus parfaits par Dieu. Ne se font-ils pas du tort à eux-mêmes ? Si tu es quelqu’un qui est soucieux de la volonté de Dieu, tu porteras un véritable fardeau pour l’Église. En fait, au lieu d’appeler cela un fardeau que tu portes pour l’Église, il serait mieux de l’appeler un fardeau que tu portes pour ta propre vie, car le fardeau que tu portes pour l’Église sert à ce que tu sois rendu parfait par Dieu à travers de telles expériences. Par conséquent, ceux qui portent le fardeau le plus lourd pour l’Église, qui portent un fardeau pour entrer dans la vie, sont ceux qui seront rendus parfaits par Dieu. As-tu clairement vu cela ? Si l’Église à laquelle tu appartiens est dispersée comme le sable, mais que tu ne t’en inquiètes ni ne t’en soucies, que tu ignores même les occasions où tes frères et sœurs ne mangent pas et ne boivent pas les paroles de Dieu de façon normale, alors tu ne portes aucun fardeau. De tels hommes ne sont pas du genre à plaire à Dieu. Les hommes qui plaisent à Dieu ont faim et soif de justice, et ils sont soucieux de la volonté de Dieu. Donc, vous devriez être soucieux du fardeau de Dieu, ici et maintenant. Tu ne devrais pas attendre que Dieu révèle Son juste tempérament à toute l’humanité avant de devenir soucieux du fardeau de Dieu. Ne serait-il pas trop tard à ce moment-là ? La bonne occasion pour être rendu parfait par Dieu, c’est maintenant. Si tu laisses cette occasion te glisser entre les doigts, tu le regretteras toute ta vie, tout comme Moïse n’a pas pu entrer dans le beau pays de Canaan et l’a regretté le reste de sa vie, mourant de remords. Une fois que le tempérament juste de Dieu aura été révélé à tout le monde, tu seras plein de regret. Même si Dieu ne te châtie pas, tu te châtieras toi-même à cause de tes propres remords. Certains n’en sont pas convaincus, mais si tu ne le crois pas, attends un peu et tu verras. Certaines personnes n’ont d’autre but que l’accomplissement de ces paroles. Es-tu prêt à te sacrifier pour ces paroles ?

Extrait de « Sois soucieux de la volonté de Dieu afin d’atteindre la perfection », dans La Parole apparaît dans la chair

Ta manière de considérer les commissions de Dieu est une question très sérieuse ! Si tu ne peux pas terminer ce que Dieu t’a confié, alors tu n’es pas digne de vivre en Sa présence et tu devrais être puni. C’est la loi du ciel et le principe de la terre que les humains terminent toutes commissions que Dieu leur confie ; c’est leur plus haute responsabilité, tout aussi importante que leur vie même. Si tu ne prends pas les commissions de Dieu au sérieux, alors tu Le trahis de la manière la plus grave ; en cela, tu es plus lamentable que Judas et tu devrais être maudit. Les gens doivent acquérir une compréhension approfondie de la manière de considérer ce que Dieu leur confie et, à tout le moins, doivent comprendre que les commissions qu’Il confie à l’humanité sont des exaltations et des faveurs spéciales venant de Dieu ; elles sont les plus glorieuses des choses. Tout le reste peut être abandonné. Même si quelqu’un doit sacrifier sa propre vie, il doit quand même réaliser la commission de Dieu.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ

Fais tout ce qui est bénéfique à l’œuvre de Dieu, et rien qui soit néfaste aux intérêts de l’œuvre de Dieu. Défends le nom de Dieu, le témoignage de Dieu et l’œuvre de Dieu.

Tu dois assumer la responsabilité de tout ce qui est lié aux intérêts de la maison de Dieu ou concerne le travail de la maison de Dieu et le nom de Dieu. Chacun de vous a cette responsabilité, cette obligation, et c’est là ce que vous devez faire.

Extrait de « Considérations sur les décrets administratifs de Dieu à l'ère du Règne », dans Récits des entretiens de Christ

Dans l’Église, vous resterez fermes dans votre témoignage pour Moi, soutiendrez la vérité ; le bien est bien, et le mal est mal. Ne confondez pas le noir et le blanc. Vous serez en guerre avec Satan et devrez le vaincre complètement pour qu’il ne se lève jamais plus. Vous devez donner tout ce que vous avez pour protéger Mon témoignage. Ce sera le but de vos actions, ne l’oubliez pas. Mais maintenant, vous manquez de foi et de la capacité de différencier les choses, et vous êtes toujours incapables de comprendre Mes paroles et Mes intentions. Néanmoins, ne soyez pas anxieux ; tout se passe selon Mes étapes, et l’angoisse n’engendre que des ennuis. Passez plus de temps devant Moi et n’attachez pas d’importance à la nourriture et aux vêtements, qui sont pour le corps physique. Cherche souvent Mes intentions et Je te montrerai clairement ce qu’elles sont. Peu à peu, tu trouveras Mes intentions en tout, de sorte que pour tout être humain, J’aurai une voie d’entrée sans obstruction. Cela satisfera Mon cœur, et vous recevrez des bénédictions avec Moi pour toujours et à jamais !

Extrait du Chapitre 41 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

Qu’est-ce que le tempérament de l’irresponsabilité ? C’est la ruse. Ce qu’il y a de plus frappant dans les philosophies de vie des hommes, c’est la ruse. Les gens pensent que s’ils ne sont pas rusés, ils risquent d’offenser les autres et seront incapables de se protéger : ils croient qu’ils doivent être assez rusés pour ne déplaire à personne et ne blesser personne et qu’ainsi ils se protègent, protègent leurs moyens de subsistance et prennent pied solidement au milieu des masses. C’est ainsi que les gens agissent dans le monde des incroyants. Comment se fait-il que certains membres de la maison de Dieu agissent encore de cette manière ? Quand ils voient que quelque chose nuit aux intérêts de la maison de Dieu, ils ne disent rien. Ils peuvent aussi bien se dire : « Si quelqu’un d’autre veut en parler, qu’il le fasse : pas moi. Je n’ai pas l’intention de déplaire à quiconque ni de me distinguer. » C’est irresponsable et c’est de la ruse, et de telles personnes ne sont pas dignes de confiance. Afin de protéger leur estime d’eux-mêmes, leur réputation, leur intégrité et leur dignité, ils rendront l’argent qu’ils trouveront à son propriétaire, ils auront plaisir à aider les autres, sacrifieront leur vie pour une juste cause, feront tout pour autrui et n’hésiteront pas à payer un prix, quel qu’il soit. Cependant, quand il est nécessaire de protéger les intérêts de la maison de Dieu, la vérité et la justice, tout cela disparaît et ils ne pratiquent plus la vérité. Que se passe-t-il ? Il y a là un tempérament à l’œuvre, qui consiste à détester la vérité. Pourquoi dis-Je qu’ils ont un tempérament qui leur fait détester la vérité ? Cela provient du fait que dès qu’une chose est liée à la réalité des choses positives, les gens l’éludent et l’évitent. Même s’ils peuvent s’en sentir quelque peu coupables, ils l’ignorent, cherchent à le réprimer et se disent : « Je ne ferai pas ça, ce serait stupide », ou bien ils se disent que ce n’est pas quelque chose d’important et qu’ils pourront aussi bien en parler une autre fois. Quand il s’agit de maintenir la justice et des choses positives, ils fuient et n’en assument pas la responsabilité. Ils ferment les yeux au lieu de prendre la chose au sérieux. C’est là l’exemple de gens qui n’ont aucun amour pour les choses positives et qui détestent la vérité. Comment donc devez-vous pratiquer quand ce problème se pose ? Quels sont les principes ? Si une question est liée aux intérêts de la maison de Dieu ou au fait de porter témoignage pour Dieu, vous devez vous en occuper aussi sérieusement que s’il s’agissait de vos propres intérêts, sans négliger un seul détail. Telle est l’attitude de celui qui aime la vérité et les choses positives, de celui qui assume ses responsabilités. Si vous n’avez pas cette attitude, que vous bâclez les choses et que vous vous dites : « Je ferai les choses dans le cadre de mon devoir, mais je me fiche de tout le reste. Si tu me demandes quelque chose, je te répondrai, à condition que je sois de bonne humeur ; autrement, non. Telle est mon attitude », c’est le type de tempérament qui est le vôtre : ne se soucier que de son propre statu, de sa propre réputation, de son estime de soi-même et ne préserver que ce qui relève de ses propres intérêts. Est-ce ainsi que l’on défend une juste cause ? Maintient-on ainsi des choses positives ? Ces dispositions mesquines, égoïstes, reflètent un tempérament qui consiste à détester la vérité. Pour la plupart d’entre vous, vous vous comportez souvent de cette façon, et dès que vous êtes confrontés à quelque chose qui concerne les intérêts de la maison de Dieu, vous usez de faux-fuyants et vous dites : « Je n’ai pas vu… je ne sais pas… je n’ai pas entendu… ». En un mot, que tu ignores vraiment quelque chose ou que tu fasses semblant de l’ignorer, il y a là un tempérament à l’œuvre.

Extrait de « Connaître son tempérament est ce qui permet de le changer », dans Récits des entretiens de Christ

Une fois que la vérité est devenue ta vie, si quelqu’un blasphème contre Dieu, n’a pas de révérence pour Lui, est superficiel et n’accomplit son devoir que de façon mécanique ou provoque des interruptions et des dérangements dans le travail de la maison de Dieu, alors, en voyant cela, tu pourras aborder la chose conformément aux principes de la vérité en discernant ce qui doit être discerné et en exposant ce qui doit être exposé. Si la vérité n’est pas devenue ta vie et que tu vis encore dans ton tempérament satanique, alors quand tu rencontreras des gens méchants et des démons qui provoquent des interruptions et des perturbations dans le travail de la maison de Dieu, tu fermeras les yeux et tu feras la sourde oreille ; tu les ignoreras sans que ta conscience te le reproche. Tu iras jusqu’à penser que celui qui provoque des perturbations dans le travail de la maison de Dieu n’a rien à voir avec toi. Quel que soit le préjudice causé à l’œuvre de Dieu et aux intérêts de Sa maison, tu ne subiras aucun reproche de la part de ta conscience, ce qui signifie que tu seras quelqu’un qui vit selon son tempérament satanique. Satan te contrôle et te fait vivre comme quelque chose de ni tout à fait humain, ni tout à fait démon. Tu manges ce qui est à Dieu, bois ce qui est à Dieu et profites de tout ce qui vient de Lui, pourtant, quand le travail de la maison de Dieu souffre d’un quelconque préjudice, tu te dis que cela n’a rien à voir avec toi et quand tu vois que cela arrive, tu vas jusqu’à « te tordre le coude vers l’extérieur »[a] et ne pas prendre le parti de Dieu ni soutenir Son œuvre ou défendre les intérêts de Sa maison. Cela signifie que Satan a un pouvoir sur toi, non ? De telles personnes vivent-elles comme des êtres humains ? Manifestement, ce sont des démons, pas des humains ! Cependant, quand la vérité exerce une influence dans ton cœur et qu’elle est devenue ta vie, alors, quand tu vois émerger quelque chose de passif, de négatif ou de malfaisant, la réaction, dans ton cœur, est complètement différente. D’abord, tu te fais des reproches et éprouves un sentiment de malaise, immédiatement suivi par cette impression : « Je ne peux pas rester là et fermer les yeux. Je dois me lever et prendre la parole, je dois me lever et prendre mes responsabilités. » Tu peux alors te lever et mettre un terme à ces actes malfaisants en les dénonçant, en t’efforçant de sauvegarder les intérêts de la maison de Dieu et d’empêcher que Son œuvre soit perturbée. Non seulement tu auras ce courage et cette détermination et seras capable de comprendre complètement la question, mais tu assumeras aussi la responsabilité que tu dois endosser pour l’œuvre de Dieu et pour les intérêts de Sa maison, et ton devoir sera ainsi rempli. Comment sera-t-il rempli ? Il le sera grâce à la vérité produisant son effet sur toi et devenant ta vie. De cette façon, une fois que ton devoir sera rempli, tu ne demanderas pas si Dieu peut t’accorder une récompense, s’Il a vu tes actions ou s’Il les accepte. Au lieu de cela, tu croiras tout simplement que c’est la responsabilité qui t’incombait. Ne vivrais-tu pas ainsi avec conscience, raison, humanité, intégrité et dignité ? Tes actes et ton comportement seraient la « crainte de Dieu et [l’]éloignement du mal » dont Il parle. Tu accomplirais l’essence de ces paroles et vivrais leur réalité. Quand la vérité devient la vie d’une personne, celle-ci est alors capable de vivre cette réalité. Mais si tu n’es pas encore entré dans cette réalité, alors, quand tu fais preuve de malhonnêteté, de mensonge ou de dissimulation ou quand tu vois des gens méchants en action ou des forces maléfiques perturber et interrompre l’œuvre de Dieu, tu ne ressens rien et ne perçois rien. Même si ces choses se produisent sous ton nez, tu restes capable de rire et arrives encore à manger et à dormir avec la conscience tranquille, et tu ne te fais pas le moindre reproche. De ces deux vies que vous pouvez mener, laquelle choisissez-vous ? Quelle vie ressemble véritablement à celle d’un humain et vous fait vivre la réalité des choses positives, et quelle vie est une vie maléfique et diabolique ? La réponse va de soi. Quand la vérité n’est pas devenue la réalité ou la vie des gens, alors ce qu’ils vivent est assez désolant et affligeant et ils ne sont pas responsables de leur propre vie. Parce que la vérité n’est pas devenue la vie à l’intérieur d’eux, ce qu’ils font n’est pas sous leur propre contrôle et, même s’ils s’en attristent peut-être un peu, ce sentiment disparaît bien vite et ils n’éprouvent aucun remords. Voilà combien la différence est grande entre ces deux sortes de vie.

Extrait de « Seuls ceux qui pratiquent la vérité craignent Dieu », dans Récits des entretiens de Christ

Notes de bas de page :

a. « Se tordre le coude vers l’extérieur » est une expression idiomatique chinoise qui signifie qu’une personne aide les autres au détriment de ses proches, par exemple ses parents, ses enfants, ses frères et sœurs ou d’autres membres de sa famille.

Précédent: 76. Principes pour se dépenser pour Dieu

Suivant: 78. Principes pour accomplir son devoir de manière adéquate

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre