23. Principes de recherche de la compréhension de la volonté de Dieu

(1) Vous devriez faire appel aux paroles de Dieu pour chercher la vérité dans Ses exigences envers l’homme. Trouvez une assise fiable et ne laissez jamais des notions ou des fantasmes humains vous guider ;

(2) Quand vous êtes habité par des notions et des malentendus concernant Dieu, vous devriez chercher la vérité pour les corriger et ne pas vous montrer arrogant ni satisfait de vous. L’homme ne possède aucune vérité, seulement la corruption ;

(3) Cherchez à comprendre la vérité dans les domaines qui concernent la vérité, le principe et l’accomplissement du devoir, et corrigez les notions et les fantasmes humains. Ce n’est qu’ainsi que vous pouvez comprendre avec précision la volonté de Dieu ;

(4) Au milieu des épreuves et de l’épurement, vous devriez prier Dieu et chercher à comprendre Sa volonté et Ses exigences. Parvenez à mettre en pratique la vérité, à vous soumettre à Lui et à tenir ferme dans votre témoignage.

Paroles de Dieu concernées :

Aujourd’hui, Dieu vous juge, vous châtie et vous condamne, mais sachez que le but de votre condamnation est de vous aider à vous connaître. Il condamne, maudit, juge et châtie pour que tu puisses te connaître afin que ton tempérament puisse changer et, en plus, pour que tu puisses connaître ta valeur et voir que toutes les actions de Dieu sont justes et conformes à Son tempérament et aux exigences de Son œuvre, qu’Il travaille en accord avec Son plan de salut pour l’homme, et qu’Il est le Dieu juste qui aime, sauve, juge et châtie l’homme. Si tu sais seulement que ton statut est vil, que tu es corrompu et désobéissant, mais ne sais pas que Dieu veut rendre Son salut évident en te jugeant et en te châtiant aujourd’hui, alors tu n’as aucun moyen d’acquérir de l’expérience, encore moins peux-tu continuer à progresser. Dieu n’est pas venu pour tuer ou détruire, mais pour juger, maudire, châtier et sauver. En attendant que Son plan de six mille ans arrive à terme, avant qu’Il révèle clairement la fin de chaque catégorie d’homme, le salut sera le but de l’œuvre de Dieu sur la terre ; son but est exclusivement de rendre complets, totalement complets, tous ceux qui L’aiment et de les ramener sous Sa domination. Peu importe comment Dieu sauve les gens, tout est fait en les faisant rompre avec leur vieille nature satanique ; c’est-à-dire qu’Il les sauve en faisant en sorte qu’ils cherchent la vie. S’ils ne cherchent pas la vie, ils n’auront aucun moyen d’accepter le salut de Dieu. Le salut est l’œuvre de Dieu Lui-même et la recherche de la vie est quelque chose que l’homme doit entreprendre pour accepter le salut. Aux yeux de l’homme, le salut est l’amour de Dieu, et le châtiment, le jugement et les malédictions n’ont pas de place dans l’amour de Dieu ; le salut doit comprendre l’amour, la compassion, et, en outre, des paroles de consolation, ainsi que les bénédictions illimitées accordées par Dieu. Les gens croient que Dieu sauve l’homme en le touchant par Ses bénédictions et Sa grâce, de sorte qu’il puisse donner son cœur à Dieu. C’est-à-dire que quand Il touche l’homme, Il le sauve. Cette sorte de salut se fait par la conclusion d’un marché. Ce n’est que lorsque Dieu lui accorde jusqu’au centuple que l’homme en vient à se soumettre devant le nom de Dieu et s’efforce de bien agir pour Lui et de Lui apporter la gloire. Ce n’est pas ce que Dieu attend de l’humanité. Dieu est venu travailler sur la terre pour sauver l’humanité corrompue ; il n’y a aucune erreur là-dedans. Sinon, Il ne serait certainement pas venu faire Son œuvre en personne. Dans le passé, Son moyen de salut consistait à démontrer le plus grand amour et de la compassion, de telle sorte qu’Il a tout donné à Satan en échange de toute l’humanité. Le présent n’a rien à voir avec le passé : le salut qui vous est accordé aujourd’hui est réalisé au temps des derniers jours, durant le classement de chacun selon son genre ; le moyen de votre salut n’est pas l’amour ou la compassion, mais le châtiment et le jugement, pour que l’homme soit plus complètement sauvé. Ainsi, vous ne recevez que le châtiment, le jugement et des coups impitoyables, mais sachez ceci : dans ces coups cruels, il n’y a pas la moindre punition. Peu importe la sévérité de Mes paroles, ce qui s’abat sur vous, ce ne sont que quelques paroles qui vous paraissent peut-être tout à fait cruelles, et peu importe ce que pourrait être Ma colère, ce qui vous tombe dessus, ce sont encore des paroles d’enseignement, et Je ne veux pas vous faire de mal ou vous mettre à mort. Tout cela n’est-il pas vrai ? Sachez que de nos jours, que ce soit le juste jugement ou l’épurement cruel et le châtiment, tout est pour le salut. Peu importe si aujourd’hui chacun est classé selon son genre ou si les catégories d’hommes sont dévoilées, le but de toutes les paroles et de toute l’œuvre de Dieu est de sauver ceux qui aiment vraiment Dieu. Le juste jugement a lieu pour purifier l’homme et l’épurement cruel est fait pour le nettoyer ; les paroles sévères ou le châtiment sont tous les deux faits pour la purification et le salut.

Extrait de « Tu devrais mettre de côté les bénédictions du statut et comprendre la volonté de Dieu d’apporter le salut à l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Est-ce que votre compréhension de la vérité s’intègre à votre situation personnelle ? Dans la vie réelle, tu dois d’abord discerner quelles vérités s’appliquent aux gens, aux événements et aux choses que tu as rencontrés ; c’est parmi ces vérités que tu peux trouver la volonté de Dieu et relier ce que tu as rencontré avec Sa volonté. Si tu ne sais pas quels aspects de la vérité sont reliés aux choses que tu as rencontrées et que tu cherches plutôt directement la volonté de Dieu, c’est une approche aveugle qui ne peut donner de résultats. Si tu veux chercher la vérité et comprendre la volonté de Dieu, tu dois d’abord examiner le genre de choses qui te sont arrivées dans ta vie, à quels aspects de la vérité elles sont reliées et chercher la vérité spécifique dans la parole de Dieu qui est en rapport avec ce que tu as vécu. Puis tu cherches quelle est, pour toi, la manière qui est juste de mettre en pratique cette vérité. Ainsi, tu peux comprendre indirectement la volonté de Dieu. Chercher et pratiquer la vérité n’est pas appliquer mécaniquement une doctrine ou suivre une formule. La vérité n’est pas stéréotypée, elle n’est pas non plus une loi. Elle n’est pas morte, elle est la vie même, c’est une chose vivante et c’est la règle qu’un être créé doit suivre dans la vie et qu’un humain doit avoir dans la vie. C’est quelque chose que, le plus possible, tu dois comprendre par le vécu. Peu importe à quel stade tu es arrivé dans ta vie, tu es inséparable de la parole de Dieu ou de la vérité ; ce que tu comprends du tempérament de Dieu et ce que tu sais au sujet de ce que Dieu a et est, tout est exprimé dans les paroles de Dieu ; c’est inextricablement lié à la vérité. Le tempérament de Dieu et ce que Dieu a et est sont en soi la vérité ; la vérité est une authentique manifestation du tempérament de Dieu et de ce qu’Il a et est. Elle rend concret ce qu’Il a et fait une déclaration claire de ce qu’Il a et est ; elle te dit plus directement ce que Dieu aime et ce qu’Il n’aime pas, ce qu’Il veut que tu fasses et ce qu’Il ne te permet pas de faire, les gens qu’Il déteste et ceux en qui Il trouve Sa joie. Derrière les vérités que Dieu exprime, les gens peuvent voir Son plaisir, Sa colère, Sa tristesse et Son bonheur, aussi bien que Son essence : c’est la révélation de Son tempérament. En plus de la connaissance de ce que Dieu a et est et de la compréhension de Son tempérament à partir de Ses paroles, le plus important est d’atteindre cet entendement par l’expérience pratique. Si une personne se retire de la vraie vie afin de connaître Dieu, elle ne pourra l’atteindre. Même si certaines personnes peuvent gagner quelque compréhension de la parole de Dieu, leur compréhension se limite aux théories et aux mots et il apparaît une disparité avec ce à quoi ressemble vraiment Dieu Lui-même.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

Quel que soit le devoir que tu accomplis, tu dois toujours chercher à comprendre la volonté de Dieu et ce que sont Ses exigences concernant ton devoir ; alors seulement, tu seras capable de traiter les problèmes dans le respect des principes. Lorsque tu accomplis ton devoir, tu ne peux absolument pas agir selon tes préférences personnelles en faisant seulement ce qui te semblerait bon, ce qui te ferait plaisir ou te serait agréable, ou encore, ce qui pourrait te mettre en valeur. Si tu imposes avec force tes préférences personnelles à Dieu ou les mets en pratique comme si elles étaient la vérité, les observant comme si elles étaient les principes de la vérité, alors, cela n’est pas remplir ton devoir, et Dieu ne Se souviendra pas d’un devoir accompli de cette façon. Certains hommes ne comprennent pas la vérité et ne savent pas ce que signifie bien accomplir ses devoirs. Comme ils y ont mis tout leur cœur et consacré tous leurs efforts, comme ils ont renoncé à leur chair et ont souffert, ils ont donc le sentiment que l’accomplissement de leurs devoirs devrait être à la hauteur. Mais pourquoi Dieu est-Il toujours insatisfait alors ? À quel moment ces gens se sont-ils trompés ? Leur erreur a été de ne pas rechercher les exigences de Dieu et d’agir, au contraire, selon leurs propres idées. Ils ont traité leurs propres désirs, préférences et motifs égoïstes comme étant la vérité, et ils les ont traités comme s’ils étaient ce que Dieu aimait, comme s’ils étaient Ses normes et Ses exigences. Ils ont considéré ce qu’ils croyaient être correct, bon et beau comme étant la vérité ; c’est mal. En fait, même si les gens pourraient croire parfois que quelque chose est correct et en accord avec la vérité, cela ne veut pas nécessairement dire que cela est en accord avec la volonté de Dieu. Plus les gens croient que quelque chose est correct, plus ils devraient être prudents et chercher la vérité pour discerner si ce qu’ils pensent répond aux exigences de Dieu. S’il arrive que cela aille à l’encontre de Ses exigences et à l’encontre de Ses paroles, alors tu as tort de croire que c’est vrai : ce n’est qu’une pensée humaine et ce n’est pas nécessairement en accord avec la vérité, même si tu es sûr que c’est vrai. Quand tu détermines le vrai et le faux, cela doit reposer uniquement sur les paroles de Dieu, et même si tu es sûr que quelque chose est vrai, à moins qu’il ne se base sur les paroles de Dieu, tu ne dois pas en tenir compte. Qu’est-ce que le devoir ? C’est une commission confiée aux hommes par Dieu. Alors, comment devrais-tu accomplir ton devoir ? En agissant conformément aux exigences et aux normes de Dieu, et en basant ton comportement sur les principes de la vérité plutôt que sur les désirs subjectifs de l’homme. De cette façon, l’accomplissement de tes devoirs sera à la hauteur.

Extrait de « Seule la recherche des principes de la vérité permet de bien accomplir son devoir », dans Récits des entretiens de Christ

On ne saurait parler d’égalité entre Dieu et l’homme. Son essence et Son œuvre sont au plus haut point insondables et incompréhensibles pour l’homme. Si Dieu ne réalise pas personnellement Son œuvre et ne communique pas Ses paroles dans le monde de l’homme, alors l’homme ne serait jamais capable de comprendre la volonté de Dieu, et ainsi, même ceux qui ont consacré toute leur vie à Dieu seraient incapables d’obtenir Son approbation. Sans l’œuvre de Dieu, quel que soit le bien que l’homme fasse, ça ne vaudra rien, car les pensées de Dieu seront toujours plus élevées que les pensées de l’homme et la sagesse de Dieu ne peut être sondée par l’homme. Et donc Je dis que ceux qui « percent à jour clairement » Dieu et Son œuvre sont inefficaces, ils sont tous arrogants et ignorants. L’homme ne devrait pas définir l’œuvre de Dieu ; d’ailleurs, l’homme ne peut pas définir l’œuvre de Dieu. Aux yeux de Dieu, l’homme est plus petit qu’une fourmi, alors comment l’homme peut-il pénétrer l’œuvre de Dieu ? Ceux qui passent leur temps à dire : « Dieu ne fonctionne pas de cette façon » ou « Dieu est comme ceci ou comme cela » ne sont-ils pas tous des arrogants ? Nous devons tous savoir que les gens, qui sont de chair, ont tous été corrompus par Satan. C’est leur nature de s’opposer à Dieu et ils ne sont pas au même rang que Dieu, ils peuvent encore moins émettre des avis sur l’œuvre de Dieu. La façon dont Dieu guide l’homme ne relève que de Dieu Lui-même. L’homme devrait se soumettre et ne devrait pas émettre tel ou tel point de vue, car l’homme n’est rien que poussière. Puisque nous essayons de chercher Dieu, nous ne devons pas superposer nos conceptions sur l’œuvre de Dieu pour qu’elles soient examinées par Dieu, encore moins devrions-nous utiliser notre tempérament corrompu pour essayer délibérément de nous opposer à l’œuvre de Dieu. Cela ne ferait-il pas de nous des antéchrists ? Comment de tels hommes peuvent-ils dire qu’ils croient en Dieu ? Puisque nous croyons qu’il existe un Dieu, et puisque nous voulons Le satisfaire et Le voir, nous devrions chercher le chemin de la vérité et chercher un moyen pour être compatibles avec Dieu. Nous ne devrions pas rester dans une opposition farouche à Dieu ; quel bien pourrait provenir de telles actions ?

Extrait de la préface de La Parole apparaît dans la chair

Peu importe ce que tu fais, tu devrais d’abord comprendre pourquoi tu le fais, quelle intention t’amène à le faire, la signification de ton action, quelle est la nature de la chose, et si ce que tu fais est positif ou négatif. Tu dois bien comprendre tout cela ; c’est bien nécessaire pour être capable d’agir selon les principes. Si tu fais quelque chose pour accomplir ton devoir, alors tu devrais réfléchir : comment devrais-je faire cela ? Comment devrais-je bien accomplir mon devoir afin de ne pas simplement le faire de façon superficielle ? Tu devrais te rapprocher de Dieu à ce sujet. Se rapprocher de Dieu signifie chercher la vérité dans cette question, chercher la manière de pratiquer, chercher la volonté de Dieu et chercher comment satisfaire Dieu. C’est la manière de se rapprocher de Dieu en tout ce que tu fais. Cela n’implique pas de faire une cérémonie religieuse ou une action extérieure. C’est fait dans le but de pratiquer selon la vérité après avoir cherché la volonté de Dieu. Si tu dis toujours : « Dieu, merci. » Lorsque tu n’as rien fait, mais lorsque tu fais quelque chose, tu continues à agir comme tu veux, ce type de remerciement n’est qu’une action extérieure. Lorsque tu accomplis ton devoir ou que tu travailles sur quelque chose, tu devrais toujours penser : comment devrais-je accomplir ce devoir ? Quelle est la volonté de Dieu ? C’est à toi de te rapprocher de Dieu par ce que tu fais, et en faisant cela, de chercher les principes et les vérités qui fondent tes actions ainsi que la volonté de Dieu et de ne pas t’éloigner de Dieu en tout ce que tu fais. Seule une telle personne croit vraiment en Dieu. De nos jours, chaque fois que les gens font face à quelque chose, peu importe ce qu’est la situation réelle, ils pensent qu’ils peuvent faire ceci et cela, donc Dieu n’est pas dans leur cœur et ils agissent selon leur propre volonté. Peu importe que leur plan d’action soit approprié ou non, ou qu’il soit conforme à la vérité ou non, ils continuent obstinément à avancer et agissent en fonction de leurs intentions personnelles. Généralement, il peut sembler que Dieu soit dans leur cœur, mais quand ils agissent, Dieu n’est pas dans leur cœur. Certaines gens disent : « Je n’arrive pas à me rapprocher de Dieu par mes actions. Dans le passé, j’avais l’habitude de célébrer des cérémonies religieuses, et j’ai essayé de me rapprocher de Dieu, mais cela n’a rien donné. Je n’ai pas pu m’approcher de Lui. » Dieu n’habite pas le cœur de ces gens-là ; ils sont les seuls à habiter leur cœur, et ils ne peuvent tout simplement pas mettre la vérité en pratique, quoi qu’ils fassent. Ne pas agir conformément à la vérité, c’est agir selon sa propre volonté, et agir selon sa propre volonté signifie abandonner Dieu, c’est-à-dire que Dieu n’habite pas dans leur cœur. Les idées humaines, en général, semblent être bonnes et correctes pour les gens et elles donnent l’impression qu’elles ne violeraient pas tellement la vérité. Les hommes sentent que le faire d’une telle façon, ce serait mettre la vérité en pratique : ils sentent que faire les choses de cette façon, ce serait se soumettre à Dieu. En fait, ils ne cherchent pas réellement Dieu ou ne prient pas Dieu à ce sujet et ils ne s’efforcent pas de bien le faire pour satisfaire la volonté de Dieu ni ne s’efforcent de bien le faire conformément à Ses exigences. Ils ne possèdent pas cette situation réelle, et ils n’en ont pas non plus un tel désir. C’est la plus grande erreur que les hommes font dans leur pratique. Tu crois en Dieu, mais tu ne gardes pas Dieu dans ton cœur. Comment cela n’est-il pas un péché ? Ne te trompes-tu pas toi-même ? Quelle sorte d’effets peux-tu récolter si tu continues à croire de cette façon ? De plus, comment la signification de la croyance peut-elle se manifester ?

Lorsque tu as fait une certaine chose, Dieu était très mécontent. Au moment de faire cette chose, L’as-tu prié ? T’es-tu seulement demandé : « Si mon action était présentée à Dieu, comment la considérerait-Il ? Serait-Il heureux ou irrité s’Il l’apprenait ? La détesterait-Il ? » Tu ne te l’es pas demandé, n’est-ce pas ? Même si d’autres te le rappelaient, tu penserais toujours que la question n’était pas sérieuse, qu’aucun principe n’a été violé et que ce n’était pas un péché. En conséquence, ce que tu as fait a offensé le tempérament de Dieu et a provoqué Sa grande colère, au point même qu’Il te méprise. Si tu avais étudié et examiné la question clairement, si tu en avais eu une juste perspective avant d’agir, n’aurais-tu pas pu la maîtriser ? Même si parfois, les gens ne sont pas dans un bon état, s’ils présentent solennellement tous leurs projets à Dieu afin de les étudier et de les examiner, ils ne commettront aucune erreur majeure. Lorsqu’ils pratiquent la vérité, les gens ont de la difficulté à éviter de commettre des erreurs, mais si tu sais faire les choses conformément à la vérité et ne les accomplis pas selon la vérité, il y a un problème : tu n’aimes pas la vérité. Le tempérament d’une personne qui n’aime pas la vérité ne changera pas. Si tu ne peux pas saisir correctement la volonté de Dieu et ne sais pas comment pratiquer, tu devrais échanger avec les autres. Si personne n’a l’impression de bien comprendre la question, alors tu devrais adopter la solution la plus acceptable. Cependant, si tu découvres finalement qu’en agissant de cette façon, tu as fait une petite erreur, alors tu dois la corriger rapidement, et Dieu ne te l’imputera pas comme péché. Tu avais une bonne intention quand tu as agi, tu as pratiqué conformément à la vérité et tu ne l’as tout simplement pas bien vu, en conséquence de quoi, tes actions ont conduit à des erreurs ; ce sont là des circonstances atténuantes. Cependant, de nos jours, beaucoup de gens comptent simplement sur leurs propres mains quand ils travaillent et sur leur propre esprit quand ils font ceci et cela, et ils considèrent rarement ces questions : pratiquer de cette façon est-il conforme à la volonté de Dieu ? Dieu serait-Il heureux si je le faisais de cette façon ? Dieu me ferait-Il confiance si je le faisais de cette façon ? Est-ce que je mettrais la vérité en pratique si je le faisais de cette façon ? Si Dieu entend parler de cette question, pourra-t-Il dire : « Tu as agi correctement et convenablement, continue » ? Peux-tu examiner attentivement toutes les questions que tu abordes ? Peux-tu traiter chacune d’elles sérieusement et méticuleusement ? Ou es-tu capable de te demander si Dieu méprise ou non la façon dont tu agis, ce que tout le monde pense de tes méthodes, et si ton action est fondée sur ta propre volonté ou bien sur la satisfaction de tes propres désirs… ? Tu dois penser davantage à ce que tu fais et faire plus de recherches, et tes erreurs deviendront de plus en plus petites. Faire les choses de cette manière prouvera que tu cherches vraiment la vérité et que tu vénères Dieu, parce que tu agis conformément à la direction que la vérité exige.

Extrait de « Chercher la volonté de Dieu pour mettre la vérité en pratique », dans Récits des entretiens de Christ

Extrait de « La voie de la correction des tempéraments corrompus », dans Récits des entretiens de Christ

Si les actions d’un croyant n’ont pas de rapport avec la vérité, alors il est semblable à un incroyant. C’est le genre de personne qui ne possède pas Dieu dans son cœur et qui abandonne Dieu, et une telle personne est comme un travailleur à gages dans la famille de Dieu, qui fait des petits boulots pour son maître, reçoit une petite compensation et puis s’en va. Cette personne ne croit tout simplement pas en Dieu. Plus tôt, l’on a mentionné ce que tu peux faire pour obtenir l’approbation de Dieu. L’approbation de Dieu est la première chose qui devrait occuper tes pensées et susciter tes efforts ; ce devrait être le principe et le cadre de ta pratique. Tu dois déterminer si ce que tu fais est conforme à la vérité, car si ce que tu fais est conforme à la vérité, c’est certainement conforme à la volonté de Dieu. Tu ne dois pas juger si la question est bonne ou mauvaise, si elle est au goût de tout le monde ou si elle est conforme à tes propres désirs ; au contraire, tu dois déterminer si elle est conforme à la vérité, et si elle profite ou non au travail et aux intérêts de l’Église. Si tu accordes de l’importance à ces choses, alors tu seras de plus en plus conforme à la volonté de Dieu quand tu agis. Si tu ne considères pas ces aspects et comptes simplement sur ta propre volonté quand tu agis, alors tu es assuré de mal agir, car la volonté de l’homme n’est pas la vérité et, bien sûr, est incompatible avec Dieu. Si tu veux que Dieu t’approuve, tu dois pratiquer selon la vérité, et non selon ta propre volonté. Certaines gens se livrent à des affaires privées, alléguant qu’ils accomplissent leur devoir. Leurs frères et sœurs considèrent cela comme inapproprié et le leur reprochent, mais ces gens n’acceptent pas le blâme. Parce que c’était une affaire personnelle qui n’impliquait pas le travail, les finances ou les gens de l’Église, ils pensent que cela ne compte pas comme une violation du domaine de la vérité, et que Dieu ne devrait pas intervenir dans cette affaire. Certaines choses peuvent te sembler privées, n’impliquant aucun principe ou aucune vérité. Cependant, considérant ce que tu as fait, tu as été très égoïste en ne prêtant aucune considération au travail de la famille de Dieu ou à la manière dont ton action allait l’affecter ; tu n’as considéré que ton propre bénéfice. Cela implique déjà ce qui appartient aux saints, ainsi que des questions qui ont à voir avec l’humanité d’une personne. Même si ce que tu faisais ne touchait pas aux intérêts de l’Église et n’impliquait pas la vérité non plus, t’engager dans une affaire privée tout en prétendant accomplir ton devoir n’est pas conforme à la vérité. Indépendamment de ce que tu fais, de l’importance de la question et du fait que tu le fasses pour accomplir ton devoir dans la maison de Dieu ou pour tes propres raisons privées, tu dois te demander si ce que tu fais est conforme à la volonté de Dieu et si c’est quelque chose qu’une personne avec de l’humanité devrait faire. Si tu cherches ainsi la vérité dans tout ce que tu fais, alors tu es une personne qui croit vraiment en Dieu. Si tu traites pieusement toutes les choses et toutes les vérités de cette manière, alors tu pourras obtenir des changements dans ton tempérament. Certains pensent que lorsqu’ils font quelque chose de personnel, ils peuvent ignorer la vérité, agir à leur guise et le faire de n’importe quelle manière qui les rend heureux et de n’importe quelle manière qui est avantageuse pour eux. Ils ne donnent pas la moindre importance à la façon dont cela pourrait affecter la maison de Dieu et ils ne considèrent pas non plus si oui ou non ce qu’ils font est bénéfique à la sainte béatitude. Enfin, une fois qu’ils ont terminé l’affaire, ils deviennent plus sombres à l’intérieur et sont mal à l’aise, bien qu’ils ne savent pas pourquoi. Cette rétribution n’est-elle pas méritée ? Si tu fais des choses qui ne sont pas approuvées par Dieu, alors tu as offensé Dieu. Si quelqu’un n’aime pas la vérité et fait fréquemment des choses selon sa propre volonté, alors il offensera Dieu fréquemment. Des personnes de ce genre, d’ordinaire, ne sont pas approuvées par Dieu dans ce qu’elles font et si elles ne se repentent pas, la punition ne tardera pas.

Extrait de « Chercher la volonté de Dieu pour mettre la vérité en pratique », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent: 22. Principes de poursuite de la vérité

Suivant: 24. Principes de la recherche de la vérité

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre