88. Principes pour servir Dieu

(1) Il est nécessaire d’avoir un cœur qui aime Dieu, d’être capable de se montrer soucieux de la volonté de Dieu et, dans tous les domaines, d’être capable de chercher la vérité pour résoudre les problèmes en sauvegardant le travail de la maison de Dieu ;

(2) Il est nécessaire d’être quelqu’un qui aime la vérité et qui est capable d’accepter le jugement et le châtiment de Dieu, d’être traité et émondé par Lui, de se repentir sincèrement et de pratiquer la vérité ;

(3) Il est nécessaire d’avoir un cœur qui révère Dieu et, dans tous les domaines, d’être capable de réfléchir sur soi et de réparer les transgressions et les erreurs dès qu’elles sont identifiées, afin de toujours croître dans la vie ;

(4) Il est nécessaire d’être une personne fondamentalement honnête, liée à l’honneur, pour prendre en charge les commissions de Dieu et accomplir comme il faut le travail dans la fonction qui vous est attribuée, et ainsi, accomplir votre devoir de façon satisfaisante.

Paroles de Dieu concernées :

Comment servir en harmonie avec la volonté de Dieu

(Article extrait de la parole de Dieu)

Quand on croit en Dieu, comment, exactement, doit-on Le servir ? Quelles conditions doivent être remplies et quelles vérités doivent être comprises par ceux qui servent Dieu ? Et où pourriez-vous dévier dans votre service ? Vous devriez connaître les réponses à tout cela. Ces thèmes portent sur votre façon de croire en Dieu, sur votre marche sur le chemin guidé par le Saint-Esprit et sur la manière dont vous vous soumettez en toutes choses à l’orchestration de Dieu, vous permettant ainsi de connaître chaque étape de l’œuvre de Dieu en vous. Quand vous arriverez à ce point, vous apprécierez ce qu’est la foi en Dieu, comment croire correctement en Dieu et ce que vous devez faire pour agir en harmonie avec la volonté de Dieu. Cela vous rendra complètement et totalement obéissants à l’œuvre de Dieu ; vous n’aurez aucune plainte, vous ne jugerez pas ni n’analyserez, encore moins ferez-vous des recherches sur l’œuvre de Dieu. De ce fait, vous serez tous capables d’obéir à Dieu jusqu’à la mort, permettant à Dieu de vous conduire et de vous abattre comme des brebis, de sorte que vous puissiez tous devenir des Pierre des années 1990 et aimer Dieu au maximum même sur la croix, sans la moindre plainte. Alors seulement, vous serez en mesure de vivre comme des Pierre des années 1990.

Tous ceux qui l’ont décidé peuvent servir Dieu, mais seuls ceux qui prêtent toute leur attention à la volonté de Dieu et comprennent la volonté de Dieu doivent être qualifiés pour servir Dieu et habilités à le faire. J’ai découvert ceci parmi vous : beaucoup de gens croient que tant qu’ils répandent avec ferveur l’Évangile pour Dieu, se mettent sur la route pour Dieu, se dépensent et renoncent à des choses pour Dieu, et ainsi de suite, alors c’est cela servir Dieu. Même les gens plus religieux croient que servir Dieu signifie courir à droite et à gauche avec une Bible dans les mains, répandre l’Évangile du royaume des cieux et sauver les gens en les amenant à se repentir et à se confesser. Il y a aussi beaucoup de responsables religieux qui pensent que servir Dieu consiste à prêcher dans les chapelles après avoir poursuivi des études supérieures et été formés au séminaire et à instruire les gens par des lectures tirées des Saintes Écritures. De plus, il y a des gens dans des régions défavorisées qui croient que servir Dieu signifie guérir les malades et chasser les démons parmi les frères et sœurs, ou prier pour eux ou les servir. Parmi vous, beaucoup croient que servir Dieu signifie manger et boire les paroles de Dieu, prier Dieu tous les jours, ainsi que visiter des Églises partout et y travailler. Il y a d’autres frères et sœurs qui croient que servir Dieu signifie ne jamais se marier ni fonder une famille, et consacrer tout leur être à Dieu. Pourtant, peu de gens savent ce que signifie réellement servir Dieu. Bien qu’il y ait autant de gens qui servent Dieu qu’il y a d’étoiles dans le ciel, le nombre de ceux qui peuvent servir directement et qui sont en mesure de servir en accord avec la volonté de Dieu est dérisoire, médiocrement petit. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? Je dis cela parce que vous ne comprenez pas l’essence de l’expression « service à Dieu », et vous comprenez si peu la façon de servir en accord avec la volonté de Dieu. Il est urgent que les gens comprennent exactement quelle sorte de service à Dieu peut être en harmonie avec Sa volonté.

Si vous voulez servir en accord avec la volonté de Dieu, vous devez d’abord comprendre quel genre de gens sont agréables à Dieu, quel genre de gens sont abhorrés par Dieu, quel genre de gens sont rendus parfaits par Dieu et quel genre de gens sont qualifiés pour servir Dieu. À tout le moins, vous devriez être équipés de cette connaissance. De plus, vous devriez connaître les objectifs de l’œuvre de Dieu et l’œuvre que Dieu fera ici et maintenant. Après avoir compris cela, et par la direction des paroles de Dieu, vous devriez d’abord avoir une entrée et d’abord recevoir le mandat de Dieu. Une fois que vous aurez réellement fait l’expérience des paroles de Dieu et quand vous connaîtrez vraiment l’œuvre de Dieu, vous serez qualifiés pour servir Dieu. Et c’est quand vous Le servez que Dieu ouvre vos yeux spirituels et vous permet d’avoir une meilleure compréhension de Son œuvre et de la voir plus clairement. Lorsque tu entreras dans cette réalité, tes expériences seront plus profondes et réelles, et tous ceux parmi vous qui ont eu de telles expériences pourront circuler parmi les Églises et soutenir leurs frères et sœurs, de sorte que chacun puisse puiser dans les points forts de l’autre pour combler ses propres insuffisances et acquière une connaissance plus riche dans son esprit. Ce n’est qu’après avoir obtenu cet effet que vous pourrez servir en accord avec la volonté de Dieu et être rendus parfaits par Dieu au cours de votre service.

Ceux qui servent Dieu devraient être les intimes de Dieu, ils devraient être agréables à Dieu et capables de la plus grande loyauté envers Dieu. Peu importe que tu agisses en privé ou en public, tu es en mesure de gagner la joie de Dieu devant Dieu, tu es en mesure de tenir ferme devant Dieu, et quelle que soit la façon dont les autres te traitent, tu empruntes toujours le chemin que tu devrais emprunter et tu prêtes toute ton attention au fardeau de Dieu. Seules de telles gens sont des intimes de Dieu. Les intimes de Dieu sont capables de Le servir directement parce qu’ils ont reçu le grand mandat de Dieu et le fardeau de Dieu, qu’ils sont en mesure de considérer le cœur et le fardeau de Dieu comme le leur et parce qu’ils n’accordent aucune importance à leurs perspectives d’avenir : même quand ils n’ont aucune perspective et qu’ils n’en retireront aucun avantage, ils croient toujours en Dieu avec un cœur aimant. Et donc, ce genre de personne est un intime de Dieu. Les intimes de Dieu sont aussi Ses confidents ; seuls les confidents de Dieu pourraient partager Son inquiétude et Ses pensées, et, bien que leur chair soit endolorie et faible, ils sont capables d’endurer la douleur et d’abandonner ce qu’ils aiment pour satisfaire Dieu. Dieu confie plus de fardeaux à de telles personnes et ce que Dieu désire faire est corroboré dans le témoignage de telles personnes. Ainsi, ces gens sont agréables à Dieu, ils sont les serviteurs de Dieu, selon Son cœur et seuls des gens comme cela peuvent régner avec Dieu. Lorsque tu seras vraiment devenu un intime de Dieu, c’est précisément alors que tu régneras avec Dieu.

Jésus a pu accomplir le mandat de Dieu – l’œuvre de la rédemption de toute l’humanité – parce qu’Il a prêté toute Son attention à la volonté de Dieu, sans planifier ni arranger quoi que ce soit pour Lui-même. De même, Il était aussi l’intime de Dieu, Dieu Lui-même, ce que vous comprenez tous très bien. (En fait, Il était Dieu Lui-même. Dieu a témoigné en Sa faveur. Je le mentionne ici pour utiliser le fait de Jésus afin d’illustrer le sujet.) Il a été en mesure de placer le plan de gestion de Dieu en plein centre et a toujours prié le Père céleste et cherché la volonté du Père céleste. Il a prié et dit : « Dieu le Père ! Accomplis ce qui appartient à Ta volonté et n’agis pas selon Mes désirs, mais selon Ton plan. L’homme peut être faible, mais pourquoi devrais-Tu prendre soin de lui ? Comment l’homme pourrait-il être digne de Tes préoccupations, l’homme qui est comme une fourmi dans Ta main ? Dans Mon cœur, Je veux seulement accomplir Ta volonté et Je veux que Tu puisses faire ce que Tu voudrais faire en Moi selon Tes propres désirs. » Sur la route de Jérusalem, Jésus était en agonie, comme si un couteau était tourné dans Son cœur, mais Il n’avait pas la moindre intention de revenir sur Sa parole ; une puissante force Le poussait toujours de l’avant, où Il serait crucifié. Finalement, Il a été cloué sur la croix et est devenu la ressemblance de la chair pécheresse, achevant l’œuvre de la rédemption de l’humanité. Il S’est libéré des chaînes de la mort et de l’Hadès. Devant Lui, la mortalité, l’enfer et l’Hadès ont perdu leur puissance et ont été vaincus par Lui. Il a vécu pendant trente-trois ans pendant lesquels Il a toujours fait de Son mieux pour répondre à la volonté de Dieu selon l’œuvre de Dieu à l’époque, ne considérant jamais Son propre gain ou Sa propre perte et pensant toujours à la volonté de Dieu le Père. Ainsi, après qu’Il a été baptisé, Dieu a dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. » En raison de Son service devant Dieu en harmonie avec la volonté de Dieu, Dieu a placé sur Ses épaules le lourd fardeau du rachat de toute l’humanité et L’a envoyé pour l’accomplir, et Il était qualifié pour accomplir cette tâche importante et habilité à le faire. Tout au long de Sa vie, Il a enduré des souffrances incommensurables pour Dieu et Il a été tenté par Satan un nombre incalculable de fois, mais Il ne S’est jamais découragé. Dieu Lui a donné une tâche si énorme parce qu’Il Lui faisait confiance et L’aimait, et donc, Dieu a dit personnellement : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. » En ce temps-là, Jésus seul pouvait accomplir ce mandat, et c’était un aspect concret de l’achèvement par Dieu de Son œuvre de rédemption de toute l’humanité à l’ère de la Grâce.

Si, comme Jésus, vous êtes en mesure de prêter toute votre attention au fardeau de Dieu et de tourner le dos à votre chair, Dieu vous confiera Ses tâches importantes, de sorte que vous remplirez les conditions requises pour servir Dieu. Seulement dans de telles circonstances, vous oserez dire que vous faite la volonté de Dieu et que vous remplissez Son mandat, et seulement alors vous oserez dire que vous servez vraiment Dieu. Comparé à l’exemple de Jésus, oses-tu dire que tu es un intime de Dieu ? Oses-tu dire que tu fais la volonté de Dieu ? Oses-tu dire que tu sers vraiment Dieu ? Aujourd’hui, tu ne sais pas comment servir Dieu, oses-tu dire que tu es un intime de Dieu ? Si tu dis que tu sers Dieu, ne blasphèmes-tu pas contre Dieu ? Penses-y : sers-tu Dieu ou te sers-tu toi-même ? Tu sers Satan, mais tu dis obstinément que tu sers Dieu : en cela, ne blasphèmes-tu pas contre Dieu ? Beaucoup de gens derrière Mon dos convoitent la bénédiction du statut, ils se gavent de nourriture, ils aiment dormir et prêter toute leur attention à la chair, toujours craintifs que la chair ne puisse jamais s’en sortir. Ils ne remplissent pas leur fonction appropriée dans l’Église, mais vivent aux crochets de l’Église, ou bien ils admonestent leurs frères et sœurs avec Mes paroles, dominant sur les autres depuis des positions d’autorité. Ces gens continuent de dire qu’ils font la volonté de Dieu et disent toujours qu’ils sont les intimes de Dieu : n’est-ce pas absurde ? Si tes intentions sont bonnes, mais que tu es incapable de servir en accord avec la volonté de Dieu, alors tu es stupide ; mais si tes intentions ne sont pas bonnes et que tu dis quand même que tu sers Dieu, alors tu es quelqu’un qui s’oppose à Dieu et tu dois être puni par Dieu ! Je n’ai aucune sympathie pour de tels individus ! Dans la maison de Dieu, ils en profitent, convoitent toujours le confort de la chair et ne prennent jamais en considération les intérêts de Dieu. Ils cherchent toujours ce qui est bon pour eux et ne prêtent aucune attention à la volonté de Dieu. En tout ce qu’ils font, ils refusent l’examen de l’Esprit de Dieu. Ils manipulent et trompent toujours leurs frères et sœurs, et ils sont des êtres à deux visages, comme un renard dans une vigne, qui vole toujours les raisins et piétine le vignoble. De tels hommes pourraient-ils être les intimes de Dieu ? Es-tu apte à recevoir les bénédictions de Dieu ? Tu n’assumes aucun fardeau pour ta vie et pour l’Église. Es-tu apte à recevoir le mandat de Dieu ? Qui oserait faire confiance à quelqu’un comme toi ? Quand tu sers comme cela, Dieu pourrait-Il oser te confier une plus grande tâche ? L’œuvre n’en serait-elle pas retardée ?

Je dis cela pour que vous sachiez quelles conditions doivent être remplies pour servir en harmonie avec la volonté de Dieu. Si vous ne donnez pas votre cœur à Dieu, si vous ne prêtez pas toute votre attention à la volonté de Dieu comme Jésus, alors Dieu ne peut pas vous faire confiance, et vous finirez par être jugés par Dieu. Peut-être qu’aujourd’hui, dans ton service à Dieu, tu as toujours l’intention de tromper Dieu et tu Le traites toujours avec indifférence. Bref, peu importe tout le reste, si tu triches Dieu, un jugement sans merci tombera sur toi. Vous devriez profiter de votre récente entrée sur la bonne voie du service de Dieu pour donner premièrement votre cœur à Dieu, sans allégeances partagées. Peu importe que tu sois devant Dieu ou devant d’autres gens, ton cœur devrait toujours se tourner vers Dieu et tu devrais être résolu à aimer Dieu comme Jésus L’a aimé. De cette façon, Dieu te rendra parfait de sorte que tu deviendras un serviteur de Dieu selon Son cœur. Si tu veux vraiment être rendu parfait par Dieu et que ton service est en harmonie avec Sa volonté, alors tu devrais changer tes vues précédentes sur la foi en Dieu et changer la façon dont tu servais Dieu, de sorte que davantage de ton être soit rendu parfait par Dieu. De cette façon, Dieu ne t’abandonnera pas et, comme Pierre, tu seras à l’avant-garde de ceux qui aiment Dieu. Si tu restes impénitent, tu rencontreras la même fin que Judas. Cela devrait être compris par tous ceux qui croient en Dieu.

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

Depuis le début de Son œuvre dans tout l’univers, Dieu a prédestiné de nombreuses personnes à Le servir, dont des gens issus de tous les horizons. Son but est de satisfaire Sa volonté et d’achever Son œuvre sur terre en douceur. C’est l’objectif de Dieu en choisissant des gens pour Le servir. Toute personne qui sert Dieu doit comprendre Sa volonté. Cette œuvre qui est la Sienne, rend plus évidents pour les gens la sagesse et la toute-puissance de Dieu, ainsi que les principes de Son œuvre sur terre. Dieu est réellement venu sur terre pour accomplir Son œuvre et S’engager à l’égard des gens afin qu’ils connaissent Ses actes plus clairement. Aujourd’hui, vous, ce groupe de personnes, avez le privilège de servir le Dieu concret. C’est une grande bénédiction pour vous. En vérité, c’est Dieu qui vous exalte. En choisissant une personne pour Le servir, Dieu a toujours Ses propres principes. Servir Dieu n’est absolument pas une simple question d’enthousiasme, comme les gens l’imaginent. Aujourd’hui, vous voyez que tous ceux qui servent Dieu le font parce qu’ils sont guidés par Dieu et par l’œuvre du Saint-Esprit, et parce qu’ils cherchent de la vérité. Ce sont les conditions minimums pour tous ceux qui servent Dieu.

Extrait de « Servir religieusement doit être interdit », dans La Parole apparaît dans la chair

Concernant le travail, l’homme croit qu’il s’agit de courir de tous les côtés pour Dieu, de prêcher partout et de se dépenser pour Lui. Bien que cette croyance soit correcte, elle est trop unilatérale ; ce que Dieu exige de l’homme n’est pas seulement qu’il coure de tous les côtés pour Lui : au-delà de ça, ce travail concerne le ministère et l’approvisionnement dans l’esprit. Beaucoup de frères et sœurs, même après toutes ces années d’expérience, n’ont jamais pensé à travailler pour Dieu, parce que le travail tel qu’il est conçu par l’homme est incompatible avec ce que Dieu demande. Par conséquent, l’homme ne porte aucun intérêt au travail, ce qui est précisément la raison pour laquelle son entrée est également tout à fait unilatérale. Vous devriez tous commencer votre entrée en travaillant pour Dieu, afin de mieux vous soumettre à tous les aspects de l’expérience. C’est en cela que vous devriez entrer. Le travail ne signifie pas qu’il faille courir de tous les côtés pour Dieu, mais se réfère plutôt à la question de savoir si la vie de l’homme et ce qu’il vit peuvent donner satisfaction à Dieu. Le travail se réfère à l’utilisation par l’homme de sa dévotion à l’égard de Dieu et de sa connaissance de Dieu pour témoigner à Son sujet, et aussi à l’administration des hommes. Telle est la responsabilité de l’homme et c’est ce que tout homme devrait comprendre. On pourrait dire que votre entrée est votre travail, et que vous cherchez à entrer au cours de votre travail pour Dieu. Faire l’expérience de Dieu ne signifie pas seulement que vous savez manger et boire Sa parole : plus important, vous devez savoir comment témoigner au sujet de Dieu, être capable de Le servir, et de prendre soin de l’homme et de subvenir à ses besoins. C’est le travail, et c’est aussi votre entrée ; c’est ce que toute personne devrait accomplir. Nombreux sont ceux qui accordent de l’importance uniquement au fait de courir de tous les côtés pour Dieu et de prêcher partout, mais négligent leur expérience individuelle et leur entrée dans la vie spirituelle. C’est ce qui a conduit ceux qui servent Dieu à devenir ceux qui résistent à Dieu. […]

L’homme travaille pour satisfaire la volonté de Dieu, pour amener devant Lui tous ceux qui sont selon le cœur de Dieu, pour amener l’homme à Dieu, et pour présenter le travail du Saint-Esprit et la direction de Dieu à l’homme, perfectionnant ainsi les fruits de l’œuvre de Dieu. Par conséquent, il est impératif que vous soyez totalement clairs concernant l’essence du travail. Étant utilisé par Dieu, chaque homme est digne de travailler pour Dieu, c’est-à-dire que chacun a la possibilité d’être utilisé par le Saint-Esprit. Cependant, il y a un élément que vous devez saisir : quand l’homme fait le travail mandaté par Dieu, l’homme a reçu la possibilité d’être utilisé par Dieu, mais ce qui est dit et connu par l’homme n’est pas entièrement la stature de l’homme. Tout ce que vous pouvez faire, c’est mieux connaître vos propres lacunes au cours de votre travail et entrer en possession d’une plus grande illumination du Saint-Esprit. De cette manière, vous aurez la possibilité d’obtenir une meilleure entrée au cours de votre travail.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (2) », dans La Parole apparaît dans la chair

Dans leur travail, les dirigeants d’Église et les ouvriers doivent être attentifs à deux choses : l’une est de faire leur travail exactement selon les principes stipulés par les arrangements de travail, en n’enfreignant jamais ces principes et en ne basant pas leur travail sur quelque chose qu’ils pourraient imaginer ou sur leurs propres intentions. En tout ce qu’ils font, ils devraient se soucier de l’œuvre de la maison de Dieu et toujours placer ses intérêts en premier. Il y a l’autre chose qui est essentielle : c’est qu’en tout ce qu’ils font, ils doivent se concentrer sur la direction du Saint-Esprit et tout faire dans la stricte observance de la parole de Dieu. Si tu es encore capable d’aller à l’encontre de la direction du Saint-Esprit, ou si tu suis obstinément tes propres idées et fais les choses selon ta propre imagination, alors tes actions constitueront une résistance des plus sérieuses contre Dieu. Tourner le dos fréquemment à l’éclairage et à la direction du Saint-Esprit ne peut conduire qu’à une impasse. Si tu perds l’œuvre du Saint-Esprit, alors tu ne seras pas capable de travailler, et même si tu arrives effectivement à travailler, tu n’accompliras rien. Voici les deux principaux principes à observer en travaillant : l’un consiste à accomplir le travail dans une conformité exacte avec les arrangements du Supérieur, ainsi qu’à agir selon les principes qui ont été présentés par le Supérieur. L’autre point consiste à suivre la direction intérieure du Saint-Esprit. Une fois que ces deux points seront compris, tu ne commettras pas d’erreurs facilement.

Extrait de « Les principaux principes de travail des dirigeants et des ouvriers », dans Récits des entretiens de Christ

Quel est le plus grand tabou dans le service de l’homme à Dieu ? Le sais-tu ? Ceux qui servent de conducteurs veulent toujours avoir plus d’ingéniosité, être de loin supérieurs au reste, trouver de nouveaux trucs pour que Dieu puisse voir à quel point ils sont habiles. Cependant, ils ne se concentrent pas sur la compréhension de la vérité et l’entrée dans la réalité de la parole de Dieu. Ils veulent toujours frimer ; n’est-ce pas précisément la révélation d’une nature arrogante ? Certains même disent : « En faisant cela, je suis sûr que Dieu sera très heureux ; Il va vraiment aimer ça. Cette fois, Dieu verra bien, je Lui donnerai une bonne surprise. » En conséquence de cette surprise, ils perdent l’œuvre du Saint-Esprit et sont éliminés par Dieu. Ne fais pas simplement tout ce qui te vient à l’esprit, de façon imprudente. Comment peut-il être acceptable que tu ne tiennes pas compte des conséquences de tes actions ? Lorsque tu offenses le tempérament de Dieu et Ses décrets administratifs, et qu’ensuite tu es éliminé, il ne te reste plus rien à dire. Peu importe ton intention, que tu le fasses délibérément ou non, si tu ne comprends pas le tempérament de Dieu ni Sa volonté, tu offenseras facilement Dieu et Ses décrets administratifs ; tout le monde devrait prendre garde à ce sujet. Une fois que tu auras offensé sérieusement Ses décrets administratifs ou Son tempérament, Dieu ne prêtera pas attention à ce que tu l’aies fait intentionnellement ou non ; tu dois voir cela clairement. Si tu ne peux pas comprendre cette question, alors il est garanti que tu auras un problème. En servant Dieu, les gens veulent faire de grands pas, accomplir de grandes choses, livrer de grands discours, faire un travail excellent, imprimer de gros livres, tenir de très bonnes réunions et être de grands dirigeants. Si tu as toujours de grandes ambitions, tu offenseras les grands décrets administratifs de Dieu ; de telles personnes mourront rapidement. Si tu ne te comportes pas bien, n’es pas pieux ou prudent en servant Dieu, tôt ou tard tu offenseras les décrets administratifs de Dieu.

Extrait de « Sans la vérité, il est facile d’offenser Dieu », dans Récits des entretiens de Christ

Quelqu’un qui sert vraiment Dieu est quelqu’un qui cherche Son cœur, qui est digne d’être utilisé par Lui et qui est capable d’abandonner ses notions religieuses. Si tu veux que manger et boire les paroles de Dieu soit efficace, tu dois abandonner tes notions religieuses. Si tu veux servir Dieu, il est d’autant plus nécessaire de commencer par abandonner tes notions religieuses et obéir aux paroles de Dieu dans toutes les choses. Telles devraient être les aptitudes de celui qui sert Dieu. Si cette connaissance te fait défaut, dès que tu serviras, tu causeras des interruptions et des perturbations et, si tu t’accroches à tes notions, alors tu seras inévitablement terrassé par Dieu et tu ne pourras jamais te relever. Considère le présent, par exemple : une grande part des déclarations et de l’œuvre d’aujourd’hui sont incompatibles avec la Bible et avec l’œuvre précédente de Dieu et, si tu n’as aucun désir d’obéir, alors tu peux tomber à tout moment. Si tu veux servir en accord avec la volonté de Dieu, tu dois d’abord abandonner tes notions religieuses et corriger tes propres points de vue. Une grande partie de ce qui sera dit sera incompatible avec ce qui a été dit dans le passé et, si tu n’as pas la volonté d’obéir dès à présent, tu seras incapable d’emprunter le chemin devant toi. Si l’une des méthodes de l’œuvre de Dieu a pris racine en toi et que tu t’y accroches, alors cette méthode deviendra ta notion religieuse. Si ce que Dieu est a pris racine en toi, alors tu as gagné la vérité, et si les paroles et la vérité de Dieu deviennent ta vie, tu n’auras plus de notions à Son sujet. Ceux qui ont une vraie connaissance de Dieu n’auront pas de notions et ne toléreront pas la doctrine.

Extrait de « Seuls ceux qui connaissent l’œuvre de Dieu aujourd’hui peuvent servir Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Plusieurs servent Dieu grâce à leur passion, mais n’ont aucune compréhension des décrets administratifs de Dieu, encore moins aucune idée des implications de Ses paroles. Et ainsi, avec leurs bonnes intentions, ils finissent souvent par faire des choses qui perturbent la gestion de Dieu. Dans les cas graves, ils sont jetés dehors, privés de toute autre chance de Le suivre et sont jetés en enfer, coupés de toute association avec la maison de Dieu. Ces gens travaillent dans la maison de Dieu grâce à leurs bonnes intentions ignorantes et finissent par mettre le tempérament de Dieu en colère. Les gens apportent à la maison de Dieu leurs manières de servir les responsables et les seigneurs et essayent de les mettre en service, pensant vainement qu’elles peuvent être appliquées là avec une telle aisance. Jamais ils n’imaginent que Dieu n’a pas le tempérament d’un agneau, mais celui d’un lion. Par conséquent, ceux qui s’associent à Dieu pour la première fois sont incapables de communiquer avec Lui, car le cœur de Dieu est différent de celui de l’homme. C’est seulement après avoir compris beaucoup de vérités que tu peux continuellement parvenir à connaître Dieu. Cette connaissance n’est pas composée de paroles ou de doctrines, mais peut être utilisée comme un trésor au moyen duquel tu entres en confiance étroite avec Dieu, et comme preuve qu’Il prend plaisir en toi. Si tu manques de la réalité de la connaissance et n’es pas équipé de la vérité, alors ton service passionné ne peut que t’attirer la haine et l’horreur de Dieu.

Extrait de « Trois admonitions », dans La Parole apparaît dans la chair

Servir Dieu n’est pas une mince affaire. Ceux dont le tempérament corrompu demeure inchangé ne peuvent jamais servir Dieu. Si ton tempérament n’a pas été jugé et châtié par les paroles de Dieu, alors ton tempérament représente encore Satan, ce qui prouve que ton service pour Dieu relève de ta propre bonne intention, que ton service est basé sur ta nature satanique. Tu sers Dieu avec ton caractère naturel et en fonction de tes préférences. En plus, tu penses toujours que ce que tu es prêt à faire réjouit Dieu et que ce que tu n’es pas prêt à faire est l’objet de la haine de Dieu ; ton travail est entièrement guidé par tes propres préférences. Peut-on appeler cela servir Dieu ? En fin de compte, ton tempérament de vie ne changera pas du tout ; au contraire, ton service te rendra encore plus têtu, enracinant ainsi en profondeur ton tempérament corrompu et, de ce fait, à l’intérieur de toi-même, seront formées des règles pour servir Dieu basées sur rien d’autre que ton propre caractère et sur des expériences découlant de ton service selon ton propre tempérament. Ce sont les expériences et les leçons de l’homme. C’est la philosophie de l’homme sur la vie dans le monde. Des gens de ce genre peuvent être classés parmi les pharisiens et les responsables religieux. S’ils ne se réveillent jamais ni ne se repentent, alors se transformeront sûrement en ces faux Christs et antéchrists qui trompent les gens dans les derniers jours. Les faux Christs et les antéchrists dont on a parlé seront issus de gens comme eux. Si ceux qui servent Dieu suivent leur propre caractère et agissent selon leur propre volonté, alors ils courent le risque d’être chassés n’importe quand. Ils tomberont devant Dieu ceux qui se servent de leurs nombreuses années d’expérience acquise au service de Dieu pour séduire le cœur des gens, leur faire la morale et les contrôler, pour s’élever eux-mêmes, ceux qui jamais ne se repentent, ne se confessent, ni ne renoncent aux avantages que procure la position. Ce sont des gens de même type que Paul, se prévalant de leur ancienneté et exhibant leurs qualités. Dieu ne conduira pas ce type de personnes à la perfection. Ce genre de service fait obstacle à l’œuvre de Dieu. Les gens s’accrochent toujours à ce qui est ancien. Ils s’accrochent aux notions du passé, à tout ce qui appartient au passé. C’est un sérieux obstacle à leur service. Si tu ne peux pas t’en débarrasser, ces choses obstrueront toute ta vie. Dieu ne te félicitera pas le moins du monde, même si tu cours à t’en briser les jambes ou travailles à t’en briser les reins, et même si tu es martyrisé dans le cadre de ton service pour Dieu. Bien au contraire : Il dira que tu es un malfaiteur.

Extrait de « Servir religieusement doit être interdit », dans La Parole apparaît dans la chair

En religion, de nombreuses gens souffrent beaucoup toute leur vie. Ils répriment leur corps et portent leur croix, et ils continuent même à souffrir et à endurer quand ils sont à l’article de la mort ! Certains jeûnent encore le matin de leur mort. Toute leur vie, ils refusent la bonne nourriture et les beaux vêtements, ne concentrant que sur la souffrance. Ils peuvent réprimer leur corps et abandonner leur chair. Leur esprit d’endurance de la souffrance est louable. Mais leur pensée, leurs notions, leur attitude mentale, et même leur vieille nature n’ont pas été traitées le moins du monde. Ils manquent de toute véritable compréhension d’eux-mêmes. Leur image mentale de Dieu est cette image traditionnelle d’un Dieu abstrait et vague. Leur détermination à souffrir pour Dieu vient de leur zèle et de leur nature positive. Même s’ils croient en Dieu, ils ne Le comprennent pas ni ne connaissent Sa volonté. Tout simplement, ils travaillent et souffrent aveuglément pour Dieu. Ils n’accordent aucune valeur à agir avec discernement et négligent de s’assurer que leur service accomplit la volonté de Dieu efficacement, et encore moins sont-ils conscients de la manière d’acquérir la connaissance de Dieu. Le Dieu qu’ils servent n’est pas Dieu à Son image originelle, mais un Dieu entouré de légendes, un produit de leur propre imagination, un Dieu dont ils ont entendu parler ou ont découvert dans des livres. Ils utilisent ensuite leur vive imagination et leur piété pour souffrir pour Dieu et prendre en main Son œuvre qu’Il veut faire. Leur service est trop inexact, de sorte que pratiquement aucun d’entre eux n’est vraiment capable de servir la volonté de Dieu. Peu importe qu’ils souffrent volontiers, leur point de vue original sur le service et leur image mentale de Dieu restent inchangés, car ils n’ont pas subi le jugement et le châtiment de Dieu ni Son épurement et Son perfectionnement, et personne non plus n’a utilisé la vérité pour les conduire. Même s’ils croient en Jésus le Sauveur, aucun d’eux n’a jamais vu le Sauveur. Ils ne Le connaissent que par légende et par ouï-dire. En conséquence, ils servent au hasard, les yeux fermés, comme un homme aveugle au service de son propre père. Qu’est-ce qui peut finalement être atteint par un tel service ? Et qui l’approuverait ? Du début à la fin, leur service reste entièrement le même. Ils reçoivent seulement des enseignements inventés par les hommes et fondent leur service uniquement sur leur nature et leurs préférences. Quelle récompense cela pourrait-il apporter ? Même Pierre, qui a vu Jésus, ne savait pas comment servir conformément à la volonté de Dieu. Ce n’est qu’à la fin, dans son vieil âge, qu’il a fini par le savoir. Qu’est-ce que cela dit de ces hommes aveugles qui n’ont fait absolument aucune expérience d’être traités et émondés et qui n’ont eu aucun guide ? Le service d’une bonne partie d’entre vous, aujourd’hui, n’est-il pas comme celui de ces personnes aveugles ? Tous ceux qui n’ont pas été jugés, émondés et traités, qui n’ont pas changé, ne sont-ils pas tous ceux qui n’ont pas été complètement conquis ? De quelle utilité sont ces gens ? Si ta pensée, ta connaissance de la vie et ta connaissance de Dieu ne montrent aucun changement ni le moindre progrès véritable, tu ne réaliseras jamais quelque chose de remarquable par ton service !

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

Voyez comment Pierre a fait l’expérience de l’œuvre de Jésus : au début, il a reçu l’éclairage du Saint-Esprit et a parlé à Jésus. Il Lui a dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » Une fois que le Saint-Esprit l’a éclairé, il a gagné une certaine perspicacité et son cœur s’est rempli de lumière. Bien qu’à l’époque, il n’ait pas eu une compréhension approfondie du sujet, il a cherché à comprendre Dieu et s’est engagé sur la bonne voie consistant à servir Dieu. Servir Dieu est une chose très glorieuse et c’est aussi une chose très dangereuse, car les gens sont corrompus et rebelles : une fois qu’ils s’égarent, ils résistent à Dieu. Les gens servent Dieu, pas leurs prochains. Le chemin qu’a emprunté Pierre était le bon, et Celui qu’il a servi était le Seigneur Jésus, pas un Dieu vague. Paul, cependant, était différent. Il ne reconnaissait pas que Jésus était le Christ. Il traquait sans relâche les disciples de Jésus. Après avoir été témoin de l’apparition d’une grande lumière et avoir été terrassé, Paul ne se rendait toujours pas compte que Dieu était le Seigneur de toutes choses ni que le Seigneur Jésus était Dieu manifesté, et il ne savait pas non plus comment l’homme devait obéir à Dieu. Il n’avait pas un sens normal de la raison ; du début à la fin, il a eu une mentalité très arrogante : « Tout ce que je Te donne, Tu dois me le rendre. Quoi que cela me coûte, Tu dois m’en dédommager par une récompense. » Son travail, du début à la fin, a été gouverné par ce genre de raisonnement, alors, dans son cœur, il n’y a jamais eu de révérence pour Dieu ni de crainte à Son égard. Réfléchissez au ton de ces propos : « J’ai combattu le bon combat » — j’ai combattu le combat que Tu m’as fait combattre ; « j’ai achevé la course » — j’ai parcouru en courant la route que Tu m’as dit de parcourir ; « j’ai gardé la foi » — n’est-ce pas Toi qui m’as fait garder la foi ? Je l’ai gardée, donc la glorieuse couronne ne devrait-elle pas m’être réservée ? Ne parlait-il pas sur ce ton ? Évidemment, il ne pouvait pas s’exprimer aussi franchement à l’intérieur de l’épître. Il parlait en quelque sorte par euphémisme et de façon énigmatique, mais ces idées étaient ce qui animait son écriture. Que s’est-il passé à la fin ? Il devait tout de même être puni. Vous devez voir clairement les choix que l’homme devrait faire sur le chemin qui consiste à servir Dieu, le chemin de la croyance en Dieu : voir quelles manières de servir Dieu sont celles de Paul, quelles manières de croire sont celles de Paul et comment on peut en arriver à servir Dieu avec la piété de Pierre. Il existe un chemin que les êtres créés devraient suivre en adorant Dieu ; il faut choisir le bon chemin et viser le bon objectif. Ne sois pas dissipé, mais avance sérieusement sur la terre ferme, avec une vision claire. Il est dangereux pour toi d’avancer bêtement : cela te donne la garantie d’enfreindre un jour les décrets administratifs de Dieu ou de formuler des réclamations.

Extrait de « Pour servir Dieu, on doit suivre le chemin de Pierre », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent: 87. Principes de coopération avec le travail des dirigeants

Suivant: 89. Principes pour la coordination dans le service

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre