149. Principes concernant la manière de considérer les fêtes et les coutumes sociales

(1) Les coutumes sociales traditionnelles proviennent d’une humanité corrompue. Ce sont des tours que Satan joue à l’homme, et elles n’ont pas été ordonnées par Dieu.

(2) Les croyants ne doivent pas suivre les coutumes sociales de l’humanité corrompue ni leur accorder beaucoup d’attention. Ils doivent plutôt promouvoir les choses positives et permettre à la vérité de croître et de révéler sa splendeur.

(3) Il est admissible d’être opportunément joyeux quand une fête est célébrée, mais on ne doit pas permettre que cela compromette l’accomplissement de son devoir. Faire ce qui plaît à Dieu, c’est être vraiment joyeux.

(4) Dans les divers endroits où vous vous rendez pour accomplir votre devoir, adoptez les coutumes sociales locales et adaptez-vous à votre environnement. Cependant, ne laissez pas ces choses-là vous posséder.

Paroles de Dieu concernées :

Les activités superstitieuses auxquelles les hommes participent sont ce que Dieu déteste le plus, mais beaucoup de gens sont encore incapables de les abandonner, pensant que ces activités superstitieuses sont décrétées par Dieu et, même aujourd’hui, ils ne s’en sont pas détachés complètement. Des choses comme les arrangements que les jeunes font pour les festins de mariage et les trousseaux de mariée ; les dons d’argent, les banquets et les manières similaires par lesquelles des occasions joyeuses sont célébrées ; les formules anciennes qui ont été transmises ; toutes les activités superstitieuses menées pour les morts et leurs obsèques : cela est encore plus détestable pour Dieu. Même le jour du culte (le sabbat, observé par le monde religieux) est détestable pour Lui ; et les relations sociales et les interactions mondaines des hommes entre eux sont d’autant plus méprisées et rejetées par Dieu. Même le Festival du Printemps et Noël, connus de tous, ne sont pas décrétés par Dieu, et encore moins les jouets et les décorations pour ces jours de fête, tels que couplets, pétards, lanternes, la Sainte Cène, les cadeaux de Noël et festivités de Noël : est-ce que ce ne sont pas des idoles dans l’esprit des hommes ? La fraction du pain pour le sabbat, le vin et le fin lin sont encore plus manifestement des idoles. Tous les jours de festivals traditionnels, populaires en Chine, tels que le Festival Long Tai Tou, la Fête des bateaux dragons, le Festival de la mi-automne, le Festival de Laba et le Nouvel An, ainsi que les festivals du monde religieux comme la Pâques, le jour du baptême et le jour de Noël, tous ces festivals injustifiables ont été arrangés et transmis d’autrefois à aujourd’hui par beaucoup de gens. C’est l’imagination riche et la conception ingénieuse de l’humanité qui ont permis leur transmission jusqu’à aujourd’hui. Ils semblent être exempts de défauts, mais ils sont en fait des ruses que Satan use avec l’humanité. Plus un endroit est rempli de Satans, et plus l’emplacement est obsolète et arriéré, plus les coutumes féodales sont profondément enracinées. Ces choses lient les hommes fortement, ne laissant absolument aucune marge de manœuvre. Beaucoup de fêtes dans le monde religieux semblent présenter une grande originalité et créer un pont vers l’œuvre de Dieu, mais sont en réalité les liens invisibles par lesquels Satan entrave les gens et les empêche de parvenir à connaître Dieu : ce ne sont que de fourbes stratagèmes de Satan. En fait, une fois qu’une étape de l’œuvre de Dieu est terminée, Il a déjà détruit les outils et le style de cette époque, sans laisser aucune trace. Cependant, les « croyants dévoués » continuent à adorer ces objets matériels tangibles ; en même temps, ils relèguent ce que Dieu a au fond de leur esprit, ne l’étudient plus, semblant être pleins d’amour pour Dieu alors qu’ils L’ont chassé de la maison depuis longtemps et ont placé Satan sur la table en vue de l’adorer. Des portraits de Jésus, de la croix, de Marie, du baptême de Jésus et de la Sainte Cène, les hommes les vénèrent comme le Seigneur du ciel, tout en criant sans cesse « Seigneur, Père céleste ». Tout cela n’est-il pas une plaisanterie ? À ce jour, beaucoup de dictons et de pratiques semblables qui ont été transmis parmi l’humanité sont odieux pour Dieu ; ils gênent sérieusement la progression pour Dieu et, en outre, créent d’énormes revers à l’entrée de l’humanité. […]

La meilleure façon de changer le tempérament humain est de réparer ces parties du cœur humain les plus intimes qui ont été profondément empoisonnées, permettant aux hommes de commencer à changer leur pensée et leur morale. Tout d’abord, les hommes doivent voir clairement que tous ces rites religieux, ces activités religieuses, ces années, ces mois et ces festivals sont odieux pour Dieu. Ils devraient se libérer de ces liens de la pensée féodale et extirper toute trace de leur propension profondément ancrée à la superstition. Tout cela est inclus dans l’entrée de l’humanité. Vous devez comprendre pourquoi Dieu conduit l’humanité hors du monde séculier, et encore une fois, pourquoi Il conduit l’humanité loin des règles et règlements. C’est la porte par laquelle vous entrerez, et même si ces choses n’ont rien à voir avec votre expérience spirituelle, elles sont les plus grands obstacles qui bloquent votre entrée, qui vous empêchent de connaître Dieu. Elles forment un filet qui empêtre les gens.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

Quelles sont les choses qui sont incluses dans la culture traditionnelle ? Inclut-elle les jours fériés que les hommes célèbrent ? Par exemple, il y a la Fête du printemps, la Fête des lanternes, la Fête de Qing Ming, la Fête des bateaux-dragons, ainsi que la Fête des fantômes et la Fête de la mi-automne. Certaines familles font même la fête lorsque les personnes âgées atteignent un certain âge, lorsque les enfants atteignent un mois ou quand ils sont âgés de cent jours. Et ainsi de suite. Ce sont toutes des fêtes traditionnelles. N’y a-t-il pas de la culture traditionnelle dans ces jours fériés ? Quel est le cœur de la culture traditionnelle ? A-t-elle quelque chose à voir avec l’adoration de Dieu ? A-t-elle quelque chose à voir avec le fait de dire aux hommes de pratiquer la vérité ? Y a-t-il des jours fériés pour que les hommes offrent des sacrifices à Dieu, aillent à l’autel de Dieu et reçoivent Ses enseignements ? Y a-t-il des jours fériés pour cela ? (Non.) Que font les hommes pendant tous ces jours fériés ? Dans les temps modernes, ils sont considérés comme des occasions pour manger, boire et s’amuser. Quelle est la source à l’origine de la culture traditionnelle ? De qui vient la culture traditionnelle ? (De Satan.) Elle vient de Satan. Dans les coulisses de ces fêtes traditionnelles, Satan instille certaines choses dans l’homme. Quelles sont ces choses ? Veiller à ce que les hommes se souviennent de leurs ancêtres est-il l’une d’entre elles ? Par exemple, pendant la Fête de Qing Ming, les gens nettoient les tombes et offrent des sacrifices à leurs ancêtres pour ne pas oublier leurs ancêtres. Aussi, Satan veille à ce que les hommes se souviennent d’être patriotiques. La Fête des bateaux-dragons en est un exemple. Qu’en est-il de la Fête de la mi-automne ? (Des réunions de famille.) Dans quel context ont lieu les réunions de famille ? Quelle en est la raison ? Il s’agit de communiquer et de créer des liens émotionnels. Bien sûr, que ce soit pour célébrer la veille du Nouvel An lunaire ou la Fête des lanternes, il y a de nombreuses façons de décrire les raisons qui sont derrière ces festivités. Quelle que soit la manière dont on décrit ces raisons, chacune est le moyen pour Satan d’instiller sa philosophie et sa pensée dans les hommes afin qu’ils s’éloignent de Dieu et ne sachent pas que Dieu existe, qu’ils offrent des sacrifices soit à leurs ancêtres, soit à Satan, mangent, boivent et s’amusent pour satisfaire les désirs de la chair. Pendant que chacun de ces jours fériés est célébré, les pensées et les points de vue de Satan sont plantés profondément dans l’esprit des hommes sans qu’ils le sachent. Quand les gens atteignent la quarantaine, la cinquantaine, ou même des âges plus avancés, ces pensées et ces points de vue de Satan sont déjà profondément ancrés dans leur cœur. De plus, les gens font tout leur possible pour transmettre ces idées à la génération suivante sans discrimination ni réserve, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. N’en est-il pas ainsi ? (Si.) Comment la culture traditionnelle et ces jours fériés corrompent-ils les hommes ? Le sais-tu ? (Les hommes deviennent contraints et liés par les règles de ces traditions de sorte qu’ils n’ont plus de temps ou d’énergie pour chercher Dieu.) C’est un aspect. Par exemple, tous les gens célèbrent le Nouvel An lunaire. Ne te sentirais-tu pas triste si tu ne le célébrais pas ? Y a-t-il des superstitions auxquelles tu t’accroches dans ton cœur ? Te dirais-tu : « Je n’ai pas célébré le Nouvel An, et puisque le jour du Nouvel An lunaire a été une mauvaise journée, tout le reste de l’année ne sera-t-il pas mauvais aussi ? » Ne te sentirais-tu pas mal à l’aise et un peu craintif ? Il y a même des gens qui n’ont pas offert de sacrifices à leurs ancêtres pendant des années et qui, tout à coup, font un rêve où une personne décédée leur demande de l’argent. Que penseront-ils ? « Quelle tristesse que cette personne qui est partie ait besoin d’argent à dépenser ! Je vais brûler quelques billets pour elle. Si je ne le faisais pas, ce ne serait pas bien, voilà tout. Cela pourrait nous causer des ennuis à nous, les vivants : qui peut dire quel malheur frappera ? » Ils auront toujours ce petit nuage de peur et d’inquiétude dans leurs cœurs. Qui leur donne cette inquiétude ? (Satan.) Satan est la source de cette inquiétude. N’est-ce pas l’un des moyens par lesquels Satan corrompt l’homme ? Il utilise différents moyens et prétextes pour te contrôler, te menacer et te ligoter pour que tu tombes dans un état d’hébétude, te rendes et te soumettes. Voilà comment Satan corrompt l’homme. Souvent, quand les hommes sont faibles ou quand ils ne sont pas pleinement conscients de la situation, ils peuvent faire quelque chose par inadvertance d’une manière distraite, c’est-à-dire qu’ils tombent par mégarde sous l’emprise de Satan et peuvent agir sans le vouloir, faire des choses sans savoir ce qu’ils font. C’est de cette manière que Satan corrompt l’homme. Il y a même pas mal de gens maintenant qui sont réticents à se détacher d’une culture traditionnelle profondément enracinée et qui ne peuvent tout simplement pas l’abandonner. C’est surtout quand ils sont faibles et passifs qu’ils désirent célébrer ce genre de jours fériés et qu’ils souhaitent rencontrer Satan et satisfaire Satan de nouveau pour apporter du réconfort à leur cœur. Dans quel contexte s’inscrit cette culture traditionnelle ? Est-ce que la main noire de Satan tire les ficelles dans les coulisses ? Est-ce que la nature mauvaise de Satan manipule et contrôle ? Satan contrôle-t-il toutes ces choses ? (Oui.) Quand les hommes vivent dans une culture traditionnelle et célèbrent ces sortes de fêtes traditionnelles, pourrions-nous dire que c’est un environnement où ils sont trompés et corrompus par Satan et, qui plus est, où ils sont heureux d’être trompés et corrompus par Satan ? (Oui.) C’est quelque chose que vous reconnaissez tous, quelque chose que vous savez.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique V », dans La Parole apparaît dans la chair

Extraits de sermons et d’échanges pour référence :

Certaines choses dont jouit l’humanité corrompue et qui sont recherchées par les gens sont des tendances maléfiques et les plaisirs du péché ; elles sont totalement dénuées de sens et, en plus, elles sont absurdes et dégradantes. As-tu renoncé à ce genre de choses, ou vis-tu encore en elles ? Par exemple, la fête séculaire de la Saint-Valentin, ou celle d’Halloween : les célèbres-tu encore ? Ces fêtes ne sont pas du tout conformes à la vérité et elles ne peuvent que rendre les gens de plus en plus corrompus. Si quelqu’un ne peut pas s’en défaire, cela montre simplement qu’il n’a pas Dieu dans son cœur. Ceux qui ont du dégoût pour ces choses sont capables d’y renoncer ; ils peuvent s’abstenir de suivre les tendances du monde et ne poursuivre qu’une vie d’homme normale. Toutes ces choses que l’humanité corrompue préfère sont des choses que nous n’aimons pas, dont nous nous distançons. Quand nous voyons ces choses, nous sommes nauséeux, écœurés et dégoûtés ; elles n’ont aucun sens. En revanche, tous les non-croyants aiment ces choses : ils vivent tous en elles et les trouvent très agréables, à la mode, nobles et merveilleuses. Qu’est-ce que cela montre ? Cela ne montre-t-il pas que leur esprit est impur ? Certains jours de fête, les gens du monde envoient des fleurs de telle ou telle sorte : cela a-t-il un sens de faire de telles choses ? Cela n’a pas de sens du tout. Nous ressentons une aversion pour de telles choses et nous devrions établir un nouveau type de vie puisque nous croyons en Dieu. Les non-croyants peuvent avoir leur propre style de vie et nous, nous aurons notre propre style de vie. Parce que nous comprenons de nombreuses vérités et que nous pouvons faire des choses significatives, des choses qui sont en accord avec la volonté de Dieu, notre vie s’enrichit. Il y a beaucoup de gens qui ne s’intéressent pas à la vie des non-croyants, mais qui n’ont pas pour autant une vie nouvelle, alors ils ont le sentiment que leur vie est très ennuyeuse. S’ils comprennent certaines vérités, ils sauront alors quelles sont les choses significatives qu’ils doivent faire et choisiront alors de faire des choses significatives. Quelles sont les choses qui peuvent permettre aux gens d’expérimenter la diversité dans leur vie, de vivre pleinement, dans la joie et le bonheur ? Quand nous faisons des choses qui ont un sens, comme manger et boire les paroles de Dieu, échanger sur la vérité et chanter des hymnes à la louange de Dieu, par exemple, nous avons le sentiment de vivre très heureux, mieux que les non-croyants. Tant que nous pouvons rechercher la volonté de Dieu dans tout ce qui se rapporte à la vérité et que nous parvenons à obéir à Dieu, alors c’est être semblable à quelqu’un qui a atteint le salut. Être semblable à quelqu’un qui a atteint le salut signifie que l’on possède une vie humaine normale, une vie d’obéissance à Dieu et d’adoration. Les gens pourront alors connaître le vrai bonheur et la joie au plus profond de leur cœur. Nous obtenons le bonheur et la joie en comprenant la vérité et en la mettant en pratique, et nous comptons sur le fait de vivre devant Dieu pour avoir une vraie joie dans notre cœur. Cette joie est beaucoup plus grande et beaucoup plus satisfaisante que celle de vivre dans le péché et de jouir des plaisirs du péché. La joie qui consiste à vivre dans le péché est superficielle, et elle est spirituellement vide et douloureuse. Apprécier les paroles de Dieu, vivre en elles, être capable de pratiquer la vérité et de satisfaire Dieu, ce sont des plaisirs qui sont au fond du cœur : ils apportent du réconfort. C’est pourquoi plus une personne est capable de pratiquer la vérité et de vivre devant Dieu, plus elle est semblable à un humain. Comment peut-on vivre en étant semblable à un humain ? En s’appuyant sur les paroles de Dieu et en vivant devant Dieu. Si tu comprends la vérité, que tu as un profond sentiment d’accomplissement et de réconfort dans ton cœur et que tu sens que Dieu est avec toi, tu auras la vraie joie et la vraie paix dans ton cœur. Si tu as la joie et la paix au fond de ton cœur, cela se verra sur ton visage et ton tempérament de vie changera. À ce moment-là, les autres pourront voir que ton état d’esprit et ta vision spirituelle sont normaux et que tes expressions sont dignes et décentes : c’est cela, être semblable à un humain.

Extrait de « Sermons et échange sur l’entrée dans la vie »

Précédent: 148. Principes concernant la manière de considérer les tendances mondaines

Suivant: 150. Principes concernant la manière de considérer la culture traditionnelle

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre