145. Principes concernant la manière de considérer l’amour et le mariage

(1) Les gens ont la liberté d’épouser qui ils veulent et personne n’a le droit d’interférer, mais cela ne doit pas avoir de répercussions sur leur croyance en Dieu ni sur l’accomplissement de leur devoir ;

(2) Renoncer au mariage pour mieux poursuivre la vérité et pour bien accomplir son devoir est un témoignage particulier qui est en accord avec la volonté de Dieu. Les gens qui le font sont brillants, et ils obtiennent Son approbation ;

(3) Celui ou celle qui désire se marier doit choisir une personne appropriée. Au minimum, il faut que ce soit au bénéfice de sa foi et de sa vie, et non pas pour satisfaire sa chair au détriment de l’affaire raisonnable qu’est la croyance en Dieu ;

(4) Respecter l’amour légitime et le mariage. Se marier plusieurs fois est une violation de la vérité et de la morale, et ceux pour qui le mariage est un jeu sont des esprits malins et des démons crasseux.

Paroles de Dieu concernées :

Le mariage est un moment décisif important dans la vie d’une personne. Il est le produit du destin d’une personne et un lien crucial dans son destin ; il n’est pas fondé sur la volonté individuelle ou les préférences d’une personne et n’est pas influencé par des facteurs externes, mais complètement déterminé par le destin des deux parties, par les arrangements et la prédétermination du Créateur pour le destin des deux membres du couple. En surface, le but du mariage est de perpétuer la race humaine, mais en vérité, le mariage n’est rien qu’un rituel auquel on prend part dans le cadre de la réalisation de sa mission. Dans le mariage, les époux ne jouent pas seulement le rôle consistant à élever la génération suivante ; ils endossent tous les différents rôles concernés par le maintien du mariage et les missions que ces rôles exigent de remplir. Puisque la naissance d’un homme a de l’incidence sur les changements des gens, les événements et les choses qui l’entourent, son mariage aussi affectera inévitablement ces gens, ces événements et ces choses et, en outre, les transformera tous de différentes manières.

Quand on devient indépendant, on commence son propre voyage dans la vie, qui mène, étape par étape, vers les gens, les événements et les choses qui ont un lien avec son mariage. En même temps, l’autre personne qui fera partie de ce mariage s’approche, étape par étape, de ces mêmes personnes, événements et choses. Sous la souveraineté du Créateur, deux personnes non apparentées, dont les destins sont liés, entrent progressivement dans un seul mariage et deviennent, miraculeusement, une famille : « deux sauterelles qui s’accrochent à la même corde. » Donc, quand on entre dans un mariage, son voyage dans la vie influencera et touchera l’autre moitié, et, de la même manière, le voyage de son partenaire dans la vie influencera et touchera son propre destin de la vie. En d’autres termes, les destins humains sont interconnectés, et personne ne peut remplir sa mission dans la vie ni totalement exercer son rôle complètement indépendamment des autres. La naissance d’une personne a une incidence sur une énorme chaîne de relations ; la croissance implique également une chaîne complexe de relations ; de même, un mariage existe et se maintient inévitablement dans un réseau vaste et complexe de connexions humaines, impliquant chaque membre de ce réseau et influençant le destin de chaque personne qui en fait partie. Un mariage n’est pas le produit des membres de deux familles, des circonstances dans lesquelles ils ont grandi, de leur apparence, de leur âge, de leurs qualités, de leurs talents, ou d’autres facteurs ; il découle plutôt d’une mission commune et d’un destin commun. Telle est l’origine du mariage, un produit du destin humain orchestré et arrangé par le Créateur.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Le mariage est un événement clé dans la vie de toute personne ; c’est le moment où l’on commence vraiment à assumer différents types de responsabilités et où l’on commence progressivement à remplir toutes sortes de missions. Les gens se bercent de beaucoup d’illusions sur le mariage avant d’en faire eux-mêmes l’expérience, et toutes ces illusions sont magnifiques. Les femmes imaginent que leur moitié sera le Prince charmant et les hommes imaginent qu’ils vont épouser Blanche-Neige. Ces fantasmes montrent bien que chaque personne a certaines exigences vis-à-vis du mariage, sa propre liste de conditions et de normes. Bien que dans cet âge pervers, les gens soient constamment bombardés de messages contrefaits sur le mariage, qui créent même plus d’exigences supplémentaires et donnent aux gens toutes sortes de fardeaux et d’attitudes étranges, toute personne qui a fait l’expérience du mariage sait que peu importe la façon dont on le comprend, peu importe l’attitude que l’on a à son égard, le mariage n’est pas une question de choix individuel.

On rencontre beaucoup de gens dans sa vie, mais personne ne sait qui deviendra son partenaire dans le mariage. Bien que tout le monde ait ses propres idées et positions personnelles au sujet du mariage, personne ne peut prévoir qui va enfin devenir véritablement sa moitié, et les idées propres que l’on se fait en la matière importent peu. Après avoir rencontré une personne que tu aimes, tu peux poursuivre cette personne ; mais si elle s’intéresse à toi ou pas, si elle est en mesure de devenir ton partenaire ou pas, il ne t’appartient pas de le décider. L’objet de tes affections n’est pas nécessairement la personne avec qui tu pourras partager ta vie ; et entretemps, entrera peut-être imperceptiblement dans ta vie quelqu’un auquel tu ne t’attendais pas et qui devient ton partenaire, qui devient l’élément le plus important de ton destin, ta moitié, à qui ton destin est inextricablement lié. Ainsi, bien qu’il y ait des millions de mariages dans le monde, chaque mariage est différent : combien de mariages sont décevants, combien sont heureux ; combien s’étendent de l’est à l’ouest, combien du nord au sud ; combien vont ensemble parfaitement, combien sont d’égal ordre ; combien sont heureux et harmonieux, combien sont douloureux et tristes ; combien font l’envie des autres, combien sont mal compris et vus d’un mauvais œil ; combien sont pleins de joie, combien sont inondés de larmes et ont causé du désespoir… Dans ces nombreux types de mariages, les humains révèlent la loyauté et l’engagement à vie envers le mariage ; ils manifestent de l’amour, de l’attachement et une union inséparable, ou de la résignation et de l’incompréhension, ou sa trahison, même la haine. Que le mariage lui-même apporte le bonheur ou la douleur, la mission de chacun dans le mariage est prédestinée par le Créateur et ne changera pas ; chacun doit l’accomplir. Et le destin individuel qui se trouve derrière chaque mariage est immuable ; il a été déterminé longtemps à l’avance par le Créateur.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

Les paroles que Je prononce maintenant présentent des exigences aux gens en fonction de leurs circonstances réelles, et J’œuvre en fonction de leurs besoins et de ce qu’ils ont à l’intérieur d’eux-mêmes. Le Dieu concret est venu sur terre pour accomplir une œuvre pratique, pour œuvrer selon les circonstances et les besoins réels des gens. Il n’est pas déraisonnable. Quand Dieu agit, Il ne contraint pas les gens. Que tu te maries ou non, par exemple, devrait être basé sur la réalité de tes circonstances ; la vérité t’a été dite clairement et Je ne te retiens pas. La famille de certaines gens les opprime de sorte qu’ils ne peuvent pas croire en Dieu à moins de se marier. De cette façon, le mariage, à l’inverse, leur est une aide. Pour d’autres, le mariage n’apporte aucun avantage, mais leur coûte ce qu’ils avaient jadis. Ton propre cas doit être déterminé par tes circonstances réelles et par ta propre volonté. Je ne suis pas ici pour inventer des règles et des règlements par lesquels vous formuler des exigences.

Extrait de « Pratique (7) », dans La Parole apparaît dans la chair

Tu dois souffrir des difficultés pour la vérité, te donner à la vérité, tu dois endurer l’humiliation pour la vérité et, pour gagner plus de vérité, tu dois subir plus de souffrance. C’est ce que tu devrais faire. Tu ne dois pas rejeter la vérité pour obtenir une vie de famille paisible et tu ne dois pas perdre la dignité et l’intégrité de ta vie pour un plaisir momentané. Tu dois poursuivre tout ce qui est beau et bon et tu dois poursuivre un chemin plus significatif dans la vie. Si tu mènes une vie si vulgaire et ne poursuis pas d’objectifs, ne gâches-tu pas ta vie ? De quoi peux-tu profiter avec une telle vie ? Tu devrais abandonner tous les plaisirs de la chair pour une seule vérité et ne pas rejeter toutes les vérités pour un peu de satisfaction. Ce genre de personne n’a ni intégrité ni dignité ; il n’y a aucun sens à leur existence !

Extrait de « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 144. Principes concernant la manière de gérer la mort

Suivant: 146. Principes concernant la manière de considérer l’éducation de ses enfants

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre