142. Principes concernant la manière de traiter les catastrophes d’origine naturelle ou humaine

(1) Toute catastrophe, qu’elle soit d’origine naturelle ou humaine, se produit avec la permission de Dieu. Elle est l’expression de Son tempérament juste. Il convient de réfléchir sur soi-même et de se repentir sincèrement ;

(2) Toute l’humanité corrompue a une nature satanique, et souvent elle résiste à Dieu et provoque Sa colère. Il est naturel que les hommes se retrouvent souvent confrontés à des catastrophes d’origine naturelle ou humaine ;

(3) Au milieu des catastrophes et des épreuves, on doit prier Dieu et se fier à Lui. Suivre l’exemple de Job, ne jamais blâmer Dieu ni Le délaisser. On doit plutôt chercher la vérité et rester ferme dans son témoignage ;

(4) Dieu envoie une catastrophe pour détruire une humanité satanique et mauvaise. Celui qui a de la sympathie pour le diable Satan résiste à Dieu et Le trahit, et quand bien même toute sa famille serait détruite, il devrait louer Dieu.

Paroles de Dieu concernées :

Mon œuvre finale n’est pas seulement accomplie pour punir l’homme, mais aussi pour préparer sa destination. Surtout, elle est réalisée pour recevoir la reconnaissance de tous, pour tout ce que J’ai fait. Je veux que chaque homme voie que tout ce que J’ai fait est juste et une expression de Mon tempérament. Ce n’est pas l’homme, et encore moins la nature, qui a créé l’humanité. C’est Moi qui nourris tout être vivant dans la création. Sans Mon existence, l’humanité ne peut que périr et souffrir du fléau des catastrophes. Aucun être humain ne verra plus jamais ni le beau soleil, ni la belle lune, ni le monde verdoyant. L’humanité ne connaîtra que la nuit glaciale et l’inexorable vallée de l’ombre de la mort. Je suis le seul salut de l’humanité. Je suis son seul espoir et, surtout, Je suis Celui sur qui repose toute son existence. Sans Moi, l’humanité arriverait immédiatement à une impasse. Sans Moi, l’humanité subirait les catastrophes et serait piétinée par tout genre de fantômes, bien que personne ne prête attention à Moi. J’ai fait une œuvre qui ne peut être faite par personne d’autre. Mon seul espoir, c’est que l’homme puisse Me rembourser par de bonnes actions. Bien qu’ils aient été peu nombreux à pouvoir Me rembourser, J’achèverai néanmoins Mon voyage dans le monde humain et Je commencerai la prochaine étape de Mon œuvre qui progresse, car galoper ici et là parmi les hommes durant ces nombreuses années a été fructueux et J’en suis très heureux. Peu M’importe le nombre d’hommes, Je tiens plutôt compte de leurs bonnes actions. Dans tous les cas, J’espère que vous préparez suffisamment de bonnes actions pour votre propre destination. C’est alors que Je serai satisfait. Sinon, aucun d’entre vous n’échappera à la catastrophe qui s’abattra sur vous. C’est Moi qui provoque la catastrophe et, bien sûr, qui l’orchestre. Si vous ne pouvez pas paraître bons à Mes yeux, alors vous n’échapperez pas à la catastrophe.

Extrait de « Prépare suffisamment de bonnes actions pour ta destination », dans La Parole apparaît dans la chair

Ma miséricorde est pour ceux qui M’aiment et qui renoncent à eux-mêmes. La punition infligée aux méchants est justement la preuve de Mon tempérament juste et, surtout, le témoignage de Ma colère. Quand sonnera l’heure de la catastrophe, la famine et la peste frapperont tous ceux qui s’opposent à Moi et ils pleureront. Tous ceux qui auront commis tout genre de méchanceté, mais qui M’auront suivi pendant de nombreuses années, n’échapperont pas aux conséquences de leurs péchés. Ils vivront eux aussi dans un état constant de panique et de peur, en plongeant eux aussi dans une catastrophe presque sans précédent depuis des millions d’années. Ceux parmi Mes adeptes qui M’auront été fidèles se réjouiront et applaudiront Ma puissance. Ils connaîtront une satisfaction ineffable et vivront dans une joie que jamais Je n’ai accordée à l’humanité. Car J’apprécie les bonnes actions des hommes et déteste leurs mauvaises actions. Depuis que J’ai commencé à diriger l’humanité, Je rêve d’un groupe d’hommes qui aient les mêmes sentiments que Moi. Je n’oublie jamais ceux qui n’ont pas les mêmes sentiments que Moi. Je les déteste toujours dans Mon cœur, attendant juste l’occasion de leur accorder Ma rétribution, ce qu’il Me sera agréable de voir. Aujourd’hui, Mon jour est enfin arrivé et Je n’ai plus besoin d’attendre !

Extrait de « Prépare suffisamment de bonnes actions pour ta destination », dans La Parole apparaît dans la chair

Dans la vaste étendue du monde, d’innombrables changements se sont produits : les océans embourbent les champs, les champs inondent les océans, encore et encore. À l’exception de Celui qui règne sur toutes les choses dans l’univers, personne n’est capable de conduire et de guider cette espèce humaine. Il n’y a pas un être puissant qui travaille ou réalise des préparatifs pour cette espèce humaine, et encore moins y a-t-il quelqu’un qui soit capable de conduire cette espèce humaine vers la destination de la lumière et de la libérer des injustices terrestres. Dieu Se lamente de l’avenir de l’humanité, la chute de l’humanité L’afflige et Il souffre de voir que l’humanité avance, pas à pas, vers le déclin et le chemin de non-retour. Une humanité qui a brisé le cœur de Dieu et L’a renié pour chercher le mal : quelqu’un n’a-t-il jamais pensé à la direction vers laquelle une telle humanité s’oriente ? C’est précisément pour cette raison que personne ne sent la colère de Dieu, que personne ne cherche un moyen de plaire à Dieu ni n’essaie de se rapprocher de Dieu, et de plus, personne ne cherche à comprendre le chagrin et la douleur de Dieu. Même après avoir entendu la voix de Dieu, l’homme continue son propre chemin, persiste à s’éloigner de Dieu, évitant la grâce et les soins de Dieu et ignorant Sa vérité, préférant se vendre à Satan, l’ennemi de Dieu. Et qui n’a jamais réfléchi – si l’homme persistait dans son entêtement – à la manière dont Dieu agira envers cette humanité qui L’a renvoyé sans aucune considération ? Personne ne sait que les rappels et les exhortations répétés de Dieu viennent du fait qu’Il tient dans Ses mains une calamité sans précédent qu’Il a préparée, une calamité qui sera insupportable pour la chair et l’âme de l’homme. Cette calamité n’est pas seulement un châtiment de la chair, mais aussi de l’âme. Tu dois savoir ceci : quand le plan de Dieu échoue et quand Ses rappels et Ses exhortations ne suscitent aucune réponse, quel type de colère va-t-Il libérer ? Cela ne ressemblera à rien qui ait été connu ou entendu jusqu’ici par aucun être créé. Je dirais donc que cette calamité est sans précédent et ne se répétera jamais. C’est parce que c’est le plan de Dieu de créer l’humanité cette fois seulement et de sauver l’humanité cette fois seulement. C’est la première fois et c’est aussi la dernière. Par conséquent, personne ne peut comprendre les intentions laborieuses et l’attente fervente avec lesquelles Dieu sauve l’humanité cette fois.

Extrait de « Dieu est la source de la vie de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Toutes sortes de désastres surviendront, les uns après les autres ; toutes les nations et tous les lieux feront l’expérience de calamités : peste, famine, déluge, sécheresse et tremblements de terre sont partout. Ces désastres ne se produisent pas seulement dans un endroit ou deux, pas plus qu’ils ne seront terminés dans un jour ou deux : ils s’étendront plutôt sur une région de plus en plus grande, et les désastres deviendront de plus en plus graves. Pendant ce temps, toutes sortes de pestes d’insectes surgiront l’une après l’autre, et le phénomène du cannibalisme se produira partout. C’est Mon jugement sur toutes les nations et sur tous les peuples. Mes fils ! Vous ne devez pas souffrir la douleur ni l’épreuve des désastres. Mon souhait est que vous atteigniez bientôt votre majorité et que, le plus rapidement possible, vous assumiez le fardeau qui pèse sur Mes épaules. Pourquoi ne comprenez-vous pas Ma volonté ? Le travail à venir deviendra de plus en plus difficile. Votre cœur est-il si endurci que vous allez Me laisser les mains pleines, à devoir travailler si laborieusement par Moi-même ? Je parlerai plus clairement : ceux qui mûrissent seront en sécurité et ne souffriront ni douleur ni détresse ; ceux qui ne mûrissent pas doivent souffrir la douleur et le préjudice. Mes paroles sont assez claires, n’est-ce pas ?

Extrait du Chapitre 65 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

Tout ce qu’Il fait est prévu avec précision. Quand Il voit une chose ou un problème se produire, Il a une norme pour les mesurer selon Sa perspective, et cette norme détermine s’Il lance un plan pour S’en occuper ou l’approche qu’Il doit adopter pour le faire. Il n’est pas indifférent ou entièrement exempt de sentiment. C’est en fait tout le contraire. Il y a un verset ici rapportant ce que Dieu a dit à Noé : « La fin de toute chair est arrêtée par-devers moi ; car ils ont rempli la terre de violence ; voici, je vais les détruire avec la terre. » En disant cela, Dieu voulait-Il dire qu’Il détruirait seulement les humains ? Non ! Il a dit qu’Il détruirait tous les êtres vivants faits de chair. Pourquoi Dieu voulait-Il la destruction ? On voit ici une autre révélation du tempérament de Dieu. À Ses yeux, il y a une limite à Sa patience devant la corruption de l’homme, devant la souillure, la violence et la désobéissance de toute chair. Quelle est-elle ? Comme Dieu l’a dit : « Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue ; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. » Que signifie le passage « car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre » ? Il désigne toute chose vivante, y compris ceux qui ont suivi Dieu, ceux qui ont invoqué Son nom, ceux qui jadis Lui ont offert des holocaustes et ceux qui L’ont verbalement reconnu et même loué. Une fois que leur comportement serait plein de corruption et serait parvenu jusqu’à Dieu, Il lui faudrait les détruire. Telle était la limite de Dieu. Dans quelle mesure Dieu est-Il donc resté patient avec l’homme et la corruption de toute chair ? Il a été patient jusqu’à ce que tous les gens, qu’ils soient Ses disciples ou des non-croyants, n’empruntent plus le droit chemin. Il a été patient jusqu’à ce que les hommes ne soient plus seulement moralement corrompus et remplis de méchanceté, mais qu’aucun d’entre eux ne croie en Son existence et qu’il n’y ait personne croyant qu’Il gouvernait le monde et pouvait amener les gens à la lumière ainsi qu’au droit chemin. Il a été patient jusqu’à ce que l’homme méprise Son existence et ne Lui permette pas d’exister. Une fois que la corruption de l’homme a atteint ce point, Dieu n’a plus été en mesure de la supporter. Par quoi serait-elle remplacée ? La venue de la colère et de la punition de Dieu.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I », dans La Parole apparaît dans la chair

Il est écrit en Genèse 19:24-25 : « Alors l’Éternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu, de par l’Éternel. Il détruisit ces villes, toute la plaine et tous les habitants des villes, et les plantes de la terre. » Ces deux versets racontent la méthode par laquelle Dieu a détruit cette ville, ainsi que les choses que Dieu a détruites. Premièrement, la Bible raconte que Dieu a mis la ville en feu et que la force de ce feu était suffisante pour détruire tous les gens et tout ce qui poussait sur le sol. C’est-à-dire que le feu qui est tombé du ciel n’a pas seulement détruit la ville ; il a également détruit tous les hommes et tous les êtres vivants, jusqu’à ce qu’il ne reste aucune trace. Après que la ville a été détruite, la terre était dépourvue de choses vivantes ; il n’y avait plus de vie ni plus aucun signe de vie du tout. La ville était devenue une terre en friche, un lieu vide rempli d’un silence de mort. Il n’y aurait plus de mauvaises actions commises contre Dieu dans ce lieu, plus de massacre ni de sang versé.

Pourquoi Dieu a-t-il voulu brûler si complètement cette ville ? Que pouvez-vous voir ici ? Dieu pouvait-Il vraiment endurer de regarder l’humanité et la nature, Ses propres créations, être ainsi détruites ? Si tu peux discerner la colère de l’Éternel Dieu dans le feu qui est tombé du ciel, alors il n’est pas difficile de voir l’ampleur de Sa rage à partir des cibles de Sa destruction et le degré d’annihilation de cette ville. Quand Dieu méprise une ville, Il fait descendre Sa punition sur elle. Quand Dieu est dégoûté d’une ville, Il émet des avertissements répétés pour informer les gens de Sa colère. Cependant, lorsque Dieu décide de mettre fin à une ville et de la détruire, c’est-à-dire lorsque Sa colère et Sa majesté ont été offensées, Il ne délivre pas d’autres punitions ou avertissements. Au contraire, Il la détruit directement. Il la fait disparaître complètement. Tel est le tempérament juste de Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », dans La Parole apparaît dans la chair

Souviens-toi de la scène, dans la Bible, où Dieu a détruit Sodome, et pense aussi à la manière dont la femme de Lot est devenue une statue de sel. Réfléchis à la façon dont les habitants de Ninive se sont repentis de leurs péchés en se couvrant de sacs et de cendres, et rappelle-toi ce qui s’est passé après que les Juifs ont cloué Jésus à la croix il y a deux mille ans. Les Juifs ont été expulsés d’Israël et ont fui vers les pays du monde entier. Beaucoup ont été tués, et toute la nation juive a subi une destruction sans précédent. Ils avaient cloué Dieu à la croix, commis un péché odieux et provoqué la colère de Dieu. Ils ont été condamnés à payer pour ce qu’ils ont fait et ont dû supporter toutes les conséquences de leurs actes. Ils ont condamné Dieu, rejeté Dieu, et ils n’avaient donc qu’un seul destin : être punis par Dieu. C’est la triste conséquence et le désastre que leurs dirigeants ont causés à leur pays et à leur nation.

Extrait de « Dieu préside au destin de toute l’humanité », dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu a dit à Satan : « tout ce qui lui appartient, je te le livre ; seulement, ne porte pas la main sur lui. » Après cela, Satan se retira et, un peu plus tard, Job subit des attaques soudaines et violentes. D’abord, ses bœufs et ânesses ont été pillés et ses serviteurs tués. Ensuite, ses brebis et ses serviteurs furent consumés par les flammes. Après cela, ses chameaux furent pris et ses serviteurs assassinés. Enfin, la vie de ses fils et de ses filles fut enlevée. Cette série d’attaques est le tourment que Job a subi lors de la première tentation. Comme commandé par Dieu, Satan n’a ciblé que les biens de Job et ses enfants au cours de ces attaques. Il n’a pas fait de tort à Job lui-même. Néanmoins, Job est passé instantanément de la grande richesse à la ruine. Personne n’aurait pu résister à ce choc-surprise à couper le souffle ni réagir correctement, mais Job a montré son côté extraordinaire. Les Écritures rapportent ce qui suit : « Alors Job se leva, déchira son manteau, et se rasa la tête ; puis, se jetant par terre, il se prosterna. » Ce fut la première réaction de Job après avoir appris qu’il avait perdu ses enfants et tous ses biens. Surtout, il n’a pas eu l’air surpris ni paniqué, et a encore moins exprimé de la colère ou de la haine. Vous voyez ainsi que, dans son cœur, il avait déjà reconnu que ces désastres n’étaient pas un accident, ni nés de la main de l’homme et encore moins l’arrivée de la rétribution ou de la punition. Au lieu de cela, les épreuves de l’Éternel lui étaient advenues. C’est Lui qui voulait prendre ses biens et ses enfants. Job était alors très calme et lucide. Son humanité intègre et droite lui permettait de prendre des décisions rationnellement et naturellement, ainsi que de porter des jugements exacts sur les désastres qui s’étaient abattus sur lui. Par conséquent, il se comportait avec un calme rare : « Alors Job se leva, déchira son manteau, et se rasa la tête ; puis, se jetant par terre, il se prosterna. » « Déchira son manteau » signifie qu’il était dévêtu et ne possédait rien, « se rasa la tête » veut dire qu’il était revenu devant Dieu comme un nouveau-né et « se jetant par terre, il se prosterna » implique qu’il était venu au monde nu et, toujours sans rien aujourd’hui, était revenu vers Dieu comme un nouveau-né. Aucune créature de Dieu n’aurait pu adopter l’attitude de Job face à tout ce qui lui est arrivé. Sa foi en l’Éternel dépassait le domaine de la croyance. C’était là sa crainte de Dieu et son obéissance à Lui. Il a pu Lui rendre grâce non seulement pour lui avoir donné, mais aussi pour lui avoir repris. De plus, il a été capable de prendre l’initiative de Lui remettre tout ce qu’il possédait, y compris sa vie.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

Bien que Job n’ait jamais vu Dieu ni entendu Ses paroles de ses propres oreilles, Il avait une place dans son cœur. Et quelle était l’attitude de Job envers Dieu ? Comme nous l’avons mentionné précédemment, elle était ainsi : « que le nom de l’Éternel soit béni ! » Il bénissait le nom de Dieu inconditionnellement, indépendamment de tout contexte et sans raison. Nous voyons que Job avait donné son cœur à Dieu, Lui permettant de le contrôler. Toutes ses pensées, toutes ses décisions, tous ses projets intimes étaient ouverts, et non fermés, à Dieu. Son cœur ne s’opposait pas à Lui. Il ne Lui a jamais demandé de faire quoi que ce soit pour lui ni de lui donner quoi que ce soit. Il ne nourrissait pas d’envies extravagantes d’obtenir quelque chose de son adoration de Dieu. Job n’a pas négocié avec Lui, ni n’a requis ou exigé de Lui. Il louait Son nom du fait de la grande puissance et de l’autorité de Dieu régnant sur toutes choses. Cela ne dépendait pas de bénédictions qu’il avait reçues ou non, ni du fait qu’un désastre l’avait frappé ou non. Il croyait que, que Dieu bénisse les gens ou fasse s’abattre un désastre sur eux, Sa puissance et Son autorité ne changeraient pas. Ainsi, peu importe dans quelles circonstances on se trouve, le nom de Dieu devrait être loué. Si l’homme est béni par Dieu, c’est grâce à Sa souveraineté. Quand le désastre frappe l’homme, c’est aussi du fait de Sa souveraineté. La puissance et l’autorité de Dieu dominent et arrangent tout ce qui concerne l’homme. Les impondérables du sort de l’homme sont la manifestation de Sa puissance et de Son autorité. Quel que soit notre point de vue, le nom de Dieu devrait être loué. C’est ce que Job a expérimenté et appris à connaître au cours de sa vie.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

Sur quel fondement un être créé peut-il exiger quelque chose de Dieu ? Les hommes ne sont pas qualifiés pour formuler des exigences vis-à-vis de Lui. Il n’y a rien de plus déraisonnable qu’exiger quelque chose de Dieu. Dieu fait ce qu’Il veut, Son tempérament est juste. La justice n’est en aucun cas impartiale ni raisonnable. Il ne s’agit pas d’égalitarisme, ni de t’accorder ce que tu mérites selon le volume de travail que tu as accompli, ni de te payer pour le type de travail que tu as réalisé, ni de te donner ton dû d’après les efforts que tu as déployés. Cela n’est pas la justice. Supposez que Dieu ait éliminé Job après que Job Lui a rendu témoignage. Dieu aurait également été juste dans cette situation. Pourquoi appelle-t-on cela la justice ? D’un point de vue humain, si quelque chose est conforme aux notions des gens, il leur est très facile de dire que Dieu est juste. En revanche, s’ils ne considèrent pas que cela soit conforme à leurs notions, si c’est quelque chose qu’ils sont incapables de concevoir, alors il leur serait difficile de dire que Dieu est juste. Si Dieu avait détruit Job à l’époque, les gens n’auraient pas dit qu’Il était juste. En réalité, que les hommes aient été corrompus ou non, Dieu doit-Il Se justifier quand Il les détruit ? Devrait-Il expliquer aux gens sur quelle base Il agit ainsi ? Sa décision devrait-elle être basée sur cette considération : « S’ils sont utiles, Je ne les détruirai pas, s’ils ne sont pas utiles Je les détruirai » ? Il n’y a pas lieu. Aux yeux de Dieu, une personne qui est corrompue peut être traitée comme Il le désire : ce que fait Dieu sera toujours approprié, et il s’agit toujours des arrangements de Dieu. Si tu étais déplaisant à Ses yeux et s’Il disait qu’Il n’avait que faire de toi après ton témoignage et que par conséquent, Il te détruisait, serait-ce là aussi Sa justice ? Absolument. Tu ne peux peut-être pas l’admettre tout de suite en t’en tenant aux faits, mais il faut que tu le comprennes en théorie. Que diriez-vous, la destruction de Satan par Dieu est-elle l’expression de Sa justice ? Et s’Il laissait Satan subsister ? Vous n’osez pas le dire ? L’essence de Dieu est justice. Bien qu’il ne soit pas facile de concevoir ce qu’Il fait, tout ce qu’Il fait est juste ; c’est simplement que les gens ne le comprennent pas. Quand Dieu a donné Pierre à Satan, comment Pierre a-t-il répondu ? « L’humanité est incapable de concevoir ce que Tu fais, mais tout ce que Tu fais contient Ta bonne volonté ; la justice l’habite entièrement. Comment pourrais-je ne pas Te louer pour Tes actes pleins de sagesse ? » Aujourd’hui, tu dois voir que si Dieu ne détruit pas Satan, c’est afin de montrer aux humains comment Satan les a corrompus et comment Dieu les sauve. En fin de compte, sachant à quel point Satan a corrompu les hommes, ils contempleront le péché monstrueux de leur corruption par Satan, et quand Dieu détruira Satan, ils contempleront la justice de Dieu et verront qu’elle contient Son tempérament. Tout ce que Dieu fait est juste. Même si cela est inconcevable pour toi, tu ne dois pas porter de jugements à volonté. S’Il fait quelque chose qui te semble déraisonnable, ou si tu as une opinion à ce sujet et que cela t’amène à dire qu’Il n’est pas juste, alors tu ne te montres pas du tout raisonnable. Tu vois que Pierre a trouvé certaines choses incompréhensibles, mais il était sûr que la sagesse et la volonté de Dieu étaient présentes dans ces choses-là. Les humains ne peuvent pas tout concevoir ; il y a tant de choses qu’ils ne peuvent saisir. Ainsi donc, connaître le tempérament de Dieu n’est pas une chose facile.

Extrait de « Comment comprendre le juste tempérament de Dieu », dans Récits des entretiens de Christ

De nos jours, ceux qui cherchent et ceux qui ne cherchent pas sont deux types de gens entièrement différents dont la destination est aussi très différente. Dieu procurera le salut à eux qui poursuivent la connaissance de la vérité et qui pratiquent la vérité. Ceux qui ne connaissent pas le vrai chemin sont des démons et des ennemis ; ils sont les descendants de l’archange et seront l’objet de la destruction. Même les pieux croyants en un Dieu vague, ne sont-ils pas aussi des démons ? Les gens qui ont une bonne conscience, mais n’acceptent pas le vrai chemin sont des démons ; leur essence est la résistance à Dieu. Ceux qui n’acceptent pas le vrai chemin sont ceux qui résistent à Dieu, et même si ces gens endurent plusieurs difficultés, ils seront tout de même détruits. Tous ceux qui ne veulent pas abandonner le monde, qui ne peuvent pas supporter de se séparer de leurs parents, qui ne peuvent pas supporter de se débarrasser de leurs propres jouissances de la chair sont désobéissants à Dieu et seront tous l’objet de la destruction. Les gens qui ne croient pas au Dieu incarné sont démoniaques et, de plus, seront détruits. Ceux qui ont la foi, mais ne pratiquent pas la vérité, ceux qui ne croient pas en Dieu incarné, et ceux qui ne croient pas du tout dans l’existence de Dieu seront aussi l’objet de la destruction. Tous ceux qui pourront rester auront subi la souffrance de l’épurement et tenu ferme ; ils auront vraiment subi des épreuves. Toute personne qui ne reconnaît pas Dieu est un ennemi ; autrement dit, toute personne dans ou en dehors de ce courant qui ne reconnaît pas Dieu incarné est un antéchrist ! Qui est Satan, qui sont des démons et qui sont les ennemis de Dieu, sinon des résistants qui ne croient pas en Dieu ? Ne sont-ce pas ces gens qui désobéissent à Dieu ? Ne sont-ce pas ces gens qui prétendent avoir la foi, mais n’ont pas la vérité ? Ne sont-ce pas ceux qui cherchent simplement à obtenir des bénédictions sans pouvoir témoigner pour Dieu ? Tu te mêles toujours à ces démons aujourd’hui, te soucies d’eux et les aimes, mais dans ce cas, n’es-tu pas en train d’avoir de bonnes intentions à l’égard de Satan ? Ne fréquentes-tu pas les démons ? Si les gens de nos jours ne sont toujours pas en mesure de faire la distinction entre le bien et le mal, et continuent aveuglément d’aimer et d’être miséricordieux sans avoir aucunement l’intention de chercher la volonté de Dieu ou d’être, d’aucune manière, capable de contenir les intentions de Dieu comme étant les leurs, alors leur fin sera d’autant plus misérable. Toute personne qui ne croit pas en Dieu dans la chair est un ennemi de Dieu. Si tu peux te soucier d’un ennemi et l’aimer, ne manques-tu pas d’un sens de la justice ? Si tu es compatible avec ceux que Je déteste et avec qui Je suis en désaccord, et que tu continues à les aimer ou avoir des sentiments personnels envers eux, n’es-tu pas désobéissant ? Ne résistes-tu pas à Dieu intentionnellement ? Une telle personne possède-t-elle la vérité ? Si, les gens se soucient des ennemis, aiment les démons et ont de la miséricorde envers Satan, n’interrompent-ils pas l’œuvre de Dieu intentionnellement ? Ces gens qui croient seulement en Jésus et ne croient pas en Dieu incarné durant les derniers jours, ainsi que ceux qui prétendent verbalement croire en Dieu incarné, mais font le mal, sont tous des antéchrists, sans mentionner du tout ceux qui ne croient même pas en Dieu. Tous ces gens seront l’objet de la destruction.

Extrait de « Dieu et l’homme entreront dans le repos ensemble », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 141. Principes concernant la manière de traiter son avenir et son destin

Suivant: 143. Principes concernant la manière de gérer la maladie

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre