141. Principes concernant la manière de traiter son avenir et son destin

(1) Dieu a tout créé et est souverain sur tout, et le destin des hommes est entre Ses mains. La soumission à Sa souveraineté et à Ses arrangements est ordonnée par le Ciel et reconnue par la terre ;

(2) Choisissez votre chemin en vous fondant sur les paroles de Dieu, et ayez la conviction que tout ce qu’Il fait est juste. Soumettez-vous à la souveraineté et aux arrangements de Dieu à la vie, à la mort ;

(3) Dépensez-vous réellement pour Dieu conformément à Ses exigences. Que ce soit dans le bonheur ou le malheur, vous devez poursuivre la vérité et la connaissance de vous-même. Ainsi seulement vous connaîtrez-vous vous-même ;

(4) Celui qui connaît le tempérament juste de Dieu est capable de véritablement se soumettre à Lui et de bien accomplir son devoir d’homme. Ce faisant, il devient naturellement capable de mettre de côté son avenir et son destin individuels.

Paroles de Dieu concernées :

Dieu est Celui qui domine sur toutes choses et qui administre toutes choses. Il a créé tout ce qui existe, Il administre tout ce qui existe, Il domine sur tout ce qui existe et Il soutient tout ce qui existe. C’est le statut de Dieu et c’est Son identité. Pour toutes choses et tout ce qui existe, la véritable identité de Dieu est le Créateur et le Souverain de toute la création. Telle est l’identité que Dieu possède et Il est unique parmi toutes choses. Aucune des créatures de Dieu – que ce soit parmi les hommes ou dans le monde spirituel – ne peut utiliser des moyens ou des prétextes quelconques pour imiter ou remplacer l’identité de Dieu et Son statut, car il est le seul, parmi toutes choses, qui a cette identité, ce pouvoir, cette autorité et cette capacité de dominer sur toute la création : notre seul et unique Dieu Lui-même. Il vit et marche parmi toutes choses ; Il peut S’élever jusqu’au lieu le plus haut, au-dessus de toutes choses. Il peut S’humilier en devenant un humain, devenant l’un de ceux qui sont de chair et de sang, Se retrouvant face à face avec les gens et partageant heurs et malheurs avec eux, tandis qu’au même moment, Il commande tout ce qui existe, décidant du sort de tout ce qui existe et de la direction que prend tout ce qui existe. De plus, Il guide le destin de toute l’humanité et oriente la direction de l’humanité. Un tel Dieu devrait être adoré, obéi et connu par tous les êtres vivants. Ainsi, quel que soit le groupe ou le type d’hommes auquel tu appartiennes, croire en Dieu, suivre Dieu, vénérer Dieu, accepter Sa souveraineté et accepter Ses arrangements pour ton sort : voilà le seul choix, le choix nécessaire, pour toute personne et pour tout être vivant.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Le destin de l’homme est entre les mains de Dieu. Tu es incapable de te contrôler : quoiqu’il soit toujours en train de courir et de s’occuper pour lui-même, l’homme reste incapable de se contrôler. Si tu pouvais connaître tes propres perspectives, si tu pouvais contrôler ton propre destin, serais-tu toujours un être créé ? Bref, quelle que soit la façon dont Dieu œuvre, toute Son œuvre vise le bien de l’homme. Prends par exemple les cieux et la terre et toutes les choses que Dieu a créées pour servir l’homme : la lune, le soleil et les étoiles qu’Il a créés pour l’homme, les animaux et les plantes, le printemps, l’été, l’automne et l’hiver, etc. : tout est fait pour rendre l’existence de l’homme agréable. Et donc, indépendamment de la façon dont Dieu châtie et juge l’homme, tout cela, c’est pour le salut de l’homme. Même s’Il débarrasse l’homme de ses espoirs charnels, c’est dans le but de le purifier, et la purification de l’homme est réalisée afin qu’il puisse survivre. La destination de l’homme est entre les mains du Créateur, alors comment l’homme pourrait-il se contrôler ?

Extrait de « Restaurer la vie normale de l’homme et l’emmener vers une merveilleuse destination », dans La Parole apparaît dans la chair

Acquérir une connaissance et une compréhension claires et précises de ces vérités concernant la souveraineté de Dieu sur le destin humain est une leçon obligatoire pour tout le monde, c’est la clé de la connaissance de la vie humaine et de l’acquisition de la vérité, c’est la vie et la leçon fondamentale de la connaissance de Dieu que chacun doit affronter chaque jour, que personne ne peut esquiver. Si quelqu’un désire prendre des raccourcis pour atteindre cet objectif, alors, Je te le dis maintenant, c’est impossible ! Si tu veux échapper à la souveraineté de Dieu, c’est encore moins possible ! Dieu est le seul Seigneur de l’homme, Dieu est le seul Maître du destin humain, et il est donc impossible pour l’homme de dicter son propre destin, impossible pour lui de l’outrepasser. Peu importe l’excellence des capacités de l’homme, on ne peut pas influencer, encore moins orchestrer, arranger, contrôler ou modifier le destin des autres. Seul Dieu Lui-même, l’unique, dicte toutes les choses pour l’homme, car Lui seul possède l’unique autorité qui maintient la souveraineté sur le destin humain et, ainsi, seul le Créateur est l’unique Maître de l’homme. L’autorité de Dieu détient la souveraineté non seulement sur l’humanité créée, mais aussi sur les êtres non créés qu’aucun homme ne peut voir, sur les étoiles, sur le cosmos. C’est un fait incontestable, un fait qui existe vraiment, qu’aucun homme ou qu’aucune chose ne peut changer. Si l’un d’entre vous est toujours insatisfait des choses telles qu’elles sont, croit qu’il a une compétence ou une capacité particulière, et pense toujours que, par chance, il peut changer sa situation actuelle, ou bien y échapper, s’il essaie de changer son propre destin par un effort humain, et ainsi se distingue de ses semblables et gagne la renommée et la fortune, alors Je te le dis, tu te compliques les choses, tu ne cherches que des ennuis, tu creuses ta propre tombe ! Un jour, tôt ou tard, tu découvriras que tu as fait le mauvais choix et que tes efforts ont été gaspillés. Ton ambition, ton désir de lutter contre le destin et ton propre comportement inacceptable te conduiront sur un chemin de non-retour et tu payeras pour cela un prix amer. Bien que pour le moment tu ne voies pas la gravité des conséquences, à mesure que tu continueras à expérimenter et à apprécier plus profondément la vérité selon laquelle Dieu est le Maître du destin humain, tu parviendras progressivement à réaliser de quoi Je parle aujourd’hui et ses implications réelles. Que tu aies vraiment un cœur et un esprit et que tu sois une personne qui aime la vérité, cela dépend de quel genre d’attitude tu prends vis-à-vis de la souveraineté de Dieu et de la vérité. Naturellement, cela détermine si, oui ou non, tu peux vraiment connaître et comprendre l’autorité de Dieu. Si tu n’as jamais ressenti dans ta vie la souveraineté de Dieu et Ses arrangements, encore moins reconnu et accepté l’autorité de Dieu, alors tu seras tout à fait sans valeur et tu seras sans aucun doute l’objet de la haine et du rejet de Dieu en raison du chemin que tu as pris et du choix que tu as fait. Mais ceux qui, dans l’œuvre de Dieu, peuvent accepter Son épreuve, accepter Sa souveraineté, se soumettre à Son autorité et gagner progressivement une expérience réelle de Ses paroles auront atteint la connaissance réelle de l’autorité de Dieu, la compréhension réelle de Sa souveraineté ; ils seront vraiment soumis au Créateur. Seuls de tels hommes auront vraiment été sauvés. Parce qu’ils ont connu la souveraineté de Dieu, parce qu’ils l’ont acceptée, leur appréciation du fait de la souveraineté de Dieu sur le destin humain et leur soumission à ce fait sont réelles et fidèles. Quand ils feront face à la mort, ils auront, comme Job, un esprit courageux devant la mort et se soumettront aux orchestrations et aux arrangements de Dieu en toutes choses, sans choix propre, sans désir propre. Seule une telle personne sera en mesure de retourner aux côtés du Créateur comme un véritable être humain créé.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair

L’homme comprend un peu de ce qui est du travail d’aujourd’hui et de demain, mais il ne comprend pas la destination dans laquelle l’humanité entrera. En tant que créature, l’homme devrait faire le travail d’une créature : l’homme devrait suivre Dieu dans tout ce qu’Il fait ; vous devriez vous engager sur le chemin que Je vais vous dire de suivre, quel qu’il soit. Tu n’as aucun moyen de gérer les choses pour toi-même, et tu n’as aucune maîtrise de toi-même ; tout doit être orchestré par Dieu, et tout est tenu entre Ses mains. Si l’œuvre de Dieu a assuré à l’homme une fin, une merveilleuse destination, au préalable, et si Dieu a utilisé cela pour attirer l’homme et l’amener à Le suivre – s’Il a passé un accord avec l’homme – alors, ce ne serait pas de la conquête et ce ne serait pas non plus perfectionner la vie de l’homme. Si Dieu devait utiliser la fin de l’homme pour avoir le contrôle sur lui et gagner son cœur, alors en cela, Il ne serait pas en train de perfectionner l’homme, ni d’être en mesure de gagner l’homme, mais au contraire, Il serait en train de Se servir de la destination pour avoir le contrôle sur l’homme. Rien ne préoccupe davantage l’homme que la fin à venir, la destination finale et si, oui ou non, il y a quelque chose de bon sur lequel fonder ses espoirs. S’il avait été donné à l’homme d’avoir une belle espérance au cours de l’œuvre de conquête, et si, avant la conquête de l’homme, il lui avait été donné une bonne destination à poursuivre, alors non seulement la conquête de l’homme n’aurait pas atteint son effet, mais l’effet du travail de conquête aurait été également influencé. Autrement dit, le travail de conquête atteint son objectif en écartant le destin et les perspectives de l’homme, et en jugeant et en châtiant le tempérament rebelle de l’homme. Il n’est pas atteint en passant un accord avec l’homme, c’est-à-dire en donnant des bénédictions et des grâces à l’homme, mais plutôt en révélant la fidélité de l’homme en lui retirant sa « liberté » et en annulant ses perspectives. Voilà l’essence de l’œuvre de conquête. Si l’homme était promis tout au début à un bel avenir, et si l’œuvre du châtiment et du jugement se réalisait après, alors l’homme accepterait ce châtiment et ce jugement sur la base de ses perspectives et, à la fin, l’obéissance inconditionnelle et l’adoration que le Créateur attend de toutes Ses créatures ne seraient pas réalisées ; il n’y aurait qu’une obéissance aveugle, ignorante, ou alors l’homme adresserait aveuglément des demandes à Dieu et il serait impossible de conquérir entièrement le cœur de l’homme. Ainsi, il serait impossible qu’une telle œuvre de conquête gagne l’homme, ou encore, qu’elle constitue un témoignage envers Dieu. De telles créatures seraient incapables d’accomplir leur devoir, et ne feraient que conclure des accords avec Dieu ; ce ne serait pas de la conquête, mais une question de miséricorde et de bénédiction. Le grand problème de l’homme, c’est qu’il ne pense à rien en dehors de son destin et de ses perspectives, et idolâtre ces choses. L’homme cherche Dieu pour assurer son destin et ses perspectives ; il ne loue pas Dieu parce qu’il aime Dieu. Et de ce fait, dans la conquête de l’homme, l’égoïsme, la cupidité de l’homme et les choses qui font le plus obstacle à son adoration de Dieu, tout cela doit être pris en compte et ainsi éliminé. Ainsi, les objectifs fixés dans la conquête de l’homme seront atteints. En conséquence, dans les premiers stades de la conquête de l’homme, il faudrait d’abord purger les ambitions sauvages et les faiblesses les plus fatales de l’homme, et, par ce biais, révéler l’amour que l’homme a envers Dieu, et changer sa connaissance de la vie humaine, sa façon de considérer Dieu et le sens de son existence. De cette façon, l’amour que l’homme a envers Dieu sera purifié, ce qui veut dire que le cœur de l’homme sera conquis. Mais dans l’attitude de Dieu envers toutes les créatures, Dieu ne conquiert pas seulement pour le fait de conquérir ; au contraire, Il conquiert pour racheter l’homme, pour Sa propre gloire, et pour récupérer l’homme avec l’image originelle du tout début. S’Il devait conquérir seulement pour le fait de conquérir, alors le sens de l’œuvre de conquête serait perdu. Cela revient à dire que si, après la conquête de l’homme, Dieu S’en lavait les mains et ne prêtait aucune attention ni à la vie ni à la mort des hommes, alors ce ne serait pas la gestion de l’humanité, et la conquête de l’homme ne viserait pas non plus le salut de celui-ci. Parvenir à gagner l’homme à travers sa conquête et son accession définitive à une merveilleuse destination constitue le point d’orgue de toute cette œuvre de salut, et ce n’est que par cette démarche que l’objectif visé par le salut de l’homme peut être atteint. En d’autres termes, ce n’est que l’accession de l’homme à la belle destination et son entrée dans le repos qui constituent les perspectives que devraient avoir toutes les créatures, et l’œuvre qui devrait être accomplie par le Créateur. S’il revenait à l’homme de faire ce travail, alors ce travail serait trop limité : il pourrait emmener l’homme jusqu’à un certain niveau, mais il ne serait pas en mesure de le conduire jusqu’à la destination éternelle. L’homme ne peut pas décider du destin de l’homme et, en plus, l’homme n’est pas en mesure de garantir les perspectives et la destination future de l’homme. Cependant, l’œuvre accomplie par Dieu est différente. Étant donné qu’Il a créé l’homme, Il le conduit ; étant donné qu’Il sauve l’homme, Il le sauvera entièrement et le rachètera complètement ; étant donné qu’Il conduit l’homme, Il l’emmènera à la bonne destination ; et étant donné qu’Il a créé l’homme et qu’Il le gère, Il doit assumer la responsabilité de son destin et de ses perspectives. Telle est l’œuvre accomplie par le Créateur. Bien que l’œuvre de conquête soit réalisée en purgeant l’homme de ses perspectives, l’homme doit finalement être conduit à la bonne destination préparée par Dieu à son encontre. C’est précisément parce que Dieu perfectionne l’homme que l’homme a une destination et que son destin est assuré. Ici, la destination appropriée dont il est fait mention n’est pas constituée d’espérance et de perspectives de l’homme purgé dans les temps passés ; les deux sont différents. Ces choses que l’homme espère et cherche sont les aspirations qui résultent de sa poursuite des désirs extravagants de la chair, plutôt que la destination qui lui est promise. Ce que Dieu a préparé pour l’homme, entre-temps, ce sont les bénédictions et les promesses dues à l’homme une fois qu’il aura été purifié, que Dieu a préparées pour l’homme après qu’Il a créé le monde, et qui ne sont pas salies par les choix, les notions, l’imagination ou la chair de l’homme. Cette destination n’est pas préparée pour une personne en particulier, mais c’est le lieu du repos de toute l’humanité. Et donc, cette destination est la destination la plus appropriée pour l’humanité.

Extrait de « Restaurer la vie normale de l’homme et l’emmener vers une merveilleuse destination », dans La Parole apparaît dans la chair

Chaque fois que la destination est mentionnée, vous la traitez avec un sérieux particulier ; en plus, vous êtes tous particulièrement sensibles à ce sujet. Certaines personnes ont hâte de se prosterner devant Dieu jusqu’à terre afin d’obtenir une bonne destination. Je peux M’identifier à votre empressement, qui n’a pas besoin d’être exprimé par des mots. Vous ne voulez tout bonnement pas que votre chair tombe dans le désastre, et vous désirez encore moins sombrer, à l’avenir, dans une punition éternelle. Vous espérez seulement vous permettre de vivre un peu plus librement et un peu plus facilement. Alors, vous vous sentez particulièrement agités chaque fois que la destination est mentionnée, craignant profondément que, si vous n’êtes pas assez attentifs, vous pourriez offenser Dieu et être ainsi sujet à la rétribution que vous méritez. Vous n’avez pas hésité à faire des compromis dans l’intérêt de votre destination, et beaucoup d’entre vous, qui étaient autrefois sournois et désinvoltes, sont même soudainement devenus particulièrement doux et sincères ; votre apparente sincérité glace les gens jusqu’à la moelle. Néanmoins, vous êtes quand même tous « honnêtes » de cœur et vous M’avez constamment dévoilé les secrets de votre cœur sans rien dissimuler, que ce soit doléances, tromperie ou dévotion. Somme toute, vous M’avez franchement « confessé » les choses essentielles qui demeurent dans les recoins les plus profonds de votre être. Évidemment, Je n’ai jamais évité de pareilles choses, car elles ne Me sont devenues que trop familières. Vous préfèreriez entrer dans l’étang de feu au nom de votre destination finale plutôt que de perdre une seule mèche de cheveux pour gagner l’approbation de Dieu. Ce n’est pas que Je suis trop dogmatique avec vous ; c’est qu’il vous manque trop de choses dans votre cœur de dévotion pour affronter tout ce que Je fais. Il se peut que vous ne compreniez pas ce que Je viens de dire, alors laissez-Moi vous donner une simple explication : ce dont vous avez besoin n’est pas la vérité et la vie, ni les principes relatifs à votre comportement et c’est encore moins Mon œuvre soignée. Ce dont vous avez plutôt besoin, c’est tout ce que vous possédez dans la chair : richesse, statut, famille, mariage, et ainsi de suite. Vous êtes complètement indifférents à Mes paroles et à Mon œuvre, alors Je peux résumer votre foi en un mot : superficielle. Vous ferez n’importe quoi pour réaliser les choses auxquelles vous vous consacrez absolument, mais J’ai découvert que vous n’en feriez pas de même pour des sujets concernant votre croyance en Dieu. Vous êtes plutôt relativement dévoués et relativement sérieux. C’est pourquoi Je dis que ceux qui n’ont pas un cœur de sincérité absolue sont défaillants dans leur croyance en Dieu. Réfléchissez attentivement : y a-t-il beaucoup de défaillants parmi vous ?

Extrait de « De la destination », dans La Parole apparaît dans la chair

Votre destination et votre destin sont très importants pour vous ; ils sont des plus sérieuses préoccupations. Vous croyez que si vous ne faites pas les choses avec grand soin, cela voudra dire que vous n’aurez aucune destination, que vous aurez détruit votre propre destin. Mais ne vous est-il jamais venu à l’esprit que les gens qui déploient des efforts seulement dans l’intérêt de leur destination travaillent dur en vain ? De pareils efforts ne sont pas authentiques : ils sont faux et trompeurs. Si c’est le cas, alors ceux qui ne travaillent que pour leur destination sont au seuil de leur défaite définitive, car l’échec dans la croyance des hommes en Dieu survient à cause de la tromperie. J’ai précédemment dit que Je n’aimais pas être flatté ou encensé, ou traité avec enthousiasme. J’aime les gens honnêtes qui font face à Ma vérité et à Mes attentes. Plus encore, J’aime que les gens soient capables de montrer le plus grand soin et la plus grande considération pour Mon cœur, et qu’ils puissent même tout abandonner à cause de Moi. C’est seulement de cette façon que Mon cœur peut être réconforté.

Extrait de « De la destination », dans La Parole apparaît dans la chair

Aujourd’hui, tu dois être conscient de la façon d’être conquis et de la façon dont les gens se conduisent après avoir été conquis. Tu peux dire que tu as été conquis, mais peux-tu obéir jusqu’à la mort ? Tu dois pouvoir suivre jusqu’au bout, peu importe qu’il y ait des perspectives ou non, et tu ne dois pas perdre la foi en Dieu, indépendamment de l’environnement. En fin de compte, tu dois accomplir deux aspects du témoignage : le témoignage de Job – l’obéissance jusqu’à la mort – et le témoignage de Pierre – l’amour suprême envers Dieu. D’un certain aspect, tu dois être comme Job : il a perdu toutes ses possessions matérielles et était en proie à la douleur de la chair, mais il n’a pas renié le nom de l’Éternel. Tel fut le témoignage de Job. Pierre a aimé Dieu jusqu’à la mort. Quand il a été cloué sur la croix et a fait face à sa mort, il aimait toujours Dieu ; il ne pensait pas à sa propre perspective ou à poursuivre de belles ambitions ou des pensées extravagantes, et il ne cherchait qu’à aimer Dieu et à obéir à tous les arrangements de Dieu. Telle est la norme que tu dois réaliser avant de pouvoir être considéré comme quelqu’un qui a porté témoignage, avant de devenir quelqu’un qui a été perfectionné après avoir été conquis. Aujourd’hui, si les gens connaissaient vraiment leur propre substance et leur statut, chercheraient-ils encore à obtenir des perspectives et poursuivraient-ils des ambitions ? Tu devrais savoir ceci : peu importe que Dieu me perfectionne ou non, je dois suivre Dieu ; tout ce qu’Il fait maintenant est bon et Il le fait pour moi, pour que notre tempérament puisse changer et que nous puissions nous défaire de l’influence de Satan, pour nous permettre de naître dans le pays de la souillure et pourtant vivre sans impureté, pour secouer de nous la souillure et l’influence de Satan, pour le rejeter. Bien sûr, telles sont les exigences pour toi, mais pour Dieu, c’est simplement la conquête, réalisée de manière à ce que les gens aient la volonté d’obéir et puissent se soumettre à toutes les orchestrations de Dieu. Ainsi, les choses seront accomplies.

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (2) », dans La Parole apparaît dans la chair

Tu crois en Dieu et tu suis Dieu, et donc, dans ton cœur, tu dois aimer Dieu. Tu dois mettre de côté ton tempérament corrompu, tu dois chercher à satisfaire le désir de Dieu, et tu dois accomplir le devoir d’une créature de Dieu. Puisque tu crois en Dieu et Le suis, tu devrais tout Lui offrir et ne devrais pas faire des demandes ou des choix personnels, et tu devrais arriver à satisfaire le désir de Dieu. Puisque tu as été créé, tu devrais obéir au Seigneur qui t’a créé, car tu ne peux pas intrinsèquement te dominer toi-même, et tu n’as aucune capacité à contrôler ton propre destin. Puisque tu es une personne qui croit en Dieu, tu devrais chercher la sainteté et le changement. Puisque tu es une créature de Dieu, tu devrais adhérer à ton devoir et garder ta place, et tu ne dois pas outrepasser ton devoir. Ce n’est pas pour te contraindre ou t’étouffer par la doctrine, mais c’est plutôt le chemin par lequel tu peux accomplir ton devoir, et il peut être emprunté – devrait être emprunté – par tous ceux qui pratiquent la justice. […] Dieu a créé toutes choses, et ainsi Il fait en sorte que toute la création soit sous Sa domination et se soumette à Sa domination ; Il commandera toutes choses afin que toutes choses soient entre Ses mains. Toute la création de Dieu, y compris les animaux, les plantes, les hommes, les montagnes, les rivières et les lacs, tout doit être sous Sa domination. Toutes les choses dans les cieux et sur la terre doivent être sous Sa domination. Elles ne peuvent pas avoir le choix et doivent toutes se soumettre à Ses orchestrations. Cela a été décrété par Dieu et relève de l’autorité de Dieu. Dieu commande toutes choses, ordonne et classe toutes choses, chacune classée selon son espèce, et à chacune sa position propre, selon la volonté de Dieu. Peu importe sa grandeur, aucune chose ne peut surpasser Dieu, toutes les choses sont au service de l’humanité créée par Dieu, et aucune chose n’ose désobéir à Dieu ou exiger quoi que ce soit de Dieu. Par conséquent, l’homme, en tant que créature de Dieu, doit également accomplir le devoir de l’homme. Peu importe qu’il soit le seigneur ou le gardien de toutes choses, peu importe le statut élevé de l’homme parmi toutes choses, il n’en demeure pas moins un petit être humain sous la domination de Dieu, et n’est rien de plus qu’un être humain insignifiant, une créature de Dieu, et il ne sera jamais au-dessus de Dieu. En tant que créature de Dieu, l’homme doit chercher à accomplir le devoir d’une créature de Dieu et chercher à aimer Dieu sans faire d’autres choix, car Dieu est digne de l’amour de l’homme. Ceux qui cherchent à aimer Dieu ne devraient pas chercher à obtenir un quelconque avantage personnel ou chercher à parvenir à leurs aspirations personnelles ; c’est la meilleure façon de chercher. Si c’est la vérité que tu cherches, que tu mets en pratique, et si ce que tu obtiens, c’est un changement dans ton tempérament, alors le chemin que tu empruntes est le bon chemin. Si ce que tu cherches, ce sont les bénédictions de la chair, et si ce que tu mets en pratique, c’est la vérité de tes propres notions, et s’il n’y a aucun changement dans ton tempérament, si en plus tu n’es absolument pas obéissant envers Dieu dans la chair et vis toujours dans l’imprécision, alors ce que tu cherches te conduira sûrement en enfer, car le chemin que tu empruntes est le chemin de l’échec. Que tu sois rendu parfait ou éliminé dépend de ta propre quête, ce qui revient aussi à dire que le succès ou l’échec dépendent du chemin que l’homme emprunte.

Extrait de « Le succès ou l’échec dépendent du chemin que l’homme emprunte », dans La Parole apparaît dans la chair

La norme par laquelle les humains jugent les autres humains est basée sur leur comportement ; ceux dont le comportement est bon sont justes, tandis que ceux dont la conduite est abominable sont méchants. La norme par laquelle Dieu juge les humains est basée sur leur essence, à savoir s’ils se soumettent à Dieu ou non. Celui qui se soumet à Dieu est une personne juste, tandis que celui qui ne se soumet pas à Dieu est un ennemi et une personne méchante, indépendamment de son comportement qui est bon ou mauvais, et indépendamment de son discours qui est correct ou incorrect. Certaines personnes souhaitent utiliser de bonnes actions pour obtenir une bonne destination, et certaines personnes souhaitent utiliser des mots raffinés pour acquérir une bonne destination. Tous les gens croient à tort que Dieu détermine la fin des hommes après avoir observé leur comportement ou écouté leur discours ; et donc beaucoup de gens veulent en profiter pour amener Dieu à leur accorder une faveur temporaire par tromperie. Dans l’avenir, les gens qui vont survivre dans un état de repos auront tous enduré le jour de la tribulation et aussi témoigné pour Dieu ; ils seront tous des gens qui auront fait leur devoir et se seront volontairement soumis à Dieu. Ceux qui souhaitent simplement profiter de l’occasion d’exécuter du service pour éviter de pratiquer la vérité ne pourront pas rester. Dieu a des normes appropriées pour l’arrangement de la fin de tout individu ; Il ne prend pas tout simplement ces décisions en fonction des paroles et de la conduite des gens ni en fonction de leur comportement sur une seule période donnée. Il n’aura absolument aucune indulgence pour la mauvaise conduite des gens parce qu’ils L’auront servi dans le passé, et ne les épargnera pas non plus de la mort parce qu’ils se seront dépensés pour Lui une fois. Personne ne peut échapper à la rétribution pour sa méchanceté, et personne ne peut dissimuler sa mauvaise conduite et ainsi échapper à la tourmente de la destruction. Si les gens peuvent vraiment faire leur propre devoir, cela signifie qu’ils sont éternellement fidèles à Dieu et ne cherchent pas de récompenses, indépendamment du fait qu’ils reçoivent des bénédictions ou subissent un malheur. Si les gens sont fidèles à Dieu quand ils voient des bénédictions, mais perdent leur fidélité quand ils ne peuvent pas voir de bénédictions, et qu’à la fin ils sont encore incapables de témoigner pour Dieu ou de faire le devoir qui leur incombe, ils seront toujours l’objet de la destruction même s’ils ont déjà rendu service à Dieu fidèlement. En bref, les méchants ne peuvent pas survivre éternellement ni entrer dans le repos ; seuls les justes sont les maîtres du repos.

Extrait de « Dieu et l’homme entreront dans le repos ensemble », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 140. Principes pour traiter les personnalités religieuses

Suivant: 142. Principes concernant la manière de traiter les catastrophes d’origine naturelle ou humaine

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre