154. Principes concernant la manière de traiter les incroyants

(1) On peut interagir intelligemment avec ceux des incroyants qui sont de bonnes personnes, sachant qu’ils ont une conscience et sont ouverts à la raison. On peut aussi leur prêcher l’Évangile ;

(2) Ceux des incroyants qui sont des personnes malfaisantes, ceux qui sont capables de tout dès que leurs intérêts sont menacés du moindre tort, doivent être maintenus à distance. On ne doit jamais rester en contact avec eux ;

(3) Quand on doit rester en contact avec des gens en raison de son travail, il convient, avec eux, d’être prudent dans ses propos. Ne parler que de choses extérieures, ne pas leur ouvrir son cœur ;

(4) On doit montrer du respect à son patron ou à son chef et lui obéir. Cependant, on ne doit rien faire qui soit un péché ni trop s’impliquer auprès d’eux, mais les respecter en gardant une certaine distance.

Paroles de Dieu concernées :

Quelles sont les différences entre les incroyants et les gens qui croient en Dieu ? Est-ce juste une différence de foi ? Prenons par exemple la phrase « Dieu a créé l’homme » : c’est la vérité. Quelle est l’attitude des gens qui croient en Dieu quand ils entendent cela ? Ils l’admettent et y croient absolument. Ils acceptent ce fait, cette vérité, comme le fondement de leur foi en Dieu : accepter la vérité, c’est cela. Cela signifie accepter, du plus profond de soi, la réalité de la création de l’homme par Dieu, être volontiers une créature de Dieu, accepter de plein gré l’orientation et la souveraineté de Dieu, et reconnaître que Dieu est notre Dieu. Et quelle est l’attitude de ceux qui ne croient pas en Dieu quand ils entendent dire que « Dieu a créé l’homme » ? Non seulement ils ne l’admettent pas, mais ils se moquent de toi, te tournent en ridicule, te prennent de haut et méprisent cette réalité. Ils feront tout leur possible pour utiliser cela contre toi, et pourront même adopter une attitude de moquerie, de sarcasme, de mépris et d’hostilité envers ceux qui acceptent ces paroles. N’est-ce pas une haine de la vérité ? Que penses-tu quand tu vois de telles personnes ? Les hais-tu ? « Dieu a créé l’homme : qu’est-ce qui ne va pas ici ? Tu ne l’acceptes pas, tu ne sais pas d’où tu viens, tu es vraiment ingrat, tu es déraisonnable et perfide. Tu es vraiment de l’engeance de Satan ! » Est-ce cela que tu penses ? Et qu’est-ce qui suscite chez toi cette mentalité si hostile ? Est-ce simplement parce qu’ils n’aiment pas ces paroles ? C’est à cause de leur attitude : ils n’acceptent pas la vérité. Ta colère ne serait pas aussi grande s’ils respectaient ces paroles comme des paroles ordinaires, comme une théorie ou comme la foi. Cependant, quand ils ont des paroles, des attitudes et des tempéraments qui sont répugnants, hostiles, méprisants et diffamatoires, cela te met en colère. Est-ce bien cela ? Il y a ceux qui, bien qu’ils ne croient pas en Dieu, respectent les croyances des autres et ne s’emploient pas à vilipender tout ce que les autres disent. Tu n’éprouves ni aversion ni haine envers eux : tu vis en bonne intelligence et interagis avec eux. Envers ceux qui s’emploient à vilipender la vérité – ceux qui détestent la vérité – tu ressens de la colère dans ton cœur. Peux-tu être ami avec eux ? En dehors du fait que vous n’êtes pas amis, que penses-tu d’eux ? Comment choisirais-tu de réagir à leurs paroles, si tu le pouvais ? Tu dirais : « C’est Dieu qui a créé l’homme, et c’est une chose tellement formidable et sanctifiée ! Non seulement tu ne l’acceptes pas, mais tu t’emploies aussi à la vilipender : tu n’as vraiment aucune conscience. Si Dieu m’en donnait le pouvoir, je te damnerais, je te frapperais, je te réduirais en cendres ! » Est-ce là ton sentiment ? C’est un sentiment de justice. Mais quand tu vois que tu as affaire au démon, la meilleure chose à faire est d’ignorer ces gens, de rester loin d’eux, de jouer le jeu simplement quand ils te parlent : c’est là le plus sage. Mais au fond de toi, tu sais que tu n’as rien en commun avec ces gens-là. Ils ne pourraient jamais avoir foi en Dieu, et même si c’était le cas, Dieu ne voudrait pas d’eux. Ce sont des bêtes sauvages, des démons. Les choses que nous aimons, le chemin que nous suivons, notre vision de la vie sont entièrement différents. Alors, ne reparle pas avec eux de sujets concernant la vérité, ce serait jeter des perles aux pourceaux. Ils détestent la vérité, tu sais ce qu’il en est d’eux, et leur reparler de la vérité serait clairement stupide, car dès que tu aurais fini de parler, ils se mettraient à démolir arbitrairement la vérité, et puis tu ne pourrais pas te présenter à Dieu et tu serais redevable envers Lui. Si des hommes peuvent adopter une telle attitude vis-à-vis de ceux qui n’aiment pas la vérité, qui la détestent et qui s’emploient à la démolir, peux-tu imaginer ce qu’il en est de Dieu ? Le tempérament de Dieu, Sa substance, ce qu’Il a et est, Sa vie et ce qui est révélé en Lui, tout cela, c’est la vérité. Il ne fait aucun doute que celui qui déteste la vérité est hostile à Dieu et est Son ennemi. C’est plus qu’un problème d’incompatibilité avec Dieu, et la colère de Dieu contre ces gens-là est très grande.

Extrait de « Comprendre la vérité est crucial pour accomplir convenablement son devoir », dans Récits des entretiens de Christ

Si ton tempérament a changé et que tu as la vérité, alors ta perspective sera compatible avec Dieu. Si ta perspective est compatible avec Dieu, seras-tu toujours compatible avec les personnes corrompues ? Non, n’est-ce pas ? Tu seras en conflit avec les personnes corrompues et tu les haïras ; elles te dégoûteront et t’écœureront. N’est-ce pas ce qui se passera ? Tu seras en mesure de voir clairement leurs essences parce que tu auras déjà vu clairement ta propre essence. Si tu as changé, ne seras-tu pas capable de voir clairement les essences des personnes corrompues ? Si tu peux voir clairement leurs essences et si tu es compatible avec Dieu, ne seras-tu pas dégoûté par les gens corrompus ? Ne seras-tu pas dégoûté par les gens qui ne croient pas en Dieu, qui sont des ennemis de Dieu, qui rejettent Dieu, qui le trahissent et lui désobéissent ? Alors, comment pourras-tu rester compatible avec eux ? Donc, si ton tempérament a changé, tu auras certainement du dégoût et de la répulsion à leur égard. Mais étant donné que nous vivons actuellement parmi des gens corrompus, tout ce que nous pouvons faire est de supporter cela et de pratiquer la sagesse dans nos vies. Nous ne pouvons pas dire : « Quant à moi, j’ai expérimenté un changement de tempérament ; Je ne ferai pas attention à eux, je ne ferai que discuter avec eux. » Nous ne pouvons pas faire cela. Nous devons faire preuve de sagesse—c’est vrai.

Extrait de « Ce qu’est un changement de tempérament et la voie vers un changement de tempérament », dans Récits des entretiens de Christ

Extraits de sermons et d’échanges pour référence :

Comment traiter les incroyants : la plupart des incroyants n’acceptent pas la vérité et ils nient et s’opposent aussi à Dieu, et tous vivent sous le domaine de Satan. En tant que tels, nous devons les traiter avec intelligence. Aujourd’hui, l’œuvre du salut entreprise par Dieu n’est pas encore achevée, il reste donc nécessaire de répandre l’Évangile et de témoigner devant Dieu. Un petit nombre d’incroyants sont des gens relativement pieux qui cherchent la vraie voie et il faut encore leur prêcher l’Évangile. De ce fait, nous devons en faire davantage pour trouver ceux qui cherchent Dieu et nous rapprocher d’eux, et des gens bien qui nous prêtent assistance parmi les incroyants ; nous devons apprendre à nous connaître davantage, et quand la bonne occasion se présente, il faut partager l’Évangile avec eux. Sans nul doute, il faut rejeter et fuir les malfaisants qui nient Dieu, qui calomnient la vraie voie, et qui servent les démons malfaisants et persécutent les élus de Dieu ; il est dangereux pour quiconque d’approcher ces démons malfaisants, et quiconque le fait finira tôt ou tard par le regretter. Des relations doivent être entretenues avec les proches et les amis des incroyants, si ce sont des gens bien et qu’ils prêtent assistance à ceux qui croient en Dieu ; mais si ces proches et amis sont des gens malfaisants, alors il vaut mieux couper tout lien avec eux. En résumé, nous devons traiter intelligemment ceux qui ne croient pas en Dieu.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Dieu exige que nous agissions selon des principes, que nous parlions avec des principes, que nous traitions avec les gens selon des principes et que nous n’enfreignions pas ces principes, quel que soit le genre de personnes auxquelles nous avons affaire. Enfreindre les principes, c’est enfreindre la vérité. Si vous agissez ou parlez de façon licencieuse et arbitraire, cela prouve que vous ne vivez pas selon les paroles de Dieu ni devant Lui. Cela signifie que vous êtes une personne sans foi ni loi qui vit selon un tempérament satanique et sous le domaine de Satan. […] Selon quel principe doit-on traiter Satan ? Il s’agit de le haïr à jamais, de le maudire à jamais, de le rejeter à jamais et de le combattre résolument jusqu’au bout. Sur quel principe devez-vous vous fonder pour vous confronter à ce monde pervers et immoral ? Il s’agit de l’abandonner à jamais, de le détester et de tracer une ligne claire entre lui et vous. Sur quel principe devez-vous vous fonder pour faire face aux méchants ? Vous devez les haïr et vous détourner d’eux à jamais. De plus, vous devez vous prémunir contre eux et apprendre à les discerner, ne pas vous laisser prendre à leurs stratagèmes, éviter d’avoir affaire à eux, n’accepter d’eux aucune faveur et tracer une ligne claire entre eux et vous. Quels principes devez-vous appliquer vis-à-vis de vos parents et amis qui sont des incroyants ? Concernant ceux qui ont une certaine humanité, vous pouvez interagir avec eux, mais avec prudence : ne vous impliquez pas trop, car ce ne serait pas bénéfique. Les incroyants ne recherchent que le profit et ils ont toujours des intentions dans leurs paroles et dans leurs actes. Par conséquent, vous devez refuser tout lien avec des gens qui ne seraient pas d’une bonne humanité. Il n’y a pas de mal à avoir des échanges avec des gens qui sont d’une humanité un peu meilleure et qui sont relativement bien intentionnés, mais vous devez faire preuve de sagesse. Peu importe les gens, les événements ou les choses auxquels les croyants peuvent être confrontés, ils doivent toujours appliquer des principes dans leurs relations avec eux. N’avoir aucun principe est le signe que vous n’avez aucune vérité, que vous vivez selon la philosophie de Satan et que vous agissez comme agissent les incroyants. Vous croyez en Dieu en théorie, mais en réalité vous êtes un incroyant.

Extrait de « Sermons et échange sur l’entrée dans la vie »

Précédent: 153. Principes concernant la manière de considérer les théories théologiques de la religion

Suivant: 155. Principes concernant la manière de traiter le gouvernement en place

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre