132. Principes pour traiter autrui selon son essence

(1) Ne considérez jamais les autres en vous fondant sur des notions et des idées humaines, ni sur une culture traditionnelle. Ils doivent être considérés sur la seule base des vérités contenues dans les paroles de Dieu, car c’est le seul moyen de voir clairement l’essence de chaque type de personne ;

(2) Ne définissez pas les gens selon la manière dont ils agissent à un moment donné. Leur essence doit être jugée selon ce qu’ils accomplissent au cours du temps, car c’est là la seule façon de traiter les autres de façon juste ;

(3) Des personnes qui présentent des tempéraments arrogants et suffisants, ou qui ont commis des transgressions mais qui sont capables d’accepter la vérité, ne doivent pas être traitées comme des personnes malfaisantes. Elles doivent être aidées avec amour ;

(4) Dans la mesure où il est confirmé qu’une personne est foncièrement quelqu’un de malfaisant, un esprit mauvais, un antéchrist ou un incroyant, elle doit être exclue ou expulsée, conformément à ce qui est édicté par l’Église ;

(5) Les personnes malhonnêtes qui affichent fréquemment des points de vue erronés, qui cultivent souvent des notions au sujet de Dieu et qui adoptent une attitude défensive vis-à-vis de Lui sont assimilées aux incroyants. Elles doivent être exclues ou expulsées.

Paroles de Dieu concernées :

Dans les paroles de Dieu, quel principe est mentionné en ce qui concerne la manière dont les hommes devraient se traiter les uns les autres ? Aimer ce que Dieu aime et détester ce que Dieu déteste. Autrement dit, les personnes que Dieu aime, qui poursuivent vraiment la vérité et réalisent la volonté de Dieu sont précisément celles que tu devrais aimer. Celles qui ne réalisent pas la volonté de Dieu, qui haïssent Dieu, qui Lui désobéissent et qu’Il méprise sont des personnes que, nous aussi, nous devrions mépriser et rejeter. C’est ce que requiert la parole de Dieu. […] Pendant l’ère de la Grâce, le Seigneur Jésus a dit : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? […] Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère ». Cet adage existait déjà à l’ère de la Grâce et, à présent, les paroles de Dieu sont encore plus pertinentes : « Aime ce que Dieu aime et hais ce que Dieu hait. » Ces paroles vont droit au but, pourtant, les gens sont souvent incapables d’en apprécier le sens véritable.

Extrait de « Seule la connaissance de tes opinions erronées t’apportera la connaissance de toi-même  », dans Récits des entretiens de Christ

Que tu aies la vérité ou que tu résistes à Dieu dépend de ton essence, non de ton apparence ou de ton discours et de ta conduite du moment. L’essence de chaque individu détermine s’il sera détruit ; c’est déterminé en fonction de l’essence révélée par sa conduite et sa quête de la vérité. Parmi les gens qui sont identiques par leur travail et qui font une quantité similaire de travail, ceux dont l’essence humaine est bonne et qui possèdent la vérité sont les gens qui pourront rester, tandis que ceux dont l’essence humaine est mauvaise et qui désobéissent au Dieu visible sont ceux qui seront l’objet de la destruction. Toute l’œuvre ou toutes les paroles de Dieu en rapport avec la destination de l’humanité traiteront les gens de manière appropriée en fonction de l’essence de chaque individu ; la moindre erreur ne se produira pas et absolument aucune faute ne sera commise. Ce n’est que lorsque les gens font du travail que l’émotion et la signification des êtres humains entrent en jeu. L’œuvre que Dieu fait est très appropriée ; Il ne présente absolument pas de fausses allégations contre toute créature. Il y a actuellement beaucoup de gens incapables de percevoir la destination future de l’humanité et qui ne croient pas Mes paroles. Tous ceux qui ne croient pas, ainsi que ceux qui ne pratiquent pas la vérité, sont des démons !

De nos jours, ceux qui cherchent et ceux qui ne cherchent pas sont deux types de gens entièrement différents dont la destination est aussi très différente. Dieu procurera le salut à eux qui poursuivent la connaissance de la vérité et qui pratiquent la vérité. Ceux qui ne connaissent pas le vrai chemin sont des démons et des ennemis ; ils sont les descendants de l’archange et seront l’objet de la destruction. Même les pieux croyants en un Dieu vague, ne sont-ils pas aussi des démons ? Les gens qui ont une bonne conscience, mais n’acceptent pas le vrai chemin sont des démons ; leur essence est la résistance à Dieu. Ceux qui n’acceptent pas le vrai chemin sont ceux qui résistent à Dieu, et même si ces gens endurent plusieurs difficultés, ils seront tout de même détruits. Tous ceux qui ne veulent pas abandonner le monde, qui ne peuvent pas supporter de se séparer de leurs parents, qui ne peuvent pas supporter de se débarrasser de leurs propres jouissances de la chair sont désobéissants à Dieu et seront tous l’objet de la destruction. Les gens qui ne croient pas au Dieu incarné sont démoniaques et, de plus, seront détruits. Ceux qui ont la foi, mais ne pratiquent pas la vérité, ceux qui ne croient pas en Dieu incarné, et ceux qui ne croient pas du tout dans l’existence de Dieu seront aussi l’objet de la destruction. Tous ceux qui pourront rester auront subi la souffrance de l’épurement et tenu ferme ; ils auront vraiment subi des épreuves. Toute personne qui ne reconnaît pas Dieu est un ennemi ; autrement dit, toute personne dans ou en dehors de ce courant qui ne reconnaît pas Dieu incarné est un antéchrist ! Qui est Satan, qui sont des démons et qui sont les ennemis de Dieu, sinon des résistants qui ne croient pas en Dieu ? Ne sont-ce pas ces gens qui désobéissent à Dieu ? Ne sont-ce pas ces gens qui prétendent avoir la foi, mais n’ont pas la vérité ? Ne sont-ce pas ceux qui cherchent simplement à obtenir des bénédictions sans pouvoir témoigner pour Dieu ? Tu te mêles toujours à ces démons aujourd’hui, te soucies d’eux et les aimes, mais dans ce cas, n’es-tu pas en train d’avoir de bonnes intentions à l’égard de Satan ? Ne fréquentes-tu pas les démons ? Si les gens de nos jours ne sont toujours pas en mesure de faire la distinction entre le bien et le mal, et continuent aveuglément d’aimer et d’être miséricordieux sans avoir aucunement l’intention de chercher la volonté de Dieu ou d’être, d’aucune manière, capable de contenir les intentions de Dieu comme étant les leurs, alors leur fin sera d’autant plus misérable. Toute personne qui ne croit pas en Dieu dans la chair est un ennemi de Dieu. Si tu peux te soucier d’un ennemi et l’aimer, ne manques-tu pas d’un sens de la justice ? Si tu es compatible avec ceux que Je déteste et avec qui Je suis en désaccord, et que tu continues à les aimer ou avoir des sentiments personnels envers eux, n’es-tu pas désobéissant ? Ne résistes-tu pas à Dieu intentionnellement ? Une telle personne possède-t-elle la vérité ? Si, les gens se soucient des ennemis, aiment les démons et ont de la miséricorde envers Satan, n’interrompent-ils pas l’œuvre de Dieu intentionnellement ? Ces gens qui croient seulement en Jésus et ne croient pas en Dieu incarné durant les derniers jours, ainsi que ceux qui prétendent verbalement croire en Dieu incarné, mais font le mal, sont tous des antéchrists, sans mentionner du tout ceux qui ne croient même pas en Dieu. Tous ces gens seront l’objet de la destruction. La norme par laquelle les humains jugent les autres humains est basée sur leur comportement ; ceux dont le comportement est bon sont justes, tandis que ceux dont la conduite est abominable sont méchants. La norme par laquelle Dieu juge les humains est basée sur leur essence, à savoir s’ils se soumettent à Dieu ou non. Celui qui se soumet à Dieu est une personne juste, tandis que celui qui ne se soumet pas à Dieu est un ennemi et une personne méchante, indépendamment de son comportement qui est bon ou mauvais, et indépendamment de son discours qui est correct ou incorrect.

Extrait de « Dieu et l’homme entreront dans le repos ensemble », dans La Parole apparaît dans la chair

La majorité des gens ont commis des transgressions. Par exemple, certains ont résisté à Dieu, certains se sont rebellés contre Lui, certains ont prononcé des paroles de plainte contre Lui, et d’autres ont agi contre l’Église ou fait des choses qui ont nui à la maison de Dieu. Comment ces gens doivent-ils être traités ? Leur sort sera déterminé d’après leur nature et leur conduite persistante. Certains sont malveillants, certains sont insensés, certains sont stupides et certains sont des bêtes. Chacun est différent. Certains individus malveillants sont possédés par des esprits mauvais, tandis que d’autres sont des serviteurs du diable Satan. Concernant leur nature, certains sont particulièrement malfaisants, certains sont particulièrement perfides, certains sont particulièrement avides d’argent et d’autres aiment se livrer à la fornication. Le comportement de chaque personne est différent, de sorte que chaque personne doit être considérée entièrement selon sa nature et son comportement personnels. Selon les instincts de la chair humaine mortelle, quelle que soit la personne, son instinct est d’avoir simplement le libre arbitre ; c’est simplement de pouvoir penser aux choses, sans la capacité de pénétrer directement le monde spirituel. Tout se passe comme si, en croyant au vrai Dieu, tu voulais accepter cette étape de Sa nouvelle œuvre sans que personne ne soit venu te prêcher l’Évangile. Tu as seulement l’œuvre du Saint-Esprit pour t’éclairer et te guider quelque part : il t’est alors impossible de savoir ce que Dieu accomplira à l’avenir. Les hommes ne peuvent pas comprendre ce qu’est Dieu : ils n’ont pas la capacité de le faire et ne possèdent pas non plus la capacité de comprendre directement le monde spirituel, ni d’avoir une perception approfondie de l’œuvre de Dieu, encore moins de Le servir de tout cœur comme un ange. À moins que Dieu ne les ait conquis et réformés ou les ait abreuvés et nourris des vérités qu’Il exprime, les gens sont incapables d’accepter la nouvelle œuvre. Si Dieu ne réalise pas cette œuvre, ils n’auront pas ces choses en eux et c’est de leur instinct que tout dépend. Ainsi donc, lorsque certains résistent ou se rebellent, ils encourent la colère et la détestation de Dieu. Néanmoins, tenant compte de leur instinct, Dieu traite chaque cas de façon différente et S’occupe de chaque cas de manière distincte. Par conséquent, toute œuvre accomplie par Dieu est mesurée. Il sait quoi faire et comment le faire. À coup sûr, Dieu n’exigera pas des hommes ce qu’ils ne peuvent pas faire instinctivement. Il traite chaque personne selon l’environnement et le contexte du moment, selon la situation réelle, selon ses actes et selon son comportement et ses expressions. Dieu ne causera jamais de tort à personne. Telle est la justice de Dieu. Ainsi, par exemple, Ève a mangé le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal sous l’influence du serpent, mais l’Éternel Dieu ne lui en a pas fait le reproche en disant : « Je t’ai dit de ne pas le manger, alors pourquoi le manges-tu quand même ? Tu devrais faire preuve de discernement : tu devrais savoir que le serpent ne t’a parlé que pour te dévoyer. » L’Éternel Dieu n’a pas dit cela et Il n’a pas réprimandé Ève. Parce que c’est Lui qui a créé les humains, Il sait quels sont leurs instincts et de quoi ces instincts sont faits, dans quelle mesure les gens peuvent se contrôler et de quoi ils sont capables. Lorsque Dieu S’occupe de quelqu’un, lorsqu’Il adopte une attitude envers quelqu’un – que ce soit une attitude de mépris ou de dégoût – et lorsque quelqu’un dit certaines choses dans certaines situations, Dieu comprend très bien quel est l’état de cette personne. Les gens croient toujours que Dieu n’est que divinité, qu’Il est juste et ne souffre aucune offense. Ils supposent qu’Il n’a aucune humanité, qu’Il ne tient pas compte de leurs difficultés et ne Se met pas à leur place. Ils croient qu’Il punira ceux qui ne pratiquent pas conformément à la vérité et que si quelqu’un Lui résiste un tant soit peu, Il S’en souviendra et le punira. En réalité, ce n’est pas le cas. Si c’est l’idée que tu te fais de la justice de Dieu, de Son œuvre et de Son attitude envers les gens, alors tu te trompes lourdement. Le fondement sur lequel Dieu S’occupe des hommes ne leur est pas imaginable. Dieu est juste. Il a Ses propres principes, et tôt ou tard, Il fera en sorte que tous les humains en soient absolument convaincus.

Extrait de « Quel genre de personnes seront punies », dans Récits des entretiens de Christ

Il y a des gens dont la foi n’a jamais été reconnue dans le cœur de Dieu. En d’autres termes, Dieu ne reconnaît pas qu’ils sont Ses disciples, parce qu’Il ne loue pas leurs croyances. Pour ces gens, peu importe combien d’années ils ont suivi Dieu, leurs idées et leurs points de vue n’ont jamais changé. Ils sont comme les incroyants adhérant aux principes des incroyants et aux manières de faire les choses des incroyants, adhérant aux lois de survie et à la foi des incroyants. Ils n’ont jamais accepté la parole de Dieu comme leur vie, jamais cru que la parole de Dieu est la vérité, jamais eu l’intention d’accepter le salut de Dieu et jamais reconnu Dieu comme leur Dieu. Pour eux, croire en Dieu est une sorte de passe-temps pour amateur, Le traitant comme un simple moyen spirituel de subsistance ; ainsi, ils ne croient pas qu’il vaille la peine d’essayer de comprendre le tempérament de Dieu ou l’essence de Dieu. On pourrait dire que tout ce qui correspond au vrai Dieu n’a rien à voir avec ces gens. Ils ne sont pas intéressés et ne se soucient guère d’y prêter attention, car au fond de leur cœur, une voix forte leur répète constamment : « Dieu est invisible et intangible et n’existe pas. » Ils croient qu’essayer de comprendre ce genre de Dieu ne vaut pas l’effort, et que s’ils l’essayaient, ils se tromperaient. Ils croient qu’en reconnaissant Dieu en paroles seulement sans prendre une position réelle et sans s’engager dans des actions réelles, ils sont très intelligents. Comment Dieu considère-t-Il ces gens ? Il les voit comme des incroyants. Certaines gens demandent : « Des incroyants peuvent-ils lire les paroles de Dieu ? Peuvent-ils accomplir leur devoir ? Peuvent-ils dire ces mots : “Je vais vivre pour Dieu” ? » Souvent, ce que les humains voient, ce sont les manifestations que les autres laissent paraître en surface ; ils ne voient pas leur essence. Cependant, Dieu ne regarde pas ces manifestations superficielles ; Il ne voit que leur essence intérieure. Ainsi, Dieu a ce genre d’attitude et de définition envers ces gens, ce genre de définition pour elles.

Extrait de « Comment connaître le tempérament de Dieu et les fruits que Son œuvre portera », dans La Parole apparaît dans la chair

Ceux parmi les frères et sœurs qui épanchent toujours leur négativité sont les laquais de Satan et ils dérangent l’Église. Ces gens doivent un jour être expulsés et éliminés. Dans leur croyance en Dieu, si les gens n’ont pas en eux un cœur qui révère Dieu, s’ils n’ont pas un cœur obéissant vis-à-vis de Dieu, alors non seulement ils ne pourront pas faire de travail pour Lui, mais au contraire, ils deviendront ceux qui dérangent Son œuvre et qui Le défient. Croire en Dieu, mais ne pas Lui obéir ou Le révérer, et Le défier plutôt, est la plus grande disgrâce pour un croyant. Si le discours et la conduite d’un croyant sont toujours aussi désinvoltes et immodérés que ceux d’un incroyant, alors il est encore plus mauvais que l’incroyant ; il est le démon typique. Ceux qui, dans l’Église, épanchent leur conversation venimeuse, ceux qui, parmi les frères et sœurs, répandent des rumeurs, fomentent la disharmonie et forment des cliques, ceux-là devraient avoir été expulsés de l’Église. Cependant, parce qu’aujourd’hui est une ère différente de l’œuvre de Dieu, ces gens sont limités, car ils sont voués à une élimination certaine. Ceux qui ont été corrompus par Satan ont tous un tempérament corrompu. Certains n’ont rien d’autre qu’un tempérament corrompu, tandis que d’autres ne sont pas comme cela : non seulement ils ont un tempérament satanique corrompu, mais leur nature est également malveillante à l’extrême. Non seulement leurs paroles et leurs actes révèlent leur tempérament satanique corrompu, mais en outre, ces gens sont eux-mêmes le vrai diable Satan. Leur conduite interrompt et dérange l’œuvre de Dieu, elle perturbe l’entrée dans la vie des frères et sœurs, et elle nuit à la vie normale de l’Église. Tôt ou tard, ces loups déguisés en brebis doivent être chassés : il faut adopter une attitude impitoyable, une attitude de rejet à l’égard de ces laquais de Satan. Ce n’est qu’en faisant cela que l’on se tient du côté de Dieu, et ceux qui ne peuvent pas le faire sont en collusion avec Satan.

Extrait de « Avertissement à ceux qui ne pratiquent pas la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Il y a une sorte de personne qui peut traiter n’importe qui avec amour, serviabilité et tolérance, pourtant avec Dieu seul, elle est inconciliable, et elle est Son ennemie jurée. Quand elle aborde quelque chose qui concerne la vérité, qui concerne ce que Dieu dit et exige, elle n’est pas seulement incapable de l’accepter, créant des difficultés, jetant à chaque instant le doute sur cette chose et répandant des notions, mais elle fait aussi beaucoup de choses qui sont préjudiciables à l’œuvre de la maison de Dieu, de sorte que, quand quelque chose concerne ses propres intérêts, elle est même capable de se lever et de s’indigner contre Dieu. Quelle sorte de personne est-ce ? (C’en est une qui déteste Dieu.) La haine de Dieu est un aspect de la nature de tous les gens, et tous ont cette essence ; pourtant, chez certaines personnes, elle n’est pas si grave. Pourquoi, alors, cette sorte de personne déteste-t-elle autant Dieu ? Elle est l’ennemie de Dieu, ce sont des démons : pour parler franchement, ce sont des démons vivants ! Y a-t-il de tels démons vivants parmi les personnes que Dieu sauve ? (Non.) Par conséquent, si vous parvenez à identifier certains membres de l’Église comme étant des démons vivants de ce genre, vous devez leur faire quitter les lieux immédiatement. Si une personne se comporte assez bien en général, mais présente seulement un moment d’égarement dans son état, ou si sa stature est trop petite pour comprendre la vérité et qu’elle cause une interruption ou un dérangement mineur, mais que ce comportement n’est pas permanent et qu’elle n’est pas une personne comme ça par nature, alors elle peut être gardée. Certains sont doués dans un domaine, malgré une humanité assez médiocre : ils sont prêts à rendre service et sont même prêts à souffrir ; c’est seulement qu’ils ne tolèrent aucune offense et se dresseront contre quiconque les offense, mais lorsqu’ils ne sont pas offensés, ils sont tout à fait normaux. Ils n’ont pas non plus profité aux dépens de quiconque. Ces personnes peuvent également être gardées et, bien qu’on ne puisse pas dire qu’elles seront nécessairement sauvées, elles peuvent au moins rendre service, et le fait qu’elles puissent servir jusqu’à la fin dépend de leur poursuite personnelle. Cependant, si une telle personne est un démon vivant et un ennemi de Dieu, elle ne pourra jamais être sauvée. C’est une certitude, et elle doit être éliminée de l’Église. On en élimine certains pour leur offrir une chance de se repentir, pour leur donner une leçon ; d’autres sont éliminés parce que leur nature a été vue pour ce qu’elle est, et ils ne peuvent pas être sauvés. Chacun est différent. Certains qui ont été éliminés, malgré leur état dépressif et sombre, n’ont pas lâché leur devoir et continuent à l’accomplir : ils ne relèvent pas d’un état où les gens ne font pas du tout leur devoir, et les chemins qu’ils empruntent ne sont pas les mêmes.

Extrait de « L’attitude que l’homme doit avoir envers Dieu », dans Récits des entretiens de Christ

Au sein des Églises, il y a ceux qui pensent que, parce qu’ils ont peiné un peu ou fait quelque chose de risqué, ils ont davantage de mérite et que, compte tenu de leurs actes, ils sont vraiment dignes d’éloges. Or, leur tempérament et leur attitude vis-à-vis de la vérité sont odieux : ils n’ont aucun amour de la vérité, ce qui suffit à les rendre détestables. De telles personnes sont inutiles. Lorsque Dieu constate que les gens ont un faible calibre, qu’ils ont certaines lacunes et des tempéraments corrompus ou une substance qui s’oppose à Lui, Il n’est pas dégoûté d’eux et ne les tient pas éloignés de Lui. Telle n’est pas Sa volonté, et ce n’est pas Son attitude vis-à-vis de l’homme. Dieu ne déteste pas le faible calibre des gens, Il ne déteste pas leur stupidité et Il ne déteste pas le fait qu’ils aient des tempéraments corrompus. Ce que Dieu déteste vraiment, c’est lorsque les gens abominent la vérité. Si tu détestes la vérité, alors, rien que pour cette raison, Dieu ne trouvera jamais en toi de quoi se réjouir. C’est gravé dans la pierre. Si tu détestes la vérité, si tu n’aimes pas la vérité, si tu es indifférent, méprisant, fier, et si tu répugnes même à la vérité, lui résistes et la rejettes quand Dieu l’exprime, de telles manifestations feront que Dieu te méprisera et que tu ne seras pas sauvé. Si tu aimes la vérité, alors, même si ton calibre est un peu faible, que tu n’es pas croyant depuis longtemps, que tu commets souvent des erreurs et que tu fais des choses stupides, si tu aimes que Dieu communique la vérité, si ton attitude envers la vérité et les paroles de Dieu est honnête, sincère et fervente, que tu adores et chéris la vérité, alors Dieu sera miséricordieux envers toi. Dieu est indifférent à ton ignorance et à ton faible calibre, car ton attitude vis-à-vis de la vérité est sincère et fervente, et ton cœur est sincère : ton cœur et ton attitude sont ce qui compte pour Dieu, et Il sera toujours miséricordieux envers toi, et tu peux donc espérer être sauvé. À l’inverse, si tu as le cœur dur et que tu es complaisant envers toi-même, si tu détestes la vérité et que tu n’aimes pas toutes les paroles de Dieu et tout ce qui concerne la vérité, si tu n’y es jamais attentif et que tu es hostile et dédaigneux du plus profond de toi-même, quelle est alors l’attitude de Dieu vis-à-vis de toi ? Le dégoût, la révulsion et un courroux incessant. Quelles sont les deux caractéristiques évidentes du tempérament juste de Dieu ? Une miséricorde abondante et un courroux profond. Dans « miséricorde abondante », « abondante » signifie que, dans Sa miséricorde, Dieu est tolérant, patient et indulgent, et que c’est là le plus grand amour : voilà ce que signifie « abondante ». Parce que tu aimes la vérité mais que tu es stupide et de faible calibre, l’attitude de Dieu envers toi ne peut qu’être une attitude d’abondante miséricorde. La miséricorde suppose la patience et la tolérance : Dieu est tolérant et patient vis-à-vis de ton ignorance, Il t’accorde suffisamment de foi et de tolérance pour te soutenir, t’approvisionner et t’aider, pour que tu puisses comprendre la vérité peu à peu et grandir progressivement. Sur quel fondement cela est-il construit ? Sur l’attitude de quelqu’un qui aime la vérité et y aspire, qui est sincère vis-à-vis de Dieu, de Ses paroles et de la vérité. Tels sont les comportements fondamentaux dont les gens devraient faire montre. Mais si quelqu’un hait la vérité, s’il déteste la vérité, s’il la rejette et y est hostile, s’il n’échange jamais sur la vérité avec personne et ne parle que du travail qu’il a fait, de l’expérience qu’il a acquise, de tout ce qu’il a connu, de la considération que Dieu a pour lui et des grandes tâches qu’Il lui a confiées, s’il ne parle que de ce capital, de ces succès et de ses propres talents, et utilise ces choses pour se mettre en valeur, sans jamais échanger sur la vérité, porter témoignage pour Dieu ni partager sa compréhension et ses expériences liées à la vérité ou à sa connaissance de Dieu, n’est-il pas hostile à la vérité ? C’est ainsi que se manifeste l’absence d’amour de la vérité. Certains disent : « Comment peuvent-ils écouter des sermons s’ils n’aiment pas la vérité ? » Est-ce que quiconque écoute des sermons aime la vérité ? Certaines personnes font seulement les choses pour la forme, elles sont obligées de jouer la comédie devant les autres, craignant que la maison de Dieu ne reconnaisse pas leur foi si elles ne participent pas à la vie de l’Église. Comment Dieu définit-Il de telles attitudes vis-à-vis de la vérité ? Dieu dit qu’elles n’aiment pas la vérité, qu’elles détestent la vérité. Il y a dans leur tempérament une chose cruciale entre toutes, qui fera qu’elles vivront ou mourront, plus cruciale même que l’arrogance et la traîtrise : c’est la haine de la vérité. Dieu voit cela. Étant donné le tempérament juste de Dieu, comment traite-t-Il de telles personnes ? Il est en colère contre quiconque interrompt Son œuvre ou s’y immisce et offense Son tempérament. Quand Dieu est en colère contre quelqu’un, Il le réprimande ou le discipline et le punit. Si celui-ci ne s’oppose pas à Lui délibérément, Il sera pour un moment tolérant et attentif, et pour l’instant, en raison de la situation ou d’autres raisons objectives, Il Se servira de cet incroyant pour que celui-ci Lui rende service. Cependant, dès que la situation le permettra et que le moment sera opportun, ces gens-là seront chassés de la maison de Dieu, car ils ne sont même pas aptes à rendre service. Telle est la colère de Dieu. Pourquoi Dieu est-Il si profondément en colère ? Parce qu’Il a défini la fin et la catégorisation de ces gens qui détestent la vérité. Dieu les classe dans le camp de Satan, et parce qu’Il est en colère contre eux et les déteste, Il leur ferme la porte, ne leur permet pas de mettre le pied dans Sa maison et ne leur accorde pas la possibilité d’être sauvés. C’est là une manifestation de la colère de Dieu. Il les place aussi au même niveau que Satan, en tant que démons crasseux et esprits malins, en tant qu’incroyants, et le moment venu, Il les éliminera. N’est-ce pas là une façon de s’occuper d’eux ? Et qu’est-ce qui les attend une fois qu’ils auront été éliminés ? Ils ne bénéficieront plus jamais de la grâce et des bénédictions de Dieu, ni de Son salut.

À l’ère de la Grâce, on disait que Dieu veut que chaque personne soit sauvée et que personne ne subisse la perdition. Tels sont l’attitude et le sentiment de Dieu vis-à-vis du salut de l’humanité corrompue par Satan. C’est le souhait de Dieu, mais en réalité, beaucoup de gens n’acceptent pas Sa grâce : ils appartiennent à Satan et ne seront pas sauvés. Ces paroles montrent l’attitude de Dieu vis-à-vis de l’ensemble de l’humanité : Son amour est sans limite, il est incomparablement vaste, il est puissant. Cependant, pour ceux qui détestent la vérité, Il n’est pas disposé à accorder gratuitement Son amour et Son salut et Il ne le fera jamais. C’est là l’attitude de Dieu. À quoi équivaut la détestation de la vérité ? Est-ce se dresser contre Dieu ? Est-ce être ouvertement hostile à Dieu ? Cela revient à dire ouvertement à Dieu : « Je ne prends pas plaisir à entendre ce que Tu as à dire. Si cela ne me plaît pas, alors ce n’est pas la vérité et je ne considérerai pas cela comme la vérité. Ce ne sera la vérité que lorsque je le reconnaîtrai et que cela me plaira. » Quand tu as cette attitude vis-à-vis de la vérité, n’es-tu pas ouvertement hostile à Dieu ? Si tu es ouvertement hostile à Dieu, te sauvera-t-Il ? Non. C’est là la raison même de Sa colère. La substance du genre de personnes qui détestent la vérité est faite d’hostilité à Dieu. Dieu ne considère pas les gens de cette substance comme des personnes : Il les considère comme des ennemis, comme des démons, et jamais Il ne les sauvera. C’est là la manifestation de la colère de Dieu… Il y a une raison pour laquelle Dieu est si profondément en colère contre une personne ou un type de personne. Cette raison n’est pas déterminée par l’inclination de Dieu, mais par l’attitude de cette personne à l’égard de la vérité. Lorsque quelqu’un déteste la vérité, ses espoirs de salut sont anéantis. Ce n’est pas un péché pouvant ou ne pouvant pas être pardonné, ce n’est pas une forme de comportement ni quelque chose qui est révélé en la personne de manière fugace. C’est sa nature et sa substance, et Dieu déteste une telle personne plus que tout. Si c’est ce qui est occasionnellement révélé en toi, demande-toi si c’est parce que tu ne comprends pas la vérité, que tu as besoin de chercher et que tu as besoin de l’éclairage et de l’aide de Dieu, ou si c’est parce que tu es hostile à la vérité du plus profond de toi-même. Si c’est ta nature et ta substance, si tu n’as jamais aimé la vérité et qu’elle suscite de l’aversion et du dégoût dans ton cœur, si tu la méprises, alors tu es en difficulté.

Extrait de « Comprendre la vérité est crucial pour accomplir convenablement son devoir », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent: 131. Principes pour traiter autrui de façon juste

Suivant: 133. Principes pour traiter les frères et sœurs qui sont nouveaux dans la foi

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre