140. Principes pour traiter les personnalités religieuses

(1) Toutes les célébrités et sommités du monde religieux qui ne sont pas accréditées par Dieu sont des charlatans. Toutes leurs idées et théories embrouillent les gens et sont en opposition à Dieu ;

(2) Quelle que soit l’étendue de leur connaissance de la Bible, toutes les célébrités et sommités du monde religieux ne connaissent pas Dieu et Lui résistent. Le chemin qu’elles suivent est celui des antéchrists ;

(3) Si des personnalités religieuses sont incapables de chercher le vrai chemin ou d’accepter l’œuvre de Dieu des derniers jours, ce sont des hypocrites et ils sont de l’engeance des antéchrists ;

(4) Les personnalités religieuses qui peuvent accepter la vérité et chercher le vrai chemin doivent être considérées et traitées avec amour. Dieu sauve les gens dans toute la mesure du possible.

Paroles de Dieu concernées :

Regarde simplement les dirigeants de chaque confession religieuse, ils sont tous arrogants et suffisants, et ils interprètent la Bible hors de son contexte et selon leur propre imagination. Ils comptent tous sur les dons et l’érudition pour accomplir leur travail. S’ils étaient incapables de prêcher quelque chose, ces gens les suivraient-ils ? Ils possèdent tout de même une certaine connaissance et peuvent prêcher quelques doctrines, ou savent comment convaincre les autres et comment utiliser des artifices. Ils les utilisent pour amener les hommes devant eux et les tromper. Théoriquement, ces gens croient en Dieu, mais, en réalité, ils suivent leurs dirigeants. S’ils rencontrent quelqu’un qui prêche le vrai chemin, certains d’entre eux disent : « Nous devons consulter notre dirigeant au sujet de notre foi. » Leur foi doit passer par un être humain ; n’est-ce pas un problème ? Que sont donc devenus ces dirigeants ? Ne sont-ils pas devenus des pharisiens, de faux pasteurs, des antéchrists et des obstacles qui empêchent le peuple d’accepter la véritable voie ? De tels hommes appartiennent à la même espèce que Paul. Pourquoi dire cela ? Les épîtres écrites par Paul datent presque de deux mille ans et elles couvrent l’ensemble de l’ère de la Grâce. Les gens ont tous mangé et bu ses paroles et ont pris ses paroles comme la norme, telles que la souffrance, la discipline de son propre corps, et la couronne finale de justice. Les gens ont cru en Dieu suivant ses paroles et ses doctrines. Combien de la volonté de Dieu les gens pourraient-ils comprendre durant l’ère de la Grâce ? Après tout, ceux qui suivirent Jésus en ce temps-là étaient minoritaires, et ceux qui Le connurent étaient même moins nombreux – voire même plusieurs de Ses disciples ne Le connurent pas réellement. On ne peut pas dire qu’une petite lumière qu’un homme voit dans les pages de la Bible représente la volonté de Dieu. On peut encore beaucoup moins dire qu’un peu d’éclairage signifie une compréhension de Dieu. Les gens sont arrogants et vaniteux et ils ne gardent pas Dieu dans leur cœur. Avec un peu de compréhension doctrinale, ils s’organisent et forment plusieurs dénominations.

Extrait de « La vraie foi en Dieu ne se confirme que par la recherche de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Pourquoi dis-Je que ceux qui sont dans le monde religieux ne croient pas en Dieu, mais sont des malfaiteurs, qu’ils sont du même genre que le diable ? Quand Je dis qu’ils sont des malfaiteurs, c’est parce qu’ils ne comprennent pas la volonté de Dieu ni ne peuvent voir Sa sagesse. Dieu ne leur révèle jamais Son œuvre. Ils sont aveugles ; ils ne voient pas les actes de Dieu, ils ont été abandonnés par Dieu, et le soin et la protection de Dieu leur font complètement défaut, sans mentionner l’œuvre du Saint-Esprit. Ceux qui ne font pas l’objet de l’œuvre de Dieu sont tous des malfaiteurs et des adversaires de Dieu. L’opposition à Dieu dont Je parle fait référence à ceux qui ne connaissent pas Dieu, ceux qui reconnaissent Dieu du bout des lèvres, mais ne Le connaissent pas, ceux qui suivent Dieu, mais ne Lui obéissent pas, et ceux qui se délectent dans la grâce de Dieu, mais ne peuvent pas témoigner pour Lui. Sans une compréhension du but de l’œuvre de Dieu ou une compréhension de l’œuvre que Dieu fait dans l’homme, l’homme ne peut pas être en accord avec la volonté de Dieu ni ne peut témoigner pour Dieu. L’homme s’oppose à Dieu, d’une part, à cause de son tempérament corrompu et, d’autre part, à cause de son ignorance de Dieu et à cause de son manque de compréhension des principes qui fondent l’œuvre de Dieu et de Sa volonté pour l’homme. Ces deux aspects pris ensemble constituent une histoire de la résistance de l’homme à Dieu. Les novices dans la foi s’opposent à Dieu parce que cette opposition se trouve dans leur nature, alors que l’opposition à Dieu de ceux qui ont la foi depuis de nombreuses années est due à leur ignorance de Dieu et à leur tempérament corrompu. Avant que Dieu ne devienne chair, que l’homme s’oppose à Dieu ou non se basait sur son observation ou non des décrets établis par Dieu dans le ciel. Par exemple, à l’ère de la Loi, quiconque n’observait pas les lois de l’Éternel était considéré comme quelqu’un qui s’opposait à Dieu ; quiconque volait les offrandes réservées à l’Éternel, ou quiconque faisait obstacle à ceux que l’Éternel favorisait était considéré comme quelqu’un qui s’opposait à Dieu et était lapidé à mort ; quiconque ne respectait pas son père et sa mère, et quiconque frappait ou maudissait un autre était considéré comme quelqu’un qui n’observait pas les lois. Et tous ceux qui n’observaient pas les lois de l’Éternel étaient considérés comme ceux qui se dressaient contre Lui. Quand vint l’ère de la Grâce, les choses changèrent : quiconque s’opposait à Jésus était considéré comme quelqu’un qui s’opposait à Dieu, et quiconque n’obéissait pas aux paroles prononcées par Jésus était considéré comme quelqu’un qui s’opposait à Dieu. En ce temps-là, la manière dont l’opposition à Dieu était définie devint plus précise et plus pratique. Avant que Dieu ne devienne chair, que l’homme s’oppose à Dieu ou non se mesurait par le fait qu’il adore et admire ou non le Dieu invisible dans le ciel. La manière dont l’opposition à Dieu était définie à l’époque n’était pas tellement pratique, car l’homme ne pouvait ni voir Dieu ni connaître l’image de Dieu ou Sa manière de travailler et de parler. L’homme n’avait absolument aucune notion de Dieu et croyait vaguement en Dieu, car Dieu n’était pas encore apparu à l’homme. Par conséquent, quelle que fût la foi de l’homme en Dieu dans son imagination, Dieu n’a pas condamné l’homme ni ne lui a posé trop d’exigences, car l’homme était tout à fait incapable de voir Dieu. Quand Dieu se fait chair et vient œuvrer chez les hommes, tous Le voient et entendent Ses paroles, et tous voient les actes que Dieu accomplit depuis Son corps de chair. À ce moment-là, toutes les notions de l’homme deviennent de l’écume. Quant à ceux qui ont vu Dieu qui est apparu dans la chair, ils ne seront pas condamnés s’ils Lui obéissent volontiers, alors que ceux qui s’opposent délibérément à Lui seront considérés comme des adversaires de Dieu. De telles gens sont des antéchrists, des ennemis qui s’opposent volontairement à Dieu. Ceux qui entretiennent des notions sur Dieu, mais qui sont quand même prêts à Lui obéir volontiers, ne seront pas condamnés. Dieu condamne l’homme sur la base de ses intentions et de ses actions, jamais sur la base de ses pensées et de ses idées. S’Il condamnait l’homme sur la base de ses pensées et de ses idées, alors pas un seul ne pourrait échapper au courroux de Dieu. Ceux qui s’opposent volontairement au Dieu incarné seront punis pour leur désobéissance. En ce qui concerne ces gens qui s’opposent volontiers à Dieu, leur opposition vient des notions qu’ils entretiennent sur Dieu, ce qui les conduit en conséquence à des actions qui perturbent l’œuvre de Dieu. Ces hommes résistent délibérément et détruisent l’œuvre de Dieu. Ils n’ont pas simplement des notions sur Dieu, mais ils s’adonnent aussi à des activités qui perturbent Son œuvre, et pour cette raison des gens de ce genre seront condamnés. Ceux qui ne perturbent pas l’œuvre de Dieu volontairement ne seront pas condamnés comme pécheurs, car ils sont capables d’obéir volontairement et de ne pas s’adonner à des activités qui causent des perturbations et du désordre. De tels hommes ne seront pas condamnés. […]

Quiconque ne comprend pas le but de l’œuvre de Dieu s’oppose à Lui et quelqu’un qui est parvenu à comprendre le but de l’œuvre de Dieu, mais ne cherche toujours pas à satisfaire Dieu, est plus encore apte à être considéré comme un adversaire de Dieu. Certaines gens lisent la Bible dans des églises imposantes et la récitent toute la journée, mais pas un seul d’entre eux ne comprend le but de l’œuvre de Dieu. Aucun d’entre eux n’est capable de connaître Dieu et encore moins capable d’être en accord avec la volonté de Dieu. Ils sont tous des gens vils et inutiles, ils se placent en hauteur pour sermonner Dieu. Ils s’opposent à Dieu volontairement même en portant Son étendard. Affirmant qu’ils croient en Dieu, ils mangent tout de même la chair de l’homme et boivent son sang. Tous ces gens sont des diables qui dévorent l’âme de l’homme, des démons dirigeants qui font intentionnellement obstacle à ceux qui tentent d’emprunter la bonne voie, et des pierres d’achoppement qui entravent le chemin de ceux qui cherchent Dieu. Ils peuvent paraître de « bonne constitution », mais comment leurs disciples sauront-ils qu’ils ne sont nul autre que des antéchrists qui mènent l’homme à s’opposer à Dieu ? Comment leurs disciples sauront-ils qu’ils sont des démons vivants qui se dévouent à dévorer des âmes humaines ? Ceux qui ont une haute opinion d’eux-mêmes en présence de Dieu sont les plus abjects des hommes, tandis que ceux qui s’humilient sont les plus honorés. Et ceux qui croient connaître l’œuvre de Dieu, et qui sont capables en plus de proclamer l’œuvre de Dieu aux autres en grande fanfare en même temps qu’ils Le contemplent directement, sont les plus ignorants des hommes. De telles gens sont incapables de témoigner de Dieu ; ils sont arrogants et remplis de vanité. Ceux qui croient qu’ils ont trop peu de connaissances de Dieu en dépit de leur expérience réelle et de leur connaissance pratique de Dieu sont ceux que Dieu aime le plus. Seuls de tels hommes ont un vrai témoignage et sont vraiment capables d’être perfectionnés par Dieu.

Extrait de « Tous les gens qui ne connaissent pas Dieu sont des gens qui s’opposent à Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Pourquoi dit-on que la pratique des gens dans les Églises religieuses est dépassée ? C’est parce que ce qu’ils mettent en pratique est divorcé de l’œuvre d’aujourd’hui. À l’ère de la Grâce, ce qu’ils ont mis en pratique était juste, mais alors que l’ère est passée et que l’œuvre de Dieu a changé, leur pratique est progressivement devenue obsolète. Elle a été surpassée par la nouvelle œuvre et la nouvelle lumière. Sur la base de sa fondation d’origine, l’œuvre du Saint-Esprit s’est beaucoup approfondie. Pourtant, ces gens restent bloqués au stade initial de l’œuvre de Dieu et s’accrochent encore aux anciennes pratiques et à la vieille lumière. L’œuvre de Dieu peut changer considérablement en trois ou cinq ans, donc ne se produirait-il pas encore plus de transformations au cours de 2 000 ans ? Si l’homme n’a pas une nouvelle lumière ou une nouvelle pratique, cela signifie qu’il n’a pas suivi l’œuvre du Saint-Esprit. C’est la faute de l’homme. L’existence de la nouvelle œuvre de Dieu ne peut pas être niée, car aujourd’hui, ceux qui avaient auparavant l’œuvre du Saint-Esprit observent toujours des pratiques dépassées. L’œuvre du Saint-Esprit progresse toujours, et tous ceux qui sont dans le courant du Saint-Esprit devraient également progresser davantage et changer, étape par étape. Ils ne devraient pas s’arrêter à une seule étape. Seuls ceux qui ne connaissent pas l’œuvre du Saint-Esprit s’en tiendraient à Son œuvre originelle et n’accepteraient pas la nouvelle œuvre du Saint-Esprit. Seuls ceux qui sont désobéissants seraient incapables de bénéficier de l’œuvre du Saint-Esprit. Si la pratique de l’homme n’adopte pas le rythme de la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, la pratique de l’homme est sûrement coupée de l’œuvre d’aujourd’hui et est sûrement incompatible avec l’œuvre d’aujourd’hui. De telles gens tellement dépassés sont tout simplement incapables d’accomplir la volonté de Dieu, encore moins pourraient-ils devenir des gens qui rendront finalement témoignage à Dieu. Toute l’œuvre de gestion, en outre, ne pourrait pas être achevée parmi un tel groupe de gens. Au sujet de ceux qui jadis ont suivi la loi de l’Éternel et qui ont souffert jadis pour la croix, si ces gens ne peuvent pas accepter l’étape de l’œuvre des derniers jours, alors tout ce qu’ils ont fait aura été vain et inutile. L’expression la plus claire de l’œuvre du Saint-Esprit est d’embrasser l’ici et le maintenant, non pas de s’accrocher au passé. Ceux qui n’ont pas suivi l’œuvre d’aujourd’hui et qui ont été séparés de la pratique d’aujourd’hui sont ceux qui s’opposent à l’œuvre du Saint-Esprit et ne l’acceptent pas. Ces gens défient l’œuvre actuelle de Dieu. Bien qu’ils s’accrochent à la lumière du passé, on ne peut nier qu’ils ne connaissent pas l’œuvre du Saint-Esprit. Pourquoi tout ce discours sur les changements dans la pratique de l’homme, sur les différences entre la pratique dans le passé et aujourd’hui, sur la façon dont la pratique était menée au cours de l’ère précédente et de la façon dont elle est menée aujourd’hui ? De telles divisions dans la pratique de l’homme sont toujours mentionnées parce que l’œuvre du Saint-Esprit est constamment en mouvement vers l’avant, et donc la pratique de l’homme doit changer constamment. Si l’homme reste bloqué à une étape, cela prouve qu’il est incapable de suivre la nouvelle œuvre et la nouvelle lumière de Dieu ; cela ne prouve pas que le plan de gestion de Dieu n’a pas changé. Ceux qui sont en dehors du courant du Saint-Esprit pensent toujours qu’ils ont raison, mais en fait, l’œuvre de Dieu en eux a cessé depuis longtemps et l’œuvre du Saint-Esprit est absente en eux. L’œuvre de Dieu a été transférée à un autre groupe de gens il y a longtemps, des gens avec lesquels Il a l’intention de terminer Sa nouvelle œuvre. Parce que ceux qui sont dans la religion sont incapables d’accepter la nouvelle œuvre de Dieu et ne tiennent qu’à l’ancienne œuvre du passé, Dieu a abandonné ces gens et fait Sa nouvelle œuvre dans les gens qui acceptent cette nouvelle œuvre. Ce sont des gens qui coopèrent à Sa nouvelle œuvre et seulement de cette manière Sa gestion peut-elle être accomplie.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Les gens qui sont dans le courant du Saint-Esprit sont ceux qui acceptent la nouvelle œuvre, et puisqu’ils ont accepté la nouvelle œuvre, ils devraient coopérer avec Dieu de manière appropriée et ne devraient pas agir comme des rebelles qui n’accomplissent pas leur devoir. C’est la seule exigence de Dieu pour l’homme. Ce n’est pas le cas pour les gens qui n’acceptent pas la nouvelle œuvre : ils sont en dehors du courant du Saint-Esprit, et la discipline et les reproches du Saint-Esprit ne leur sont pas applicables. Toute la journée, ces gens vivent dans la chair, ils vivent dans leurs pensées, et ils font tout selon la doctrine élaborée par l’analyse et la recherche de leur propre cerveau. Cela n’est pas requis par la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, encore moins une coopération avec Dieu. Ceux qui n’acceptent pas la nouvelle œuvre de Dieu sont privés de la présence de Dieu, et en outre, dépourvus de la bénédiction et de la protection de Dieu. La plupart de leurs paroles et de leurs actions s’en tiennent aux exigences passées de l’œuvre du Saint-Esprit, c’est-à-dire la doctrine, non la vérité. Une telle doctrine et une telle réglementation suffisent pour prouver que le rassemblement de ces gens n’est que la religion : ils ne sont pas les élus ou l’objet de l’œuvre de Dieu. Leur réunion ne peut qu’être appelée un grand congrès de la religion, ne peut pas être appelée une Église. C’est un fait immuable. Ils ne connaissent pas la nouvelle œuvre du Saint-Esprit. Ce qu’ils font semble évoquer la religion, ce qu’ils vivent semble repu de religion ; ils ne connaissent pas la présence et l’œuvre du Saint-Esprit, encore moins sont-ils admissibles à recevoir la discipline ou l’éclairage du Saint-Esprit. Ces gens sont tous des corps sans vie, des minables dépourvus de spiritualité. Ils n’ont aucune connaissance de la rébellion et de l’opposition de l’homme ni de l’ensemble de la malfaisance de l’homme, encore moins connaissent-ils toute l’œuvre de Dieu et la volonté actuelle de Dieu. Ils sont tous des gens ignorants et vils, une racaille inapte à être appelée des croyants ! Ils ne peuvent rien faire pour influencer la gestion de Dieu, encore moins pour nuire aux plans de Dieu. Leurs paroles et leurs actions sont trop dégoûtantes, trop pathétiques et tout simplement indignes d’être mentionnées. Tout ce que font ceux qui ne sont pas dans le courant du Saint-Esprit n’a rien à voir avec la nouvelle œuvre du Saint-Esprit. Pour cette raison, peu importe ce qu’ils font, ils ne reçoivent pas la discipline du Saint-Esprit ni l’éclairage du Saint-Esprit non plus. Car ils sont tous des gens qui n’ont pas d’amour pour la vérité et le Saint-Esprit les déteste et les rejette. Ils sont appelés méchants parce qu’ils marchent dans la chair et font ce qui leur plaît sous l’enseigne de Dieu. Alors que Dieu travaille, ils Lui sont délibérément hostiles et fuient dans la direction opposée. L’échec de l’homme à coopérer avec Dieu est en soi une rébellion suprême, alors ces gens qui vont délibérément à l’encontre de Dieu, ne recevront-ils pas particulièrement leur juste rétribution ? À la mention de la malfaisance de ces gens, certains sont prompts à les maudire, alors que Dieu les ignore. Pour l’homme, il semble que leurs actions se réfèrent au nom de Dieu, mais en fait, pour Dieu, elles n’ont aucun rapport avec Son nom ni avec le témoignage qui Lui est rendu. Peu importe ce que ces gens font, c’est sans rapport avec Dieu : c’est sans rapport avec Son nom et Son œuvre actuelle. Ces gens s’humilient et manifestent Satan ; ils sont des scélérats qui accumulent des réserves pour le jour de la colère. Aujourd’hui, quelles que soient leurs actions, et à condition qu’ils ne gênent pas la gestion de Dieu et n’aient rien à voir avec la nouvelle œuvre de Dieu, ces gens ne seront pas soumis à la rétribution correspondante, car le jour de la colère n’est pas encore arrivé. Les gens croient que Dieu aurait déjà dû traiter de beaucoup de choses et ils pensent que ces malfaiteurs devraient être soumis à la rétribution le plus tôt possible. Mais parce que l’œuvre de gestion de Dieu n’est pas encore achevée et que le jour de la colère n’est toujours pas arrivé, les injustes continuent dans leurs mauvaises actions. Certains disent : « Ceux qui sont dans la religion n’ont pas la présence du Saint-Esprit ni ne sont l’objet de Son œuvre et ils humilient le nom de Dieu ; alors pourquoi Dieu ne les détruit-Il pas, plutôt que de toujours tolérer leur conduite incontrôlée ? » Ces gens qui sont la manifestation de Satan et qui expriment la chair sont ignorants, des gens vils, absurdes. Ils ne verront pas venir la colère de Dieu avant qu’ils n’aient compris comment Dieu accomplit Son œuvre parmi les hommes, et une fois qu’ils auront été entièrement conquis, ces scélérats recevront tous leur rétribution, et pas un seul d’entre eux ne pourra échapper au jour de la colère. Ce n’est pas le temps de la punition de l’homme maintenant, mais le temps de l’œuvre de la conquête, sauf pour ceux qui nuisent à la gestion de Dieu ; ces derniers seront soumis à la punition en fonction de la gravité de leurs actes. Au cours de la gestion de l’humanité par Dieu, tous ceux qui sont dans le courant du Saint-Esprit ont un rapport avec Dieu. Ceux que déteste et rejette le Saint-Esprit vivent sous l’influence de Satan et ce qu’ils mettent en pratique n’a pas de rapport avec Dieu. Seuls ceux qui acceptent la nouvelle œuvre de Dieu et qui coopèrent avec Dieu ont un rapport avec Dieu, car l’œuvre de Dieu vise seulement ceux qui acceptent Son œuvre, et non pas tous les gens, peu importe que cela leur plaise ou non. L’œuvre accomplie par Dieu a toujours un objet et n’est pas faite sur un coup de tête. Ceux qui sont associés à Satan ne sont pas aptes à rendre témoignage à Dieu, encore moins sont-ils aptes à coopérer avec Dieu.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Le travail selon l’esprit de l’homme est trop facilement réalisé par l’homme. Les pasteurs et les dirigeants du monde religieux, par exemple, comptent sur leurs dons et leurs positions pour faire leur travail. Les gens qui les suivent depuis longtemps seront infectés par leurs dons et influencés d’une certaine manière par leur être. Ils se concentrent sur les dons, les capacités et la connaissance des gens, et ils prêtent attention à des choses surnaturelles et à de nombreuses doctrines irréalistes et profondes (bien sûr, ces doctrines profondes sont inaccessibles). Ils ne se concentrent pas sur les changements dans le tempérament des gens, mais plutôt sur leur formation à la prédication et au travail, sur l’amélioration de la connaissance des gens et de leurs abondantes doctrines religieuses. Ils ne se concentrent pas sur la façon dont le tempérament des gens change ni sur leur compréhension de la vérité. Ils ne se préoccupent pas de l’essence des gens, encore moins d’essayer de connaître les états normaux et anormaux des gens. Ils ne s’opposent pas aux notions des gens ni ne révèlent leurs notions, encore moins émondent-ils les gens pour leurs déficiences ou leurs corruptions. La plupart de ceux qui les suivent servent avec leurs dons et tout ce qu’ils énoncent, ce sont des notions religieuses et des théories théologiques qui sont dépassées par la réalité et complètement inutiles pour donner la vie aux gens. En fait, l’essence de leur travail est de nourrir le talent, d’encourager des gens qui n’ont rien à devenir des diplômés talentueux de séminaire et ensuite aller travailler et diriger.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et le travail de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Beaucoup de gens ne s’opposent-ils pas à Dieu et n’entravent-ils pas l’œuvre du Saint-Esprit parce qu’ils ne connaissent pas l’œuvre variée et diversifiée de Dieu et, en outre, parce qu’ils possèdent seulement un tout petit peu de connaissance et de doctrine pour évaluer l’œuvre du Saint-Esprit ? Bien que leurs expériences soient superficielles, de telles gens sont arrogants et indulgents de nature, et ils considèrent l’œuvre du Saint-Esprit avec mépris, ils ignorent les disciplines du Saint-Esprit et, de plus, utilisent leurs vieux arguments triviaux pour « confirmer » l’œuvre du Saint-Esprit. Ils se donnent des airs aussi et sont tout à fait convaincus d’être des gens instruits et érudits qui peuvent voyager à travers le monde. Ces gens ne sont-ils pas méprisés et rejetés par le Saint-Esprit et ne seront-ils pas éliminés par la nouvelle ère ? Ceux qui se présentent devant Dieu et s’opposent ouvertement à Lui ne sont-ils pas de petites gens ignorants et mal informés qui essaient simplement de montrer comme ils sont brillants ? Avec une maigre connaissance de la Bible, ils essaient de grimper les murs du « haut savoir » ; avec seulement une doctrine superficielle à enseigner aux gens, ils essaient d’inverser l’œuvre du Saint-Esprit et de la limiter à leur propre processus de pensée. Myopes comme ils sont, ils essaient de saisir d’un seul coup d’œil six mille ans de l’œuvre de Dieu. Ces gens n’ont aucune raison qui vaille la peine d’être mentionnée ! En fait, mieux les gens connaissent Dieu, plus lents ils sont à juger Son œuvre. En outre, ils ne parlent qu’un peu de leur connaissance de l’œuvre de Dieu aujourd’hui et ils ne sont pas téméraires dans leurs jugements. Moins les gens connaissent Dieu, plus ils sont arrogants et présomptueux et plus ils proclament l’être de Dieu sans réfléchir, mais ils parlent seulement en théorie et n’offrent aucune preuve réelle. Ces personnes ne sont absolument d’aucune valeur. Ceux qui considèrent l’œuvre du Saint-Esprit comme un jeu sont frivoles. Ceux qui ne sont pas prudents quand ils découvrent la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, qui parlent sans réfléchir, sont prompts à juger, donnent libre cours à leur instinct naturel de nier la légitimité de l’œuvre du Saint-Esprit, et aussi l’insultent et la blasphèment, de telles gens irrespectueux ne sont-ils pas ignorants de l’œuvre du Saint-Esprit ? Ne sont-ils pas, en outre, des gens d’une grande arrogance, des gens intrinsèquement fiers et ingouvernables ? Même si un jour de telles gens acceptent la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, Dieu ne les tolérera pas pour autant. Non seulement ils méprisent ceux qui travaillent pour Dieu, mais ils blasphèment aussi contre Dieu Lui-même. Ces gens téméraires ne seront pas pardonnés, ni dans cette ère ni dans l’ère à venir, et ils périront à jamais en enfer ! Ces gens irrespectueux et indulgents prétendent croire en Dieu, et plus ils sont ainsi, plus ils sont susceptibles d’offenser les décrets administratifs de Dieu. Tous ces arrogants qui sont naturellement déchaînés et qui n’ont jamais obéi à quiconque n’empruntent-ils pas tous ce chemin ? Est-ce qu’ils ne s’opposent pas à Dieu jour après jour, Dieu qui est toujours nouveau et jamais vieux ?

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

« Blasphémer et dire des calomnies contre Dieu est un péché qui ne sera pas pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir, et ceux qui commettent ce péché ne seront jamais réincarnés. » Cela signifie que le tempérament de Dieu ne souffre aucune offense de la part des hommes. Certaines personnes disent quelque chose de peu aimable ou de déplaisant quand elles ne comprennent pas, ou quand elles sont trompées, contrôlées ou réprimées. Cependant, par la suite, une fois qu’elles ont accepté le vrai chemin, elles sont remplies de regrets. Elles préparent alors assez de bonnes actions, acquièrent des connaissances et réalisent des changements dans ce domaine, si bien que Dieu ne retient pas leurs transgressions antérieures. Vous devriez avoir une connaissance approfondie de Dieu, vous devriez savoir à qui ces paroles de Dieu sont destinées et dans quel contexte, et vous ne devriez pas appliquer aléatoirement ni définir arbitrairement les paroles de Dieu. Les gens qui n'ont rien vécu ne se mesurent en rien aux paroles de Dieu, tandis que ceux qui ont un peu d'expérience et un peu de vision y sont généralement très sensibles. Quand ils entendent des paroles de Dieu qui maudissent, haïssent ou éliminent des gens, ils le prennent pour eux de façon indiscriminée. Cela montre qu’ils ne comprennent pas les paroles de Dieu et qu’ils Le comprennent toujours de travers. Certains jugent Dieu avant d’avoir lu Ses nouvelles paroles, examiné quoi que ce soit ni entendu les échanges de ceux qui comprennent Sa nouvelle œuvre, et encore moins obtenu un quelconque éclairage du Saint-Esprit. Par la suite, quelqu’un leur prêche l’Évangile et ils l’acceptent. Ensuite, ils regrettent d’avoir jugé Dieu et désirent se repentir. Après cela, tout dépend de leur conduite future. Si, une fois qu’ils ont la foi, leur conduite est particulièrement mauvaise et qu’ils se condamnent eux-mêmes en disant : « De toute façon, j’ai déjà dit des choses blasphématoires et affreuses et Dieu a déclaré que les gens comme moi seraient condamnées, donc ma vie est finie », de telles personnes sont vraiment finies.

Extrait de « Quel genre de personnes seront punies », dans Récits des entretiens de Christ

Puisque tu crois en Dieu, tu dois mettre ta foi en toutes les paroles, ainsi qu’en toute l’œuvre de Dieu. Autrement dit, puisque tu crois en Dieu, tu dois Lui obéir. Si tu es incapable de le faire, alors il importe peu que tu croies en Dieu ou non. Si tu as cru en Dieu pendant de nombreuses années, mais que tu ne Lui as jamais obéi ou que tu n’acceptes pas toutes Ses paroles, et au contraire tu demandes à Dieu de Se soumettre à toi et d’agir conformément à tes notions, alors tu es le plus rebelle de tous et tu es un incroyant. Comment de telles gens pourraient-ils obéir à l’œuvre et à la parole de Dieu qui ne sont pas conformes aux notions de l’homme ? Les plus rebelles sont ceux qui défient Dieu et Lui résistent intentionnellement. Ils sont les ennemis de Dieu, les antéchrists. Ils ont toujours une attitude hostile envers la nouvelle œuvre de Dieu ; ils n’ont jamais la moindre inclination à se soumettre ni ne se sont jamais soumis volontiers ou abaissés eux-mêmes. Ils s’exaltent eux-mêmes devant les autres et ne se soumettent jamais à personne. Devant Dieu, ils se considèrent comme les meilleurs en prédication de la parole et les plus habiles à transformer les autres. Ils ne se débarrassent jamais des « trésors » en leur possession, mais les considèrent comme des biens de famille qui doivent être adorés, prêchés aux autres et utilisés pour enseigner à ces imbéciles qui l’idolâtrent. Il existe en effet un certain nombre de telles gens dans l’Église. On peut dire qu’ils sont des « héros indomptables » qui séjournent dans la maison de Dieu de génération en génération. Ils pensent que prêcher la parole (doctrine) est leur plus grand devoir. D’année en année et de génération en génération, ils s’occupent d’imposer vigoureusement leur devoir « sacré et inviolable ». Personne n’ose les toucher ; personne n’ose les réprimander ouvertement. Ils deviennent des « rois » dans la maison de Dieu, déchaînés et agissant tyranniquement d’âge en âge. Cette bande de démons cherchent à se donner la main et à détruire Mon œuvre ; comment puis-Je permettre à ces démons vivants d’exister sous Mes yeux ? Même ceux qui n’ont qu’une demi-obéissance ne peuvent tenir jusqu’au bout, encore moins ces tyrans qui n’ont absolument aucune obéissance dans leur cœur. L’œuvre de Dieu n’est pas facilement acquise par les hommes. Même s’ils utilisent toute leur force, ils ne peuvent en acquérir qu’une simple partie, leur permettant d’être rendus parfaits à la fin. Qu’en est-il alors des enfants de l’archange qui cherchent à détruire l’œuvre de Dieu ? N’ont-ils pas encore moins d’espoir d’être acquis par Dieu ? Le but de Mon œuvre de la conquête n’est pas seulement de conquérir dans l’intérêt de conquérir, mais de conquérir pour révéler la justice et l’injustice, pour obtenir une preuve pour la punition de l’homme, pour condamner les méchants et, encore plus, de conquérir pour perfectionner ceux qui obéissent volontiers. En fin de compte, tous seront séparés selon l’espèce et ceux qui seront perfectionnés verront leurs pensées et leurs idées remplies d’obéissance. C’est l’œuvre qui sera finalement accomplie. Ceux dont toutes les actions sont rebelles, par contre, seront punis, envoyés brûler dans les flammes et l’objet de la malédiction éternelle. Quand ce moment viendra, ces « grands et indomptables héros » des temps passés deviendront « les lâches faibles et impuissants » les plus vils et les plus rejetés. Cela seul peut illustrer tous les aspects de la justice de Dieu et Son tempérament qui ne tolère aucune offense de la part de l’homme. Cela seul peut apaiser la haine dans Mon cœur. N’êtes-vous pas d’accord que cela soit tout à fait raisonnable ?

Extrait de « Ceux qui obéissent à Dieu avec un cœur sincère seront sûrement gagnés par Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 139. Principes pour traiter les faux dirigeants et collaborateurs

Suivant: 141. Principes concernant la manière de traiter son avenir et son destin

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre