133. Principes pour traiter les frères et sœurs qui sont nouveaux dans la foi

(1) Les nouveaux venus doivent être abreuvés de la vérité de la vision, en remédiant à leurs notions et à leurs idées, de telle sorte qu’ils puissent s’engager résolument sur le vrai chemin aussi rapidement que possible ;

(2) Il ne faut pas trop demander aux nouveaux venus. Il convient de remédier à leurs notions et à leurs difficultés promptement et patiemment, en échangeant sur la vérité ;

(3) On ne doit pas utiliser des règlements pour contrôler autrui. Toute personne doit être abreuvée de la vérité sur la base de sa situation réelle, et il ne faut pas demander à un poisson de grimper sur un arbre, c’est-à-dire exiger des gens ce dont ils ne sont pas capables ;

(4) Faites preuve de sagesse dans votre façon de traiter les nouveaux venus à la foi. Des précautions doivent être prises vis-à-vis de ceux qui ont peu d’humanité et qui n’aiment pas la vérité, et il ne faut jamais divulguer de renseignements personnels ni de renseignements sur l’Église.

Extraits de sermons et d’échanges pour référence :

Abreuver les nouveaux croyants pour qu’ils puissent rapidement se constituer une base solide sur le vrai chemin et prendre le droit chemin de la foi en Dieu est l’œuvre la plus fondamentale et la plus centrale de la maison de Dieu. Les vérités dont les nouveaux croyants doivent bien être abreuvés sont les suivantes : la vérité des trois étapes de l’œuvre de Dieu ; celle relative à l’incarnation de Dieu ; celle relative au nom de Dieu ; celle relative à la différence entre l’œuvre de Dieu et le travail des hommes ; celle relative à la distinction entre le vrai Christ et les faux Christs ; celle relative à la connaissance de l’œuvre du Saint-Esprit et sa distinction avec les œuvres des mauvais esprits ; celle relative à la concrétisation des paroles de Dieu; celle relative à la nécessité d’être quelqu’un d’honnête, etc. Instillez profondément ces vérités en les arrosant dans le cœur de ceux qui acceptent l’œuvre de Dieu pour qu’ils puissent se constituer une base solide. Cela pourra assurer qu’ils tiennent bon sur le vrai chemin et qu’ils se gardent de trahir ou de renier Dieu, quelles que soient les tentatives de déstabilisation de la part des démons sataniques. Ce n’est que lorsque le travail de quelqu’un réalise ce résultat qu’on sert Dieu selon Son goût et qu’on faire sincèrement la volonté de Dieu.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Nous devons être clairs sur le fait que, lorsque nous abreuvons ces nouveaux venus qui étaient non-croyants, nous devons faire preuve d’amour et de patience, et nous ne devons pas formuler des exigences trop élevées ni les émonder et les traiter. Nous devons attendre qu’ils comprennent une partie de la vérité et qu’ils aient des bases avant de formuler des exigences strictes ou de les émonder et de les traiter. Peu importe depuis combien de mois croit un nouveau venu qui était non-croyant, tant qu’il est de bon calibre et qu’il a un certain désir de vérité, on devrait lui remettre ou lui prêter des livres à lire, tandis que ceux qui croient depuis au moins six mois devraient recevoir tous les livres de témoignages d’expérience. Il ne faut pas faire de demi-mesures lorsqu’il s’agit d’abreuver et de paître les nouveaux venus qui étaient non-croyants. En fait, ils ne sont pas si différents de ceux qui ont été conquis alors qu’ils appartenaient à une autre confession ; leur humanité est la même, c’est juste qu’il leur manque une certaine connaissance de la Bible, et ce n’est pas un problème majeur. Ils ne doivent pas être discriminés ou considérés comme trop ignorants ; après un an de croyance, ils ne sembleront pas aussi arriérés. Cependant, s’ils ne peuvent pas être abreuvés dans les meilleurs délais, certaines vies seront alors anéanties. C’est pourquoi il faut saisir l’occasion pour abreuver sérieusement chaque nouveau venu qui était non-croyant et pour subvenir à ses besoins, pour lui faire ressentir l’amour de Dieu pour l’humanité et la chaleur de la maison de Dieu, et plus encore pour lui faire prendre conscience que Dieu est authentique et crédible. C’est conforme à la volonté de Dieu. Par rapport à ceux qui ont été conquis alors qu’ils appartenaient à une autre confession, ceux qui étaient non-croyants et qui acceptent le vrai chemin sont plus purs et peuvent accepter plus facilement de nouvelles choses. Cependant, il ne faut pas encore leur parler de tout ce qui concerne les décrets administratifs de l’Église. Il faut les traiter avec sagesse et leur en dire plus sur les règles de la maison de Dieu. Ils ne doivent pas être autorisés à assister à un petit groupe de rassemblement au hasard ou à poser des questions sur les affaires de l’Église ; de plus, nous devons nous méfier de ceux qui semblent suspects, dont on ne sait pas grand-chose. Voilà les principes qu’il faut saisir pour abreuver et guider les nouveaux venus.

Pour ces nouveaux venus qui étaient non-croyants, nous ne devons pas imposer une présence hebdomadaire obligatoire aux réunions. Les réunions doivent être déterminées en fonction de leur situation réelle, et il ne doit pas y avoir trop de réunions ou trop peu ; le nombre de réunions peut être décidé à la majorité. Lors des réunions avec ces nouveaux venus, nous devons lire les paroles de Dieu, leur apprendre des hymnes et des danses et leur apprendre à prier, afin qu’ils puissent entrer dans une vie spirituelle normale. De cette façon, après avoir cru pendant plusieurs mois, ils seront capables d’accomplir des devoirs. Fais particulièrement preuve d’amour et de patience envers eux, abreuve-les correctement et pourvois à leurs besoins. N’atténue en aucun cas leur entrain et n’étouffe pas leur enthousiasme. Nous étions tous des non-croyants autrefois ; c’est seulement que nous en sommes venus à croire en Dieu avant eux. C’est pourquoi nous aurions tort de mépriser ces nouveaux venus. Aux yeux de Dieu, peu importe qui a cru en premier et qui a cru plus tard. Quiconque obtient la vérité a une foi qui est bonne. Tant qu’ils sont prêts à poursuivre la vérité, après quelques années de croyance, ils seront comme nous.

Extrait de « Arrangements de Travail »

Avoir de la sagesse dans vos interactions. Certaines gens disent : « S’entendre avec les frères et sœurs requiert-il de la sagesse ? » Oui, parce que l’utilisation de la sagesse est encore plus bénéfique pour vos frères et sœurs. Certains demanderont : « Utiliser de la sagesse avec les frères et sœurs, n’est-ce pas être rusés ? » La sagesse n’est pas une ruse. Au contraire, elle est complètement opposée à la ruse. Utiliser de la sagesse signifie prêter attention à la façon dont vous parlez aux frères et sœurs lorsque leur stature est petite, au cas où ils ne pourraient pas accepter ce que vous dites. En outre, pour ceux qui ont une petite stature, en particulier ceux qui ne possèdent pas la vérité, qui font preuve de corruption et ont un tempérament corrompu, si vous êtes trop simples et ouverts et que vous leur dites tout, il peut être facile pour eux d’obtenir des preuves contre vous ou de vous exploiter. Donc, vous devez plus ou moins prendre certaines précautions et avoir une technique lorsque vous parlez. Cependant, être prudent avec les gens ne signifie pas ne pas les aider ou ne pas les aimer, ça signifie simplement ne pas leur dire immédiatement certaines des choses importantes de la maison de Dieu, et simplement leur communiquer la vérité. S’ils ont besoin d’assistance spirituelle dans la vie, s’ils ont besoin du soutien de la vérité, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour les satisfaire à cet égard. Mais s’ils cherchent à se renseigner sur ceci ou cela au sujet de la maison de Dieu, ou sur ceci ou cela au sujet des dirigeants et des ouvriers, il n’y a aucune nécessité de le leur dire. Si vous le leur dites, ils risquent de divulguer cette information et cela aura un impact sur le travail de la maison de Dieu. En d’autres termes, s’il s’agit de quelque chose qu’ils ne devraient pas savoir ou de quelque chose qu’ils n’ont pas besoin de savoir, ne leur en dites rien. S’il s’agit de quelque chose qu’ils doivent savoir, alors faites tout ce que vous pouvez pour les renseigner, concrètement et sans réserve. Alors, qu’est-ce qu’ils devraient savoir ? La quête de la vérité, c’est ce que les gens devraient savoir : de quelles vérités ils devraient être équipés, quels aspects de la vérité ils devraient comprendre, quels devoirs ils devraient accomplir, quels devoirs ils sont aptes à accomplir, comment ils devraient accomplir ces devoirs, comment vivre une bonne humanité, comment vivre la vie de l’Église, ce sont toutes des choses que les gens devraient savoir. D’autre part, les règles et les principes de la maison de Dieu, le travail de l’Église et la situation de vos frères et sœurs ne peuvent être négligemment dévoilés aux étrangers et aux non-croyants de votre famille. C’est le principe auquel nous devons nous conformer lorsque nous utilisons la sagesse. Par exemple, vous ne devriez jamais dévoiler le nom de vos dirigeants ni leur lieu de résidence. Si de fait vous parlez de ces choses, vous ne saurez jamais quand cette information pourrait tomber dans l’oreille de non-croyants, et cela pourrait devenir un problème majeur si c’était ensuite transmis à des espions malveillants ou à des agents secrets. Cela nécessite de la sagesse, et c’est pourquoi je dis que posséder la sagesse est essentiel. De plus, lorsque vous êtes simples et ouverts, il y a certaines choses privées que vous ne devez pas dire à n’importe qui. Vous devez juger de la stature de vos frères et sœurs pour voir s’ils pourraient être impies et plaisanter à propos de ce que vous dites après que vous le leur avez dit, ce qui vous créerait des problèmes une fois que cela se serait répandu, portant atteinte à votre intégrité. C’est pourquoi être simple et ouvert requiert également de la sagesse.

Extrait de « Sermons et échange sur l’entrée dans la vie »

Précédent: 132. Principes pour traiter autrui selon son essence

Suivant: 134. Principes pour traiter les personnes qui aiment la vérité

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre