94. Principes d’utilisation de la vérité pour résoudre les problèmes

(1) Lorsque vous êtes confrontés aux divers problèmes de corruption humaine, cherchez la vérité. Percez à jour leur essence et identifiez-en la source, puis utilisez la vérité pour les résoudre ;

(2) Il est nécessaire d’échanger sur l’essence du problème conformément aux paroles de Dieu, de telle sorte que les autres puissent comprendre la vérité et connaître leur propre essence corrompue, et que cela débouche sur une repentance sincere ;

(3) Quand vous résolvez un problème, il faut que son essence soit rendue transparente grâce à l’échange. Transmettez aux autres une vraie compréhension de la vérité, l’aversion de la chair et le point de vue de l’amour de Dieu ;

(4) Quand on guide les autres vers la compréhension de la vérité et l’entrée dans la réalité, il est nécessaire de synthétiser sa propre expérience et de galvaniser leur détermination à poursuivre la vérité, ce qui leur donne un chemin de pratique.

Paroles de Dieu concernées :

La vérité que l’homme doit posséder se trouve dans la parole de Dieu, et c’est une vérité des plus bénéfiques et des plus utiles à l’humanité. Elle est le tonifiant et le soutien dont votre corps a besoin, quelque chose qui aide l’homme à restaurer son humanité normale. C’est une vérité dont l’homme devrait s’équiper. Plus vous pratiquez la parole de Dieu, plus votre vie s’épanouira rapidement et plus la vérité deviendra claire. Alors que vous grandissez en stature, vous verrez plus clairement les choses du monde spirituel et vous serez plus puissants pour triompher de Satan. Une grande partie de la vérité que vous ne comprenez pas deviendra claire quand vous pratiquerez la parole de Dieu. La plupart des gens se contentent de simplement comprendre le texte de la parole de Dieu et cherchent à s’équiper de doctrines plutôt que d’approfondir leur expérience dans la pratique, mais n’est-ce pas la manière des pharisiens ? Alors comment l’expression « la parole de Dieu est la vie » peut-elle être vraie pour eux ? La vie d’un homme ne peut pas grandir par la simple lecture de la parole de Dieu, mais seulement quand la parole de Dieu est mise en pratique. Si c’est ta conviction qu’il suffit de comprendre la parole de Dieu pour avoir la vie et la stature, alors ta compréhension est fausse. La vraie compréhension de la parole de Dieu advient lorsque tu pratiques la vérité, et tu dois comprendre que « ce n’est qu’en la pratiquant que la vérité peut être comprise ». Aujourd’hui, après avoir lu la parole de Dieu, tu peux simplement dire que tu connais la parole de Dieu, mais tu ne peux pas dire que tu la comprends. Certains disent que la seule façon de pratiquer la vérité, c’est de la comprendre d’abord, mais ce n’est que partiellement vrai et certainement pas tout à fait exact. Avant que tu aies connaissance d’une vérité, tu n’as pas fait l’expérience de cette vérité. Sentir que tu comprends quelque chose que tu entends dans un sermon n’est pas la vraie compréhension, ce n’est qu’une interprétation littérale de la vérité et ce qui n’est pas la même chose qu’une compréhension, à cet égard, du sens véritable. Que tu aies une connaissance superficielle de la vérité ne signifie pas que tu la comprennes ou la reconnaisses réellement ; le vrai sens de la vérité vient d’en avoir fait l’expérience. Par conséquent, c’est seulement lorsque tu fais l’expérience de la vérité que tu peux la comprendre, et ce n’est qu’alors que tu peux en saisir les parties cachées. La seule façon de saisir les connotations de la vérité et d’en comprendre l’essence, c’est d’en faire l’expérience en profondeur. Donc, tu peux aller partout avec la vérité, mais s’il n’y a pas de vérité en toi, alors ne pense même pas à essayer de convaincre les membres de ta famille, encore moins les gens religieux. Sans la vérité, tu es comme un flocon de neige qui voltige, mais avec la vérité, tu peux être heureux et libre et personne ne peut t’attaquer. Peu importe qu’une théorie soit très forte, elle ne peut pas vaincre la vérité. Avec la vérité, le monde lui-même peut être ébranlé et les montagnes et les mers déplacées, alors que l’absence de la vérité peut réduire les puissantes murailles d’une ville à un tas de décombres rongé par les vers. C’est une évidence.

Extrait de « Une fois que vous avez compris la vérité, vous devez la mettre en pratique », dans La Parole apparaît dans la chair

Afin de permettre aux gens d’avoir une vraie compréhension de la vérité, tu dois la lier à la réalité et à l’œuvre et résoudre les problèmes concrets selon la vérité des paroles de Dieu. Ce n’est que de cette manière que les gens pourront comprendre la vérité et entrer dans la réalité, et seule l’atteinte d’un tel résultat amène réellement les gens devant Dieu. Si tu ne fais que parler de théories spirituelles, de doctrines et de règles, si tu ne consacres tes efforts que sur les mots eux-mêmes, tout ce que tu obtiendras, c’est que les gens continueront à dire les mêmes choses et à suivre les règles, mais tu ne seras pas capable de guider les gens pour qu’ils comprennent la vérité. Tu seras particulièrement incapable de faire en sorte que les gens aient une meilleure compréhension d’eux-mêmes et parviennent à la repentance et à la transformation.

Extrait de « Sans la vérité, il est facile d’offenser Dieu », dans Récits des entretiens de Christ

Peut-être que certaines personnes sont capables de parler des théories les plus élevées –, mais ces théories ne contiennent rien de la réalité, car ces personnes ne les ont pas personnellement expérimentées et, par conséquent, elles n’ont aucun moyen de les mettre en pratique. Ces personnes sont incapables de mettre les autres sur la bonne voie et ne feront que les égarer. N’est-ce pas préjudiciable pour les gens ? Tout au moins, tu devrais être capable de résoudre leurs problèmes actuels et de permettre aux gens de réussir l’entrée ; il n’y a que cela qui compte comme dévouement et, seulement alors, tu seras qualifié pour travailler pour Dieu. Ne prononce pas toujours des paroles grandioses et fantaisistes, et n’utilise pas un tas de pratiques inappropriées pour forcer les gens à t’obéir. Cela n’aura aucun effet et ne peut qu’accroître leur confusion. Continuer de la sorte produira beaucoup de doctrines, ce qui fera que les gens te détestent. C’est le défaut de l’homme, et c’est vraiment insupportable. Donc, parle davantage des problèmes qui existent vraiment. Ne traite pas les expériences des autres comme ta propriété privée en les mentionnant pour que les autres les admirent. Tu dois chercher individuellement ta propre issue. Voilà ce que chaque personne devrait mettre en pratique.

Si ce que tu échanges peut donner aux gens une voie à emprunter, alors cela équivaut à ce que tu possèdes la réalité. Peu importe ce que tu dis, tu dois amener les gens à pratiquer et leur donner à tous une voie qu’ils peuvent suivre. Ne leur permets pas seulement de posséder la connaissance ; plus important encore, il s’agit d’avoir un chemin à emprunter. Pour que les gens croient en Dieu, ils doivent suivre la voie dans laquelle l’œuvre de Dieu les conduit. C’est-à-dire que le procédé consistant à croire en Dieu est le procédé consistant à marcher sur la voie où le Saint-Esprit te conduit. Par conséquent, tu dois avoir un chemin sur lequel tu peux marcher quoi qu’il en soit, et tu dois marcher sur le chemin qui conduit à être amené à la perfection par Dieu. Ne prends pas trop de retard et ne te soucie pas de trop de choses. C’est seulement si tu suis le chemin sur lequel Dieu te conduit sans causer d’interruptions que tu peux recevoir l’œuvre du Saint-Esprit et posséder la voie d’entrée. C’est seulement cela qui compte comme étant conforme aux intentions de Dieu et comme l’accomplissement du devoir de l’humanité.

Extrait de « Concentre-toi plus sur la réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand vous accomplissez votre devoir, si vous rencontrez un problème, vous devez le résoudre. Les problèmes qui ne sont pas résolus perdurent et s’aggravent au fil du temps. Qu’entends-je par s’aggraver ? Je veux dire que si tu ne résous pas ton problème, il affectera ton état et celui des autres. Avec le temps, ce problème t’empêchera de bien faire ton devoir, de comprendre la vérité et de te présenter devant Dieu. Ces questions sont problématiques, n’est-ce pas ? Il s’agit là de problèmes graves, pas de problèmes mineurs. Les récriminations, le ressentiment, les idées fausses au sujet de Dieu, les malentendus concernant la famille de Dieu, les préjugés à l’encontre d’autrui et l’aliénation : avec le temps, ces choses s’accumulent en toi, alors, quelles en sont les conséquences ? Ces éléments te conduisent-ils sur le chemin qui permet de pénétrer la réalité de la vérité, ou sur le chemin des hommes malfaisants ? Sur ce chemin, vas-tu sans cesse devenir meilleur ou empirer ? Et empirer jusqu’à quel point ? Quand ces éléments s’accumulent à l’intérieur des gens pendant longtemps, leur foi disparaît peu à peu. Et quand leur prétendue foi disparaît, leur enthousiasme en fait de même. Une fois que leur enthousiasme a disparu, ces gens n’ont-ils pas de moins en moins d’énergie et de volonté pour accomplir leur devoir ? Ils deviennent incapables de ressentir la joie de croire en Dieu et ils ne parviennent pas non plus à ressentir Ses bénédictions quand ils accomplissent leur devoir. De ce fait, ils n’accèdent pas à leur force intérieure et les récriminations, la négativité, les fantasmes et les idées fausses s’emparent d’eux et les contrôlent. Quand ils vivent dans ces conditions, qu’ils sont enveloppés et contrôlés par ces éléments, il ne leur reste plus qu’à se démener quand ils accomplissent leur devoir, en endurant et en agissant machinalement. Tout ce qu’ils accomplissent doit être fait avec persévérance et retenue. Ils sont incapables de percevoir la direction de Dieu ni Ses bénédictions. Quelle est alors l’étape suivante ? Peu importe la façon dont ils accomplissent leur devoir, ils sont incapables de trouver les principes. Au fur et à mesure, ils deviennent de plus en plus confus et perdus, incapables d’aller de l’avant, et ils perdent tout enthousiasme vis-à-vis de l’accomplissement de leur devoir.

Extrait de « Ce n’est qu’en remplissant ton devoir avec ton cœur, ton esprit et ton âme que tu auras une ressemblance humaine », dans Récits des entretiens de Christ

Quand un problème te tombe dessus, tu dois avoir la tête froide et une approche adaptée, et tu dois faire un choix. Vous devez apprendre à utiliser la vérité pour résoudre le problème. En temps normal, à quoi sert de comprendre des vérités ? La vérité ne sert pas à te remplir le ventre, et elle n’est pas là juste pour te donner quelque chose à dire, ni pour résoudre le problème d’autrui, elle sert surtout à résoudre nos propres problèmes, nos propres difficultés. Ce n’est qu’une fois nos propres difficultés résolues que nous pourrons résoudre celles des autres. Pourquoi dit-on que Pierre est un roc ? Parce qu’il y avait en lui des choses qui méritaient d’être amenées à la perfection ; il était déterminé à chercher la vérité et sa volonté était ferme ; il était doué de raison, prêt à subir des épreuves, et il aimait foncièrement la vérité. Aussi n’a-t-il pas laissé passer l’occasion quand elle s’est présentée à lui. Ce sont là d’indiscutables atouts. Si tu ne possèdes aucun de ces points forts, tu risques d’avoir des ennuis. Tu es incapable d’acquérir de l’expérience et tu en es dénué. Tu ne peux donc pas résoudre les difficultés d’autrui. C’est parce que tu ne sais comment pénétrer la vérité. Quand quelque chose t’advient, c’est la confusion ; tu éprouves du désarroi, tu pleures, tu sombres dans la négativité, tu fuis et, quoi que tu fasses, tu es incapable de faire face correctement.

Extrait de « Des gens confus ne peuvent pas être sauvés », dans Récits des entretiens de Christ

Lorsque tu t’équipes pour la vie, tu dois te concentrer sur les paroles de Dieu qu’il te faut manger et boire, tu dois pouvoir parler de la connaissance de Dieu, de tes points de vue sur la vie humaine et, en particulier, de ta connaissance de l’œuvre accomplie par Dieu pendant les derniers jours. Puisque tu cherches la vie, tu dois t’équiper de ces choses. Lorsque tu manges et bois les paroles de Dieu, tu dois comparer la réalité de ton propre état avec elles. C’est-à-dire, lorsque tu découvres tes lacunes au cours de ton expérience réelle, tu dois être capable de trouver un chemin de pratique, de tourner le dos à tes motivations et notions incorrectes. Si tu tends toujours vers ces choses et que tu consacres ton cœur à les acquérir, alors tu auras un chemin à suivre, tu ne te sentiras pas vide, et ainsi tu réussiras à maintenir un état normal. C’est alors seulement que tu porteras un fardeau dans ta propre vie, que tu auras la foi. Pourquoi certaines personnes, après avoir lu les paroles de Dieu, sont-elles incapables de les mettre en pratique ? N’est-ce pas parce qu’elles ne peuvent pas saisir les choses les plus cruciales ? N’est-ce pas parce qu’elles ne prennent pas la vie au sérieux ? Elles ne peuvent pas saisir les choses cruciales et n’ont aucun chemin de pratique parce que lorsqu’elles lisent les paroles de Dieu, elles sont incapables de voir un rapport entre elles et leurs propres états, incapables aussi de maîtriser leurs propres états. Certaines gens disent : « Je lis les paroles de Dieu et j’y vois un rapport avec mon état, et je sais que je suis corrompu et de mauvais calibre, mais je suis incapable de satisfaire la volonté de Dieu. » Tu n’as vu que la surface même ; il y a beaucoup de choses réelles que tu ne connais pas : comment mettre de côté les jouissances de la chair, comment mettre de côté la suffisance, comment te transformer, comment entrer dans ces choses, comment améliorer ton calibre et par quel aspect commencer. Tu ne saisis que certaines choses à la surface, et tout ce que tu sais, c’est que tu es en effet très corrompu. Lorsque tu rencontres tes frères et sœurs, tu parles de ta corruption, et il semble que tu te connaisses toi-même et que tu portes un lourd fardeau pour ta vie. En fait, ton tempérament corrompu n’a pas changé, ce qui prouve que tu n’as pas trouvé le chemin de la pratique. Si tu diriges une Église, tu dois être capable de saisir les états des frères et sœurs et de les signaler. Suffira-t-il de dire simplement : « Vous êtes désobéissants et arriérés ! » ? Non, tu dois parler précisément de la façon dont se manifestent leur désobéissance et leur arriération. Tu dois parler de leurs états désobéissants, de leurs comportements désobéissants et de leur tempérament satanique, et tu dois parler de ces choses de telle manière qu’ils soient totalement convaincus de la vérité dans tes paroles. Utilise des faits et des exemples pour marquer tes points de vue, et dis exactement comment ils peuvent rompre avec un comportement rebelle, et indique le chemin de la pratique. C’est la manière de convaincre les gens. Seuls ceux qui le font sont capables de diriger les autres ; eux seuls possèdent la réalité-vérité.

Extrait de « Pratique (7) », dans La Parole apparaît dans la chair

Est-ce que votre compréhension de la vérité s’intègre à votre situation personnelle ? Dans la vie réelle, tu dois d’abord discerner quelles vérités s’appliquent aux gens, aux événements et aux choses que tu as rencontrés ; c’est parmi ces vérités que tu peux trouver la volonté de Dieu et relier ce que tu as rencontré avec Sa volonté. Si tu ne sais pas quels aspects de la vérité sont reliés aux choses que tu as rencontrées et que tu cherches plutôt directement la volonté de Dieu, c’est une approche aveugle qui ne peut donner de résultats. Si tu veux chercher la vérité et comprendre la volonté de Dieu, tu dois d’abord examiner le genre de choses qui te sont arrivées dans ta vie, à quels aspects de la vérité elles sont reliées et chercher la vérité spécifique dans la parole de Dieu qui est en rapport avec ce que tu as vécu. Puis tu cherches quelle est, pour toi, la manière qui est juste de mettre en pratique cette vérité. Ainsi, tu peux comprendre indirectement la volonté de Dieu. Chercher et pratiquer la vérité n’est pas appliquer mécaniquement une doctrine ou suivre une formule. La vérité n’est pas stéréotypée, elle n’est pas non plus une loi. Elle n’est pas morte, elle est la vie même, c’est une chose vivante et c’est la règle qu’un être créé doit suivre dans la vie et qu’un humain doit avoir dans la vie. C’est quelque chose que, le plus possible, tu dois comprendre par le vécu. Peu importe à quel stade tu es arrivé dans ta vie, tu es inséparable de la parole de Dieu ou de la vérité ; ce que tu comprends du tempérament de Dieu et ce que tu sais au sujet de ce que Dieu a et est, tout est exprimé dans les paroles de Dieu ; c’est inextricablement lié à la vérité. Le tempérament de Dieu et ce que Dieu a et est sont en soi la vérité ; la vérité est une authentique manifestation du tempérament de Dieu et de ce qu’Il a et est. Elle rend concret ce qu’Il a et fait une déclaration claire de ce qu’Il a et est ; elle te dit plus directement ce que Dieu aime et ce qu’Il n’aime pas, ce qu’Il veut que tu fasses et ce qu’Il ne te permet pas de faire, les gens qu’Il déteste et ceux en qui Il trouve Sa joie. Derrière les vérités que Dieu exprime, les gens peuvent voir Son plaisir, Sa colère, Sa tristesse et Son bonheur, aussi bien que Son essence : c’est la révélation de Son tempérament. En plus de la connaissance de ce que Dieu a et est et de la compréhension de Son tempérament à partir de Ses paroles, le plus important est d’atteindre cet entendement par l’expérience pratique. Si une personne se retire de la vraie vie afin de connaître Dieu, elle ne pourra l’atteindre. Même si certaines personnes peuvent gagner quelque compréhension de la parole de Dieu, leur compréhension se limite aux théories et aux mots et il apparaît une disparité avec ce à quoi ressemble vraiment Dieu Lui-même.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand les gens n’ont pas encore gagné la vérité, ils sont toujours déconcertés lorsque quelque chose leur arrive. Ils ne savent pas comment faire usage de la vérité ou comment la traiter d’une manière qui soit conforme aux intentions de Dieu. Que ton environnement soit bon ou mauvais et qu’il soit pour toi une tentation ou une épreuve, tu restes complètement désemparé ; tu ne peux que réagir négativement et tu es incapable de résoudre le problème avec une attitude positive et en ayant recours à la vérité. Autrement dit, quel que soit l’environnement où tu te trouves, tu n’as pas l’immunité nécessaire pour y faire face. Tu es incapable d’utiliser activement la vérité pour résoudre le problème ; même si tout ce que tu as à faire pour le résoudre et pour satisfaire la volonté de Dieu en la matière, c’est de chercher immédiatement la vérité, tu n’y parviens toujours pas. Alors, quelle proportion de ta vie et de ce que tu fais est liée à Dieu ? Dans quelle mesure cela a-t-il un rapport avec le comportement et la vie que devraient avoir ceux qui croient en Dieu ? Si seulement 1 % de cela est lié à Dieu, en apparence et en ce qui concerne les désirs subjectifs qui te viennent du fond du cœur, tandis que les 99 % restants n’ont aucun lien avec la vérité, alors, comme Dieu l’a dit, « Vous avez fait beaucoup de choses qui n’ont pas de rapport avec la vérité.» N’est-ce pas très effrayant et dangereux ? Par conséquent, quels sont les problèmes auxquels sont confrontés les gens ? S’ils étaient dissociés des environnements établis par Dieu, s’ils ne bénéficiaient pas de Sa grâce délibérée, ou si Dieu ne créait pas un environnement approprié pour qu’ils poursuivent la vérité et accomplissent leurs devoirs, alors ils seraient susceptibles de quitter Dieu à tout moment et en tout lieu.

Extrait de « Six indicateurs de progrès dans la vie », dans Récits des entretiens de Christ

Si tu veux mettre la vérité en pratique et si tu veux la comprendre, alors tu dois d’abord comprendre l’essence des difficultés auxquelles tu es confronté et les choses qui arrivent autour de toi, quels sont les problèmes les concernant, ainsi que l’aspect de la vérité auquel elles sont liées. Tu dois chercher ces choses-là et, ensuite, tu dois chercher la vérité en fonction de tes difficultés réelles. De cette façon, à mesure que tu gagneras progressivement en expérience, tu pourras voir la main de Dieu dans tout ce qui t’arrive, ainsi que ce qu’Il veut faire et les résultats qu’Il souhaite réaliser en toi. Tu n’as peut-être jamais l’impression que ce qui t’arrive est lié au fait de croire en Dieu et en la vérité, et tu te dis simplement : « J’ai ma propre façon de traiter cela ; je n’ai pas besoin de la vérité ou des paroles de Dieu. Quand j’assiste à des réunions, que je lis les paroles de Dieu ou que j’accomplis mon devoir, je vérifie que je suis en phase avec la vérité et les paroles de Dieu. » Si tu as l’impression que les diverses choses quotidiennes qui surviennent dans ta vie – des choses concernant la famille, le travail, le mariage et ton avenir – n’ont rien à voir avec la vérité et que tu y remédies en employant des méthodes humaines, si c’est ça ta manière d’expérimenter, alors tu ne gagneras jamais la vérité ; tu ne comprendras jamais ce que Dieu souhaite faire en toi au juste ni les résultats qu’Il souhaite atteindre.

Extrait de « L’importance et le chemin de la poursuite de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

Les gens révèlent des tempéraments corrompus. C’est un fait. Personne ne peut l’éviter ni y échapper : il faut se rendre à l’évidence. Pourquoi en est-il ainsi ? Certains disent : « Je révèle toujours mon tempérament corrompu. Je ne peux jamais le changer. Qu’y faire ? Est-ce simplement ma façon d’être ? Est-ce que je déplais à Dieu, me déteste-t-Il ? » Une telle attitude est-elle correcte ? Le fait que les gens aient un tempérament corrompu et qu’ils le révèlent souvent ne signifie pas qu’ils soient condamnés, qu’ils soient incurables. Le fait que les gens révèlent fréquemment un tempérament corrompu prouve que leur vie est contrôlée par le tempérament corrompu de Satan et que leur essence est l’essence de Satan. Ils devraient reconnaître et accepter ce fait. Il y a une différence entre l’essence-nature de l’homme et l’essence de Dieu. Que devraient-ils faire après avoir reconnu ce fait ? Quand les gens révèlent malgré eux un tempérament corrompu, se livrent aux plaisirs de la chair et s’éloignent de Dieu, ou quand Dieu œuvre d’une manière qui ne correspond pas à leurs propres idées et qu’ils commencent à se plaindre, ils devraient s’apercevoir tout de suite que c’est un problème et un tempérament corrompu, que c’est une rébellion contre Dieu, une opposition à Dieu, que ce n’est pas en accord avec la vérité et que c’est un anathème contre Dieu. Quand les gens se rendent compte de ces choses-là, ils ne doivent pas se plaindre ni devenir négatifs et inactifs, et encore moins bouleversés. Ils doivent plutôt devenir capables de réfléchir plus profondément sur eux-mêmes et de mieux se connaître. En outre, ils doivent devenir capables de se présenter devant Dieu de façon proactive et ils ne doivent pas être passifs. Ils doivent, d’eux-mêmes, se présenter devant Dieu pour chercher et accepter Ses reproches et Sa discipline et ils doivent immédiatement se reprendre afin de pouvoir pratiquer selon la vérité et les paroles de Dieu, et agir selon les principes. De cette manière, ta relation avec Dieu sera de plus en plus normale, comme le sera ton état d’esprit. Tu seras capable d’identifier les tempéraments corrompus, l’essence de la corruption et les divers états hideux de Satan avec une clarté accrue. Tu ne prononceras plus des paroles stupides et puériles comme « c’était Satan qui me perturbait » ou « c’est Satan qui m’a donné cette idée ». Tu auras plutôt une connaissance précise des tempéraments corrompus, de l’essence de l’opposition des gens à Dieu et de l’essence de Satan. Tu sauras traiter ces choses-là de façon plus adéquate, et ces choses-là ne te contraindront pas. Quand tu auras révélé quelque peu ton tempérament corrompu, ou transgressé, ou accompli ton devoir de façon superficielle, ou quand tu seras souvent passif et négatif, tu ne faibliras pas et tu ne perdras pas ta confiance en Dieu et dans Son salut. Tu ne vivras pas dans de telles circonstances mais tu sauras faire face à ton tempérament corrompu et mener une vie spirituelle normale et quand tu révéleras ton tempérament corrompu, tu pourras immédiatement en inverser le cours et te présenter tout de suite devant Dieu pour obtenir Sa discipline et Ses reproches. Tu ne seras pas dominé par ton tempérament corrompu ni par l’essence de Satan, par tes divers états négatifs et passifs, mais tu développeras une foi dans la poursuite de la vérité, dans le salut et dans l’acceptation du jugement de Dieu, de Son châtiment, de Sa discipline et de Ses reproches. Ainsi, les gens ne vivront-ils pas libres ? Tel est le chemin de la pratique et de l’obtention de la vérité et c’est aussi le chemin du salut. Des tempéraments corrompus se sont profondément enracinés chez les hommes : leurs pensées, leur conduite et leur mentalité sont dominées par l’essence et la nature de Satan. Cependant, en présence de la vérité, de l’œuvre de Dieu et de Son salut, rien de cela n’est préoccupant et ne présente de difficultés. Quels que soient les tempéraments corrompus des hommes, leurs problèmes ou leurs contraintes, il y a un chemin qu’ils peuvent suivre. Il y a un moyen de résoudre ces problèmes, et il y a des vérités qui leur correspondent et avec lesquelles on peut les résoudre. N’y a-t-il donc pas de l’espoir qu’ils soient sauvés ?

Extrait de « Comment résoudre le problème de l’insouciance et de la négligence dans l’accomplissement de son devoir », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent: 93. Principes pour abreuver et approvisionner

Suivant: 95. Principes pour amener les autres devant Dieu

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre