93. Principes pour abreuver et approvisionner

(1) Il est nécessaire de choisir les paroles de Dieu que l’on doit manger et boire et les vérités que l’on doit échanger, à la lumière des modalités de travail. De cette manière seulement, on peut en venir à comprendre petit à petit la vérité et à entrer dans la réalité.

(2) Il est nécessaire de connaître l’œuvre actuelle du Saint-Esprit en se fondant sur les sermons et les échanges de Dieu et de l’homme qu’Il utilise, et de s’entraîner à utiliser la vérité pour résoudre des problèmes pratiques.

(3) Il est nécessaire de fonder ses échanges sur la réalité concernant la stature, le calibre et les difficultés pratiques de chacun. N’employez pas des méthodes uniformes, mais adaptez votre approche à votre public.

(4) Les paroles de Dieu doivent être lues en congrégation, et il convient de remédier à la corruption en échangeant sur la vérité d’une manière qui synthétise la situation et les problèmes réels des gens et qui leur donne ainsi un chemin de pratique.

Paroles de Dieu concernées :

En tant que dirigeants et ouvriers dans l’Église, si vous voulez conduire les élus de Dieu dans la réalité-vérité et servir en tant que témoins de Dieu, vous devez surtout avoir une compréhension plus approfondie de l’objectif de Dieu consistant à sauver les gens et du dessein de Son œuvre. Vous devez comprendre la volonté de Dieu et Ses exigences diverses envers les gens. Vous devez être pragmatiques dans vos efforts, pratiquer uniquement dans la mesure de ce que vous comprenez et communiquer seulement sur ce dont vous avez connaissance. Ne te vante pas, n’exagère pas, et ne fais pas de remarques irresponsables. Si tu exagères, les gens vont te haïr et après, tu te sentiras reproché ; ceci est bien trop inconvenant. Lorsque tu délivres la vérité aux autres, tu ne dois pas forcément les traiter et les réprimander pour qu’ils parviennent à la vérité. Si toi-même tu ne possèdes pas la vérité et ne fais que traiter les autres et les réprimander, ils te craindront, mais cela ne signifie pas qu’ils comprennent la vérité. Dans de certaines tâches administratives, il est bien que tu traites et que tu émondes les autres et les disciplines dans une certaine mesure. Mais si tu ne peux pas délivrer la vérité et si tu sais seulement être autoritaire et réprimander les autres, ta corruption et ta laideur seront révélées. Avec le temps, lorsque les gens ne pourront pas recevoir la provision de la vie ou des choses pratiques de toi, ils en viendront à te haïr et à se sentir dégoûtés de toi. Ceux qui manquent de discernement apprendront de toi des choses négatives ; ils apprendront à traiter les autres et à les émonder, à se fâcher et à perdre leur calme. Ceci n’équivaudrait-il pas à conduire les autres sur le chemin de Paul, sur un chemin qui mène à la perdition ? N’est-ce pas un acte malfaisant ? Ton travail devrait se concentrer sur la communication de la vérité et le don de la vie aux autres. Si tout ce que tu fais n’est que de traiter les autres et de leur faire la morale d’une manière aveugle, comment pourront-ils enfin comprendre la vérité ? Avec le temps, les gens te verront pour qui tu es réellement, et ils t’abandonneront. Comment peux-tu t’attendre à amener d’autres personnes devant Dieu de cette manière ? Comment est-ce que cela effectue le travail ? Tu perdras tout le monde si tu continues d’œuvrer ainsi. Quelle œuvre espères-tu accomplir de toute façon ? Certains dirigeants sont incapables de communiquer la vérité pour résoudre des problèmes. Au lieu de cela, ils traitent tout simplement les autres aveuglément et étalent leur pouvoir pour que les autres en viennent à avoir peur d’eux et à leur obéir : de tels hommes font partie des faux dirigeants et des antéchrists. Ceux dont le tempérament n’a pas changé sont incapables d’accomplir le travail de l’Église et sont incapables de servir Dieu.

Extrait de « Seuls ceux qui ont la réalité de la vérité peuvent diriger », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Vous devriez passer plus de temps à parler de ces choses essentielles qui ont trait à l’entrée dans la vie, comme l’échange sur la vérité, l’entrée dans la vie, les changements dans le tempérament et la connaissance de soi. N’évoquez pas les choses qui n’ont rien à voir avec la vérité. En vous exerçant souvent de cette manière, vous obtiendrez une partie de la réalité-vérité. Étant donné votre stature actuelle, vous n’êtes pas capables de faire un travail qui apporte la vie ou d’utiliser la vérité pour résoudre les problèmes. Tout ce que vous parvenez à faire, c’est amadouer et exhorter les gens, en disant : « Ne désobéissez pas à Dieu, ne Lui résistez pas. Nous sommes tellement corrompus et pourtant Dieu nous sauve. Il nous faut donc écouter Sa parole et nous soumettre à Lui. » Après avoir entendu cela, les gens comprennent les doctrines, mais ils manquent encore d’énergie et ne savent pas comment mettre en pratique ou faire l’expérience des paroles de Dieu. Cela prouve que vous, en tant que dirigeants et ouvriers, n’êtes pas non plus en possession de la réalité-vérité. Si tu n’as pas atteint toi-même l’entrée, alors comment peux-tu pourvoir pour les autres ? Tu ne peux pas aller à la racine des difficultés et du tempérament corrompu des autres, tu n’arrives pas à comprendre ce qui est essentiel, car tu ne te connais toujours pas toi-même. Ainsi, subvenir aux besoins de la vie dans l’Église vous dépasse et tout ce que vous faites, c’est exhorter les gens en leur disant d’être bons et d’obéir avec sérieux. Vous êtes incapables de résoudre les vrais problèmes, ce qui suffit à prouver que vous n’avez pas véritablement compris la vérité ou atteint une quelconque entrée dans la vie. La plupart d’entre vous savent seulement prêcher une doctrine spirituelle et des théories théologiques vides, mais vous êtes incapables d’apporter la vie ; en effet, votre stature est trop modeste. Il te reste encore à changer ta vision de la foi en Dieu. Ta compréhension et tes motivations restent les mêmes. Tu demandes aux autres de changer, mais tu ne proposes aucun chemin à suivre, tu n’as rien à leur apporter. Tu n’es capable que de sermonner et d’exhorter les gens à coup de lettres et de doctrines. En fin de compte, les élus de Dieu que tu guides ne comprendront toujours pas la vérité et n’auront pas de véritable connaissance de l’œuvre de Dieu. Dans ce cas, comment pourront-ils remplir leurs devoirs correctement ? Comment être des disciples de Dieu pourrait-il les stimuler ? En tant que dirigeants et travailleurs, vous devez appréhender et connaître l’étendue de la compréhension qu’ont vos frères et sœurs de la parole de Dieu, et de la connaissance qu’ils ont d’eux-mêmes. Cela n’est possible que si vous, les dirigeants et travailleurs, possédez la réalité-vérité.

Extrait de « Comment entrer dans la Nouvelle ère », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Tu dois avoir une compréhension des nombreux états dans lesquels les hommes seront lorsque le Saint-Esprit œuvrera en eux. Ceux qui coordonnent le service de Dieu, en particulier, doivent avoir une compréhension encore meilleure des nombreuses conditions engendrées par l’œuvre que le Saint-Esprit réalise sur les hommes. Si tu parles uniquement des nombreuses expériences et des moyens d’entrer, cela montre que ton expérience est trop partiale. Sans connaître ton véritable état ni saisir les principes-vérité, il ne te sera pas possible d’atteindre un changement de tempérament. Sans connaître les principes de l’œuvre du Saint-Esprit ni comprendre les résultats qu’elle produit, il sera difficile de discerner l’œuvre d’esprits maléfiques. Tu dois exposer l’œuvre d’esprits maléfiques, de même que les notions des hommes, et aller directement au cœur de la question. Tu dois également souligner de nombreuses déviations dans la pratique des gens et dans les problèmes qu’ils rencontrent dans leur foi en Dieu, afin qu’ils puissent les reconnaître. Tout au moins, tu ne dois pas faire en sorte qu’ils se sentent négatifs ou passifs. Cependant, tu dois comprendre les difficultés qui existent de manière objective pour la plupart des gens. Tu ne dois pas être déraisonnable ni t’épuiser à la tâche en vain. Ce serait un comportement stupide. Pour résoudre les nombreuses difficultés des hommes, tu dois d’abord saisir la dynamique de l’œuvre du Saint-Esprit, comment Il accomplit Son œuvre en fonction des personnes ; tu dois comprendre les difficultés des hommes et leurs manquements ; tu dois trouver l’essence du problème et toucher sa source, sans commettre de déviation ni d’erreur. Seul ce type de personne est qualifié pour coordonner le service de Dieu.

Que tu puisses ou non saisir les problèmes clés et voir de nombreuses choses clairement, cela dépend de tes expériences individuelles. La manière dont tu expérimentes est aussi celle dont tu diriges les autres. Si tu comprends la lettre et les doctrines, alors tu conduiras les autres à les comprendre. La manière dont tu expérimentes la réalité des paroles de Dieu est celle dont tu conduis les autres à entrer dans la réalité des déclarations de Dieu. Si tu es en mesure de comprendre de nombreuses vérités et de voir clairement beaucoup de choses dans les paroles de Dieu, tu peux alors aussi conduire les autres à comprendre de nombreuses vérités et ceux que tu diriges auront une compréhension claire des visions. Si tu te concentres sur la compréhension des sentiments surnaturels, alors ceux que tu diriges en feront de même. Si tu négliges la pratique et mets plutôt l’accent sur la discussion, ceux que tu diriges se concentreront également sur la discussion, sans la moindre pratique ni transformation de leur tempérament, leur enthousiasme ne sera que superficiel et ils n’auront pratiqué aucune vérité. Tous les hommes donnent aux autres ce qu’ils possèdent eux-mêmes. Le type de personne que l’on est détermine le chemin sur lequel on dirige les autres, ainsi que le type de personnes que l’on conduit.

Extrait de « Ce dont un berger compétent doit être équipé », dans La Parole apparaît dans la chair

Vous avez dévié dans votre résumé de la vérité. Tout ce résumé n’a fait que produire des règles. Votre « résumé de la vérité » n’est pas fait pour que les gens, à partir de la vérité, gagnent la vie ou parviennent à des changements dans leurs tempéraments. Plutôt, il amène les gens à maîtriser certaines connaissances et doctrines à partir de la vérité. Ils semblent avoir compris le but de l’œuvre de Dieu, alors qu’en réalité ils ont seulement maîtrisé quelques paroles et doctrines. Ils ne comprennent pas la signification voulue de la vérité ; ce n’est pas différent de l’étude de la théologie ou de la lecture de la Bible. Tu compiles ces livres ou ce matériel, et les gens entrent ainsi en possession de cet aspect de la doctrine et de la connaissance. Ils sont les meilleurs pour parler des doctrines, mais que se passe-t-il quand ils ont fini de parler ? Ils sont alors incapables d’expérimenter, ils n’ont aucune compréhension de l’œuvre de Dieu ni aucune compréhension d’eux-mêmes non plus. À la fin, tout ce qu’ils auront gagné, ce sont des formules et des règles, et ils peuvent parler de ces quelques sujets, mais de rien d’autre. Si Dieu faisait quelque chose de nouveau, serais-tu capable de faire le lien entre toutes les doctrines que tu connais et cela ? Ces choses que tu possèdes ne sont que des règles et tu fais seulement en sorte que les gens étudient la théologie, ne leur permettant pas de faire l’expérience de la parole de Dieu ou de la vérité. Par conséquent, ces livres que tu compiles ne peuvent qu’apporter aux autres une théologie et un savoir, de nouvelles formules, des règles et des conventions. Ils ne peuvent pas amener les gens devant Dieu ni leur permettre de comprendre la vérité ou la volonté de Dieu. Tu estimes qu’en enchaînant les questions, auxquelles tu réponds ensuite, et pour lesquelles tu écrits les grandes lignes et les résumés, tes frères et sœurs trouveront cela facile à comprendre, et tu penses que, outre le fait que ces questions soient faciles à retenir, elles sont claires au premier coup d’œil, et que c’est une excellente chose à faire. Mais ce que les gens comprennent, ce n’est pas la vraie signification voulue de la vérité et cela ne correspond pas à la réalité ; ce ne sont que des paroles et des doctrines. Donc, il vaudrait mieux que tu ne fasses pas du tout ces choses. Faire cela conduit les gens à comprendre et maîtriser la connaissance. Tu amènes les autres dans les doctrines, la religion, et les obliges à suivre Dieu et à croire en Dieu en suivant des doctrines religieuses. N’est-ce pas être tout comme Paul ? Vous pensez que maîtriser la connaissance de la vérité est particulièrement important, qu’apprendre par cœur de nombreux passages des paroles de Dieu l’est aussi, mais que la façon dont les gens comprennent la parole de Dieu n’est pas du tout importante. Vous pensez qu’il est très important que les gens puissent mémoriser de nombreuses paroles de Dieu, parler abondamment de doctrine et découvrir de nombreuses formules dans les paroles de Dieu. Par conséquent, vous voulez toujours systématiser ces choses afin que tous chantent la même partition, disent les mêmes choses et parlent des mêmes doctrines, afin que tous aient le même savoir et suivent les mêmes règles ; tel est votre objectif. Vous semblez faire cela pour que les gens obtiennent la compréhension, alors qu’au contraire, vous ne réalisez pas que cela entraîne les gens au beau milieu de règles qui sont extérieures à la parole de Dieu la vérité. Afin de permettre aux gens d’avoir une vraie compréhension de la vérité, tu dois la lier à la réalité et à l’œuvre et résoudre les problèmes concrets selon la parole de Dieu la vérité. Ce n’est que de cette manière que les gens pourront comprendre la vérité et entrer dans la réalité, et seule l’atteinte d’un tel résultat amène réellement les gens devant Dieu. Si tu ne fais que parler de théories spirituelles, de doctrines et de règles, si tu ne consacres tes efforts que sur les mots eux-mêmes, tout ce que tu obtiendras, c’est que les gens continueront à dire les mêmes choses et à suivre les règles, mais tu ne seras pas capable de guider les gens pour qu’ils comprennent la vérité. Tu seras particulièrement incapable de faire en sorte que les gens aient une meilleure compréhension d’eux-mêmes et parviennent à la repentance et à la transformation. Si le fait d’être capable de parler de théories spirituelles pouvait remplacer l’entrée dans la réalité-vérité, alors on n’aurait pas besoin de vous pour diriger les Églises.

Extrait de « Sans la vérité, il est facile d’offenser Dieu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Lorsque vous échangez ensemble, quand vous n’échangez pas à propos des doctrines que vous avez entendues ou dont vous vous souvenez, ou des théories spirituelles que vous avez saisies, mais que vous êtes plutôt capables d’échanger à propos de vos propres états récents, de la manière dont vos opinions et vos positions sur un événement donné ont subi des changements et ont connu de nouvelles découvertes et de nouvelles compréhensions, des choses qui sont contraires aux exigences de Dieu et à la vérité, alors, au moment où vous serez capables d’échanger sur de telles choses, vous aurez une stature. Si vous n’avez jamais examiné sous tous leurs aspects vos points de vue, vos opinions, vos motifs et vos pensées, ou si, après les avoir examinés, vous êtes incapables de dire s’ils sont justes ou erronés et que l’évaluation que vous en faites est embrouillée, alors, si vous deviez diriger l’Église, avec quoi abreuveriez-vous les autres ? (Les lettres et les doctrines.) Il Me semble que vous abreuveriez les autres non seulement avec des théories spirituelles, des lettres et des doctrines, mais aussi, peut-être, avec vos opinions absurdes et vos notions personnelles de Dieu, et, plus que cela, avec vos opinions et vos compréhensions unilatérales de Dieu, en totale discorde avec le véritable état des choses et l’essence de Dieu. Et qu’arrive-t-il à tous ceux qui sont formés par de tels dirigeants ? Ils ne deviennent capables de parler que de lettres et de doctrines. Si Dieu voulait vraiment faire quelque chose en eux, le fait qu’ils n’y résistent pas serait un résultat satisfaisant ; ils seraient tout à fait incapables de considérer cela correctement. Qu’est-ce que cela montre ? Cela montre que ce que vous inculquez aux autres, ce sont des notions et de l’imagination. Si les autres n’ont pas augmenté leur compréhension et diminué leurs malentendus sur Dieu grâce à votre abreuvage et à votre direction, alors comment s’est fait l’accomplissement de votre devoir ? L’avez-vous fait de manière adéquate ou non ? (De manière inadéquate.) Êtes-vous maintenant capables de déterminer quelles parties de votre abreuvage et quelles parties du travail que vous faites sont vraiment utiles et bénéfiques aux autres, avez-vous vraiment résolu les malentendus des autres sur Dieu et avez-vous donné aux autres une vraie compréhension de Dieu et une relation normale avec Lui ? Si vous pouvez atteindre ces résultats dans votre travail, alors vous êtes en mesure d’effectuer l’œuvre pratique et d’accomplir votre devoir de manière adéquate.

Extrait de « L’attitude que l’homme doit avoir envers Dieu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Au fur et à mesure que ta vie évolue, tu dois toujours avoir une nouvelle entrée et une nouvelle vision plus élevée qui grandissent en profondeur à chaque étape. C’est ce en quoi toute l’humanité devrait entrer. En communiant, en écoutant des sermons, en lisant la parole de Dieu ou en abordant un sujet, tu acquerras une nouvelle vision et un nouvel éclairage, et tu ne vivras pas dans les anciennes règles et dans les temps anciens. Tu vivras toujours dans la nouvelle lumière et ne t’écarteras pas de la parole de Dieu. C’est ce que signifie emprunter la bonne voie. Il ne suffira pas de simplement payer un prix à un niveau superficiel. De jour en jour, la parole de Dieu gagne en intensité et de nouvelles choses apparaissent chaque jour. Il est aussi nécessaire à l’homme de faire une nouvelle entrée chaque jour. Comme Dieu parle, Il fait en sorte que se réalise tout ce qu’Il a dit ; si tu ne peux pas suivre, alors tu prendras du retard. Tu dois approfondir tes prières ; manger et boire la parole de Dieu ne doit pas être intermittent. Approfondis l’éclairage et l’illumination que tu reçois, et tes notions et tes imaginations doivent disparaître graduellement. Tu dois aussi renforcer ton jugement et, quoi que tu rencontres, tu dois avoir tes propres pensées à ce sujet et tes propres points de vue. Par la compréhension de certaines choses de l’esprit, tu dois être plus perspicace au sujet des choses extérieures et saisir l’essence de toute question. Si tu n’as pas de telles qualités, comment seras-tu capable de conduire l’Église ? Si tu ne parles que de lettres et de doctrines sans aucune réalité et sans moyen de pratiquer, tu ne pourras te débrouiller que pour un peu de temps. C’est peut-être acceptable à la limite quand tu parles à de nouveaux croyants, mais après un certain temps, lorsque de nouveaux croyants auront acquis une certaine expérience réelle, tu ne seras plus capable de les soutenir. Alors, dans quelle mesure es-tu apte à être utilisé par Dieu ? Tu ne peux pas travailler sans un nouvel éclairage. Ceux qui n’ont pas reçu un nouvel éclairage sont ceux qui ne savent pas comment faire l’expérience, et de telles gens n’acquièrent jamais une nouvelle connaissance ou une nouvelle expérience. Et ils ne peuvent jamais remplir leur fonction de soutenir la vie ni devenir aptes à être utilisés par Dieu. Ce genre d’homme est bon à rien et inutile. En vérité, de telles gens sont tout à fait incapables de remplir leur fonction dans le cadre de l’œuvre et sont tous des bons à rien. Non seulement ils ne parviennent pas à remplir leur fonction, mais en réalité ils font peser une pression tout à fait inutile sur l’Église. J’exhorte tous ces « vénérables vieillards » à se dépêcher de quitter l’Église pour que les autres n’aient plus à te voir.

Extrait de « Ceux qui obéissent à Dieu avec un cœur sincère seront sûrement gagnés par Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 92. Principes pour être prédicateur

Suivant: 94. Principes d’utilisation de la vérité pour résoudre les problèmes

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

187 Je veux rendre à Dieu Son amour

ⅠPendant des années, j’ai dérivé à travers le monde, ma corruption s’aggravant. Grâce aux vérités prononcées par Dieu qui m’ont sauvé, je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp