L'Église de Dieu Tout-Puissant App.

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Paroles classiques de Dieu Tout-Puissant, le Christ des derniers jours

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

X Paroles classiques sur la réalité de la vérité dans laquelle doivent entrer les élus de Dieu

(XIV) Paroles classiques sur la façon de servir Dieu et de Lui porter témoignage

365 Tous ceux qui ont décidé de servir Dieu le peuvent, mais seuls ceux qui prêtent toute leur attention à la volonté de Dieu et comprennent la volonté de Dieu doivent être qualifiés et habilités à servir Dieu. Dans vos expériences, on peut voir que beaucoup de gens croient que servir Dieu signifie répandre avec ferveur l’évangile pour Dieu, se mettre sur la route pour Dieu, dépenser et sacrifier pour Dieu, et ainsi de suite ; même les gens plus religieux croient que servir Dieu signifie courir à droite et à gauche avec une Bible dans leurs mains, répandre l’évangile du royaume des cieux et sauver les gens en les invitant à se repentir et confesser ; plusieurs responsables religieux pensent que servir Dieu signifie prêcher dans les chapelles après avoir étudié au séminaire et enseigner aux gens en lisant des chapitres de la Bible ; de nombreux frères et sœurs croient que servir Dieu signifie ne jamais se marier ou élever une famille et consacrer tout leur être à Dieu ; il y a aussi des gens dans des régions défavorisées qui croient que servir Dieu signifie guérir les gens et chasser les démons, ou prier pour les frères et sœurs ou les servir ; parmi vous, il y en a plusieurs qui croient que servir Dieu signifie manger et boire les paroles de Dieu, prier Dieu tous les jours et visiter des églises partout ; donc, il y a aussi des gens qui disent que vivre la vie de l’église est servir Dieu. Pourtant, peu de gens savent ce que signifie réellement servir Dieu. Bien qu’il y ait autant de gens qui servent Dieu qu’il y a d’étoiles dans le ciel, le nombre de ceux qui peuvent servir directement, et qui sont en mesure de servir la volonté de Dieu, est dérisoire, médiocrement petit. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? Je dis cela parce que vous ne comprenez pas l’essence de l’expression « service à Dieu », et vous comprenez si peu la façon de servir la volonté de Dieu.

Extrait de « Comment servir en harmonie avec la volonté de Dieu », La Parole apparaît dans la chair

366 Quelqu’un qui sert vraiment Dieu est quelqu’un qui est selon le cœur de Dieu et digne d’être utilisé par Dieu, et qui est capable d’abandonner ses conceptions religieuses. Si tu veux que manger et boire les paroles de Dieu portent du fruit, tu dois abandonner tes conceptions religieuses. Si tu veux servir Dieu, il est nécessaire que tu abandonnes premièrement tes conceptions religieuses et que tu obéisses aux paroles de Dieu dans tout ce que tu fais. Telles devraient être les aptitudes de quelqu’un qui sert Dieu.

Extrait de « Seuls ceux qui connaissent l’œuvre de Dieu aujourd’hui peuvent servir Dieu », La Parole apparaît dans la chair

367 Un service qui est séparé des déclarations du Saint-Esprit d’aujourd’hui est un service qui relève de la chair et des conceptions, et ne peut pas être conforme à la volonté de Dieu. Si les gens vivent dans des conceptions religieuses, alors ils sont incapables de faire quoi que ce soit qui convienne à la volonté de Dieu, et même s’ils servent Dieu, ils le font en étant englués dans leur imagination et leurs conceptions et sont pratiquement incapables de servir selon la volonté de Dieu. Ceux qui sont incapables de suivre l’œuvre du Saint-Esprit ne comprennent pas la volonté de Dieu, et ceux qui ne comprennent pas la volonté de Dieu ne peuvent pas servir Dieu. Dieu veut d’un service qui se fait selon Son propre cœur ; Il ne veut pas d’un service qui relève des conceptions et de la chair. Si les gens sont incapables de suivre les étapes de l’œuvre du Saint-Esprit, alors ils vivent englués dans des conceptions, et le service de telles personnes dérange et trouble. Un tel service est contraire à la volonté de Dieu, et donc ceux qui ne peuvent pas suivre les pas de Dieu sont incapables de servir Dieu ; ceux qui sont incapables de suivre les pas de Dieu s’opposent très certainement à Dieu et ne peuvent pas être compatibles avec Dieu. « Suivre l’œuvre du Saint-Esprit » signifie comprendre la volonté de Dieu aujourd’hui, être capable d’agir conformément aux exigences actuelles de Dieu, être capable d’obéir et de suivre le Dieu d’aujourd’hui et de faire son entrée selon les déclarations les plus récentes de Dieu. Tels sont les attributs de celui qui suit l’œuvre du Saint-Esprit et qui est dans le courant du Saint-Esprit. De telles personnes ne sont pas seulement capables de recevoir la louange de Dieu et de voir Dieu, mais peuvent aussi connaître le tempérament de Dieu à partir de l’œuvre la plus récente de Dieu et connaître les conceptions et la désobéissance de l’homme ainsi que la nature et la substance de l’homme, sur la base de Sa dernière œuvre ; en plus, elles sont capables d’opérer graduellement des changements dans leur tempérament pendant qu’elles servent Dieu. Seuls des gens comme ceux-là sont ceux qui peuvent gagner Dieu, et qui ont véritablement trouvé le bon chemin.

Extrait de « Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre les pas de Dieu », La Parole apparaît dans la chair

368 Ceux qui peuvent diriger des Églises, qui peuvent donner la vie aux gens et qui peuvent être des apôtres pour les gens doivent avoir des expériences réelles, doivent avoir une bonne compréhension des choses spirituelles, ainsi qu’une appréciation et une expérience justes de la vérité. Seuls de tels hommes sont qualifiés pour être des travailleurs ou des apôtres qui dirigent les Églises. Autrement, ils ne peuvent que suivre comme les plus petits et ne peuvent pas diriger, encore moins être des apôtres qui donnent la vie aux gens. La fonction d’apôtre n’est pas de courir ou de se battre ; c’est de pourvoir à la vie et de diriger les changements dans le tempérament humain. C’est une fonction exercée par ceux qui sont chargés d’assumer une lourde responsabilité et non pas quelque chose que tous peuvent faire. Ce genre de travail ne peut être entrepris que par ceux qui ont un être de vie, c’est-à-dire ceux qui ont une expérience de la vérité. Il ne peut pas être entrepris par tous ceux qui peuvent abandonner, qui peuvent courir ou sont prêts à dépenser ; les gens qui n’ont aucune expérience de la vérité, qui n’ont pas été émondés ou jugés, sont incapables de faire ce type de travail. Les gens sans expérience, c’est-à-dire les gens sans la réalité, sont incapables de voir clairement la réalité parce que leur être n’a rien de la réalité. Donc, ces gens, non seulement sont incapables de faire le travail de leadership, mais seront éliminés s’ils n’ont pas la vérité pendant une longue période de temps.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et le travail de l’homme », La Parole apparaît dans la chair

369 Quand Dieu choisit une personne pour Le servir, Il a toujours Ses propres principes. Servir Dieu n’est pas seulement une question d’enthousiasme, comme les gens l’imaginent. Aujourd’hui, une personne peut servir Dieu en Sa présence, tel que vous pouvez le constater, parce qu’elle est guidée par Dieu et que le Saint-Esprit agit en elle, et parce qu’elle est à la recherche de la vérité. C’est le minimum de ce qui est requis d’un serviteur de Dieu.

Extrait de « Servir religieusement doit être interdit », La Parole apparaît dans la chair

370 Quand il parle du travail, l’homme croit qu’il s’agit de courir çà et là pour Dieu, de prêcher dans tous les lieux et de dépenser pour Dieu. Bien que cette croyance soit correcte, elle est trop unilatérale ; ce que Dieu exige de l’homme n’est pas seulement qu’il se promène çà et là pour Lui, mais plutôt qu’il fasse Son ministère et Son service dans l’esprit. […] Le travail ne signifie pas qu’il faille courir çà et là pour Dieu, mais se réfère plutôt à la question du plaisir que Dieu tire de la vie de l’homme et de tout ce qu’il fait. Le travail se réfère à la fidélité de l’homme à l’égard de Dieu et à sa connaissance de Dieu, qui l’amène à témoigner en faveur de Dieu et à prendre soin de l’homme. Cela est la responsabilité de l’homme et tout homme devrait le comprendre. En d’autres termes, votre entrée est votre travail ; vous cherchez à entrer au cours de votre travail pour Dieu. Faire l’expérience de Dieu ne consiste pas seulement à manger et boire Sa parole ; plus important encore, vous devez être en mesure de témoigner en faveur de Dieu, de servir Dieu, de prendre soin de l’homme et de lui donner ce dont il a besoin. Cela est le travail et aussi votre entrée ; c’est ce que tout homme devrait accomplir. Nombreux sont ceux qui accordent de l’importance uniquement à se promener çà et là pour Dieu et à la prédication dans tous les lieux, mais négligent leur expérience personnelle et leur entrée dans la vie spirituelle. C’est ce qui pousse ceux qui servent Dieu à devenir ceux qui résistent à Dieu.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (2) », La Parole apparaît dans la chair

371 Les bons ouvriers, les ouvriers prometteurs prêtent attention à l’œuvre du Saint-Esprit. Les hommes qui obéissent au Saint-Esprit craignent Dieu et cherchent la vérité sans relâche. Pour satisfaire Dieu et Lui porter témoignage, l’homme devrait examiner si son propre travail contient des adultérations et des intentions, et essayer de voir à quel point il est motivé par des souhaits personnels, combien est produit de l’éclairage du Saint-Esprit et combien est en accord avec la parole de Dieu. Il faut constamment et en toutes circonstances examiner ses paroles et ses actes. Pratiquer souvent de cette manière conduira sur la bonne piste pour servir Dieu. Il faut maîtriser beaucoup de vérités pour accomplir un service à Dieu qui est selon Son cœur. Les hommes ont la capacité de faire des distinctions seulement après avoir compris la parole de Dieu et ils sont capables de reconnaître ce qui ressort de leur propre volonté et les choses qui indiquent leur motivation. Ils sont capables de reconnaître l’impureté humaine et ce que signifie agir selon la vérité. Alors seulement tu sauras comment obéir plus purement. Sans la vérité, il est impossible aux hommes de faire des distinctions. Un homme étourdi peut croire en Dieu toute sa vie sans rien savoir sur la révélation de corruptions ou ce que signifie s’opposer à Dieu ; parce qu’il n’a pas la vérité, cette pensée n’existe pas dans son esprit. C’est comme réparer un appareil électrique. Comment peut-on le réparer si l’on ignore quel circuit est défectueux ? Il y a plusieurs circuits en vous. Parfois, le dérèglement est dans vos intentions ou là où votre volonté est impliquée. Parfois, le dérèglement est une distorsion de votre compréhension ou de votre connaissance. Ou c’est peut-être dû au fait que vous écoutez votre propre volonté, que vous croyez aux autres ou que vous les laissez vous induire en erreur. Parfois, vous suivez la chair en essayant de protéger votre réputation ou votre statut. Des dérèglements tels que ceux-là se produisent fréquemment, déstabilisant l’œuvre et causant une perte à l’œuvre de la famille de Dieu et à la vie des frères et sœurs. Quelle est la valeur de ce genre d’œuvre ? C’est tout simplement l’interruption, le désordre et la destruction.

Extrait de « Les principaux principes de l’œuvre des ouvriers », Récits des entretiens du Christ

372 Le travail d’un travailleur qualifié peut amener les gens sur la bonne voie et leur permettre d’approfondir la vérité. Le travail qu’il fait peut amener les gens devant Dieu. En outre, le travail qu’il fait peut varier d’un individu à l’autre et n’est pas lié à des règles, accordant aux gens la libération et la liberté. De plus, ces gens peuvent se développer dans la vie et approfondir la vérité. Le travail d’un travailleur non qualifié manque la cible ; son travail est stupide. Il n’a que des règlements à donner aux gens ; ce qu’il exige des gens ne varie pas d’un individu à l’autre ; il ne travaille pas en fonction des besoins réels des gens. Dans ce type de travail, il y a trop de règlements et trop de doctrines, et le travailleur ne peut pas amener les gens dans la réalité ou dans la pratique normale de la croissance dans la vie. Il ne peut que permettre aux gens d’endurer quelques règles sans valeur. Ce type de direction ne peut qu’égarer les gens. Il t’amène à devenir comme lui ; il peut t’amener dans ce qu’il a et ce qu’il est.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et le travail de l’homme », La Parole apparaît dans la chair

373 Dans leur œuvre, les ouvriers doivent prêter attention à deux points : l’un est de faire l’œuvre exactement selon les principes stipulés par les arrangements de l’œuvre. Les ouvriers ne doivent pas violer ces principes, ne pas travailler selon leur propre imagination et selon leur propre volonté. Ils devraient se montrer préoccupés de l’œuvre de la famille de Dieu et mettre les intérêts de la famille de Dieu en premier dans tout ce qu’ils font. L’autre point est clé aussi, c’est-à-dire, dans tout ce qu’ils font, qu’ils prêtent attention à suivre la direction du Saint-Esprit et qu’ils fassent tout strictement en accord avec la parole de Dieu. Si tu désobéis à la direction du Saint-Esprit ou si tu suis obstinément ta propre pensée et fais les choses selon ta propre imagination, cela constitue une opposition extrêmement sérieuse à Dieu. Souvent désobéir à l’éclairage et à la direction du Saint-Esprit conduit à une impasse. Il n’y a aucun moyen de continuer le travail si on perd l’œuvre du Saint-Esprit, et même si on travaille, rien ne se fait. Ce sont ces deux principes qu’il faut respecter durant le travail : le premier consiste à faire le travail exactement selon les arrangements de la haute hiérarchie et à accomplir des tâches selon les principes qui ont été établis par la haute hiérarchie. L’autre point est de suivre la direction du Saint-Esprit à l’intérieur. Une fois que ces deux points sont saisis, le travail est très peu susceptible de faillir.

Extrait de « Les principaux principes de l’œuvre des ouvriers », Récits des entretiens du Christ

374 L’homme travaille pour accomplir la volonté de Dieu, pour amener tous ceux qui sont selon le cœur de Dieu devant Lui, pour amener l’homme à Dieu, et pour présenter le travail du Saint-Esprit et la direction de Dieu à l’homme, perfectionnant ainsi les fruits de l’œuvre de Dieu. Pour cette raison, il est impératif que vous compreniez l’essence du travail.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (2) », La Parole apparaît dans la chair

375 Actuellement, la plupart des gens sont dans ce genre de situation : « Pour gagner des bénédictions, il me faut me dépenser pour Dieu et payer un prix pour Lui ! Pour obtenir des bénédictions, il me faut tout abandonner pour Dieu ; il me faut terminer ce qu’Il m’a confié et bien accomplir mon devoir. » Cela est dominé par l’intention d’être béni ; il s’agit de se dépenser dans le but d’obtenir des récompenses de Dieu, de gagner la couronne. Ce genre de personne n’a pas la vérité dans son cœur, et sûrement comprend juste un peu de paroles de la doctrine qu’il brandit partout. Sa voie est la voie de Paul. Ce type de croyance en Dieu de cette personne est un acte d’effort constant, et dans son esprit, elle sent que plus elle le fait, plus sa fidélité à Dieu sera prouvée, que plus elle le fait, plus Dieu sera certainement satisfait, et que plus elle le fait, plus elle mérite de gagner la couronne devant Dieu. Elle estime que cela lui garantit de recevoir les plus grandes bénédictions dans la maison de Dieu ; elle estime que si elle peut supporter la souffrance, prêcher, et mourir pour le Christ, si elle peut négliger sa propre vie et si elle peut accomplir toutes les tâches que Dieu lui confie, alors elle sera la personne la plus bénie de Dieu, celle qui gagne les plus grandes bénédictions et elle va certainement recevoir la couronne. C’est exactement ce que Paul a imaginé et ce qu’il a poursuivi ; c’est exactement la voie sur laquelle Paul a marché et c’est sous la direction de ces réflexions que Paul a travaillé et servi Dieu.

Extrait de « Comment suivre la voie de Pierre », Récits des entretiens du Christ

376 Si vous voulez servir la volonté de Dieu, vous devez d’abord comprendre quel genre de gens sont aimés par Dieu, quel genre de gens sont abhorrés par Dieu, quel genre de gens sont rendus parfaits par Dieu, et quel genre de gens sont qualifiés pour servir Dieu. Cela est le moindre de ce qui devrait faire partie de votre équipement. De plus, vous devez connaître les objectifs de l’œuvre de Dieu et le travail que Dieu fera ici et maintenant. Après avoir compris cela, et par la direction des paroles de Dieu, vous entrerez d’abord et vous recevrez d’abord la commission de Dieu. Lorsque vous expérimenterez sur la base des paroles de Dieu et quand vous connaîtrez vraiment l’œuvre de Dieu, vous serez qualifiés pour servir Dieu.

Extrait de « Comment servir en harmonie avec la volonté de Dieu », La Parole apparaît dans la chair

377 Ceux qui servent Dieu devraient être les intimes de Dieu, ils devraient être aimés par Dieu et capables de la plus grande loyauté à Dieu. Peu importe que tu agisses à l’insu des gens ou devant eux, tu es en mesure de gagner la joie de Dieu devant Dieu, tu es en mesure de tenir ferme devant Dieu, et quelle que soit la façon dont les autres te traitent, tu suis toujours ton propre chemin et tu prêtes toute ton attention au fardeau de Dieu. Seul un tel homme est un intime de Dieu. Que les intimes de Dieu soient capables de Le servir directement vient du fait qu’ils ont reçu la grande commission de Dieu et le fardeau de Dieu, ils sont en mesure de considérer le cœur de Dieu comme le leur propre, et le fardeau de Dieu comme leur fardeau, et ils n’accordent aucune importance à leur gain ou leur avantage : même quand ils ne retirent aucun avantage et ne gagneront rien, ils croiront toujours en Dieu avec un cœur aimant. Et donc, ce genre de personne est un intime de Dieu. Les intimes de Dieu sont aussi Ses confidents ; seuls les confidents de Dieu pourraient partager Son inquiétude et Ses désirs, et, bien que leur chair soit endolorie et faible, ils sont capables d’endurer la douleur et d’abandonner ce qu’ils aiment pour satisfaire Dieu. Dieu confie plus de fardeaux à de telles gens et ce que Dieu fera est exprimé par ces gens. Ainsi, ces gens sont aimés par Dieu, ils sont les serviteurs de Dieu, ils sont selon Son cœur, et seuls des gens comme cela peuvent régner avec Dieu.

Extrait de « Comment servir en harmonie avec la volonté de Dieu », La Parole apparaît dans la chair

378 Ceux qui sont utilisés par Dieu répondent aux critères suivants : Leurs cœurs se tournent vers Dieu, ils sont chargés des paroles de Dieu, leurs cœurs aspirent et sont déterminés à chercher la vérité. Seules des personnes comme celles-là peuvent bénéficier de l’œuvre du Saint-Esprit et être souvent éclairées et illuminées. Les gens que Dieu utilise apparaissent de l’extérieur comme étant irrationnels et semblent ne pas entretenir des relations normales avec les autres, bien qu’ils parlent avec justesse, ne parlent pas négligemment, et peuvent toujours avoir le cœur tranquille devant Dieu. Une telle personne a tout pour être utilisée par le Saint-Esprit. Cette personne irrationnelle dont parle Dieu semble ne pas avoir de relations normales avec les autres, et elle n’a aucun amour extérieur ou de pratiques superficielles, mais lorsqu’elle communique au sujet des choses spirituelles, elle peut ouvrir son cœur et fournir aux autres de façon désintéressée l’illumination et l’éclairage qu’elle a acquis de son expérience réelle devant Dieu. C’est ainsi qu’elle exprime son amour pour Dieu et satisfait à la volonté de Dieu. […] Le signe qu’une personne est utilisée par Dieu est le suivant : peu importe le moment ou l’endroit, son cœur est toujours devant Dieu, et peu importe jusqu’à quel point les autres sont dissolus et se livrent à la convoitise et à la chair, son cœur ne quitte jamais Dieu et elle ne suit pas la foule. Seule une telle personne peut être utilisée par Dieu et elle est exactement celle que le Saint-Esprit perfectionne. Si tu ne peux pas être une telle personne, alors tu n’es pas qualifié pour être gagné par Dieu, pour être perfectionné par le Saint-Esprit.

Extrait de « Établir une bonne relation avec Dieu est très important », La Parole apparaît dans la chair

380 En ce temps-là, les Israélites servaient l’Éternel directement dans le temple. Leur identité était celle de sacrificateur. (Evidemment, tous n’étaient pas des sacrificateurs. Seulement quelques-uns qui ont servi l’Éternel dans le temple étaient identifiés comme sacrificateurs.) Ils portaient des couronnes que l’Éternel leurs avait données (ce qui signifie qu’ils ont fait les couronnes selon les prescriptions de l’Éternel, pas que l’Éternel leur avait donné les couronnes directement) et dans les robes sacerdotales que l’Éternel leur avait données, ils entraient dans le temple pieds nus pour servir l’Éternel directement, du matin jusqu’au soir. Leur service à l’Éternel n’était pas du tout désordonné ou une transgression délibérée ; c’était entièrement selon des ordonnances qu’aucune personne servant directement l’Éternel ne pouvait violer. Ils devaient tous se conformer à ces ordonnances ; dans le cas contraire, l’accès au temple était interdit. Si l’un quelconque d’entre eux enfreignait aux ordonnances du temple, c’est-à-dire, si quelqu’un désobéissait aux commandements de l’Éternel, il devait être traité selon les lois transmises par l’Éternel, et personne n’avait la latitude de s’y opposer, personne n’était autorisé à le protéger. Peu importe pendant combien d’années ils avaient servi Dieu, tous devaient se conformer aux ordonnances. […] Leur adoration de l’Éternel n’était pas seulement due au fait que les lois de l’Éternel étaient si rigides et si strictes ; plutôt, c’était à cause de la grâce de l’Éternel, et aussi c’était parce qu’ils étaient loyaux envers l’Éternel. Ainsi, leur service a été jusqu’aujourd’hui similairement loyal, et ils ne sont pas retournés à leurs supplications devant l’Éternel. Aujourd’hui, le peuple d’Israël continue de recevoir le soin et la protection de l’Éternel, et jusqu’à ce jour l’Éternel est la grâce au milieu d’eux, et Il demeure toujours avec eux. Tous savent comment ils devraient vénérer l’Éternel, et comment ils devraient servir l’Éternel, tous savent quelle attitude avoir pour recevoir soin et protection de la part de l’Éternel parce qu’ils vénèrent l’Éternel dans leurs cœurs. Le secret du succès de tout leur service n’est autre que la révérence.

Extrait de « Servir comme le firent les Israélites », La Parole apparaît dans la chair

381 Cependant, à quoi ressemblez-vous aujourd’hui ? Avez-vous quelque ressemblance avec le peuple d’Israël ? Penses-tu qu’aujourd’hui le service consiste à suivre la direction d’un grand personnage spirituel ? Vous n’avez simplement aucune loyauté ni aucune révérence. Vous recevez une grâce considérable, vous êtes équivalents aux sacrificateurs d’Israël, parce que vous êtes tous en train de servir Dieu directement. Bien que vous ne soyez pas entrés dans le temple, ce que vous recevez et ce que vous voyez sont beaucoup plus que les sacrificateurs qui ont servi l’Éternel dans le temple n’en ont reçu. Pourtant, vous vous rebellez et vous résistez plus de fois qu’ils ne le faisaient. Votre révérence est trop faible, et en conséquence, vous recevez très peu de grâce. Bien que vous vous consacriez très peu, vous avez reçu beaucoup plus que ces Israélites. N’est-ce pas là un bon traitement à votre égard ? Pendant l’œuvre au milieu d’Israël, personne n’oserait juger l’Éternel comme bon lui semblait. Et vous ? Si ce n’est pas que l’œuvre que Je fais au milieu de vous est pour vous conquérir, comment pourrais-Je tolérer vos manières farouches d’agir pour faire venir la honte sur Mon nom ? Si l’ère dans laquelle vous viviez était l’ère de la Loi, aucun parmi vous ne seriez resté en vie eu égard à vos actes et à vos paroles. Votre révérence est trop faible ! Vous m’accusez toujours de ne vous avoir pas accordé beaucoup de faveurs, et même, vous dites que Je ne vous adresse pas suffisamment des paroles de bénédictions, et que Je n’ai que des malédictions pour vous. Ne savez-vous pas qu’avec une telle faible révérence il vous est impossible d’accepter Mes bénédictions ? Ne savez-vous pas que Je vous maudis constamment et que Je fais tomber les jugements sur vous à cause du pauvre état de votre service ? Est-ce que vous sentez que vous avez tous été lésés ? Comment puis-Je accorder Mes bénédictions à un groupe de personnes rebelles et qui n’obéissent pas ? Comment puis-Je accorder Ma grâce aux gens qui jettent le déshonneur sur Mon nom ? Le traitement envers vous autres est déjà extrêmement bon ? Si les Israélites avaient été rebelles tels que vous l’êtes aujourd’hui, il y a longtemps que Je les aurais annihilés. Pourtant, Je ne vous traite d’aucune autre manière sinon qu’avec indulgence. N’est-ce pas là de la bonté ? Voulez-vous des bénédictions plus grandes que cela ? Les seuls que l’Éternel bénit sont ceux qui Le vénèrent. Il châtie ceux qui se rebellent contre Lui, ne pardonnant jamais personne. Vous les gens d’aujourd’hui qui ne savez pas servir est-ce que vous n’auriez pas plus besoin de châtiment et de jugement de ce genre pour que vos cœurs soient pleinement redressés ? Est-ce-que les châtiments et les jugements de ce genre ne seraient pas une meilleure bénédiction pour vous ? N’est-ce-pas votre meilleure protection ? Sans cela, qui d’entre vous pourrait supporter le feu ardent de l’Éternel ? Si vous pouviez servir aussi loyalement que le peuple d’Israël, n’auriez-vous pas aussi la grâce comme votre compagnon perpétuel ? N’auriez-vous pas aussi souvent la joie et suffisamment de faveur ? Est-ce-que vous savez tous comment vous devez servir ?

Extrait de « Servir comme le firent les Israélites », La Parole apparaît dans la chair

382 Il est très rare que l’un d’entre vous quand vous travaillez ensemble dise : J’aimerais t’écouter échanger avec moi au sujet de cet aspect de la vérité, parce que je ne suis pas au clair quant à cela. Ou de dire : Tu as plus d’expériences que moi sur cette question ; peux-tu me donner quelques directives, s’il te plaît ? Ne serait-ce pas une bonne façon de le faire ? Vous qui êtes aux niveaux supérieurs, vous entendez beaucoup de vérité et vous comprenez beaucoup de choses au sujet du service. Si vous qui coordonnez pour travailler au sein de l’Église n’apprenez pas l’un de l’autre, et ne communiquez pas ; pour pallier aux défauts de l’autre, d’où pouvez-vous apprendre des leçons ? Quand vous affrontez une chose, vous devez échanger l’un avec l’autre, afin que votre vie en tire profit. Et vous devez soigneusement échanger au sujet de toutes sortes de choses avant de prendre des décisions. Ce n’est qu’en agissant ainsi que vous vous montrez responsables envers l’Église et non inconséquents. Après que vous avez visité toutes les Églises, vous devriez vous rassembler et discuter au sujet de toutes les situations que vous avez découvertes et des problèmes que vous avez rencontrés au cours du travail, et parler des éclairages et des illuminations que vous avez reçus – c’est là une pratique indispensable du service. Vous devez parvenir à une coopération harmonieuse aux fins de l’œuvre de Dieu, pour le profit de l’Église, et pour faire prospérer les frères et sœurs. Tu coordonnes avec lui et il coordonne avec toi, en se corrigeant l’un l’autre, pour parvenir à un meilleur résultat de l’œuvre, afin de tenir compte de la volonté de Dieu. Seul cela est une vraie coopération, et seules de telles personnes ont une véritable entrée. Il peut y avoir quelque propos qui n’est pas convenable pendant la coopération, mais cela n’est pas important. Echangez plus tard à ce sujet, et ayez-en une compréhension claire ; ne le négligez pas. Après un tel échange tu peux suppléer aux défaillances des frères et sœurs. Ce n’est qu’en allant sans relâche en profondeur de cette façon-là dans ton travail que tu pourras atteindre de meilleurs résultats.

Extrait de « Servir comme le firent les Israélites », La Parole apparaît dans la chair

383 Tu dois avoir une compréhension des nombreuses conditions dans lesquelles les hommes seront lorsque le Saint-Esprit opère une œuvre en eux. En particulier, ceux qui par leur service pour Dieu coordonnent doivent avoir une meilleure compréhension des nombreuses conditions engendrées par l’œuvre que le Saint-Esprit fait sur les hommes. Si tu parles uniquement des nombreuses expériences et des moyens d’y entrer, cela montre que ta expérience est trop partielle. Sans une compréhension de nombreuses situations dans la réalité, tu n’es pas en mesure d’atteindre la transformation de ton tempérament. Si tu as saisi de nombreuses conditions, tu pourras alors comprendre les diverses manifestations de l’œuvre du Saint-Esprit et voir au travers et discerner une grande partie de l’œuvre des esprits maléfiques. Tu dois exposer les nombreuses notions des hommes et aller directement au cœur de la question ; tu dois également souligner de nombreuses déviations dans la pratique ou les problèmes des gens dans leur croyance en Dieu afin qu’ils puissent les reconnaître. À tout le moins, tu ne dois pas faire en sorte qu’ils se sentent négatifs ou passifs. Cependant, tu dois comprendre les nombreuses difficultés qui existent de manière objective pour les gens ; tu ne dois pas être déraisonnable ou « essayer d’enseigner à un cochon à chanter » ; c’est un comportement stupide. Pour résoudre les nombreuses difficultés des hommes, tu dois comprendre la dynamique de l’œuvre du Saint-Esprit, tu dois comprendre comment le Saint-Esprit accomplit Son œuvre sur différentes personnes, tu dois comprendre les difficultés des hommes, leurs manquements, trouver l’essence du problème, et toucher sa source, sans déviations ou erreurs. Seul ce type de personne est qualifié pour coordonner le service de Dieu.

Extrait de « Ce dont un berger compétent doit être équipé », La Parole apparaît dans la chair

384 Si vous voulez faire du bon travail lorsque vous dirigez les autres et servez en tant que témoins de Dieu, vous devez surtout avoir une compréhension plus approfondie du dessein de Dieu pour sauver les gens et du dessein de Son œuvre. Vous devez comprendre la volonté de Dieu et Ses exigences diverses envers les gens. Vous devez être pragmatiques dans vos efforts, vivre uniquement dans la mesure de ce que vous comprenez et communiquer seulement ce dont vous avez connaissance. Ne te vante pas, n’exagère pas, et ne fais pas de remarques irresponsables. Si tu exagères, les gens vont te haïr et après, tu te sentiras reproché ; Ceci est bien trop inconvenant. Lorsque tu délivres la vérité aux autres, tu ne dois pas forcément être coercitif pour qu’ils parviennent à la vérité. Si toi-même tu ne possèdes pas la vérité, et cependant tu es coercitif envers les autres, ils te craindront. Mais cela ne signifie pas qu’ils comprennent la vérité. Dans de certaines tâches administratives, il est bien que tu traites et que tu émondes les autres et les disciplines dans une certaine mesure. Mais si tu ne peux pas délivrer la vérité et si tu sais seulement être autoritaire et réprimander les autres, ta corruption et ta laideur seront révélées. Avec le temps, lorsque les gens ne pourront pas recevoir la vie ou des choses pratiques de toi, ils en viendront à te haïr, à avoir un sentiment de dégoût envers toi. Ceux qui manquent de discernement apprendront de toi des choses négatives ; ils apprendront à traiter les autres et à les émonder, à se fâcher, à perdre son calme. Ceci n’équivaudrait-il pas à envoyer les autres sur le chemin de Paul, un chemin qui mène à la perdition ? N’est-ce pas un acte malfaisant ? Ton travail devrait se concentrer sur la communication de la vérité et le don de la vie aux autres. Si tout ce que tu fais n’est que de traiter les autres et de leur faire la morale d’une manière aveugle, comment pourront-ils enfin comprendre la vérité ? Avec le temps, les gens te verront pour qui tu es réellement, et ils t’abandonneront. Comment peux-tu t’attendre à amener d’autres personnes devant Dieu de cette manière ? Comment est-ce que cela effectue le travail ? Tu ruineras toutes tes tâches si tu continues d’œuvrer ainsi. De plus, si tout le monde t’évite, quelle œuvre espères-tu accomplir de toute façon ? Dans le passé, certains dirigeants se sont comportés exactement de cette manière. Ils n’ont pas réussi à accomplir des tâches positives et pratiques ; lorsque les arrangements de travail venaient de leurs supérieurs, ils n’ont pas réussi à les exécuter convenablement. Ils n’ont pas effectué de tâches spécifiques. Tout ce qu’ils ont fait, c’était communiquer leurs lettres et leurs doctrines ou aveuglément traiter les autres et les émonder. Donc, les gens ont fini par les craindre et les éviter. Ils ont fait du travail un gâchis et ensuite ils ont prétendu qu’ils cherchaient seulement à se positionner. A la fin, ils ont été éliminés, et renvoyés chez eux.

Extrait de « Délivrer la vérité est la voie réelle pour guider les autres », Récits des entretiens du Christ

385 Lorsque vous témoignez pour Dieu, vous devriez évoquer surtout la manière dont Dieu juge et châtie les hommes, des épreuves qu’Il utilise pour raffiner les hommes et changer la disposition de l’humain, combien vous avez enduré, combien la rébellion et la corruption qui étaient en vous ont été révélées, et de quelles manières vous aviez résisté à Dieu. Alors vous pourrez parler finalement de comment vous avez été conquis par Dieu et comment vous êtes redevables à Dieu. Mettez de la matière dans votre langage, mais de manière simple, et ne parlez pas des théories vides. Parlez de la substance, parlez du cœur, et c’est bien suffisant comme expérience pour vous. Ne préparez pas de vaines théories, avec une apparence de grande profondeur pour s’embellir. Cela paraîtrait bien trop arrogant et insensé. Evoquez plutôt de vérités tirées de l’expérience pratique dans la réalité, des paroles de votre cœur. Ce sont ces paroles qui apporteront un plus grand bénéfice aux gens, et qui seront les plus appropriées aux gens qui y sont exposés. Vous étiez les pires adversaires de Dieu, les plus désobéissants à Dieu, mais aujourd’hui vous avez été conquis, ne l’oubliez jamais. Des questions de cette nature requièrent une réflexion assidue. Penchez-vous longuement sur ces choses de crainte de commettre de nouveau des actions honteuses et insensées.

Extrait de « Le sens fondamental que l’homme devrait posséder », Récits des entretiens du Christ

386 Servir Dieu n’est pas une mince affaire. Ceux dont le tempérament corrompu n’a pas changé ne peuvent jamais servir Dieu. Si ton tempérament n’a pas été jugé et châtié par la parole de Dieu, alors ton tempérament représente encore Satan. Cela est suffisant pour prouver que ton service pour Dieu dépend de ta propre bonne intention. C’est un service basé sur ta nature satanique. Tu sers Dieu avec ton caractère naturel et en fonction de tes préférences personnelles ; en plus, tu continues de penser que Dieu aime tout ce qui te plaît et que Dieu hait tout ce qui ne te plaît pas, et ton travail est entièrement guidé par tes propres préférences. Peut-on dire que c’est servir Dieu ? En fin de compte, ton tempérament de vie ne changera pas d’un iota. En fait, tu deviendras plus têtu, car tu as servi Dieu, et ton tempérament corrompu en sera profondément enraciné. À l’intérieur de toi-même, tu développeras des doctrines pour servir Dieu basées sur rien d’autre que ton propre caractère et des expériences découlant de ton service selon Ton propre tempérament. C’est une leçon tirée de l’expérience humaine. C’est la philosophie de la vie de l’homme. Ce type de personnes font partie des pharisiens et des responsables religieux. S’ils ne se réveillent jamais ni ne se repentent, alors ils finiront par se transformer en faux Christs qui apparaîtront dans les derniers jours. Ils seront des imposteurs. Les faux Christs et les imposteurs dont on a parlé seront issus de ce genre de personnes. Si ceux qui servent Dieu suivent leur caractère et agissent selon leur propre volonté, alors le risque qu’ils soient chassés est constant. Ceux qui appliquent leurs nombreuses années d’expérience au service de Dieu à séduire le cœur des gens, à faire la morale aux gens et à les contrôler, à s’élever eux-mêmes, et qui jamais ne se repentent, ne se confessent, ne renoncent aux avantages que procure la position, ces gens tomberont devant Dieu. Ils sont des gens de même type que Paul, vaniteux de leur ancienneté et s’en prévalant. Dieu ne perfectionnera pas ce type de personnes. Ce genre de service fait obstacle à l’œuvre de Dieu. Les gens aiment s’accrocher à ce qui est vieux. Ils s’accrochent aux notions du passé, aux choses du passé. C’est un sérieux obstacle à leur service. Si tu ne peux pas t’en débarrasser, ces choses obstrueront toute ta vie. Dieu ne te félicitera pas le moins du monde, même si tu cours constamment ou te casses le dos en travaillant, ni même si tu es martyrisé dans le cadre de ton service pour Dieu. Bien au contraire : Il dira que tu es un malfaiteur.

Extrait de « Servir religieusement doit être interdit », La Parole apparaît dans la chair

388 Vous devriez profiter de votre récente entrée sur la bonne voie du service de Dieu, donner premièrement votre cœur à Dieu sans allégeances partagées. Peu importe que tu sois devant Dieu ou devant d’autres gens, ton cœur devrait toujours faire face à Dieu et tu devrais être résolu à aimer Dieu comme Jésus. De cette façon, Dieu te rendra parfait de sorte que tu deviendras un serviteur de Dieu selon Son cœur. Si tu veux vraiment être rendu parfait par Dieu et que ton service soit en harmonie avec Sa volonté, alors tu devrais changer tes vues précédentes sur la foi en Dieu et changer la façon dont tu servais Dieu, de sorte que davantage de ton être est rendu parfait par Dieu ; de cette façon, Dieu ne t’abandonnera pas, et, comme Pierre, tu seras à l’avant-garde de ceux qui aiment Dieu.

Extrait de « Comment servir en harmonie avec la volonté de Dieu », La Parole apparaît dans la chair

389 Jésus a pu compléter la commission de Dieu — l’œuvre de la rédemption de toute l’humanité — parce qu’Il a prêté toute Son attention à la volonté de Dieu, sans considérer Ses plans personnels et Ses considérations. Alors, aussi, était-Il l’intime de Dieu — Dieu Lui-même — quelque chose que vous comprenez tous très bien. (En fait, Il était Dieu Lui-même. Dieu a témoigné en Sa faveur. Je le mentionne ici pour utiliser le fait de Jésus afin d’illustrer le sujet.) Il a été en mesure de placer le plan de gestion de Dieu en plein centre et a toujours prié le Père céleste et cherché la volonté du Père céleste. Il pria et dit : « Dieu le Père ! Accomplis ce qui appartient à Ta volonté et n’agis pas selon Mes desseins ; que Tu agisses selon Ton plan. L’homme peut être faible, mais pourquoi devrais-Tu prendre soin de lui ? Comment l’homme pourrait-il faire l’objet de Tes préoccupations, l’homme qui est comme une fourmi dans Ta main ? Dans Mon cœur, Je veux seulement accomplir Ta volonté et Je veux que Tu puisses faire ce que Tu voudrais faire en Moi selon Tes propres desseins ». Sur la route de Jérusalem, Jésus a ressenti l’agonie comme si un couteau était tourné dans Son cœur, mais Il n’a pas eu la moindre intention de revenir sur Sa parole ; une puissante force Le poussait toujours de l’avant, là où Il serait crucifié. Finalement, Il a été cloué sur la croix et est devenu la ressemblance de la chair de péché achevant cette œuvre de rédemption de l’humanité et s’élevant au-dessus des chaînes de la mort et de l’Hadès. Devant Lui, la mortalité, l’enfer et l’Hadès ont perdu leur puissance et furent vaincus par Lui. Il a vécu pendant trente-trois ans pendant lesquels Il a toujours fait de Son mieux pour accomplir la volonté de Dieu selon l’œuvre de Dieu à l’époque, ne considérant jamais Son propre gain ou Sa perte et pensant toujours à la volonté de Dieu le Père. Ainsi, après qu’Il fut baptisé, Dieu dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection ». En raison de Son service devant Dieu en harmonie avec la volonté de Dieu, Dieu a placé sur Ses épaules le lourd fardeau de racheter toute l’humanité et L’a envoyé pour l’accomplir, et Il était qualifié et habilité à accomplir cette tâche importante. Tout au long de Sa vie, Il a enduré des souffrances incommensurables pour Dieu et Il a été tenté par Satan un nombre incalculable de fois, mais Il ne s’est jamais découragé. Dieu Lui a donné une telle tâche parce qu’Il Lui faisait confiance et L’aimait, et donc, Dieu dit personnellement : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection ». En ce temps-là, Jésus seul pouvait accomplir cette commission, et cela était une partie de l’achèvement par Dieu de Son œuvre de rédemption de toute l’humanité à l’ère de la Grâce.

Si, comme Jésus, vous êtes en mesure de prêter toute votre attention au fardeau de Dieu et de tourner le dos à votre chair, Dieu vous confiera Ses tâches importantes, de sorte que vous remplirez les conditions requises pour servir Dieu. Seulement dans de telles circonstances vous oserez dire que vous accomplissez la volonté de Dieu et que vous remplissez Sa commission, seulement alors vous oserez dire que vous servez vraiment Dieu. Comparé à l’exemple de Jésus, oses-tu dire que tu es un intime de Dieu ? Oses-tu dire que tu accomplis la volonté de Dieu ? Oses-tu dire que tu sers vraiment Dieu ? Si, aujourd’hui, tu ne comprends pas ce service de Dieu, oses-tu dire que tu es un intime de Dieu ? Si tu dis que tu sers Dieu, ne Le blasphèmes-tu pas ? Penses-y : sers-tu Dieu ou toi-même ? Tu sers Satan, mais tu dis obstinément que tu sers Dieu. Ainsi ne blasphèmes-tu pas Dieu ?

Extrait de « Comment servir en harmonie avec la volonté de Dieu », La Parole apparaît dans la chair

390 Le salut et l’amour de Dieu sont visibles dans les gens qui croient en Dieu et qui expérimentent les paroles de Dieu avec un cœur qui vénère Dieu. Ces gens peuvent témoigner de Dieu et ils vivent la vérité. Ils témoignent de la vérité, de ce que Dieu est et du tempérament de Dieu. Ils vivent dans l’amour de Dieu et ils ont vu l’amour de Dieu. Si les gens veulent aimer Dieu, ils doivent goûter à la tendresse de Dieu et voir la tendresse de Dieu. Alors seulement sera éveillé en eux un cœur qui aime Dieu, un cœur qui est prêt à se dépenser loyalement pour Dieu. Dieu n’amène pas les gens à L’aimer par des paroles et des expressions ou par leur imagination, et Il ne force pas les gens à L’aimer. Au lieu de cela, Il les amène à L’aimer de leur propre gré, et Il leur montre Sa tendresse dans Son œuvre et Ses paroles, après quoi l’amour de Dieu nait en eux. Les gens peuvent vraiment rendre témoignage à Dieu seulement de cette façon.

Extrait de « Ceux qui aiment Dieu vivront éternellement dans Sa lumière », La Parole apparaît dans la chair

391 Ceux qui témoignent véritablement de Dieu sont capables de Lui rendre un témoignage retentissant parce que leur témoignage est fondé sur la vraie connaissance et le vrai désir de Dieu. Leur témoignage ne dépend pas d’une impulsion émotionnelle, mais de la connaissance et du tempérament de Dieu. Parce qu’ils ont appris à connaitre Dieu, ils sentent qu’ils doivent témoigner de Dieu et amener tous ceux qui languissent après Dieu à connaitre Dieu et à être conscients de la tendresse de Dieu et de Sa réalité. Comme l’amour des gens pour Dieu, leur témoignage est spontané, il est réel et a une signification et une valeur réelles. Il n’est pas passif ou vide et dénué de sens. Seuls ceux qui aiment vraiment Dieu ont plus de valeur et de sens dans leur vie, et seulement eux croient vraiment en Dieu, parce qu’ils vivent dans la lumière de Dieu. Ils peuvent vivre pour l’œuvre et la gestion de Dieu. Ils ne vivent pas dans les ténèbres, mais vivent dans la lumière ; ils ne vivent pas une vie dénuée de sens, mais une vie bénie par Dieu.

Extrait de « Ceux qui aiment Dieu vivront éternellement dans Sa lumière », La Parole apparaît dans la chair

392 Surtout, porter témoignage exige que tu parles de ta connaissance de l’œuvre de Dieu, de la manière dont Dieu conquiert les gens, de la manière dont Il sauve les gens, dont Il change les gens et dont Il guide les gens à entrer, leur permettant d’être conquis, rendus parfaits et sauvés. Porter témoigner signifie parler de Son œuvre et de tout ce que tu as expérimenté. Seule Son œuvre Le représente et seule Son œuvre peut révéler publiquement Sa plénitude ; Son œuvre Lui rend témoignage. […] C’est seulement parce que vous avez expérimenté chaque étape de Son œuvre qu’Il vous demande de témoigner de Lui et, si vous n’aviez pas expérimenté cela, alors Il ne vous ferait pas de telles exigences. Ainsi, lorsque tu témoignes de Dieu, il ne s’agit pas de témoigner de Son extérieur, l’humanité normale, mais de l’œuvre qu’Il accomplit et du chemin qu’Il mène, il s’agit de témoigner de la manière dont Il t’a conquis et dans quels aspects tu as été rendu parfait. C’est le genre de témoignage que tu dois porter.

Extrait de « Pratique (7) », La Parole apparaît dans la chair

393 À l’avenir, lorsque l’évangile se répandra, tu devrais pouvoir parler de ta propre connaissance, témoigner de tout ce que tu as gagné dans ton cœur et n’épargner aucun effort. C’est ce qui devrait être atteint par un être créé. Quelle est la signification de cette étape de l’œuvre de Dieu ? Quel est son effet ? Et qu’est-ce qui est réalisé chez l’homme ? Que devraient faire les gens ? Lorsque vous pouvez parler clairement de toute l’œuvre accomplie par Dieu incarné après Son arrivée sur terre, alors votre témoignage sera complet. Lorsque tu pourras parler clairement de ces cinq choses — la signification, le contenu, l’essence de Son œuvre, Son tempérament représenté par elle et Ses principes de travail — cela prouvera que tu es capable de témoigner et que tu as vraiment la connaissance. Ce que Je vous demande n’est pas beaucoup et c’est réalisable par tous ceux qui cherchent vraiment. Si tu es résolu à être l’un des témoins de Dieu, tu dois comprendre ce que Dieu déteste et ce que Dieu aime. Tu as expérimenté une grande partie de Son œuvre et, grâce à cette œuvre, tu dois en venir à connaître Son tempérament et ce qu’Il déteste et aime, et comprendre Sa volonté et Ses exigences de l’humanité, et l’utiliser pour Lui porter témoignage et accomplir ton devoir.

Extrait de « Pratique (7) », La Parole apparaît dans la chair

394 Tu as expérimenté chaque étape du châtiment, du jugement, du raffinement, des épreuves, des revers et des tribulations, et tu as atteint la conquête et mis de côté les perspectives de la chair, tes motivations personnelles et les intérêts personnels de la chair ; en d’autres termes, le cœur de tous les gens a été conquis par les paroles de Dieu. Bien que ta vie n’ait pas augmenté dans la mesure où Il l’a demandé, tu connais ces choses et tu es totalement convaincu par ce qu’Il fait. Alors c’est un témoignage et ce témoignage est réel ! L’œuvre que Dieu est venu faire — le jugement et le châtiment — a le but de conquérir l’homme, mais Il conclut aussi Son œuvre, achève l’ère, réalise le dernier chapitre de Son œuvre. Il achève l’ère entiere, sauve toute l’humanité, libère totalement l’humanité du péché et gagne totalement l’humanité qu’Il a créée. C’est tout ce dont tu devrais témoigner.

Extrait de « Pratique (7) », La Parole apparaît dans la chair

395 Un jour, tu seras à l’étranger pour répandre l’Évangile et quelqu’un te demandera : « Comment est ta foi en Dieu ? » Tu pourras dire : « Les actions de Dieu sont tellement merveilleuses ! » Dès qu’ils t’entendront dire cela, ils sentiront qu’il y a quelque chose en toi et que les actions de Dieu sont vraiment insondables. C’est vraiment cela porter témoignage. Tu diras que l’œuvre de Dieu est remplie de sagesse et que Son œuvre en toi t’a vraiment convaincu et a conquis ton cœur. Tu L’aimeras toujours parce qu’Il est plus que digne de l’amour de l’humanité ! Si tu peux aborder ces choses, tu pourras toucher le cœur des gens. Tout cela est porter témoignage. Si tu peux être un franc témoin qui émeut les gens jusqu’aux larmes, cela montre que tu es vraiment quelqu’un qui aime Dieu. C’est parce que tu peux te comporter comme un témoin de l’amour de Dieu et que les actions de Dieu peuvent être exprimées en toi. Et par ton expression, d’autres personnes peuvent chercher Ses actions, faire l’expérience de Dieu, et elles seront en mesure de tenir ferme dans tout environnement dans lequel elles se trouvent. Et il n’y a qu’en témoignant de cette façon que tu peux porter un vrai témoignage et c’est exactement ce qui est exigé de toi maintenant. Tu devrais dire que les actions de Dieu sont extrêmement précieuses et dignes d’être chéries par les gens, que Dieu est si précieux et si riche ; non seulement Il est capable d’exprimer la parole, mais encore plus, Il peut raffiner le cœur des gens, leur faire plaisir et Il peut les gagner, les conquérir et les rendre parfaits. Partant de ton expérience, tu verras que Dieu est très aimable. Alors, jusqu’à quel point aimes-tu Dieu maintenant ? Peux-tu vraiment dire ces choses dans ton cœur ? Lorsque tu pourras exprimer ces paroles dans les profondeurs de ton cœur, tu pourras porter témoignage. Une fois que ton expérience aura atteint ce niveau, tu seras capable de témoigner de Dieu et qualifié pour cela.

Extrait de « Ceux qui doivent être rendus parfaits doivent subir le raffinement », La Parole apparaît dans la chair

396 Lorsque tu témoignes en faveur de Dieu, si, dans ton témoignage, tu présentes uniquement ta façon de bénéficier de la grâce de Dieu, d’accepter la discipline de Dieu et Son châtiment et ta façon de jouir de Ses bénédictions dans ton témoignage, cela est extrêmement insuffisant et ne Le satisfait pas du tout. Si tu veux témoigner de Dieu d’une manière qui est conforme à Sa volonté, témoigner du vrai Dieu Lui-même, alors tu dois voir ce que Dieu a et est par Ses actions. Tu dois voir l’autorité de Dieu par le fait qu’Il contrôle tout et voir que Son soutien pour toute l’humanité est véritable. Si tu reconnais seulement que ce que tu manges et bois quotidiennement vient de Dieu, ainsi que ce dont tu as besoin dans la vie, et tu ne vois pas la vérité que Dieu soutient toute l’humanité au moyen de toutes choses, qu’Il guide toute l’humanité par Son règne sur toutes choses, alors tu ne seras jamais en mesure de témoigner en faveur de Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IX », La Parole apparaît dans la chair

397 Ceux qui témoignent de Dieu doivent connaitre Dieu ; seul ce genre de témoignage est précis et réel, et seul ce genre de témoignage couvre Satan de honte. Dieu utilise ceux qui en sont venus à Le connaitre en subissant Son jugement et Son châtiment, Son traitement et Son émondage pour qu’ils Lui rendent témoignage. Il utilise ceux qui ont été corrompus par Satan pour Son témoignage, et Il utilise aussi ceux dont le tempérament a changé et qui ont ainsi gagné ses bénédictions pour Son témoignage. Il n’a pas besoin que l’homme le loue en parole seulement. Il n’a pas besoin non plus de la louange et du témoignage de la couvée de Satan, celui qu’Il n’a pas sauvé. Seuls ceux qui connaissent Dieu sont qualifiés pour rendre témoignage à Dieu et seuls ceux dont le tempérament a changé sont qualifiés pour rendre témoignage à Dieu, et Dieu ne permettra pas à l’homme de déshonorer intentionnellement Son nom.

Extrait de « Seuls ceux qui connaissent Dieu peuvent rendre témoignage à Dieu », La Parole apparaît dans la chair

398 En fin de compte, quel témoignage te demandera-t-on de rendre ? Tu vis dans un pays de souillure, mais tu peux devenir saint. Tu n’es plus souillé et impur. Tu vis sous le domaine de Satan, mais tu te défais de l’influence de Satan et tu n’es pas possédé ou harcelé par Satan, et tu vis dans les mains du Tout-Puissant. Cela est le témoignage et la preuve de la victoire dans le combat contre Satan. Tu peux abandonner Satan. Ce que tu vis ne révèle pas Satan, mais démontre ce que Dieu exigeait de l’homme quand Il l’a créé : l’humanité normale, la rationalité normale, la perspicacité normale, la résolution normale d’aimer Dieu et la fidélité à Dieu. Tel est le témoignage rendu par une créature de Dieu.

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (2) », La Parole apparaît dans la chair

399 Peux-tu exprimer le tempérament de Dieu de l’ère dans un langage approprié au sens de l’ère ? Par ton expérience de l’œuvre de Dieu, peux-tu décrire le tempérament de Dieu en détail ? Comment peux-tu le décrire de façon convenable et appropriée afin que d’autres puissent apprendre de tes expériences ? Comment communiqueras-tu tes visions et expériences à ces pitoyables croyants religieux, malheureux et fervents qui ont faim et soif de justice et espèrent que tu les paisses ? Quels types de personnages espèrent que tu les paisses ? Peux-tu l’imaginer ? Es-tu conscient du fardeau que tu portes sur tes épaules, de ta commission et de ta responsabilité ? Où est ton sens historique de mission ? Comment serviras-tu en bon maître à la prochaine ère ? As-tu un sens élevé de maîtrise ? Comment expliquerais-tu le maître de toutes choses ? Est-ce réellement le maître de toutes les créatures vivantes et de toute substance dans le monde ? Quels plans as-tu pour la progression de la prochaine étape de l’œuvre ? Combien de personnes attendent que tu sois leur berger ? Ta tâche est-elle lourde ? Ils sont malheureux, pitoyables, aveugles, et éperdus, gémissant dans les ténèbres : « Où est le chemin ? » Combien ils aspirent à ce que la lumière, comme une étoile filante, descende soudainement et disperse la force des ténèbres qui a accablé les hommes depuis tant d’années. Qui peut savoir exactement avec quelle anxiété ils espèrent et comment ils languissent jour et nuit après cela ? Ces hommes qui souffrent profondément restent emprisonnés dans les geôles des ténèbres, sans espoir d’être libérés, même le jour où la lumière illumine ; quand cesseront-ils de pleurer ? Ces esprits fragiles, à qui on n’a jamais accordé le repos, souffrent réellement d’un tel malheur. Ils ont longtemps été condamnés sur place par d’impitoyables cordes et l’histoire qui est figée. Qui a jamais entendu les cris de leurs gémissements ? Qui a jamais vu leur misérable visage ? As-tu jamais imaginé à quel point le cœur de Dieu est chagriné et anxieux ? Comment peut-Il supporter de voir l’humanité innocente qu’Il a créée de Ses propres mains endurer un tel tourment ? Après tout, les hommes sont les malchanceux qui ont été empoisonnés. Bien qu’ils aient survécu jusqu’à ce jour, qui aurait pensé qu’ils ont longtemps été empoisonnés par le malin ? As-tu oublié que tu es l’une des victimes ? Dans ton amour pour Dieu, ne souhaites-tu pas consacrer tous tes efforts à sauver ceux qui ont survécu ? Ne souhaites-tu pas consacrer tous tes efforts à rembourser le Dieu qui aime l’humanité comme Sa propre chair et Son propre sang ? Comment interprètes-tu ton utilisation par Dieu pour vivre ta vie extraordinaire ? As-tu réellement la détermination et la confiance pour vivre une vie significative d’une personne pieuse qui sert Dieu ?

Extrait de « Comment devrais-tu entreprendre ta future mission ? », La Parole apparaît dans la chair

Précédent:(XIII) Paroles classiques sur la façon de subir le jugement et le châtiment, d’être traité et émondé, et les épreuves et le raffinement

Suivant:(XV) Paroles classiques sur le rejet de l’influence de Satan et le fait d’être gagné par Dieu pour réaliser le vrai salut

Vous aimerez peut-être également