3. Si comprendre la connaissance biblique et la théorie théologique signifie comprendre la vérité et connaître Dieu

Paroles de Dieu concernées :

Beaucoup de gens admirent les paroles de Dieu et les lisent tous les jours au point d’en mémoriser soigneusement tous les passages classiques comme leur possession la plus précieuse et, de plus, prêchent les paroles de Dieu partout, soutenant et aidant les autres au moyen de Ses paroles. Ils pensent que faire cela, c’est témoigner de Dieu, témoigner de Ses paroles, que faire cela, c’est suivre la voie de Dieu ; ils pensent que faire cela, c’est vivre selon les paroles de Dieu, que faire cela, c’est amener Ses paroles dans leur vie réelle, que faire cela leur permettra de recevoir l’éloge de Dieu et d’être sauvés et amenés à la perfection. Mais, alors même qu’ils prêchent les paroles de Dieu, ils ne se soumettent jamais aux paroles de Dieu dans la pratique ni n’essaient d’être en accord avec ce qui est révélé dans les paroles de Dieu. Au contraire, ils utilisent les paroles de Dieu pour gagner l’adoration et la confiance des autres par la ruse, pour devenir des gestionnaires par eux-mêmes et pour détourner et voler la gloire de Dieu. Ils espèrent en vain de profiter de l’occasion offerte par la diffusion des paroles de Dieu pour obtenir de Dieu qu’Il agisse en eux et qu’Il fasse leur éloge. Combien d’années ont passé, et non seulement ces gens ont-ils été incapables de mériter l’éloge de Dieu en prêchant les paroles de Dieu, et non seulement ont-ils été incapables de découvrir la voie qu’ils devaient suivre en témoignant des paroles de Dieu, et non seulement ne se sont-ils pas aidés ou approvisionnés eux-mêmes en approvisionnant et en aidant les autres au moyen des paroles de Dieu, et non seulement ont-ils été incapables de connaître Dieu ou d’éveiller en eux-mêmes une véritable vénération pour Dieu pendant qu’ils faisaient ces choses, mais, au contraire, leurs malentendus à propos de Dieu deviennent de plus en plus profonds, leur méfiance envers Lui toujours plus grave et leurs imaginations à Son sujet de plus en plus hyperboliques. Soutenus et guidés par leurs théories sur les paroles de Dieu, il semble qu’ils soient complètement dans leur élément, comme s’ils exerçaient leurs compétences avec une aisance naturelle, comme s’ils avaient trouvé leur but dans la vie, leur mission, et comme s’ils avaient gagné une vie nouvelle et été sauvés, comme si, les paroles de Dieu roulant facilement sur leur langue durant leur narration, ils avaient gagné accès à la vérité, saisi les intentions de Dieu, et découvert la voie de la connaissance de Dieu, comme si, en prêchant les paroles de Dieu, ils s’étaient souvent trouvés face à face avec Dieu. En outre, ils sont souvent « émus » aux larmes et, conduits fréquemment par le « Dieu » dans les paroles de Dieu, ils semblent sans cesse essayer d’obtenir Sa sollicitude sincère et Sa bonne intention et, en même temps, ils semblent avoir compris le salut de l’homme par Dieu et Sa gestion, être parvenus à connaître Son essence et à comprendre Son juste tempérament. En se basant sur ce fondement, ils semblent croire encore plus fermement en l’existence de Dieu, être plus conscients de Son état exalté et sentir encore plus profondément Sa splendeur et Sa transcendance. Imprégnés d’une connaissance superficielle des paroles de Dieu, ils auraient grandi dans leur foi semble-t-il, leur détermination à endurer la souffrance se serait fortifiée et leur connaissance de Dieu se serait approfondie. Ils ne se doutent pas que jusqu’à ce qu’ils expérimentent réellement les paroles de Dieu, toute leur connaissance de Dieu et leurs idées à Son sujet émanent de leurs propres imaginations et conjectures. Leur foi ne résisterait à aucun genre de test de la part de Dieu, leurs soi-disant spiritualité et stature ne soutiendraient tout simplement pas l’épreuve ou l’inspection de Dieu, leur résolution n’est qu’un château de sable et leur soi-disant connaissance de Dieu n’est rien de plus que le fruit de leur imagination. En fait, pour ainsi dire, ces gens qui ont beaucoup investi dans les paroles de Dieu n’ont jamais réalisé ce qu’est la vraie foi, ce qu’est la vraie obéissance, ce qu’est la vraie bienveillance ou ce qu’est la vraie connaissance de Dieu. Ils prennent la théorie, l’imagination, la connaissance, le don, la tradition, la superstition et même les valeurs morales de l’humanité, et en font un « capital » et un « arsenal » pour croire en Dieu et Le suivre, en font même le fondement de leur croyance en Dieu et de leur marche avec Dieu. En même temps, ils prennent aussi ce capital et cet arsenal et en font des talismans magiques par lesquels connaître Dieu pour affronter l’inspection, les épreuves, le châtiment et le jugement de Dieu, et pour composer avec tout cela. À la fin, ce qu’ils récoltent ne consiste encore en rien de plus que des conclusions sur Dieu qui sont imprégnées d’une connotation religieuse, d’une superstition féodale, et de tout ce qui est romantique, grotesque et énigmatique. Leur façon de connaître et de définir Dieu est empreinte du même moule que celui des gens qui croient seulement au ciel ou au Vieil Homme dans le ciel, alors que la réalité de Dieu, Son essence, Son tempérament, Ses biens et Son être, etc., tout ce qui concerne le vrai Dieu Lui-même, sont des choses que leur connaissance n’a pas saisies, qui n’ont aucun rapport avec leur connaissance et qui en sont éloignées comme le pôle Nord l’est du pôle Sud.

Extrait de « Connaître Dieu est le chemin vers la crainte de Dieu et l’éloignement du mal », dans La Parole apparaît dans la chair

Quelle était la principale manifestation de l’hypocrisie des pharisiens ? Ils se sont contentés d’étudier de près les Écritures et n’ont pas recherché la vérité. Quand ils lisaient les paroles de Dieu, ils ne priaient pas et ne cherchaient pas. Au lieu de cela, ils ont étudié ce qu’Il a dit et accompli, puis ont transformé Ses paroles en une sorte de théorie, une doctrine qu’ils ont enseignée aux autres. Voilà en quoi consiste l’étude détaillée des paroles de Dieu. Alors, pourquoi ont-ils fait cela ? Qu’ont-ils étudié de si près ? À leurs yeux, ce n’étaient pas les paroles de Dieu ni Ses expressions. C’était encore moins la vérité, mais plutôt une forme de savoir. À leurs yeux, un tel savoir devait être transmis, répandu, et c’est seulement ainsi qu’auraient dû se répandre la voie de Dieu et l’Évangile. C’est cela qu’ils appelaient « prêcher » et le sermon qu’ils prêchaient était de la théologie.

[…] Les pharisiens considéraient la théologie et la théorie qu’ils maîtrisaient comme une forme de savoir, un moyen leur permettant de condamner les gens et de déterminer s’ils avaient raison ou tort. Ils y ont même eu recours avec le Seigneur Jésus : c’est ainsi qu’Il a été condamné. Pour juger et traiter les gens, ils ne se fondaient pas sur leur substance ni sur le fait de savoir si ce qu’ils disaient était vrai ou faux, et encore moins sur la source ou l’origine de leurs paroles. Ils se contentaient de condamner les gens et de les évaluer en s’appuyant sur les paroles et les doctrines rigides qu’ils maîtrisaient. Ainsi, même si ces pharisiens savaient que ce que le Seigneur Jésus faisait n’était pas un péché et n’enfreignait pas la loi, ils L’ont malgré tout condamné parce que ce qu’Il disait leur semblait être en désaccord avec la connaissance et le savoir qu’ils maîtrisaient, ainsi que la théorie de la théologie dont ils faisaient l’exégèse. Et les pharisiens refusaient simplement de relâcher leur emprise sur ces paroles et ces formules. Ils s’accrochaient à ce savoir et refusaient de céder. Quelle était la seule issue possible en fin de compte ? Ils refusaient de reconnaître que le Seigneur Jésus était le Messie qui devait venir ou que Ses paroles étaient empreintes de vérité, et encore moins que les actions du Seigneur Jésus étaient en accord avec la vérité. Ils se sont appuyés sur des accusations non fondées pour Le condamner. Mais en réalité, au fond d’eux-mêmes, savaient-ils si les péchés pour lesquels ils Le condamnaient étaient licites ? Oui, ils le savaient. Alors pourquoi L’ont-ils malgré tout condamné ainsi ? (Ils ne voulaient pas croire que ce Dieu puissant et céleste qu’ils avaient à l’esprit puisse être le Seigneur Jésus dont l’apparence est celle d’un Fils de l’homme ordinaire.) Ils refusaient d’accepter cet état de fait. Et quelle était la nature de leur refus d’accepter cela ? N’était-ce pas une façon d’essayer de raisonner avec Dieu ? Ce qu’ils voulaient dire, c’était : « Dieu pourrait-Il faire cela ? S’Il devait S’incarner, Il serait sans doute issu d’une lignée illustre. En outre, Il devrait accepter la tutelle des scribes et des pharisiens, S’approprier ce savoir et beaucoup lire les Écritures. Ce n’est qu’une fois qu’Il détiendrait ce savoir qu’Il serait en mesure d’assumer le titre de “Dieu incarné”. » Ils se sont dit : « Tout d’abord, Tu n’as pas ces qualités, donc Tu n’es pas Dieu. Ensuite, sans ce savoir, Tu ne peux pas accomplir l’œuvre de Dieu et Tu peux encore moins être Lui. Enfin, Tu ne peux pas œuvrer hors du temple. En ce moment, Tu n’es pas dans le temple, Tu fais toujours partie des pécheurs, donc l’œuvre que Tu accomplis se trouve hors du champ de celle de Dieu. » D’où vient le fondement de leur condamnation ? Des Écritures, de l’esprit de l’homme et de l’enseignement théologique qu’ils ont reçu. Gonflés de notions, d’idées et de savoir, ils pensaient que ce savoir était juste, que c’était la vérité, la base, et qu’il était impossible que Dieu puisse aller à l’encontre de tout cela. Recherchaient-ils la vérité ? Pas du tout. Ils recherchaient leurs propres notions et idées, leurs propres expériences, et ils ont tenté de s’en servir pour définir Dieu et savoir s’Il avait raison ou tort. Qu’en a-t-il finalement résulté ? Ils ont condamné l’œuvre de Dieu et L’ont cloué sur la croix.

Extrait de « Ils sont mauvais, insidieux et malhonnêtes (Partie III) », dans Exposer les antéchrists

Comment se fait-il qu’on ait réduit les religieux qui croient dans le Seigneur au « christianisme » ? Comment se fait-il qu’aujourd’hui, ils soient classés comme groupe religieux et non comme maison de Dieu, Église de Dieu ou objet de l’œuvre de Dieu ? Ils ont un dogme. Ils compilent l’œuvre accomplie par Dieu ainsi que les paroles qu’Il a prononcées dans un livre, ils les transforment en ressources pour l’enseignement religieux, puis ils créent des écoles pour introniser toutes sortes de théologiens. Ceux-ci étudient-ils la vérité ? (Non.) Alors qu’étudient-ils ? Ils étudient le savoir théologique, qui n’a rien à voir avec l’œuvre de Dieu ni avec les vérités qu’Il exprime. Et ce faisant, ils se cantonnent au christianisme. Que préconise le christianisme ? Si tu vas à l’Église, on te demandera depuis quand tu crois en Dieu. Et si tu réponds que c’est très récent, on t’ignorera. Mais si tu y vas avec une Bible à la main et que tu annonces : « Je viens d’être diplômé de tel ou tel séminaire théologique », alors on te donnera une place de choix. C’est cela, le christianisme. Ces figures importantes qui se tiennent sur l’estrade ont toutes étudié la théologie. Elles ont été formées aux séminaires et détiennent des connaissances théologiques et théoriques : elles constituent pour ainsi dire le socle du christianisme. Le christianisme forme ces gens pour qu’ils prêchent sur l’estrade, évangélisent et travaillent en tous lieux. Les religieux pensent que la valeur du christianisme repose sur les épaules de ces gens compétents que sont ces étudiants en théologie, ces pasteurs et ces théologiens qui font des sermons. Ils constituent leur capital. Si tel pasteur d’une Église diplômé d’un séminaire excelle dans l’exégèse des Écritures, qu’il a lu des livres religieux, qu’il a quelques connaissances et qu’il est habile avec les mots, alors l’Église prospère et se forge une bien meilleure réputation que les autres. Que préconisent ces gens qui appartiennent au christianisme ? Le savoir. Et d’où vient ce savoir ? C’est un héritage de l’Antiquité. Au cours de cette période, les Écritures ont été transmises de génération en génération et, depuis, chacune d’entre elles les a lues et apprises. L’homme a divisé la Bible en plusieurs parties et créé différentes éditions pour que les gens l’étudient de près et l’apprennent. Mais ils n’apprennent pas à comprendre la vérité, à connaître Dieu ni à comprendre Sa volonté pour réussir à Le craindre et à s’éloigner du mal. Au lieu de cela, ils étudient dans le détail le savoir que l’on y trouve. Dans le meilleur des cas, ils examinent les mystères qui s’y trouvent et cherchent à savoir quelles prophéties de l’Apocalypse se sont réalisées dans une période donnée, quand surviendront les grandes catastrophes ou quand arrivera le millénium. Voilà ce qu’ils étudient. Et le contenu de leurs études a-t-il un lien avec la vérité ? Non. Pourquoi étudient-ils un contenu qui n’a aucun lien avec la vérité ? Plus ils l’étudient, plus ils s’imaginent qu’ils comprennent et plus ils se munissent de lettres et de doctrines. Leur capital grandit aussi. Plus leurs qualifications sont élevées, plus ils se croient compétents, se figurent que leur foi en Dieu est accomplie et pensent qu’ils sont susceptibles d’être sauvés et d’entrer dans le royaume des cieux.

[…] Tous ceux qui, dans le christianisme, étudient la théologie, les Écritures, voire l’histoire de l’œuvre de Dieu, sont-ils de vrais croyants ? Diffèrent-ils des croyants et adeptes de Dieu dont Il parle ? Croient-ils en Dieu à Ses yeux ? (Non.) Ils étudient la théologie, ils étudient Dieu. Y a-t-il une différence entre ceux qui étudient Dieu et ceux qui étudient autre chose ? Il n’y en a aucune. Rien ne les différencie des gens qui étudient l’histoire, la philosophie, le droit, la biologie ou l’astronomie. Ils n’aiment simplement pas les sciences, la biologie ou quelque autre discipline que ce soit. Ils n’aiment que la théologie. Ces gens étudient Dieu en cherchant des indices et des signes révélateurs dans Son œuvre. Et que résulte-t-il de ces recherches ? Sont-ils en mesure de déterminer si Dieu existe ? Jamais ils n’y parviendront. Sont-ils en mesure de connaître Sa volonté ? (Non.) Pourquoi ? Parce qu’ils vivent au milieu des mots, des formules, du savoir et de la philosophie. Ils vivent au milieu de l’esprit et des pensées d’êtres humains. Jamais ils ne pourront voir Dieu ni être éclairés par le Saint-Esprit. Comment Dieu les définit-Il ? Comme des non-croyants, des incroyants. Ces non-croyants et ces incroyants se mêlent à la soi-disant communauté chrétienne et font comme s’ils croyaient en Dieu, comme s’ils étaient chrétiens. Mais en réalité, adorent-ils vraiment Dieu ? Lui obéissent-ils vraiment ? Non. Pourquoi ? Une chose est certaine, dans leur cœur, ils ne croient pas que Dieu a créé le monde, qu’Il règne sur toutes choses et qu’Il peut devenir chair, et ils croient encore moins qu’Il existe. Que montre ce manque de foi ? Le doute, le déni et même l’espoir que les prophéties exprimées par Dieu (particulièrement celles qui évoquent les catastrophes) ne se réalisent pas, ne s’accomplissent pas. Voilà la façon dont ils considèrent la croyance en Dieu et c’est aussi la substance et le vrai visage de leur prétendue foi. Ces gens étudient Dieu parce qu’ils ont un intérêt particulier à acquérir une érudition et un savoir en théologie et parce qu’ils s’intéressent aux éléments historiques factuels de Son œuvre. Ce ne sont guère plus qu’un groupe d’intellectuels étudiant la théologie. Ces « intellectuels » ne croient pas en l’existence de Dieu, aussi que font-ils quand Il vient accomplir Son œuvre et que Ses paroles se réalisent ? Quelle est leur première réaction quand ils entendent qu’Il est devenu chair et qu’Il accomplit Sa nouvelle œuvre ? « C’est impossible ! » Ils condamnent quiconque prêche la nouvelle œuvre de Dieu et veulent même les tuer. Que cela montre-t-il ? Cela ne montre-t-il pas que ce sont d’authentiques antéchrists ? Ils sont hostiles à l’œuvre de Dieu et à la réalisation de Ses paroles, sans parler de Son incarnation : « Si Tu ne T’es pas incarné et que Tes paroles ne se sont pas réalisées, alors Tu es Dieu. Si Tes paroles se sont réalisées et que Tu T’es incarné, alors Tu n’es pas Dieu. » Que cela sous-entend-il ? Cela veut dire que tant qu’ils existeront, ils ne permettront pas l’incarnation de Dieu. Ne sont-ils pas d’authentiques antéchrists ? Oui. Ces affirmations existent-elles au sein de la communauté religieuse ? Elles sont proférées haut et fort : « Il est faux d’affirmer que Dieu S’est incarné. C’est impossible ! Toute incarnation est une imposture ! » Certains demandent : « Ces gens ont-ils été induits en erreur ? » Pas du tout. Ils n’ont simplement pas véritablement foi en Dieu. Ils ne croient pas en Son existence, en Son incarnation ni en Son œuvre de création du monde et encore moins en Son œuvre aboutissant à Sa crucifixion et au rachat de l’humanité. Pour eux, la théologie qu’ils étudient est une série d’évènements historiques. C’est une sorte de doctrine ou de théorie.

Extrait de « Ils sont mauvais, insidieux et malhonnêtes (Partie III) », dans Exposer les antéchrists

Beaucoup de gens ne s’opposent-ils pas à Dieu et n’entravent-ils pas l’œuvre du Saint-Esprit parce qu’ils ne connaissent pas l’œuvre variée et diversifiée de Dieu et, en outre, parce qu’ils possèdent seulement un tout petit peu de connaissance et de doctrine pour évaluer l’œuvre du Saint-Esprit ? Bien que leurs expériences soient superficielles, de telles gens sont arrogants et indulgents de nature, et ils considèrent l’œuvre du Saint-Esprit avec mépris, ils ignorent les disciplines du Saint-Esprit et, de plus, utilisent leurs vieux arguments triviaux pour « confirmer » l’œuvre du Saint-Esprit. Ils se donnent des airs aussi et sont tout à fait convaincus d’être des gens instruits et érudits qui peuvent voyager à travers le monde. Ces gens ne sont-ils pas méprisés et rejetés par le Saint-Esprit et ne seront-ils pas éliminés par la nouvelle ère ? Ceux qui se présentent devant Dieu et s’opposent ouvertement à Lui ne sont-ils pas des scélérats ignorants et mal informés qui essaient simplement de montrer comme ils sont brillants ? Avec une maigre connaissance de la Bible, ils essaient de fomenter des émeutes dans le « haut savoir » ; avec seulement une doctrine superficielle à enseigner aux gens, ils essaient d’inverser l’œuvre du Saint-Esprit et de la limiter à leur propre processus de pensée. Myopes comme ils sont, ils essaient de saisir d’un seul coup d’œil six mille ans de l’œuvre de Dieu. Ces gens n’ont aucune raison qui vaille la peine d’être mentionnée ! En fait, mieux les gens connaissent Dieu, plus lents ils sont à juger Son œuvre. En outre, ils ne parlent qu’un peu de leur connaissance de l’œuvre de Dieu aujourd’hui et ils ne sont pas téméraires dans leurs jugements. Moins les gens connaissent Dieu, plus ils sont arrogants et présomptueux et plus ils proclament l’être de Dieu sans réfléchir, mais ils parlent seulement en théorie et n’offrent aucune preuve réelle. Ces personnes ne sont absolument d’aucune valeur. Ceux qui considèrent l’œuvre du Saint-Esprit comme un jeu sont frivoles. Ceux qui ne sont pas prudents quand ils découvrent la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, qui parlent sans réfléchir, sont prompts à juger, donnent libre cours à leur tempérament pour nier la légitimité de l’œuvre du Saint-Esprit, et aussi l’insultent et la blasphèment, de telles gens irrespectueux ne sont-ils pas ignorants de l’œuvre du Saint-Esprit ? Ne sont-ils pas, en outre, des gens d’une grande arrogance, des gens intrinsèquement fiers et ingouvernables ? Même si un jour de telles gens acceptent la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, Dieu ne les tolérera pas pour autant. Non seulement ils méprisent ceux qui travaillent pour Dieu, mais ils blasphèment aussi contre Dieu Lui-même. Ces gens prêts à tout ne seront pas pardonnés, ni dans cette ère ni dans l’ère à venir, et ils périront à jamais en enfer ! Ces gens irrespectueux et indulgents prétendent croire en Dieu, et plus ils sont ainsi, plus ils sont susceptibles d’offenser les décrets administratifs de Dieu. Tous ces arrogants qui sont naturellement déchaînés et qui n’ont jamais obéi à quiconque n’empruntent-ils pas tous ce chemin ? Est-ce qu’ils ne s’opposent pas à Dieu jour après jour, Dieu qui est toujours nouveau et jamais vieux ?

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

L’homme a été corrompu et vit dans le piège de Satan. Tous les hommes vivent dans la chair, dans des désirs égoïstes. Pas un seul d’entre eux n’est compatible avec Moi. Il y en a qui disent être compatibles avec Moi, mais qui adorent tous de vagues idoles. Bien qu’ils reconnaissent Mon nom comme saint, ils empruntent un chemin opposé au Mien et leurs paroles sont pleines d’arrogance et d’assurance. Car, au fond, ils sont tous contre Moi et incompatibles avec Moi. Chaque jour, ils cherchent des traces de Moi dans la Bible et trouvent au hasard des passages « appropriés », qu’ils lisent sans cesse et récitent comme des Écritures. Ils ne savent pas comment être compatibles avec Moi, ni ce qu’être en inimitié envers Moi signifie. Ils se contentent de lire les Écritures aveuglément. Ils restreignent au sein de la Bible un Dieu vague qu’ils n’ont jamais vu et qu’ils sont incapables de voir. Ils la sortent pour la regarder pendant leur temps libre. Ils ne croient en Mon existence que dans le cadre de la Bible. Pour eux, Je suis identique à la Bible ; sans la Bible, Je n’existe pas et, sans Moi, la Bible n’existe pas. Ils ne prêtent aucune attention à Mon existence ni à Mes actions, mais accordent plutôt une attention soutenue et particulière à chacune des paroles des Écritures. Beaucoup d’entre eux pensent même que Je ne devrais pas faire ce que Je veux faire, à moins que ce ne soit prédit dans les Écritures. Ils accordent trop d’importance aux Écritures. On peut dire qu’ils donnent trop d’importance aux paroles et aux expressions, au point de mesurer chaque parole que Je prononce et de Me condamner en s’appuyant sur chaque verset de la Bible. Ils ne recherchent pas la voie de la compatibilité avec Moi, ni de la compatibilité avec la vérité, mais plutôt celle de la compatibilité avec les paroles de la Bible. Ils croient que tout ce qui ne se conforme pas à la Bible n’est pas Mon œuvre, sans exception. De tels hommes ne sont-ils pas les fidèles descendants des pharisiens ? Les pharisiens juifs ont utilisé la loi de Moïse pour condamner Jésus. Ils n’ont pas cherché la compatibilité avec le Jésus de l’époque, mais ont consciencieusement suivi la loi à la lettre, au point de finalement crucifier l’innocent Jésus, L’ayant accusé de ne pas suivre la loi de l’Ancien Testament et de ne pas être le Messie. Quelle était leur essence ? Ont-ils cherché la voie de la compatibilité avec la vérité ? Ils étaient obsédés par chacune des paroles des Écritures, ne prêtant aucune attention à Ma volonté ni aux étapes et méthodes de Mon œuvre. Ce n’étaient pas des gens qui cherchaient la vérité, mais des gens qui s’accrochaient aux mots avec rigidité. Ce n’étaient pas des gens qui croyaient en Dieu, mais des gens qui croyaient en la Bible. En somme, ils étaient les chiens de garde de la Bible. Afin de protéger les intérêts de la Bible, de défendre sa dignité et de protéger sa réputation, ils sont allés jusqu’à clouer le miséricordieux Jésus sur la croix. Ils l’ont fait simplement pour défendre la Bible et maintenir le statut de chacune de ses paroles dans le cœur des gens. Ils ont donc préféré renoncer à leur avenir et au sacrifice d’expiation pour condamner à mort Jésus, qui ne S’était pas conformé à la doctrine des Écritures. N’étaient-ils pas des laquais de chaque parole des Écritures ?

Et qu’en est-il des hommes d’aujourd’hui ? Le Christ est venu pour annoncer la vérité, mais ils ont préféré L’expulser de ce monde afin de gagner l’entrée au ciel et de recevoir la grâce. Ils ont préféré nier complètement l’avènement de la vérité pour défendre les intérêts de la Bible. Ils ont préféré crucifier de nouveau le Christ revenu pour garantir l’existence éternelle de la Bible. Comment l’homme peut-il recevoir Mon salut, quand son cœur est si mauvais et sa nature si hostile envers Moi ? Je vis parmi les hommes, pourtant il n’est pas au courant de Mon existence. Même quand Je fais briller Ma lumière sur l’homme, il reste ignorant de Mon existence. Quand Je libère Ma colère sur lui, il nie Mon existence avec encore plus de vigueur. L’homme cherche la compatibilité avec les mots, avec la Bible, pourtant pas une seule personne ne vient devant Moi pour chercher le chemin de la compatibilité avec la vérité. L’homme regarde vers Moi dans le ciel et accorde un intérêt particulier à Mon existence en ce lieu, pourtant personne ne se soucie de Moi dans la chair, car Moi, qui vis parmi les hommes, Je suis simplement trop insignifiant. Ceux qui cherchent seulement la compatibilité avec les paroles de la Bible et avec un Dieu vague constituent un spectacle désolant à Mes yeux. C’est parce qu’ils vénèrent des paroles vides de sens et un Dieu qui est capable de leur donner des trésors immenses. Ce qu’ils vénèrent, c’est un Dieu qui demeure Lui-même à la merci de l’homme, un Dieu qui n’existe pas. Que de telles personnes peuvent-elles alors gagner de Moi ? L’homme est tout simplement trop faible. Comment ceux qui sont contre Moi, qui M’adressent des demandes infinies, qui n’aiment pas la vérité et qui se rebellent contre Moi pourraient-ils être compatibles avec Moi ?

Ceux qui sont contre Moi sont ne sont pas compatibles avec Moi. De même, ceux qui n’aiment pas la vérité et se rebellent contre Moi sont encore plus contre Moi et incompatibles avec Moi. Je livre tous ceux qui ne sont pas compatibles avec Moi entre les mains du malin. Je les abandonne à sa corruption, leur donne libre cours pour exposer leur malfaisance et, enfin, les remets au malin pour être dévorés. Peu M’importe combien M’adorent, c’est-à-dire que peu M’importe combien croient en Moi. Tout ce qui M’intéresse, c’est combien sont compatibles avec Moi. C’est parce que tous ceux qui ne sont pas compatibles avec Moi sont mauvais et Me trahissent. Ce sont Mes ennemis et Je ne« consacrerai » pas Mes ennemis dans Ma maison. Ceux qui sont compatibles avec Moi Me serviront pour toujours dans Ma maison et ceux qui vont à Mon encontre souffriront à jamais de Ma punition. Ceux qui ne se soucient que des paroles de la Bible et sont indifférents à la vérité ou à la recherche de Mes pas sont contre Moi, car ils Me limitent selon la Bible, M’y confinent et blasphèment donc à l’extrême envers Moi. Comment de telles personnes pourraient-elles venir devant Moi ? Elles ne prêtent aucune attention à Mes actes, à Ma volonté ni à la vérité, mais sont plutôt obsédées par des paroles, des paroles qui tuent. Comment de telles personnes pourraient-elles être compatibles avec Moi ?

Extrait de « Tu dois chercher le chemin de la compatibilité avec le Christ », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 2. Ce qu’est la réalité de vérité et ce que sont les lettres et les doctrines

Suivant: 1. Quelles sont les différences entre l’œuvre du Saint-Esprit et le travail des mauvais esprits

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

5. Pourquoi on dit que les deux incarnations de Dieu complètent la signification de l’incarnation

Dieu est devenu chair parce que l’objet de Son travail n’est pas l’esprit de Satan ou tout autre être incorporel, mais l’homme qui est chair et a été corrompu par Satan. C’est précisément parce que la chair de l’homme a été corrompue que Dieu a fait de l’homme charnel l’objet de Son travail ; en outre, parce que l’homme est corrompu, Dieu a fait de l’homme le seul objet de Son travail à toutes les étapes de Son travail de salut. L’homme est un être mortel, de chair et de sang, et Dieu est Le Seul qui puisse sauver l’homme. Ainsi, Dieu doit devenir chair et posséder les mêmes attributs que l’homme pour faire Son travail, afin que Son travail soit réussi. Dieu doit devenir chair pour faire Son travail précisément parce que l’homme est chair et incapable de vaincre le péché ou de se dépouiller de la chair. Bien que l’essence et l’identité de Dieu incarné diffèrent grandement de l’essence et de l’identité de l’homme, Son apparence est identique à celle de l’homme ; Il a l’apparence d’une personne normale, vit la vie d’une personne normale, et ceux qui Le voient ne peuvent discerner aucune différence avec une personne normale.

2. Ce qu’est vraiment être enlevé et comment on peut être élevé devant le trône de Dieu

« Au milieu de la nuit, on cria : Voici l’époux, allez à sa rencontre ! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. Les sages répondirent : Non ; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée » (Matthieu 25:6-10).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre