L'homme ne peut être sauvé que dans le cadre de la gestion de Dieu (Extrait I)

Bien que la gestion de Dieu semble pour l'homme une question profonde, elle n'est pas incompréhensible pour l'homme, car toute l'œuvre de Dieu est liée à Sa gestion, liée à l'œuvre du salut de l'homme et concerne la vie et la destination de l'humanité. L'œuvre que Dieu fait parmi les hommes et sur l'homme est, on peut le dire, très réaliste et plein de sens. Il peut être vu par l'homme, vécu par l'homme, et est loin d'être abstrait. Si l'homme est incapable d'accepter toute l'œuvre que Dieu fait, alors quel est le sens de cette œuvre ? Et comment une telle gestion peut-elle conduire au salut de l'homme ? Beaucoup de ceux qui suivent Dieu ne s'intéressent qu'à obtenir des bénédictions ou à éviter un désastre. À la mention de l'œuvre et de la gestion de Dieu, ils se taisent et perdent tout intérêt. Ils croient que connaître de telles questions fastidieuses ne va pas développer leur vie ou est sans avantage, de telle sorte que, bien qu'ils aient entendu des messages sur la gestion de Dieu, ils les traitent avec désinvolture. Et ils ne les voient pas comme quelque chose de précieux à accepter, et encore moins les reçoivent-ils comme faisant partie de leur vie. Ces personnes ont un but très simple en suivant Dieu : obtenir des bénédictions, et ils sont très réticents à participer à tout ce qui ne se rapporte pas à cet objectif. Pour eux, croire en Dieu pour obtenir des bénédictions est le plus légitime des objectifs et la valeur même de leur foi. Ils ne sont pas affectés par quelque chose qui ne peut pas atteindre cet objectif. C'est le cas de la plupart de ceux qui croient en Dieu aujourd'hui. Leur but et leur motivation semblent légitimes, car en même temps qu'ils croient en Dieu, ils dépensent aussi pour Dieu, se consacrent à Dieu et accomplissent leur devoir. Ils abandonnent leur jeunesse, abandonnent la famille et la carrière, et passent même des années à travailler loin de la maison. Par souci de leur but ultime, ils changent leurs intérêts, modifient leur vision de la vie, et même changent la direction de leur poursuite, mais ils ne peuvent pas changer le but de leur croyance en Dieu. Ils courent pour la gestion de leurs propres idéaux ; quelle que soit la longueur et quelles que soient les difficultés et les obstacles qui se dressent sur le chemin, ils s'en tiennent à leurs armes et ne craignent pas la mort. Quel pouvoir les pousse à continuer à se consacrer de cette façon ? Est-ce leur conscience ? Est-ce leur grand et noble caractère ? Est-ce leur détermination à combattre les forces du mal jusqu'à la fin ? Est-ce leur foi qui leur permet de faire des témoignages pour Dieu sans chercher de récompense ? Est-ce leur fidélité pour laquelle ils sont prêts à tout abandonner pour accomplir la volonté de Dieu ? Ou est-ce leur esprit de dévotion par lequel ils ont toujours renoncé à des demandes personnelles extravagantes ? Pour que les gens qui n'ont jamais connu l'œuvre de la gestion de Dieu puissent donner autant, c'est tout simplement un merveilleux miracle ! Pour l'instant, ne parlons pas de ce que ces gens ont donné. Leur comportement, cependant, est très digne de notre analyse. Outre les avantages qui leur sont si étroitement liés, pourrait-il y avoir une autre raison pour ces gens qui n'ont jamais compris Dieu de donner autant pour Lui ? En cela, nous découvrons un problème qui n'a jamais été identifié : la relation de l'homme avec Dieu n'est qu'une affaire d'intérêt personnel. C'est la relation entre le bénéficiaire et le donateur de bénédictions. Pour être plus précis, c'est comme la relation entre l'employé et l'employeur. L'employé travaille seulement pour recevoir les récompenses accordées par l'employeur. Dans une relation comme celle-ci, il n'y a pas d'affection, seulement un accord ; il n'est pas question d'aimer, ni d'être aimé, seulement de charité et de miséricorde ; il n'y a pas de compréhension, il n'y a que résignation et tromperie ; il n'y a pas d'intimité, seulement un fossé qui ne peut être comblé. Quand les choses arrivent à ce niveau, qui est capable d'inverser une telle tendance ? Et combien de personnes sont capables de comprendre véritablement à quel point cette relation est désespérée ? Je crois que quand les gens se plongent dans la joie d'être bénis, personne ne peut imaginer à quel point cette relation avec Dieu est embarrassante et disgracieuse.

La chose la plus triste dans la croyance de l'humanité en Dieu est que l'homme conduit sa propre gestion au milieu de l'œuvre de Dieu et ne tient pas compte de la gestion de Dieu. Le plus grand échec de l'homme réside dans la façon dont, tout en cherchant à se soumettre à Dieu et à L'adorer, l'homme construit sa propre destination idéale et calcule comment recevoir la plus grande bénédiction et la meilleure destination. Même si les gens comprennent à quel point ils sont pitoyables, odieux et pathétiques, combien sont ceux qui pourraient abandonner leurs idéaux et leurs espérances ? Et qui est capable d'arrêter ses propres pas et d'arrêter de penser seulement à lui-même ? Dieu a besoin de ceux qui coopéreront étroitement avec Lui et accompliront Sa gestion. Il a besoin de ceux qui consacreront leur esprit et leur corps à l'œuvre de Sa gestion pour se soumettre à Lui ; Il n'a pas besoin de gens qui vont tendre leurs mains et Le supplier tous les jours, et Il a encore moins besoin de ceux qui donnent un peu, puis attendent d'être récompensés par des faveurs. Dieu méprise ceux qui font une petite contribution et ensuite dorment sur leurs lauriers. Il déteste ces personnes au sang froid qui sont répugnants de l'œuvre de Sa gestion et ne veulent parler que d'aller au ciel et de recevoir des bénédictions. Il a un dégoût encore plus grand pour ceux qui profitent de l'occasion à eux offerte dans le cadre de la réalisation de Son œuvre à sauver l'humanité. C'est parce que ces gens ne se sont jamais souciés de ce que Dieu veut atteindre et acquérir à travers l'œuvre de Sa gestion. Ils ne se préoccupent que de la manière dont ils peuvent utiliser l'occasion offerte par l'œuvre de Dieu pour obtenir des bénédictions. Ils ne se soucient pas du cœur de Dieu, étant entièrement préoccupés par leur propre avenir et leur destin. Ceux qui sont répugnants de l'œuvre de gestion de Dieu et qui n'ont pas le moindre intérêt de comment Dieu sauve l'humanité et de Sa volonté font tous ce qui leur plaît indépendamment de l'œuvre de la gestion de Dieu. Leur comportement n'est pas commémoré par Dieu, n'est pas approuvé par Dieu, et encore moins regardé avec faveur par Dieu.

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe