L'essence du Christ est l'obéissance à la volonté du Père céleste (Extrait III)

L'humanité du Christ est régie par Sa divinité. Bien qu'Il soit dans la chair, Son humanité n'est pas tout à fait comme celle d'un homme fait de chair. Il a Son propre caractère unique, et celui-là aussi est régi par Sa divinité. Sa divinité n'a pas de faiblesse ; la faiblesse du Christ renvoie à celle de Son humanité. Dans une certaine mesure, cette faiblesse limite Sa divinité, mais ce genre de limites s'inscrivent dans un certain champ d'actions et dans le temps, et ne sont pas sans limites. Lorsqu'arrive le temps d'effectuer le travail de Sa divinité, il s'accomplit indépendamment de Son humanité. L'humanité du Christ est entièrement dirigée par Sa divinité. En dehors de la vie normale de Son humanité, toutes les autres actions de Son humanité sont influencées, affectées et dirigées par Sa divinité. Bien que le Christ ait une humanité, elle ne perturbe pas le travail de Sa divinité. C'est précisément parce que l'humanité du Christ est dirigée par Sa divinité ; bien que Son humanité ne soit pas mature dans Sa conduite devant les autres, elle n'a aucune incidence sur le travail normal de Sa divinité. Quand Je dis que Son humanité n'a pas été corrompue, Je veux dire que l'humanité du Christ peut être directement dirigée par Sa divinité, et qu'il possède une raison plus élevée que celle de l'homme ordinaire. Son humanité s'adapte le mieux à être dirigée par la divinité dans Son œuvre ; Son humanité est la plus apte à exprimer l'œuvre de la divinité, de même qu'elle est la plus apte à se soumettre à une telle œuvre. Pendant que Dieu travaille dans la chair, Il ne perd jamais de vue le devoir que l'homme dans la chair doit remplir ; Il est capable d'adorer Dieu du ciel avec un cœur sincère. Il a l'essence de Dieu, et Son identité est celle de Dieu Lui-même. C'est seulement qu'Il est venu sur terre et qu'Il est devenu un être créé, avec l'enveloppe extérieure d'un être créé, et possède dès lors une humanité qu'Il n'avait pas avant ; Il est capable d'adorer Dieu du ciel. Ceci est l'être de Dieu Lui-même et il est inimitable par l'homme. Son identité est celle de Dieu Lui-même. C'est du point de vue de la chair qu'Il adore Dieu ; par conséquent, les paroles « Christ adore Dieu dans le ciel » ne sont pas erronées. Ce qu'Il demande à l'homme c'est précisément Son propre être ; Il possède déjà tout ce qu'Il demande à l'homme avant qu'Il ne le lui demande. Il n'exigerait jamais des autres ce qu'Il ne serait pas prêt à faire Lui-même, car tel est Son être. Indépendamment de la façon dont Il accomplit Son travail, Il n'agirait pas d'une manière qui désobéisse à Dieu. Quoi que ce soit qu'Il demande à l'homme, aucune demande ne va au-delà de ce qui est réalisable par l'homme. Tout ce qu'Il fait c'est d'accomplir la volonté de Dieu et c'est pour le bien de Sa gestion. La divinité du Christ est au-dessus de tous les hommes, par conséquent, Il est la plus haute autorité de tous les êtres créés. Cette autorité est Sa divinité, c'est-à-dire, le tempérament et l'être de Dieu Lui-même, Son tempérament et Son être déterminent Son identité. Par conséquent, peu importe la normalité de Son humanité, il est indéniable qu'Il a l'identité de Dieu Lui-même ; peu importe Ses points de vue et quelle que soit la façon dont Il obéit à la volonté de Dieu, on ne peut pas dire qu'Il n'est pas Dieu Lui-même. Des hommes stupides et ignorants considèrent souvent l'humanité normale du Christ comme une imperfection. Quelle que soit la façon dont Il exprime et expose l'être de Sa divinité, l'homme est incapable de reconnaître qu'Il est le Christ. Et plus ce Christ démontre Son obéissance et Son humilité, les idiots Le considèrent avec plus de légèreté. Il y en a même qui adoptent envers Lui une attitude d'exclusion et de mépris, mais placent ces « grands hommes » aux images sublimes sur le trône pour être adorés. La résistance et la désobéissance de l'homme envers Dieu proviennent du fait que l'essence de Dieu incarné se soumet à la volonté de Dieu, ainsi qu'à l'humanité normale du Christ ; en cela se trouve la source de la résistance et de la désobéissance de l'homme envers Dieu. Si le Christ n'avait ni l'apparence de Son humanité, ni cherché la volonté de Dieu le Père dans la perspective d'un être créé, mais était plutôt doté d'une super humanité, alors l'homme n'aurait probablement pas désobéi à Dieu. La raison pour laquelle l'homme est toujours prêt à croire en un Dieu invisible dans le ciel tient au fait que le Dieu dans le ciel n'a aucune humanité et Il ne possède aucun attribut d'un être créé. Ainsi, l'homme Le considère toujours avec la plus grande estime, pendant qu'il affiche une attitude de mépris envers le Christ.

Extrait de « L'essence du Christ est l'obéissance à la volonté du Père céleste »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe