L'essence du Christ est l'obéissance à la volonté du Père céleste (Extrait IV)

Bien que sur la terre le Christ soit capable de travailler au nom de Dieu Lui-même, Il ne vient pas avec l'intention de montrer Son image de chair à tous les hommes. Il ne vient pas pour que tous les hommes Le voient ; Il vient pour permettre à l'homme d'être dirigé par Sa main, entrant par-là même dans la nouvelle ère. La fonction de la chair du Christ vise l'œuvre de Dieu Lui-même, c'est-à-dire, le travail de Dieu dans la chair, et non à permettre à l'homme de bien comprendre l'essence de Sa chair. Quelle que soit la façon dont Il opère, elle n'excède pas celle qui est accessible à la chair. Quelle que soit la façon dont Il opère, Il le fait ainsi dans la chair avec une humanité normale, et ne révèle pas entièrement à l'homme le vrai visage de Dieu. De plus, Son travail dans la chair n'est jamais aussi surnaturel ou inestimable que l'homme le pense. Bien que le Christ représente Dieu Lui-même dans la chair et accomplit en personne le travail que Dieu Lui-même doit faire, Il ne nie pas l'existence de Dieu dans le ciel, et Il ne proclame pas non plus fébrilement Ses propres actions. Au contraire, Il reste caché humblement dans Sa chair. En dehors du Christ, ceux qui prétendent faussement être le Christ ne possèdent pas Ses qualités. Lorsque son tempérament est mise à côté du tempérament arrogant et auto-exaltante de ces faux Christs, on comprend aisément de quelle chair le Christ est réellement constitué. Plus ils sont faux, plus ces faux Christs se font voir, et plus ils sont capables de signes et de miracles pour tromper l'homme. Les faux Christs ne possèdent pas les qualités de Dieu ; Christ n'est entaché d'aucun élément appartenant à de faux Christs. Dieu devient chair juste pour accomplir le travail de la chair, non pas seulement pour que tous les hommes puissent Le voir. Au contraire, Il laisse que Son travail affirme Son identité, et permet que ce qu'Il expose atteste de Son essence. Son essence n'est pas sans fondement ; Son identité n'a pas été saisie par Sa main ; elle est déterminée par Son œuvre et Son essence. Bien qu'Il ait l'essence de Dieu Lui-même et soit capable de faire le travail de Dieu Lui-même, Il est encore, après tout, la chair à la différence de l'Esprit. Il n'est pas Dieu avec les qualités de l'Esprit ; Il est Dieu avec la coque de la chair. Par conséquent, peu importe Sa normalité et Sa faiblesse, et quelle que soit la manière dont Il cherche la volonté de Dieu le Père, Sa divinité est indéniable. En Dieu incarné il existe non seulement une humanité normale et Ses faiblesses ; il existe encore plus la magnificence et le caractère insondable de Sa divinité, ainsi que tous Ses actes dans la chair. Par conséquent, aussi bien l'humanité que la divinité existent réellement et pratiquement en Christ. Ceci n'est pas pour le moins creux ou surnaturel. Il vient sur terre avec pour objectif principal d'effectuer un travail ; il est impératif d'être doté d'une humanité normale pour effectuer un travail sur la terre ; sinon, quelle que soit la puissance de Sa divinité, sa fonction d'origine ne peut pas être utilisée à bon escient. Bien que Son humanité soit d'une grande importance, elle n'est pas Son essence. Son essence est la divinité ; par conséquent, le moment où Il commence à exercer Son ministère sur la terre est le moment où Il commence à exprimer l'être de Sa divinité. Son humanité vise uniquement à sustenter la vie normale de Sa chair de telle sorte que Sa divinité puisse effectuer le travail tel qu'il est effectué dans la chair ; c'est la divinité qui dirige Son œuvre entièrement. Quand Il achève Son travail, Il aura accompli Son ministère. Ce que l'homme devrait connaître c'est l'entièreté de Son œuvre, et c'est par Son travail qu'Il donne à l'homme l'occasion de Le connaître. Pendant qu'Il effectue Son travail, Il exprime tout à fait pleinement l'être de Sa divinité, qui n'est pas un tempérament terni par l'humanité, ou un être contaminé par la pensée et le comportement humain. Lorsque vient le moment où tout Son ministère arrive à son terme, Il aura déjà parfaitement et pleinement exprimé le tempérament qu'Il se devait d'exprimer. Son travail n'est dicté par aucun homme ; l'expression de Son tempérament est également tout à fait libre, elle n'est pas contrôlée par l'esprit ou transformée par la pensée, mais elle se révèle naturellement. Ceci ne peut être réalisé par aucun homme. Même si l'environnement n'est pas propice ou si les conditions ne le permettent pas, Il est capable d'exprimer Son tempérament au moment opportun. Celui qui est Christ exprime l'être du Christ, tandis que ceux qui ne le sont pas n'ont pas le tempérament du Christ. Par conséquent, même si tous Lui résistent et ont des notions sur Lui, nul ne peut nier sur la base des notions de l'homme que le tempérament exprimé par le Christ est celui de Dieu. Tous ceux qui suivent Christ avec un cœur sincère ou cherchent Dieu de façon délibérée admettront qu'Il est le Christ sur la base de l'expression de Sa divinité. Ils ne renieraient jamais le Christ sur la base d'un quelconque aspect de Lui qui n'est pas conforme aux idées de l'homme. Bien que les hommes soient très stupides, tous savent exactement quelle est la volonté de l'homme et ce qui provient de Dieu. C'est simplement que bon nombre résistent intentionnellement au Christ à cause de leurs propres intentions. Si ce n'était pas le cas, pas un seul homme ne serait fondé à nier l'existence du Christ, car la divinité exprimée par le Christ existe bel et bien, et Son travail peut être visible à l'œil nu.

Extrait de « L'essence du Christ est l'obéissance à la volonté du Père céleste »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp