Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

La Parole apparaît dans la chair (Sélections)

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

Une sélection de dix passages de la parole de Dieu sur « L’œuvre et l’entrée » (La première partie)

La rapidité

`

Une sélection de dix passages de la parole de Dieu sur « L’œuvre et l’entrée » (La première partie)

1. Depuis que les gens ont commencé à emprunter la bonne voie de la vie, il y a encore beaucoup de choses qu’ils ne comprennent pas. Ils sont encore complètement confus au sujet de l’œuvre de Dieu et au sujet de beaucoup de travail qu’ils devraient faire. D’une part, c’est l’écart entre leur expérience et les limites de leur capacité de recevoir ; d’autre part, l’explication réside dans le fait que l’œuvre de Dieu n’a pas encore amené les gens à ce stade. Donc, tous sont confus au sujet des questions les plus spirituelles. Non seulement êtes-vous confus au sujet de votre entrée, mais vous êtes encore plus ignorants au sujet de l’œuvre de Dieu. Cela n’a pas simplement un rapport avec vos lacunes : c’est un grand défaut de tous les gens qui vivent dans le monde religieux. En ceci se trouve la raison pour laquelle les gens ne connaissent pas Dieu, et ainsi ce défaut est une carence partagée par tous ceux qui Le cherchent. Personne n’a jamais connu Dieu ou n’a jamais vu Son vrai visage. C’est pour cette raison que l’œuvre de Dieu devient aussi ardue que de déplacer une montagne ou de mettre la mer à sec. Combien de gens ont sacrifié leur vie pour l’œuvre de Dieu ; combien ont été rejetés à cause de Son travail ; combien, pour l’amour de Son œuvre, ont été tourmentés à mort ; combien, leurs yeux remplis de larmes d’amour pour Dieu, sont morts injustement ; combien ont rencontré une persécution cruelle et inhumaine… ? Que ces tragédies viennent à passer n’est-il pas dû à un manque de connaissance de Dieu chez les gens ? Comment quelqu’un qui ne connait pas Dieu aurait-il l’audace de se présenter devant Lui ? Comment quelqu’un qui croit en Dieu et pourtant Le persécute aurait-il l’audace de se présenter devant Lui ? Ces insuffisances ne se trouvent pas seulement dans les gens du monde religieux, mais aussi en vous. Les gens croient en Dieu sans Le connaitre. C’est pour cette seule raison qu’ils ne vénèrent pas Dieu dans leur cœur ni ne Le craignent dans leur cœur. Parmi ces gens, il y a même ceux qui, en grande pompe, font le travail qu’ils conçoivent par eux-mêmes dans ce courant, et entreprennent le travail de Dieu en fonction de leurs propres exigences et de leurs désirs excessifs. Beaucoup de gens agissent d’une manière insensée, ne démontrent aucune estime pour Dieu, mais agissent selon leur propre volonté. Cette manière d’agir n’est-elle pas une incarnation parfaite du cœur égoïste de ces gens ? Ne manifeste-t-elle pas la profonde déception des gens ?

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (1) », La Parole apparaît dans la chair

2. Les gens peuvent en effet être suprêmement intelligent, mais comment leurs dons peuvent-ils remplacer l’œuvre de Dieu ? Les gens peuvent en effet se soucier du fardeau de Dieu, mais ils ne devraient pas agir trop égoïstement. Les actions des gens sont-elles vraiment divines ? Quelqu’un peut-il en être assuré ? Pour témoigner de Dieu, pour hériter de Sa gloire – Dieu fait une exception et élève les gens ; comment pourraient-ils être dignes ? L’œuvre de Dieu ne fait que commencer. Il vient tout juste de commencer à prononcer Ses paroles. À ce stade, les gens sont satisfaits d’eux-mêmes ; n’est-ce pas qu’ils s’attirent tout simplement l’humiliation ? Ils comprennent beaucoup trop peu. Même le théoricien le plus doué, l’orateur le plus éloquent ne peut pas décrire toute l’abondance de Dieu. Pensez-vous pouvoir faire mieux ? Vous feriez mieux de ne pas considérer que votre propre valeur est plus élevée que les cieux, mais plutôt de penser que vous êtes inférieurs au moindre de ces gens rationnels qui cherchent à aimer Dieu. Voici le chemin par lequel vous entrerez : considérer que vous êtes inférieurs à tous les autres d’un empan. Pourquoi croyez-vous être élevés ? Pourquoi vous estimez-vous tellement ? Sur le long du sentier de la vie, vous n’avez fait que les premiers pas. Vous ne voyez que le bras de Dieu, non la totalité de Dieu. Il vous incombe de voir davantage de l’œuvre de Dieu, de découvrir plus au sujet de votre entrée, parce que vous avez trop peu changé.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (1) », La Parole apparaît dans la chair

3. En vérité, l’homme est le plus bas des myriades de choses dans la création de Dieu. Bien qu’il soit le maitre de toutes choses, l’homme est le seul d’entre elles qui est soumis à la ruse de Satan, le seul qui est en proie à sa corruption d’innombrables façons. L’homme n’a jamais eu la souveraineté sur lui-même. La plupart des gens vivent dans la demeure fétide de Satan et souffrent de sa dérision ; il les embête de toutes les manières possibles jusqu’à ce qu’ils soient à moitié morts, endurant toutes les vicissitudes et toutes les difficultés du monde. Après avoir joué avec eux, Satan met fin à leur destin. Et donc les gens vivent hébétés et confus toute leur vie, ne jouissant jamais des bonnes choses que Dieu a préparées pour eux, mais au contraire sont maltraités par Satan et laissés en lambeaux. Aujourd’hui, ils sont devenus tellement affaiblis et apathiques qu’ils n’ont tout simplement pas envie de prêter attention à l’œuvre de Dieu. Si les gens ne sont pas inclinés à prêter attention à l’œuvre de Dieu, leur expérience sera vouée à toujours rester fragmentée et incomplète, et leur entrée sera toujours un espace vide.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (1) », La Parole apparaît dans la chair

4. Durant les plusieurs milliers d’années depuis que Dieu est venu dans le monde, un certain nombre d’hommes avec de nobles idéaux ont été utilisés par Dieu pour faire Son travail pendant un certain nombre d’années ; mais ceux qui connaissent Son travail sont si peu nombreux qu’ils sont presque inexistants. Pour cette raison, un nombre incalculable de gens assument le rôle de résister à Dieu en même temps qu’ils entreprennent Son travail, parce que, plutôt que de faire Son travail, ils font réellement un travail humain dans un poste conféré par Dieu. Cela peut-il être appelé travail ? Comment peuvent-ils entrer ? L’humanité a pris la grâce de Dieu et l’a enterrée. À cause de cela, au fil des générations passées, peu de ceux qui ont fait Son travail sont entrés. Ils ne parlent tout simplement pas de la connaissance de l’œuvre de Dieu, parce qu’ils comprennent trop peu de la sagesse de Dieu. On peut dire que, bien que plusieurs servent Dieu, ils n’ont pas vu à quel point Il est exalté et pour cette raison tous se sont présentés comme Dieu afin que les autres les adorent.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (1) », La Parole apparaît dans la chair

5. Pendant tant d’années Dieu est resté caché dans la création ; derrière un voile de brouillard, Il a observé pendant tellement de printemps et d’automnes ; du troisième ciel, Il a baissé Son regard pendant tellement de jours et de nuits ; Il a marché parmi les hommes pendant tellement de mois et d’années. Patiemment, Il a siégé au-dessus de tous les hommes durant tellement d’hivers froids. Jamais ne s’est-Il montré ouvertement à qui que ce soit, ni produit aucun son, partant sans laisser une trace et revenant tout aussi discrètement. Qui peut connaitre Son vrai visage ? Il n’a jamais parlé une seule fois à l’homme, n’est jamais apparu à l’homme. Est-il facile pour les gens de faire le travail de Dieu ? Ils ne se rendent pas compte comme il est le plus difficile de Le connaitre. Aujourd’hui, Dieu a parlé à l’homme, mais l’homme ne L’a jamais connu, parce que son entrée dans la vie est trop limitée et superficielle. De Son point de vue, les gens sont tout à fait inaptes à comparaitre devant Dieu. Ils ont trop peu de compréhension de Dieu et sont trop aliénés de Lui. De plus, les cœurs avec lesquels ils croient en Dieu sont trop compliqués, et ils ne gardent tout simplement pas l’image de Dieu au fond de leurs cœurs. En conséquence, l’effort laborieux de Dieu et de Son œuvre, comme les lingots d’or enfouis sous le sable, ne peut pas émettre un éclat de lumière. Pour Dieu, le calibre, les motivations et les points de vue de ces gens sont répugnants à l’extrême. Appauvris dans leur capacité à recevoir, dépourvus de sentiments au point d’insensibilité, avilis et dégénérés, excessivement serviles, faibles et sans volonté, ils doivent être menés comme du bétail et des chevaux. Ils ne prêtent aucune attention à leur entrée dans l’esprit ou leur entrée dans le travail de Dieu, ne possédant pas un iota de détermination à souffrir pour l’amour de la vérité. Il ne sera pas facile à ce genre de gens d’être rendus complets par Dieu. Ainsi, il est essentiel que vous entrepreniez votre entrée sous l’angle suivant : que grâce à votre travail et à votre entrée vous vous approchiez de la connaissance de l’œuvre de Dieu.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (1) », La Parole apparaît dans la chair

6. Quand il parle du travail, l’homme croit qu’il s’agit de courir çà et là pour Dieu, de prêcher dans tous les lieux et de dépenser pour Dieu. Bien que cette croyance soit correcte, elle est trop unilatérale ; ce que Dieu exige de l’homme n’est pas seulement qu’il se promène çà et là pour Lui, mais plutôt qu’il fasse Son ministère et Son service dans l’esprit. Beaucoup de frères et sœurs n’ont jamais pensé à travailler pour Dieu, même après tant d’années d’expérience, car le travail tel que conçu par l’homme est incongru avec ce que Dieu exige. Par conséquent, l’homme ne porte aucun intérêt au travail, ce qui est précisément la raison pour laquelle son entrée est également tout à fait unilatérale. Vous devriez tous commencer à entrer en travaillant pour Dieu, afin de mieux expérimenter tous ses aspects. C’est en cela que vous devriez entrer. Le travail ne signifie pas qu’il faille courir çà et là pour Dieu, mais se réfère plutôt à la question du plaisir que Dieu tire de la vie de l’homme et de tout ce qu’il fait. Le travail se réfère à la fidélité de l’homme à l’égard de Dieu et à sa connaissance de Dieu, qui l’amène à témoigner en faveur de Dieu et à prendre soin de l’homme. Cela est la responsabilité de l’homme et tout homme devrait le comprendre. En d’autres termes, votre entrée est votre travail ; vous cherchez à entrer au cours de votre travail pour Dieu. Faire l’expérience de Dieu ne consiste pas seulement à manger et à boire Sa parole ; plus important encore, vous devez être en mesure de témoigner en faveur de Dieu, de servir Dieu, de prendre soin de l’homme et de lui donner ce dont il a besoin. Cela est le travail et aussi votre entrée ; c’est ce que tout homme devrait accomplir.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (2) », La Parole apparaît dans la chair

7. Nombreux sont ceux qui accordent de l’importance uniquement à se promener çà et là pour Dieu et à la prédication dans tous les lieux, mais négligent leur expérience personnelle et leur entrée dans la vie spirituelle. C’est ce qui pousse ceux qui servent Dieu à devenir ceux qui résistent à Dieu. Pendant de nombreuses années, ceux qui servent Dieu et prennent soin de l’homme n’ont considéré que le travail et la prédication comme une entrée et n’ont pas pensé à leur propre expérience spirituelle comme à une entrée importante. Au contraire, ils comptent sur l’illumination de l’œuvre du Saint-Esprit pour enseigner aux autres. Lorsqu’ils prêchent, ils sont surchargés et font l’objet du travail du Saint-Esprit, et ainsi ils libèrent la voix du Saint-Esprit. À ce moment-là, ceux qui travaillent se sentent contents et satisfaits d’eux-mêmes, comme si l’œuvre du Saint-Esprit était leur propre expérience spirituelle ; ils estiment que toutes leurs paroles pendant ce temps viennent de leur propre être […] Après que tu as prêché une fois avec une telle attitude, tu sens que ta stature réelle n’est pas si petite que tu croyais. Après que le Saint-Esprit ait travaillé en toi de façon similaire plusieurs fois, tu conclus que tu as déjà la stature et tu crois à tort que le travail du Saint-Esprit est ta propre entrée et ton être. Lorsque tu fais constamment cette expérience, tu deviens négligent au sujet de ta propre entrée. Tu deviens alors paresseux sans t’en rendre compte et tu ne donnes aucune importance à ta propre entrée. Par conséquent, lorsque tu prends soin des autres, tu dois clairement faire la distinction entre ta stature et le travail du Saint-Esprit. Cela facilitera ton entrée et ton expérience en profitera. La dégénérescence de l’homme commence quand il assimile sa propre expérience au travail du Saint-Esprit. Donc, quel que soit le devoir que vous accomplissez, vous devez considérer votre entrée comme une leçon clé.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (2) », La Parole apparaît dans la chair

8. L’homme travaille pour accomplir la volonté de Dieu, pour amener tous ceux qui sont selon le cœur de Dieu devant Lui, pour amener l’homme à Dieu, et pour présenter le travail du Saint-Esprit et la direction de Dieu à l’homme, perfectionnant ainsi les fruits de l’œuvre de Dieu. Pour cette raison, il est impératif que vous compreniez l’essence du travail. Étant utilisés par Dieu, tous les hommes sont dignes de travailler pour Dieu, c’est-à-dire que tous ont la possibilité d’être utilisés par le Saint-Esprit. Cependant, il y a un élément que vous devez saisir : quand l’homme fait le travail de Dieu, l’homme a la possibilité d’être utilisé par Dieu, mais ce qui est dit et ce qui est connu par l’homme ne sont pas entièrement la stature de l’homme. Ce n’est que par votre travail que vous pouvez mieux connaitre vos lacunes et recevoir une plus grande illumination du Saint-Esprit, et ainsi obtenir une meilleure entrée dans votre travail. Si l’homme considère la direction de Dieu comme la propre entrée de l’homme et comme ce qui est inhérent à l’homme, la stature de l’homme n’a aucun potentiel de croissance. Le Saint-Esprit éclaire les hommes quand ils sont dans un état normal ; alors les hommes souvent font l’erreur de percevoir l’illumination qu’ils reçoivent comme étant leur propre stature dans la réalité, car le Saint-Esprit éclaire d’une manière très normale : en faisant usage de ce qui est inhérent à l’homme. Quand les hommes travaillent et parlent, ou au cours de leur prière dans leurs dévotions spirituelles, soudain une vérité devient claire pour eux. En réalité, cependant, ce que l’homme voit n’est que l’illumination du Saint-Esprit (naturellement, cela est lié à la coopération de l’homme), et non à la vraie stature de l’homme. Après que l’homme ait vécu une période de nombreuses difficultés réelles, sa vraie stature devient manifeste dans de telles circonstances. Ce n’est qu’à ce moment-là que l’homme découvre que la stature de l’homme n’est pas si grande, et l’égoïsme, les considérations personnelles et la cupidité de l’homme apparaissent. Ce n’est qu’après plusieurs cycles d’une telle expérience que beaucoup de ceux qui ont l’esprit éveillé se rendront compte que telle n’était pas leur propre réalité dans le passé, mais qu’elle était seulement une illumination momentanée du Saint-Esprit et que l’homme avait tout simplement reçu la lumière. Quand le Saint-Esprit éclaire l’homme afin qu’il comprenne la vérité, c’est souvent d’une manière claire et distincte, sans contexte. Il ne tient pas compte des difficultés de l’homme dans cette révélation et révèle plutôt la vérité directement. Quand l’homme se heurte à des difficultés dans l’entrée, l’homme intègre alors l’illumination du Saint-Esprit et cela devient l’expérience réelle de l’homme. […] Par conséquent, lorsque vous faites l’objet du travail du Saint-Esprit, vous devriez en même temps vous concentrer davantage sur votre entrée, prêtant attention à l’œuvre du Saint-Esprit et à votre entrée, tout en intégrant le travail du Saint-Esprit dans votre entrée, afin d’être perfectionnés par Lui et de permettre à l’essence de l’œuvre du Saint-Esprit de vous marquer. Au cours de votre expérience de l’œuvre du Saint-Esprit, vous en venez à connaitre le Saint-Esprit et à vous connaitre vous-mêmes aussi, et au milieu des nombreux cas d’extrême souffrance, vous développez une relation normale avec Dieu, et votre relation avec Dieu grandit de jour en jour. Après d’innombrables expériences d’émondage et de raffinement, vous développez un véritable amour pour Dieu. Voilà pourquoi vous devez comprendre que la souffrance, les coups et les tribulations ne présentent aucune menace ; ce qui est apeurant, c’est de n’avoir que le travail du Saint-Esprit sans votre entrée. Lorsque viendra le jour où le travail de Dieu sera terminé, vous aurez travaillé pour rien ; bien que vous ayez expérimenté l’œuvre de Dieu, vous n’aurez pas appris à connaitre le Saint-Esprit ou n’aurez pas reçu votre propre entrée. L’illumination de l’homme par le Saint-Esprit n’a pas pour but de soutenir la passion de l’homme, mais d’ouvrir une voie pour l’entrée de l’homme et de permettre à l’homme de connaitre le Saint-Esprit, et ainsi de vénérer et d’adorer Dieu en son cœur.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (2) », La Parole apparaît dans la chair

9. Dieu a beaucoup confié aux humains et a également abordé leur entrée d’innombrables manières. Mais parce que le calibre des gens est considérablement médiocre, beaucoup de paroles de Dieu n’ont pas réussi à prendre racine. Il y a diverses raisons pour ce calibre médiocre, comme la corruption de la pensée et de la morale humaines et le manque d’éducation appropriée ; des superstitions féodales qui ont sérieusement pris de l’emprise dans le cœur de l’homme ; des modes de vie dépravés et décadents qui ont logé de nombreux maux dans les coins les plus profonds du cœur humain ; une compréhension superficielle de l’alphabétisation culturelle, avec près de quatre-vingt-dix-huit pour cent des personnes qui manquent d’éducation en alphabétisation culturelle et, de plus, très peu reçoivent des niveaux supérieurs d’éducation culturelle, de sorte que les hommes n’ont absolument aucune idée de ce que l’on entend par Dieu ou l’Esprit, mais n’ont qu’une image vague et peu claire de Dieu acquise à partir des superstitions féodales ; des influences pernicieuses que des milliers d’années de « l’esprit noble du nationalisme » ont laissé profondément dans le cœur humain, ainsi que la pensée féodale par laquelle les hommes sont liés et enchaînés, sans un iota de liberté, sans volonté d’aspirer ou de persévérer, sans désir de progresser, restant au contraire passifs et régressifs, ancrés dans une mentalité d’esclave, ainsi de suite. Ces facteurs objectifs ont transmis une tendance indélébilement souillée et laide aux perspectives idéologiques, aux idéaux, à la morale et au tempérament de l’humanité. Les êtres humains, semblerait-il, vivent dans un monde terroriste de ténèbres qu’aucun d’entre eux ne cherche à transcender, et aucun d’entre eux ne pense à passer à un monde idéal ; ils se contentent plutôt de leur sort dans la vie[1] à passer leurs journées à donner naissance à leurs enfants et à les élever, à lutter, à transpirer, à vaquer à leurs activités, à rêver d’une famille confortable et heureuse, d’affection conjugale, de liens de filialité, de joie au crépuscule de leur vie en vivant paisiblement leur vie… Pour des dizaines, des milliers, des dizaines de milliers d’années jusqu’à maintenant, les gens ont gaspillé leur temps de cette façon sans que personne ne crée une vie parfaite, tous avec la seule intention de s’entre-tuer dans ce monde obscur, de courir après la renommée et la fortune et de comploter les uns contre les autres. Qui a déjà cherché la volonté de Dieu ? Quelqu’un a-t-il jamais tenu compte de l’œuvre de Dieu ? Toutes les parties de l’humanité occupées par l’influence des ténèbres sont depuis longtemps devenues la nature humaine, et donc il est assez difficile de réaliser l’œuvre de Dieu et les gens ont encore moins le cœur de prêter attention à ce que Dieu leur a confié aujourd’hui. Enfin, Je crois que les gens ne s’offusqueront pas à ce que Je déclare ces paroles puisque ce dont Je parle, c’est l’histoire de milliers d’années. Parler de l’histoire signifie des faits et, en plus, des scandales qui sont évidents pour tous, alors, à quoi servirait-il de dire ce qui est contraire au fait ?

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (3) », La Parole apparaît dans la chair

10. Les activités superstitieuses auxquelles les hommes participent sont ce que Dieu déteste le plus, mais beaucoup de gens sont encore incapables de les abandonner, pensant que ces activités superstitieuses sont décrétées par Dieu et, même aujourd’hui, ils ne s’en sont pas détachés complètement. Des choses comme les arrangements que les jeunes font pour les festins de mariage et les trousseaux de mariée ; les dons d’argent, les banquets et les manières similaires par lesquelles des occasions joyeuses sont célébrées ; les formules anciennes qui ont été transmises ; toutes les activités superstitieuses sans signification menées en faveur des morts et de leurs obsèques : cela est encore plus détestable pour Dieu. Même le dimanche (le sabbat, observé par les juifs) est détestable pour Lui ; et les relations sociales et les interactions mondaines des hommes entre eux sont d’autant plus méprisées et rejetées par Dieu. Même le Festival du Printemps et Noël, connus de tous, ne sont pas décrétés par Dieu, et encore moins les jouets et les décorations (couplets, gâteau du Nouvel An, pétards, lanternes, cadeaux de Noël, fêtes de Noël et la sainte cène) pour ces jours de fêtes sont des idoles dans l’esprit des hommes, n’est-ce pas ? La fraction du pain pour le sabbat, le vin et le fin lin sont encore plus manifestement des idoles. Tous les jours de festivals traditionnels, populaires en Chine, tels que le Festival Long Tai Tou, la Fête des bateaux dragons, le Festival de la mi-automne, le Festival de Laba et le Nouvel An, ainsi que les festivals du monde religieux comme la Pâques, le jour du baptême et le jour de Noël, tous ces festivals injustifiables ont été arrangés et transmis d’autrefois à aujourd’hui par beaucoup de gens et sont parfaitement incompatibles avec la race humaine que Dieu a créée. C’est l’imagination riche et la conception ingénieuse de l’humanité qui ont permis leur transmission à aujourd’hui. Ils semblent être exempts de défauts, mais ils sont en fait des ruses que Satan use avec l’humanité. Plus un endroit est rempli de satans, et plus l’emplacement est obsolète et arriéré, plus les coutumes féodales sont profondément enracinées. Ces choses lient les hommes fortement, ne laissant absolument aucune marge de manœuvre. Beaucoup de festivals dans le monde religieux semblent présenter une grande originalité et créer un pont vers l’œuvre de Dieu, mais ils sont en réalité les liens invisibles par lesquels Satan empêchent les gens de connaître Dieu ; ils sont tous les stratagèmes rusés de Satan. En fait, une fois qu’une étape de l’œuvre de Dieu est terminée, Il a déjà détruit les outils et le style de cette époque, sans laisser aucune trace. Cependant, les « croyants dévoués » continuent à adorer ces objets matériels tangibles ; en même temps, ils relèguent ce que Dieu a au fond de leur esprit, ne l’étudient plus, semblant être pleins d’amour pour Dieu alors qu’ils L’ont chassé de la maison depuis longtemps et placé Satan sur la table en vue d’adorer. Des portraits de Jésus, de la croix, de Marie, du baptême de Jésus et de la sainte cène, les hommes les vénèrent comme le Seigneur du ciel, tout en criant sans cesse « Dieu le Père ». Tout cela n’est-il pas une blague ? À ce jour, beaucoup de dictons et de pratiques semblables qui ont été transmis parmi l’humanité sont odieux pour Dieu ; ils gênent sérieusement la progression pour Dieu et, en outre, créent d’énormes revers à l’entrée pour l’humanité. Mettant de côté la mesure dans laquelle Satan a corrompu l’humanité, l’intérieur des gens est complètement rempli de choses comme la loi de Witness Lee, les expériences de Lawrence, les études de Watchman Nee et l’œuvre de Paul. Dieu n’a simplement aucun moyen de modeler les êtres humains, parce qu’ils sont trop pleins d’individualisme, de lois, de règles, de règlements, de systèmes et autres choses semblables ; ces choses, en plus des tendances superstitieuses féodales des hommes, ont capturé et dévoré l’humanité. C’est comme si les pensées des hommes étaient un film intéressant qui raconte un conte de fées en couleurs avec des êtres fantastiques qui voyagent sur les nuages, tellement imaginatifs qu’ils étonnent les hommes, laissant les hommes hébétés et bouche bée.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (3) », La Parole apparaît dans la chair

11. La meilleure façon de changer le tempérament humain est d’inverser ces parties du cœur humain les plus intimes, celles qui ont été profondément empoisonnées, permettant aux hommes de commencer à changer leur pensée et leur morale. Tout d’abord, les hommes doivent voir clairement que tous ces rites religieux, ces activités religieuses, ces années, ces mois et ces festivals sont odieux pour Dieu. Ils devraient se libérer de ces liens de la pensée féodale et extirper toute trace de leur propension profondément ancrée à la superstition. Tout cela est inclus dans l’entrée de l’humanité. Vous devez comprendre pourquoi Dieu conduit l’humanité hors du monde séculier, et encore une fois pourquoi Il conduit l’humanité loin des règles et règlements. C’est la porte par laquelle vous entrerez, et même si cela n’a rien à voir avec votre expérience spirituelle, ce sont les plus grands obstacles qui bloquent votre entrée, qui bloquent votre connaissance de Dieu. Ils forment un filet qui empêtre les gens. Plusieurs hommes lisent trop la Bible et peuvent même réciter de mémoire de nombreux passages de la Bible. Dans leur entrée aujourd’hui, les gens utilisent inconsciemment la Bible pour évaluer l’œuvre de Dieu, comme si la base de cette étape dans l’œuvre de Dieu était la Bible et sa source était la Bible. Lorsque l’œuvre de Dieu est conforme à la Bible, les hommes supportent fortement l’œuvre de Dieu et Le considèrent avec une nouvelle valeur ; lorsque l’œuvre de Dieu ne correspond pas à la Bible, les hommes deviennent tellement anxieux qu’ils commencent à transpirer, en la sondant comme la base de l’œuvre de Dieu ; si l’œuvre de Dieu n’est pas mentionnée dans la Bible, les gens ignorent Dieu. On peut dire qu’en ce qui concerne l’œuvre de Dieu aujourd’hui, la plupart des hommes l’acceptent avec prudence, lui accordent une obéissance sélective et sont indifférents à la connaître ; quant aux choses du passé, ils en retiennent la moitié et abandonnent l’autre. Est-ce qu’on peut appeler cela une entrée ? En gardant les livres des autres comme des trésors et en les traitant comme la clé d’or de la porte du royaume, les hommes ne manifestent aucun intérêt pour ce que Dieu exige d’eux aujourd’hui. En outre, de nombreux « experts intelligents » tiennent les paroles de Dieu dans leur main gauche et les « chefs-d’œuvre » des autres dans leur droite, comme s’ils voulaient trouver la base des paroles de Dieu dans ces chefs-d’œuvre de base afin de prouver complètement que les paroles de Dieu sont correctes, et ils expliquent même les paroles de Dieu à d’autres en les intégrant aux chefs-d’œuvre, comme s’ils étaient au travail. Pour dire la vérité, il existe de nombreux « chercheurs scientifiques » dans l’humanité qui n’ont jamais eu une haute opinion de dernières réalisations scientifiques d’aujourd’hui, des réalisations scientifiques sans précédent (c.-à-d. l’œuvre de Dieu, les paroles de Dieu et le chemin d’entrée dans la vie), de sorte que les hommes sont tous « autonomes », « prêchent » partout en se confiant à la qualité de leur langue d’argent, et font étalage du « bon nom de Dieu ». Entretemps, leur propre entrée est en péril et ils semblent être aussi loin des exigences de Dieu que la création l’est dès lors. Combien est-il facile de faire l’œuvre de Dieu ?

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (3) », La Parole apparaît dans la chair

12. Il semble que les hommes ont déjà pris la décision de laisser une moitié d’eux-mêmes dans le passé et d’emmener l’autre moitié dans le présent, de livrer la moitié à Satan et de présenter la moitié à Dieu, comme si c’était la façon de soulager leur conscience et de sentir un sentiment de confort. Le monde intérieur des hommes est tellement insidieux ; ils ont peur de perdre non seulement le lendemain mais aussi hier, profondément peur d’offenser à la fois Satan et le Dieu d’aujourd’hui, qui semble être et pourtant ne pas être. Parce que les gens n’ont pas réussi à cultiver leur pensée et leur morale correctement, ils manquent exceptionnellement de discernement et ils ne peuvent tout simplement pas dire si oui ou non l’œuvre d’aujourd’hui est celle de Dieu. C’est peut-être parce que la pensée féodale et superstitieuse des hommes est si profonde qu’ils ont longtemps placé la superstition et la vérité, Dieu et les idoles, dans la même catégorie, ne se souciant pas de distinguer ces choses, et ils semblent incapables de discriminer clairement même après s’être creusé les méninges. C’est pourquoi les êtres humains se sont arrêtés dans leur avancée et ne progressent plus. Tous ces problèmes découlent du manque d’éducation idéologique des hommes, ce qui crée de grandes difficultés à leur entrée. En conséquence, les hommes ne s’intéressent jamais à l’œuvre du vrai Dieu, mais s’attachent obstinément au[2] travail de l’homme (tels que ceux qu’ils considèrent comme de grands hommes) comme s’il était gravé d’une marque. Ces derniers ne sont-ils pas les thèmes les plus récents dans lesquels l’humanité devrait entrer ?

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (3) », La Parole apparaît dans la chair

Notes de bas de page :

[1] « satisfait de leur sort dans la vie » indique que les hommes adhèrent aux règles et ne font rien qui viole les lois.

[2] « s’attachent obstinément au » est utilisé de façon moqueuse. Cette phrase indique que les gens sont obstinés et inflexibles, se cramponant à des choses obsolètes et ne voulant pas les lâcher.

Précédent:Comment Pierre est-il arrivé à connaître Jésus

Suivant:L’homme corrompu est incapable de représenter Dieu

Vous aimerez peut-être également