Pratique (7) (Partie 1)

Votre humanité est trop déficiente, votre style de vie est trop médiocre et avili, vous n’avez pas d’humanité et vous manquez de perspicacité. C’est pourquoi vous devez vous équiper des choses d’une humanité normale. Avoir une conscience, une raison et être perspicace ; savoir parler et voir les choses ; prêter attention à la pureté ; agir comme un être humain normal : voilà toutes des caractéristiques de la connaissance d’une humanité normale. Lorsque vous vous comportez correctement par rapport à ces choses, alors on considère que votre niveau d’humanité est acceptable. Vous devez également vous équiper pour la vie spirituelle. Vous devez connaître l’intégralité de l’œuvre de Dieu sur terre et avoir fait l’expérience de Ses paroles. Tu dois savoir comment respecter Ses arrangements et comment accomplir le devoir d’un être créé. Ce sont les deux aspects dans lesquels vous devez entrer aujourd’hui : vous équiper pour une vie d’humanité et pratiquer pour une vie de spiritualité. Les deux sont indispensables.

Certaines gens sont absurdes : ils ne savent que se doter des traits de l’humanité. On ne peut trouver aucune faute dans leur apparence ; ce qu’ils disent et leur façon de parler sont appropriés, et leurs vêtements sont très dignes et convenables. Mais ils sont vides à l’intérieur ; ils semblent simplement posséder une humanité normale à la surface. Certains se concentrent uniquement sur ce qu’il faut manger, ce dont il faut se vêtir et ce qu’il faut dire. Certains même se concentrent exclusivement sur des choses comme balayer le sol, faire le lit et la propreté en général. Ils peuvent être bien exercés dans toutes ces choses, mais si tu leur demandais de parler de leur connaissance de l’œuvre de Dieu des derniers jours, ou du châtiment et du jugement, ou des épreuves et de l’épurement, ils ne démontreraient probablement même pas la moindre expérience. Tu peux leur demander : « As-tu une compréhension de l’œuvre principale de Dieu sur terre ? En quoi l’œuvre de Dieu incarné aujourd’hui est-elle différente de l’œuvre de Jésus ? De l’œuvre de l’Éternel ? Sont-Ils un seul Dieu ? Est-Il venu mettre fin à cette ère ou sauver le genre humain ? » Mais ces gens-là n’ont rien à dire sur ces questions. Certains se parent magnifiquement, mais superficiellement : les sœurs se parent aussi joliment que des fleurs et les frères s’habillent comme des princes ou de jeunes et riches dandys. Ils ne se soucient que des choses extérieures, comme ce qu’ils mangent et ce qu’ils portent ; à l’intérieur, ils sont démunis et n’ont pas la moindre connaissance de Dieu. Quelle signification peut-on y trouver ? Et puis certains sont habillés comme de pauvres mendiants : ils ressemblent vraiment à des esclaves d’Asie de l’Est ! Ne comprenez-vous vraiment pas ce que J’exige de vous ? Communiez entre vous : qu’avez-vous réellement gagné ? Vous avez cru en Dieu pendant toutes ces années, et pourtant c’est tout ce que vous avez récolté. N’êtes-vous pas embarrassés ? N’avez-vous pas honte ? Vous avez persévéré sur le vrai chemin pendant toutes ces années, mais aujourd’hui votre stature est toujours inférieure à celle d’un moineau ! Regardez-vous, jeunes filles, jolies comme des images dans vos vêtements et avec votre maquillage, vous comparant les unes aux autres. Et que comparez-vous ? Votre plaisir ? Vos exigences ? Pensez-vous que Je sois venu recruter des mannequins ? Vous n’avez aucune honte ! Où est votre vie ? Ne poursuivez-vous pas que votre propre désir extravagant ? Tu penses que tu es si belle, mais bien que tu puisses être habillée des plus beaux atours, n’es-tu pas en réalité un asticot frétillant, né sur un tas de fumier ? Aujourd’hui, tu as de la chance de profiter de ces bénédictions célestes, non pas à cause de ton joli visage, mais parce que Dieu fait une exception en t’élevant. Tes origines te sont-elles encore obscures ? À la mention de la vie, tu fermes la bouche et ne dis rien, aussi muette qu’une statue, et pourtant tu as toujours l’audace de bien te vêtir ! Tu es toujours encline à appliquer du fard et de la poudre sur ton visage ! Et regardez les dandys parmi vous, des hommes rebelles qui passent toute la journée à flâner, indisciplinés, une expression nonchalante sur le visage. Est-ce ainsi qu’une personne devrait se comporter ? À quoi chacun d’entre vous (homme ou femme) consacre-t-il son attention toute la journée ? Savez-vous de qui vous dépendez pour vous nourrir ? Regarde tes vêtements, regarde ce que tu as récolté entre tes mains, frotte-toi le ventre – quel avantage as-tu tiré du prix du sang et de la sueur que tu as payé pendant toutes ces années de foi ? Tu veux toujours aller te promener en touriste, tu veux toujours embellir ta chair puante – des quêtes sans valeur ! On te demande d’être une personne normale, mais maintenant tu n’es pas simplement anormal, tu es aberrant. Comment une telle personne peut-elle avoir l’audace de se présenter devant Moi ? Avec une telle humanité, paradant tes charmes et affichant ta chair, vivant toujours dans les convoitises de la chair – n’es-tu pas un descendant de démons répugnants et d’esprits mauvais ? Je ne permettrai pas qu’un démon aussi répugnant continue d’exister longtemps ! Et ne va pas croire que J’ignore ce que tu penses dans ton cœur. Il se peut que tu maîtrises strictement ta luxure et ta chair, mais comment pourrais-Je ne pas connaître les pensées que tu nourris dans ton cœur ? Comment pourrais-Je ne pas savoir tout ce que tes yeux désirent ? Jeunes demoiselles, ne vous faites-vous pas si jolies afin de parader votre chair ? Quel avantage tirez-vous des hommes ? Peuvent-ils vraiment vous sauver de la mer de l’affliction ? Quant à vous, les dandys, vous vous habillez tous afin de passer pour des gentlemen distingués, mais n’est-ce pas une ruse conçue pour attirer l’attention sur votre apparence élégante ? Pour qui le faites-vous ? Quel avantage tirez-vous des femmes ? Ne sont-elles pas la source de votre péché ? À vous, hommes et femmes, Je vous ai dit de nombreuses paroles, pourtant vous n’en avez respecté que quelques-unes. Vous êtes durs d’oreille, votre vue a baissé et votre cœur est endurci au point qu’il n’y a plus que de la luxure dans votre corps, de sorte que vous y êtes pris au piège, incapables de vous échapper. Qui veut s’approcher de vous, asticots, vous qui frétillez dans la souillure et la crasse ? N’oubliez pas que vous n’êtes rien de plus que ceux que J’ai sortis du fumier, que vous n’aviez pas une humanité normale à l’origine. Ce que J’exige de vous, c’est que vous ayez l’humanité normale que vous ne possédiez pas à l’origine, et non que vous paradiez votre luxure ou donniez libre cours à votre chair rance qui a été formée par le diable pendant tellement d’années. Lorsque vous vous habillez ainsi, ne craignez-vous pas d’être encore davantage pris au piège ? Ne savez-vous pas qu’à l’origine vous venez du péché ? Ne savez-vous pas que votre corps est si plein de luxure que celle-ci s’infiltre même dans vos vêtements, révélant que vos états sont comme des démons insupportablement laids et répugnants ? N’est-il pas vrai que vous en êtes plus clairement conscients que n’importe qui ? Votre cœur, vos yeux et vos lèvres n’ont-ils pas été complètement souillés par des démons répugnants ? Ces parties de vous ne sont-elles pas répugnantes ? Penses-tu que tant que tu n’agis pas, tu es alors le plus saint ? Penses-tu que t’habiller de beaux vêtements peut camoufler ton âme sordide ? Cela ne fonctionnera pas ! Je vous conseille d’être plus réalistes : ne soyez pas malhonnêtes et faux, et ne paradez pas. Vous étalez votre luxure les uns devant les autres, mais tout ce que vous recevrez en retour est une souffrance éternelle et un châtiment impitoyable ! Quel besoin avez-vous de vous faire des œillades les uns aux autres et de vous livrer à un amour romantique ? Est-ce la mesure de votre intégrité, l’étendue de votre droiture ? Je déteste ceux d’entre vous qui pratiquent la médecine et la sorcellerie maléfiques. Je déteste les jeunes hommes et les jeunes femmes parmi vous qui aiment leur propre chair. Vous feriez mieux de vous retenir, car il est maintenant exigé de vous que vous possédiez une humanité normale et il ne vous est pas permis d’étaler votre luxure, et pourtant vous profitez de toute occasion possible, car votre chair est trop plantureuse et votre luxure trop grande !

En surface, ta vie d’humanité est très bien arrangée, mais tu n’as rien à dire lorsque l’on te demande de parler de ta connaissance de la vie. En cela tu es appauvri. Tu dois t’équiper de la vérité ! Ta vie d’humanité s’est améliorée, et donc, également, la vie en toi doit changer. Change tes pensées, transforme tes points de vue sur la croyance en Dieu, change la connaissance et la pensée qui sont en toi et change la connaissance de Dieu telle qu’elle existe dans tes notions. En étant traité, par des révélations et du soutien, change graduellement ta connaissance de toi-même, de la vie humaine et de la foi en Dieu. Rends ta compréhension capable de pureté. De cette façon, les pensées de l’homme changent, la façon dont il voit les choses et son attitude mentale changent. Cela seul peut être appelé un changement de tempérament de vie. On ne te demande pas de passer toutes les heures de la journée à lire les paroles de Dieu ou à laver des vêtements et à nettoyer. Une vie d’humanité normale doit naturellement être supportable, au minimum. En outre, lorsque tu t’occupes de questions externes, tu dois toujours utiliser un peu de perspicacité et de raison, mais ce qui est très important, c’est que tu sois équipé de la vérité de la vie. Lorsque tu t’équipes pour la vie, tu dois te concentrer sur les paroles de Dieu qu’il te faut manger et boire, tu dois pouvoir parler de la connaissance de Dieu, de tes points de vue sur la vie humaine et, en particulier, de ta connaissance de l’œuvre accomplie par Dieu pendant les derniers jours. Puisque tu cherches la vie, tu dois t’équiper de ces choses. Lorsque tu manges et bois les paroles de Dieu, tu dois comparer la réalité de ton propre état avec elles. C’est-à-dire, lorsque tu découvres tes lacunes au cours de ton expérience réelle, tu dois être capable de trouver un chemin de pratique, de tourner le dos à tes motivations et notions incorrectes. Si tu tends toujours vers ces choses et que tu consacres ton cœur à les acquérir, alors tu auras un chemin à suivre, tu ne te sentiras pas vide, et ainsi tu réussiras à maintenir un état normal. C’est alors seulement que tu porteras un fardeau dans ta propre vie, que tu auras la foi. Pourquoi certaines personnes, après avoir lu les paroles de Dieu, sont-elles incapables de les mettre en pratique ? N’est-ce pas parce qu’elles ne peuvent pas saisir les choses les plus cruciales ? N’est-ce pas parce qu’elles ne prennent pas la vie au sérieux ? Elles ne peuvent pas saisir les choses cruciales et n’ont aucun chemin de pratique parce que lorsqu’elles lisent les paroles de Dieu, elles sont incapables de voir un rapport entre elles et leurs propres états, incapables aussi de maîtriser leurs propres états. Certaines gens disent : « Je lis les paroles de Dieu et j’y vois un rapport avec mon état, et je sais que je suis corrompu et de mauvais calibre, mais je suis incapable de satisfaire la volonté de Dieu. » Tu n’as vu que la surface même ; il y a beaucoup de choses réelles que tu ne connais pas : comment mettre de côté les jouissances de la chair, comment mettre de côté la suffisance, comment te transformer, comment entrer dans ces choses, comment améliorer ton calibre et par quel aspect commencer. Tu ne saisis que certaines choses à la surface, et tout ce que tu sais, c’est que tu es en effet très corrompu. Lorsque tu rencontres tes frères et sœurs, tu parles de ta corruption, et il semble que tu te connaisses toi-même et que tu portes un lourd fardeau pour ta vie. En fait, ton tempérament corrompu n’a pas changé, ce qui prouve que tu n’as pas trouvé le chemin de la pratique. Si tu diriges une Église, tu dois être capable de saisir les états des frères et sœurs et de les signaler. Suffira-t-il de dire simplement : « Vous êtes désobéissants et arriérés ! » ? Non, tu dois parler précisément de la façon dont se manifestent leur désobéissance et leur arriération. Tu dois parler de leurs états désobéissants, de leurs comportements désobéissants et de leur tempérament satanique, et tu dois parler de ces choses de telle manière qu’ils soient totalement convaincus de la vérité dans tes paroles. Utilise des faits et des exemples pour marquer tes points de vue, et dis exactement comment ils peuvent rompre avec un comportement rebelle, et indique le chemin de la pratique. C’est la manière de convaincre les gens. Seuls ceux qui le font sont capables de diriger les autres ; eux seuls possèdent la réalité de la vérité.

Par les échanges, on vous a maintenant donné de nombreuses vérités, et tu dois en faire le bilan. Tu devrais pouvoir conclure combien de vérités il y a en tout. Tu seras sur la bonne voie seulement une fois que tu connaîtras les différents aspects de l’humanité normale que l’on doit posséder et que tu sauras les différencier toi-même, une fois que tu connaîtras les principaux aspects des changements dans le tempérament de vie, que tu connaîtras l’approfondissement des visions et les moyens erronés de savoir et d’expérimenter que les gens ont employés tout au long des âges. Les gens religieux vénèrent la Bible comme si elle était Dieu. En particulier, ils considèrent les quatre évangiles du Nouveau Testament comme s’ils étaient quatre visages différents de Jésus, et ils parlent de la Trinité du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Tout cela est très ridicule, et vous devez tous le percevoir. Plus que cela, vous devez avoir une connaissance de l’essence de Dieu devenu chair et de l’œuvre des derniers jours. Il y a aussi ces vieilles méthodes de pratique, ces erreurs et déviations relatives à la pratique que vous devez connaître : vivre dans l’esprit, être rempli du Saint-Esprit, se résigner à tout ce qui arrive, se soumettre à l’autorité. Vous devez savoir comment les gens pratiquaient auparavant et comment les gens doivent pratiquer aujourd’hui. Quant à la manière dont les dirigeants et les ouvriers devraient coopérer dans les Églises ; comment mettre de côté la suffisance et la condescendance ; comment les frères et sœurs devraient vivre côte à côte ; comment établir des relations normales avec les autres et avec Dieu ; comment atteindre la normalité dans la vie humaine ; ce que les gens devraient posséder dans leur vie spirituelle ; comment ils devraient manger et boire les paroles de Dieu ; quelles paroles de Dieu se rapportent à la connaissance, lesquelles concernent les visions et lesquelles se rapportent au chemin de la pratique : n’avons-nous pas parlé de tout cela ? Ces paroles sont ouvertes à ceux qui cherchent la vérité et personne ne reçoit de traitement préférentiel. Aujourd’hui, vous devez cultiver la capacité de vivre de manière indépendante, ne pas vous fier à une mentalité de dépendance. À l’avenir, quand il n’y aura personne pour vous guider, tu penseras à ces paroles qui sont les Miennes. Étant donnée votre stature actuelle, vous ne pouvez pas tenir ferme lorsque, pendant une période de tribulations, il n’est pas possible de mener la vie de l’Église, lorsque les frères et sœurs ne peuvent pas se rencontrer, la plupart d’entre eux vivant seuls et, au mieux, ne peuvent communier qu’avec les gens de leur région. Au milieu des tribulations, beaucoup ont du mal à tenir ferme. Seuls ceux qui connaissent le chemin de la vie et sont dotés de suffisamment de vérité peuvent continuer à progresser et peu à peu être purifiés et transformés. Subir des tribulations n’est pas chose facile. Si tu penses qu’il te suffira de quelques jours pour passer à travers, cela prouve à quel point ta pensée est simpliste ! Tu penses qu’en comprenant beaucoup de doctrines, tu pourras tenir ferme, mais ce n’est pas le cas ! Si tu ne reconnais pas les choses substantielles dans les paroles de Dieu, es incapable de saisir les caractéristiques cruciales de la vérité et n’as aucun chemin de pratique, alors, quand le moment viendra et que quelque chose t’arrivera, tu seras plongé dans la confusion. Tu ne pourras pas résister à la tentation de Satan ni au début de l’épurement. S’il n’y a pas de vérité en toi et que tu manques de visions, alors, le moment venu, tu ne pourras pas t’empêcher de t’effondrer. Tu abandonneras tout espoir et diras : « Eh bien, si je dois mourir de toute façon, autant être châtié jusqu’à la fin ! Qu’il s’agisse d’un châtiment ou d’être envoyé dans l’étang de feu, qu’il en soit ainsi. Je prendrai les choses comme elles viennent ! » Voici comment c’était à l’époque des exécutants : certaines gens pensaient qu’ils étaient des exécutants quoi qu’il arrive, alors ils ne cherchaient plus la vie. Ils fumaient et buvaient, se livraient à la chair et faisaient ce qu’ils voulaient. Certains sont simplement retournés au travail dans le monde. Un environnement inhospitalier est également ainsi : si tu ne peux pas le surmonter, alors que tu relâches ton emprise sur toi-même un tout petit peu, tu abandonneras tout espoir. Si tu ne peux pas vaincre l’influence de Satan, tu seras emmené captif par Satan avant de t’en rendre compte et renvoyé à la destruction. Donc, aujourd’hui, tu dois t’équiper de la vérité ; tu dois pouvoir vivre de façon autonome et, lorsque tu lis les paroles de Dieu, tu dois être en mesure de chercher un chemin de pratique. S’il n’y avait pas de dirigeants ou d’ouvriers pour t’abreuver et te paître, tu devrais quand même être en mesure de trouver un chemin à suivre, de trouver tes propres lacunes, ainsi que les vérités dont tu devrais t’équiper et que tu devrais pratiquer. Dieu pourrait-Il constamment accompagner l’homme après être venu sur terre ? Selon leurs notions, certaines gens croient : « Dieu, si Tu ne nous façonnes pas jusqu’à un certain point, alors on ne peut considérer Ton œuvre comme terminée, parce que Satan T’accuse. » Je te le dis : une fois que J’aurai fini de prononcer Mes paroles, alors Mon œuvre sera terminée avec succès. Une fois que Je n’aurai plus rien à dire, alors Mon œuvre sera achevée. La fin de Mon œuvre sera la preuve de la défaite de Satan et, en tant que telle, on pourra dire qu’elle aura été accomplie avec succès, sans aucune accusation de la part de Satan. Mais s’il n’y a toujours pas de changement en vous au moment où Mon œuvre sera terminée, alors, des gens comme vous ne pourront être sauvés et seront éliminés. Je n’œuvrerai pas plus qu’il est nécessaire. Je ne continuerai pas Mon œuvre sur terre jusqu’à ce que tu sois conquis à un certain degré, que vous ayez tous une connaissance claire de tous les aspects de la vérité, que votre calibre se soit amélioré et que vous témoigniez intérieurement et extérieurement. Ce serait impossible ! Aujourd’hui, l’œuvre que J’accomplis en vous a le but de vous conduire à une vie d’humanité normale. C’est l’œuvre qui consiste à inaugurer une nouvelle ère et à conduire l’homme dans la vie de la nouvelle ère. Pas à pas, cette œuvre se réalise et se développe parmi vous directement : Je vous instruis en personne, Je vous prends par la main, Je vous dis tout ce que vous ne comprenez pas, vous accorde tout ce qui vous manque. On peut dire que pour vous toute cette œuvre est votre provision pour la vie, vous guidant aussi dans une vie d’humanité normale. Elle a pour but précis d’assurer la subsistance de la vie de ce groupe de personnes durant les derniers jours. Pour Moi, toute cette œuvre a pour but de mettre fin à l’ancienne ère et d’en inaugurer une nouvelle. Quant à Satan, Je suis devenu chair précisément pour le vaincre. L’œuvre que J’accomplis parmi vous maintenant est votre subsistance pour aujourd’hui et votre salut opportun, mais pendant ces quelques brèves années, Je vous dirai toutes les vérités, tout le chemin de la vie et même l’œuvre pour l’avenir. Ce sera suffisant pour vous permettre d’expérimenter normalement les choses à l’avenir. Je vous ai confié seulement toutes Mes paroles. Je ne vous exhorte à rien d’autre. Aujourd’hui, toutes les paroles que Je vous dis sont Mon exhortation pour vous, car aujourd’hui, vous n’avez aucune expérience d’un grand nombre des paroles que Je prononce et vous ne comprenez pas leur signification profonde. Un jour, vos expériences se réaliseront exactement comme Je l’ai évoqué aujourd’hui. Ces paroles sont vos visions d’aujourd’hui et ce dont vous dépendrez à l’avenir. Elles sont la subsistance pour la vie d’aujourd’hui et une exhortation pour l’avenir, et aucune exhortation ne pourrait être meilleure. C’est parce que le temps de Mon œuvre sur terre n’est pas aussi long que le temps que vous avez pour expérimenter Mes paroles. Je termine simplement Mon œuvre, alors que vous cherchez la vie, processus qui implique un long parcours à travers la vie. Ce n’est qu’après avoir expérimenté beaucoup de choses que vous serez en mesure d’acquérir complètement le chemin de la vie. C’est alors seulement que vous pourrez comprendre le sens intérieur des paroles que Je prononce aujourd’hui. Lorsque vous aurez Mes paroles en main, lorsque chacun de vous aura reçu tous Mes mandats, une fois que Je vous aurai mandaté tout ce que Je devrais, et lorsque l’œuvre des paroles aura pris fin, peu importe l’importance de l’effet obtenu, alors la mise en œuvre de la volonté de Dieu aura également été réalisée. Ce n’est pas, comme tu l’imagines, que tu dois être transformé dans une certaine mesure. Dieu n’agit pas selon tes notions.

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp