3. Si les anciens et les pasteurs religieux sont vraiment mis en place par Dieu et si obéir aux anciens et aux pasteurs, c’est obéir à Dieu et suivre Dieu

Paroles de Dieu concernées :

En choisissant une personne pour Le servir, Dieu a toujours Ses propres principes. Servir Dieu n’est absolument pas une simple question d’enthousiasme, comme les gens l’imaginent. Aujourd’hui, vous voyez que tous ceux qui servent Dieu le font parce qu’ils sont guidés par Dieu et par l’œuvre du Saint-Esprit, et parce qu’ils cherchent de la vérité. Ce sont les conditions minimums pour tous ceux qui servent Dieu.

Servir Dieu n’est pas une mince affaire. Ceux dont le tempérament corrompu demeure inchangé ne peuvent jamais servir Dieu. Si ton tempérament n’a pas été jugé et châtié par les paroles de Dieu, alors ton tempérament représente encore Satan, ce qui prouve que ton service pour Dieu relève de ta propre bonne intention, que ton service est basé sur ta nature satanique. Tu sers Dieu avec ton caractère naturel et en fonction de tes préférences. En plus, tu penses toujours que ce que tu es prêt à faire réjouit Dieu et que ce que tu n’es pas prêt à faire est l’objet de la haine de Dieu ; ton travail est entièrement guidé par tes propres préférences. Peut-on appeler cela servir Dieu ? En fin de compte, ton tempérament de vie ne changera pas du tout ; au contraire, ton service te rendra encore plus têtu, enracinant ainsi en profondeur ton tempérament corrompu et, de ce fait, à l’intérieur de toi-même, seront formées des règles pour servir Dieu basées sur rien d’autre que ton propre caractère et sur des expériences découlant de ton service selon ton propre tempérament. Ce sont les expériences et les leçons de l’homme. C’est la philosophie de l’homme sur la vie dans le monde. Des gens de ce genre peuvent être classés parmi les pharisiens et les responsables religieux. S’ils ne se réveillent jamais ni ne se repentent, alors se transformeront sûrement en ces faux Christs et antéchrists qui trompent les gens dans les derniers jours. Les faux Christs et les antéchrists dont on a parlé seront issus de gens comme eux. Si ceux qui servent Dieu suivent leur propre caractère et agissent selon leur propre volonté, alors ils courent le risque d’être chassés n’importe quand. Ils tomberont devant Dieu ceux qui se servent de leurs nombreuses années d’expérience acquise au service de Dieu pour séduire le cœur des gens, leur faire la morale et les contrôler, pour s’élever eux-mêmes, ceux qui jamais ne se repentent, ne se confessent, ni ne renoncent aux avantages que procure la position. Ce sont des gens de même type que Paul, se prévalant de leur ancienneté et exhibant leurs qualités. Dieu ne conduira pas ce type de personnes à la perfection. Ce genre de service fait obstacle à l’œuvre de Dieu. Les gens s’accrochent toujours à ce qui est ancien. Ils s’accrochent aux notions du passé, à tout ce qui appartient au passé. C’est un sérieux obstacle à leur service. Si tu ne peux pas t’en débarrasser, ces choses obstrueront toute ta vie. Dieu ne te félicitera pas le moins du monde, même si tu cours à t’en briser les jambes ou travailles à t’en briser les reins, et même si tu es martyrisé dans le cadre de ton service pour Dieu. Bien au contraire : Il dira que tu es un malfaiteur.

Extrait de « Servir religieusement doit être interdit », dans La Parole apparaît dans la chair

Le travail selon l’esprit de l’homme est trop facilement réalisé par l’homme. Les pasteurs et les dirigeants du monde religieux, par exemple, comptent sur leurs dons et leurs positions pour faire leur travail. Les gens qui les suivent depuis longtemps seront infectés par leurs dons et influencés d’une certaine manière par leur être. Ils se concentrent sur les dons, les capacités et la connaissance des gens, et ils prêtent attention à des choses surnaturelles et à de nombreuses doctrines irréalistes et profondes (bien sûr, ces doctrines profondes sont inaccessibles). Ils ne se concentrent pas sur les changements dans le tempérament des gens, mais plutôt sur leur formation à la prédication et au travail, sur l’amélioration de la connaissance des gens et de leurs abondantes doctrines religieuses. Ils ne se concentrent pas sur la façon dont le tempérament des gens change ni sur leur compréhension de la vérité. Ils ne se préoccupent pas de l’essence des gens, encore moins d’essayer de connaître les états normaux et anormaux des gens. Ils ne s’opposent pas aux notions des gens ni ne révèlent leurs notions, encore moins émondent-ils les gens pour leurs déficiences ou leurs corruptions. La plupart de ceux qui les suivent servent avec leurs dons et tout ce qu’ils énoncent, ce sont des notions religieuses et des théories théologiques qui sont dépassées par la réalité et complètement inutiles pour donner la vie aux gens. En fait, l’essence de leur travail est de nourrir le talent, d’encourager des gens qui n’ont rien à devenir des diplômés talentueux de séminaire et ensuite aller travailler et diriger.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et le travail de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Ces figures importantes qui se tiennent sur l’estrade ont toutes étudié la théologie. Elles ont été formées aux séminaires et détiennent des connaissances théologiques et théoriques : elles constituent pour ainsi dire le socle du christianisme. Le christianisme forme ces gens pour qu’ils prêchent sur l’estrade, évangélisent et travaillent en tous lieux. Les religieux pensent que la valeur du christianisme repose sur les épaules de ces gens compétents que sont ces étudiants en théologie, ces pasteurs et ces théologiens qui font des sermons. Ils constituent leur capital. Si tel pasteur d’une Église diplômé d’un séminaire excelle dans l’exégèse des Écritures, qu’il a lu des livres religieux, qu’il a quelques connaissances et qu’il est habile avec les mots, alors l’Église prospère et se forge une bien meilleure réputation que les autres. Que préconisent ces gens qui appartiennent au christianisme ? Le savoir. Et d’où vient ce savoir ? C’est un héritage de l’Antiquité. Au cours de cette période, les Écritures ont été transmises de génération en génération et, depuis, chacune d’entre elles les a lues et apprises. L’homme a divisé la Bible en plusieurs parties et créé différentes éditions pour que les gens l’étudient de près et l’apprennent. Mais ils n’apprennent pas à comprendre la vérité, à connaître Dieu ni à comprendre Sa volonté pour réussir à Le craindre et à s’éloigner du mal. Au lieu de cela, ils étudient dans le détail le savoir que l’on y trouve. Dans le meilleur des cas, ils examinent les mystères qui s’y trouvent et cherchent à savoir quelles prophéties de l’Apocalypse se sont réalisées dans une période donnée, quand surviendront les grandes catastrophes ou quand arrivera le millénium. Voilà ce qu’ils étudient. Et le contenu de leurs études a-t-il un lien avec la vérité ? Non. Pourquoi étudient-ils un contenu qui n’a aucun lien avec la vérité ? Plus ils l’étudient, plus ils s’imaginent qu’ils comprennent et plus ils se munissent de lettres et de doctrines. Leur capital grandit aussi. Plus leurs qualifications sont élevées, plus ils se croient compétents, se figurent que leur foi en Dieu est accomplie et pensent qu’ils sont susceptibles d’être sauvés et d’entrer dans le royaume des cieux.

Extrait de « Ils sont mauvais, insidieux et malhonnêtes (Partie III) », dans Exposer les antéchrists

Tous ceux qui, dans le christianisme, étudient la théologie, les Écritures, voire l’histoire de l’œuvre de Dieu, sont-ils de vrais croyants ? Diffèrent-ils des croyants et adeptes de Dieu dont Il parle ? Croient-ils en Dieu à Ses yeux ? (Non.) Ils étudient la théologie, ils étudient Dieu. Y a-t-il une différence entre ceux qui étudient Dieu et ceux qui étudient autre chose ? Il n’y en a aucune. Rien ne les différencie des gens qui étudient l’histoire, la philosophie, le droit, la biologie ou l’astronomie. Ils n’aiment simplement pas les sciences, la biologie ou quelque autre discipline que ce soit. Ils n’aiment que la théologie. Ces gens étudient Dieu en cherchant des indices et des signes révélateurs dans Son œuvre. Et que résulte-t-il de ces recherches ? Sont-ils en mesure de déterminer si Dieu existe ? Jamais ils n’y parviendront. Sont-ils en mesure de connaître Sa volonté ? (Non.) Pourquoi ? Parce qu’ils vivent au milieu des mots, des formules, du savoir et de la philosophie. Ils vivent au milieu de l’esprit et des pensées d’êtres humains. Jamais ils ne pourront voir Dieu ni être éclairés par le Saint-Esprit. Comment Dieu les définit-Il ? Comme des non-croyants, des incroyants. Ces non-croyants et ces incroyants se mêlent à la soi-disant communauté chrétienne et font comme s’ils croyaient en Dieu, comme s’ils étaient chrétiens. Mais en réalité, adorent-ils vraiment Dieu ? Lui obéissent-ils vraiment ? Non. Pourquoi ? Une chose est certaine, dans leur cœur, ils ne croient pas que Dieu a créé le monde, qu’Il règne sur toutes choses et qu’Il peut devenir chair, et ils croient encore moins qu’Il existe. Que montre ce manque de foi ? Le doute, le déni et même l’espoir que les prophéties exprimées par Dieu (particulièrement celles qui évoquent les catastrophes) ne se réalisent pas, ne s’accomplissent pas. Voilà la façon dont ils considèrent la croyance en Dieu et c’est aussi la substance et le vrai visage de leur prétendue foi. Ces gens étudient Dieu parce qu’ils ont un intérêt particulier à acquérir une érudition et un savoir en théologie et parce qu’ils s’intéressent aux éléments historiques factuels de Son œuvre. Ce ne sont guère plus qu’un groupe d’intellectuels étudiant la théologie. Ces « intellectuels » ne croient pas en l’existence de Dieu, aussi que font-ils quand Il vient accomplir Son œuvre et que Ses paroles se réalisent ? Quelle est leur première réaction quand ils entendent qu’Il est devenu chair et qu’Il accomplit Sa nouvelle œuvre ? « C’est impossible ! » Ils condamnent quiconque prêche la nouvelle œuvre de Dieu et veulent même les tuer. Que cela montre-t-il ? Cela ne montre-t-il pas que ce sont d’authentiques antéchrists ? Ils sont hostiles à l’œuvre de Dieu et à la réalisation de Ses paroles, sans parler de Son incarnation : « Si Tu ne T’es pas incarné et que Tes paroles ne se sont pas réalisées, alors Tu es Dieu. Si Tes paroles se sont réalisées et que Tu T’es incarné, alors Tu n’es pas Dieu. » Que cela sous-entend-il ? Cela veut dire que tant qu’ils existeront, ils ne permettront pas l’incarnation de Dieu. Ne sont-ils pas d’authentiques antéchrists ? Oui.

Extrait de « Ils sont mauvais, insidieux et malhonnêtes (Partie III) », dans Exposer les antéchrists

Regarde les dirigeants de chaque confession religieuse, ils sont tous arrogants et suffisants, et leurs interprétations de la Bible sont hors contexte et sont guidées par leurs propres imaginations. Ils comptent tous sur les dons et l’érudition pour accomplir leur travail. S’ils ne pouvaient pas prêcher du tout, les gens les suivraient-ils ? Ils possèdent tout de même une certaine connaissance et peuvent prêcher quelques doctrines, ou ils savent convaincre les autres et se servir de quelque artifice. Ils s’en servent pour amener les hommes devant eux et les tromper. Théoriquement, ces gens croient en Dieu, mais, en réalité, ils suivent leurs dirigeants. Quand ils rencontrent quelqu’un qui prêche le vrai chemin, certains d’entre eux disent : « Nous devons consulter notre dirigeant au sujet de notre foi. » C’est un humain qui est le vecteur de leur foi en Dieu : n’est-ce pas un problème ? Que sont donc devenus ces dirigeants ? Ne sont-ils pas devenus des pharisiens, de faux pasteurs, des antéchrists et des obstacles qui empêchent le peuple d’accepter la véritable voie ? […]

Auparavant, il se peut que les croyants en Dieu aient suivi une personne, ou qu’ils n’aient pas satisfait à la volonté de Dieu ; à cette ultime étape, ils doivent venir devant Dieu. Si ton fondement est ton expérience de cette étape de travail, et que tu continues pourtant à suivre une personne, alors tu es impardonnable et termineras comme Paul.

Extrait de « La vraie foi en Dieu ne se confirme que par la recherche de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Les gens qui croient en Dieu doivent obéir à Dieu et L’adorer. N’exalte pas, n’admire pas qui que ce soit ; ne donne pas la première place à Dieu, la deuxième aux personnes que tu admires et la troisième à toi-même. Personne ne doit occuper une place dans ton cœur, et tu ne dois pas considérer les gens – en particulier ceux que tu vénères – comme étant à égalité avec Dieu ou comme s’ils étaient Ses égaux. C’est intolérable pour Dieu.

Extrait de « Les dix décrets administratifs qui doivent être respectés par les élus de Dieu à l’ère du Règne », dans La Parole apparaît dans la chair

Certains hommes ne se réjouissent pas de la vérité, beaucoup moins, du jugement. Au lieu de cela, ils se réjouissent du pouvoir et des richesses ; de tels hommes recherchent le pouvoir. Ils ne recherchent que ces confessions dans le monde, qui ont de l’influence, et que ces pasteurs et enseignants qui sortent des séminaires. Bien qu’ils aient accepté la voie de la vérité, ils ne sont qu’à moitié croyants ; ils sont incapables de donner tout leurs cœurs et leurs esprits, leurs bouches parlent de se dépenser pour Dieu, mais leurs yeux sont rivés sur les grands pasteurs et enseignants, et ils n’accordent pas à Christ un second regard. Ils ne rêvent que de célébrité, de fortune et de gloire. Ils pensent qu’il est inconcevable qu’une personne aussi petite puisse conquérir autant de personnes, que quelqu’un de si ordinaire puisse perfectionner les hommes. Ils pensent qu’il est impossible que ces nullités dans la poussière et le fumier soient les élus de Dieu. Ils croient que si ces hommes étaient les objets du salut de Dieu, alors le ciel et la terre seraient renversés et tous les hommes riraient aux éclats. Ils croient que si Dieu a choisi de telles nullités pour les rendre parfaites, alors ces grands hommes deviendraient Dieu Lui-même. Leurs perspectives sont entachées d’incroyance ; en effet, plus que des incroyants, ils ne sont que des bêtes ridicules. Car ils n’accordent de valeur qu’au statut, au prestige et au pouvoir, et n’estiment que les grands groupes et les confessions importantes. Ils n’ont pas le moindre respect pour ceux que Christ conduit ; ils sont simplement des traîtres qui ont tourné le dos à Christ, à la vérité et à la vie.

Ce que tu admires, ce n’est pas l’humilité de Christ, mais ces faux bergers de grande réputation. Tu n’adores pas la beauté ou la sagesse de Christ, mais plutôt ces libertins qui se vautrent dans la saleté du monde. Tu ries de la douleur de Christ qui n’a pas de place où reposer Sa tête, mais tu admires ces cadavres qui courent après des offrandes et vivent dans la débauche. Tu n’es pas prêt à souffrir aux côtés de Christ, mais tu te jettes volontiers dans les bras de ces antéchrists imprudents, bien qu’ils ne te procurent que de la chair, des mots et du contrôle. Même maintenant, ton cœur est toujours tourné vers eux, vers leur réputation, vers leur statut, vers leur influence. Et pourtant, tu continues à maintenir une attitude par laquelle tu trouves l’œuvre de Christ difficile à avaler et tu n’es pas prêt à l’accepter. Voilà pourquoi Je dis que tu manques de foi pour reconnaître Christ. La raison pour laquelle tu L’as suivi jusqu’à ce jour, c’est que tu n’avais pas d’autre option. Une série d’images sublimes dominent à jamais dans ton cœur ; tu ne peux pas oublier toutes leurs paroles et actions, ni leurs paroles et leurs mains influentes. Ils sont toujours suprêmes et toujours des héros dans vos cœurs. Mais ce n’est pas le cas de Christ d’aujourd’hui. Il est toujours insignifiant dans ton cœur et Il est toujours indigne de révérence. Car Il est bien trop ordinaire, Il a beaucoup trop peu d’influence et Il est loin d’être noble.

En tout cas, Je dis que tous ceux qui ne prisent pas la vérité sont des non-croyants et des traîtres vis-à-vis de la vérité. De tels hommes ne seront jamais approuvés par Christ. As-tu maintenant reconnu le degré d’incroyance qu’il y a en toi, et le degré de trahison de Christ qui est le tien ? Je t’exhorte ainsi : puisque tu as choisi la voie de la vérité, alors tu devrais te consacrer sans réserve ; ne sois pas ambivalent ou timide. Tu dois comprendre que Dieu n’appartient pas au monde ni à une personne, mais à tous ceux qui croient vraiment en Lui, tous ceux qui L’adorent et tous ceux qui Lui sont dévoués et fidèles.

Extrait de « Es-tu quelqu’un qui croit véritablement en Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 2. Pourquoi on dit que les anciens et les pasteurs religieux empruntent tous le chemin des pharisiens et ce qu’est leur essence

Suivant: 4. Les conséquences pour quelqu’un qui est sujet à la tromperie et au contrôle des pharisiens et des antéchrists du monde religieux et s’il peut être sauvé par Dieu

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

2. Comment l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours purifie et sauve l’humanité

« Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu » (1 Pierre 4:17). « Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses œuvres. Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu » (Apocalypse 20:11-15).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp