4. Les conséquences pour quelqu’un qui est sujet à la tromperie et au contrôle des pharisiens et des antéchrists du monde religieux et s’il peut être sauvé par Dieu

Paroles de Dieu concernées :

Quelles conditions une personne doit-elle respecter afin de recevoir le salut ? En premier lieu, cette personne doit avoir la capacité d’identifier les antéchrists sataniques ; elle doit posséder cet aspect de la vérité. Ce n’est qu’en possédant cet aspect de la vérité qu’elle peut authentiquement croire en Dieu et s’abstenir de vénérer ou de suivre un homme ; seuls ceux qui peuvent identifier les antéchrists ont la capacité de croire vraiment en Dieu, de Le suivre et de Lui rendre témoignage. Afin d’identifier les antéchrists, il faut d’abord apprendre à voir les gens et les choses avec une lucidité et une compréhension complètes ; il faut être capable de percevoir l’essence des antéchrists et de voir clair dans toutes leurs conspirations, leurs ruses, leurs motivations intérieures et leurs objectifs. Si vous y parvenez, vous pouvez alors tenir bon. Si vous voulez obtenir le salut, le premier test que vous devez réussir consiste à apprendre comment vaincre Satan et comment triompher des forces hostiles et des interférences du monde extérieur. Une fois que tu auras acquis une certaine stature et suffisamment de vérité pour persévérer jusqu’au bout dans le combat contre les forces de Satan, puis que tu les auras vaincues, alors, et alors seulement, tu pourras poursuivre la vérité avec constance, et alors seulement tu pourras emprunter résolument et sans encombre le chemin de la poursuite de la vérité et recevoir le salut. Si tu ne parviens pas à réussir ce test, alors on peut dire que tu es en grand danger, que tu risques d’être capturé par un antéchrist et d’en venir à vivre sous l’influence de Satan. Il est possible, à l’heure actuelle, que certains parmi vous entravent et fassent trébucher les gens qui poursuivent la vérité. Ils sont les ennemis de ces gens. L’acceptez-vous ? Il y en a qui n’osent pas affronter cette réalité et n’osent pas non plus l’accepter. En fait, ces choses existent vraiment au sein de l’Église ; c’est simplement que les gens n’arrivent pas à les discerner. Si tu ne parviens pas à réussir ce test, le test des antéchrists, alors tu es soit trompé et contrôlé par les antéchrists, soit obligé de souffrir, tourmenté, évincé, opprimé et attaqué par eux. En fin de compte, ta petite vie dérisoire ne résistera pas longtemps et dépérira ; tu n’auras plus foi en Dieu et tu Le quitteras, en disant : « Dieu n’est même pas juste ; où est Dieu ? Il n’y a pas de justice ni de lumière dans ce monde et le salut de l’humanité par Dieu n’existe pas. Nous ferions aussi bien de passer nos journées à aller au travail et à gagner de l’argent ! » Tu nies Dieu et tu ne crois plus qu’Il existe ; tout espoir d’obtenir le salut a entièrement disparu. Donc, si tu veux atteindre le stade où tu pourras recevoir le salut, le premier test que tu dois réussir est celui qui consiste à être capable de voir clair dans le jeu de Satan. Tu dois également avoir le courage de te lever, de renoncer à Satan et de l’exposer. Alors, où se trouve Satan ? Satan est à tes côtés et tout autour de toi ; il se peut même qu’il vive dans ton cœur. Si tu vis dans le tempérament de Satan, on peut dire que tu appartiens à Satan. Tu ne peux pas voir ni toucher le Satan du royaume spirituel, mais le Satan qui existe dans la vie pratique est partout. Toute personne qui déteste la vérité est malfaisante, et tout dirigeant ou ouvrier qui n’accepte pas la vérité est un antéchrist et une personne malfaisante. De tels individus ne sont-ils pas des Satans vivants ? Ces individus sont peut-être ceux-là mêmes que tu vénères et respectes ; il s’agit peut-être des gens qui te dirigent ou de ceux dont tu espères l’arrivée depuis longtemps, que tu admires, auxquels tu fais confiance et sur lesquels tu comptes dans ton cœur. En fait, ces individus sont pourtant des obstacles qui se dressent sur ton chemin et qui t’empêchent d’obtenir le salut ; ce sont des antéchrists. Ils peuvent prendre le contrôle de ta vie et du chemin que tu suis et ils peuvent anéantir tes chances de recevoir le salut. Si tu ne parviens pas à les identifier et à voir clair dans leur jeu, alors, à tout moment, tu risques de tomber dans leurs pièges ou d’être capturé et emporté par eux. Par conséquent, tu es en grand danger. Y a-t-il beaucoup de gens qui arrivent à échapper à ce danger ? Êtes-vous parvenus à le faire ?

Certains disent d’eux-mêmes qu’ils poursuivent la vérité et qu’ils ne craignent pas les antéchrists. Ne s’agit-il pas là de simples fanfaronnades ? Quand tu rencontres un antéchrist qui montre les crocs et sort les griffes, qui manque d’humanité et fait le mal, tu es assuré de le reconnaître. Mais tu ne pourras pas voir clair dans le jeu d’un antéchrist qui semble plutôt pieux et qui se montre favorable aux notions des gens, qui fait preuve d’une grande humanité et dont le discours et les actes sont pleins de tact, de douceur et de considération. Néanmoins, son comportement, ses pensées et ses opinions, ainsi que sa façon de faire, et même sa manière de comprendre la vérité seront tous à même de te nuire. Jusqu’à quel point a-t-il un impact ? Il peut affecter la façon dont tu agis, le chemin que tu suis et ton attitude envers Dieu. Au bout du compte, il deviendra ton idole et occupera une place dans ton cœur, et tu seras incapable de t’en débarrasser. Quand tu seras influencé à ce point, tes chances de salut risquent de devenir très minces. Si tu étais modelé par Dieu et la vérité dans la même mesure, ce serait bienvenu et une bonne chose, mais être contrôlé à ce point par une personne corrompue par Satan ou du même acabit que Satan, serait-ce un désastre ou une bénédiction pour toi ? Ce serait pour toi un désastre et en aucune façon une bénédiction. Même si elle peut t’indiquer un chemin temporaire ou subvenir à tes besoins temporairement, t’aider, t’édifier, etc., et même si tout cela semble très avantageux pour toi, dès qu’elle occupera une certaine place dans ton cœur et qu’elle pourra contrôler et orchestrer tes pensées et tes opinions, au point de pouvoir même orchestrer ton orientation, tu seras alors en mauvaise posture : tu seras alors sous le contrôle de Satan. Il y a ceux qui disent d’un antéchrist : « Ce n’est pas Satan ! C’est une personne spirituelle qui poursuit la vérité ! » Est-ce une déclaration valable ? Les conseils, l’aide et la provision que toute personne qui poursuit vraiment la vérité t’apporte, l’influence ou les avantages qu’elle te procure t’amènent devant Dieu pour que tu puisses rechercher Ses paroles et la vérité. Tu viens alors devant Dieu et apprends à te fier à Lui et à Le rechercher, et ta relation avec Lui devient de plus en plus étroite. Par contre, si c’est ta relation avec cette personne qui devient de plus en plus étroite, que se passe-t-il ? Le chemin que tu suis se trouve désormais inversé et tu vas dans la mauvaise direction. Quelles en sont les conséquences ? Ayant été amené devant un homme, tu seras loin de Dieu, et dès que Dieu fera quelque chose qui ne bénéficie pas à l’idole que tu vénères, tu te révolteras immédiatement. C’est chose courante. Quand des dirigeants sont remplacés ou, dans certains cas, exclus, leurs disciples partent avec eux et cessent de croire. N’est-ce pas une chose courante ? Comment se fait-il qu’ils cessent de croire ? Ils disent : « Si mon dirigeant ne peut être sauvé, quel espoir me reste-t-il ? » Ce discours n’est-il pas confus ? Comment peuvent-ils dire une chose pareille ? Leur dirigeant les a trompés. Quelle est la conséquence de cette tromperie ? Qu’ils se trouvent déjà sous l’emprise de leur dirigeant. Ils acceptent en bloc les moindres paroles et actions de leur dirigeant, ses moindres faits et gestes et toutes ses opinions, ils les utilisent comme références et comme exemple, et ils les considèrent comme la vérité suprême. Ils ne tolèrent donc pas que quiconque dise que les paroles, les actes ou les opinions de leur dirigeant sont erronés, ou que quiconque dise quoi que ce soit de négatif à leur sujet, ou que quiconque les condamne et tire des conclusions à leur sujet. Dès que le dirigeant est exclu ou congédié, ceux qu’il contrôle partent avec lui, inébranlables dans leur conviction, et aucun effort de persuasion ne peut les faire revenir. Ces gens ne sont-ils pas sous l’emprise de leur dirigeant ? C’est uniquement parce que tu te trouves sous l’emprise d’un dirigeant que tu te bats en son nom pour demander justice, ou que tu partages ses angoisses, ses pensées, ses larmes et ses griefs, en allant jusqu’à ne plus reconnaître Dieu. Le but de ces dirigeants est de devenir ton Seigneur, ton Dieu, la chose dont tu dépends, pour que tu leur obéisses et que tu les suives avec de la docilité au fond du cœur, et que tu adoptes une attitude de rejet à l’égard de Dieu. Tu considèreras l’antéchrist comme Dieu, et tu en auras fait ton Seigneur et ton Dieu. Pour toi, Dieu ne sera rien, voilà l’issue. Il est inutile de dire que tu ne redoutes pas d’être trompé par un antéchrist et que tu ne crains pas d’en suivre un, car si le chemin que tu suis n’est pas le bon, alors au bout du compte, cette issue est inévitable. Tu ne peux y échapper et tu ne peux changer cette réalité. À mesure que tu suis le chemin que tu as choisi, cette issue, petit à petit, remonte à la surface et se présente ; c’est inévitable.

Extrait de « Ils excluent et attaquent ceux qui poursuivent la vérité », dans Exposer les antéchrists

Il faut que vous discerniez les antéchrists. Si tu ne prends jamais la chose au sérieux, tu n’auras aucun moyen de savoir dans quelle sorte de situation ils pourraient te mettre, et tu risques même de suivre des antéchrists dans le brouillard de la confusion sans t’en rendre compte. En commençant à les suivre, tu ne t’es pas rendu compte que quelque chose n’allait pas, et peut-être même as-tu eu le sentiment que ce que disait l’antéchrist était vrai. Tu as été égaré à ton insu. Or, une fois que tu as été trompé, Dieu ne veut plus de toi. Certaines personnes semblent normalement aller bien et ne sont que temporairement sous l’emprise d’un antéchrist, si bien que l’Église peut finalement les récupérer en les avertissant et en échangeant avec elles. Cependant, certaines personnes ne reviennent jamais, quels que soient les échanges que l’on a avec elles : elles sont bien décidées à suivre l’antéchrist. N’est-ce pas être détruit ? Pourquoi ne reviennent-elles pas ? C’est parce que Dieu ne fait pas en sorte que cela se produise. Certaines personnes bien intentionnées disent : « Oh, mais c’est quelqu’un de tellement bon. Il croit en Dieu depuis des années et il s’est beaucoup sacrifié et dépensé. Il est vraiment honnête et il s’implique vraiment dans son devoir avec ferveur, sans compter que sa foi en Dieu est remarquable. C’est un vrai croyant. » Voilà à quoi cela ressemble en surface, d’après les bonnes intentions des gens, mais tu ne vois pas ce que cette personne a au fond d’elle-même. Tu ne peux pas voir quelle sorte de personne elle est réellement, quelle est son essence. En outre, tu voudras peut-être la sauver par bonté d’âme, mais tu auras beau lui parler, elle ne reviendra pas en arrière et tu ignores pour quelle raison. En fait, c’est Dieu qui ne veut plus d’elle. Pourquoi Dieu ne veut-Il plus d’elle ? Il y a à cela une raison tout à fait évidente et facilement observable. Certains antéchrists sont très clairement des esprits malins, tandis que d’autres ne vont pas jusqu’à apparaître comme des esprits malins et ne peuvent donc pas être définis comme tels. Concernant les antéchrists qui sont clairement des esprits malins, une fois que quelqu’un d’autre les suit, Dieu va-t-Il reconnaître cette personne, compte tenu de Son essence et de Son tempérament ? Dieu est saint et c’est un Dieu jaloux : Il rejette ceux qui ont suivi des esprits malins. Même si, à première vue, la personne te semble être bonne, Dieu ne tient pas compte de cet aspect. « Jaloux », qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que « jaloux » signifie ici ? Si le mot ne l’indique pas clairement, voyons si vous comprendrez Mon explication. Depuis le moment où une personne est choisie par Dieu jusqu’au moment où elle détermine que Dieu est la vérité, qu’Il est justice, sagesse et toute-puissance, qu’Il est le seul et l’Unique – lorsqu’elle a compris tout cela, elle acquiert une compréhension profonde, au fond d’elle-même, du tempérament et de l’essence de Dieu, ainsi que de ce qu’Il a et est. Cette compréhension fondamentale devient alors sa foi, et elle devient ce qui la conduit à suivre Dieu, à se dépenser pour Lui et à accomplir son devoir. C’est sa stature, n’est-ce pas ? (Oui.) Ces choses-là ont déjà pris racine dans sa vie et elle ne reniera jamais Dieu. Cependant, si elle n’a pas une véritable connaissance de Christ ou du Dieu concret, elle risque tout de même de vénérer et de suivre un antéchrist. Une telle personne est tout de même en danger. Elle risque encore de se détourner de Christ dans la chair pour suivre un antéchrist maléfique : cela reviendrait à renier ouvertement Christ et à rompre les liens avec Dieu. Implicitement, cela signifie : « Je ne Te suivrai plus, je suis Satan. J’adore Satan et je désire le servir ; je veux suivre Satan et peu importe la manière dont il me traitera, dont il me détruira, me piétinera et me corrompra, j’y suis plus que disposé. Peu importe que Tu sois juste et saint, je ne veux plus Te suivre. Je ne veux plus Te suivre bien que Tu sois Dieu. » Et c’est ainsi qu’elle part, pour suivre quelqu’un qui n’a rien à voir avec elle, quelqu’un qui est un ennemi de Dieu ou même un esprit malin. Dieu peut-Il encore vouloir de ce genre de personne ? Ne serait-il pas raisonnable que Dieu la rejette ? Ce serait parfaitement raisonnable. Le bon sens fait que tout le monde sait que Dieu est un Dieu jaloux, qu’Il est saint, mais comprends-tu la réalité de ce que cela sous-entend vraiment ? Ce que Je dis ici n’est-il pas pertinent ? (Si.) Si oui, serait-il cruel de la part de Dieu d’abandonner cette personne ? Dieu agit par principe : si tu sais qui Il est mais que tu ne veux pas Le suivre, et si tu sais qui est Satan et que tu veux quand même le suivre, alors Je n’insisterai pas. Je te laisserai suivre Satan à jamais et Je ne te demanderai pas de revenir, mais Je t’abandonnerai. Quelle sorte de tempérament est-ce là de la part de Dieu ? Est-ce de l’obstination ? Agit-Il dans l’émotion, ou dans la dignité ? Ce n’est pas de dignité qu’il est question, ni d’obstination, mais de la « jalousie » de Dieu. C’est-à-dire que si toi, être créé, tu es content de te dépraver, qu’est-ce que Dieu peut dire ? Si tu désires devenir dépravé, c’est ton choix personnel : en fin de compte, tu en supporteras les conséquences et tu ne pourras t’en prendre qu’à toi-même. Les principes selon lesquels Dieu traite avec les gens sont immuables, donc si la dépravation te satisfait, alors ta fin inévitable est d’être puni. Peu importe pendant combien d’années tu as suivi Dieu jusqu’alors : si tu désires être dépravé, Dieu ne t’aidera pas dans ton choix et Il ne te forcera pas non plus. C’est toi-même qui veux suivre Satan, être trompé et souillé par lui, tu devras donc en supporter les conséquences au final.

Extrait de « Ils sont mauvais, insidieux et malhonnêtes (Partie II) », dans Exposer les antéchrists

Peu importe combien de personnes croient en Dieu, dès qu’Il définit leurs croyances comme étant celles d’une religion ou d’un groupe, Il a déjà déterminé qu’elles ne peuvent pas être sauvées. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? Dans un groupe ou parmi une foule de gens dépourvus de l’œuvre et de la direction de Dieu et qui ne L’adorent absolument pas, qui adorent-ils ? Qui suivent-ils ? Pour ce qui est de la forme et du nom, ils suivent une personne, mais qui suivent-ils essentiellement ? Au fond d’eux-mêmes, ils reconnaissent Dieu, mais en fait, ils sont soumis à la manipulation, aux arrangements et au contrôle de l’homme. Ils suivent Satan, le démon. Ils suivent les forces qui sont hostiles à Dieu et qui sont Ses ennemis. Dieu pourrait-Il sauver un groupe d’hommes comme ceux-là ? (Non.) Pourquoi non ? Sont-ils capables de se repentir ? (Non.) Ils brandissent le drapeau de la foi, réalisant des entreprises humaines et menant leur propre gestion, et ils vont à l’encontre du plan de gestion de Dieu pour le salut du genre humain. Leur destinée finale est d’être détestés et rejetés par Dieu : il Lui est impossible de sauver ces gens. Il est impossible pour ces gens de se repentir, ils ont déjà été capturés par Satan et sont entièrement entre les mains de Satan. Dans ta foi, le nombre d’années à croire en Dieu a-t-il une importance pour savoir si, oui ou non, tu reçois Ses éloges ? Les rituels et les règles que tu respectes ont-ils une importance ? Dieu regarde-t-Il les méthodes de pratique des gens ? Regarde-t-Il le nombre de personnes présentes ? Il a sélectionné une portion de l’humanité ; comment estime-t-Il si elle peut et devrait être sauvée ? Il fonde cette décision sur les chemins que ces gens empruntent. À l’ère de la Grâce, bien que les vérités que Dieu disait aux hommes aient été moins nombreuses qu’aujourd’hui et pas aussi spécifiques, Il pouvait quand même perfectionner les hommes, et le salut était possible malgré tout. Ainsi donc, pour les hommes de cette ère, qui ont entendu de nombreuses vérités et sont parvenus à comprendre la volonté de Dieu, s’ils sont incapables de suivre Sa voie et incapables d’emprunter le chemin du salut, quelle sera leur destinée finale ? Leur destinée finale sera identique à celle des croyants du christianisme et du judaïsme ; il n’y aura aucune différence. Tel est le tempérament juste de Dieu ! Peu importe combien de sermons tu as entendus et combien de vérités tu as comprises, si, finalement, tu continues de suivre des humains et Satan et qu’à la fin tu es toujours incapable de suivre la voie de Dieu et incapable de Le craindre et de s’éloigner du mal, alors, de telles personnes seront détestées et rejetées par Dieu. Selon toute apparence, ces gens qui sont détestés et rejetés par Dieu peuvent beaucoup parler de lettres et doctrines et ils peuvent avoir compris de nombreuses vérités, mais ils sont pourtant incapables d’adorer Dieu : ils sont incapables de craindre Dieu et de s’éloigner du mal, et ils sont incapables de se soumettre à Lui totalement. De Son point de vue, Dieu les définit comme faisant partie d’une religion, comme simplement un groupe d’humains – une bande d’humains – et comme un lieu de résidence pour Satan. Ils sont collectivement désignés comme étant la bande de Satan et ces gens-là sont profondément méprisés par Dieu.

Extrait de « Ce n’est qu’en vivant constamment devant Dieu que l’on peut suivre le chemin du salut », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Précédent: 3. Si les anciens et les pasteurs religieux sont vraiment mis en place par Dieu et si obéir aux anciens et aux pasteurs, c’est obéir à Dieu et suivre Dieu

Suivant: 5. La véritable raison pour laquelle le PCC persécute et réprime férocement l’Église de Dieu Tout-Puissant

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

1. La Bible est seulement un récit des deux étapes de l’œuvre de Dieu que sont l’ère de la Loi et l’ère de la Grâce ; elle n’est pas un récit de toute l’œuvre de Dieu

« J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir » (Jean 16:12-13).

3. Si les anciens et les pasteurs religieux sont vraiment mis en place par Dieu et si obéir aux anciens et aux pasteurs, c’est obéir à Dieu et suivre Dieu

« Jésus se mit ensuite à leur parler en paraboles. Un homme planta une vigne. Il l’entoura d’une haie, creusa un pressoir, et bâtit une tour ; puis il l’afferma à des vignerons, et quitta le pays. Au temps de la récolte, il envoya un serviteur vers les vignerons, pour recevoir d’eux une part du produit de la vigne. S’étant saisis de lui, ils le battirent, et le renvoyèrent à vide. Il envoya de nouveau vers eux un autre serviteur ; ils le frappèrent à la tête, et l’outragèrent. Il en envoya un troisième, qu’ils tuèrent ; puis plusieurs autres, qu’ils battirent ou tuèrent. Il avait encore un fils bien-aimé ; il l’envoya vers eux le dernier, en disant : Ils auront du respect pour mon fils. Mais ces vignerons dirent entre eux : Voici l’héritier ; venez, tuons-le, et l’héritage sera à nous. Et ils se saisirent de lui, le tuèrent, et le jetèrent hors de la vigne. Maintenant, que fera le maître de la vigne ? Il viendra, fera périr les vignerons, et il donnera la vigne à d’autres » (Marc 12:1-9).

1. Les différences entre le chemin de la repentance à l’ère de la Grâce et le chemin de la vie éternelle dans les derniers jours

« Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche » (Matthieu 4:17). « Alors il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprissent les Écritures. Et il leur dit : Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des morts le troisième jour, et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem » (Luc 24:45-47).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre