Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Sermons et échanges sur l'entrée dans la vie

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

Sermons et échange relatifs à la parole de Dieu « Dieu préside au destin de toute l’humanité »

Les non-croyants disaient : « Le Vieux dans le Ciel existe vraiment ! Je Le reconnais. » « L’avez-vous vu ? » « Je ne L’ai pas vu, mais je L’ai vu apporter de la pluie. Quand nous avons besoin de pluie, il pleut. Quand nous avons besoin de vent, le vent souffle. Quand nous avons besoin de soleil Il nous donne du soleil, ou quand nous avons besoin de nuages, c’est un temps nuageux. Quand nous avons besoin de chaleur, les jours sont chauds, et froids quand nous avons besoin de froid. Il est à la fois réel et véritable. C’est ainsi qu’Il est réel et véritable. Les hommes ne peuvent pas Le voir tel qu’Il est, mais ils peuvent Le voir dans toutes ces façons qu’Il a de donner aux hommes le sentiment qu’Il est réel : réel dans tous les sens du mot, rien de moins. » Ainsi, les non-croyants ont conclu que « Ceux qui obéissent au ciel prospéreront, tandis que ceux qui le défient périront ; » « L’homme propose, mais Dieu dispose. » Aujourd’hui, nous croyons dans le Dieu concret, ce qui nous amène à une compréhension plus profonde et plus réaliste du Vieux dans le Ciel que celle des non-croyants. Les non-croyants ont dit qu’ils ont pris plaisir du vent et de la pluie, du tonnerre et des éclairs, du soleil et de la rosée que le Vieux dans le Ciel a pourvu. De quoi jouissons-nous donc de la part de Dieu ? De toute la vérité, qu’Il nous a communiquée et qu’Il fait croître en nous. Dieu nous donne toutes les vérités dont nous avons besoin, et ça, c’est plus concret ! Ainsi, notre chance de faire l’expérience de l’œuvre de Dieu est la plus grande bénédiction que Dieu a jamais accordée à l’humanité, la plus grande bénédiction de Dieu accordée à l’humanité depuis la création du monde ; une bénédiction dont nous jouissons et que nous obtenons. Voyez-vous maintenant clairement ce à quoi peut amener notre recherche de la vérité et notre croissance dans la vérité ? Dites-moi, devrions-nous nous appliquer à rechercher la vérité dans tout ce que nous rencontrons ? Si nous recherchons la vérité dans tout, il y a moins d’erreurs ; si nous recherchons la vérité dans tout, il y a moins de détours ; si nous recherchons la vérité dans tout, nous pouvons recevoir la bénédiction de Dieu ; et si nous recherchons la vérité dans tout, nous pouvons acquérir plus de vérité, comprendre plus de vérité, entrer dans plus de vérité. Rechercher la vérité en toutes choses nous assure en fin de compte d’atteindre la perfection de Dieu et de recevoir la promesse de Dieu ; et cela, c’est un fait !

Questions et réponses

Question (1) : Il m’est arrivé d’entendre la phrase : « La pratique est le seul critère pour tester la vérité. » Est-ce que c’est vrai ? Frère, ayons un échange à ce sujet.

Réponse : La phrase « La pratique est le seul critère pour tester la vérité » est correcte, mais pouvons-nous dire que c’est la vérité ? Non, nous ne le pouvons pas. Car seules les paroles de Dieu sont la vérité. Cependant, nous devons considérer comme réaliste et vraiment remarquable le fait que les non-croyants pouvaient prononcer cette phrase quand ils ne comprenaient pas la vérité ! Pourquoi ? Les hommes ne peuvent pas comprendre directement la vérité, alors ils trouvent quasiment impossible de comprendre de nombreux points, arguments et théories fondées sur certaines notions et l’imagination. Une fois que l’imagination de leurs notions les confirme, beaucoup de choses sont étiquetées « vérité », mais au bout de quelques années, le sentiment est qu’elles ne sont pas la « vérité ». La science a l’habitude de conclure que certaines choses sont « vérité », puis, au bout de quelques décennies ou de siècles, la science les réfute. Est-ce qu’il y en a beaucoup ? Beaucoup trop. Les théories de savants tels qu’Einstein et Newton ont été considérées comme vérité à leur origine ; mais maintenant ? Elles ont été rejetées. C’est très clair. En considérant donc la phrase : « La pratique est le seul critère pour tester la vérité », est-ce que tester la vérité par la pratique seule est suffisant ? Votre pratique est-elle si complète ? Est-elle si minutieuse ? Existe-t-il des principes régissant votre pratique ? Quelle est l’étendue de votre pratique ? Ce n’est pas facile à dire. La « vérité » que certaines personnes avaient établie après plusieurs décennies de pratique a finalement été réfutée par des personnes venues après elles, après avoir elles-mêmes pratiquée pendant un siècle de plus. Alors, dites-moi qui avait la bonne pratique. Laquelle de ces pratiques peut confirmer la vraie vérité ? Suffit-il de l’affirmer seulement ? Ces choses sont toutes relatives. Nous ne pouvons pas dire que cette phrase est vérité, mais seulement qu’elle est correcte ; non pas qu’elle est « vérité ». Ainsi, la phrase « La pratique est le seul critère pour tester la vérité » demeure, mais il existe beaucoup de vérités et certaines vérités sont si profondes que même une vie entière de pratique ne peut suffire à les tester ou à les confirmer. Comment peut-on les expliquer ?

Depuis six mille ans, Satan corrompt l’humanité, mais les hommes comprennent-ils Satan ? Est-ce que ce qu’a dit Satan, après tout, est simplement faux, ou y a-t-il une part de vérité dans ses paroles ? L’humanité est-elle arrivée à une conclusion à ce sujet ? N’a-t-on pas dit que « La pratique est le seul critère pour tester la vérité » ? Pourquoi alors ne pas tester votre pratique pour voir si ce que vous faites est bien ? Ainsi, je dis que cette phrase est correcte seulement selon l’imagination conceptuelle des hommes. Cette formule est correcte et nous devons mettre la vérité en pratique. Mais quelle est l’étendue de cette pratique et combien d’années seront nécessaires ? Quelle sorte de vérité pouvez-vous vérifier par l’expérience ? Pouvez-vous tester et vérifier la corruption de Satan, ainsi que les erreurs qu’elle a provoquées ? Vous avez pratiqué pendant tant d’années l’enseignement de Confucius — l’avez-vous vérifié ? Finalement, est-il vrai ou faux ? Il n’y a pas eu de conclusion. Théoriquement et littéralement, la phrase sur la pratique semble se défendre, mais en tirer des résultats n’est pas aisé, n’est-ce pas ? Certaines personnes ont dit que « Si nous n’avons pas vécu la mise en pratique de toutes les vérités exprimées par Dieu, nous ne pouvons pas atteindre la compréhension ou la connaissance. » Sur cette base, nous pouvons aussi dire que la phrase « La pratique est le seul critère pour tester la vérité » tient toujours. Mais si tu n’avais pas de l’œuvre du Saint-Esprit, pourrais-tu attester ces vérités ? Pourrais-tu arriver à des résultats ? En Chine, par exemple, où pendant plus de mille ans, les pieds des femmes étaient bandés, est-ce qu’après avoir pratiqué cela pendant plus de mille ans on a pu démontrer que c’était bien ou mal ? Est-on arrivé à une conclusion ? Les hommes ont pratiqué tant d’absurdités depuis tant d’années sans que quiconque comprenne cela, n’est-ce pas ? Pouvons-nous donc témoigner de la vérité basée uniquement sur les humains en utilisant une méthode telle que la pratique ? « La pratique est le seul critère pour tester la vérité » sonne juste et c’est, de toute façon, une belle phrase, mais elle ne produit pas de résultats. Sans l’œuvre du Saint-Esprit, les hommes continueraient avec leur expérience et poursuivraient avec leurs croyances, sans jamais s’approprier la vérité. Dans l’ère de la Grâce, beaucoup de personnes étudient la Bible et ont acquis une certaine connaissance au contact des paroles de la Bible. Mais ont-elles acquis la vérité ? Sans l’œuvre du Saint-Esprit, votre expérience ne vous amènera nulle part, tant est limité ce que peuvent atteindre l’expérience et la pratique humaines ! Est-ce que ce n’est pas vrai ? Par conséquent, quoique croyant en Dieu, les hommes doivent avoir bénéficié de l’œuvre du Saint-Esprit pour pouvoir comprendre la vérité, pour pouvoir s’approprier la vérité. Est-ce que les hommes peuvent connaître Dieu grâce à la pratique d’une chose pendant des générations, un ou deux mille ans, sans l’œuvre du Saint-Esprit ? Non. Sans l’œuvre du Saint-Esprit, tout est perte, tout échoue, tout est creux, irréel. Quand je le dis de cette façon, peux-tu l’accepter ? En somme, j’ai le sentiment que la phrase sur la pratique semble juste, mais la pratique n’apporte pas de résultats et ne parvient à aucun résultat. Il est incontestable que, pour pouvoir faire l’expérience de l’œuvre de Dieu, nous devons mettre en pratique les paroles de Dieu ; et si nous avons l’œuvre et l’éclairage du Saint-Esprit dans notre mise en pratique des paroles de Dieu, alors nous pouvons comprendre la vérité et nous approprier la vérité. Sans l’œuvre du Saint-Esprit, tout est peine perdue, car les hommes n’ont pas un tel pouvoir, de même que compter sur la pratique ne résout pas toutes les questions.

Question (2) : Il arrive maintenant souvent dans nos réunions qu’une personne parle beaucoup d’elle-même ; tu peux alors citer un passage de la parole de Dieu pour parler d’une expérience, et je cite un autre passage de la parole de Dieu pour changer de sujet. Nous ne savons pas comment méditer et échanger sur les paroles de Dieu, et nous ne savons pas comment réagir les uns vis-à-vis des autres afin d’aider au développement du sujet, d’arriver à une certaine compréhension pure de la vérité et d’avoir un sens dans lequel avancer. Au lieu de cela, j’ai le sentiment qu’à la fin de la rencontre, je n’en ai rien retiré. Je ne sais pas comment procéder pour recevoir plus des réunions.

Réponse : Ce genre d’expérience te permet-il de t’approprier la vérité ? Compter seulement sur l’expérience aveugle ne marchera pas. L’Esprit Saint doit être à l’œuvre et d’autres personnes doivent te diriger avant que tu ne puisses obtenir des résultats. Ainsi donc, lorsque vous avez fini d’écouter mon échange, saurez-vous comment passer à la pratique ? Devrais-je venir moi-même chez toi pour t’aider en te préparant minutieusement à faire face à tout ce que tu vas rencontrer ? Comment obtenir des résultats dans une réunion ? Dois-je en dire plus ? Où est la stature en cela ? Où est ta capacité de comprendre par toi-même ? Serait-ce acceptable ? Où se situe la raison des échecs précédents ? Rechercher la vérité n’est pas simplement se poser la question de savoir si tu es satisfait ou non de la manière dont on parle à la réunion. Le plus important est la manière dont tu essaies de comprendre après avoir écouté la contribution d’une personne. Tu ne peux en recevoir quelque chose qu’après avoir réfléchi davantage une fois chez toi. Ne compte pas sur l’idée que « si les personnes, à la réunion, échangent clairement sur la vérité, j’en retirerai quelque chose, mais si elles n’échangent pas clairement, je n’en retirerai rien. » La plupart des gens n’ont pas assez de stature en sorte que ce qui peut être reçu lors d’une réunion est limité. C’est pourquoi j’estime que tu ne gagneras rien si tu n’y travailles pas toi-même individuellement. Mais si tu poursuis ta votre recherche de la vérité de ton côté, si tu ne travailles qu’à partir de ton expérience personnelle et si tu ne vas pas aux réunions, crois-tu que ce soit bien ? Pourquoi cela n’est-il pas bon ? On obtient des résultats dans une réunion dès lors que chacun s’exprime sincèrement à propos des paroles de Dieu et parle de la réalité et non des mots et des doctrines. Puis-je le formuler ainsi ? Quelqu’un qui recherche la vérité peut obtenir des résultats. C’est comme quand certaines personnes projettent un peu de lumière sur la vérité lorsqu’elles parlent, alors que certaines personnes sont très réalistes dans leur manière de parler : une personne à la recherche de vérité associe ce petit peu de lumière et ce petit peu de réalisme, ajoute sa propre connaissance et, du coup, peut en retirer beaucoup. Mais si tu te dis : « Son discours est superficiel. J’ai autant de lumière que lui. Son discours était réaliste, mais pas plus que ce que je connais. Si on ne peut pas discuter de manière approfondie et exhaustive, je n’écouterai pas ! » Si c’est ton attitude, peux-tu retirer quelque chose de la réunion ? Il y a des gens qui aiment écouter une doctrine de haute spiritualité échangée par des orateurs de prestige, mais s’il s’agit de frères et sœurs ordinaires qu’ils connaissent déjà, parlant le langage auquel ils sont habitués, le langage de tous les jours, et s’exprimant de manière tellement décousue qu’ils ne sont pas clairs, ils pensent alors : « Je ne vois pas où se trouve la lumière ou la réalité dans ce qu’ils disent. » Si c’est un orateur de prestige, ils se disent alors : « C’est bien dit, clair et révélateur ; j’ai tout de suite aimé ce qu’il a dit et je suis d’accord. » Est-il possible pour quelqu’un dans cet état d’esprit de tirer bénéfice de la rencontre ? C’est de l’arrogance ! Ne juge pas tes frères et sœurs à leur niveau d’éducation ; ne les juge à la manière dont ils s’expriment, bien ou mal ! C’est ce petit peu de réalité et de lumière qui nous enrichit. Si ce n’est pas ainsi que tu vas aux réunions, si ce n’est pas ta façon d’écouter ou si c’est comme cela que tu juges les autres, alors tu ne recevras pas grand-chose en retour.

Précédent:Sermons et échange relatifs à la parole de Dieu « Dieu préside au destin de toute l’humanité »

Suivant:Sermons et échange relatifs à la parole de Dieu « Que connais-tu de la foi ? »

Vous aimerez peut-être également