2. Qu’est-ce que s’engager dans une cérémonie religieuse ?

Paroles de Dieu concernées :

Une vie spirituelle normale ne se limite pas à des pratiques telles que prier, chanter des hymnes, participer à la vie de l’Église et manger et boire les paroles de Dieu. Elle consiste plutôt à vivre une vie spirituelle nouvelle et dynamique. Ce qui importe, ce n’est pas votre manière de pratiquer, mais le fruit que porte votre pratique. La plupart des gens croient qu’une vie spirituelle normale implique nécessairement qu’il faut prier, chanter des hymnes, manger et boire les paroles de Dieu ou méditer Ses paroles, peu importe que ces pratiques, effectivement, aient un effet ou conduisent à une véritable compréhension. Ces gens se dévouent à suivre des procédures superficielles sans penser aucunement à leurs résultats ; ce sont des gens qui vivent selon les rituels religieux, et non pas des gens qui vivent dans l’Église, et encore moins sont-ils des gens du royaume. Prier, chanter des hymnes et manger et boire les paroles de Dieu, ce n’est qu’obéir aux règles par compulsion et pour suivre les tendances, non librement et avec le cœur. Que ces gens prient ou chantent peu ou beaucoup, leurs efforts ne portent aucun fruit, car ils ne mettent en pratique que les règles et les rites de la religion ; ils ne mettent pas réellement les paroles de Dieu en pratique. Ils sont uniquement portés à faire des histoires sur leur manière de pratiquer, et ils traitent les paroles de Dieu comme des règles à suivre. De telles gens ne mettent pas les paroles de Dieu en pratique ; ils font plaisir à la chair, c’est tout, et ils jouent un rôle pour se faire remarquer. Toutes ces règles et tous ces rituels religieux sont d’origine humaine ; ils ne viennent pas de Dieu. Dieu ne suit pas de règles ni n’est soumis à aucune loi. Au contraire, il fait de nouvelles choses chaque jour, accomplissant une œuvre pratique. Comme les gens de l’Église des Trois-Autonomies qui se limitent à des pratiques comme assister aux services du matin tous les jours, faire les prières du soir et des prières de gratitude avant les repas, rendre grâce en toutes choses, qu’ils accomplissent beaucoup ou peu, qu’ils y consacrent beaucoup de temps ou non, ils n’auront pas l’œuvre du Saint-Esprit. Quand les gens vivent selon des règles et ont leur cœur fixé sur les méthodes de pratique, le Saint-Esprit ne peut pas œuvrer, car leur cœur est occupé par des règles et des notions humaines. Ainsi, Dieu ne peut pas intervenir et œuvrer en eux, et ils peuvent seulement continuer à vivre sous l’autorité des lois. De telles gens sont pour toujours incapables de recevoir la louange de Dieu.

Extrait de « Au sujet d’une vie spirituelle normale », dans La Parole apparaît dans la chair

Si les gens considèrent la vérité comme un dogme auquel adhérer dans leur foi, sont-ils enclins à s’adonner aux cérémonies religieuses ? Et quelle est la différence entre le fait d’adhérer à ce type de cérémonie religieuse et la foi du christianisme ? Il y a peut-être des différences entre les anciens et les nouveaux enseignements, et ce qui est dit est peut-être plus profond et plus progressiste, mais si les enseignements ne sont rien de plus qu’une sorte de théorie et s’ils ne deviennent simplement qu’une forme de cérémonie, de doctrine pour les gens, et qu’ainsi, ils ne peuvent en obtenir la vérité ou entrer dans la réalité de la vérité, alors leur foi n’est-elle tout simplement pas identique au christianisme ? En substance, n’est-ce pas cela le christianisme ? Donc, dans votre comportement et dans l’accomplissement de votre devoir, sur quels aspects avez-vous des points de vue identiques ou similaires à ceux des croyants du christianisme ? La recherche d’une apparente bonne conduite, en faisant ensuite tout votre possible pour vous mettre en scène sous des dehors de spiritualité ; prétendre être une personne spirituelle ; donner l’illusion de la spiritualité dans ce que vous dites, faites et révélez ; faire certaines choses qui, dans les notions et l’imagination des gens, sont louables : tout cela, c’est la recherche de la fausse spiritualité et c’est de l’hypocrisie. Vous vous en tenez à de belles paroles et théories, disant aux gens de faire de bonnes actions, d’être de bonnes personnes et de se concentrer sur la poursuite de la vérité, mais dans votre propre comportement et dans l’accomplissement de votre devoir, vous n’avez jamais cherché la vérité, vous n’avez jamais agi suivant les principes de la vérité, vous n’avez jamais compris de quoi il est question dans la vérité, quelle est la volonté de Dieu, quelles sont les normes qu’Il pose à l’homme ; vous n’avez jamais rien pris de cela au sérieux. Quand vous êtes confrontés à des problèmes, vous agissez entièrement selon votre propre volonté et mettez Dieu de côté. Ces actes extérieurs et ces états intérieurs sont-ils la crainte de Dieu et la fuite du mal ? S’il n’y a pas de lien entre la foi des gens et leur poursuite de la vérité, quel que soit leur nombre d’années de croyance en Dieu, ils seront incapables de véritablement craindre Dieu et fuir le mal. Et donc, quel genre de chemin les gens de ce type peuvent-ils emprunter ? De quoi passent-ils leurs journées à s’équiper ? N’est-ce pas de paroles et de théories ? Ne passent-ils pas leurs journées à s’équiper, s’enjoliver de paroles et de théories, afin de ressembler davantage aux pharisiens, de ressembler davantage aux hommes qui sont censés servir Dieu ? Que sont toutes ces actions ? Ces hommes n’agissent que pour la forme ; ils brandissent le drapeau de la foi et accomplissent des rites religieux, essayant de tromper Dieu afin d’atteindre leur objectif d’être bénis. Ils n’adorent absolument pas Dieu. Finalement, un tel groupe d’hommes ne finira-t-il pas tout comme ceux, au sein de l’Église, qui sont censés servir Dieu et qui sont censés croire en Dieu et Le suivre ?

Extrait de « Tu suivras le chemin du salut seulement en vivant devant Dieu à chaque instant », dans Récits des entretiens de Christ

Combien de pratiques religieuses observes-tu ? Combien de fois t’es-tu rebellé contre la parole de Dieu et as-tu agi à ta manière ? Combien de fois as-tu mis la parole de Dieu en pratique parce que tu es vraiment conscient de Ses fardeaux et cherches à satisfaire Sa volonté ? Il est nécessaire de comprendre la parole de Dieu et de la mettre en pratique, de suivre des principes dans ses actions et ses actes, mais cela ne consiste pas à respecter les règles ou à le faire à contrecœur juste pour l’apparence. Au contraire, il s’agit de pratiquer la vérité et de vivre par la parole de Dieu. Seule une pratique comme celle-là satisfait Dieu. Tout plan d’action qui plaît à Dieu n’est pas une règle, mais la pratique de la vérité. Certaines personnes aiment bien attirer l’attention sur elles. En présence de leurs frères et sœurs, elles disent être redevables à Dieu. Pourtant, derrière leur dos, elles ne pratiquent pas la vérité mais font tout le contraire. Ces gens ne sont-ils pas des pharisiens religieux ? Une personne qui aime vraiment Dieu et qui connaît la vérité Lui sera fidèle, sans que cela se voie de l’extérieur. Une telle personne est prête à pratiquer la vérité quand surviennent certaines situations, et ne parle ni n’agit d’une manière allant à l’encontre de sa conscience. Une telle personne démontre de la sagesse lorsque des situations se présentent, et ses actes sont fondés sur des principes, peu importe les circonstances. Une telle personne est un véritable serviteur de Dieu. Certains ne reconnaissent leur dette envers Dieu que pour la forme. Toute la journée, ils froncent les sourcils d’inquiétude, affichent un air affecté, cherchent à attirer la pitié. Quel comportement méprisable ! Et si tu devais leur demander : « De quelle façon es-tu redevable à Dieu ? S’il te plaît, dis-le-moi ! », ils resteraient bouche bée. Si tu es fidèle à Dieu, alors n’en parle pas ouvertement : démontre plutôt ton amour pour Lui par une pratique réelle et prie-Le avec un cœur sincère. Ceux dont la relation avec Dieu ne se base que sur les mots et la superficialité sont tous des hypocrites ! Certains parlent d’être redevables à Dieu et commencent à pleurer chaque fois qu’ils prient, sans même avoir été touchés par le Saint-Esprit. Ces gens sont dominés par des rituels religieux et des notions ; ils vivent de ces rituels et de ces notions, croyant toujours que cela plaît à Dieu et qu’Il préfère la piété superficielle ou des larmes de tristesse. Quel bien peut venir de ces personnes absurdes ? Afin de démontrer leur humilité, certaines feignent la miséricorde quand elles parlent en public. D’autres sont délibérément serviles en présence des autres, comme des agneaux sans défense. Ce comportement sied-il au peuple du règne ? Le peuple du règne doit être vivant et libre, innocent et ouvert, honnête et digne d’amour, et vivre dans un état de liberté. Ces personnes, qui doivent démontrer leur intégrité et leur dignité et être en mesure de témoigner en tout lieu, sont chéries de Dieu et de l’homme. Ceux qui sont novices dans la foi ont trop de pratiques extérieures ; ils doivent d’abord subir une période de traitement et de destruction. Ceux qui ont profondément foi en Dieu ne diffèrent pas des autres en apparence, mais leurs actions et leurs actes sont louables. Seules de telles personnes peuvent être considérées comme vivant la parole de Dieu. Si tu prêches l’évangile chaque jour à différentes personnes avec la volonté de leur apporter le salut, mais que tu continues de vivre selon les règles et les doctrines, alors tu ne peux pas apporter la gloire à Dieu. Ces personnes, bien qu’étant des figures religieuses, n’en sont pas moins des hypocrites.

Extrait de « Dans la foi, on doit se concentrer sur la réalité : s’adonner à un rite religieux ne relève pas de la foi », dans La Parole apparaît dans la chair

Au cours de l’entrée de l’homme, la vie est toujours ennuyeuse, remplie des éléments monotones de la vie spirituelle, comme prier, manger et boire les paroles de Dieu, ou former des assemblées, si bien que les hommes ont toujours l’impression que croire en Dieu n’apporte pas une grande jouissance. De telles activités spirituelles sont toujours réalisées en fonction du tempérament originel de l’humanité, qui a été corrompu par Satan. Bien que les hommes puissent parfois recevoir l’éclairage du Saint-Esprit, leur pensée, leur tempérament, leurs modes de vie et leurs habitudes originels sont toujours enracinés viscéralement, et donc leur nature reste inchangée. Les activités superstitieuses auxquelles les hommes participent sont ce que Dieu déteste le plus, mais beaucoup de gens sont encore incapables de les abandonner, pensant que ces activités superstitieuses sont décrétées par Dieu et, même aujourd’hui, ils ne s’en sont pas détachés complètement. Des choses comme les arrangements que les jeunes font pour les festins de mariage et les trousseaux de mariée ; les dons d’argent, les banquets et les manières similaires par lesquelles des occasions joyeuses sont célébrées ; les formules anciennes qui ont été transmises ; toutes les activités superstitieuses menées pour les morts et leurs obsèques : cela est encore plus détestable pour Dieu. Même le jour du culte (le sabbat, observé par le monde religieux) est détestable pour Lui ; et les relations sociales et les interactions mondaines des hommes entre eux sont d’autant plus méprisées et rejetées par Dieu. Même le Festival du Printemps et Noël, connus de tous, ne sont pas décrétés par Dieu, et encore moins les jouets et les décorations pour ces jours de fête, tels que couplets, pétards, lanternes, la Sainte Cène, les cadeaux de Noël et festivités de Noël : est-ce que ce ne sont pas des idoles dans l’esprit des hommes ? La fraction du pain pour le sabbat, le vin et le fin lin sont encore plus manifestement des idoles. Tous les jours de festivals traditionnels, populaires en Chine, tels que le Festival Long Tai Tou, la Fête des bateaux dragons, le Festival de la mi-automne, le Festival de Laba et le Nouvel An, ainsi que les festivals du monde religieux comme la Pâques, le jour du baptême et le jour de Noël, tous ces festivals injustifiables ont été arrangés et transmis d’autrefois à aujourd’hui par beaucoup de gens. C’est l’imagination riche et la conception ingénieuse de l’humanité qui ont permis leur transmission jusqu’à aujourd’hui. Ils semblent être exempts de défauts, mais ils sont en fait des ruses que Satan use avec l’humanité. Plus un endroit est rempli de Satans, et plus l’emplacement est obsolète et arriéré, plus les coutumes féodales sont profondément enracinées. Ces choses lient les hommes fortement, ne laissant absolument aucune marge de manœuvre. Beaucoup de fêtes dans le monde religieux semblent présenter une grande originalité et créer un pont vers l’œuvre de Dieu, mais sont en réalité les liens invisibles par lesquels Satan entrave les gens et les empêche de parvenir à connaître Dieu : ce ne sont que de fourbes stratagèmes de Satan. En fait, une fois qu’une étape de l’œuvre de Dieu est terminée, Il a déjà détruit les outils et le style de cette époque, sans laisser aucune trace. Cependant, les « croyants dévoués » continuent à adorer ces objets matériels tangibles ; en même temps, ils relèguent ce que Dieu a au fond de leur esprit, ne l’étudient plus, semblant être pleins d’amour pour Dieu alors qu’ils L’ont chassé de la maison depuis longtemps et ont placé Satan sur la table en vue de l’adorer. Des portraits de Jésus, de la croix, de Marie, du baptême de Jésus et de la Sainte Cène, les hommes les vénèrent comme le Seigneur du ciel, tout en criant sans cesse « Seigneur, Père céleste ». Tout cela n’est-il pas une plaisanterie ? À ce jour, beaucoup de dictons et de pratiques semblables qui ont été transmis parmi l’humanité sont odieux pour Dieu ; ils gênent sérieusement la progression pour Dieu et, en outre, créent d’énormes revers à l’entrée de l’humanité. […]

La meilleure façon de changer le tempérament humain est de réparer ces parties du cœur humain les plus intimes qui ont été profondément empoisonnées, permettant aux hommes de commencer à changer leur pensée et leur morale. Tout d’abord, les hommes doivent voir clairement que tous ces rites religieux, ces activités religieuses, ces années, ces mois et ces festivals sont odieux pour Dieu. Ils devraient se libérer de ces liens de la pensée féodale et extirper toute trace de leur propension profondément ancrée à la superstition. Tout cela est inclus dans l’entrée de l’humanité. Vous devez comprendre pourquoi Dieu conduit l’humanité hors du monde séculier, et encore une fois, pourquoi Il conduit l’humanité loin des règles et règlements. C’est la porte par laquelle vous entrerez, et même si ces choses n’ont rien à voir avec votre expérience spirituelle, elles sont les plus grands obstacles qui bloquent votre entrée, qui vous empêchent de connaître Dieu. Elles forment un filet qui empêtre les gens.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 1. Qu’est-ce qu’une vie spirituelle normale ?

Suivant: 3. Comment peut-on entrer dans une vie spirituelle normale ?

Contenu connexe

2. Pourquoi on dit que « le Dieu trine » est l’expression la plus absurde

Après que la vérité de Jésus fait chair est advenue, l’homme a cru ceci : ce n’est pas seulement le Père qui est au ciel, mais également le Fils et même l’Esprit. C’est la pensée conventionnelle de croire qu’il existe un tel Dieu au ciel : une Trinité qui comprend le Père, le Fils, et le Saint-Esprit, tous en un.

3. Le nom de Dieu peut changer, mais Son essence ne change jamais

Certains disent que Dieu est immuable. C’est exact, mais cela fait référence à l’immuabilité du tempérament et de la substance de Dieu. Ses changements de nom et d’œuvre ne prouvent pas que Son essence a changé ; en d’autres termes, Dieu sera toujours Dieu, et cela ne changera jamais.

1. Le but des trois étapes de l’œuvre de gestion de l’humanité par Dieu

Tout Mon plan de gestion, qui s’étend sur six mille ans, se compose de trois étapes, ou trois ères : d’abord, l’ère de la Loi ; l’ère de la Grâce (qui est aussi l’ère de la Rédemption) ; et l’ère du Règne dans les derniers jours. Mon œuvre dans ces trois ères diffère quant à son contenu selon la nature de chaque ère, mais à chaque étape elle correspond aux besoins de l’homme, ou pour être plus précis, elle varie selon les astuces que Satan emploie dans Ma guerre contre lui. Le but de Mon œuvre est de vaincre Satan, de manifester Ma sagesse et Ma toute-puissance, d’exposer tous les artifices de Satan et de sauver ainsi toute l’humanité qui vit sous son domaine.

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre