3. Comment manger et boire les paroles de Dieu et méditer sur les paroles de Dieu

Paroles de Dieu concernées :

C’est maintenant l’ère du Règne. Ton entrée dans cette nouvelle ère dépend de ton entrée dans la réalité des paroles de Dieu et du fait que Ses paroles soient devenues ou non ta réalité-vie. Les paroles de Dieu sont révélées à tout homme, de sorte qu’à la fin, tous les hommes vivront dans le monde des paroles de Dieu et Ses paroles éclaireront et illumineront tout homme depuis son intérieur. Au cours de cette période, si tu es négligent dans ta lecture des paroles de Dieu et que tu n’as aucun intérêt pour Ses paroles, cela démontre que ton état n’est pas bien. Si tu ne parviens pas à entrer dans l’ère de la Parole, alors le Saint-Esprit n’œuvre pas en toi ; si tu es entré dans cette ère, Il fera Son œuvre. Que peux-tu faire au début de l’ère de la Parole pour que le Saint-Esprit œuvre en toi ? Dans cette ère et parmi vous, Dieu réalisera le fait suivant : tout homme manifestera les paroles de Dieu, sera capable de mettre la vérité en pratique, aimera Dieu sincèrement, utilisera la parole de Dieu comme fondement et comme sa réalité, aura un cœur de révérence pour Dieu et, par la pratique des paroles de Dieu, exercera un pouvoir royal avec Dieu. C’est l’œuvre que Dieu réalisera. Peux-tu vivre sans lire les paroles de Dieu ? Un bon nombre maintenant sentent qu’ils ne peuvent pas vivre même un jour ou deux sans lire Ses paroles. Ils doivent lire Ses paroles tous les jours et, si le temps ne le permet pas, il est suffisant de les écouter. Le Saint-Esprit cause ce sentiment chez l’homme et ainsi Il commence à l’inspirer. Cela signifie qu’Il gouverne l’homme par des paroles afin qu’il puisse entrer dans la réalité des paroles de Dieu. Si tu sens l’obscurité et la soif après seulement une journée sans manger et boire les paroles de Dieu et que tu ne peux pas l’endurer, cela montre que tu as été inspiré par le Saint-Esprit et qu’Il ne S’est pas détourné de toi. Tu es alors dans ce courant. Cependant, si tu n’as aucune perception ou ne sens pas la soif après un jour ou deux sans manger et boire les paroles de Dieu, et que tu ne te sens pas inspiré, cela montre que le Saint-Esprit s’est détourné de toi. Cela signifie alors que ton état intérieur n’est pas bien ; tu n’es pas entré dans l’ère de la Parole et tu as pris du retard. Dieu utilise des paroles pour gouverner l’homme ; tu te sens bien si tu manges et bois les paroles de Dieu, et si tu ne le fais pas, tu n’as pas de voie à suivre. Les paroles de Dieu deviennent la nourriture de l’homme et la force qui le pousse. La Bible dit : « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Aujourd’hui, Dieu achèvera cette œuvre et Il réalisera ce fait en vous. Comment se fait-il que l’homme dans le passé ait pu rester plusieurs jours sans lire les paroles de Dieu, et pourtant continuer à manger et à travailler comme d’habitude ? Mais ce n’est pas le cas aujourd’hui. À cette ère, Dieu utilise principalement des paroles pour tout gouverner. Par les paroles de Dieu, l’homme est jugé et perfectionné, puis finalement conduit dans le royaume. Seules les paroles de Dieu peuvent approvisionner la vie de l’homme, et seules les paroles de Dieu peuvent donner à l’homme la lumière et la voie de la pratique, en particulier à l’ère du Règne. Tant que tu ne t’éloignes pas de la réalité des paroles de Dieu, mangeant et buvant Ses paroles tous les jours, Dieu pourra t’amener à la perfection.

La recherche de la vie ne peut pas être précipitée ; la croissance de la vie ne se fait pas en un jour ou deux. L’œuvre de Dieu est normale et pratique et doit suivre un processus nécessaire. Jésus incarné a pris trente-trois ans et demi pour achever Son œuvre de crucifixion. Alors qu’en est-il de la purification de l’homme et de la transformation de sa vie, une œuvre d’une très grande difficulté ? Ce n’est pas une tâche facile de créer un homme normal qui manifeste Dieu. C’est particulièrement vrai pour les gens qui sont nés dans la nation du grand dragon rouge, qui sont de mauvais calibre et nécessitent une longue période des paroles et de l’œuvre de Dieu. Alors, ne sois pas impatient au sujet des résultats. Tu dois être entreprenant en mangeant et buvant les paroles de Dieu et consacrer plus d’effort aux paroles de Dieu. Après avoir lu Ses paroles, tu dois pouvoir les mettre en pratique dans la réalité et, dans les paroles de Dieu, acquérir la connaissance, la perspicacité, le discernement et la sagesse. De cette manière, tu changeras sans t’en rendre compte. Si manger et boire les paroles de Dieu, les lire, les connaître, les expérimenter et les pratiquer peuvent devenir tes principes, alors tu atteindras la maturité sans t’en rendre compte. Certains disent qu’ils sont incapables de mettre les paroles de Dieu en pratique même après les avoir lues ! Qu’est-ce qui te presse ? Quand tu auras acquis une certaine stature, tu seras en mesure de mettre Ses paroles en pratique. Un enfant de quatre ou cinq ans dirait-il qu’il est incapable de soutenir ou d’honorer ses parents ? Tu devrais connaître la grandeur ta stature actuelle. Mets en pratique ce que tu peux mettre en pratique et ne sois pas celui qui perturbe la gestion de Dieu. Contente-toi de manger et de boire les paroles de Dieu et considère cela dorénavant comme ton principe. Ne te soucie pas pour l’instant de savoir si Dieu peut te rendre complet. Ne te préoccupe pas de cela maintenant. Il suffit que tu manges et boives les paroles de Dieu alors qu’elles se présentent à toi, et Dieu te rendra complet, c’est certain. Cependant, ton action de manger et de boire Ses paroles doit être guidée par un principe. Ne le fais pas aveuglément. En mangeant et buvant les paroles de Dieu, cherche d’une part les paroles que tu devrais connaître, à savoir celles qui sont liées aux visions et, d’autre part, cherche ce que tu devrais mettre en pratique, c’est-à-dire ce en quoi tu devrais entrer. Un aspect porte sur la connaissance et l’autre sur l’entrée. Une fois que tu auras compris les deux aspects, que tu auras compris ce qu’il te faut connaître et ce qu’il te faut mettre en pratique, tu sauras comment manger et boire les paroles de Dieu.

Extrait de « L’ère du Règne est l’ère de la Parole », dans La Parole apparaît dans la chair

L’un des principes qui fondent l’action de manger et de boire les paroles de Dieu porte sur la connaissance et l’autre sur l’entrée. Quelles paroles devrais-tu connaître ? Tu devrais connaître les paroles liées aux visions (comme celles qui sont reliées à l’ère dans laquelle l’œuvre de Dieu est maintenant entrée, ce que Dieu veut réaliser maintenant, ce qu’est l’incarnation, et ainsi de suite ; tout cela est relié aux visions). Que signifie la voie dans laquelle l’homme devrait entrer ? Cela fait référence aux paroles de Dieu que l’homme doit pratiquer et dans lesquelles il doit entrer. Ce sont les deux aspects de manger et de boire les paroles de Dieu. Désormais, mange et bois les paroles de Dieu de cette manière. Si tu as une compréhension claire de Ses paroles concernant les visions, alors tu n’as pas besoin de continuer à lire tout le temps. Il est primordial de manger et de boire davantage de paroles sur l’entrée, par exemple les paroles sur la manière de tourner ton cœur vers Dieu, de pacifier ton cœur devant Dieu et de renoncer à la chair. C’est ce que tu dois mettre en pratique. Sans savoir comment manger et boire les paroles de Dieu, le véritable échange est impossible. Une fois que tu sauras comment manger et boire Ses paroles et que tu auras saisi ce qui est essentiel, l’échange sera libéré et, quelles que soient les questions soulevées, tu pourras échanger et saisir la réalité. Lorsque tu échanges sur les paroles de Dieu, si tu es sans réalité, tu ne comprends pas ce qui est essentiel, et cela montre que tu ne sais pas comment manger et boire les paroles de Dieu. Certains peuvent sentir de la fatigue à lire les paroles de Dieu, ce qui n’est pas un état normal. Ce qui est normal, c’est de ne jamais se lasser de lire les paroles de Dieu, d’en être toujours assoiffé et de toujours penser que les paroles de Dieu sont bonnes. C’est comme cela que celui qui est vraiment entré mange et boit les paroles de Dieu. Lorsque tu sens que les paroles de Dieu sont extrêmement pratiques et sont exactement ce en quoi l’homme devrait entrer ; lorsque tu sens que Ses paroles sont très utiles et bénéfiques à l’homme et qu’elles sont l’approvisionnement de la vie de l’homme, c’est le Saint-Esprit qui te donne ce sentiment, et c’est le Saint-Esprit qui t’inspire. Cela prouve que le Saint-Esprit œuvre en toi et que Dieu ne S’est pas détourné de toi. Constatant que Dieu parle toujours, certains se fatiguent de Ses paroles et pensent que les lire ou non n’a pas de conséquences, ce qui n’est pas un état normal. Leur cœur n’a pas soif d’entrer dans la réalité. De tels hommes n’ont pas soif d’être rendus parfaits et n’y accordent pas d’importance non plus. Chaque fois que tu t’aperçois que tu n’as pas soif des paroles de Dieu, cela montre que ton état n’est pas normal. Dans le passé, que Dieu se détourne de toi ou non était déterminé par le fait que tu sois ou non en paix intérieurement et que tu ressentes ou non du plaisir. Maintenant, l’essentiel porte sur le fait que tu aies soif ou non des paroles de Dieu, que Ses paroles soient ou ne soient pas ta réalité, que tu sois fidèle ou non et que tu sois capable ou non de faire tout ce que tu peux pour Dieu. En d’autres termes, l’homme est jugé par la réalité des paroles de Dieu. Dieu dirige Ses paroles à tous les gens. Si tu es prêt à les lire, Il t’éclairera, sinon, Il ne t’éclairera pas. Dieu éclaire ceux qui ont faim et soif de justice et ceux qui Le cherchent. Certains disent que Dieu ne les a pas éclairés même après avoir lu Ses paroles. Mais comment as-tu lu ces paroles ? Si tu as lu Ses paroles comme si tu admirais des fleurs en galopant à dos de cheval et si tu n’as accordé aucune importance à la réalité, comment Dieu pourrait-Il t’éclairer ? Comment quelqu’un qui ne valorise pas les paroles de Dieu peut-il être amené à la perfection par Lui ? Si tu ne valorises pas les paroles de Dieu, alors tu n’auras ni la vérité ni la réalité. Si tu valorises Ses paroles, alors tu pourras pratiquer la vérité, et alors seulement tu auras la réalité. Donc, tu dois manger et boire les paroles de Dieu en tout temps, que tu sois occupé ou non, que les circonstances soient défavorables ou non, et que tu sois éprouvé ou non. Somme toute, les paroles de Dieu sont le fondement de l’existence de l’homme. Personne ne doit se détourner de Ses paroles, mais tous doivent manger Ses paroles comme ils le font pour les trois repas de la journée. Pourrait-il être si facile d’être perfectionné et gagné par Dieu ? Que tu comprennes ou non à présent et que tu aies une perception ou non de l’œuvre de Dieu, tu dois manger et boire les paroles de Dieu le plus possible. C’est une manière proactive d’entrer. Après ta lecture des paroles de Dieu, hâte-toi de mettre en pratique ce en quoi tu peux entrer et mets de côté pour le moment ce en quoi tu ne peux pas entrer. Il se peut que tu ne comprennes pas un nombre de paroles de Dieu au début, mais après deux ou trois mois, peut-être après un an même, tu comprendras. Pourquoi ? Parce que Dieu ne peut pas amener les hommes à la perfection en un jour ou deux. La plupart du temps, quand tu lis Ses paroles, il se peut que tu ne comprennes pas aussitôt. À ce moment-là, elles peuvent te paraître comme rien de plus que du texte ; tu dois en faire l’expérience un certain temps avant de pouvoir les comprendre. Dieu ayant tellement parlé, tu devrais faire de ton mieux pour manger et boire Ses paroles, et ensuite, sans t’en rendre compte, tu en arriveras à comprendre et le Saint-Esprit t’éclairera sans que tu t’en rendes compte. L’homme est souvent inconscient que le Saint-Esprit l’éclaire. Il t’éclaire et te guide quand tu as soif et quand tu cherches. Le principe selon lequel le Saint-Esprit œuvre est fondé sur les paroles de Dieu que tu manges et bois. Tous ceux qui n’accordent pas d’importance aux paroles de Dieu et ont toujours un différent type d’attitude envers Ses paroles, pensant dans leur confusion que leur lecture ou non de Ses paroles n’a pas de conséquence, sont ceux qui n’ont pas la réalité. Ni l’œuvre du Saint-Esprit ni Son éclairage ne peuvent être vus en eux. Ces gens n’y mettent aucun effort, ils sont des imposteurs sans vraie compétence, comme Sieur Nan Guo de la parabole[a].

Extrait de « L’ère du Règne est l’ère de la Parole », dans La Parole apparaît dans la chair

Chaque fois que tu manges et bois un passage de la parole de Dieu, si tu es capable de saisir l’œuvre qu’Il accomplit à l’heure actuelle et que tu peux apprendre à prier, à coopérer et à obtenir l’entrée, c’est alors seulement que tu obtiendras des résultats quand tu manges et bois les paroles de Dieu. En mangeant et buvant les paroles de Dieu, si tu es capable de trouver la voie d’entrée et peux discerner le mouvement de l’œuvre de Dieu à l’heure actuelle et la direction de l’œuvre du Saint-Esprit, tu seras entré sur la bonne voie. Si tu n’as pas saisi les points clés quand tu manges et bois les paroles de Dieu, et qu’ensuite tu ne parviens toujours pas à trouver une voie de pratique, cela montrera que tu ne sais toujours pas comment bien manger et boire les paroles de Dieu, que tu n’as pas découvert la méthode ni le principe pour le faire.

Extrait de « Sois soucieux de la volonté de Dieu afin d’atteindre la perfection », dans La Parole apparaît dans la chair

Lorsque tu manges et bois les paroles de Dieu, tu dois comparer la réalité de ton propre état avec elles. C’est-à-dire, lorsque tu découvres tes lacunes au cours de ton expérience réelle, tu dois être capable de trouver un chemin de pratique, de tourner le dos à tes motivations et notions incorrectes. Si tu tends toujours vers ces choses et que tu consacres ton cœur à les acquérir, alors tu auras un chemin à suivre, tu ne te sentiras pas vide, et ainsi tu réussiras à maintenir un état normal. C’est alors seulement que tu porteras un fardeau dans ta propre vie, que tu auras la foi. Pourquoi certaines personnes, après avoir lu les paroles de Dieu, sont-elles incapables de les mettre en pratique ? N’est-ce pas parce qu’elles ne peuvent pas saisir les choses les plus cruciales ? N’est-ce pas parce qu’elles ne prennent pas la vie au sérieux ? Elles ne peuvent pas saisir les choses cruciales et n’ont aucun chemin de pratique parce que lorsqu’elles lisent les paroles de Dieu, elles sont incapables de voir un rapport entre elles et leurs propres états, incapables aussi de maîtriser leurs propres états. Certaines gens disent : « Je lis les paroles de Dieu et j’y vois un rapport avec mon état, et je sais que je suis corrompu et de mauvais calibre, mais je suis incapable de satisfaire la volonté de Dieu. » Tu n’as vu que la surface même ; il y a beaucoup de choses réelles que tu ne connais pas : comment mettre de côté les jouissances de la chair, comment mettre de côté la suffisance, comment te transformer, comment entrer dans ces choses, comment améliorer ton calibre et par quel aspect commencer. Tu ne saisis que certaines choses à la surface, et tout ce que tu sais, c’est que tu es en effet très corrompu. Lorsque tu rencontres tes frères et sœurs, tu parles de ta corruption, et il semble que tu te connaisses toi-même et que tu portes un lourd fardeau pour ta vie. En fait, ton tempérament corrompu n’a pas changé, ce qui prouve que tu n’as pas trouvé le chemin de la pratique.

Extrait de « Pratique (7) », dans La Parole apparaît dans la chair

Plus tu seras soucieux de la volonté de Dieu, plus ton fardeau sera lourd, et plus ton fardeau sera lourd, plus ton expérience sera riche. Lorsque tu seras soucieux de la volonté de Dieu, Dieu te donnera un fardeau et ensuite t’éclairera au sujet des tâches qu’Il t’a confiées. Après que Dieu t’aura donné ce fardeau, lorsque tu mangeras et boiras les paroles de Dieu, tu prêteras attention à toutes les vérités relatives à ton fardeau. Si ce fardeau se rapporte aux conditions de vie de tes frères et sœurs, c’est un fardeau que Dieu t’a confié, et alors, tes prières quotidiennes incluront également ce fardeau. Ce que Dieu fait t’a maintenant été confié et tu es prêt à accomplir ce que Dieu veut faire, c’est ce que signifie prendre le fardeau de Dieu comme le tien propre. À ce stade, ta façon de manger et de boire les paroles de Dieu se concentrera sur ce genre de questions, et tu te demanderas : comment vais-je résoudre ces problèmes ? Comment puis-je permettre à mes frères et sœurs d’acquérir la libération et de trouver leur joie spirituelle ? Quand tu échanges, tu te concentreras aussi sur la résolution de ces problèmes ; tu te concentreras à manger et à boire des paroles qui se rapportent à ces problèmes lorsque tu manges et bois les paroles de Dieu. Tu porteras aussi un fardeau lorsque tu manges et bois les paroles de Dieu. Une fois que tu comprendras les exigences de Dieu, tu seras plus au clair quant au chemin à emprunter. Ton fardeau a généré cet éclairage et cette illumination du Saint-Esprit, et c’est aussi Dieu t’offrant Sa conduite. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? Si tu ne portes aucun fardeau, alors tu ne seras pas attentif quand tu manges et bois les paroles de Dieu ; lorsque tu manges et bois les paroles de Dieu tout en portant un fardeau, tu peux en saisir l’essence, découvrir ton chemin et être soucieux de la volonté de Dieu. Par conséquent, dans tes prières, tu devrais souhaiter que Dieu place plus de fardeaux sur toi et te confie des tâches encore plus grandes, afin que tu sois plus à même de trouver devant toi un chemin de pratique, que tu deviennes plus efficace en mangeant et en buvant les paroles de Dieu, que tu sois en mesure de saisir l’essence de Ses paroles et que tu sois plus capable d’être ému par le Saint-Esprit.

Extrait de « Sois soucieux de la volonté de Dieu afin d’atteindre la perfection », dans La Parole apparaît dans la chair

Manger et boire les paroles de Dieu peut te permettre de comprendre la vérité seulement si c’est fait de la bonne manière. Cependant, simplement comprendre la vérité ne signifie pas que tu sois capable d’entrer dans sa réalité. Certaines gens sont de bon calibre, mais n’aiment pas la vérité ; bien qu’ils soient en mesure de comprendre la vérité un peu, ils ne la pratiquent pas. De telles gens peuvent-ils entrer dans la réalité de la vérité ? Comprendre la vérité n’est pas aussi simple que comprendre des doctrines. Pour comprendre la vérité, vous devez savoir comment manger et boire les paroles de Dieu. Par exemple, prenez le cas de manger et boire un passage sur la vérité de l’amour pour Dieu. La parole de Dieu dit : « “L’amour”, comme on l’appelle, est une émotion pure, sans défaut, où tu utilises ton cœur pour aimer, ressentir et être attentionné. Dans l’amour, il n’y a pas de condition, pas de barrière et pas de distance. Dans l’amour, il n’y a pas de suspicion, pas de tromperie et pas de ruse. Dans l’amour, il n’y a pas de transaction et rien d’impur. » C’est ainsi que Dieu définit l’amour, et c’est la vérité. Mais qui aimeras-tu ? Aimeras-tu ton mari ? Ta femme ? Tes frères et sœurs ? Non. Quand Dieu parle d’amour, Il ne parle pas de l’amour pour ton prochain, mais de l’amour de l’homme pour Dieu. Cet amour est l’amour vrai. Comment dois-tu comprendre cette vérité ? Cela signifie que Dieu ne veut pas que les gens doutent de Lui ou s’éloignent de Lui, mais Il veut qu’ils aient pour Lui un amour qui est pur et sans tache. Être « sans tache » signifie ne pas avoir de désirs extravagants et ne pas faire à Dieu des demandes extravagantes, ne Lui imposer aucune condition et ne pas se trouver d’excuses. Cela signifie qu’Il occupe la première place dans ton cœur, que seules Ses paroles occupent ton cœur. C’est une émotion qui est pure et sans tache. Cette émotion occupe une certaine place dans ton cœur ; tu penses toujours à Lui et Il te manque et tu peux te souvenir de Lui à tout moment. Aimer signifie aimer avec ton cœur. Aimer avec ton cœur signifie que tu es attentif, bienveillant et que tu Le désires. Pour réussir à aimer avec ton cœur, tu dois subir un processus de connaissance. En ce moment, alors que tu ne connais pas très bien Dieu, dans ton cœur, tu devrais languir après Lui, Le désirer, Lui obéir, être bienveillant à Son égard, Le prier et Le supplier ; tu devrais même être en mesure de partager Ses pensées et Ses préoccupations. Ces choses doivent t’habiter le cœur. Ne fais pas seulement semblant de t’intéresser, en disant : « Cher Dieu ! Je fais ceci pour Toi, je fais cela pour Toi ! » Aimer et satisfaire Dieu avec ton cœur, cela seul est réel. Même si tu ne le dis pas à haute voix, Dieu est dans ton cœur, tu penses à Lui dans ton cœur. Tu peux renoncer à ton mari, ta femme, tes enfants, tes parents, mais ton cœur ne peut pas être sans Dieu. Sans Dieu, tu ne peux tout simplement pas vivre. Cela signifie que tu as de l’amour et que tu as Dieu dans ton cœur. “Utiliser ton cœur pour aimer, ressentir et être attentionné.” Cela implique beaucoup de choses. C’est l’amour vrai que Dieu exige de l’homme ; autrement dit, tu dois L’aimer et être bienveillant à Son égard dans ton cœur, et toujours Le garder présent en ton esprit. Il ne s’agit pas simplement de prononcer les mots ni de t’exprimer par ton comportement ; plutôt, principalement, il s’agit de faire les choses avec le cœur et de laisser ton cœur guider toutes tes actions. En faisant les choses de cette façon, il n’y a pas de motivation, pas d’adultération, aucun soupçon ; un cœur comme cela est beaucoup plus pur. Comment s’expriment les doutes dans ton cœur ? Ils sont exprimés quand tu penses constamment : « Est-il juste que Dieu fasse cela ? Pourquoi Dieu dit-Il cela ? S’il n’y a aucune raison pour laquelle Dieu dit cela, je n’obéirai pas. S’il est injuste que Dieu fasse cela, je n’obéirai pas. Je vais laisser tomber pour l’instant. » Ne pas entretenir de doutes signifie reconnaître que tout ce que Dieu dit et fait est juste, et avec Dieu, il n’y a pas de bien ou de mal. L’homme doit obéir à Dieu, être bienveillant envers Dieu, satisfaire Dieu et partager Ses pensées et Ses préoccupations. Que tout ce que Dieu fait te semble signifiant ou non, que ce soit acceptable pour les notions et les imaginations de l’homme, et que cela ait ou non du sens pour l’homme, tu peux toujours obéir et avoir un cœur respectueux et soumis envers ces choses. Une telle pratique n’est-elle pas conforme à la vérité ? N’est-ce pas la manifestation et la pratique de l’amour ? Par conséquent, si, à partir des paroles de Dieu, tu ne comprends pas la volonté de Dieu ni Ses intentions derrière Ses déclarations, si tu ne comprends pas les objectifs et les résultats que Ses paroles visent à réaliser, si tu ne comprends pas ce que Ses paroles cherchent à accomplir et à perfectionner chez l’homme, si tu ne comprends pas ces choses, alors cela prouve que tu ne conçois pas encore la vérité. Pourquoi Dieu dit-Il ce qu’Il dit ? Pourquoi parle-t-Il sur ce ton ? Pourquoi est-Il si sérieux et sincère dans chaque parole qu’Il prononce ? Pourquoi choisit-Il d’utiliser certains mots ? Le sais-tu ? Si tu ne peux pas le dire avec certitude, cela signifie que tu ne comprends pas la volonté de Dieu ni Ses intentions, que tu ne comprends pas le contexte de Ses paroles. Si tu ne saisis pas cela, alors comment peux-tu acquérir la vérité ? Acquérir la vérité signifie comprendre ce que Dieu veut dire dans chaque parole qu’Il prononce, cela signifie que tu es capable de mettre les paroles de Dieu en pratique une fois que tu les as comprises, de telle sorte qu’elles soient vécues à travers toi et deviennent ta réalité. Tu ne pourras vraiment saisir la vérité qu’en ayant une compréhension approfondie de la parole de Dieu.

Extrait de « Seuls ceux qui ont la réalité de la vérité peuvent diriger », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Si vous désirez bien accomplir votre devoir, vous devez d’abord comprendre la vérité et la chercher plus attentivement. Pour chercher la vérité, il est crucial d’apprendre à méditer les paroles de Dieu. Méditer les paroles de Dieu sert à comprendre leur véritable signification. En cherchant, vous arriverez à comprendre la signification des déclarations de Dieu, ce qu’Il exige et quelle est Sa volonté dans ces paroles. Voilà ce que signifie comprendre la réalité de la vérité. Une fois que vous aurez compris la réalité de la vérité, vous pourrez saisir les principes de la pratique, et ainsi, vous atteindrez aussi l’entrée dans la réalité-vérité. De cette façon, inconsciemment, tu seras éclairé sur des sujets que tu ne comprenais pas auparavant et tu accéderas à de nouvelles perspectives qui, peu à peu, deviendront ta réalité.

Extrait de « Tu ne peux avoir un chemin à parcourir que par une contemplation fréquente de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Si tu veux poursuivre la vérité, si tu veux comprendre et gagner la vérité, alors tu dois apprendre à être silencieux devant Dieu, à réfléchir à la vérité et à réfléchir aux paroles de Dieu. Y a-t-il des formalités à suivre pour réfléchir à la vérité ? Y a-t-il des règles ? Y a-t-il des limites de temps ? Doit-on le faire à un endroit précis ? Non : on peut réfléchir aux paroles de Dieu en tout temps et en tous lieux. Si vous consacriez moins de temps à vos habituelles pensées vides et idées folles et l’utilisiez pour réfléchir à la vérité, combien de temps par jour ne serait ainsi pas gaspillé ? Que font les gens quand ils perdent leur temps ? Ils passent leur journée à bavarder et à cancaner, à ne faire que ce qui les intéresse, à n’échanger que des futilités, à ne penser qu’aux choses inutiles du passé et à imaginer ce que l’avenir leur réserve, où sera le futur royaume, où se situe l’enfer : ne s’agit-il pas là de frivolités ? Si ce temps est consacré à des choses positives – si tu es silencieux devant Dieu, passes plus de temps à réfléchir aux paroles de Dieu et à échanger sur la vérité, repenses à chacune de tes actions et les présentes à Dieu pour qu’Il les examine, puis regardes s’il y a des problèmes majeurs dont tu n’avais pas pris conscience ou que tu n’avais pas identifiés, en observant particulièrement ces domaines critiques où tu es le plus rebelle envers Dieu et en cherchant les paroles de Dieu correspondantes pour y remédier – alors tu entreras petit à petit dans la réalité-vérité.

En quoi consiste le fait de réfléchir aux paroles de Dieu ? Cela consiste à cerner les prétendus termes spirituels et doctrines que vous prononcez si souvent et les principes de pratique spirituels que, fréquemment, vous croyez corrects, et à lire tout en priant : « Je suis au clair sur la théorie de ces expressions et terminologie spirituelles, j’ai une bonne compréhension de leur sens littéral, mais qu’en est-il de leur réalité ? Comment devrais-je les mettre en pratique ? » Voilà comment réfléchir aux paroles de Dieu ; commencez par cet aspect. Si, quand ils croient en Dieu, les gens ne savent pas comment réfléchir à Ses paroles, ils auront bien du mal à entrer dans la vérité et à la comprendre. Si les gens sont incapables de vraiment comprendre la vérité, sont-ils capables d’entrer dans la réalité-vérité ? S’ils sont incapables d’entrer dans la réalité-vérité, peuvent-ils gagner la vérité ? Si les gens ne peuvent pas gagner la vérité et ne peuvent pas entrer dans la réalité-vérité, peuvent-ils satisfaire à la volonté de Dieu ? Ce serait très difficile. Prends par exemple les paroles maintes fois répétées : « craindre Dieu et s’éloigner du mal ». Tu dois méditer ces paroles et te dire : « Qu’est-ce que craindre Dieu ? Si je dis quelque chose de faux, est-ce craindre Dieu ou non ? Parler ainsi, est-ce faire le mal ou faire le bien ? Dieu S’en souviendra-t-Il ? Est-ce condamné par Dieu ? Quelles sont les choses qui sont mauvaises ? Mes propres idées, mes motivations, mes pensées, mes opinions, ce qui donne son impulsion à ce que je dis et à ce que je fais et qui en est à l’origine, les divers tempéraments dont je fais preuve : ces choses-là sont-elles considérées comme mauvaises ? Lesquelles sont approuvées par Dieu ? Lesquelles sont haïes par Dieu ? Lesquelles sont condamnées par Dieu ? Quels sont les sujets sur lesquels je risque fort de commettre une grave erreur ? » Tout cela mérite d’être pris en considération. Réfléchissez-vous régulièrement à la vérité ? Combien de temps avez-vous perdu ? À combien de sujets concernant la vérité, concernant la foi en Dieu, concernant l’entrée dans la vie, concernant la crainte de Dieu et l’éloignement du mal avez-vous réfléchi ? Quand votre réflexion sur les paroles de Dieu ou sur les sujets concernant la foi en Dieu et la vérité aura porté ses fruits, vous aurez atteint l’entrée dans la vie. Quand une personne a atteint l’entrée dans la vie, est capable de réfléchir aux paroles de Dieu et médite les problèmes, elle a alors commencé à entrer dans la réalité-vérité.

Extrait de « Tu ne peux avoir un chemin à parcourir que par une contemplation fréquente de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Qu’est-ce que la parole de Dieu ? C’est la réalité de toutes les choses positives ; c’est la vérité, le chemin et la vie que Dieu accorde à l’homme. Les paroles de Dieu ne sont pas des doctrines, des slogans ou des arguments, ni une sorte de philosophie et de connaissance. Elles ont plutôt à voir avec la vie et l’existence de l’homme, avec son comportement et son tempérament, avec tout ce que l’homme révèle, et avec les idées et les opinions qui sont conçues dans le cœur de l’homme et existent dans son esprit. Si ta contemplation des paroles de Dieu est détachée de ces choses, et si tu en es détaché lorsque tu lis Ses paroles, que tu écoutes des sermons et des échanges, alors ce que tu peux comprendre sera superficiel et limité. Vous devez apprendre à contempler les paroles de Dieu. C’est crucial. Il y a plusieurs façons de contempler les paroles de Dieu : vous pouvez les lire en silence et prier dans votre cœur, cherchant l’éclairage et l’illumination du Saint-Esprit ; vous pouvez aussi échanger et méditer en compagnie de ceux qui cherchent la vérité ; et, bien sûr, vous pouvez intégrer des échanges et des sermons dans votre contemplation pour approfondir votre compréhension et votre appréciation des paroles de Dieu. Les manières sont nombreuses et variées. En bref, en lisant les paroles de Dieu, si l’on veut parvenir à les comprendre, alors il est crucial de contempler et méditer sur les paroles de Dieu. Le but de la lecture méditative des paroles de Dieu n’est pas de pouvoir les réciter ni de les garder en mémoire ; c’est plutôt d’acquérir une compréhension juste de ces paroles après les avoir méditées et contemplées, et de connaître le sens de ces paroles prononcées par Dieu, ainsi que Son intention. C’est d’y trouver le chemin sur lequel on doit pratiquer, et cesser de se tourner vers son propre chemin. De plus, c’est de pouvoir discerner entre toutes les différentes sortes d’états et tous les différents types de personnes révélés dans les paroles de Dieu, de pouvoir trouver le bon chemin de la pratique pour traiter chaque type de personne. En même temps, c’est d’éviter de s’égarer et d’emprunter le chemin que Dieu abhorre. Une fois que tu as appris à méditer sur les paroles Dieu et à les contempler, et à le faire fréquemment, c’est alors seulement que les paroles de Dieu peuvent s’enraciner dans ton cœur et devenir ta vie.

Extrait de l’échange de Dieu

Quel que soit l’aspect de la réalité-vérité dont tu as eu connaissance, si tu te confrontes à cela, mets en œuvre ces paroles dans ta propre vie, et que tu les incorpores dans ta propre pratique, alors tu y gagneras certainement quelque chose et tu changeras inévitablement. Si tu dévores simplement ces paroles et les mémorises par cœur, alors tu ne changeras jamais. Quand tu écoutes des sermons, tu devrais réfléchir ainsi : « À quelle sorte d’état ces paroles font-elles référence ? À quel aspect de l’essence renvoient-elles ? Dans quels domaines devrais-je mettre en pratique cet aspect de la vérité ? Quand je fais quelque chose qui est lié à cet aspect de la vérité, suis-je en train de pratiquer conformément à la vérité ? Et quand je mets celle-ci en pratique, mon état est-il en accord avec ces paroles ? S’il ne l’est pas, devrais-je chercher, échanger ou attendre ? » Pratiquez-vous de cette manière dans votre vie ? Si vous ne le faites pas, alors votre vie est sans Dieu et sans la vérité. Vous vivez en fonction de lettres et de doctrines, ou en fonction de vos propres intérêts, de votre assurance et de votre enthousiasme. Ceux qui ne possèdent pas la vérité comme réalité sont ceux qui n’ont aucune réalité, et les gens qui n’ont pas les paroles de Dieu comme réalité sont des gens qui ne sont pas entrés dans Ses paroles.

Extrait de « La pratique la plus fondamentale pour être une personne honnête », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Les gens qui ne travaillent pas dur sur la vérité tomberont tôt ou tard, et il leur sera difficile de rester fermes. En effet, quand ils se retrouveront confrontés à des épreuves, ce n’est pas dans quelques lettres et doctrines que résidera la solution. Les lettres et les doctrines ne peuvent pas résoudre les problèmes réels ! Il faut que tu comprennes clairement toutes les vérités, que tu les retournes dans ta tête régulièrement, afin de les comprendre en profondeur et de les connaître dans les moindres détails. Alors seulement, tu sauras quoi faire lorsqu’il t’arrivera quelque chose. Mais peux-tu accéder à ces vérités si tu ne leur accordes aucune réflexion ? Si tu n’y réfléchis pas, peu importe combien tu en entendras ou ce que tu pourras en dire, tu n’iras jamais au-delà de leur sens littéral. Ce sens littéral te donnera souvent l’illusion que ta croyance en Dieu a déjà porté ses fruits et que ta stature est très grande, car tu as de l’enthousiasme et de l’énergie, mais dès qu’il t’arrivera quelque chose, tu t’apercevras que ce sens littéral ne te donne pas la garantie de surmonter chaque épreuve et chaque test sans heurts. Quand il leur arrive quelque chose, les gens sont souvent confus et se disent : « Que dois-je faire avec ça ? Il faut que je me dépêche de rechercher dans les paroles de Dieu et d’identifier les divers principes. À quel aspect de la vérité cela correspond-il ? » À ce moment-là, vous vous rendrez compte que vous êtes équipés de trop peu de vérités, que vous comprenez trop peu les réalités-vérités. Souvent, les gens ne s’en rendent compte que lorsqu’ils sont dans le besoin. Quand ce n’est pas le cas, ils croient toujours qu’ils se sont déjà équipés de beaucoup de vérités, qu’ils sont remplis de vérité. De quoi sont-ils remplis ? De lettres et de doctrines, de superficialités. Ils ont tort de croire qu’ils sont remplis de vérité. Quand tu crois que tu es rempli de vérité, tu es en danger. C’est quand tu penses que tu n’es rien, qu’il y a beaucoup de choses que tu ne comprends pas, que tu peux envisager d’entrer dans la vérité. Si tu crois toujours que tu possèdes déjà la vérité, que tu en es rempli, que tu en a suffisamment, que tu te connais toi-même, que tu aimes Dieu et que tu peux tout faire pour Lui, c’est signe de danger. Plus tu crois cela, plus cela prouve que tu ne comprends rien, que tu es dépourvu de toute réalité-vérité. Réfléchis-y sérieusement. Apprends à méditer sur la vérité : c’est un aspect important dans la vie de ceux qui croient en Dieu.

Extrait de « Tu ne peux avoir un chemin à parcourir que par une contemplation fréquente de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Note de bas de page :

a. Le texte original ne comporte pas l’expression « de la parabole ».

Précédent: 2. Comment entrer dans une vie spirituelle normale

Suivant: 4. Comment établir une relation normale avec Dieu

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

3. La nature et les conséquences du problème qu’il y a à reconnaître Dieu seulement, sans reconnaître la vérité

« Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas. […] Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu » (Jean 8:44-47).

3. Comment Dieu manifeste à l’humanité Son tempérament juste

« J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir » (Jean 16:12-13).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp