L'Église de Dieu Tout-Puissant App.

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Annales sélectionnées des arrangements de l’œuvre de l’Église de Dieu Tout-Puissant Version pratique

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

Nous devons axer les échanges sur les vingt vérités essentielles lorsque nous proclamons l’Évangile et rendons témoignage à Dieu

Le temps de la proclamation de l’Évangile du royaume peut être considéré comme le temps révélant particulièrement si les personnes possèdent ou non la réalité de la vérité et ont accompli ou non leurs devoirs de manière appropriée. Ainsi, ces choses sont directement liées. Le fait que quelqu’un possède ou non la réalité de la vérité sera en fin de compte entièrement révélé pendant la proclamation de l’Évangile du royaume. Ceux qui possèdent la réalité de la vérité peuvent véritablement rendre témoignage à Dieu, tandis que ceux qui ne possèdent pas la réalité de la vérité ne peuvent exprimer que quelque chose à propos de doctrines ou de théories vides pour tenter de se tirer d’affaire. Ces personnes ont-elles accompli convenablement leur devoir ? Les paroles de Dieu mentionnent quelque part que lorsque l’Évangile du royaume est proclamé, si quelqu’un ne peut être utilisé à bon escient, c’est-à-dire qu’il n’accomplit pas son devoir, cette personne sera éliminée. La maison de Dieu ne veut pas des gens inutiles et ne permet pas aux gens inutiles d’exister. Tous ceux qui ne peuvent absolument pas coopérer à la proclamation de l’Évangile du royaume sont considérés comme des gens inutiles. De telles personnes ne survivront sûrement pas ; le royaume de Dieu ne permet pas à de telles personnes d’exister. Ainsi que Dieu l’a déclaré : « Dieu veut que les vivants Lui rendent témoignage, pas les morts, et Il demande que les vivants travaillent pour Lui, pas les morts. » « Les morts ne peuvent pas rendre témoignage à Dieu ; les vivants le peuvent, mais la plupart des gens aujourd’hui sont morts. Un trop grand nombre d’entre eux sont emprisonnés par la mort, ils vivent sous l’influence de Satan et sont incapables de remporter la victoire. Alors comment pourraient-ils rendre témoignage à Dieu ? Comment pourraient-ils répandre l’œuvre de l’évangile ? » Nous voyons tous très clairement que peu importe qu’il s’agisse de la vie de l’Église ou de la proclamation de l’Évangile du royaume, les déclarations à propos de théories vides n’apportent aucun bénéfice aux gens et ne produisent aucun résultat. N’est-ce pas le cas ? C’est pourquoi la proclamation de l’Évangile du royaume démasque chacun, quant au fait qu’il possède ou non la réalité de la vérité. Concernant tout particulièrement ceux qui agissent en tant que dirigeants et ouvriers, s’ils ne possèdent pas la réalité de la vérité, ne savent pas comment coopérer à l’œuvre de proclamation de l’Évangile du royaume, ne peuvent personnellement pas abreuver les nouveaux disciples de la vérité, ou alimenter et soutenir les nouvelles Églises, alors ils appartiennent tous à la catégorie des faux dirigeants et des faux ouvriers. Toute œuvre de la maison de Dieu est fondée sur les exigences de Dieu, est conforme aux besoins de proclamer l’Évangile du royaume, et elle est accomplie sous la direction du Saint-Esprit. Ce n’est pas le travail d’un être humain quelconque, il est dirigé par le Saint-Esprit, dirigé par Dieu. C’est Dieu qui personnellement contrôle et arrange Sa propre œuvre. Nous devons en être parfaitement conscients. C’est pourquoi l’œuvre de proclamation de l’Évangile du royaume est extrêmement importante ! Si le travail d’un dirigeant ou d’un ouvrier ne répond pas aux exigences et n’aide pas à réaliser la proclamation de l’Évangile du royaume, alors il sera clairement révélé que cette personne ne possède pas la réalité de la vérité. Vous voyez tous que je réalise personnellement moi aussi l’œuvre de proclamation de l’Évangile du royaume. Je vous communique la vérité et communique comment réaliser l’œuvre de proclamation de l’Évangile du royaume, comment proclamer l’Évangile et rendre témoignage à Dieu, ainsi que les méthodes et la sagesse qui doivent être appliquées. C’est l’arrangement universel de la maison de Dieu. De plus, je prêche aussi personnellement, abreuvant et alimentant les nouveaux croyants de diverses Églises. Après chaque sermon, je demande également à toutes les nouvelles Églises si elles ont encore des questions et quelles notions persistent en elles. Pourquoi est-ce que je pose ces questions ? C’est pour le bien de l’œuvre de la proclamation de l’Évangile. Plus particulièrement, c’est pour éclaircir toutes les notions et résoudre les problèmes de ces nouveaux disciples. Quelle est la conséquence de la résolution de tous leurs problèmes ? C’est d’aider tous ceux qui aiment la vérité à être capables de comprendre la vérité, à être convaincus de l’œuvre de Dieu et ainsi à être capables de tenir ferme sur la voie véritable. Ce travail n’est-il pas pratique ? Je résous personnellement les problèmes des nouvelles Églises et j’éclaircis personnellement les notions de tous les nouveaux disciples, alors les dirigeants de tous les niveaux ne devraient-ils pas eux aussi effectuer un peu ce type de travail ? Qui parmi vous a fait ce genre de travail et a dit : « Je dois rendre visite aux nouvelles Églises et comprendre leurs situations. Je dois m’asseoir avec les nouveaux disciples et avoir un cœur à cœur avec eux, échanger à propos de nos expériences et connaissances personnelles ? » Aucun d’entre vous ! Quel problème cela démontre-t-il ? Vous ne vous souciez pas de l’œuvre de proclamation de l’Évangile. Ai-je tort de dire cela ?

Certains disent : « Je suis trop occupé par mon travail normal, je n’ai pas le temps d’abreuver les nouveaux disciples. » Cette affirmation tient-elle ? Qu’entendez-vous par « pas le temps » ? Vous avez du temps pour donner des ordres, mais pas de temps pour un travail réel ? Quel est le problème lorsque vous dites que vous êtes trop occupés par le travail et que vous ne pouvez pas rencontrer de nouveaux disciples pour échanger avec eux, ou prêcher à des nouveaux disciples ? Même si vous vous réunissez uniquement une fois par mois avec les nouveaux disciples, cela compte au moins pour la responsabilité que vous prenez dans la proclamation de l’Évangile du royaume. Y êtes-vous au moins allé une fois ? Vous siégez dans les hauteurs, indifférents et non concernés par les nouveaux disciples. Dans le vocabulaire des incroyants, cela s’appelle « être déconnecté de l’opinion publique et ne pas être capable de s’y identifier ». N’est-ce pas ce que sont les bureaucrates ? Les bureaucrates sont exactement ainsi, ils ne font aucun travail réel ! Je refuse de croire que les dirigeants et les ouvriers sont à ce point occupés. Les dirigeants et les ouvriers doivent se réunir avec les nouveaux disciples une fois tous les quinze jours, comprendre comment s’entendent les nouveaux disciples et les aider à résoudre leurs problèmes. Les dirigeants qui ne se réunissent pas avec les nouveaux disciples doivent systématiquement démissionner. Tous les dirigeants et les ouvriers de districts et des régions doivent pratiquer de cette manière, tout comme les dirigeants de l’Église et particulièrement les prédicateurs. Toutes ces personnes doivent rencontrer les nouveaux disciples une fois tous les quinze jours. C’est une règle de la maison de Dieu. Quiconque ne fait pas cela est quelqu’un qui ne se soucie pas des intentions de Dieu et ne partage pas le fardeau de l’œuvre de la proclamation des évangiles. Je refuse de croire que vous ne pouvez pas vous libérer une journée ou une demi-journée tous les quinze jours. Qu’est-ce qui vous occupe tant ? Faites-moi un rapport. Je veux voir ce que vous avez réellement fait, comment vous vous organisez chaque jour et quels résultats vous avez obtenus. Oseriez-vous me remettre de tels rapports ? Les personnes qui n’accomplissent pas un travail réel, qui mangent et boivent aux dépens des autres toute la journée, qui s’engagent toute la journée dans des affaires générales sont de faux dirigeants à 100 % ! C’est ce que nous appelons vivre aux crochets des autres, être un chrétien de nom seulement. Ce genre de personne n’est absolument pas quelqu’un qui cherche la vérité, ce n’est pas une personne d’action. Certains mangent et boivent toute la journée aux dépens des autres, se faisant offrir par l’un un repas aujourd’hui et par l’autre un repas le lendemain. Ils mangent et boivent tous les jours à satiété et ont un air très précieux. Que sont-ils ? Ce sont des chrétiens de nom seulement, des renards dans la vigne, des rats et des chiens, de faux dirigeants ou de faux ouvriers. Ceux qui continuent de vivre aux crochets des autres dans les maisons des élus de Dieu ou dans les maisons des familles d’accueil sont tous des bons à rien et seront tous éliminés ! Comprenez-vous ? Si à l’avenir quelqu’un de la maison de Dieu offre un repas aux dirigeants et aux ouvriers, les élus de Dieu ont le droit de le dénoncer. Dénoncez-le et laissez la maison de Dieu s’occuper de lui. Qui de quelle famille d’accueil va manger avec qui au restaurant ou chez quelqu’un, combien de repas, quelle est la composition de ces repas — prenez quelques simples notes de ces choses et faites-moi un rapport. Permettez-moi de voir qui vit aux crochets des autres et ne fait aucun travail réel. Je vais bannir ces dirigeants et ces ouvriers, les rejeter et les expulser de l’Église. Dénoncez également ceux qui au cours des réunions ne parlent que de doctrines et n’ouvrent pas leur cœur aux autres ou ne résolvent pas les problèmes réels des gens. Les dirigeants des nouvelles Églises doivent indiquer quels dirigeants ou ouvriers parlent avec réalité et éclaircissent les notions réelles et résolvent les problèmes réels des nouveaux disciples, et quelles sont les réactions et les expériences des élus de Dieu. Signalez immédiatement ces choses. Lorsque les dirigeants de districts assistent à une réunion, les dirigeants de l’Église doivent rendre compte en vérité de la situation de la réunion, si les dirigeants du district ont résolu ou non les vrais problèmes, quels problèmes ils ont résolus, comment les élus de Dieu ont réagi et s’ils en ont acquis quelque chose. Signalez-moi tout cela. Je veux voir qui parmi les dirigeants et les ouvriers possède la réalité de la vérité et peut utiliser la vérité pour résoudre de vrais problèmes lors des réunions. Je veux en être tenu informé. Un dirigeant ou un ouvrier qui ne parle que de doctrines, mais ne peut résoudre aucun problème réel doit être renvoyé et remplacé ! Être un dirigeant ou un ouvrier de la maison de Dieu implique une compétition loyale. Il doit y avoir une élimination permanente et une sélection permanente de nouvelles personnes de sorte que seuls ceux qui cherchent la vérité et prêtent attention à la réalité demeurent à la fin. Seuls les dirigeants et les ouvriers demeurant au tout dernier jour seront des dirigeants ou des ouvriers vraiment qualifiés. Tous les dirigeants et les ouvriers qui ne sont pas soutenus par les élus de Dieu doivent être destitués et rejetés. Ils ont besoin d’aller expérimenter les choses chez les subalternes, et s’ils acquièrent de l’expérience et sont réélus par les élus de Dieu, alors ils seront qualifiés. Est-ce là une bonne pratique ? Tu veux être un dirigeant ou un ouvrier qui ne possède pas la réalité, mais souhaite toujours occuper une position de premier rang en tant que chrétien de nom seulement ? Aucune chance ! La maison de Dieu a besoin de personnes d’action, de personnes travaillant dur et pouvant endurer les épreuves, des personnes travaillant réellement. Elles doivent être des gens que les élus de Dieu admirent de tout cœur. Celles qui ne peuvent pas accomplir un réel travail doivent se retirer rapidement et laisser leur place aux personnes qui cherchent la vérité.

Il existe un autre problème crucial : la communication de la vérité par de nombreuses personnes qui prêchent l’Évangile et rendent témoignage à Dieu dévie et n’atteint pas la cible. Que signifie « dévier et ne pas atteindre la cible » ? Cela signifie trop peu communiquer à propos des vérités essentielles liées au témoignage que l’on rend à Dieu en parlant trop de vérités sans importance, ou de vérités qui ne sont ni les plus cruciales ni les plus fondamentales. C’est ce que signifie « ne pas atteindre la cible ». Si vous tirez avec une arme à feu et que la balle dévie excessivement et touche l’anneau extérieur, cela ne signifie-t-il pas que vous n’avez pas mis dans le mille ? Vous avez manqué le point vital, manqué le cœur de l’ennemi. Être frappé aux bras et aux jambes n’est pas fatal. Lorsque vous communiquez la vérité, si vous ne communiquez pas les vérités les plus essentielles et fondamentales, serez-vous capables de gagner les gens ? Serez-vous capables de convaincre les gens ? Non. Lorsque certaines gens proclament l’Évangile, elles parlent de Dieu qui ne s’implique pas dans la politique et elles en parlent beaucoup — est-ce là une vérité essentielle du témoignage que l’on porte à Dieu ? Dans certains lieux, les prédications au cours des messes sont des reconstitutions, telles que l’histoire de l’arche de Noé. Est-ce là une vérité essentielle du témoignage que l’on rend à Dieu ? Le ministre de l’Évangile qui parle de ces choses pendant les sermons et la prédication au cours de la messe ne les organise-t-il pas à l’aveuglette ? Ces personnes ne possèdent pas la vérité, ne savent pas comment rendre témoignage à Dieu et ne savent pas quelles sont les vérités essentielles. Il est également possible que ces témoins aient une compréhension superficielle ou peu claire des vérités essentielles et importantes liées au témoignage à rendre à Dieu, ou qu’ils ne comprennent que le sens superficiel des vérités. C’est la raison pour laquelle ils ne peuvent les expliquer pleinement et pourquoi ils évitent de parler des vérités essentielles. Ils choisiront de parler particulièrement de n’importe quel type de problème pour lequel ils peuvent fournir une explication approfondie et claire. Pensez-vous que cela se produise ? Il se pourrait très bien que ce genre de situation se produise. Ils aiment parler, et le problème est relativement superficiel et facile à expliquer en détail, aussi ils choisissent de parler abondamment de ce type de problèmes simples. Concernant les vérités essentielles qu’ils ne peuvent expliquer en détail ou qu’ils ne comprennent pas, ils évitent de les aborder, car ils craignent d’être embarrassés et de perdre la face si leurs propos ne sont pas clairs. De telles personnes rendent-elles témoignage à Dieu ? Non, elles ne sont pas qualifiées pour rendre témoignage à Dieu, elles ne sont pas aptes à rendre témoignage à Dieu et elles ne peuvent pas être de vrais témoins. Les vrais témoins se spécialisent dans la communication des vérités les plus essentielles du témoignage rendu à Dieu. Quelles sont les vérités les plus essentielles du témoignage rendu à Dieu ? Cette question est extrêmement cruciale. La plupart des gens ne connaissent pas la réponse, aussi commençons par communiquer aujourd’hui à propos des vérités les plus cruciales du témoignage que l’on rend à Dieu.

Les vérités les plus cruciales sont au nombre de vingt lorsque l’on proclame l’Évangile et rend témoignage à Dieu. Quiconque peut communiquer clairement ces vingt vérités est quelqu’un qui témoigne de Dieu. Si une personne ne peut communiquer clairement ces vingt vérités quoi qu’il arrive, peu importe combien d’années elle a cru en Dieu, ce n’est pas quelqu’un qui rend témoignage à Dieu.

La première vérité parmi les plus cruciales lorsqu’on rend témoignage à Dieu est la vérité liée au retour du Seigneur. Le retour du Seigneur est un sujet très simple ne nécessitant pas d’explication supplémentaire. Mais comment le Seigneur revient-Il ? Le Seigneur revient incarné en tant que Fils de l’homme. Alors lequel des trois sujets — « le retour du Seigneur », « l’incarnation » et « en tant que Fils de l’homme » — est le plus fondamental ? « L’incarnation » est la vérité la plus fondamentale. Le retour du Seigneur n’est pas le plus fondamental, car il ouvre la voie à l’incarnation de Dieu. Le Fils de l’homme est la manifestation de l’incarnation de Dieu et permet aux hommes de voir qu’Il est le Fils de l’homme. Ainsi, communiquer à propos du retour du Seigneur et du Fils de l’homme n’est pas le problème principal ou central, puisque ces deux sujets sont destinés à ouvrir la voie à la vérité de l’incarnation de Dieu. La base, le fondement du témoignage rendu à l’œuvre de Dieu, est la vérité de l’incarnation de Dieu. C’est la vérité la plus fondamentale, la plus cruciale. Que doit impliquer la communication à propos de Dieu qui devient incarné ? Elle implique de transmettre des informations sur le retour du Seigneur, sur les prophéties du retour du Seigneur, sur la manière dont se fait le retour du Seigneur. Après l’explication de ces prophéties, comment seront-elles accomplies ? Elles seront accomplies par Dieu devenant incarné. À quoi ressemble le Dieu incarné de l’extérieur ? Dieu devient homme, c’est l’explication concernant le Fils de l’homme. Parler du Fils de l’homme signifie qu’Il est né d’un être humain et qu’Il a des parents, mais possède l’Esprit qui procède de Dieu. Dieu revêtu de la chair humaine — c’est le Fils de l’homme. Certaines personnes disent : « Le Fils de l’homme ne devrait-il pas être un enfant mâle ? Seul un mâle est appelé “fils” ; une fille devrait être appelée “fille”. » Mais nous ne parlons pas de fils et de filles. Un fils ou une fille peuvent être tous deux un Fils de l’homme. Tous deux sont nés d’êtres humains. Le terme « fils » n’est-il pas la désignation générale de la progéniture humaine, qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme ? Cela vérifie l’explication concernant le « Fils de l’homme ». Alors, qu’est-ce que Dieu incarné ? C’est Dieu revêtu de la chair humaine pour devenir homme ; c’est pourquoi Il est appelé le Fils de l’homme. Est-ce une bonne explication ? Qu’est-ce qu’être incarné ? C’est tout d’abord être né d’un être humain, de parents. Deuxièmement, Dieu Lui-même vient dans la chair. Troisièmement, Dieu Se revêt de la chair humaine pour devenir homme. C’est la signification de l’expression « Fils de l’homme ». À présent, c’est plus concret, n’est-ce pas ? En termes simples, le Fils de l’homme est Dieu revêtant la chair humaine pour devenir homme.

La vérité de Dieu incarné n’est-elle pas la première vérité essentielle ? L’incarnation de Dieu est la première vérité lorsque l’on rend témoignage à Dieu. Quels aspects de la vérité de l’incarnation de Dieu prêtent à discussion ? Nous commençons par discuter des prophéties du retour du Seigneur et par expliquer en détail l’ensemble d’entre elles, puis nous confirmons que Dieu incarné est le Fils de l’homme. Une fois cette discussion terminée, nous devrions poursuivre en abordant le cœur de la question. Le retour du Seigneur et Ses prophéties sont faciles à comprendre pour les gens, et ils n’ont besoin que de les comprendre. Ce n’est pas le cœur de la question ni une vérité essentielle. Il s’agit là seulement de l’introduction, afin d’ouvrir la voie. Mais comment exactement le Seigneur vient-Il selon les prophéties de Son retour ? Seule la vérité de l’incarnation de Dieu est essentielle. C’est pourquoi les discussions sur la vérité de l’incarnation de Dieu doivent s’appuyer sur les prophéties du Seigneur Jésus et, après en avoir discuté comme il se doit, nous pouvons alors aborder le sujet principal. Une fois que les prophéties seront comprises, il en sera de même pour l’arrivée du Fils de l’homme. « Mais il faut auparavant qu’il souffre beaucoup, et qu’il soit rejeté par cette génération » (Luc 17:25). « Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra. Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle veille de la nuit le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison. C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas » (Matthieu 24:42-44). Montrez-leur les passages de ce genre prouvant que les gens ne sauront pas lorsque Dieu descendra pour la deuxième fois. C’est-à-dire que le Fils de l’homme viendra lorsque les gens ne s’y attendront absolument pas. Quel problème la communication sur cet aspect résout-elle ? Elle résout le problème des gens qui affirment : « Comment se fait-il que nous ne savions pas que le Seigneur était venu ? Comment se fait-il qu’aucune indication n’en ait été donnée ? » Dites-leur que la prophétie du Seigneur déclare : « Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul » (Matthieu 24:36). Les anges ne le savent pas, et même le Fils ne le sait pas. Que signifie le fait que le Fils ne le sache pas ? Cela signifie que même le Christ incarné Lui-même ne le saura pas au début. Vous pouvez leur donner un exemple. Lorsque le Seigneur Jésus est venu, Il ne savait pas au début qu’Il était Lui-même Dieu : « Je suis dans le Père, et le Père est en Moi » et « Mon Père et moi nous sommes un. » Le Seigneur Jésus n’a découvert cela que trois ans avant la crucifixion. Avant ces trois années, le Seigneur Jésus ne savait pas qu’Il était l’incarnation de Dieu. Lorsque Dieu Tout-Puissant des derniers jours est venu, Il ne savait pas non plus au début qu’Il était Dieu. Quand l’a-t-Il découvert ? Il ne l’a réalisé qu’après avoir exprimé des vérités dans une certaine mesure, c’est-à-dire, lorsqu’Il a parlé de l’incarnation. Il ne le savait pas lorsqu’Il a commencé à prononcer des paroles. Ces deux faits prouvent que lorsque le Seigneur est revenu, personne n’en savait rien. Ni les anges du ciel, ni même le Fils Lui-même, mais seulement le Saint-Esprit, l’Esprit de Dieu. Que pensez-vous d’échanger ainsi ? Ces personnes vont vous entendre et penser : « Pas étonnant que je ne l’ai pas su. Pas étonnant que les Américains ne l’aient pas su, pas étonnant que les Britanniques ne l’aient pas su, pas étonnant que personne ne l’ait su qu’importe le pays ou la région. Il s’est avéré que Dieu est venu comme un voleur et personne n’en a rien su. » Leurs notions s’effondreront d’elles-mêmes et elles comprendront. N’est-ce pas ainsi ? Une fois que cette vérité aura été communiquée en détail, vous devrez leur demander : « Bon nombre de personnes qui comprennent cette vérité se demandaient auparavant : “comment se fait-il que nous n’ayons pas su que le Seigneur était venu ? Comment l’avez-vous su ?” Est-il facile de répondre à cette question ? » Après vous avoir écoutés dire cela, les gens qui ont posé cette question diront : « Ah, oui. Cette question que tu mentionnes n’est-elle pas la question que je me pose ? C’est ce que je pensais, auparavant. Le Seigneur est venu tel un voleur, alors bien sûr que je ne le savais pas. Si le Seigneur était arrivé publiquement, le monde entier l’aurait sûrement su. Si le Seigneur n’est pas arrivé publiquement mais secrètement, alors il est normal que tous nous ne l’ayons pas su. Non seulement nous ne le savions pas, mais personne ne le savait. » Alors quelqu’un pourrait dire : « Ce n’est pas exact. Tu dis que personne ne le savait, alors comment le savais-tu ? » C’est parce que les gens entendent des témoignages de Dieu de la part de ceux qui ont proclamé l’Évangile à différents moments. Certains le reçoivent plus tôt, d’autres le reçoivent plus tard. C’est toute la différence. Ceux qui le reçoivent plus tôt le sauront un peu plus tôt, tandis que ceux qui le reçoivent plus tard le sauront un peu plus tard. N’est-ce pas le cas ? Cela ne résout-il pas facilement le problème ?

La vérité de l’incarnation de Dieu est la première vérité essentielle lorsque l’on rend témoignage à Dieu. Je viens d’expliquer comment communiquer cela. Premièrement, commencez par les prophéties et témoignez de l’incarnation, puis essayez de parvenir au résultat : le Dieu incarné est le Fils de l’homme. Voilà le premier résultat. Ensuite, essayez de parvenir au deuxième résultat : l’incarnation est la manifestation de Dieu. Le troisième résultat de l’incarnation, c’est Dieu entrant personnellement en contact avec l’homme et vivant parmi les hommes pour les abreuver, les alimenter et les paître, les perfectionner afin de les rendre conformes à Ses intentions. C’est l’œuvre la plus importante de l’incarnation. Une fois que ces trois aspects auront été décrits en détail, la vérité de l’incarnation de Dieu aura été pleinement expliquée. Vous n’avez pas besoin que je parle des détails, n’est-ce pas ? Si vous voulez comprendre la vérité de l’incarnation, vous pouvez regarder les films : « Le mystère de la piété » et « Le mystère de la piété–la suite. » Regardez ces deux films et vous comprendrez.

La deuxième vérité essentielle lorsque l’on rend témoignage à Dieu se définit par les trois phases de l’œuvre de Dieu. La vérité de ces trois phases de l’œuvre est incroyable ! Certains disent : « Les trois phases de l’œuvre sont les plus importantes et devraient être placées en premier. » Est-ce approprié ? Est-ce juste ? Certains d’entre vous disent non. Pourquoi ? Ils n’ont pas encore accepté Dieu. S’ils peuvent accepter l’incarnation de Dieu, puis accepter Dieu et se joindre à l’Église, alors vous leur parlerez des trois phases de l’œuvre. S’ils n’acceptent pas Dieu, leur donner un témoignage des trois phases de l’œuvre n’a aucun sens. L’explication des trois phases de l’œuvre revient à présenter un résumé de chaque phase de l’œuvre de Dieu, de la nature de l’œuvre, de la relation entre chaque phase de l’œuvre, de la signification de chaque phase de l’œuvre, des résultats obtenus et de la relation entre les trois phases de l’œuvre. Les trois phases de l’œuvre représentent un escalier qui mène de plus en plus haut à chaque marche.

Tout d’abord, présentez un résumé du fond de l’histoire de l’œuvre au temps de l’ère de la Loi, des révélations au temps de l’ère de la Grâce et de l’œuvre pendant l’ère du Règne. L’œuvre au temps de l’ère de la Loi, c’était Dieu guidant l’homme pour vivre sur terre. Qu’exigeait-Il de l’homme ? Quelles étaient les pratiques ? Il s’agissait de respecter les dix commandements et le nom de Dieu, ainsi que différents types de méthodes de sacrifice et les coutumes et les choses que les Israélites avaient maintenues ; tout cela appartenait à l’œuvre de Dieu au temps de l’ère de la Loi. Vous pouvez immédiatement déduire de la façon dont ces choses étaient pratiquées que c’était Dieu qui guidait l’humanité, qui disait aux hommes comment vivre sur terre, comment garder les commandements, quels étaient les principes de l’existence d’un être humain, de ne pas pécher et de ne pas résister à Dieu, et s’ils péchaient en fait, comment se racheter par les sacrifices d’expiation, les holocaustes, les sacrifices d’action de grâce, etc. Si vous n’apportez pas d’offrandes, alors vous serez maudits et vous serez condamnés par la loi. Cela reflète le tempérament de Dieu qui est juste et ne peut être offensé. Si vous rendez un culte à Dieu, vous serez bénis ; si vous aimez Dieu, non seulement vous serez bénis, mais les bénédictions de Dieu seront données à mille générations après vous. Si vous faites le mal et résistez à Dieu, alors vous et votre progéniture devrez expier vos péchés, jusqu’à la troisième et la quatrième génération. Lorsque Dieu guidait l’humanité au temps de l’ère de la Loi, Il révélait Son tempérament par les lois et les commandements. C’était Dieu qui guidait les hommes à vivre sur terre, faisait connaître aux hommes quel genre de personne serait bénie, quel genre de personne souffrirait du malheur et comment résoudre les transgressions s’ils les commettaient. L’offrande de sacrifices était un moyen que Dieu donnait à l’homme pour sortir du péché. C’est comme si Dieu disait : « N’avez-vous pas commis des transgressions et des péchés ? Si vous ne voulez pas être mis à mort, vous devez offrir des sacrifices. C’est la seule issue. Si vous offrez des sacrifices, Dieu vous pardonnera et vous ne serez pas condamnés à mort par la loi, vous ne serez pas lapidés à mort. » Cette œuvre était l’œuvre de Dieu guidant l’humanité à vivre sur la terre.

L’entrée dans l’ère de la Grâce, pour les gens de cette époque qui devaient sans cesse tuer du bétail et des moutons pour les sacrifices était devenue fastidieuse. À l’ère de la Grâce, le Dieu incarné a été cloué sur la croix, pardonnant d’une seule traite et à jamais les péchés de l’homme et devenant le sacrifice d’expiation de l’humanité. Par cette unique offrande d’expiation, l’humanité n’a plus eu à offrir de sacrifices pour avoir commis des péchés. Tout ce que les hommes avaient à faire était de prier le Seigneur Jésus et leurs péchés seraient pardonnés. Sans avoir à faire toute une variété d’offrandes, les problèmes fastidieux imposés par les offrandes se trouvaient tous résolus. Dieu S’est sacrifié Lui-même pour l’homme et a porté personnellement nos péchés, par conséquent l’œuvre de l’ère de la Grâce n’est-elle pas une phase plus élevée que l’œuvre de l’ère de la Loi ? En outre, les gens pouvaient prier Dieu s’ils avaient une quelconque difficulté et Dieu aidait les gens à les résoudre. Il soigne votre maladie si vous êtes malades, vous exorcise si vous êtes possédés, résout vos problèmes et vous ouvre des chemins. Regardez, en S’incarnant et en entrant en contact avec l’humanité, non seulement Dieu a directement pardonné les péchés de l’humanité par Son autorité à pardonner, mais Il a également pris sur Lui les péchés de l’humanité. Tout ce que vous avez à faire est de prier et de confesser vos péchés. Voyez-vous que les liens entre Dieu et l’humanité sont devenus plus étroits à l’ère de la Grâce qu’ils ne l’étaient à l’ère de la Loi ? Les gens pouvaient-ils voir Dieu au temps de l’ère de la Loi ? Non, Dieu a simplement utilisé les lois pour les guider. Les lois ont été promulguées par Dieu, déterminées par Dieu pour l’humanité et Il s’est servi de l’homme pour les transmettre. Comment les gens pendant l’ère de la Loi ont-ils pu croire en Dieu durant plusieurs millénaires alors qu’ils ne pouvaient pas Le voir ? Parce qu’ils ont vu le tempérament juste de Dieu. Ceux qui ont enfreint la loi ont vraiment été mis à mort, lapidés à mort, maudits et punis, tandis que ceux qui ont offert des sacrifices et qui craignaient Dieu ont vraiment reçu des bénédictions. Job a vu Dieu lui apparaître et Abraham a entendu Dieu lui parler, et ils ont tous deux reçu les bénédictions de Dieu. Ainsi même si les gens au temps de l’ère de la Loi ne voyaient pas Dieu de leurs propres yeux, ils ressentaient clairement dans leur cœur que Dieu les guidait et qu’Il était l’unique et vrai Dieu. C’est pourquoi ils ont pu croire en Dieu pendant plusieurs millénaires et ne L’ont pas abandonné. Tout cela est l’œuvre de Dieu. Les résultats obtenus à chaque phase de Son œuvre sont clairement visibles. Pendant l’ère de la Grâce, Dieu S’est incarné et a vécu directement parmi les hommes et les femmes, passant du temps avec eux, conversant directement avec eux, leur exprimant directement des exigences, les guidant et les abreuvant, et c’est pourquoi le Seigneur Jésus avait tant à dire. Sur la montagne, le Seigneur Jésus a dit à Ses disciples quel genre de personne était bénie de sorte que ces disciples avaient un but à poursuivre, des principes à pratiquer, et de sorte qu’ils avaient un but pour leur existence humaine. « Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu ! » « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ! » Après qu’Il eut prononcé ces paroles, les gens ont pensé : « Nous devons être de telles personnes. Nous serons du genre de personnes les plus bénies. » N’est-ce pas là avoir un but pour l’existence humaine ? Plus particulièrement, cela consiste à avoir un objectif pour croire en Dieu et comprendre les intentions de Dieu, comprendre quel genre de personne Dieu aime, quel genre de personne Dieu bénit et de quel genre de personne Dieu prend pitié. Cela donne aux gens un but pour leur existence humaine. C’est le résultat obtenu au temps de l’ère de la Grâce : les liens entre l’homme et Dieu sont devenus plus étroits.

Pendant l’ère du Règne, les choses sont encore plus différentes. Dieu accomplit l’œuvre de la parole pour révéler tous les mystères du salut de l’humanité par Dieu durant six mille ans. C’est quelque chose qui ne s’est pas produit au temps de l’ère de la Grâce ni de l’ère de la Loi, alors cela constitue l’élément primordial, n’est-ce pas ? Tous les mystères ont été révélés : quel genre de personne sera sauvée, quel genre de personne aura une bonne destination, quel genre de personne entrera dans le royaume des cieux, quelles personnes seront punies, comment l’humanité finira-t-elle, l’attitude de Dieu envers les non-croyants — Dieu causera tous les désastres, quelles souffrances les gens devront traverser pour être perfectionnés à la fin, en combien de rangs seront réparties ces personnes sauvées par Dieu, comment déterminer ces rangs, etc. — tout cela est expliqué très clairement. Cela rend les choses plus transparentes pour les personnes qui sont sur la voie de leur quête. Lorsque vous verrez les arrangements de Dieu pour chaque type de personne, vous vous exclamerez dans votre cœur : « Dieu est vraiment juste. Il est juste et droit envers chaque personne ! » Et lorsque vous aurez fini de lire les paroles que Dieu a prononcées dans les derniers jours, vous comprendrez pleinement les intentions de Dieu. Vous comprendrez pleinement l’œuvre de Dieu de six mille ans, la nature de chacune de Ses trois phases de l’œuvre et à quelle phase de Son œuvre correspond tel résultat obtenu. Vous serez très au clair concernant tout cela. En particulier, vous pouvez parvenir à la vraie connaissance de Dieu à travers ces vérités qu’Il a prononcées dans les derniers jours. Ces vérités représentent le tempérament de Dieu et constituent une expression de tout ce que Dieu a et est. C’est la première fois depuis que Dieu a créé l’humanité, les cieux et la terre, et toutes choses que Dieu a déclaré Son intention complète à l’égard de l’humanité. C’est pourquoi ces paroles sont si précieuses pour tous les croyants en Dieu. Ces paroles n’ont pas été prononcées au temps de l’ère de Loi ou de l’ère de la Grâce, mais ont toutes été prononcées par Dieu dans les derniers jours. C’est une chose merveilleuse que Dieu a faite pour l’humanité, vraiment la plus grande parmi toutes !

Si quelqu’un dit « je n’ai pas vu Dieu réaliser quoi que ce soit de vraiment grand », c’est parce qu’il n’a été témoin d’aucun des grands désastres. Les yeux humains ne peuvent pas voir la vérité. Alors, que peuvent-ils voir ? Ils peuvent voir des tremblements de terre, des tsunamis, de grands désastres, de terribles décès dans certains endroits. Quels autres éléments peuvent-ils voir à part ces phénomènes matériels ? Peuvent-ils voir la gloire de Dieu ? Peuvent-ils voir les actes de Dieu ? Peuvent-ils voir les déclarations de Dieu ? Peuvent-ils voir la toute-puissance et la sagesse de Dieu ? Non, l’humanité ne peut rien voir de tout ce que Dieu a et est ou de ce que Dieu exprime. L’humanité est aveugle ! Tout ce que l’humanité voit se résume à des changements dans le monde matériel, les dernières évolutions scientifiques, les événements récents dans tous les pays, etc. C’est tout ce qu’ils peuvent voir. L’humanité peut-elle voir les choses relatives à Dieu, telles que la venue de Dieu, l’œuvre de Dieu, ou l’importance de ce que Dieu est en train de faire ? Non, elle ne peut rien voir de tout cela. Certaines personnes diront alors : « Nous avons expérimenté l’œuvre de Dieu, mais nous n’avons pas vu grand-chose pour autant ! » C’est parce que vous ne comprenez pas la vérité et vous n’avez pas perçu ces choses. Savez-vous ce que Dieu a l’intention d’accomplir en prononçant ces vérités ? Connaissez-vous le résultat qu’elles produiront ? Vous ne pouvez pas voir les résultats que ces visions, ces vérités, ces paroles vont produire, ou quels changements elles vont apporter. Vous n’avez pas vu l’autorité de Dieu. Vous n’avez pas perçu ce que ces paroles doivent accomplir ou réaliser, vous n’avez donc pas conscience des changements après avoir lu Ses paroles. Le ciel est toujours le même ciel et le soleil se lève toujours le matin et se couche toujours le soir. N’êtes-vous pas quelqu’un qui ne connaît pas Dieu ? Serez-vous capables de voir les actes de Dieu si vous ne connaissez pas les paroles de Dieu ou ne reconnaissez pas Son autorité, si vous ne connaissez pas la signification de ces vérités ou le résultat final qu’Il produira en les prononçant ? Non, vous ne pourrez rien voir du tout. Jetez un coup d’œil aux paroles de Dieu dans « Le sais-tu ? Dieu a fait une grande chose parmi les hommes. » Dieu a réalisé quelque chose de tellement grand ! Mais pouvez-vous le voir sans les yeux spirituels ? Pouvez-vous voir cette chose si importante qui s’est produite dans le monde spirituel avec les yeux qui vous servent à voir le monde matériel ? Vous ne pourrez pas la voir même si vous vous épuisez à regarder. Vous ne pourrez pas le voir, peu importe que vos yeux soient grands ouverts ou non. Quelqu’un dit : « Vous dites que Dieu apporte Sa gloire d’Israël à l’Est, mais comment se fait-il que je ne l’aie pas vue ? Peu importe comment je regarde vers Israël, ce que je vois se résume à des nuages. Je n’ai pas vu la gloire briller depuis l’Est. » La gloire de Dieu est-elle visible par des yeux corporels ? Alors, savez-vous quel type d’yeux peut la voir ? Elle est visible par l’œil du cœur, les yeux spirituels ; les yeux charnels ne peuvent rien voir. Si vous ne me croyez pas, frottez-vous fort les yeux et fixez une ligne des paroles de Dieu — vous ne serez pas capables de voir sa lumière. Vous ne serez pas capables de voir la lumière briller à travers les paroles de Dieu, aussi brillante ou éblouissante soit-elle. Me croyez-vous ? Alors pourquoi cela ? C’est parce que sans l’éclairage et l’illumination du Saint-Esprit, vous ne pouvez pas voir à quel point les paroles de Dieu brillent et éblouissent. Vous ne pouvez rien voir.

La troisième vérité rend témoignage au type d’œuvre accomplie par Dieu dans les derniers jours, aux problèmes qu’elle résout. Axez la communication sur la signification et l’essence de l’œuvre de jugement accompli par Dieu dans les derniers jours ainsi que sur les différents résultats qu’elle produit. D’une part, l’œuvre de Dieu des derniers jours consiste à purifier l’humanité, sauver l’humanité et également perfectionner un certain nombre de gens. D’autre part, l’œuvre de Dieu des derniers jours est une œuvre mettant fin à une ère, et c’est l’œuvre déterminant la fin de l’humanité et la destination finale de l’humanité. C’est crucial. Le jugement de Dieu des derniers jours détermine la fin de l’humanité et arrange la destination finale de chaque type de personne. C’est l’œuvre de Dieu des derniers jours : l’œuvre qui désigne quel type est propre à chacun.

La quatrième vérité : Quelles sont les grandes différences entre l’œuvre de Dieu au temps de l’ère du Règne et Son œuvre au temps de l’ère de la Grâce ?

La cinquième vérité : Qu’est-ce exactement que le salut ? Quels résultats ont été obtenus à chacune des trois phases de l’œuvre de Dieu ? Que signifie « être sauvé » au temps de l’ère de la Grâce ? Qu’est-ce que le « salut » au temps de l’ère du Règne ? Quelle est la différence entre « être sauvé » et « le salut » ?

La sixième vérité : Le rapport entre le nom de Dieu et l’œuvre de Dieu.

La septième vérité : Qu’est-ce que la vraie croyance en Dieu ? Quel est le rapport entre croire à la Bible et croire en Dieu, c’est-à-dire, le rapport entre la Bible et Dieu ?

La huitième vérité : Comment l’humanité devrait-elle considérer la Bible ? Quelle est la vraie fonction de la Bible ? La Bible peut-elle remplacer l’œuvre de Dieu ?

La neuvième vérité : Qu’est-ce que la religion ? Qu’est-ce qu’une Église ? Pourquoi Dieu ne bénit-il que les Églises qui croient en Lui ? Pourquoi Dieu maudit-Il la religion ?

La dixième vérité : Pourquoi la véritable voie est-elle persécutée ? Pourquoi le monde religieux joue-t-il toujours le rôle de résister à Dieu ? Pourquoi tous ces gens au pouvoir sont-ils incapables d’obéir à Dieu, et au lieu de cela résistent à Dieu ?

La onzième vérité : Quelle est la différence entre l’œuvre de Dieu et le travail de l’homme ? Comment reconnaissons-nous les faux Christs et les faux prophètes ?

La douzième vérité : Qu’est-ce que la vérité ? Que sont les connaissances et doctrines bibliques ? Pourquoi la vérité peut-elle être la vie de l’homme contrairement aux connaissances et aux doctrines bibliques ? Quelles sont l’issue et la fin ultimes de quelqu’un qui vit de connaissances et de doctrines bibliques ?

La treizième vérité : Quel est le chemin de la vie éternelle ? Christ des derniers jours a ouvert le chemin de la vie éternelle, mais pourquoi le chemin de la vie éternelle n’existait-il pas au temps de l’ère de la Loi et de l’ère de la Grâce ?

La quatorzième vérité : Comment peut-on distinguer la voix de Dieu ? Comment peut-on connaître la vérité ? Qu’est-ce qui provient de Dieu ? Qu’est-ce qui provient de Satan ?

La quinzième vérité : Pourquoi Dieu S’est-Il incarné en Chine ? Quelles prophéties bibliques et paroles de Dieu en constituent le fondement ? Quels sont le sens et la finalité de Dieu S’incarnant en Chine ?

La seizième vérité : Pourquoi le Seigneur Jésus a-t’Il maudit les pharisiens ? Quelle était l’essence des pharisiens ? Quel était le péché principal des pharisiens ? Les pharisiens n’étaient-ils pas en concurrence avec Dieu pour les élus de Dieu ? Pourquoi dit-on que tous les pasteurs religieux marchent sur le même chemin que les pharisiens en faisant également concurrence avec Dieu pour les élus de Dieu ? Et quelle est l’essence des pasteurs religieux ?

La dix-septième vérité : Pourquoi portons-nous le témoignage que Christ est Dieu Lui-même ? Christ est-il le Fils de Dieu ou Dieu Lui-même ? Comment pouvons-nous connaître l’essence divine de Christ ? Quel est le résultat de ne pas considérer Christ comme Dieu ? Quelle est la nature du problème de l’humanité qui n’est pas capable d’obéir aux paroles du Christ ? Est-ce résister à Dieu si l’on considère Christ seulement comme Fils de Dieu et non comme Dieu Lui-même ?

La dix-huitième vérité : Dieu est-Il un Dieu trine ou un seul et vrai Dieu ?

La dix-neuvième vérité : Comment Dieu a t’Il guidé l’humanité jusqu’à présent ? Comment Dieu règne-t-il sur l’humanité ? De quelles manières la toute-puissance et la sagesse de Dieu se manifestent-elles principalement ?

La vingtième vérité : Que signifie vraiment l’enlèvement ? Être enlevé dans les airs ou enlevé au ciel est une conception, un produit de l’imagination humaine. L’enlèvement dont parle le Seigneur Jésus se réfère au Seigneur qui Se tient à la porte et frappe, et si quelqu’un entend Sa voix et ouvre la porte, Il entrera et soupera avec cette personne, et elle sera avec Lui. Voilà ce que signifie vraiment être enlevé. Le Seigneur Jésus n’a jamais dit que quelqu’un serait enlevé dans les airs ou au ciel. Cela a été dit par un homme, et ce que les hommes disent ne compte pas, car il ne s’agit que de leur conception et de leur imagination. Trouvez les deux sources des propos de Jésus et des propos de Dieu Tout-Puissant sur le sens d’être enlevé. Les gens religieux pourraient dire : « Si le Seigneur venait, pourquoi ne pourrions-nous pas être enlevés ? » Le Seigneur n’a pas dit qu’Il viendrait pour que les gens soient enlevés. Il viendrait afin que les gens puissent L’accepter, aller à Lui, Le rencontrer face à face, faire l’expérience de Son œuvre et faire l’expérience du jugement et du châtiment par Ses paroles. Voilà ce que signifie être enlevé. Les gens qui peuvent voir que le Seigneur est revenu peuvent voir le Fils de l’homme, peuvent vivre avec le Fils de l’homme, suivre Christ et ne jamais s’éloigner d’un pas de Lui ; tous ces gens sont enlevés. Cela a un rapport avec la vérité de l’enlèvement. Il n’a jamais existé de déclaration sur le fait d’être enlevé dans les airs ou au ciel, et il n’en existera jamais. À l’avenir, lorsque les gens auront fini d’expérimenter l’œuvre de Dieu sur terre, auront survécu aux grands désastres, les nations sur terre deviendront le royaume de Christ. À ce moment-là, tous ceux qui ont survécu entreront dans le royaume de Dieu, le royaume de Christ, et deviendront le peuple du royaume de Christ. Ceux qui n’ont pas survécu — tous les incroyants, les athées et les antéchrists — seront détruits et jetés en enfer. C’est aussi simple que cela. C’est ainsi que se termine cette ère. Voilà ce que signifie vraiment la fin de l’ère.

Ces vingt vérités sont nécessaires lorsque nous témoignons de l’œuvre de Dieu. Axez votre échange sur ces vingt vérités, en expliquant en détail les trois premières avant de discuter des dix-sept autres. N’abordez pas ces dernières vérités sans avoir expliqué les trois premières en détail. Les trois vérités les plus fondamentales qui permettent aux gens d’accepter le vrai chemin sont l’incarnation, les trois phases de l’œuvre de Dieu et l’œuvre de Dieu des derniers jours. Au début, prenez l’initiative et expliquez bien ces trois vérités. Lorsque vous aurez expliqué ces trois vérités en détail, vos auditeurs devraient vous interroger à propos des dix-sept autres questions. Ils vous interrogeront même si vous ne dites rien, et une fois qu’ils vous auront interrogé, ce sera bien de commencer à les aborder. Parmi les vingt vérités, les trois premières sont les plus importantes. Les trois premières sont les plus difficiles. Si vous pouvez expliquer les trois premières en détail, vous serez alors capables de rendre témoignage à Dieu. Il sera d’une grande facilité de témoigner de tout le reste étant donné que ce sont en quelque sorte des questions conventionnelles. Concernant les vérités qui sont nécessaires pour prêcher l’Évangile, vous devez être principalement équipés des trois premières. Ce sont les vérités fondamentales et elles doivent être expliquées clairement, le plus clair sera le mieux. Si vous expliquez les trois premières vérités en détail, alors les personnes qui cherchent et étudient le vrai chemin, et ont soif et faim de justice seront capables de l’accepter. Tout le reste est secondaire. Si vous n’expliquez pas les trois premières vérités en détail, peu importe que vous expliquiez bien les dix-sept autres vérités, les personnes n’auront pas le cœur en paix, ce ne sera pas clair pour elles, et elles n’accepteront pas le vrai chemin. Rendre témoignage à Dieu exige de discuter de ces vérités. Ne discutez pas d’autres sujets. Cela ne sert à rien ! Les bases du témoignage que l’on rend à Dieu s’appuient sur ces trois vérités. Si vous pouvez communiquer clairement ces trois vérités, vous pourrez rendre témoignage à Dieu et serez considérés comme des personnes qui rendent témoignage à Dieu. Si vous ne pouvez pas communiquer clairement ces trois vérités, si vous ne possédez pas ces bases ou si elles ne sont pas solides, même si vous pouvez très bien communiquer les autres vérités, vous n’êtes pas un témoin qualifié.

Le 2 janvier 2017

Précédent:Arrangement de travail et principes de pratique de la maison de Dieu en vue d’établir un programme de révision des vérités

Suivant:Le travail d’exposer et de remplacer les faux conducteurs et d’expulser les antéchrists et les méchants est interminable

Vous aimerez peut-être également