Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

95 Se lever et sortir de l’oppression ténébreuse

1

Mo Zhijian, province du Guangdong

Je suis né dans une région montagneuse pauvre et éloignée où on brûle de l’encens et adore Bouddha depuis des générations. Il y a des temples bouddhistes partout dans la région où toutes les familles allaient brûler de l’encens ; personne n’avait jamais cru en Dieu. En 1995, ma femme et moi étions dans une autre partie du pays où nous croyions au Seigneur Jésus ; après notre retour, nous avons commencé à partager l’Évangile et le nombre de personnes qui l’ont accepté a lentement augmenté à plus de 100 personnes. Étant donné que de plus en plus de gens croyaient en Dieu, cela a alarmé le gouvernement local. Un jour de 1997, la police m’a convoqué au poste de police local, où m’attendaient le chef du Bureau de la sécurité publique du comté, le chef du Bureau de la sécurité nationale, le chef du Bureau des religions et le chef du poste de police, ainsi que quelques policiers. Le chef du Bureau de la sécurité publique m’a demandé : « Pourquoi crois-tu en Dieu ? Avec qui as-tu des contacts ? D’où viennent les bibles ? Pourquoi ne vas-tu pas à l’église pour les réunions ? » J’ai dit : « Les hommes ont été créés par Dieu, tout le soleil, l’air et l’eau sont créés par Dieu ; c’est la loi du ciel et de la terre que les hommes croient en Dieu et L’adorent. La Constitution nationale stipule aussi expressément que les citoyens ont la liberté de religion ; pourquoi ne nous autorisez-vous pas à croire librement en Dieu ? » Le chef du Bureau des religions a dit : « Il y a des limites à la liberté religieuse, comme un petit oiseau dans une cage ; même si ses ailes et ses pattes ne sont pas liées, il ne peut que se déplacer à l’intérieur de la cage. » Quand je l’ai entendu parler de ces mensonges, je me suis indigné et j’ai dit avec colère : « Alors, le gouvernement national ment à son peuple ! » Quand ils m’ont entendu dire cela, ils savaient qu’ils avaient tort et n’avaient rien à dire, alors ils m’ont laissé rentrer chez moi. En ce temps-là, je n’étais pas au courant de l’essence de la persécution des croyants par le gouvernement du PCC jusqu’en 1999 où j’ai accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours. En lisant les paroles de Dieu et en expérimentant des persécutions encore plus cruelles de la part du gouvernement du PCC, j’ai pu voir clairement que le PCC est l’incarnation de Satan, le mauvais esprit ; c’est l’ennemi de Dieu dont parle la Bible : « Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre » (Apocalypse 12:9).

Juste après 5 heures, le 28 juin 2002, je me préparais à une rencontre avec quelques frères et sœurs quand soudainement nous avons entendu un bruit de coups violents sur la porte. Nous avons rapidement caché les livres de la parole de Dieu et nous avons ouvert la porte. De manière inattendue, quand la porte s’est ouverte, une douzaine de policiers sont entrés à toute vitesse. Ils avaient des matraques et des fusils électriques dans leurs mains et nous ont forcés à nous rassembler, nous faisant nous accroupir et mettre les mains sur la tête. Après que ces méchants policiers nous ont maîtrisés, comme des bandits qui entraient dans un village, ils sont entrés dans chaque chambre et ont tout saccagé ; ils ont pris notre literie et nos vêtements et les ont jetés par terre. Dans le passé, j’avais regardé à la télévision des scènes de crime organisé et de pillages et de vols commis par des bandits, mais je ne m’attendais pas à ce que la « police du peuple » agisse comme les tyrans et les méchants bandits vus à la télévision. À ce moment-là, j’avais très peur et je craignais qu’ils découvrent les livres de la parole de Dieu. Je priais continuellement dans mon cœur et j’ai demandé à Dieu de veiller sur nous et de nous protéger. Après avoir prié, j’ai vu les merveilles de Dieu. Ils ont fouillé toute la maison, cherché et confisqué nos biens personnels, mais ils n’ont pas trouvé les livres de la parole de Dieu. Je savais que c’était la toute-puissance et la protection de Dieu et je savais que Dieu était avec nous, et ma foi en Dieu a augmenté. Par la suite, ils nous ont emmenés au poste de police et la nuit, ils nous ont transférés dans un centre de détention et nous ont enfermés. Trois jours plus tard, la police a infligé à chacun d’entre nous une amende de 300 yuans que nous devions payer pour être libérés. En voyant le gouvernement du PCC agir comme des prédateurs grossiers et déraisonnables qui privaient les gens de leur liberté de religion, j’ai eu un profond ressentiment et je ne pouvais m’empêcher de penser aux paroles de Dieu : « Pendant des milliers d’années, ce pays a été une terre d’ordures, insupportablement sale, où la misère abonde, où les fantômes errent dans tous les coins, trompant et décevant, portant des accusations sans fondement[1], étant impitoyables et vicieux, piétinant cette ville fantôme et la laissant jonchée de cadavres. L’odeur de la pourriture imprègne l’air et couvre le pays qui est fortement gardé[2]. Qui peut voir le monde au-delà des cieux ?[…] Liberté de religion ? Les droits et intérêts légitimes des citoyens ? Tout cela n’est qu’une ruse pour camoufler le péché ! » (« L’œuvre et l’entrée (8) », La Parole apparaît dans la chair). Dans cette ville fantôme de Chine, le parti au pouvoir accroche des banderoles promouvant « la liberté de religion et la liberté des droits de l’homme », mais ils persécutent vraiment Dieu sans retenue et arrêtent et persécutent les hommes qui suivent Dieu. Ils ne permettent pas aux hommes de croire en Dieu et de marcher sur le bon chemin de la vie ; ils étaient impatients d’éliminer tous les croyants d’un seul coup. Nous n’avions pas enfreint la loi et nous n’avions rien fait de mal ; tout ce que nous faisions, c’était de partager l’Évangile pour permettre aux hommes de connaître et d’adorer Dieu et de rompre avec leur vie de ténèbres et de douleur. Pourtant, la police du PCC voulait nous arrêter, nous détenir et nous imposer des amendes, au lieu de se préoccuper de ces méchantes personnes impliquées dans la prostitution, le meurtre et l’incendie criminel, la fraude et l’escroquerie ; ils ont permis à ces méchantes personnes de s’en tirer avec leurs crimes. À la lumière des faits, j’ai pu constater que le gouvernement du PCC est un groupe démoniaque qui résiste à Dieu, aveugle et trompe les hommes ; il est l’ennemi de Dieu.

Le 28 novembre de la même année, quelques frères et sœurs et moi-même partagions l’Évangile avec un conducteur d’une confession religieuse. Mais nous avons été dénoncés par une personne méchante et une douzaine de policiers ont encerclé notre immeuble et ont défoncé la porte. Ils avaient des fusils et des matraques dans les mains et ils criaient : « Personne ne bouge ! Les mains en l’air ! » Ils nous ont fouillés et volé notre argent et des objets de valeur estimés à plus de 5 000 yuans. Ils nous ont ordonné de mettre les mains sur la tête et de nous accroupir face au mur. Deux jeunes sœurs en ce moment-là avaient peur et je leur ai dit : « On n’a rien fait de mal, n’ayez pas peur. » Dès que j’ai dit cela, plusieurs policiers se sont immédiatement précipités sur moi et m’ont frappé avec leurs poings et leurs pieds, me poussant violemment au sol. Ils ont fouillé toutes les pièces et les ont laissées sens dessus dessous. Ils étaient plus barbares et féroces que des bandits pillant un village. Une sœur dans la pièce n’est pas sortie et un méchant policier s’est précipité sur elle et l’a attrapée fermement puis l’a tirée. Un autre méchant policier a vu qu’elle était très jolie et a commencé à l’agresser en la tripotant sur tout le corps. La sœur impuissante pleurait et, heureusement, le propriétaire est arrivé juste à temps pour y mettre fin, ce qui a permis à la sœur d’échapper à la coercition. À ce moment-là, j’ai pu voir clairement que des slogans comme « la police du peuple est pour le peuple et si tu as des difficultés, appelle la police » et « les policiers sont les gardiens du peuple » sont tous des mensonges. Ces méchants policiers n’étaient qu’une bande de voyous et de gangsters locaux ! Après, ils nous ont enfermés dans le véhicule de police et nous ont emmenés au poste de police. Ils nous ont ensuite menottés dans le couloir pendant deux jours et deux nuits sans rien nous donner à manger ni à boire. Je ne pouvais que prier avec persévérance dans mon cœur et demander à Dieu de nous guider et de nous donner la foi et la force pour que nous puissions témoigner dans cet environnement. Plus tard, les méchants policiers ont interrogé un frère, et quand ils n’étaient pas satisfaits de ses réponses, quelques méchants policiers l’ont violemment poussé par terre tandis qu’un autre méchant policier lui a enfoncé des excréments de chien dans la bouche. L’état mental du frère a été sévèrement affecté. En voyant cette situation misérable, mon cœur devint extrêmement affligé et une rage s’est enflammée en moi. J’aurais aimé pouvoir me jeter sur eux et les déchirer en morceaux, mais la parole de Dieu a guidé mon cœur : « Je ressens un peu de sympathie pour Mes frères et sœurs qui vivent aussi dans cette terre d’infamie, ainsi J’ai développé en Moi une haine pour le grand dragon rouge. […] Nous sommes tous ses victimes. Pour cette raison, Je le déteste du plus profond de Moi et J’aspire à le détruire. Cependant, quand J’y réfléchis à nouveau, cela ne servirait à rien et cela ne causerait que des ennuis à Dieu, alors Je reviens vers ces paroles — J’ai décidé en Mon cœur d’accomplir Sa volonté — d’aimer Dieu. […] vivre une vie pleine de sens et de brio […] Aimerais-tu faire cela ? Es-tu quelqu’un qui a ce genre de résolution ? » (« Le chemin… (2) », La Parole apparaît dans la chair). La parole de Dieu m’a calmé et, en essayant de comprendre la parole de Dieu, j’ai compris la volonté de Dieu. Dieu méprise déjà énormément ces méchants démons, Il veut tous les détruire immédiatement, mais pour compléter l’œuvre de Dieu des derniers jours et nous rendre parfaits, Il a besoin d’utiliser les efforts de Satan. Dieu utilise sa persécution pour nous permettre de la discerner, nous permettant ainsi de bien voir le visage répugnant et l’essence démoniaque du gouvernement du PCC. Ainsi, nous pouvons l’abandonner, rompre les relations avec lui et tourner complètement notre cœur sincère vers Dieu. Dieu subit toujours la poursuite frénétique du PCC afin d’obtenir de meilleurs résultats dans Son œuvre, alors que vaut la petite souffrance que je dois endurer pour obtenir le salut en tant que créature ? Dieu m’a éclairé et m’a donné la foi et la force ; je veux imiter Christ et être fermement résolu à accomplir la volonté de Dieu, chercher à aimer Dieu ! À ce moment-là, je souhaitais seulement que Dieu nous conduise et nous préserve afin que nous puissions rester fermes dans notre témoignage à Dieu à travers les persécutions de Satan ; je souhaitais que nous puissions utiliser notre amour pour Dieu pour contrer les ruses de Satan afin qu’il échoue honteusement.

La troisième nuit, les méchants policiers nous ont transférés au Bureau de la sécurité publique du comté et nous ont interrogés toute la nuit. Un directeur adjoint a d’abord utilisé des mots flatteurs pour me circonvenir en disant : « Parle ! Tu as une femme, des enfants et des parents à la maison, qui ont besoin que tu t’occupes d’eux ; si tu te dépêches de parler, tu pourras rentrer chez toi, d’accord ? » Après avoir entendu ces mots, j’ai été quelque peu tenté et je me suis dit : « Si je leur dis des choses insignifiantes, alors je pourrais m’en aller et je n’aurais pas à rester ici pour souffrir. » À ce moment-là, j’ai été réveillé par les paroles de Dieu : « Je n’accorderai plus de miséricorde à ceux qui M’ont été complètement infidèles en périodes de tribulation, car Ma miséricorde a ses limites. En plus, Je n’ai pas d’affection pour quiconque M’a déjà trahi une fois, encore moins souhaiterais-Je M’associer avec ceux qui trahissent les intérêts de leurs amis. Voilà Mon tempérament, Je ne tiens pas compte de la personne » (« Tu dois préparer suffisamment de bonnes actions pour ta destination », La Parole apparaît dans la chair). À travers ces paroles majestueuses de Dieu, j’avais l’impression que Dieu me regardait fixement, attendant que je réponde. Par conséquent, j’ai rapidement effacé la pensée et, en toute justice, j’ai dit : « Je n’ai pas prévu de partir depuis mon arrivée ! » Quand le méchant policier a vu que sa ruse ne marchait pas, il a exposé son vrai visage démoniaque, et le directeur adjoint a soulevé un seau de nourriture pour porcs au-dessus de ma tête comme s’il voulait en verser sur moi. Je lui ai dit : « C’est une punition cruelle et inhabituelle que vous utilisez pour extorquer des aveux. » Quand il m’a entendu dire cela, il s’est arrêté soudainement et a déposé la nourriture pour porcs sans la verser sur moi. Un autre méchant policier portant des chaussures de cuir a piétiné mon gros orteil avec son talon et l’a écrasé en mouvements de gauche à droite avec autant de pression qu’il le pouvait. La douleur aiguë s’est répandue dans tout mon corps et je n’ai pu m’empêcher de crier de douleur. Les vêtements sur mon corps étaient trempés de sueur, mais le méchant policier fumait de rage et continuait son mouvement de talon et à écraser jusqu’à ce que l’ongle de mon gros orteil soit arraché. À ce moment-là, mon orteil était déjà mutilé et ensanglanté. Dans ma douleur extrême, j’ai crié vers Dieu avec insistance, demandant à Dieu de protéger mon cœur pour que je ne cède pas à Satan et pour que je sois capable de témoigner pour Lui. La cruauté du diable est bien pire que cela ; j’ai vu un frère revenir de l’interrogatoire et il avait déjà été tourmenté au point où il était au bord de la mort ; tout son corps était balafré et meurtri et on aurait dit qu’il était mourant. Les méchants policiers avaient peur qu’il meure, alors ils l’ont relâché à contrecœur. Plus tard, ils m’ont emmené avec un frère et une sœur à l’équipe du SWAT de la ville pour un nouvel interrogatoire.

Quand nous sommes arrivés à l’équipe du SWAT, les méchants policiers nous ont forcés à nous déshabiller, puis ils nous ont menotté les mains et mis des chaines autour de nos pieds. Ils nous ont ensuite forcés à faire le tour de la cour trois fois en sautant afin de nous humilier. Après, ils nous ont séparés et mis dans différentes cellules de prison. Les gens enfermés dans les cellules de la prison étaient tous des meurtriers, comme des démons et des monstres. Les méchants policiers ont ordonné aux prisonniers de me tourmenter, mais à cause de la protection de Dieu, non seulement les prisonniers ne voulaient pas me maltraiter, mais ils prenaient soin de moi. Après quatre jours, les méchants policiers ont essayé de me forcer à trahir Dieu et à vendre mes frères et sœurs, mais je ne voulais pas parler. Ils m’ont emmené avec un autre frère et nous ont traînés dans la cour où ils nous ont menottés et mis des chaines autour de nos pieds. Des sacs noirs ont été placés au-dessus de nos têtes et ils nous ont suspendus à un arbre au centre de la cour. Dans un élan de cruauté, ils ont apporté des fourmis sur l’arbre, lesquelles rampaient continuellement sur nos corps en nous mordant. La torture de milliers de morsures de fourmis était semblable à la torture de milliers de flèches dans le cœur, ce qui rendait la mort plus attrayante que la vie. Je ne pouvais que prier Dieu de toutes mes forces afin qu’Il protège mon cœur et mon esprit, et me donne la volonté et la force dans ma souffrance pour me permettre de résister à trahir Dieu. À ce moment-là, les paroles de Dieu me sont venues à l’esprit : « afin que Ma gloire puisse remplir le cosmos, tous les hommes subissent la dernière épreuve pour Moi. Comprenez-vous Ma volonté ? C’est l’exigence finale que Je présente aux hommes, c’est-à-dire, J’espère que tous les hommes puissent rendre de Moi un témoignage fort et retentissant devant le grand dragon rouge, qu’ils puissent s’offrir pour Moi une dernière fois et réaliser finalement Mes exigences. Pouvez-vous vraiment faire cela ? Vous étiez incapables de satisfaire Mon cœur dans le passé, pourriez-vous en fin de compte plaquer cette tendance ? » (« Les déclarations de Dieu à l’Univers entier La trente-quatrième déclaration », La Parole apparaît dans la chair). Les paroles de Dieu ont rempli mon cœur de force. Dieu a souffert d’être poursuivi de toutes les manières possibles par le gouvernement du PCC pour nous sauver. Il n’avait ni oreiller, ni chez-Lui. Aujourd’hui, je suis capable de souffrir avec Christ ; c’est l’amour de Dieu et Son exaltation pour moi. Tant que je pourrai rendre gloire à Dieu, je serai heureux et disposé à mourir. Je comptais sur la parole de Dieu pour passer à travers chaque minute et chaque seconde de la douleur. Nous avons été suspendus à l’arbre pendant deux jours et deux nuits. Le troisième jour, je n’en pouvais plus. C’était au début de l’hiver, il pleuvait et je ne portais qu’un seul vêtement non doublé. J’étais pendu à l’arbre par mes pieds nus et je n’avais rien mangé ni bu. La faim et le froid ainsi que l’insupportable douleur m’ont donné envie de mourir ; tout ce que je pouvais faire, c’était prier avec tout ce que j’avais. Je craignais profondément de ne pas pouvoir supporter le tourment et de trahir Dieu à cause des faiblesses de la chair. Au milieu de ma douleur, je me souvenais de l’apôtre Étienne de l’ère de la Grâce. Il a été lapidé à mort par la foule parce qu’il répandait l’Évangile du Seigneur Jésus. Avant de mourir, il a demandé à Dieu d’accueillir son esprit. Par conséquent, j’ai prié Dieu : « Ô mon Dieu, ma chair est trop faible et maintenant j’ai enduré plus de douleur que je ne peux en supporter. Je désire que Tu prennes mon esprit, car je préfère mourir plutôt que de Te trahir. » Après cette prière, le miracle le plus inattendu s’est produit : j’ai eu une expérience extracorporelle et j’ai été amené dans un champ d’herbe. Il y avait de l’herbe verte et luxuriante partout avec du bétail et des moutons tout autour. Mon état d’esprit était particulièrement à l’aise et je ne pouvais m’empêcher de louer Dieu à haute voix : « Louez Dieu Tout-Puissant à haute voix, tout dans le ciel et sur la terre Te loue, Te loue, tout Te louera. Que tous Tes anges se lèvent et Te louent, que toutes Tes armées célestes Te louent, l’expansion de l’univers Te loue, Dieu Tout-Puissant ! Les étoiles brillantes Te louent, les cieux et la terre et les eaux Te louent, ils Te louent tous. Que les montagnes et les collines louent Dieu Tout-Puissant, que les vagues et les flots Te louent, Te louent dans les lieux les plus élevés, Dieu Tout-Puissant ! Louez Dieu Tout-Puissant dans le sanctuaire, qu’ils Te louent avec des tambourins et des danses, qu’ils Te louent à haute voix ! Louez Dieu Tout-Puissant avec des instruments de musique et le son de la trompette, que le peuple saint à Sion Te loue, que tous les hommes Te louent, Dieu Tout-Puissant ! Ô Dieu Tout-Puissant, Te louent à haute voix ! Les violents coups de tonnerre Te louent, Te louent à haute voix ! La puissante étendue loue Dieu Tout-Puissant, que tout ce qui respire Te loue, le chant de louange secoue les extrémités de la terre, louez Dieu ! » (« Louez Dieu Tout-Puissant à haute voix », Suivre l’Agneau et chanter de nouveaux chants). Pendant que je m’immergeais complètement dans cette joie incomparable et que je vivais dans les limites de la liberté, la douleur, la faim et le froid dont je souffrais suspendu à l’arbre ainsi que la douleur de la morsure des fourmis disparaissaient. Quand je me suis réveillé, c’était déjà la troisième nuit et les méchants policiers m’ont descendu de l’arbre. J’ai été suspendu pendant trois jours et non seulement je ne suis pas mort, mais j’étais aussi plein d’esprit. C’était vraiment la toute-puissance et la protection miraculeuse de Dieu ! J’ai offert des remerciements et des louanges sincères à Dieu.

Le quatrième jour, les méchants policiers m’ont de nouveau interrogé et ont essayé de me forcer à vendre mes frères et sœurs ; ils m’ont également forcé à admettre que je croyais en une secte, pour me faire trahir Dieu et abandonner le vrai chemin. L’éclairage de Dieu m’a fait penser à la parole de Dieu : « Durant les épreuves, il est normal que les gens soient faibles, qu’ils aient de la négativité en eux, ou qu’ils manquent de clarté au sujet de la volonté de Dieu ou de leur voie de pratique. Mais dans tous les cas, tu dois avoir foi en l’œuvre de Dieu et ne pas nier Dieu, comme Job » (« Ceux qui doivent être rendus parfaits doivent subir le raffinement », La Parole apparaît dans la chair). Les paroles de Dieu m’ont donné le courage de mettre la vérité en pratique et de rendre témoignage à Dieu. Quoi qu’il en soit, je ne pouvais pas résister à Dieu ou blasphémer contre Dieu. C’est pourquoi j’ai dit avec audace et assurance : « Je crois en Dieu Tout-Puissant, qui est le seul vrai Dieu qui règne sur toutes choses ! Je ne crois pas en une secte diabolique, vous déformez la vérité et me faites porter le chapeau ! » Après qu’un méchant policier a entendu cela, il s’est mis en furie et a pris un long tabouret en bois et a commencé à me battre follement à mort. Il m’a frappé au point où je crachais du sang. J’étais couché par terre, paralysé et assommé. Quand ils ont vu que j’étais inconscient, ils m’ont lancé de l’eau froide pour me réveiller et continuer à me battre. Au cours de cette raclée démoniaque et inhumaine, ma poitrine et mon dos étaient complètement noirs et bleus et j’avais subi beaucoup de lésions internes. Une semaine plus tard, mon urine n’était que du sang et mon rein droit était sérieusement endommagé (jusqu’à ce jour, il est encore très douloureux). Un mois plus tard, les méchants policiers n’ont trouvé aucune preuve, alors ils ont inventé de faux documents et m’ont forcé à les signer. Puis ils m’ont enfermé au centre de détention de la ville. Trois mois plus tard, ils m’ont accusé de « détruire l’application du droit social » et m’ont condamné à une année de rééducation par le travail. Au camp de travail, j’ai vécu de manière inhumaine. Chaque jour, j’avais faim et je devais travailler une douzaine d’heures par jour. J’étais très souvent malmené et insulté par les policiers de la prison ; soit ils utilisaient des matraques électriques sur moi, soit ils m’enfermaient dans une petite pièce sombre. Si Dieu n’avait pas veillé sur moi et ne m’avait protégé, j’aurais été torturé à mort par les méchants policiers. Le 7 novembre 2003, ma peine avait été purgée et j’ai été libéré de l’enfer sur terre.

Après avoir vécu cette cruelle persécution, j’ai finalement vu clairement que les proclamations du gouvernement du PCC : « le Parti communiste est grand, glorieux et correct » et « la Chine a la liberté de religion », entre autres, ne sont en fait que des expressions dans un sinistre complot pour tromper le public et duper les citoyens. Je déteste vraiment ce vieux diable du fond de mon cœur. Il dit des paroles flatteuses et fait des choses extrêmement mauvaises. Afin d’interdire l’œuvre de Dieu des derniers jours et de faire de la Chine un lieu athée, il poursuit et massacre sans retenue les croyants. Son niveau de cruauté a déjà atteint des sommets et pousse les hommes à bouillir de colère ! Je me rappelle que j’étais constamment torturé de façon cruelle et forcé de faire des aveux et que j’ai été cruellement tourmenté par des démons pendant mon interrogatoire. J’ai été assommé à plusieurs reprises et si ce n’était la protection de Dieu, j’aurais été avalé par ces démons. Au temps de ma plus grande faiblesse, la parole de Dieu Tout-Puissant m’a continuellement encouragé : « Avez-vous déjà accepté les bénédictions qui vous ont été données ? Avez-vous déjà poursuivi les promesses qui vous ont été faites ? Sous la direction de Ma lumière, vous briserez sûrement l’emprise des forces des ténèbres. Au milieu de l’obscurité, vous ne perdrez sûrement pas la lumière qui vous guide. Vous serez sûrement maîtres de toute la création. Vous serez sûrement un vainqueur devant Satan. À la chute du royaume du grand dragon rouge, vous resterez sûrement debout au milieu des foules innombrables pour rendre témoignage à Ma victoire. Vous serez sûrement résolus et inébranlables au pays de Sinim. Par les souffrances que vous supportez, vous hériterez de la bénédiction qui vient de Moi et rayonnerez sûrement dans l’univers avec Ma gloire » (« Les déclarations de Dieu à l’Univers entier La dix-neuvième déclaration », La Parole apparaît dans la chair). Les paroles de Dieu m’ont donné quelque chose de solide sur lequel compter ! Cela m’a permis de profiter de l’éclairage et de la direction des paroles de Dieu au milieu de mon extrême douleur et de ma faiblesse, la seule manière dont j’aurais pu traverser cette période ténébreuse et interminable. Même si j’ai été arrêté et persécuté à plusieurs reprises par le gouvernement du PCC et que ma chair a souffert d’une cruauté et de tourments impitoyables, je comprends vraiment de nombreuses vérités que je ne comprenais pas dans le passé et je vois clairement l’essence démoniaque du mal réactionnaire du gouvernement chinois. J’ai aussi fait l’expérience du véritable amour de Dieu Tout-Puissant pour moi et j’ai goûté à la sagesse toute-puissante de Dieu et à Ses merveilles. Cela m’incite à chercher à aimer et satisfaire Dieu. Aujourd’hui, j’accomplis encore mon devoir dans l’Église comme je l’ai fait dans le passé ; je suis Dieu sur le bon chemin de la vie, je cherche la vérité et cherche à mener une vie pleine de sens.

Notes de bas de page :

[1] « portant des accusations sans fondement » se réfère aux méthodes par lesquelles le diable cause du tort aux personnes.

[2] « fortement gardé » signifie que les méthodes par lesquelles le diable afflige les gens sont particulièrement vicieuses et contrôlent tellement les gens qu’ils n’ont pas de place pour bouger.