10. L’agonie d’une addiction à un jeu en ligne

Par Gao Qiang, Chine

J’étais exactement comme toi lorsque j’étais un nouveau croyant. Quand je suis entré à l’université, je me suis aperçu que les autres étudiants étaient cramponnés à leurs téléphones. Ils jouaient à des jeux absolument partout : en cours, dans les dortoirs, à la cafétéria, à la bibliothèque, sur le terrain de basket… Ils parlaient toujours de ces jeux d’une manière répugnante et brutale et disaient à quel point ils s’amusaient en y jouant. En tant que croyant, je sentais que jouer à ces jeux en ligne n’était pas une chose positive, alors je n’ai pas imité les autres. Je me réunissais et je lisais les paroles de Dieu avec des frères et sœurs régulièrement et j’étais très heureux.

Mais, plus tard, j’ai vu que beaucoup d’étudiants jouaient à des arènes de combat en ligne multijoueurs et ils me les ont fait découvrir. J’ai commencé à y jouer un peu, en dehors des cours, mais j’ai progressivement été happé par l’excitation du combat. Non seulement j’aimais le frisson qu’on éprouve en frappant et en tuant d’autres joueurs, mais je tenais vraiment à passer des niveaux. Dès que j’avais un moment de libre, je ne pensais qu’à ces personnages et ces combats. C’en est arrivé au point où mes camarades de chambre et moi en parlions tant pendant les repas que je me suis désintéressé de la nourriture. Je pensais à ma stratégie du prochain combat pendant tout le trajet jusqu’au dortoir et, la nuit, on se réunissait et on jouait jusqu’à l’aube. Je n’entendais plus le réveil et il est devenu banal que j’arrive en retard en cours et que j’y pique du nez. Mes notes ont vite chuté. Peu à peu, je me suis mis à vivre entièrement dans ce monde imaginaire et je n’ai plus rien voulu faire d’autre. Avant ça, pendant mon temps libre, je sortais et je participais à des activités ou j’allais à la bibliothèque, mais, quand je suis devenu accro à ces jeux, j’ai passé mon temps à y jouer dans le dortoir et plus rien d’autre ne m’intéressait. Le jeu auquel je jouais exigeait de faire des achats, alors je dépensais imprudemment tout ce que mes parents m’envoyaient pour faire progresser de nouveaux personnages. Comme je n’avais plus rien pour me nourrir, j’empruntais de l’argent à mes camarades. Pire, ça a changé ma manière de percevoir la vie. Avant, je pensais que je pouvais apprendre des choses utiles à l’université et m’y cultiver, mais, quand je me suis retrouvé immergé dans les jeux en ligne, j’ai estimé que ma seule raison d’être à la fac était de jouer. Mes parents n’étaient pas là pour limiter mon temps de jeu et ils m’envoyaient de l’argent. Je ne songeais pas à mes besoins élémentaires, juste à jouer, et je me disais que l’université était ma seule occasion de jouer autant.

Je me suis aussi de plus en plus éloigné de Dieu. Je n’arrivais pas du tout à calmer mon cœur quand je lisais les paroles de Dieu et mes prières sont devenues monotones. Je n’étais pas tout à fait là dans les réunions. Il arrivait même que je n’y aille pas. Une fois, j’ai voulu employer un peu de mon temps libre à lire les paroles de Dieu mais, à peine une demi-heure plus tard, j’ai pris mon téléphone sans même m’en rendre compte et je n’ai plus pensé qu’aux personnages et aux combats du jeu. C’était comme une dépendance à une drogue qui me contrôlait. Je ne pouvais vraiment pas me retenir. Je pensais : « Je ne jouerai qu’un moment. Je n’ai pas besoin de lire les paroles de Dieu tout de suite. J’en lirai à la prochaine réunion, de toute manière. J’ai déjà lu un peu et jouer, ce n’est pas pareil. Si je ne remporte pas les défis du jeu, je n’obtiendrai pas les récompenses. » Voilà comment je laissais les paroles de Dieu de côté pour me mettre à jouer. Une fois, après avoir joué toute une nuit, j’ai manqué la réunion du lendemain matin. Quand les frères et sœurs m’ont demandé pourquoi, je leur ai menti. J’ai dit que j’avais dû participer à une activité de la fac pour éluder le problème.

Parfois, quand je jouais jusqu’à l’épuisement, je songeais que je négligeais mes études et que je gaspillais l’argent que mes parents avaient durement gagné avec leur sang, leur sueur et leurs larmes. J’avais impression de leur faire beaucoup de tort. Je pensais aussi que j’étais entré dans la maison de Dieu et que je jouissais de Son amour, mais que je ne participais pas aux réunions et que je ne lisais pas Ses paroles parce que j’étais obsédé par ce jeu. Je mentais même aux frères et sœurs. J’étais rempli de culpabilité et je sentais que j’avais une énorme dette envers Dieu. Je voulais lire les paroles de Dieu, mais dès que je voyais qu’il allait y avoir un nouveau combat dans le jeu, je ne pouvais pas m’empêcher d’y participer.

Un jour, j’ai pris conscience que mes études et ma vie d’Église avaient beaucoup pâti de ma dépendance aux jeux en ligne. J’étais très jeune. Ne serait-ce pas un terrible gâchis si je continuais à jouer comme ça ? Je savais que je devais arrêter de jouer, que je ne pouvais pas continuer sur cette voie. Mais, alors que j’étais sur le point de désinstaller le jeu, j’ai suspendu mon geste. J’ai pensé à tout l’argent que j’y avais investi, sans parler de mon temps et de mon énergie. Je n’ai pas réussi à arrêter si brutalement. Je pouvais prendre les choses au jour le jour. En proie à cette lutte intérieure, je n’ai pas désinstallé le jeu. Je ne sais pas combien de fois j’ai juré à Dieu de m’en débarrasser, combien de fois j’ai pris la résolution de le désinstaller, mais j’échouais toujours à la fin. C’était comme si je vivais dans les ténèbres depuis une éternité mais, quand je voulais me diriger vers la lumière, je découvrais que j’étais solidement ligoté et que je ne pouvais pas bouger. Je luttais contre ce tourment et je ne savais pas quoi faire. À cette époque, je priais souvent Dieu pour Lui demander de m’aider et de me guider.

Dans une réunion, j’ai regardé une vidéo de lecture des paroles de Dieu. Dieu Tout-Puissant dit : « Bien que de nombreux jeunes croient en Dieu, ils ne peuvent pas se débarrasser des mauvaises habitudes de jouer aux jeux vidéo et d’aller dans les cybercafés. Quels sont les types de choses que les jeux informatiques ont tendance à impliquer ? Ils contiennent beaucoup de violences, ils sont le monde des démons. Pour la plupart de ceux qui s’adonnent à ces jeux, lorsqu’ils jouent pendant longtemps, ils ne peuvent plus faire un vrai travail - ils ne veulent plus aller à l’école, ou continuer d’apprendre ou de penser à leur avenir, et encore moins de penser à leur vie. Qu’est-ce qui occupe principalement aujourd’hui les pensées et les âmes des jeunes ? Manger, boire et jouer à des jeux. Tout ce qu’ils disent, leurs sujets de discussion et ce qu’ils pensent dans leur cœur sont totalement inhumains. On ne peut pas utiliser les mots “sales” ou “méchantes” pour décrire les choses auxquelles ils pensent ; bon nombre d’entre elles sont inhumaines. Si tu leur parles d’une question d’humanité normale ou si tu discutes avec eux d’un sujet concernant l’humanité normale, ils ne supportent pas d’en entendre parler, ils ne sont pas intéressés, ils ne sont pas disposés à écouter et dès que tu commences à parler, ils sourcillent et deviennent désagréables. Ils ne partagent pas un langage commun ou des sujets communs avec l’humanité normale, mais au contraire ils peuvent parler avec d’autres personnes comme eux, et ils trouvent des sujets de conversation. La plupart des sujets qu’ils abordent sont liés aux jeux, aux repas, à la boisson et au plaisir. Ceux qui discutent toujours de ces sujets ont le cœur rempli de ces choses. Quelles sont leurs perspectives d’avenir ? Ont-ils des perspectives d’avenir ? […] Lorsque les gens jouent constamment à des jeux et perdent du temps sur l’ordinateur, leur volonté disparaît et ils deviennent décadents ; ils manquent alors d’humanité normale. Ils se remplissent de la violence et de la tuerie de ces jeux et des choses du monde virtuel. Les choses de l’humanité normale leur sont enlevées par ces jeux, et ils sont remplis et occupés par ces jeux, et leurs pensées sont occupées par eux ; ces personnes sont devenues décadentes. Les incroyants n’aiment pas ces gens non plus. Mais dans ce monde d’incroyants, ces jeunes n’ont plus aucune issue, leurs parents sont incapables de les contrôler et leurs enseignants ne peuvent rien faire d’eux ; il n’y a rien qu’un système éducatif national puisse faire contre cette tendance, si ce n’est de s’y conformer. Le diable et Satan fait ces choses pour tromper les hommes, pour les pousser à dégénérer. Pour ceux qui vivent dans un monde virtuel, ils n’ont aucun intérêt dans quoi que ce soit relatif à la vie de l’humanité normale ; ils ne sont pas d’humeur à travailler ou à étudier. Ils ne se soucient que d’aller dans le monde virtuel, comme s’ils étaient attirés par quelque chose. Dès qu’ils s’ennuient, ou lorsqu’ils font un vrai travail, ils veulent jouer, et jouer devient graduellement toute leur vie. Jouer c’est comme prendre une sorte de drogue. Une fois que quelqu’un commence à être accro aux jeux, une fois qu’il s’y perd, alors il devient difficile de faire marche arrière et difficile d’arrêter. Qu’il s’agisse de jeunes ou de personnes plus âgées, une fois qu’ils ont pris cette mauvaise habitude, il devient difficile d’y renoncer. […] Si les jeux étaient nécessaires pour l’humanité normale, si c’était la bonne voie, comment se fait-il que les hommes ne puissent pas s’en détacher ? Comment se fait-il que ces jeux puissent captiver les hommes autant ? Ça prouve une chose : ce n’est pas une bonne voie. Surfer en ligne pour ceci ou cela, regarder des choses malsaines et jouer à des jeux - aucune de ces voies n’est bonne à prendre. Ce n’est pas la bonne voie » (« Les croyants doivent commencer à percer à jour les tendances mauvaises du monde », dans Récits des entretiens de Christ).

Les paroles de Dieu ont révélé l’état exact dans lequel je me trouvais. J’étais devenu dégénéré et dépravé en me perdant dans les jeux en ligne et mon cœur était rempli de ces combats et de ces tueries. J’avais l’impression que c’était mieux que tout. Cette excitation momentanée me laissait complètement vide et me faisait éprouver le besoin de la ressentir encore. À force, c’était devenu un cercle vicieux. Satan se servait de la violence et du mal de ces jeux pour prendre mon cœur au piège. Ça assouvissait mes désirs et contrôlait mes pensées. J’étais devenu dépendant et je n’avais plus d’issue. J’ai délaissé mes études pour jouer et perdu tout semblant d’humanité normale. Je ne voulais plus participer aux réunions ni lire les paroles de Dieu et j’ai même trompé les frères et sœurs. Je me suis aussi de plus en plus éloigné de Dieu. Ce n’est qu’en lisant les paroles de Dieu que j’ai vu que les jeux sont l’une des tactiques de Satan pour faire du mal aux gens et les dévorer. Il voulait me faire perdre mon humanité normale et ma raison, m’inciter à me détourner de Dieu, à Le trahir et à perdre Son salut. Alors Satan aurait pu me dévorer tout entier. J’ai pensé à tous les autres jeunes gens à qui les jeux en ligne faisaient du mal, comme à moi. Alors qu’ils étaient ouverts et pleins de vie, ils devenaient asociaux et distants. Alors qu’ils étaient bien élevés, ils devenaient nombrilistes et entêtés. Ils avaient des relations normales avec leurs parents et les autres, puis ils se mettaient à sécher l’école, ils quittaient leurs foyers et ils abandonnaient leurs études pour jouer. Pour acheter des équipements dans les jeux, certaines apprenaient même à arnaquer et à tuer des gens, s’engageaient dans une vie criminelle. Tout ça montre que Satan se sert des jeux en ligne pour faire du mal à d’innombrables jeunes gens et les dévorer. Que c’est sinistre et diabolique ! En pensant à tout ça, je me suis rendu compte que ces jeux étaient vraiment terrifiants. C’est un chemin maléfique qui mène les gens au néant. j’ai su qu’il fallait absolument que je m’affranchisse des jeux en ligne.

Mais, même si je voulais m’en libérer, je n’avais pas encore une pratique spécifique à adopter dans la vraie vie. Alors, un matin, pendant mes dévotions, j’ai lu quelque chose dans les paroles de Dieu : « Parfois, se tourner vers Dieu ne signifie pas demander à Dieu qu’Il fasse quelque chose en utilisant des mots spécifiques, ou Lui demander une protection ou des conseils particuliers. C’est plutôt que, lorsque les hommes rencontrent un problème, ils sont capables de L’invoquer sincèrement. Alors, que fait Dieu à ce moment-là ? Quand le cœur de quelqu’un est ému et qu’il a cette pensée, “Oh mon Dieu, je ne peux pas le faire moi-même, je ne sais pas comment le faire, et je me sens faible et négatif”, quand ces pensées émergent en eux, Dieu n’est-Il pas au courant de cela ? Quand ces pensées surgissent chez les hommes, leur cœur est-il sincère ? Lorsqu’ils invoquent Dieu sincèrement de cette façon, Dieu consent-Il à les aider ? Bien qu’ils n’aient pas dit un mot, ils font preuve de sincérité, et c’est pourquoi Dieu consent à les aider. Lorsque quelqu’un rencontre une difficulté particulièrement épineuse, quand il n’a personne vers qui se tourner, et quand il se sent particulièrement démuni, il place son seul espoir en Dieu. Comment sont ses prières ? Quel est son état d’esprit ? Est-il sincère ? Y a-t-il une quelconque adultération à ce moment-là ? Ce n’est que lorsque tu fais confiance à Dieu comme s’Il était la dernière paille sur laquelle tu embarques pour sauver ta vie, quand tu espères que Dieu t’aidera, que ton cœur est sincère. Bien que tu n’aies peut-être pas dit grand-chose, ton cœur s’est déjà ému. C’est-à-dire, tu offres ton vrai cœur, ton cœur sincère à Dieu, et Dieu écoute. Quand Dieu écoute, Il voit tes difficultés, et Il te guide, t’éclaire et t’aide » (« Les croyants doivent commencer à percer à jour les tendances mauvaises du monde », dans Récits des entretiens de Christ). Les paroles de Dieu m’ont fourni un chemin clair, qui était de prier sincèrement Dieu au sujet de mes problèmes. Il m’entendrait, m’éclairerait et m’aiderait. Alors j’ai beaucoup prié Dieu pour Lui demander de m’aider à me libérer des jeux. J’ai pensé à l’échange de Dieu qui dit que les jeunes doivent être très méthodiques dans leur vie, respecter un emploi du temps, être ponctuels et faire ce qu’ils ont prévu. Ils doivent être organisés, mener des vies bien réglées, ne pas être aussi dissipés et désinvoltes. Les gens qui agissent aussi librement, qui font ce qu’ils veulent sans règles ni restrictions, ne vont nulle part. Alors, comme les paroles de Dieu le recommandent, j’ai établi un emploi du temps pour limiter les périodes que je passais à jouer. Après l’avoir suivi pendant quelques jours, ma vie est devenue ordonnée et chaque journée m’a semblé satisfaisante. Mais mes envies étaient très intenses. Rapidement, je n’ai plus été capable de contrôler mon désir permanent de jouer plus longtemps. J’ai eu peur de redevenir dépendant et de sombrer dans la dépravation. Je me suis empressé de me présenter devant Dieu et j’ai fait cette prière : « Ô Dieu, je connais l’essence et le danger des jeux et j’ai goûté aux souffrances qu’ils causent. Je ne veux plus suivre des tendances maléfiques et sataniques. Je veux y renoncer complètement, mais ma stature est trop petite. Je ne peux pas résister aux tentations de Satan et arrêter de jouer en ligne. Ô Dieu ! Guide-moi, s’il Te plaît. »

Ensuite, j’ai lu ce passage des paroles de Dieu : « Tu dois souffrir des difficultés pour la vérité, te donner à la vérité, tu dois endurer l’humiliation pour la vérité et, pour gagner plus de vérité, tu dois subir plus de souffrance. C’est ce que tu devrais faire. Tu ne dois pas rejeter la vérité pour obtenir une vie de famille paisible et tu ne dois pas perdre la dignité et l’intégrité de ta vie pour un plaisir momentané. Tu dois poursuivre tout ce qui est beau et bon et tu dois poursuivre un chemin plus significatif dans la vie. Si tu mènes une vie si vulgaire et ne poursuis pas d’objectifs, ne gâches-tu pas ta vie ? De quoi peux-tu profiter avec une telle vie ? Tu devrais abandonner tous les plaisirs de la chair pour une seule vérité et ne pas rejeter toutes les vérités pour un peu de satisfaction. Ce genre de personne n’a ni intégrité ni dignité ; il n’y a aucun sens à leur existence ! » (« Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair). Cette lecture m’a aidé à comprendre que pratiquer la vérité exige de renoncer à la chair et d’être prêt à souffrir et à payer un prix. Je ne pouvais pas perdre ma chance de chercher la vérité juste à cause de ma dépendance ou de plaisirs charnels éphémères. Les jeux ne pouvaient pas m’apporter la vie. Ils ne pouvaient que miner mon esprit peu à peu jusqu’à me faire perdre toute humanité normale. Ils ne m’apportaient qu’un sentiment de vide et de la douleur, et ils m’inciteraient à gâcher ma vie. Je ne voulais vraiment plus vivre de cette manière. En tant qu’être créé, ma responsabilité et ma mission sont de chercher la vérité et de bien faire mon devoir pour témoigner de Dieu. C’est la seule chose qui ait du sens. Comprendre la volonté de Dieu m’a rendu ma motivation pour pratiquer la vérité. J’ai pris la résolution d’abandonner les jeux en ligne.

Après ça, à chaque fois que j’avais envie de jouer, je m’empressais de me présenter devant Dieu pour prier et je Lui demandais de veiller sur mon cœur pour que je reste ferme devant Lui. J’ai aussi lu Ses paroles, chanté des hymnes et davantage échangé avec les frères et sœurs. J’ai progressivement arrêté de jouer en ligne. Je me suis aussi rendu compte que ce n’étaient que des combats et des tueries vides de sens, ennuyeux, en réalité, et j’ai sincèrement perdu mon désir de jouer. Ma vie est devenue plus ordonnée et mes notes se sont nettement améliorées. De nouveau, je participais à des réunions et je lisais les paroles de Dieu comme je le devais, et je faisais même un devoir dans l’Église.

Plus tard, quelques-uns de mes camarades m’ont dit : « Eh ! On ne t’a pas vu dans le jeu depuis un moment. Et si on faisait un combat, un de ces jours ? » Ça m’a fait un peu flancher et j’ai pensé : « Je n’ai pas joué depuis très longtemps. Juste une dernière fois ? » Mais alors je me suis souvenu des paroles de Dieu : « Vous devez être éveillés et dans l’expectative à tout moment, et vous devez prier davantage devant Moi. Vous devez reconnaître les diverses conspirations et plans astucieux de Satan, reconnaître les esprits, connaître les hommes et être capables de discerner tous les types de personnes, d’événements et de choses » (« Chapitre 17 » de Déclarations de Christ au commencement, dans La Parole apparaît dans la chair). Grâce à l’éclairage de Dieu, j’ai compris que le fait que mes camarades m’incitent à jouer était une ruse de Satan. Satan voulait que je redevienne accro aux jeux, que je me détourne de Dieu et Le trahisse, et que je rejoigne le camp de Satan pour qu’il puisse me faire du mal. Je ne pouvais pas m’y laisser prendre une nouvelle fois. J’ai prié Dieu dans mon cœur : « Mon Dieu, je ne veux plus suivre les tendances maléfiques de Satan. Je veux pratiquer la vérité et renoncer à la chair. » Je leur ai répondu fermement : « Non merci, j’ai assez joué comme ça. » En le disant, je me suis senti vraiment libre. Si je suis aujourd’hui délivré des jeux en ligne, c’est entièrement grâce à l’orientation des paroles de Dieu. Je suis vraiment reconnaissant envers Dieu de m’avoir sauvé.

Précédent: 9. Les paroles de Dieu m’ont tirée de la tragédie du mariage

Suivant: 11. Connaître l’autorité et la souveraineté de Dieu dans la vie

Contenu connexe

25. Offrir mon cœur à Dieu

Par Xinche, Corée du SudEn juin 2018, j’ai participé aux répétitions du spectacle musical l’Hymne du royaume. L’idée de monter sur scène...

28. Comment concevoir son devoir

Par Zhong Cheng, ChineDieu Tout-Puissant dit : « La principale condition de la croyance de l’homme en Dieu, c’est qu’il ait un cœur...

69. Revenir sur la bonne voie

Par Chen Guang, États-UnisDieu Tout-Puissant dit : « Servir Dieu n’est pas une mince affaire. Ceux dont le tempérament corrompu demeure...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre