Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Paroles classiques de Dieu Tout-Puissant sur l’Évangile du royaume (Sélections)

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

VI. La relation entre l’œuvre de l’ère de la Grâce et celle de l’ère du Règne

1. Après l’œuvre de l’Éternel, Jésus est devenu chair pour réaliser Son œuvre parmi les hommes. Son œuvre n’a pas été réalisée de manière isolée, mais elle a été fondée sur l’œuvre de l’Éternel. C’était l’œuvre d’une nouvelle ère après que Dieu eut achevé l’ère de la Loi. De même, après que Jésus eut achevé Son œuvre, Dieu continua toujours Son œuvre pour l’ère suivante, parce que toute la gestion de Dieu progresse toujours. Au terme d’une ancienne ère arrive une nouvelle ère, et une fois que l’ancienne œuvre prend fin, une nouvelle œuvre continue la gestion de Dieu. Cette incarnation est la deuxième incarnation de Dieu après l’accomplissement de l’œuvre de Jésus. Bien sûr, cette incarnation ne se réalise pas de façon isolée, mais elle constitue la troisième étape de l’œuvre après l’ère de la Loi et l’ère de la Grâce. […] Quand Jésus vint parmi les hommes, Il inaugura l’ère de la Grâce et acheva l’ère de la Loi. Pendant les derniers jours, Dieu devient chair une fois de plus et, quand Il devient chair cette fois, Il acheva l’ère de la Grâce et inaugura l’ère du Règne. Tous ceux qui acceptent la seconde incarnation de Dieu seront conduits dans l’ère du Règne et pourront accepter personnellement la direction de Dieu. Bien que Jésus ait abattu une œuvre immense parmi les hommes, Il n’a fait que parachever la rédemption de toute l’humanité et est devenu le sacrifice d’expiation de l’homme, et Il n’a pas débarrassé l’homme de tout son tempérament corrompu. Pour sauver entièrement l’homme de l’influence de Satan, Il n’a pas suffi que Jésus se livre en sacrifice d’expiation pour les péchés des hommes, mais il a fallu également que Dieu s’emploie davantage à débarrasser l’homme totalement de son tempérament, qui avait été corrompu par Satan. Et donc, après que l’homme a reçu le pardon de ses péchés, Dieu est redevenu chair pour conduire l’homme dans la nouvelle ère et a commencé l’œuvre du châtiment et du jugement, et cette œuvre a mené l’homme dans un domaine plus élevé. Tous ceux qui se soumettent à Sa domination jouiront d’une vérité supérieure et recevront de bien meilleures bénédictions. Ils vivront véritablement dans la lumière et gagneront la vérité, le chemin et la vie.

Extrait de la préface de La Parole apparaît dans la chair

2. Le premier Dieu incarné n’a pas achevé l’œuvre de l’incarnation ; Il n’a achevé que la première étape de l’œuvre qu’il fallait que Dieu fasse dans la chair. Ainsi, afin de terminer l’œuvre d’incarnation, Dieu est revenu dans la chair une fois de plus, vivant dans toute la normalité et la réalité de la chair, c’est-à-dire, manifestant la Parole de Dieu dans une chair tout à fait normale et ordinaire, achevant ainsi l’œuvre qu’Il n’a pas terminée dans la chair. […] C’est la chair de Jésus qui a été clouée sur la croix, Sa chair qu’Il a donnée en sacrifice d’expiation ; c’est par une chair avec une humanité normale qu’Il a vaincu Satan et sauvé complètement l’homme de la croix. Et c’est en étant une chair entière que le second Dieu incarné accomplit l’œuvre de conquête et vainc Satan. Seule une chair complètement normale et réelle peut réaliser l’œuvre de conquête dans son intégralité et faire un puissant témoignage. C’est-à-dire que l’œuvre de[a] l’homme conquérant est rendue effective par la réalité et la normalité de Dieu dans la chair, et non pas par des miracles surnaturels et des révélations. Le ministère de ce Dieu incarné consiste à parler, et donc à conquérir et à perfectionner l’homme ; en d’autres termes, l’œuvre de l’Esprit accomplie dans la chair, le devoir de la chair, c’est de parler et donc de conquérir, d’exposer, de perfectionner et d’éliminer complètement l’homme. Et c’est donc dans l’œuvre de conquête que l’œuvre de Dieu dans la chair sera accomplie entièrement. Le travail rédempteur initial n’était que le début de l’œuvre d’incarnation ; la chair qui fait l’œuvre conquérante achèvera toute l’œuvre de l’incarnation.

Extrait de « L’essence de la chair habitée par Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

3. L’œuvre réalisée à présent a fait progresser l’œuvre de l’ère de la Grâce ; c’est-à-dire que l’œuvre sous la totalité du plan de gestion de six mille ans a avancé. Bien que l’ère de la Grâce soit terminée, l’œuvre de Dieu a évolué. Pourquoi est-ce que Je ne cesse de répéter que cette étape de l’œuvre est bâtie sur l’ère de la Grâce et l’ère de la Loi ? Cela signifie que l’œuvre de ce jour est une suite de l’œuvre réalisée à l’ère de la Grâce et une avancée par rapport à celle réalisée à l’ère de la Loi. Les trois étapes sont intimement interconnectées et chaque maillon de la chaîne est fermement rattaché au suivant. Pourquoi est-ce que Je dis également que cette étape de l’œuvre est bâtie sur celle réalisée par Jésus ? En supposant que cette étape n’était pas bâtie sur l’œuvre réalisée par Jésus, une autre crucifixion devrait avoir lieu à cette étape et l’œuvre de rédemption de l’étape précédente devrait être entièrement réalisée à nouveau. Cela n’aurait aucun sens. Et ainsi, cela ne signifie pas que l’œuvre est complètement terminée, mais que l’ère a avancé et que le niveau de l’œuvre a été élevé à un niveau encore plus haut qu’avant. On peut dire que cette étape de l’œuvre est bâtie sur la fondation de l’ère de la Loi et sur le rocher de l’œuvre de Jésus. L’œuvre est bâtie étape par étape et cette étape n’est pas un nouveau départ. Seule la combinaison des trois étapes de l’œuvre peut être considérée comme étant le plan de gestion de six mille ans. L’œuvre de cette étape est réalisée sur la fondation de l’œuvre de l’ère de la Grâce. Si ces deux étapes de l’œuvre n’étaient pas liées, alors pourquoi la crucifixion n’est-elle pas répétée à cette étape ? Pourquoi ne supporté-Je pas les péchés de l’homme, mais, au lieu de cela, viens-Je juger et châtier l’homme directement ? Si Mon œuvre consistant à juger et à châtier l’homme et le fait que Je vienne maintenant sans avoir été conçu du Saint-Esprit n’avaient pas suivi la crucifixion, alors Je n’aurais pas été apte à juger et à châtier l’homme. C’est précisément parce que Je ne forme qu’un avec Jésus que Je viens directement pour châtier et juger l’homme. L’œuvre à cette étape est entièrement bâtie sur l’œuvre de l’étape précédente. C’est pourquoi seule une œuvre de ce genre peut amener l’homme, pas à pas, au salut. Jésus et Moi venons d’un seul Esprit. Même si Nous ne sommes pas liés dans Nos chairs, Nos Esprits ne forment qu’un ; même si le contenu de ce que Nous faisons et l’œuvre que Nous assumons ne sont pas identiques, Nous sommes semblables en essence ; nos chairs revêtent des apparences différentes, mais cela est dû au changement d’ère et aux exigences différentes de Notre œuvre ; Nos ministères ne sont pas similaires, donc l’œuvre que Nous façonnons et le tempérament que Nous révélons à l’homme sont également différents. C’est la raison pour laquelle ce que l’homme voit et comprend en ce jour est différent de ce qu’il en était dans le passé ; il en est ainsi en raison du changement d’ère.

Extrait de « Les deux incarnations sont l’accomplissement de la signification de l’incarnation », dans La Parole apparaît dans la chair

4. La première fois que Je suis venu parmi les hommes, c’était au cours de l’ère de la Rédemption. Bien sûr, je suis venu dans une famille juive ; donc les premiers à voir la venue de Dieu sur terre, c’était le peuple juif. La raison pour laquelle J’ai accompli personnellement cette œuvre, c’est que Je voulais utiliser Ma chair incarnée comme sacrifice d’expiation pour Mon œuvre de rédemption. Alors les premiers à Me voir furent les Juifs de l’ère de la Grâce. Ce fut la première fois que J’œuvrais dans la chair. À l’ère du Règne, Mon œuvre consiste à conquérir et à perfectionner, ainsi J’accomplis encore l’œuvre consistant à paitre dans la chair. C’est la deuxième fois que J’œuvre dans la chair. […] Ils sont semblables en ce que les deux chairs incarnées de Dieu accomplissent l’œuvre de Dieu le Père, et différents en ce que l’un accomplit l’œuvre de la rédemption et l’autre réalise l’œuvre de la conquête. Les deux représentent Dieu le Père, mais l’un est le Seigneur de la rédemption débordant de bonté et de miséricorde, et l’autre est le Dieu de la justice rempli de colère et de jugement. L’un est le Commandant suprême chargé de lancer l’œuvre de la rédemption, et l’autre est le Dieu juste chargé d’accomplir l’œuvre de la conquête. L’un est le Début, et l’autre est la Fin. L’un est la chair sans péché, l’autre est la chair qui complète la rédemption, continue l’œuvre, et n’appartient jamais au péché. Ils sont tous deux le même Esprit, mais Ils habitent des chairs différentes et sont nés à des endroits différents. Et ils sont séparés par plusieurs milliers d’années. Pourtant, toute Leur œuvre est mutuellement complémentaire, jamais antagoniste, et peut être évoquée dans le même souffle.

Extrait de « Quelle est ta compréhension de Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

5. Toute la gestion de Dieu est divisée en trois étapes, et à chaque étape, des exigences appropriées sont présentées à l’homme. En outre, pendant que les ères passent et progressent, les exigences de Dieu envers l’humanité deviennent de plus en plus élevées. […] Dans le passé, l’homme était tenu de se conformer à la loi et aux commandements et devait être patient et humble. Aujourd’hui, l’homme est tenu d’obéir à tous les arrangements de Dieu et d’avoir un amour suprême pour Dieu, et finalement est tenu de toujours aimer, même dans la tribulation. Ces trois étapes sont les exigences que Dieu présente à l’homme, étape par étape, tout au long de Sa gestion. Chaque étape de l’œuvre de Dieu va plus loin que la précédente, et à chaque étape les exigences envers l’homme sont plus profondes que la précédente, et de cette façon, toute la gestion de Dieu prend forme progressivement. C’est précisément parce que les exigences envers l’homme sont toujours plus élevées que le tempérament de l’homme est toujours plus conforme aux normes requises par Dieu, et ce n’est qu’alors seulement que l’ensemble de l’humanité s’éloigne progressivement de l’influence de Satan jusqu’au temps où l’œuvre de Dieu arrive à sa fin, et que l’ensemble de l’humanité est sauvée de l’influence de Satan.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

6. De l’œuvre de l’Éternel à celle de Jésus et de l’œuvre de Jésus à celle de l’étape actuelle, ces trois étapes couvrent toute la portée de la gestion de Dieu et tout cela est l’œuvre d’un seul Esprit. Depuis la création du monde, Dieu a toujours été à l’œuvre en gérant l’humanité. Il est le Commencement et la Fin, Il est le Premier et le Dernier et Il est Celui qui commence une ère et Celui qui amène l’ère à sa fin. Les trois étapes de l’œuvre, à différentes ères et en différents endroits, sont indéniablement l’œuvre d’un seul Esprit. Tous ceux qui séparent ces trois étapes s’opposent à Dieu. Maintenant, il t’incombe de comprendre que toute l’œuvre, de la première étape à aujourd’hui, est l’œuvre d’un seul Dieu, l’œuvre d’un seul Esprit. Cela ne fait aucun doute.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

Note de bas de page :

a. Le texte original ne comprend pas les mots « l’œuvre de ».

Précédent : V. L’œuvre de rédemption du Seigneur Jésus est-elle vraiment l’œuvre de la conclusion de l’ère ?

Suivant : VII. Christ des derniers jours est le Seigneur du jugement et l’Agneau qui ouvre le rouleau

Contenu connexe