II. Sur la vérité de l’incarnation

1. Le sens de l’incarnation est que Dieu apparaît dans la chair et qu’Il vient œuvrer parmi les hommes de Sa création revêtu de chair. Ainsi, pour que Dieu soit incarné, Il doit d’abord être fait de chair, une chair avec une humanité normale ; c’est le prérequis le plus fondamental. En fait, l’implication de l’incarnation de Dieu est que Dieu vit et œuvre dans la chair, Dieu, dans Son essence même, devient chair, devient un homme.

Extrait de « L’essence de la chair habitée par Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

2. L’incarnation signifie que l’Esprit de Dieu devient une chair, c’est-à-dire que Dieu devient chair ; l’œuvre qu’Il accomplit dans la chair est l’œuvre de l’Esprit qui est réalisée dans la chair, exprimée par la chair. Nul autre que la chair de Dieu ne peut accomplir le ministère de Dieu incarné ; c’est-à-dire, seule la chair incarnée de Dieu, cette humanité normale – et personne d’autre – peut exprimer l’œuvre divine.

Extrait de « L’essence de la chair habitée par Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

3. Le Christ avec l’humanité normale est une chair dans laquelle l’Esprit se réalise, possédant l’humanité normale, la raison normale et la pensée humaine. « Être réalisé » signifie que Dieu se fait homme, l’Esprit devient chair ; pour le dire simplement, c’est quand Dieu Lui-même habite une chair avec une humanité normale, et par la chair de l’humanité normale exprime Son œuvre divine – c’est ce que signifie être réalisé, ou incarné.

Extrait de « L’essence de la chair habitée par Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

4. Dieu devenu chair est appelé le Christ et ainsi le Christ qui peut donner la vérité aux gens est appelé Dieu. Il n’y a rien d’excessif à ce sujet, car Il possède l’essence de Dieu et possède le tempérament et la sagesse de Dieu dans Son œuvre, qui sont inaccessibles par l’homme. Ceux qui s’appellent Christ, mais ne peuvent pas faire l’œuvre de Dieu, sont des imposteurs. Christ n’est pas seulement la manifestation de Dieu sur la terre, mais aussi la chair particulière assumée par Dieu pendant qu’Il réalise et accomplit Son œuvre parmi les hommes. Cette chair ne saurait être remplacée par un homme quelconque, mais elle peut bien entreprendre l’œuvre de Dieu sur la terre et exprimer le tempérament de Dieu, et bien représenter Dieu et donner la vie à l’homme.

Extrait de « Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair

5. Celui qui est l’incarnation de Dieu doit avoir l’essence de Dieu, et Celui qui est l’incarnation de Dieu doit avoir l’expression de Dieu. Puisque Dieu se fait chair, Il doit apporter l’œuvre qu’Il doit faire et, puisque Dieu se fait chair, Il doit exprimer ce qu’Il est et doit être capable d’apporter la vérité à l’homme, de donner la vie à l’homme et de montrer le chemin à l’homme. La chair qui ne contient pas l’essence de Dieu n’est sûrement pas le Dieu incarné ; il n’y a pas de doute à ce sujet.

Extrait de la préface de La Parole apparaît dans la chair

6. Le Dieu incarné s’appelle le Christ, et le Christ est la chair que revêt l’Esprit de Dieu. Cette chair ne ressemble à aucun homme qui est de chair. Cette différence tient au fait que le Christ n’est pas de chair et de sang, mais est l’incarnation de l’Esprit. Il possède à la fois une humanité normale et une divinité complète. Sa divinité n’est possédée par aucun homme. Son humanité normale sustente toutes Ses activités normales dans la chair, tandis que Sa divinité réalise l’œuvre de Dieu Lui-même.

Extrait de « L’essence du Christ est l’obéissance à la volonté du Père céleste », dans La Parole apparaît dans la chair

7. Parce qu’Il est un homme qui possède l’essence de Dieu, Il est au-dessus de tout humain créé, au-dessus de tout homme qui peut accomplir l’œuvre de Dieu. Et ainsi, parmi tous ceux qui ont une enveloppe humaine comme la Sienne, parmi tous ceux qui possèdent l’humanité, Lui seul est le Dieu incarné Lui-même – tous les autres sont des humains créés. Bien qu’ils aient tous une humanité, les êtres humains créés n’ont rien d’autre que l’humanité, tandis que Dieu incarné est différent : dans Sa chair, non seulement Il a l’humanité, mais surtout, la divinité. Son humanité peut être vue par l’apparence extérieure de Sa chair et dans Sa vie quotidienne, mais Sa divinité est difficile à percevoir. Parce que Sa divinité est exprimée seulement quand Il a l’humanité, et n’est pas aussi surnaturelle que les gens l’imaginent, il est extrêmement difficile pour les gens de la voir. […] Puisque Dieu devient chair, Son essence est une combinaison d’humanité et de divinité. Cette combinaison est appelée Dieu Lui-même, Dieu Lui-même sur la terre.

Extrait de « L’essence de la chair habitée par Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

8. Sa vie incarnée et Son œuvre peuvent être divisées en deux étapes. La première est la vie qu’Il vit avant d’accomplir Son ministère. Il vit dans une famille humaine ordinaire, dans une humanité tout à fait normale, obéissant aux mœurs et aux lois normales de la vie humaine, ayant des besoins humains normaux (nourriture, habillement, logement, sommeil), des faiblesses humaines normales et des émotions humaines normales. En d’autres termes, durant cette première étape, Il vit dans une humanité non divine, une humanité complètement normale, s’engageant dans toutes les activités humaines normales. La deuxième étape est la vie qu’Il vit après avoir commencé à accomplir Son ministère. Il demeure encore dans l’humanité ordinaire avec une enveloppe humaine normale, ne montrant aucun signe extérieur surnaturel. Pourtant, Il vit purement pour Son ministère, et pendant cette période, Son humanité normale existe entièrement au service de l’œuvre normale de Sa divinité ; car, à ce moment, Son humanité normale a mûri au point d’être en mesure d’accomplir Son ministère. Ainsi, la deuxième étape de Sa vie consiste à accomplir Son ministère dans Son humanité normale, c’est une vie faite à la fois d’humanité normale et de divinité totale. La raison pour laquelle, dans la première étape de Sa vie, Il vit dans une humanité tout à fait ordinaire, est que Son humanité n’est pas encore égale à l’ensemble de l’œuvre divine, n’est pas encore mature ; ce n’est qu’après la maturation de Son humanité, qu’elle soit devenue capable d’assumer Son ministère, qu’Il peut accomplir Son ministère. Étant donné que Lui, en tant que chair, a besoin de grandir et de mûrir, la première étape de Sa vie est celle de l’humanité normale, tandis que dans la deuxième étape, parce que Son humanité est capable d’entreprendre Son œuvre et d’accomplir Son ministère, la vie que Dieu incarné vit pendant Son ministère est une vie d’humanité et de divinité complète. Si, dès Sa naissance, le Dieu incarné avait commencé sérieusement Son ministère, accomplissant des signes et des prodiges surnaturels, alors Il n’aurait eu aucune essence corporelle. Par conséquent, Son humanité existe pour Son essence corporelle ; il ne peut y avoir de chair sans humanité, et une personne sans humanité n’est pas un être humain. De cette manière, l’humanité de la chair de Dieu est une propriété intrinsèque de la chair incarnée de Dieu. Dire que « lorsque Dieu devient chair, Il est entièrement divin, aucunement humain », est un blasphème, parce que c’est une position impossible à prendre, qui viole le principe de l’incarnation. Même après avoir commencé à accomplir Son ministère, Sa divinité habite toujours l’enveloppe extérieure humaine quand Il réalise Son œuvre ; c’est simplement que, à l’époque, Son humanité a pour seul but de permettre à Sa divinité d’accomplir l’œuvre dans la chair normale. L’agent de l’œuvre est donc la divinité qui habite Son humanité. C’est Sa divinité, non Son humanité, qui œuvre, mais c’est une divinité cachée dans Son humanité ; Son œuvre est, en substance, accomplie par Sa divinité complète, non par Son humanité. Mais c’est Sa chair qui réalise Son œuvre. On pourrait dire qu’Il est à la fois un homme et Dieu, car Dieu devient un Dieu vivant dans la chair, avec une enveloppe humaine et une essence humaine, mais aussi l’essence de Dieu.

Extrait de « L’essence de la chair habitée par Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

9. L’humanité de Dieu incarné existe pour maintenir l’œuvre divine normale dans la chair ; Sa pensée humaine normale soutient Son humanité normale et toutes Ses activités corporelles normales. On pourrait dire que Sa pensée humaine normale existe afin de soutenir toute l’œuvre de Dieu dans la chair. Si cette chair n’avait pas un esprit humain normal, alors Dieu ne pourrait pas œuvrer dans la chair, et ce qu’Il devait faire dans la chair ne pourrait jamais être accompli. Bien que le Dieu incarné possède un esprit humain normal, Son œuvre n’est pas altérée par la pensée humaine ; Il entreprend l’œuvre dans l’humanité avec un esprit normal, sous la condition préalable qu’Il possède l’humanité avec un esprit, non par l’exercice de la pensée humaine normale. Quelle que soit la hauteur des pensées de Sa chair, Son œuvre ne porte pas le sceau de la logique ou de la pensée. En d’autres termes, Son œuvre n’est pas conçue par l’esprit de Sa chair, mais elle est une expression directe de l’œuvre divine dans Son humanité. Toute Son œuvre est le ministère qu’Il a besoin d’accomplir, et rien de celui-ci n’est conçu par Son cerveau. Par exemple, guérir les malades, chasser les démons et la crucifixion n’étaient pas des produits de Son esprit humain, tout cela n’aurait pu être réalisé par aucun homme avec un esprit humain. De même, l’œuvre de conquête d’aujourd’hui est un ministère qui doit être accompli par le Dieu incarné, mais ce n’est pas l’œuvre d’une volonté humaine, c’est l’œuvre que doit faire Sa divinité, une œuvre dont aucun humain charnel n’est capable. Donc, le Dieu incarné doit posséder un esprit humain normal, doit posséder une humanité normale, parce qu’Il doit accomplir Son œuvre dans l’humanité avec un esprit normal. C’est l’essence de l’œuvre de Dieu incarné, l’essence même de Dieu incarné.

Extrait de « L’essence de la chair habitée par Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

10. Le Fils de l’homme incarné exprimait la divinité de Dieu par le biais de Son humanité et transmettait la volonté de Dieu au genre humain. Et par l’expression de la volonté de Dieu et de Son tempérament, Il révéla aussi aux gens le Dieu qui ne peut pas être vu ou touché dans le domaine spirituel. Ce que les gens ont vu est Dieu Lui-même, tangible, avec de la chair et des os. Ainsi le Fils de l’homme incarné fit de la propre identité de Dieu, de Son statut, de Son image, de Son tempérament et de ce qu’Il a et est des choses concrètes et humanisées. Même si l’apparence extérieure du Fils de l’homme avait quelques limitations au regard de l’image de Dieu, Son essence et ce qu’Il a et est étaient tout à fait capables de représenter l’identité propre de Dieu et Son statut. Il y avait seulement quelques différences dans la forme de l’expression. Peu importe s’il s’agissait de l’humanité du Fils de l’homme ou de Sa divinité, nous ne pouvons pas nier qu’Il représentait l’identité propre de Dieu et Son statut. Pendant ce temps, toutefois, Dieu travaillait par la chair, parlait du point de vue de la chair et se tenait face au genre humain avec l’identité et le statut du Fils de l’homme ; cela donnait aux gens l’opportunité de rencontrer et de vivre les vraies paroles et l’œuvre véritable de Dieu parmi les hommes. Cela permettait aussi aux gens d’acquérir une idée de Sa divinité et de Sa grandeur en toute humilité, ainsi que d’obtenir une compréhension préliminaire et une définition préliminaire de l’authenticité et de la réalité de Dieu.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

11. Bien que l’apparence de Dieu incarné soit exactement la même que celle d’un homme, qu’Il apprenne le savoir humain et parle le langage des hommes, parfois qu’Il exprime même Ses idées d’une façon humaine ou avec des expressions humaines, la manière dont Il voit les hommes et l’essence des choses et la manière dont les hommes corrompus voient l’humanité et l’essence des choses ne sont absolument pas les mêmes. Son point de vue et la hauteur à laquelle Il se trouve sont inaccessibles à une personne corrompue. C’est parce que Dieu est vérité, la chair dont Il se vêt contient l’essence de Dieu, et Ses pensées et ce qui est exprimé par Son humanité sont aussi la vérité. Pour les gens corrompus, ce qu’Il exprime dans la chair, c’est un soutien de la vérité et de la vie. Ce soutien n’est pas seulement pour une personne, mais toute l’humanité. […] Peu importe à quel point Dieu incarné dans la chair est ordinaire, normal et humble, ou même dans quelle mesure les gens Le méprisent, Ses pensées et Son attitude envers les hommes sont les aspects qu’aucun homme ne pouvait posséder et ne pouvait imiter. Il observera toujours l’humanité depuis un point de vue divin, depuis le haut de Sa position comme Créateur. Il regardera toujours les hommes depuis l’essence et l’état d’esprit de Dieu. Il ne peut absolument pas voir l’humanité depuis la hauteur d’une personne ordinaire et depuis la perspective d’un individu corrompu. Quand les gens regardent l’humanité, ils regardent avec une vision humaine et ils utilisent des choses comme la connaissance humaine, les règles et les théories humaines comme mesure. Cela est dans le cadre de ce que les gens peuvent voir de leurs yeux ; c’est dans le cadre de ce que les gens corrompus peuvent atteindre. Quand Dieu regarde l’humanité, Il regarde avec une vision divine et Il utilise Son essence et ce qu’Il a et est comme mesure. Ce cadre comprend des choses que les gens ne peuvent pas voir et c’est en cela que Dieu incarné et les humains corrompus sont entièrement différents. Cela provient de la différence entre l’essence de Dieu et celle des humains et c’est cette essence qui définit leur identité et leur position ainsi que le point de vue et la hauteur depuis lesquels ils voient les choses.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

12. La chair revêtue par l’Esprit de Dieu est la propre chair de Dieu. L’Esprit de Dieu est suprême, l’Esprit de Dieu est tout-puissant, Il est saint et juste, par conséquent, Sa chair est également suprême, et également toute-puissante, sainte et juste. Une telle chair est seulement capable de faire ce qui est juste et bénéfique pour l’humanité, ce qui est saint, glorieux et puissant, et est incapable de faire quelque chose qui viole la vérité, la moralité et la justice, encore moins de trahir l’Esprit de Dieu.

Extrait de « Un problème très sérieux : la trahison (2) », dans La Parole apparaît dans la chair

13. Étant donné que Dieu Se fait chair, Il réalise Son essence dans Sa chair, de telle sorte que Sa chair est à même d’accomplir Son œuvre. Par conséquent, toute l’œuvre de l’Esprit de Dieu est remplacée par l’œuvre du Christ pendant le temps de l’incarnation, et au cœur de toute l’œuvre qui se fait pendant toute la durée de l’incarnation se trouve l’œuvre du Christ. Elle ne peut pas être mélangée avec l’œuvre d’une autre ère. Et puisque Dieu Se fait chair, Il œuvre dans l’identité de Sa chair ; comme Il vient dans la chair, Il achève ensuite dans la chair l’œuvre qu’Il doit faire. Que ce soit l’Esprit de Dieu ou le Christ, les deux sont Dieu Lui-même, et Il fait l’œuvre qu’Il doit faire et accomplit le ministère qu’Il doit accomplir.

Extrait de « L’essence du Christ est l’obéissance à la volonté du Père céleste », dans La Parole apparaît dans la chair

14. Le salut des hommes par Dieu n’est pas fait directement par les moyens de l’Esprit ou par l’identité de l’Esprit, car les hommes ne peuvent pas toucher Son Esprit, Le voir, ni se rapprocher de Lui. S’Il tentait de sauver les hommes directement à la manière de l’Esprit, les hommes seraient incapables de recevoir Son salut. Si Dieu ne prenait pas la forme extérieure d’un homme créé, les hommes seraient incapables de recevoir ce salut, car ils ne peuvent pas du tout s’approcher de Lui, tout comme personne ne pouvait s’approcher de la nuée de l’Éternel. Ce n’est qu’en devenant un être humain créé, c’est-à-dire que ce n’est qu’en mettant Sa parole dans la chair qu’Il prendra, qu’Il peut imprégner de Sa parole tous ceux qui Le suivent. Alors seulement les hommes peuvent voir et entendre Sa parole par eux-mêmes, et en plus posséder Sa parole, et ainsi être complètement sauvés. Si Dieu ne devenait chair, aucun homme de chair et de sang ne pourrait recevoir un si grand salut, et aucun homme ne serait sauvé. Si l’Esprit de Dieu travaillait directement parmi les hommes, tous les hommes seraient foudroyés ou complètement capturés par Satan, parce que les hommes sont incapables de s’associer avec Dieu.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

15. Si Dieu ne devenait pas chair, Il demeurerait l’Esprit à la fois invisible et intangible pour l’homme. L’homme étant une créature de chair, l’homme et Dieu appartiennent à deux mondes différents et ils possèdent une nature différente. L’Esprit de Dieu est incompatible avec l’homme de chair et aucune relation ne peut être établie entre eux, sans mentionner que l’homme ne peut pas devenir un esprit. Cela étant ainsi, l’Esprit de Dieu doit devenir un être créé et faire Son œuvre originale. Dieu peut aussi bien accéder à la plus haute place et S’humilier lui-même pour devenir un être humain, accomplissant Son œuvre parmi les hommes et vivant parmi eux, mais l’homme ne peut pas accéder à la plus haute place et devenir un esprit, et il peut encore moins accéder à la place la plus basse. C’est pourquoi Dieu doit devenir chair pour réaliser Son œuvre. De la même manière, durant la première incarnation, seule la chair de Dieu incarné pouvait racheter l’homme par Sa crucifixion, alors qu’il n’était pas possible que l’Esprit de Dieu soit crucifié comme un sacrifice d’expiation pour l’homme. Dieu pouvait directement devenir chair pour servir de sacrifice d’expiation pour les hommes, mais les hommes ne pouvaient pas monter directement au ciel pour recevoir le sacrifice d’expiation que Dieu avait préparé pour eux. Ainsi, tout ce qui était possible, c’était de demander à Dieu de faire quelques aller-retour entre le ciel et la terre, et non de laisser l’homme monter au ciel pour recevoir ce salut, car l’homme était tombé et de plus, l’homme ne pouvait simplement pas monter au ciel, encore moins obtenir le sacrifice d’expiation. Par conséquent, il était nécessaire que Jésus vienne chez les hommes et fasse personnellement l’œuvre qui ne pouvait tout simplement pas être accomplie par l’homme. Chaque fois que Dieu est devenu chair, c’était absolument nécessaire. Si l’une des étapes avait pu être réalisée directement par l’Esprit de Dieu, Il n’aurait pas supporté les indignités d’être incarné.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

16. Pour ceux qui doivent être sauvés, la valeur d’usage de l’Esprit est bien inférieure à celle de la chair : l’œuvre de l’Esprit est en mesure de couvrir l’ensemble de l’univers, à travers toutes les montagnes, les rivières, les lacs et les océans, mais l’œuvre de la chair se rapporte plus efficacement à toute personne avec laquelle Il entre en contact. En plus, la chair de Dieu sous forme tangible peut être mieux comprise et considérée comme plus fiable par l’homme ; elle peut aussi approfondir la connaissance de Dieu chez l’homme, et peut donner à l’homme une impression plus profonde des actes réels de Dieu. L’œuvre de l’Esprit est enveloppée de mystère. Les êtres mortels ont de la peine à la comprendre, encore plus à la voir, et donc ils ne peuvent que s’en remettre à des imaginations sans substance. L’œuvre de la chair, cependant, est normale, basée sur la réalité et remplie d’une riche sagesse ; elle est un fait que l’homme peut voir de ses propres yeux. L’homme peut personnellement faire l’expérience de la sagesse de l’œuvre de Dieu et n’a pas besoin de recourir à son abondante imagination. Telles sont la précision et la valeur réelle de l’œuvre de Dieu dans la chair. L’Esprit ne peut faire que des choses invisibles et difficiles à imaginer pour l’homme, par exemple l’éclairage de l’Esprit, le mouvement de l’Esprit et la direction de l’Esprit, mais, pour l’homme qui a un esprit, le sens de ces choses n’est vraiment pas clair. Elles procurent un sens qui émeut, un sens général, et ne peuvent pas livrer une instruction verbale. L’œuvre de Dieu dans la chair, cependant, est très différente : elle guide avec précision par ses paroles, son intention est claire, et les objectifs qu’elle requiert sont exacts. Et donc, l’homme n’a pas besoin de tâtonner ou de faire appel à son imagination, encore moins de deviner. Telle est la clarté de l’œuvre dans la chair et sa grande différence par rapport à l’œuvre de l’Esprit. L’œuvre de l’Esprit n’a qu’une portée limitée et ne peut pas remplacer l’œuvre de la chair. L’œuvre de la chair donne à l’homme des objectifs beaucoup plus exacts et nécessaires et des connaissances beaucoup plus réelles et valeureuses que ne le fait l’œuvre de l’Esprit. Le travail qui a la plus grande valeur pour l’homme corrompu est celui qui procure des mots précis, des objectifs clairs à poursuivre et qui peut être vu et touché. Seules une œuvre réaliste et une direction accordée en temps opportun sont adaptées aux désirs de l’homme, et seule une œuvre réelle peut sauver l’homme de son tempérament corrompu et dépravé. Seul le Dieu incarné peut atteindre ce but ; seul le Dieu incarné peut sauver l’homme de son tempérament jadis corrompu et dépravé.

Extrait de « L’humanité corrompue a plus que tout besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

17. Si cette œuvre était faite par l’Esprit, si Dieu ne devenait pas chair, et que l’Esprit parlait plutôt directement à travers le tonnerre, de sorte que l’homme n’ait aucun moyen d’entrer en contact avec Lui, l’homme serait-il capable de connaître Son tempérament ? Si seul l’Esprit accomplissait l’œuvre, alors l’homme n’aurait aucun moyen de connaître le tempérament de Dieu. Les gens peuvent voir le tempérament de Dieu avec leurs propres yeux seulement quand Il Se fait chair, quand Ses paroles apparaissent dans la chair et quand Il exprime tout Son tempérament dans la chair. Dieu vit vraiment parmi les hommes. Il est tangible. L’homme peut vraiment entrer en relation avec Son tempérament, avec ce qu’Il a et ce qu’Il est ; ce n’est que de cette façon que l’homme peut vraiment arriver à Le connaître.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

18. La venue de Dieu dans la chair a pour but de permettre aux gens de voir les véritables actes de Dieu, de matérialiser l’Esprit sans forme dans la chair et de permettre aux gens de Le voir et de Le toucher. De cette façon, ceux qui seront rendus complets par Lui Le manifesteront, seront gagnés par Lui et seront selon Son cœur. Si Dieu ne parlait que dans le ciel et ne venait pas vraiment sur la terre, alors les gens seraient toujours incapables de connaitre Dieu, ils ne pourraient que prêcher sur les actes de Dieu en utilisant une théorie vide et les paroles de Dieu ne seraient pas une réalité pour eux. Dieu est venu sur la terre principalement pour servir d’exemple et de modèle pour ceux qui doivent être gagnés par Dieu ; ce n’est que de cette façon que les gens peuvent réellement connaitre Dieu, toucher Dieu et Le voir, et alors seulement peuvent-ils être vraiment gagnés par Dieu.

Extrait de « Tu devrais savoir que le Dieu concret est Dieu Lui-même », dans La Parole apparaît dans la chair

19. C’est seulement lorsque Dieu S’humilie jusqu’à un certain niveau, ce qui veut dire, seulement lorsque Dieu Se fait chair, que l’homme peut être Son intime et Son confident. Dieu procède de l’Esprit : Comment l’homme est-il qualifié pour être l’intime de cet Esprit, qui est si exalté et insondable ? C’est seulement quand l’Esprit de Dieu descend dans la chair, et devient une créature avec la même forme extérieure que l’homme, que l’homme peut comprendre Sa volonté et réellement être acquis par Lui. Il parle et travaille dans la chair, partage les joies, les peines et les tribulations de l’homme, vit dans le même monde que l’homme, protège l’homme et le guide, et à travers cela, Il purifie l’homme et permet à l’homme de recevoir Son salut et Sa bénédiction. Ayant acquis ces choses, l’homme comprend vraiment la volonté de Dieu, et c’est seulement à ce moment qu’il peut être un intime de Dieu. Il n’y a que ça de pratique. Si Dieu était invisible et intangible à l’homme, comment l’homme pourrait-il être Son intime ? N’est-ce pas là une doctrine creuse ?

Extrait de « Seuls ceux qui connaissent Dieu et Son œuvre peuvent Lui donner satisfaction », dans La Parole apparaît dans la chair

20. Celui qui est jugé est l’homme, l’homme qui est de chair et a été corrompu ; ce n’est pas l’esprit de Satan qui est jugé directement, l’œuvre de jugement n’est donc pas effectuée dans le monde spirituel, mais parmi les hommes. Pour juger la corruption de la chair de l’homme, personne n’est plus approprié que Dieu dans la chair, et personne n’est plus qualifié que Dieu dans la chair. Si le jugement était effectué directement par l’Esprit de Dieu, alors il n’engloberait pas tout. De plus, il serait difficile pour l’homme d’accepter, car l’Esprit est incapable de Se tenir face à face devant l’homme. Et à cause de cela, les effets ne pourraient pas être immédiats, et l’homme serait encore moins capable de voir plus clairement le tempérament de Dieu, tempérament qui ne peut pas être offensé. Satan ne peut être vaincu complètement que si Dieu dans la chair juge la corruption de l’humanité. […] Si cette œuvre était faite par l’Esprit de Dieu, il n’y aurait alors pas de victoire sur Satan. L’Esprit est fondamentalement plus élevé que les êtres mortels. L’Esprit de Dieu est saint par nature et Il est en Soi victorieux sur la chair. Si l’Esprit faisait cette œuvre directement, Il ne pourrait pas juger toute la désobéissance de l’homme et ne pourrait pas exposer toute l’injustice de l’homme. Car l’œuvre de jugement est également effectuée par les conceptions que l’homme a de Dieu, et l’homme n’a jamais eu de conceptions de l’Esprit, ainsi, l’Esprit est incapable d’exposer plus clairement l’injustice de l’homme, et encore moins d’exposer complètement cette injustice. Le Dieu incarné est l’ennemi de tous ceux qui ne Le connaissent pas. En jugeant les conceptions et l’opposition de l’homme, Il révèle toute la désobéissance de l’humanité. Les effets de Son œuvre dans la chair sont plus apparents que ceux de l’œuvre de l’Esprit. Ainsi donc, le jugement de l’humanité tout entière n’est pas effectué directement par l’Esprit, mais est l’œuvre de Dieu incarné. Dieu dans la chair peut être vu et touché par l’homme, et Dieu dans la chair peut complètement conquérir l’homme.

Extrait de « L’humanité corrompue a plus que tout besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

21. Si l’Esprit de Dieu parlait directement aux hommes, ils se soumettraient tous à la voix, tombant sans parole de révélation, tout comme Paul est tombé au sol devant la lumière sur le chemin de Damas. Si Dieu continuait à faire Son œuvre de cette manière, l’homme ne serait jamais capable de reconnaître sa propre corruption via le jugement par la parole et ainsi obtenir le salut. C’est seulement en devenant chair que Dieu peut porter personnellement Ses paroles aux oreilles de tous les êtres humains, afin que tous ceux qui ont des oreilles puissent entendre Ses paroles et recevoir Son œuvre de jugement par la parole. Un tel résultat n’est atteint que par Sa parole, plutôt que par la manifestation de l’Esprit terrifiant l’homme dans la soumission. C’est seulement par cette œuvre concrète et extraordinaire que le vieux tempérament de l’homme, caché profondément en lui pendant de nombreuses années, peut être pleinement exposé, de sorte que l’homme puisse le reconnaître et le faire changer. Tout cela est l’œuvre concrète de Dieu incarné dans laquelle Il parle et exécute le jugement d’une manière pratique pour atteindre les résultats du jugement de l’homme par la parole. Telle est l’autorité de Dieu incarné et la signification de l’incarnation de Dieu. C’est fait dans le but de faire connaître l’autorité de Dieu incarné, de faire connaître les résultats obtenus par l’œuvre de la parole, et pour faire connaître que l’Esprit est venu dans la chair et démontre Son autorité en jugeant l’homme par la parole. Bien que Sa chair ait la forme extérieure d’une humanité ordinaire et normale, ce sont les résultats que Ses paroles obtiennent qui montrent à l’homme qu’Il est plein d’autorité, qu’Il est Dieu lui-même et que Ses paroles sont l’expression de Dieu Lui-même.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

22. Il y a une vérité que tu ne connais peut-être pas : le tempérament corrompu, la rébellion et la résistance de l’homme sont exposés quand il voit Christ, et la rébellion et la résistance exposées à cette occasion sont plus absolues et complètes qu’elles ne le sont à toute autre occasion. C’est parce que Christ est le Fils de l’homme – Fils de l’homme qui possède une humanité normale – que l’homme ne L’honore pas ni ne Le respecte. C’est parce que Dieu vit dans la chair que la rébellion de l’homme est complètement et clairement mise en lumière. Je dis donc que la venue de Christ a déterré toute la rébellion de l’humanité et que la nature de l’humanité a vivement été mise en relief. Cela s’appelle « attirer le tigre en bas de la montagne » et « attirer le loup hors de sa tanière ».

Extrait de « Ceux qui sont incompatibles avec Christ sont sûrement les adversaires de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

23. Il devient chair parce que la chair peut également posséder l’autorité, et Il est capable de réaliser l’œuvre parmi les hommes d’une manière pratique, de sorte qu’elle est visible et tangible pour l’homme. Cette œuvre est beaucoup plus réaliste que toute œuvre directement effectuée par l’Esprit de Dieu qui possède toute autorité, et ses résultats sont également visibles. La raison en est que la chair incarnée de Dieu peut parler et œuvrer de façon pratique. La forme extérieure de Sa chair n’a pas d’autorité et l’homme peut s’en approcher, alors que Son essence a vraiment de l’autorité, mais personne ne voit Son autorité. Quand Il parle et quand Il œuvre, l’homme est incapable de détecter l’existence de Son autorité ; cela L’aide à faire une œuvre de nature pratique.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

24. Dieu est devenu chair parce que l’objet de Son œuvre n’est pas l’esprit de Satan ou tout autre être incorporel, mais l’homme qui est chair et a été corrompu par Satan. C’est précisément parce que la chair de l’homme a été corrompue que Dieu a fait de l’homme charnel l’objet de Son œuvre ; en outre, parce que l’homme est corrompu, Dieu a fait de l’homme le seul objet de Son œuvre à toutes les étapes de Son œuvre de salut. L’homme est un être mortel, de chair et de sang, et Dieu est le Seul qui puisse sauver l’homme. Ainsi, Dieu doit devenir une chair qui possède les mêmes attributs que l’homme pour faire Son œuvre, afin que Son œuvre obtienne de meilleurs effets. Dieu doit devenir chair pour faire Son œuvre précisément parce que l’homme est chair et incapable de vaincre le péché ou de se dépouiller de la chair.

Extrait de « L’humanité corrompue a plus que tout besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

25. L’homme a été corrompu par Satan et il est la plus élevée de toutes les créatures de Dieu. L’homme a donc besoin du salut de Dieu. L’objet du salut de Dieu est l’homme, non pas Satan, et ce qui sera sauvé sont la chair de l’homme et l’âme de l’homme, non pas le diable. Satan est l’objet de l’anéantissement de Dieu, l’homme est l’objet du salut de Dieu, et la chair de l’homme a été corrompue par Satan, de sorte que la chair de l’homme doit être sauvée en premier. La chair de l’homme a été très profondément corrompue, et elle est devenue une opposition à Dieu, qui s’oppose même ouvertement et nie l’existence de Dieu. Cette chair corrompue est tout simplement trop intraitable et rien n’est plus difficile à traiter ou à changer que le tempérament corrompu de la chair. Satan vient dans la chair de l’homme pour susciter le désordre, et il utilise la chair de l’homme pour perturber l’œuvre de Dieu et altérer le plan de Dieu, et donc l’homme est devenu Satan et l’ennemi de Dieu. Pour être sauvé, l’homme doit d’abord être conquis. C’est à cause de cela que Dieu relève le défi et vient dans la chair pour accomplir le travail qu’Il a l’intention de faire, et pour engager le combat contre Satan. Son but est le salut de l’humanité qui a été corrompue et la défaite et l’anéantissement de Satan qui se rebelle contre Lui. Il vainc Satan par Son œuvre de conquête de l’homme et sauve en même temps l’humanité corrompue. Ainsi Dieu résout deux problèmes à la fois.

Extrait de « L’humanité corrompue a plus que tout besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

26. La chair de l’homme a été corrompue par Satan et profondément aveuglée et blessée. La raison la plus fondamentale pour laquelle Dieu travaille personnellement dans la chair est que l’objet de Son salut est l’homme qui est de la chair et que Satan utilise aussi la chair de l’homme pour perturber le travail de Dieu. Le combat contre Satan est en fait le travail de conquête de l’homme, et en même temps, l’homme est aussi l’objet du salut de Dieu. De cette façon, le travail de Dieu incarné est essentiel. Satan a corrompu la chair de l’homme, l’homme est devenu l’incarnation de Satan et est devenu l’objet à être vaincu par Dieu. De cette façon, le travail de livrer le combat contre Satan et de sauver l’humanité se produit sur la terre et Dieu doit devenir humain pour livrer le combat contre Satan. Ce travail est des plus pratiques. Quand Dieu travaille dans la chair, en fait, Il est en combat contre Satan dans la chair. Quand Il travaille dans la chair, Il fait Son travail dans le domaine spirituel et fait l’ensemble de Son travail dans le domaine réellement spirituel sur la terre. Celui qui est conquis est l’homme qui Lui est désobéissant, celui qui est vaincu est l’incarnation de Satan (bien sûr, celui-ci est aussi l’homme) qui est Son ennemi, et celui qui est finalement sauvé est également homme. De cette façon, il est encore plus nécessaire pour Lui de devenir un homme qui a l’enveloppe extérieure d’une créature, de sorte qu’Il puisse vraiment livrer le combat contre Satan, conquérant l’homme qui Lui est désobéissant et qui a la même enveloppe extérieure que Lui, et aussi qu’Il puisse sauver l’homme qui a la même enveloppe extérieure que Lui et a été blessé par Satan. Son ennemi est l’homme, l’objet de Sa conquête est l’homme, et l’objet de Son salut est l’homme qu’Il a créé. Donc, Il doit devenir homme, et de cette façon, Son travail devient beaucoup plus facile. Il est capable de vaincre Satan et de conquérir l’humanité, et, de plus, est capable de sauver l’humanité.

Extrait de « L’humanité corrompue a plus que tout besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

27. Dans un sens, l’incarnation de Dieu dans les derniers jours supprime la place qu’occupe le Dieu vague dans les conceptions de l’homme, de sorte qu’il n’y a plus l’image du Dieu vague dans le cœur de l’homme. En utilisant Ses mots réels et Son œuvre réelle, Ses déplacements à travers tous les pays et l’œuvre exceptionnellement réelle et normale qu’il fait parmi les hommes, Il fait en sorte que l’homme connaît la réalité de Dieu et que le Dieu vague n’a plus de place dans le cœur de l’homme. Dans un autre sens, Dieu utilise les paroles prononcées par Sa chair pour rendre l’homme complet et accomplir toutes choses. C’est l’œuvre que Dieu accomplira au cours des derniers jours.

Extrait de « Connaître l’œuvre de Dieu aujourd’hui », dans La Parole apparaît dans la chair

28. Tous ceux qui vivent dans la chair doivent avoir des objectifs à poursuivre pour changer leur tempérament et doivent être témoins des actes réels de Dieu et de Son vrai visage pour connaitre Dieu. Seule la chair de Dieu incarné peut réaliser ces deux facteurs et la chaire normale et réelle les mener à bien. Voilà pourquoi l’incarnation est nécessaire et pourquoi toute l’humanité corrompue en a besoin. Puisque les gens sont tenus de connaitre Dieu, les images des dieux vagues et surnaturels doivent être chassées de leur cœur, et, comme ils sont tenus de rejeter leur tempérament corrompu, ils doivent d’abord connaitre leur tempérament corrompu. Si seul l’homme fait le travail de chasser les images des dieux vagues du cœur des gens, il ne réussira pas à atteindre l’effet approprié. Les images des dieux vagues dans le cœur des gens ne peuvent pas être exposées, rejetées, ou complètement expulsées par les mots seuls. Ce faisant, en fin de compte, il ne serait toujours pas possible d’arracher des gens ces choses profondément enracinées. Seuls le Dieu concret et l’image vraie de Dieu peuvent remplacer ces choses vagues et surnaturelles pour permettre aux gens de les connaitre progressivement, et ce n’est que de cette façon que le bon effet peut être atteint. L’homme reconnaît que le Dieu qu’il cherchait dans le passé est vague et surnaturel. La direction directe de l’Esprit ne peut pas obtenir cet effet, encore moins les enseignements d’un certain individu, mais le Dieu incarné le peut. Les conceptions de l’homme sont mises à nu quand le Dieu incarné accomplit officiellement Son œuvre, car la normalité et la réalité du Dieu incarné sont l’antithèse du Dieu vague et surnaturel dans l’imagination de l’homme. Les conceptions originales de l’homme ne peuvent être exposées que par leur contraste avec le Dieu incarné. Sans la comparaison avec le Dieu incarné, les conceptions de l’homme ne pourraient pas être exposées ; en d’autres termes, sans le contraste de la réalité, les choses vagues ne pourraient pas être exposées. Personne ne peut faire cette œuvre en utilisant des mots et personne ne peut décrire cette œuvre en utilisant des mots. Seul Dieu Lui-même peut faire Sa propre œuvre, et personne d’autre ne peut faire cette œuvre en Son nom. Peu importe la richesse du langage de l’homme, il est incapable d’articuler la réalité et la normalité de Dieu. L’homme ne peut connaitre Dieu plus concrètement, et ne peut Le voir plus clairement que si Dieu œuvre personnellement parmi les hommes et révèle Son image et Son être complètement. Cet effet ne peut être atteint par aucun homme charnel. Bien sûr, l’Esprit de Dieu est aussi incapable d’atteindre cet effet. Dieu peut sauver l’homme corrompu de l’influence de Satan, mais cette œuvre ne peut pas être directement accomplie par l’Esprit de Dieu ; plutôt, elle ne peut être accomplie que par la chair dont l’Esprit de Dieu se revêt, par la chair de Dieu incarné. Cette chair est homme et Dieu en même temps, est homme, car elle possède une humanité normale et aussi Dieu, car elle possède la pleine divinité. Et donc, même si cette chair n’est pas l’Esprit de Dieu et diffère grandement de l’Esprit, elle est quand même le Dieu incarné Lui-même qui sauve l’homme, qui est l’Esprit et aussi la chair. Peu importe le nom qu’on Lui donne, en fin de compte, c’est toujours Dieu Lui-même qui sauve l’humanité. Car l’Esprit de Dieu est indivisible à la chair et l’œuvre de la chair est aussi l’œuvre de l’Esprit de Dieu ; seulement, cette œuvre ne se fait pas en utilisant l’identité de l’Esprit, mais en utilisant l’identité de la chair. L’œuvre qui doit être faite directement par l’Esprit ne nécessite pas l’incarnation, et l’œuvre qui doit être faite par la chair ne peut pas être faite directement par l’Esprit, et seul le Dieu incarné peut la faire. Cela est requis pour cette œuvre et est requis par l’humanité corrompue.

Extrait de « L’humanité corrompue a plus que tout besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

29. La meilleure chose à propos de Son travail dans la chair est qu’Il peut confier à ceux qui Le suivent des mots précis et des exhortations précises, ainsi que Sa volonté exacte pour l’humanité, de sorte qu’ensuite, Ses disciples puissent plus précisément et plus concrètement transmettre Son œuvre dans la chair et Sa volonté pour l’humanité tout entière à ceux qui acceptent Sa voie. Seul le travail de Dieu dans la chair parmi l’homme réalise vraiment la présence de Dieu à l’homme dans son être et sa vie. Seul ce travail répond au désir de l’homme de voir le visage de Dieu, d’être témoin de l’œuvre de Dieu et d’entendre la parole personnelle de Dieu. Le Dieu incarné met un terme à l’ère où seul le dos de l’Éternel était visible pour l’humanité et termine aussi l’ère de la croyance de l’humanité en un Dieu vague. En particulier, le travail de la dernière incarnation de Dieu amène toute l’humanité dans une ère qui est plus réaliste, plus pratique et plus agréable. Non seulement Il termine l’ère de la Loi et de la doctrine, mais plus important encore, Il expose à l’humanité un Dieu qui est réel et normal, qui est juste et saint, qui révèle l’œuvre du plan de gestion et qui démontre les mystères et la destination de l’humanité, qui a créé l’humanité, qui met fin à l’œuvre de gestion et qui est resté caché pendant des milliers d’années. Il mène l’ère de ce qui est vague à sa fin complète, Il termine l’ère durant laquelle toute l’humanité voulait voir la face de Dieu, mais ne le pouvait pas, Il met fin à l’ère où l’humanité entière servait Satan, et conduit l’ensemble de l’humanité jusqu’au bout, dans une nouvelle ère. Tout ceci est le résultat de l’œuvre de Dieu dans la chair, et non l’œuvre de l’Esprit de Dieu. Quand Dieu travaille dans Sa chair, ceux qui Le suivent ne cherchent plus à tâtons ces choses vagues et ambiguës et cessent de deviner la volonté du Dieu vague. Quand Dieu répandra Son travail dans la chair, ceux qui Le suivent transmettront à toutes les dénominations et toutes les confessions le travail qu’Il a fait dans la chair, et ils communiqueront tous Ses mots aux oreilles de l’humanité tout entière. Tout ce qui est entendu par ceux qui reçoivent Son Évangile sera les faits de Son travail, sera des choses que l’homme aura vues et entendues personnellement, et sera des faits et non des ouï-dire. Ces faits sont la preuve avec laquelle Il répand le travail et sont également les outils qu’Il utilise dans la diffusion du travail. Sans l’existence de faits, Son évangile ne se répandrait pas dans toutes les nations et dans tous les lieux. Sans faits, mais seulement avec les imaginations de l’homme, Il ne pourrait jamais conquérir l’univers entier. L’Esprit est impalpable par l’homme et invisible à l’homme, et le travail de l’Esprit ne peut pas laisser de preuves ou des faits de l’œuvre de Dieu pour l’homme. L’homme ne verra jamais le vrai visage de Dieu et croira en un Dieu vague qui n’existe pas. L’homme ne verra jamais le visage de Dieu et n’entendra jamais non plus des paroles prononcées par Dieu personnellement. Les imaginations de l’homme sont vides, après tout, et ne peuvent pas remplacer le vrai visage de Dieu ; le tempérament inhérent de Dieu et le travail de Dieu Lui-même ne peuvent pas être imités par l’homme. Le Dieu invisible dans le ciel et Son œuvre ne peuvent être amenés sur la terre que par le Dieu incarné qui fait personnellement Son travail parmi les hommes. Ceci est le meilleur moyen pour Dieu d’apparaître à l’homme par lequel l’homme voit Dieu et en vient à connaitre le vrai visage de Dieu, et cela ne peut pas être réalisé par un Dieu non incarné. Comme Dieu a accompli Son travail jusqu’à cette étape, Son travail a déjà atteint l’effet optimal et a rencontré un succès complet. Le travail personnel de Dieu dans la chair a déjà exécuté quatre-vingt-dix pour cent du travail de toute Sa gestion. Cette chair a permis un meilleur début pour tout Son travail, et aussi de résumer tout Son travail ; elle a promulgué tout Son travail et a procuré le dernier réapprovisionnement complet à tout ce travail. Dorénavant, il n’y aura pas un autre Dieu incarné pour accomplir la quatrième étape de l’œuvre de Dieu, et il n’y aura plus de travail merveilleux de la troisième incarnation de Dieu.

Extrait de « L’humanité corrompue a plus que tout besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

30. Ce n’est qu’en raison des besoins de l’homme corrompu que le Dieu incarné est venu dans la chair. C’est en raison des besoins de l’homme, non de Dieu, et tous Ses sacrifices et toutes Ses souffrances sont pour le bien de l’humanité, et non au bénéfice de Dieu Lui-même. Il n’y a pas de pour et contre ni de récompenses pour Dieu ; Il ne moissonnera pas une future récolte, mais ce qui Lui est dû depuis le début. Il ne vise que le bien de l’humanité en tout ce qu’Il fait et tout ce qu’Il sacrifie pour l’humanité, et non le gain de grandes récompenses. Bien que l’œuvre de Dieu dans la chair implique de nombreuses difficultés inimaginables, les effets qu’elle obtient finalement dépassent de loin ceux de l’œuvre effectuée directement par l’Esprit. L’œuvre de la chair entraîne un grand nombre de difficultés et la chair ne peut pas avoir la même grande identité que l’Esprit, ne peut pas accomplir les mêmes actes surnaturels que l’Esprit, encore moins peut-Il (Dieu dans la chair) avoir la même autorité que l’Esprit. Pourtant, l’essence de l’œuvre accomplie par cette chair banale est bien supérieure à celle de l’œuvre accomplie directement par l’Esprit, et cette chair (Dieu incarné) est la réponse aux besoins de tous les hommes.

Extrait de « L’humanité corrompue a plus que tout besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

31. La raison pour laquelle cette chair peut faire le travail que l’homme ne peut pas faire est que Son essence intérieure est différente de celle de tout homme, et la raison pour laquelle Il peut sauver l’homme est que Son identité est différente de celle de tout homme. Cette chair est si importante pour l’humanité parce qu’Il est homme et encore plus Dieu, parce qu’Il peut faire le travail qu’aucun homme ordinaire de chair ne peut faire, et parce qu’Il peut sauver l’homme corrompu qui vit avec Lui sur la terre. Bien qu’Il soit identique à l’homme, le Dieu incarné est plus important pour l’humanité que toute personne de valeur, car Il peut faire le travail qui ne peut pas être fait par l’Esprit de Dieu, est le plus à même d’amener l’Esprit de Dieu à rendre témoignage à Dieu Lui-même, et à même d’amener l’Esprit de Dieu à gagner pleinement l’humanité. En conséquence, bien que cette chair soit normale et ordinaire, Sa contribution à l’humanité et Sa signification pour l’existence de l’humanité le rendent très valeureux, et la valeur réelle et la signification de cette chair sont incommensurables pour tout homme. Bien que cette chair ne puisse pas détruire directement Satan, Il peut utiliser Son travail pour conquérir l’humanité et vaincre Satan, et obliger Satan à se soumettre pleinement à Sa domination. C’est parce que Dieu est incarné qu’Il peut vaincre Satan et sauver l’humanité. Il ne détruit pas directement Satan, mais devient chair pour faire le travail de conquête de l’humanité qui a été corrompue par Satan. De cette façon, Il est mieux à même de témoigner de Lui-même parmi les créatures et mieux en mesure de sauver l’homme corrompu. La défaite de Satan par le Dieu incarné porte un plus grand témoignage et est plus convaincante que la destruction directe de Satan par l’Esprit de Dieu. Dieu dans la chair est mieux en mesure d’aider l’homme à connaitre le Créateur et est mieux en mesure de témoigner de Lui-même parmi les créatures.

Extrait de « L’humanité corrompue a plus que tout besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

32. Des trois étapes de l’œuvre de Dieu, une seule étape a été réalisée directement par l’Esprit, et les deux autres étapes sont réalisées par le Dieu incarné, et non directement par l’Esprit. L’œuvre de l’ère de la Loi faite par l’Esprit n’a pas inclus le changement du tempérament corrompu de l’homme ; elle n’a pas non plus été liée à la connaissance que l’homme a de Dieu. L’œuvre de la chair de Dieu à l’ère de la Grâce et l’ère du Règne, cependant, implique le tempérament corrompu de l’homme et sa connaissance de Dieu, et constitue une partie importante et cruciale de l’œuvre du salut. Par conséquent, l’humanité corrompue a davantage besoin du salut du Dieu incarné et de l’œuvre directe du Dieu incarné. L’homme a besoin que le Dieu incarné le guide, le soutienne, l’arrose, le nourrisse, le juge et le châtie, et il a besoin davantage de grâce et d’une plus grande rédemption du Dieu incarné. Seul Dieu dans la chair peut être le confident de l’homme, le berger de l’homme, l’aide actuelle de l’homme, et tout cela démontre la nécessité de l’incarnation aujourd’hui et dans le passé.

Extrait de « L’humanité corrompue a plus que tout besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

33. Dans sa relation avec Dieu dans la chair, l’homme progresse de l’opposition à l’obéissance, de la persécution à l’acceptation, de la conception à la connaissance, et du rejet à l’amour. Ce sont là les effets de l’œuvre de Dieu incarné. L’homme n’est sauvé que par l’acceptation de Son jugement, ne vient à Le connaitre que peu à peu par les mots de Sa bouche, est conquis pendant qu’il s’oppose à Lui, et reçoit de Lui Son approvisionnement de vie durant l’acceptation de Son châtiment. Toute cette œuvre est l’œuvre de Dieu dans la chair et non pas l’œuvre de Dieu dans Son identité en tant qu’Esprit. Le travail accompli par le Dieu incarné est le plus grand et le plus profond travail et la partie cruciale des trois étapes de l’œuvre de Dieu comprend les deux étapes du travail de l’incarnation.

Extrait de « L’humanité corrompue a plus que tout besoin du salut du Dieu incarné », dans La Parole apparaît dans la chair

34. Jésus a fait une étape de l’œuvre qui n’a accompli que l’essence de « la Parole était avec Dieu » : la vérité de Dieu était avec Dieu et l’Esprit de Dieu était avec la chair et était inséparable de Lui, c’est-à-dire, la chair de Dieu incarné était avec l’Esprit de Dieu, ce qui est une preuve plus grande que Jésus incarné était la première incarnation de Dieu. Cette étape de l’œuvre a accompli le sens intérieur de « la Parole devient chair », a donné une signification plus profonde à « la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu » et te permet de croire fermement aux mots : « Au commencement était la Parole. » C’est-à-dire, qu’au moment de la création, Dieu avait des paroles, Ses paroles étaient avec Lui et inséparables de Lui, et l’ère finale rend encore plus clairs le pouvoir et l’autorité de Ses paroles et permet à l’homme de voir toutes Ses paroles, d’entendre toutes Ses paroles. Telle est l’œuvre de l’ère finale. […] Parce que c’est l’œuvre de la seconde incarnation – et la dernière fois que Dieu devient chair –, elle complète parfaitement la signification de l’incarnation, elle réalise minutieusement toute l’œuvre de Dieu dans la chair et l’annonce, et elle met fin à l’ère de l’existence de Dieu dans la chair.

Extrait de « Pratique (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

35. Cette fois, Dieu vient faire Son œuvre non dans un corps spirituel, mais dans un corps très ordinaire. Non seulement est-ce le corps de la deuxième incarnation de Dieu, mais aussi le corps dans lequel Dieu revient. C’est une chair très ordinaire. En Lui, tu ne peux rien voir qui est différent des autres, mais tu peux recevoir de Lui les vérités qui ne t’ont jamais été dites avant. Cette chair insignifiante est l’incarnation de toutes les paroles de vérité de Dieu, elle assume l’œuvre de Dieu dans les derniers jours et est une expression de tout le tempérament de Dieu que l’homme doit en arriver à connaître. Ne désirais-tu pas ardemment voir le Dieu du ciel ? Ne désirais-tu pas ardemment comprendre le Dieu du ciel ? Ne désirais-tu pas ardemment voir la destination de l’humanité ? Il te dévoilera tous ces secrets qu’aucun homme n’a pu te dévoiler, Il te dira aussi les vérités que tu ne comprends pas. Il est ta porte d’entrée dans le règne et ton guide dans la nouvelle ère. Une telle chair ordinaire renferme de nombreux mystères insondables. Ses actions peuvent être indéchiffrables pour toi, mais le but de toute l’œuvre qu’Il fait suffit pour que tu voies qu’Il n’est pas une simple chair comme le croit l’homme. Car Il représente la volonté de Dieu, ainsi que le soin apporté à l’humanité par Dieu dans les derniers jours. Bien que tu ne puisses pas entendre les paroles qu’Il dit et qui semblent secouer les cieux et la terre, bien que tu ne puisses pas voir Ses yeux comme des flammes ardentes ni sentir la discipline de Sa verge de fer, tu peux entendre la fureur de Dieu dans Ses paroles et savoir que Dieu a de la compassion pour l’humanité ; tu peux voir le tempérament juste de Dieu et Sa sagesse, et aussi te rendre compte du souci et de l’attention que Dieu a pour l’humanité tout entière. L’œuvre de Dieu dans les derniers jours est de permettre à l’homme de voir le Dieu du ciel vivre parmi les hommes sur la terre et de permettre à l’homme de connaître, d’obéir, de vénérer et d’aimer Dieu. C’est pourquoi Il S’est fait chair une deuxième fois. Bien que ce que l’homme voit aujourd’hui soit un Dieu qui est le même que l’homme, un Dieu avec un nez et deux yeux, un Dieu ordinaire, à la fin Dieu vous montrera que, sans l’existence de cet homme, le ciel et la terre subiraient un changement énorme ; sans l’existence de cet homme, le ciel s’obscurcira, la terre deviendra un chaos et toute l’humanité sera accablée par la famine et des plaies. Il vous montrera que, sans le salut de Dieu incarné dans les derniers jours, alors Dieu aurait depuis longtemps jeté l’humanité tout entière en enfer ; sans l’existence de cette chair, vous seriez éternellement le chef des pécheurs et à jamais des cadavres. Vous devriez savoir que, sans l’existence de cette chair, toute l’humanité ferait face à une calamité inévitable et aurait de la difficulté à échapper à la punition plus sévère que Dieu infligera à l’humanité dans les derniers jours. Sans la naissance de cette chair ordinaire, vous seriez tous dans un état où ni la vie ni la mort ne vous sont accordées, peu importe la façon dont vous les cherchez ; sans l’existence de cette chair, aujourd’hui vous ne pourriez pas recevoir la vérité et vous présenter devant le trône de Dieu. Au contraire, vous seriez punis par Dieu à cause de vos péchés graves. Le savez-vous ? N’eût été le retour de Dieu dans la chair, personne ne pourrait être sauvé ; et n’eût été la venue de cette chair, Dieu aurait depuis longtemps terminé l’ère ancienne. Alors, pouvez-vous toujours rejeter la deuxième incarnation de Dieu ? Puisque vous pouvez tellement profiter de cet homme ordinaire, pourquoi ne L’acceptez-vous pas volontiers ?

Extrait de « Le savais-tu ? Dieu a fait une grande chose parmi les hommes », dans La Parole apparaît dans la chair

36. Toute l’œuvre de Dieu dans les derniers jours est faite en passant par cet homme ordinaire. Il te décernera tout, et de plus, Il peut tout décider à ton sujet. Un tel homme peut-Il être comme tu le crois : un homme si simple qu’Il ne mérite pas qu’on Le mentionne ? Sa vérité ne suffit-elle pas à vous convaincre complètement ? Avoir été témoins de Ses actes ne suffit-il pas à vous convaincre complètement ? Ou serait-ce que le chemin sur lequel Il vous conduit n’est pas digne que vous l’empruntiez ? Qu’est-ce qui vous fait sentir une aversion envers Lui et vous pousse à Le rejeter et à L’éviter ? C’est Lui qui exprime la vérité, c’est Lui qui vous approvisionne de vérité, et c’est Lui qui permet que vous ayez un chemin à parcourir. Serait-ce que vous ne pouvez toujours pas trouver les traces de l’œuvre de Dieu dans ces vérités ? Sans l’œuvre de Jésus, l’humanité n’aurait pas pu descendre de la croix, mais sans l’incarnation aujourd’hui, ceux qui descendent de la croix ne pourraient jamais être approuvés par Dieu ou entrer dans la nouvelle ère. Sans la venue de cet homme ordinaire, vous n’auriez jamais la chance ni le droit de voir le vrai visage de Dieu, car vous devriez tous avoir été détruits il y a longtemps. En raison de la venue de la seconde incarnation de Dieu, Dieu vous a pardonné et vous a montré Sa miséricorde. Tout de même, Je dois vous laisser à la fin avec ces paroles : cet homme ordinaire qui est Dieu incarné est d’une importance vitale pour vous. Telle est la grande chose que Dieu a déjà faite parmi les hommes.

Extrait de « Le savais-tu ? Dieu a fait une grande chose parmi les hommes », dans La Parole apparaît dans la chair

37. Dieu Se fait chair expressément pour inaugurer une nouvelle ère, et, bien sûr, quand Il inaugure une nouvelle ère, Il conclut l’ère précédente en même temps. Dieu est le commencement et la fin. C’est Lui-même qui met Son œuvre en mouvement, et alors, c’est Lui-même qui doit conclure l’ère précédente. Telle est la preuve qu’Il vainc Satan et conquiert le monde. Chaque fois qu’Il œuvre Lui-même parmi les hommes, c’est le début d’une nouvelle bataille. Sans le début d’une nouvelle œuvre, l’ancienne œuvre ne serait pas conclue, naturellement. Et aucune conclusion de l’ancien prouve que la bataille contre Satan n’est toujours pas terminée. C’est seulement si Dieu Lui-même vient parmi les hommes et réalise une nouvelle œuvre que l’homme peut pleinement se libérer du domaine de Satan et acquérir une nouvelle vie et un nouveau commencement. Sinon, l’homme vivra éternellement dans l’ère ancienne et vivra éternellement sous l’ancienne influence de Satan. […] L’œuvre de Dieu est faite par Dieu Lui-même. C’est Lui qui met Son œuvre en mouvement et Lui aussi qui la conclut. C’est Lui qui planifie l’œuvre, qui la gère, et, même plus, c’est Lui qui la mène à son terme. Comme le dit la Bible : « Je suis le Commencement et la Fin ; Je suis le Semeur et le Moissonneur. » Tout ce qui est lié à l’œuvre de Sa gestion est fait par Dieu Lui-même. Il est le Souverain du plan de gestion de six mille ans ; nul ne peut faire Son œuvre à Sa place ou conclure Son œuvre, car c’est Lui qui tient tout dans Sa main. Puisqu’Il a créé le monde, Il conduira le monde entier à vivre dans Sa lumière, et Il conclura aussi l’ensemble de l’ère et ainsi mènera tout Son plan à terme !

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (1) », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent : I. Qui est le plus grand : Dieu ou la Bible ? Quelle est la relation entre Dieu et la Bible ?

Suivant : III. Sur la vérité du nom de Dieu

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre