Es-tu quelqu’un qui croit véritablement en Dieu ?

Tu as peut-être suivi le chemin de la foi en Dieu depuis plus d’un an ou deux et tu as peut-être enduré beaucoup de difficultés dans ta vie au cours de ces années ; ou alors tu n’as peut-être pas enduré beaucoup d’épreuves et as plutôt reçu beaucoup de grâce. Il se peut aussi que tu n’aies pas connu de difficultés ni la grâce, mais mené une vie assez banale. Peu importe, tu es encore un disciple de Dieu, alors échangeons sur la question de suivre Dieu. Toutefois, Je dois rappeler à tous ceux qui lisent ce texte que la parole de Dieu vise ceux qui reconnaissent Dieu et Le suivent, pas tout le monde, qu’ils Le reconnaissent ou pas. Si tu crois que Dieu parle aux masses, à tous les hommes dans le monde, alors la parole de Dieu n’aura aucun effet sur toi. Ainsi, tu devrais te souvenir de toutes ces paroles dans ton cœur et ne pas toujours t’en exclure. Dans tous les cas, parlons de ce qui se passe dans notre maison.

Vous devriez tous maintenant comprendre ce que la foi en Dieu veut véritablement dire. La signification de la foi en Dieu dont J’ai parlé auparavant est liée à votre entrée positive. Aujourd’hui, c’est différent : aujourd’hui, Je voudrais analyser la substance de votre foi en Dieu. Bien sûr, il s’agit de vous guider à partir d’un aspect négatif ; si Je ne l’avais pas fait, alors vous ne connaîtriez jamais vos vrais visages et vous vous vanteriez toujours de votre piété et de votre fidélité. Il est juste de dire que si Je n’exposais pas la laideur au plus profond de vos cœurs, alors chacun d’entre vous placerait une couronne sur sa tête et garderait toute la gloire. Vos natures arrogantes et vaniteuses vous poussent à trahir vos propres consciences, à vous rebeller contre Christ et à Lui résister, et à révéler votre laideur, amenant ainsi à la lumière vos intentions, vos notions, vos désirs extravagants et vos yeux pleins de cupidité. Et pourtant, vous continuez à jacasser sur votre passion de toujours pour l’œuvre de Christ et répétez sans cesse les vérités prononcées il y a longtemps par Christ. C’est votre « foi » – votre « foi sans impureté ». Tout ce temps, J’ai gardé pour l’homme une norme stricte. Si votre loyauté est motivée par des intentions et des conditions, alors Je préférerais Me passer d’une telle loyauté, car Je déteste violemment ceux qui Me trompent par leurs intentions et M’extorquent par leurs conditions. Je souhaite seulement que l’homme Me soit absolument loyal, et qu’il fasse toute chose pour un seul mot et afin de prouver un seul mot : « foi ». Je méprise votre usage de flatteries pour tenter de Me réjouir, car Je vous ai toujours traités avec sincérité, aussi souhaiterais-Je que vous aussi, vous Me traitiez avec une vraie foi. Quand il s’agit de la foi, beaucoup pourraient penser qu’ils suivent Dieu parce qu’ils ont la foi, et que sinon ils n’endureraient pas une telle souffrance. Alors, Je te pose la question suivante : si tu crois en l’existence de Dieu, pourquoi ne Le vénères-tu pas ? Si tu crois en l’existence de Dieu, pourquoi n’as-tu pas la moindre crainte de Lui dans ton cœur ? Tu acceptes que le Christ soit l’incarnation de Dieu, alors pourquoi Le méprises-tu ? Pourquoi agis-tu de manière si irrévérencieuse envers Lui ? Pourquoi Le juges-tu ouvertement ? Pourquoi épies-tu Ses gestes ? Pourquoi ne te soumets-tu pas à Ses arrangements ? Pourquoi n’agis-tu pas selon Sa parole ? Pourquoi essaies-tu de Lui extorquer et de Lui voler Ses offrandes ? Pourquoi parles-tu à la place de Christ ? Pourquoi juges-tu si Son œuvre et Sa parole sont correctes ? Pourquoi oses-tu blasphémer contre Lui derrière Son dos ? Ces choses et bien d’autres sont-elles ce qui constitue votre foi ?

Dans vos discours et de vos comportements sont révélés des éléments de votre incroyance en Christ. L’incroyance imprègne les motifs et les objectifs de tout ce que vous faites. Même le caractère de vos regards contient l’incroyance en Christ. On peut dire qu’à chaque minute, chacun de vous porte des éléments d’incroyance. Cela signifie que vous risquez de trahir Christ à chaque instant, car le sang qui coule dans vos veines est infecté par l’incroyance au Dieu incarné. Par conséquent, Je dis que les empreintes que vous laissez sur le chemin de la foi en Dieu ne sont pas réelles ; lorsque vous marchez sur le chemin de la foi en Dieu, vous ne posez pas les pieds fermement sur le sol ̶ vous agissez simplement pour la forme. Vous ne croyez jamais pleinement à la parole de Christ et vous êtes incapables de la mettre en pratique immédiatement. C’est la raison pour laquelle vous n’avez pas la foi en Christ. Le fait d’avoir toujours des notions sur Lui est une autre raison qui démontre votre absence de foi en Lui. Être toujours sceptique par rapport à l’œuvre de Christ, laisser la parole de Christ tomber dans les oreilles des sourds, avoir une opinion sur toute œuvre réalisée par Christ et ne pas être en mesure de comprendre correctement cette œuvre, s’efforcer de mettre de côté vos notions malgré les explications que vous recevez, etc. : voilà autant d’éléments d’incroyance qui se mêlent dans vos cœurs. Bien que vous suiviez l’œuvre de Christ et ne preniez jamais de retard, il y a trop de rébellion mélangée dans vos cœurs. Cette rébellion est une impureté dans votre foi en Dieu. Peut-être que vous ne pensez pas qu’il en est ainsi, mais si tu es incapable de reconnaître tes intentions dans tout cela, alors tu seras forcément au nombre de ceux qui périssent, car Dieu perfectionne seulement ceux qui croient vraiment en Lui, pas ceux qui sont sceptiques à Son égard, et encore moins ceux qui Le suivent à contrecœur sans avoir jamais cru qu’Il est Dieu.

Certains hommes ne se réjouissent pas de la vérité, beaucoup moins, du jugement. Au lieu de cela, ils se réjouissent du pouvoir et des richesses ; de tels hommes recherchent le pouvoir. Ils ne recherchent que ces confessions dans le monde, qui ont de l’influence, et que ces pasteurs et enseignants qui sortent des séminaires. Bien qu’ils aient accepté la voie de la vérité, ils ne sont qu’à moitié croyants ; ils sont incapables de donner tout leurs cœurs et leurs esprits, leurs bouches parlent de se dépenser pour Dieu, mais leurs yeux sont rivés sur les grands pasteurs et enseignants, et ils n’accordent pas à Christ un second regard. Ils ne rêvent que de célébrité, de fortune et de gloire. Ils pensent qu'il est inconcevable qu’une personne aussi petite puisse conquérir autant de personnes, que quelqu’un de si ordinaire puisse perfectionner les hommes. Ils pensent qu’il est impossible que ces nullités dans la poussière et le fumier soient les élus de Dieu. Ils croient que si ces hommes étaient les objets du salut de Dieu, alors le ciel et la terre seraient renversés et tous les hommes riraient aux éclats. Ils croient que si Dieu a choisi de telles nullités pour les rendre parfaites, alors ces grands hommes deviendraient Dieu Lui-même. Leurs perspectives sont entachées d’incroyance ; en effet, plus que des incroyants, ils ne sont que des bêtes ridicules. Car ils n’accordent de valeur qu’au statut, au prestige et au pouvoir, et n’estiment que les grands groupes et les confessions importantes. Ils n’ont pas le moindre respect pour ceux que Christ conduit ; ils sont simplement des traîtres qui ont tourné le dos à Christ, à la vérité et à la vie.

Ce que tu admires, ce n’est pas l’humilité de Christ, mais ces faux bergers de grande réputation. Tu n’adores pas la beauté ou la sagesse de Christ, mais plutôt ces libertins qui se vautrent dans la saleté du monde. Tu ries de la douleur de Christ qui n’a pas de place où reposer Sa tête, mais tu admires ces cadavres qui courent après des offrandes et vivent dans la débauche. Tu n’es pas prêt à souffrir aux côtés de Christ, mais tu te jettes volontiers dans les bras de ces antéchrists imprudents, bien qu’ils ne te procurent que de la chair, des mots et du contrôle. Même maintenant, ton cœur est toujours tourné vers eux, vers leur réputation, vers leur statut, vers leur influence. Et pourtant, tu continues à maintenir une attitude par laquelle tu trouves l’œuvre de Christ difficile à avaler et tu n’es pas prêt à l’accepter. Voilà pourquoi Je dis que tu manques de foi pour reconnaître Christ. La raison pour laquelle tu L’as suivi jusqu’à ce jour, c’est que tu n’avais pas d’autre option. Une série d’images sublimes dominent à jamais dans ton cœur ; tu ne peux pas oublier toutes leurs paroles et actions, ni leurs paroles et leurs mains influentes. Ils sont toujours suprêmes et toujours des héros dans vos cœurs. Mais ce n’est pas le cas de Christ d’aujourd’hui. Il est toujours insignifiant dans ton cœur et Il est toujours indigne de révérence. Car Il est bien trop ordinaire, Il a beaucoup trop peu d’influence et Il est loin d’être noble.

En tout cas, Je dis que tous ceux qui ne prisent pas la vérité sont des non-croyants et des traîtres vis-à-vis de la vérité. De tels hommes ne seront jamais approuvés par Christ. As-tu maintenant reconnu le degré d’incroyance qu’il y a en toi, et le degré de trahison de Christ qui est le tien ? Je t’exhorte ainsi : puisque tu as choisi la voie de la vérité, alors tu devrais te consacrer sans réserve ; ne sois pas ambivalent ou timide. Tu dois comprendre que Dieu n’appartient pas au monde ni à une personne, mais à tous ceux qui croient vraiment en Lui, tous ceux qui L’adorent et tous ceux qui Lui sont dévoués et fidèles.

Aujourd’hui, il y a encore beaucoup d’incroyance en vous. Cherchez bien en vous-mêmes et vous trouverez sûrement votre réponse. Quand tu trouveras la vraie réponse, alors tu admettras que tu n’es pas une personne qui croit en Dieu, mais plutôt quelqu’un qui Le trompe, blasphème contre Lui et Le trahit, et qui Lui est déloyal. Ensuite, tu te rendras compte que Christ n’est pas un homme, mais Dieu. Quand viendra ce jour, alors tu vénèreras, craindras et aimeras vraiment Christ. Actuellement, seulement trente pour cent de vos cœurs sont emplis de foi, alors que les autres soixante-dix pour cent sont emplis de doute. Tout ce que le Christ fait et dit est susceptible de vous donner des conceptions et des opinions à Son sujet, conceptions et opinions qui proviennent de votre totale incroyance en Lui. Vous admirez et craignez seulement le Dieu invisible du ciel et n’avez aucune considération pour le Christ vivant sur la terre. N’est-ce pas aussi votre incroyance ? Vous languissez seulement après le Dieu qui a fait une œuvre dans le passé, mais vous n’acceptez pas le Christ d’aujourd’hui. Tout cela est la « foi », à jamais mélangée dans vos cœurs, la foi qui ne croit pas au Christ d’aujourd’hui. Je ne vous sous-estime en aucune façon, car il y a trop d’incroyance en vous, une trop grande partie de vous est impure et elle doit être disséquée. Ces impuretés sont un signe que vous n’avez absolument aucune foi ; elles sont une marque de votre renoncement à Christ et vous étiquettent comme traîtres envers Christ. Elles constituent un voile couvrant votre connaissance de Christ, une barrière à votre acquisition par Christ, un obstacle à votre compatibilité avec Christ, et une preuve que le Christ ne vous approuve pas. Maintenant, c’est le moment d’examiner toutes les parties de votre vie ! Cela vous sera bénéfique de toutes les manières imaginables !

Précédent: Tu dois chercher le chemin de la compatibilité avec le Christ

Suivant: Le Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre