1. Pourquoi l’humanité devrait-elle croire en Dieu ?

Paroles de Dieu concernées :

Dieu est Celui qui domine sur toutes choses et qui administre toutes choses. Il a créé tout ce qui existe, Il administre tout ce qui existe, Il domine sur tout ce qui existe et Il soutient tout ce qui existe. C’est le statut de Dieu et c’est Son identité. Pour toutes choses et tout ce qui existe, la véritable identité de Dieu est le Créateur et le Souverain de toute la création. Telle est l’identité que Dieu possède et Il est unique parmi toutes choses. Aucune des créatures de Dieu – que ce soit parmi les hommes ou dans le monde spirituel – ne peut utiliser des moyens ou des prétextes quelconques pour imiter ou remplacer l’identité de Dieu et Son statut, car il est le seul, parmi toutes choses, qui a cette identité, ce pouvoir, cette autorité et cette capacité de dominer sur toute la création : notre seul et unique Dieu Lui-même. Il vit et marche parmi toutes choses ; Il peut S’élever jusqu’au lieu le plus haut, au-dessus de toutes choses. Il peut S’humilier en devenant un humain, devenant l’un de ceux qui sont de chair et de sang, Se retrouvant face à face avec les gens et partageant heurs et malheurs avec eux, tandis qu’au même moment, Il commande tout ce qui existe, décidant du sort de tout ce qui existe et de la direction que prend tout ce qui existe. De plus, Il guide le destin de toute l’humanité et oriente la direction de l’humanité. Un tel Dieu devrait être adoré, obéi et connu par tous les êtres vivants. Ainsi, quel que soit le groupe ou le type d’hommes auquel tu appartiennes, croire en Dieu, suivre Dieu, vénérer Dieu, accepter Sa souveraineté et accepter Ses arrangements pour ton sort : voilà le seul choix, le choix nécessaire, pour toute personne et pour tout être vivant.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Dans la vaste étendue du cosmos et du firmament, d’innombrables créatures vivent et se reproduisent, suivent la loi cyclique de la vie et respectent une règle constante. Ceux qui meurent emportent avec eux les histoires des vivants et ceux qui vivent répètent la même histoire tragique de ceux qui ont péri. Et donc, l’humanité ne peut s’empêcher de se demander : pourquoi vivons-nous ? Et pourquoi devons-nous mourir ? Qui commande ce monde ? Et qui a créé cette humanité ? L’homme a-t-il vraiment été créé par Dame Nature ? L’humanité a-t-elle vraiment le contrôle de son propre destin ? […] Telles sont les questions que l’humanité s’est posées sans cesse pendant des milliers d’années. Malheureusement, plus l’homme est devenu obsédé par ces questions, plus sa soif pour la science s’est faite pressante. La science offre une gratification brève et une jouissance temporaire de la chair, mais elle est loin d’être suffisante pour libérer l’homme de l’isolement et de la solitude, ainsi que de la terreur et de l’impuissance à peine dissimulées au plus profond de son âme. L’humanité utilise simplement les connaissances scientifiques qu’il peut voir à l’œil nu et comprendre avec son cerveau pour anesthésier son cœur. Pourtant, ces connaissances scientifiques ne sont pas suffisantes pour empêcher les hommes d’explorer les mystères. L’humanité ne sait tout simplement pas qui est le Souverain de l’univers et de toutes choses, et encore moins quels sont le commencement et l’avenir de l’humanité. Forcément, l’humanité vit seulement dans le cadre de cette loi. Nul ne peut y échapper, et nul ne peut le changer, car parmi toutes choses et dans les cieux, Un seul, d’éternité en éternité, détient la souveraineté sur tout. Il est Celui qui n’a jamais été vu par l’homme, Celui que l’humanité n’a jamais connu, Celui en qui l’humanité n’a jamais cru, et pourtant Il est Celui qui a insufflé le souffle dans les ancêtres de l’humanité et a donné la vie à l’humanité. Il est Celui qui pourvoit aux besoins de l’humanité et la nourrit, lui permettant d’exister ; et Il est Celui qui a guidé l’humanité jusqu’à nos jours. De plus, c’est de Lui et de Lui seul que dépend la survie de l’humanité. Il détient la souveraineté sur toutes choses et régit tous les êtres vivants dans l’univers. Il commande les quatre saisons, et c’est Lui qui suscite le vent, le gel, la neige et la pluie. Il procure le soleil à l’humanité et inaugure la nuit. C’est Lui qui a étendu les cieux et la terre, mettant à la disposition de l’homme les montagnes, les lacs et les rivières et tous les êtres vivants qui s’y trouvent. Ses actes sont omniprésents, Sa puissance est omniprésente, Sa sagesse est omniprésente et Son autorité est omniprésente. Chacune de ces lois et de ces règles est l’incarnation de Ses actes, et chacune d’elles révèle Sa sagesse et Son autorité. Qui peut se dispenser de Sa souveraineté ? Et qui peut se décharger de Ses desseins ? Toutes choses existent sous Son regard et, de plus, toutes choses vivent sous Sa souveraineté. Ses actes et Sa puissance font que l’humanité n’a pas d’autre choix que de reconnaître le fait qu’Il existe réellement et qu’Il détient la souveraineté sur toutes choses. Rien en dehors de Lui ne peut commander l’univers, encore moins pourvoir sans cesse aux besoins de cette humanité. Que tu sois capable de reconnaître les actes de Dieu ou non, et que tu crois en l’existence de Dieu ou non, il ne fait aucun doute que ton destin est déterminé par Dieu et il ne fait aucun doute que Dieu aura toujours la souveraineté sur toutes choses. Son existence et Son autorité ne sont pas fondées sur le fait que l’homme puisse ou non les reconnaître ou les comprendre. Lui seul connaît le passé, le présent et l’avenir de l’homme, et Lui seul peut déterminer le sort de l’humanité. Que tu sois capable ou non d’accepter ce fait, il n’en demeure pas moins que, très bientôt, l’humanité sera témoin de tout cela de ses propres yeux, et c’est ce fait que Dieu va bientôt mettre en œuvre. L’homme vit et meurt sous les yeux de Dieu. L’homme vit pour la gestion de Dieu et, quand ses yeux se ferment pour la dernière fois, c’est aussi pour cette même gestion qu’ils se ferment. Continuellement, l’homme va et vient, d’un côté à l’autre. Tout cela, sans exception, fait partie de la souveraineté et des desseins de Dieu. La gestion de Dieu n’a jamais cessé ; elle progresse continuellement. Il fera en sorte que l’humanité prenne conscience de Son existence, qu’elle ait confiance en Sa souveraineté, qu’elle voit Ses actes et qu’elle retourne à Son royaume. C’est Son plan et c’est l’œuvre qu’Il accomplit depuis des milliers d’années.

Extrait de « L’homme ne peut être sauvé que dans le cadre de la gestion de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu a créé ce monde et y a amené l’homme, un être humain à qui Il a donné la vie. Ensuite, l’homme a eu des parents et une famille, et n’a plus été seul. Depuis que l’homme a jeté son regard pour la première fois sur ce monde matériel, il a été destiné à exister dans l’ordination de Dieu. Le souffle de vie de Dieu soutient chaque être vivant tout au long de sa croissance et jusqu’à l’âge adulte. Pendant ce processus, personne ne réalise que l’homme grandit sous les soins de Dieu, mais au contraire, les gens croient que l’homme le fait sous les soins bienveillants de ses parents, et que c’est son propre instinct de vie qui régit sa croissance. C’est parce que l’homme ne sait pas qui lui a donné la vie ni d’où elle est venue, et encore moins comment l’instinct de la vie crée des miracles. Il sait seulement que la nourriture est la base sur laquelle sa vie continue, que la persévérance est la source de son existence et que les croyances de son esprit sont le capital dont dépend sa survie. L’homme est complètement inconscient de la grâce et de la provision qui viennent de Dieu, et c’est ainsi qu’il gaspille, en vain, la vie que Dieu lui a accordée… Pas un seul homme de cette humanité que Dieu entoure de soins jour et nuit ne prend l’initiative de L’adorer. Dieu continue seulement de travailler en l’homme – et duquel Il n’attend rien – etcomme Il l’a prévu. Il le fait dans l’espoir, qu’un jour, l’homme s’éveillera de son rêve et comprendra soudain la valeur et le sens de la vie, le prix que Dieu a payé pour tout ce qu’Il lui a donné et la prompte sollicitude avec laquelle Dieu attend que l’homme retourne à Lui. Personne ne s’est jamais penché sur les secrets régissant l’origine et la continuation de la vie de l’homme. Seul Dieu, qui comprend tout cela, endure en silence le mal et les coups qui Lui sont donnés par l’homme, lui qui a tout reçu de Dieu, mais n’est pas reconnaissant. L’homme considère comme acquis tout ce que la vie apporte et, de même, c’est « tout naturellement » que Dieu est trahi par l’homme, oublié par l’homme et escroqué par l’homme. Se pourrait-il que le plan de Dieu ait vraiment une telle importance ? Se pourrait-il que l’homme, cet être vivant qui est venu de la main de Dieu, ait vraiment une telle importance ? Assurément, le plan de Dieu est important ; cependant, cet être vivant créé par la main de Dieu existe pour le bien de Son plan. Par conséquent, Dieu ne peut pas gaspiller Son plan par haine pour cette espèce humaine. C’est pour le bien de Son plan et pour le souffle qu’Il a exhalé que Dieu endure tous les tourments, non pour la chair de l’homme, mais pour la vie de l’homme. Il agit ainsi afin de reprendre non pas la chair de l’homme, mais la vie qu’Il a insufflée en celui-ci. C’est Son plan.

Tous ceux qui viennent dans ce monde doivent connaître la vie et la mort, et la majorité d’entre eux a vécu le cycle de la mort et de la nouvelle naissance. Ceux qui sont vivants vont bientôt mourir et les morts reviendront bientôt. Tout cela est le cours de la vie arrangé par Dieu pour chaque être vivant. Cependant, ce cours et ce cycle sont précisément la vérité que Dieu désire que l’homme voie : que la vie accordée à l’homme par Dieu est sans limites et non entravée par la réalité physique, le temps ou l’espace. Tel est le mystère de la vie que Dieu a accordée à l’homme et la preuve que la vie est venue de Lui. Bien que nombreux soient ceux qui ne croient pas que la vie vienne de Dieu, l’homme jouit inévitablement de tout ce qui vient de Dieu, qu’il croit en Son existence ou la nie. Si Dieu, un jour, change soudain d’avis et veut réclamer tout ce qui existe dans le monde et reprendre la vie qu’Il a donnée, alors tout disparaîtra. Dieu utilise Sa vie afin de pourvoir aux besoins de toutes les choses, aussi bien vivantes qu’inanimées, amenant tout en bon ordre en vertu de Sa puissance et de Son autorité. C’est une vérité que personne ne peut concevoir ou comprendre, et ces vérités incompréhensibles sont la manifestation et le témoignage mêmes de la force vitale de Dieu. À présent, laisse-Moi te dire un secret : la grandeur de la vie de Dieu et la puissance de Sa vie ne peuvent être sondées par aucune créature. Il en est ainsi maintenant, comme il en était dans le passé, et il en sera ainsi dans les temps à venir. Le second secret que Je te révélerai est celui-ci : la source de la vie vient de Dieu, pour tous les êtres créés, quelle que soit leur différence de forme ou de structure. Quel que soit le type d’être vivant que tu sois, tu ne peux pas aller à l’encontre du chemin de vie que Dieu a établi. Quoi qu’il en soit, tout ce que Je souhaite, c’est que l’homme comprenne ceci : sans l’attention, la protection et la provision de Dieu, l’homme ne peut pas recevoir tout ce qu’il est censé recevoir, quelle que soit l’assiduité de ses efforts ou l’ardeur de sa lutte. Sans l’apport de la vie par Dieu, l’homme perd la signification de la valeur de la vie et la signification du sens de la vie. Comment Dieu pourrait-Il permettre à l’homme, qui gaspille de façon frivole la valeur de Sa vie, d’être si insouciant ? Comme Je l’ai dit précédemment : n’oublie pas que Dieu est la source de ta vie. Si l’homme ne parvient pas à chérir tout ce que Dieu a accordé, non seulement Dieu reprendra ce qu’Il a donné au commencement, mais Il exigera le double du prix de tout ce qu’Il a donné pour Se dédommager auprès de l’homme.

Extrait de « Dieu est la source de la vie de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu a créé ce monde, Il a créé cette humanité et, en plus, Il a été l’architecte de la culture grecque ancienne et de la civilisation humaine. Dieu seul console cette humanité et Lui seul Se soucie d’elle jour et nuit. Le développement et le progrès humains sont inséparables de la souveraineté de Dieu, et l’histoire et l’avenir de l’humanité sont inextricables des desseins de Dieu. Si tu es un vrai chrétien, alors tu croiras certainement que la montée et la chute de n’importe quel pays ou nation se produisent selon les desseins de Dieu. Lui seul connaît le sort d’un pays ou d’une nation et Lui seul contrôle le cours de cette humanité. Si l’humanité veut avoir un bon sort, si un pays veut avoir un bon sort, alors l’homme doit se prosterner devant Dieu en adoration, se repentir et se confesser devant Lui, sinon le destin et la destination de l’homme seront une catastrophe inévitable.

Repense à l’époque où Noé a construit l’arche : l’humanité était profondément corrompue, les hommes s’étaient détournés de la bénédiction de Dieu, Il n’en prenait plus soin et ils avaient perdu Ses promesses. Ils vivaient dans les ténèbres, sans la lumière de Dieu. Puis, par nature, ils étaient devenus indécents et se livraient à une hideuse dépravation. De tels hommes ne pouvaient plus recevoir la promesse de Dieu ; ils n’étaient pas aptes à voir Sa face ou à entendre Sa voix, car ils L’avaient abandonné, avaient écarté tout ce qu’Il leur avait accordé et avaient oublié Ses enseignements. Leur cœur s’éloignait de plus en plus de Dieu et, ce faisant, ils devenaient dépravés au-delà de toute raison et de toute humanité, devenant de plus en plus méchants. Ils se sont alors rapprochés de plus en plus de la mort et sont tombés sous la colère et la punition de Dieu. Seul Noé adorait Dieu et évitait le mal, et il a ainsi pu entendre Sa voix et Ses instructions. Il a bâti l’arche selon les instructions de la parole de Dieu, et y a assemblé toutes sortes de créatures vivantes. Et de cette façon, une fois que tout avait été préparé, Dieu a déclenché Sa destruction sur le monde. Seuls Noé et les sept autres membres de sa famille ont survécu à la destruction, car Noé adorait l’Éternel et évitait le mal.

Regarde à présent l’ère actuelle : les hommes justes comme Noé, qui pouvait adorer Dieu et éviter le mal, ont disparu. Pourtant Dieu est toujours généreux envers cette humanité et l’absout encore pendant cette dernière ère. Dieu cherche ceux qui attendent qu’Il apparaisse. Il cherche ceux qui sont capables d’entendre Ses paroles, ceux qui n’ont pas oublié Son mandat et Lui offrent leur cœur et leur corps. Il cherche ceux qui sont aussi obéissants que des enfants devant Lui et ne Lui résistent pas. Si tu te consacres à Dieu sans en être empêché par aucune puissance ni aucune force, alors Dieu te regardera avec faveur et t’accordera Ses bénédictions. Si tu as une haute position, une réputation honorable, possédant de grandes connaissances, détenteur d’actifs abondants et soutenu par beaucoup de gens, ces choses ne t’empêchent pas pour autant de venir devant Dieu pour accepter Son appel et Son mandat, ni de faire ce qu’Il te demande, alors tout ce que tu feras relèvera de la cause la plus significative sur terre et de l’entreprise la plus juste de toute l’humanité. Si tu rejettes l’appel de Dieu pour ton statut et tes propres objectifs, tout ce que tu fais sera maudit et même méprisé par Lui. Peut-être es-tu un président, un scientifique, un pasteur ou un ancien, mais quelle que soit l’importance de ton poste, si tu comptes sur tes connaissances et ta capacité dans tes entreprises, tu seras toujours un échec et tu seras toujours privé des bénédictions de Dieu, parce qu’Il n’accepte rien de ce que tu fais, et Il ne permet pas que ta carrière soit juste ou n’accepte pas que tu travailles au bénéfice de l’humanité. Il dira que tout ce que tu fais est fait pour utiliser la connaissance et la force de l’humanité afin de priver l’homme de la protection de Dieu et de refuser Ses bénédictions. Il dira que tu conduis l’humanité vers les ténèbres, vers la mort et vers le début d’une existence sans limites où l’homme a perdu Dieu et Ses bénédictions.

Extrait de « Dieu préside au destin de toute l’humanité », dans La Parole apparaît dans la chair

Depuis que l’humanité a inventé les sciences sociales, l’esprit de l’homme s’est mis à être occupé par la science et la connaissance. Celles-ci sont ensuite devenues des outils destinés à administrer l’humanité, et il n’y a plus assez de place pour que l’homme adore Dieu ni de conditions favorables pour vénérer Dieu. Sa place a diminué de plus en plus dans le cœur de l’homme. Sans Dieu dans son cœur, le monde intérieur de l’homme est sombre, désespéré et vide. Ensuite, de nombreux spécialistes des sciences sociales, des historiens et des politiciens sont apparus pour développer des théories des sciences sociales, la théorie de l’évolution humaine et d’autres théories contredisant la vérité de la création de l’homme par Dieu, pour remplir le cœur et l’esprit de l’homme. Et de cette façon, ceux qui croient que Dieu a tout créé se sont faits de plus en plus rares et ceux qui croient en la théorie de l’évolution se sont faits de plus en plus nombreux. De plus en plus de gens considèrent les récits de l’œuvre de Dieu et Ses paroles pendant l’ère de l’Ancien Testament comme des mythes et des légendes. Dans leur cœur, les gens deviennent indifférents à la dignité et à la grandeur de Dieu, à la doctrine selon laquelle Il existe et domine sur toutes choses. La survie de l’humanité et le destin des pays et des nations ne sont plus importants pour eux et l’homme vit dans un monde vide qui ne se préoccupe que de manger, boire et rechercher du plaisir. […] Peu de gens prennent sur eux de rechercher l’endroit où Dieu réalise Son œuvre aujourd’hui, ou de chercher comment Il préside et organise la destination de l’homme. De cette façon, la civilisation humaine devient inconsciemment de plus en plus incapable de se conformer aux aspirations de l’homme, et il y en a même beaucoup qui pensent que, en vivant dans un tel monde, ils sont moins heureux que ceux qui sont déjà partis. Même les peuples des pays qui étaient autrefois très civilisés exhalent de tels griefs. Car sans la direction de Dieu, peu importe les efforts que les dirigeants et les sociologues consacrent à réfléchir à la préservation de la civilisation humaine, c’est en vain. Personne ne peut combler le vide dans le cœur de l’homme, car personne ne peut être la vie de l’homme, et aucune théorie sociale ne peut le libérer du vide qui l’accable. La science, la connaissance, la liberté, la démocratie, les loisirs, le confort : cela n’apporte à l’homme qu’une consolation provisoire. Même avec ces choses, l’homme va inévitablement pécher et déplorer les injustices de la société. Ces choses ne peuvent pas apaiser l’envie et le désir d’exploration de l’homme. C’est parce qu’il a été fait par Dieu et les sacrifices inutiles et les explorations inutiles de l’homme ne peuvent que conduire à plus de détresse et ne peuvent que faire en sorte que l’homme existe dans un état constant de peur, sans savoir comment faire face à l’avenir de l’humanité, ni comment affronter le chemin qui l’attend. L’homme en viendra même à craindre la science et la connaissance, et craindra encore plus le sentiment de vide. Dans ce monde, que tu vives dans un pays libre ou dans un pays qui ne respecte pas les droits de l’homme, tu ne pourras pas totalement échapper au destin de l’humanité. Que tu sois le gouvernant ou l’administré, tu ne pourras absolument pas échapper au désir d’explorer le destin, les mystères et la destination de l’humanité, tu pourras encore moins échapper au sentiment déconcertant de vide. De tels phénomènes, qui sont communs à toute l’humanité, sont appelés phénomènes sociaux par les sociologues, mais aucun grand homme ne peut se lever pour résoudre de tels problèmes. L’homme, après tout, est homme, et la place et la vie de Dieu ne peuvent être remplacées par aucun homme. L’humanité ne demande pas seulement une société juste dans laquelle tout le monde est bien nourri, est égal et libre ; ce dont l’humanité a besoin, c’est du salut de Dieu et de l’approvisionnement de la vie. Ce n’est que lorsque l’homme reçoit l’approvisionnement de la vie et le salut de Dieu que les besoins, le désir d’explorer et le vide spirituel de l’homme peuvent être comblés. Si le peuple d’un pays ou d’une nation est incapable de recevoir le salut et la protection de Dieu, alors un tel pays ou une telle nation suivra le chemin de la ruine, des ténèbres, et sera anéanti par Dieu.

Extrait de « Dieu préside au destin de toute l’humanité », dans La Parole apparaît dans la chair

Dans la vaste étendue du monde, d’innombrables changements se sont produits : les océans embourbent les champs, les champs inondent les océans, encore et encore. À l’exception de Celui qui règne sur toutes les choses dans l’univers, personne n’est capable de conduire et de guider cette espèce humaine. Il n’y a pas un être puissant qui travaille ou réalise des préparatifs pour cette espèce humaine, et encore moins y a-t-il quelqu’un qui soit capable de conduire cette espèce humaine vers la destination de la lumière et de la libérer des injustices terrestres. Dieu Se lamente de l’avenir de l’humanité, la chute de l’humanité L’afflige et Il souffre de voir que l’humanité avance, pas à pas, vers le déclin et le chemin de non-retour. Une humanité qui a brisé le cœur de Dieu et L’a renié pour chercher le mal : quelqu’un n’a-t-il jamais pensé à la direction vers laquelle une telle humanité s’oriente ? C’est précisément pour cette raison que personne ne sent la colère de Dieu, que personne ne cherche un moyen de plaire à Dieu ni n’essaie de se rapprocher de Dieu, et de plus, personne ne cherche à comprendre le chagrin et la douleur de Dieu. Même après avoir entendu la voix de Dieu, l’homme continue son propre chemin, persiste à s’éloigner de Dieu, évitant la grâce et les soins de Dieu et ignorant Sa vérité, préférant se vendre à Satan, l’ennemi de Dieu. Et qui n’a jamais réfléchi – si l’homme persistait dans son entêtement – à la manière dont Dieu agira envers cette humanité qui L’a renvoyé sans aucune considération ? Personne ne sait que les rappels et les exhortations répétés de Dieu viennent du fait qu’Il tient dans Ses mains une calamité sans précédent qu’Il a préparée, une calamité qui sera insupportable pour la chair et l’âme de l’homme. Cette calamité n’est pas seulement un châtiment de la chair, mais aussi de l’âme. Tu dois savoir ceci : quand le plan de Dieu échoue et quand Ses rappels et Ses exhortations ne suscitent aucune réponse, quel type de colère va-t-Il libérer ? Cela ne ressemblera à rien qui ait été connu ou entendu jusqu’ici par aucun être créé. Je dirais donc que cette calamité est sans précédent et ne se répétera jamais. C’est parce que c’est le plan de Dieu de créer l’humanité cette fois seulement et de sauver l’humanité cette fois seulement. C’est la première fois et c’est aussi la dernière. Par conséquent, personne ne peut comprendre les intentions laborieuses et l’attente fervente avec lesquelles Dieu sauve l’humanité cette fois.

Extrait de « Dieu est la source de la vie de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Ayant abandonné la provision de vie du Tout-Puissant, l’humanité ne connaît pas le but de l’existence, mais craint tout de même la mort. Sans aucun soutien ni aucune assistance, et pourtant encore réticente à fermer les yeux, elle se prépare à se traîner le long d’une ignoble existence dans ce monde, enveloppes charnelles insensibles à leurs propres âmes. Tu vis ainsi, sans espoir, comme d’autres, sans objectif. Seul le Saint de la légende viendra sauver le peuple qui, gémissant dans sa douleur, attend désespérément Son arrivée. Jusqu’à présent, cette croyance n’a pas été réalisée en ceux qui manquent de conscience. Néanmoins, le peuple la désire. Le Tout-Puissant est miséricordieux envers ces personnes qui ont profondément souffert. D’un autre côté, Il en a assez de celles qui n’ont aucune conscience, car Il a dû attendre trop longtemps la réponse de l’humanité. Il souhaite chercher, chercher ton cœur et ton esprit pour t’apporter de l’eau et de la nourriture, mais aussi t’éveiller, afin que tu ne sois plus assoiffé ni affamé. Quand tu es las et que tu commences à ressentir quelque peu la sombre désolation de ce monde, ne sois pas perdu, ne pleure pas. Dieu Tout-Puissant, le Gardien, accueillera ton arrivée à tout moment. Il monte la garde à tes côtés, attendant que tu te retournes. Il attend le jour où tu retrouveras tout à coup la mémoire : tu t’apercevras que tu viens de Dieu, mais que tu as perdu ta direction à un moment donné, tu t’es écarté du droit chemin à un moment donné et tu as gagné un « père » à un moment donné. En outre, tu réaliseras que le Tout-Puissant est là depuis le début, montant la garde et attendant ton retour depuis très, très longtemps. Il surveille avec une soif désespérée, attendant une réaction sans obtenir de réponse. Sa garde n’a pas de prix, et elle est pour le bien du cœur et de l’esprit humains. Peut-être cette garde est-elle infinie, ou peut-être a-t-elle une fin. Mais c’est à toi de savoir exactement où en sont maintenant ton cœur et ton esprit.

Extrait de « Les soupirs du Tout-Puissant », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 3. Ce que sont une personne qui suit la volonté de Dieu et le vrai témoignage de la foi en Dieu

Suivant: 2. Que signifie croire véritablement en Dieu ?

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

1. La Bible est seulement un récit des deux étapes de l’œuvre de Dieu qu’ont été l’ère de la Loi et l’ère de la Grâce ; elle n’est pas un récit de toute l’œuvre de Dieu

« J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir » (Jean 16:12-13).

3. La nature et les conséquences du problème qu’il y a à reconnaître Dieu seulement, sans reconnaître la vérité

« Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas. […] Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu » (Jean 8:44-47).

3. Les différences entre la vie de l’Église à l’ère de la Grâce et à l’ère du Règne

« Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant : Prenez, mangez, ceci est mon corps. Il prit ensuite une coupe ; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant : Buvez-en tous ; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés » (Matthieu 26:26-28).

1. Ce que sont l’Église de Dieu et les groupes religieux

« L’Église […] est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous » (Ephésiens 1: 22-23). « Jésus entra dans le temple de Dieu. Il chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple ; il renversa les tables des changeurs, et les sièges des vendeurs de pigeons. Et il leur dit : Il est écrit : Ma maison sera appelée une maison de prière. Mais vous, vous en faites une caverne de voleurs » (Matthieu 21:12-13).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre