3. Quelles sont les différences entre croire en Dieu et croire en la religion ?

Paroles de Dieu concernées :

Qu’est-ce que la croyance en la religion ? Qu’est-ce que la croyance en Dieu ? Y a-t-il une différence ? Quelles sont les caractéristiques communes et bien visibles de la religion ? Comment les gens définissent-ils généralement la croyance en la religion ? La croyance en la religion consiste en un changement de comportement, un changement dans des comportements tels que se battre avec les autres, maudire les autres, commettre des méfaits, exploiter les autres, profiter des autres et commettre des petits vols et des larcins. Elle se réfère, pour l’essentiel, à des changements de comportement. Quand une personne croit en la religion, elle essaie de bien se comporter, d’être une personne bienveillante ; ce sont des comportements extérieurs. Qu’en est-il de la religion en tant que béquille psychologique ? Qu’en est-il du domaine de l’esprit ? Avec la foi, on a bien une béquille, psychologiquement. La croyance en la religion peut donc se définir ainsi : bien se comporter et avoir une béquille psychologique — rien de plus. Lorsqu’il s’agit de détails tels que l’existence réelle de Celui en qui ils croient, ce qu’Il est exactement et ce qu’Il leur demande, les gens utilisent leur imagination et la déduction. Une croyance reposant sur une telle base est appelée croyance en la religion. Croire en la religion signifie principalement poursuivre un changement de comportement et avoir une béquille psychologique, mais cela implique-t-il un changement dans le chemin de vie d’une personne ? Il n’y a pas le moindre changement dans le chemin, le but ou l’orientation de la vie d’une personne ni dans les bases sur lesquelles elle vit. Et qu’est-ce que c’est que de croire en Dieu ? Qu’est-ce que Dieu définit et exige comme croyance en Lui ? (Croire en Sa souveraineté.) Croire qu’Il existe et croire en Sa souveraineté : voilà le plus fondamental. Qu’est-ce que Dieu exige des gens dans leur croyance en Lui ? À quoi cela se rapporte-t-il ? (À être des gens honnêtes, à avoir une humanité normale, à poursuivre la vérité, à poursuivre une transformation de tempérament et à chercher à connaître Dieu.) Et demande-t-on quelque chose aux gens en ce qui concerne leurs paroles et leur comportement ? (En ce qui concerne notre comportement extérieur, on nous demande d’être pieux et non pas dissolus, et de vivre une humanité normale.) Sur le comportement extérieur, il est exigé d’avoir une décence sainte de base et de vivre une humanité normale. Et quelle est la définition de la croyance en Dieu ? La croyance en Dieu, c’est l’obéissance aux paroles de Dieu ; c’est exister, vivre et accomplir son devoir selon les paroles prononcées par Dieu, et s’engager dans toutes les activités de l’humanité normale. Cela implique que croire en Dieu, c’est suivre Dieu, faire ce que Dieu voudrait que l’on fasse et vivre comme Dieu voudrait que l’on vive. Croire en Dieu, c’est suivre Sa voie. Et ce faisant, le but et l’orientation de la vie des gens ne sont-ils pas complètement différents de ceux des personnes qui croient en la religion ? En quoi consiste la croyance en Dieu ? Les gens doivent vivre une humanité normale ; ils doivent obéir aux paroles de Dieu, peu importe ce que Dieu leur demande de faire ; et ils doivent pratiquer selon les paroles de Dieu. Toutes ces choses impliquent les paroles de Dieu. Que sont les paroles de Dieu ? (La vérité.) La croyance en Dieu implique la vérité ; elle est la source et le bon chemin de la vie ; elle implique le chemin que les gens empruntent dans la vie. La croyance en la religion implique-t-elle tout cela ? Non. Pour croire en la religion, il suffit de bien se comporter sur le comportement extérieur, de se modérer, d’adhérer à des règles et d’avoir une béquille psychologique. Si une personne se comporte bien et dispose d’un soutien et d’une béquille psychique, son chemin dans la vie change-t-il ? (Non.) Certaines personnes disent : « Croire en la religion et croire en Dieu, c’est la même chose. » Suivent-elles Dieu, alors ? La croyance en la religion n’est que la poursuite d’un changement de comportement, rien de plus que la poursuite d’une béquille psychologique, et elle n’implique aucune vérité. Par conséquent, il ne peut y avoir aucun changement dans les tempéraments de ces personnes. Elles sont incapables de mettre la vérité en pratique, ou de tout changement substantiel, et elles n’ont pas la vraie connaissance de Dieu. Lorsqu’une personne croit en la religion, même si elle a un bon comportement, même si sa béquille psychologique est solide, suit-elle Dieu ? (Non.) Alors, qui suit-elle ? Elle suit Satan. Et quel est le fondement de ce qu’elle vit, poursuit, désire, pratique et de ce sur quoi elle compte dans sa vie ? Ce fondement est entièrement constitué par le tempérament corrompu de Satan et de son essence. La façon dont elle se conduit et traite les autres est conforme à la logique et à la philosophie de vie de Satan ; tout ce qu’elle dit est un mensonge, dépourvu de la moindre vérité ; elle n’a pas réussi le moindre changement dans ses tempéraments sataniques et elle continue à suivre Satan. Sa vision de la vie, ses valeurs, sa façon de gérer les choses et les principes de ses actions sont autant d’expressions de sa nature satanique ; il n’y a eu qu’un petit changement dans son comportement extérieur ; il n’y a pas eu la moindre altération dans son chemin de vie, sa façon de vivre ou ses perspectives. Si tu crois vraiment en Dieu, quels changements se sont réellement produits en toi après que tu as cru en Dieu pendant plusieurs années ? Le fondement de ta vie subit un changement. Sur quelle base vis-tu ? Qu’est-ce qui régit ce que tu fais et dis chaque jour ? Sur quoi tout cela est-il basé ? (Tout est basé sur les paroles de Dieu et sur la vérité.) Par exemple, peut-être que tu ne mens plus : sur quoi cela se base-t-il ? Pourquoi ne parles-tu plus de cette façon ? (Parce que Dieu n’aime pas ça.) Il y a une base sur laquelle tu ne parles ou n’agis plus de cette façon, et cette base est la parole de Dieu, ce que Dieu demande et la vérité. Alors, est-ce que cette personne a le même chemin de vie ? Voici un résumé : qu’est-ce que la croyance en la religion ? Et qu’est-ce que la croyance en Dieu ? Quand les gens croient en la religion, ils suivent Satan ; quand ils croient en Dieu, ils suivent Dieu. Voilà la différence.

Extrait de « La croyance en la religion ne conduira jamais au salut », dans Récits des entretiens de Christ

La façon la plus simple de décrire la croyance en Dieu, c’est de croire qu’il y a un Dieu et, sur cette base, de Le suivre, de Lui obéir, d’accepter Sa domination, Ses orchestrations et Ses arrangements, d’écouter Ses paroles, de vivre conformément à Ses paroles, de tout faire selon Ses paroles, d’être un véritable être créé, de Le craindre et d’éviter le mal ; c’est seulement cela la véritable croyance en Dieu. Voilà ce que signifie suivre Dieu. Tu dis que tu suis Dieu, mais, dans ton cœur, tu n’acceptes pas les paroles de Dieu et tu n’acceptes pas Sa domination, Ses orchestrations et Ses arrangements. Si tu as sans cesse des notions de ce que Dieu fait, que tu comprends toujours mal ce qu’Il fait, que tu te plains à ce sujet, que tu es constamment insatisfait, que tu évalues et abordes toujours ce qu’Il fait en utilisant tes propres notions et imaginations et que tu as toujours tes propres compréhensions, cela te causera des ennuis. Tu ne fais pas l’expérience de l’œuvre de Dieu et tu n’as aucun moyen de Le suivre vraiment. Telle n’est pas la croyance en Dieu.

Qu’est-ce, exactement, que la croyance en Dieu ? La croyance en la religion est-elle équivalente à la croyance en Dieu ? Quand les gens croient en la religion, ils suivent Satan. Ce n’est que quand ils croient en Dieu qu’ils suivent Dieu, et seuls ceux qui suivent Christ croient vraiment en Dieu. Une personne qui n’acceptera jamais les paroles de Dieu comme sa vie est-elle une personne qui croit en Dieu ? Cela ne sert à rien, quel que soit le nombre d’années pendant lesquelles elle a cru en Dieu. Quelqu’un qui s’adonne toujours à des rituels religieux dans sa foi, mais qui ne pratique pas la vérité n’est pas un croyant en Dieu, et Dieu ne le reconnaît pas. Sur quelle base Dieu te reconnaît-Il ? Qu’Il te reconnaisse ou non repose sur le fait que tu agisses dans tous les domaines conformément à Ses exigences. Il te reconnaît conformément à Ses paroles, et pas en fonction du nombre de changements qu’il y a dans ton comportement extérieur ou du temps que tu passes à t’affairer pour Lui, mais en fonction du chemin que tu suis et de la question de savoir si tu poursuis la vérité. Il y a beaucoup de gens qui disent qu’ils croient en Dieu et qui prononcent des paroles de louange pour Dieu, mais dans leur cœur, ils n’aiment pas les paroles prononcées par Dieu et ne sont pas non plus intéressés par la vérité. Dans leur cœur, ils croient toujours que ce n’est qu’en vivant selon les philosophies de Satan et les diverses doctrines du monde extérieur qu’ils seront normaux et capables de se protéger, que seule une telle vie donnera de la valeur à leur existence dans ce monde. Est-ce là quelqu’un qui croit en Dieu et qui Le suit ? Tous les dictons des grandes figures de renom ont l’air particulièrement philosophiques et sont surtout capables de tromper les gens. Si tu les traites comme la vérité et les respectes comme des maximes, mais que, pour ce qui est des paroles de Dieu, des paroles de Dieu les plus ordinaires – qui demandent à ce que tu sois une personne honnête, t’en tiennes scrupuleusement au poste qui est le tien, remplisses le devoir d’un être créé et demeures inébranlable – tu es incapable de les mettre en pratique et tu ne les traites pas comme la vérité, alors tu ne suis pas Dieu. Tu as beau dire que tu as pratiqué Ses paroles, qu’arrive-t-il si Dieu te presse de dire la vérité et te demande : « Qu’as-tu pratiqué ? Qui a prononcé ces paroles que tu pratiques ? Quel est le fondement des principes auxquels tu adhères ? » Si cette base, ce ne sont pas les paroles de Dieu, alors ce sont les paroles de Satan ; ce que tu vis, ce sont les paroles de Satan, pourtant, tu persistes à dire que tu pratiques la vérité et satisfais Dieu : n’est-ce pas là un blasphème contre Lui ? Dieu dit que les gens devraient être honnêtes, mais il y en a qui ne se demandent pas ce que signifie être honnête, comment ils devraient pratiquer l’honnêteté, ou quelles choses qu’ils vivent et révèlent ne sont pas honnêtes et lesquelles le sont. Ils ne contemplent pas l’essence de la vérité dans les paroles de Dieu, mais trouvent un livre de non-croyants et, en le lisant, ils disent : « Ce sont de bonnes paroles, meilleures encore que celles de Dieu. “Les gens candides l’emportent toujours” : n’est-ce pas la même chose que ce que Dieu a dit ? C’est aussi la vérité ! » Les voilà donc qui respectent ces paroles. Or que vivent-ils quand ils respectent ces paroles ? Sont-ils capables de vivre la réalité-vérité ? Ces gens-là sont-ils nombreux ? Ils acquièrent un peu de connaissances, lisent quelques livres, acquièrent un peu d’horizon, entendent un adage célèbre ou un dicton populaire, et ils traitent cela comme la vérité. Ils agissent selon ces paroles et les appliquent à leurs devoirs et à leur vie de croyance en Dieu, et pensent même que cela Le satisfait. Ne s’agit-il pas d’un tour de passe-passe ? N’est-ce pas de la tromperie ? C’est un blasphème ! Il y a beaucoup de cela chez les gens. Ils respectent des doctrines populaires qui sonnent bien et qui semblent correctes, comme si elles étaient la vérité. Ils mettent les paroles de Dieu de côté et n’y prêtent aucune attention, et peu importe combien de fois ils les lisent, ils ne les prennent pas à cœur ou ne les traitent pas comme la vérité. Celui qui agit ainsi est-il quelqu’un qui croit en Dieu ? Suit-il Dieu ? Une telle personne croit en la religion ; elle suit Satan ! Dans son cœur, elle pense que les paroles prononcées par Satan sont philosophiques, qu’elles ont un sens profond, qu’elles sont parole d’évangile, dictons plein de sagesse et, quoi que cette personne puisse abandonner, elle ne pourrait jamais mettre ces paroles de côté. Pour elle, cela reviendrait à perdre la vie ou à se faire arracher le cœur. Quel genre de personne est-ce ? C’est une personne qui suit Satan.

Extrait de « La croyance en la religion ne conduira jamais au salut », dans Récits des entretiens de Christ

Y a-t-il parmi vous des personnes qui croient en la religion ? Ceux qui croient en la religion sont-ils des non-croyants ? (Non.) Alors, à qui fait référence « croire en la religion » ? Tous ceux qui ne poursuivent pas la vérité, qui se concentrent uniquement sur la bonne conduite et le respect des règles, qui ne pratiquent pas la vérité et dont le tempérament n’a pas subi le moindre changement croient en la religion. Qu’est-ce qui distingue ceux qui croient en la religion ? (Ils ne s’intéressent qu’aux actions extérieures et au fait d’avoir l’air de bien se conduire.) Quels sont les principes et les fondements de leur façon d’agir ? (Les philosophies de vie sataniques.) Quels sont les philosophies de vie sataniques et les tempéraments sataniques corrompus ? La fourberie et la ruse ; être une loi pour soi-même ; l’arrogance et la vanité ; avoir toujours le dernier mot, ne jamais avoir cherché la vérité et ne jamais échanger avec ses frères et sœurs ; agir en pensant toujours à ses propres intérêts, à son orgueil, à son statut et à son influence : tout cela, dans son ensemble, c’est suivre Satan, et ce sont des expressions d’un tempérament satanique. Si on croit en Dieu, mais qu’on n’écoute pas Ses paroles, qu’on n’accepte pas la vérité ou qu’on ne se soumet pas à Ses arrangements et à Ses orchestrations ; si des gens font seulement preuve de certains bons comportements, mais sont incapables de se détourner de la chair et ne renoncent en rien à leur orgueil et à leurs intérêts ; si, bien qu’en apparence ils accomplissent leur devoir, ils vivent toujours selon leurs tempéraments sataniques, n’ont pas du tout abandonné les philosophies et les modes de vie de Satan et ne changent pas, alors comment leur serait-il possible de croire en Dieu ? Il s’agit là d’une croyance dans la religion. Ces gens-là font des renoncements et se dépensent superficiellement, mais le chemin qu’ils suivent, l’origine et l’élan de tout ce qu’ils font ne reposent pas sur les paroles de Dieu ni sur la vérité ; au contraire, ils continuent à agir selon leur propre imagination, leurs désirs et leurs suppositions subjectives, et les philosophies et les tempéraments de Satan continuent à être le fondement de leur existence et de leurs actes. Pour les questions dont la vérité leur est incompréhensible, ils ne la cherchent pas ; pour les questions dont la vérité leur est compréhensible, ils ne la pratiquent pas, ne glorifient pas la splendeur de Dieu et ne chérissent pas la vérité. Bien que nominalement, ils « suivent » Dieu, ce n’est qu’en paroles ; l’essence de leurs actes n’est autre que l’expression de leurs tempéraments corrompus. Rien n’indique que leur motivation et leur intention sont de pratiquer la vérité et d’agir conformément aux paroles de Dieu. Des gens qui considèrent leurs propres intérêts avant tout le reste et qui satisfont leurs propres désirs et leurs intentions en premier sont-ils des gens qui suivent Dieu ? (Non.) Or des gens qui ne suivent pas Dieu peuvent-ils apporter un changement dans leurs tempéraments ? (Non.) Et s’ils ne peuvent pas changer leurs tempéraments, ne sont-ils pas lamentables ? […] Quand ils n’ont pas de problèmes, quand tout va bien pour eux, la plupart des gens ont le sentiment que Dieu est puissant, juste et beau. Quand Dieu les met à l’épreuve, les traite, les châtie et les discipline, quand Il leur demande de mettre de côté leurs propres intérêts, de tourner le dos à la chair et de pratiquer la vérité, quand Dieu œuvre sur eux et qu’Il orchestre et gouverne leur destin et leur vie, ils deviennent rebelles et créent un éloignement entre Dieu et eux ; ils créent un conflit et un gouffre entre Dieu et eux. Dans ces moments-là, dans leur cœur, Dieu n’est pas beau du tout ; Il n’est absolument pas puissant, car ce qu’Il fait ne répond pas à leurs souhaits. Dieu les rend tristes ; Il les attriste ; Il leur apporte de la douleur et de la souffrance ; Il les déstabilise. Ils ne se soumettent donc pas du tout à Dieu, mais se rebellent contre Lui et L’évitent. Pratiquent-ils la vérité en faisant cela ? Suivent-ils la voie de Dieu ? Suivent-ils Dieu ? Non. Donc, indépendamment du nombre de notions et d’imaginations que tu as à propos de l’œuvre de Dieu et indépendamment de la façon dont, précédemment, tu as agi selon ta propre volonté et dont tu t’es rebellé contre Dieu, si tu poursuis vraiment la vérité, acceptes le jugement et le châtiment des paroles de Dieu et acceptes d’être émondé et traité par les paroles de Dieu et si, dans tout ce qu’Il orchestre, tu es capable de suivre la voie de Dieu, d’obéir aux paroles de Dieu, de rechercher Sa volonté, de pratiquer conformément à Ses paroles et à Sa volonté, de chercher à te soumettre et de mettre complètement de côté ta propre volonté, tes désirs, tes considérations, tes motivations et ton antagonisme à l’égard de Dieu, alors seulement tu suis Dieu ! Tu dis que tu suis Dieu, mais tout ce que tu fais, tu le fais selon ta propre volonté. Dans tout ce que tu fais, tu as tes propres objectifs, tes propres plans ; tu ne t’en remets pas à Dieu. Dieu est-Il alors encore ton Dieu ? Si Dieu n’est pas ton Dieu, alors, quand tu dis que tu suis Dieu, ne s’agit-il pas de paroles vides de sens ? Ces paroles ne sont-elles pas une tentative pour tromper les gens ? Tu dis que tu suis Dieu, mais toutes tes actions et tous tes comportements, ton point de vue sur la vie, tes valeurs, ainsi que l’attitude et les principes avec lesquels tu abordes et traites les choses viennent de Satan : tu t’occupes de tout cela en parfait accord avec les principes et la logique de Satan. Alors, es-tu quelqu’un qui suit Dieu ?

Extrait de « La croyance en la religion ne conduira jamais au salut », dans Récits des entretiens de Christ

Quel nom Dieu attribue-t-Il à ceux qui croient en l’Éternel ? Le judaïsme. Ils sont devenus une sorte de groupe religieux. Et comment Dieu définit-Il ceux qui croient en Jésus ? Aux yeux de Dieu, le judaïsme et le christianisme sont des groupes religieux. Pourquoi Dieu les définit-Il ainsi ? Parmi tous ceux qui sont membres de ces corps religieux définis par Dieu, y en a-t-il qui craignent Dieu et fuient le mal, font la volonté de Dieu et suivent la voie de Dieu ? (Non.) Alors, pouvez-vous voir si, aux yeux de Dieu, ceux qui suivent théoriquement Dieu sont tous des hommes qu’Il reconnaît comme étant des croyants en Dieu ? Aux yeux de Dieu, ont-ils tous avoir un lien avec Dieu ? Pourraient-ils tous être l’objet du salut de Dieu ? (Non.) Alors, arrivera-t-il un jour où vous serez réduits à ce que Dieu considère comme un groupe religieux ? (C’est possible.) Être réduit à un groupe religieux, cela semble inconcevable. Si les hommes deviennent membres d’un groupe religieux aux yeux de Dieu, seront-ils sauvés par Lui ? Appartiennent-ils à la maison de Dieu. (Non.) Donc, réfléchissez et essayez de résumer : ces gens qui n’appartiennent pas à la maison de Dieu, croient théoriquement au vrai Dieu – Dieu les estimant comme faisant partie d’un groupe religieux –, quel chemin suivent-ils ? Pourrait-on dire que ces hommes empruntent le chemin consistant à brandir le drapeau de la foi sans jamais suivre Son chemin ou croire en Dieu, en ne L’adorant jamais et en Le délaissant même ? C’est-à-dire qu’ils empruntent le chemin de la croyance en Dieu, mais ils ne suivent pas le chemin de Dieu et renoncent à Dieu ; le chemin qu’ils suivent est celui de la croyance de Dieu, mais de l’adoration de Satan, ils adorent le démon, ils essaient d’exercer leur propre gestion et essaient d’établir leur propre royaume. Cela en est-il l’essence ? Des personnes de ce type ont-elles un quelconque lien avec le plan de gestion de Dieu pour le salut de l’homme ? (Non.) Peu importe combien de personnes croient en Dieu, dès que Dieu définit leurs croyances comme étant une religion ou un groupe, alors Dieu a déterminé qu’elles ne peuvent être sauvées. Pourquoi est-ce que je dis cela ? Dans un groupe ou parmi une foule de gens dépourvus de l’œuvre et de la direction de Dieu et qui n’adorent absolument pas Dieu, qui adorent-ils ? Qui suivent-ils ? Pour ce qui est de la forme et du nom, ils suivent une personne, mais qui suivent-ils réellement ? Dans leur cœur, ils reconnaissent Dieu, mais en fait, ils sont soumis à la manipulation, aux arrangements et au contrôle de l’homme. Ils suivent Satan, le démon. Ils suivent les forces qui sont hostiles à Dieu, qui sont les ennemies de Dieu. Dieu pourrait-Il sauver un groupe d’hommes comme ceux-là ? (Non.) Pourquoi ? Sont-ils capables de repentance ? Non. Ils brandissent le drapeau de la foi, réalisant des entreprises humaines, menant leur propre gestion, et ils vont à l’encontre du plan de gestion de Dieu pour le salut de l’humanité. Leur destinée finale est d’être détestés et rejetés par Dieu ; il est impossible pour Dieu de sauver ces gens ; il est impossible pour ces gens de se repentir, ils ont déjà été capturés par Satan et sont entièrement entre les mains de Satan. Dans ta foi, le nombre d’années à croire en Dieu a-t-il une importance pour savoir si, oui ou non, tu reçois Ses éloges ? Les rituels et les règles que tu respectes ont-ils une importance ? Dieu regarde-t-Il les méthodes de pratique des gens ? Regarde-t-Il le nombre de personnes présentes ? Il a sélectionné une portion de l’humanité ; comment estime-t-Il si elle peut et devrait être sauvée ? Il fonde cette décision sur les chemins que ces gens empruntent. À l’époque de l’ère de la Grâce, bien que les vérités que Dieu disait aux hommes aient été moins nombreuses qu’aujourd’hui et pas aussi spécifiques, Il pouvait quand même perfectionner les hommes, et le salut était possible malgré tout. Et donc, pour les hommes de cette ère, qui ont entendu de nombreuses vérités, et sont parvenus à comprendre la volonté de Dieu, s’ils sont incapables de suivre la voie de Dieu et sont incapables d’emprunter le chemin du salut, quelle sera leur destinée finale ? Leur destinée finale sera identique à ceux qui croient au christianisme et au judaïsme ; il n’y aura aucune différence. Tel est le tempérament juste de Dieu ! Peu importe combien de sermons tu as entendus et combien de vérités tu as comprises, si, finalement, tu continues de suivre les gens et de suivre Satan, et si, finalement, tu es toujours incapable de suivre la voie de Dieu et incapable de craindre Dieu et de fuir le mal, alors tu seras détesté et rejeté par Dieu. De toute évidence, ces gens qui sont détestés et rejetés par Dieu peuvent beaucoup parler de lettres et doctrines, et être parvenus à comprendre de nombreuses vérités, mais ils sont pourtant incapables d’adorer Dieu ; ils sont incapables de craindre Dieu et de fuir le mal, et ils sont incapables d’obéir totalement à Dieu. De Son point de vue, Dieu les définit comme une religion, comme simplement un groupe d’humains, une bande d’humains, et comme un lieu de résidence pour Satan. Ils sont collectivement désignés comme étant la bande de Satan et ils sont profondément méprisés par Dieu.

Extrait de « Tu suivras le chemin du salut seulement en vivant devant Dieu à chaque instant », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent: 2. Que signifie croire véritablement en Dieu ?

Suivant: 4. Comment croit-on en Dieu afin de se défaire de son tempérament satanique et d’être sauvé ?

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

3. Le nom de Dieu peut changer, mais Son essence ne change jamais

Certains disent que Dieu est immuable. C’est exact, mais cela fait référence à l’immuabilité du tempérament et de la substance de Dieu. Ses changements de nom et d’œuvre ne prouvent pas que Son essence a changé ; en d’autres termes, Dieu sera toujours Dieu, et cela ne changera jamais.

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre