3. Quelles sont les différences entre la croyance en Dieu et la croyance en la religion

Paroles de Dieu concernées :

Qu’est-ce que la croyance en la religion ? Qu’est-ce que la croyance en Dieu ? Y a-t-il une différence ? Quelles sont les caractéristiques communes et bien visibles de la religion ? Comment les gens définissent-ils généralement la croyance en la religion ? La croyance en la religion consiste en un changement de comportement, un changement dans des comportements tels que se battre avec les autres, maudire les autres, commettre des méfaits, exploiter les autres, profiter des autres et commettre des petits vols et des larcins. Elle se réfère, pour l’essentiel, à des changements de comportement. Quand une personne croit en la religion, elle essaie de bien se comporter, d’être une personne bienveillante ; ce sont des comportements extérieurs. Qu’en est-il de la religion en tant que béquille psychologique ? Qu’en est-il du domaine de l’esprit ? Avec la foi, on a bien une béquille, psychologiquement. La croyance en la religion peut donc se définir ainsi : bien se comporter et avoir une béquille psychologique — rien de plus. Lorsqu’il s’agit de détails tels que l’existence réelle de Celui en qui ils croient, ce qu’Il est exactement et ce qu’Il leur demande, les gens utilisent leur imagination et la déduction. Une croyance reposant sur une telle base est appelée croyance en la religion. Croire en la religion signifie principalement poursuivre un changement de comportement et avoir une béquille psychologique, mais cela implique-t-il un changement dans le chemin de vie d’une personne ? Il n’y a pas le moindre changement dans le chemin, le but ou l’orientation de la vie d’une personne ni dans les bases sur lesquelles elle vit. Et qu’est-ce que c’est que de croire en Dieu ? Qu’est-ce que Dieu définit et exige comme croyance en Lui ? (Croire en Sa souveraineté.) Croire qu’Il existe et croire en Sa souveraineté : voilà le plus fondamental. Qu’est-ce que Dieu exige des gens dans leur croyance en Lui ? À quoi cela se rapporte-t-il ? (À être des gens honnêtes, à avoir une humanité normale, à poursuivre la vérité, à poursuivre une transformation de tempérament et à chercher à connaître Dieu.) Et demande-t-on quelque chose aux gens en ce qui concerne leurs paroles et leur comportement ? Sur le comportement extérieur, il est exigé d’avoir une décence sainte de base et de vivre une humanité normale. Et quelle est la définition de la croyance en Dieu ? La croyance en Dieu, c’est l’obéissance aux paroles de Dieu ; c’est exister, vivre et accomplir son devoir selon les paroles prononcées par Dieu, et s’engager dans toutes les activités de l’humanité normale. Cela implique que croire en Dieu, c’est suivre Dieu, faire ce que Dieu voudrait que l’on fasse et vivre comme Dieu voudrait que l’on vive. Croire en Dieu, c’est suivre Sa voie. Et ce faisant, le but et l’orientation de la vie des gens ne sont-ils pas complètement différents de ceux des personnes qui croient en la religion ? En quoi consiste la croyance en Dieu ? Les gens doivent vivre une humanité normale ; ils doivent obéir aux paroles de Dieu, peu importe ce que Dieu leur demande de faire ; et ils doivent pratiquer selon les paroles de Dieu. Toutes ces choses impliquent les paroles de Dieu. Que sont les paroles de Dieu ? (La vérité.) La croyance en Dieu implique la vérité ; elle est la source et le bon chemin de la vie ; elle implique le chemin que les gens empruntent dans la vie. La croyance en la religion implique-t-elle tout cela ? Non. Pour croire en la religion, il suffit de bien se comporter sur le comportement extérieur, de se modérer, d’adhérer à des règles et d’avoir une béquille psychologique. Si une personne se comporte bien et dispose d’un soutien et d’une béquille psychique, son chemin dans la vie change-t-il ? (Non.) Certaines personnes disent : « Croire en la religion et croire en Dieu, c’est la même chose. » Suivent-elles Dieu, alors ? La croyance en la religion n’est que la poursuite d’un changement de comportement, rien de plus que la poursuite d’une béquille psychologique, et elle n’implique aucune vérité. Par conséquent, il ne peut y avoir aucun changement dans les tempéraments de ces personnes. Elles sont incapables de mettre la vérité en pratique, ou de tout changement substantiel, et elles n’ont pas la vraie connaissance de Dieu. Lorsqu’une personne croit en la religion, même si elle a un bon comportement, même si sa béquille psychologique est solide, suit-elle Dieu ? (Non.) Alors, qui suit-elle ? Elle suit Satan. Et quel est le fondement de ce qu’elle vit, poursuit, désire, pratique et de ce sur quoi elle compte dans sa vie ? Ce fondement est entièrement constitué par le tempérament corrompu de Satan et de son essence. La façon dont elle se conduit et traite les autres est conforme à la logique et à la philosophie de vie de Satan ; tout ce qu’elle dit est un mensonge, dépourvu de la moindre vérité ; elle n’a pas réussi le moindre changement dans ses tempéraments sataniques et elle continue à suivre Satan. Sa vision de la vie, ses valeurs, sa façon de gérer les choses et les principes de ses actions sont autant d’expressions de sa nature satanique ; il n’y a eu qu’un petit changement dans son comportement extérieur ; il n’y a pas eu la moindre altération dans son chemin de vie, sa façon de vivre ou ses perspectives. Si tu crois vraiment en Dieu, quels changements se sont réellement produits en toi après que tu as cru en Dieu pendant plusieurs années ? Le fondement de ta vie subit un changement. Sur quelle base vis-tu ? Qu’est-ce qui régit ce que tu fais et dis chaque jour ? Sur quoi tout cela est-il basé ? (Tout est basé sur les paroles de Dieu et sur la vérité.) Par exemple, peut-être que tu ne mens plus : sur quoi cela se base-t-il ? Pourquoi ne parles-tu plus de cette façon ? (Parce que Dieu n’aime pas ça.) Il y a une base sur laquelle tu ne parles ou n’agis plus de cette façon, et cette base est la parole de Dieu, ce que Dieu demande et la vérité. Alors, est-ce que cette personne a le même chemin de vie ? Voici un résumé : qu’est-ce que la croyance en la religion ? Et qu’est-ce que la croyance en Dieu ? Quand les gens croient en la religion, ils suivent Satan ; quand ils croient en Dieu, ils suivent Dieu. Voilà la différence. Aujourd’hui, tu accomplis ton devoir dans la maison de Dieu ; crois-tu en la religion ou en Dieu ? Quelle est la différence ? De quoi cela dépend-il ? Cela dépend du chemin que tu empruntes. Si ce que tu poursuis est un bon comportement, une béquille psychologique, le respect de règles et des complots pour ton profit personnel, et si tu ne poursuis pas du tout la vérité, mais cherches simplement à être quelqu’un qui a l’air gentil et qu’il n’y a pas le moindre changement dans ton essence naturelle ou dans ton tempérament corrompu, alors tu crois en la religion. Ceux qui croient en Dieu sont capables d’accepter toutes les vérités que Dieu exprime ; ils sont capables de réfléchir sur eux-mêmes et d’apprendre à se connaître eux-mêmes selon la vérité et de se repentir vraiment, et finalement, ils deviennent capables de vivre selon les paroles de Dieu, d’obéir à Dieu et d’adorer Dieu : seules ces personnes sont de véritables croyants en Dieu.

Extrait de « La croyance en la religion ne conduira jamais au salut », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Quelle est la différence entre la croyance en Dieu et la croyance en la religion ou la religiosité ? Tout le monde s’imagine que la croyance en la religion est due au fait que la personne n’a pas de moyens de subsistance, qu’elle peut rencontrer des difficultés à la maison. Sinon, c’est qu’elle veut trouver quelque chose sur quoi s’appuyer, trouver une nourriture spirituelle. Croire en la religion ne consiste souvent qu’à amener les gens à être bienveillants, à aider les autres, à être gentils avec les autres, à faire plus de bonnes actions pour accumuler de la vertu, à ne pas commettre de meurtre ou être l’auteur d’incendie criminel, à ne pas faire de mauvaises choses, à ne pas frapper ou insulter les gens, à ne pas voler ou cambrioler et à ne pas tricher ou escroquer. Voilà le concept de « croyance en la religion » qui existe dans l’esprit de chacun. Dans quelle mesure le concept de croyance en la religion existe-t-il dans votre cœur aujourd’hui ? Pouvez-vous dire si avoir ces pensées est une croyance en la religion ? Y a-t-il une différence entre un état où l’on a la foi et un état où l’on croit en la religion ? Quelle est la différence entre la croyance en la religion et la croyance en Dieu ? Quand tu as commencé à croire en Dieu, tu as peut-être eu l’impression que croire en la religion et croire en Dieu étaient la même chose. Mais aujourd’hui, après avoir cru en Dieu pendant plus de cinq ans, que penses-tu vraiment de la foi, au juste ? Y a-t-il une quelconque différence avec la croyance en la religion ? Croire en la religion signifie suivre certains rituels afin d’apporter bonheur et réconfort à son esprit. Cela n’a rien à voir avec les questions de savoir quel chemin les gens empruntent, par quels moyens ils vivent, ou comment ils mènent leur vie. Ce qui veut dire qu’il n’y a aucun changement dans ton cœur, dans ton monde intérieur ; tu es toujours toi et ta nature et ton essence restent les mêmes. Tu n’as pas accepté les vérités qui viennent de Dieu et n’en as pas fait ta vie, mais tu as simplement réalisé quelques bonnes actions ou suivi des cérémonies et des règles. Tu t’es simplement engagé dans certaines activités liées à la croyance en la religion — juste cela, c’est tout. Alors, à quoi fait référence la croyance en Dieu ? Cela signifie un changement dans ta façon de vivre dans ce monde, cela signifie qu’il y a déjà eu un changement dans la valeur de ton existence et de tes objectifs dans la vie. À l’origine, tu vivais pour des choses telles qu’honorer tes ancêtres, te démarquer de la foule, avoir une bonne vie et rechercher la gloire et la fortune. Aujourd’hui, tu as abandonné ces choses-là. Tu ne suis plus Satan, mais tu souhaites renoncer à cela, abandonner cette mauvaise tendance. Tu suis Dieu, ce que tu acceptes est la vérité, et le chemin que tu parcours est celui de la recherche de la vérité. La direction que prend ta vie a complètement changé. Elle consiste à aborder la vie différemment, à adopter un mode de vie différent, à suivre le Créateur, à accepter Ses règles et Ses arrangements et à s’y soumettre, à accepter Son salut et à devenir finalement un véritable être créé. N’est-ce pas là changer de mode de vie ? C’est tout le contraire de ta quête et de ton mode de vie précédents et des motivations et intentions qui se cachaient derrière tout ce que tu faisais : c’est complètement à l’opposé, ça ne s’en rapproche même pas.

Extrait de « Ce sur quoi les gens comptaient pour vivre, au juste », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

La façon la plus simple de décrire la croyance en Dieu, c’est de croire qu’il y a un Dieu et, sur cette base, de Le suivre, de Lui obéir, d’accepter Sa domination, Ses orchestrations et Ses arrangements, d’écouter Ses paroles, de vivre conformément à Ses paroles, de tout faire selon Ses paroles, d’être un véritable être créé, de Le craindre et de s’éloigner du mal ; c’est seulement cela la véritable croyance en Dieu. Voilà ce que signifie suivre Dieu. Tu dis que tu suis Dieu, mais, dans ton cœur, tu n’acceptes pas les paroles de Dieu et tu n’acceptes pas Sa domination, Ses orchestrations et Ses arrangements. Si tu as sans cesse des notions de ce que Dieu fait, que tu comprends toujours mal ce qu’Il fait, que tu te plains à ce sujet, que tu es constamment insatisfait, que tu évalues et abordes toujours ce qu’Il fait en utilisant tes propres notions et ta propre imagination et que tu as toujours tes propres compréhensions, cela te causera des ennuis. Tu ne fais pas l’expérience de l’œuvre de Dieu et tu n’as aucun moyen de Le suivre vraiment. Telle n’est pas la croyance en Dieu.

Qu’est-ce, exactement, que la croyance en Dieu ? La croyance en la religion est-elle équivalente à la croyance en Dieu ? Quand les gens croient en la religion, ils suivent Satan. Ce n’est que quand ils croient en Dieu qu’ils suivent Dieu, et seuls ceux qui suivent Christ croient vraiment en Dieu. Une personne qui n’acceptera jamais les paroles de Dieu comme sa vie est-elle une personne qui croit en Dieu ? Cela ne sert à rien, quel que soit le nombre d’années pendant lesquelles elle a cru en Dieu. Quelqu’un qui s’adonne toujours à des rituels religieux dans sa foi, mais qui ne pratique pas la vérité, n’est pas un croyant en Dieu, et Dieu ne le reconnaît pas. Sur quelle base Dieu te reconnaît-Il ? Qu’Il te reconnaisse ou non repose sur le fait que tu agisses dans tous les domaines conformément à Ses exigences. Il te reconnaît conformément à Ses paroles, et pas en fonction du nombre de changements qu’il y a dans ton comportement extérieur ou du temps que tu passes à t’affairer pour Lui, mais en fonction du chemin que tu suis et de la question de savoir si tu poursuis la vérité. Il y a beaucoup de gens qui disent qu’ils croient en Dieu et qui prononcent des paroles de louange pour Dieu, mais dans leur cœur, ils n’aiment pas les paroles prononcées par Dieu et ne sont pas non plus intéressés par la vérité. Dans leur cœur, ils croient toujours que ce n’est qu’en vivant selon les philosophies de Satan et les diverses doctrines du monde extérieur qu’ils seront normaux et capables de se protéger, que seule une telle vie donnera de la valeur à leur existence dans ce monde. Est-ce là quelqu’un qui croit en Dieu et qui Le suit ? Tous les dictons des grandes figures de renom ont l’air particulièrement philosophiques et sont surtout capables de tromper les gens. Si tu les traites comme la vérité et les respectes comme des maximes, mais que, pour ce qui est des paroles de Dieu, des paroles de Dieu les plus ordinaires – qui demandent à ce que tu sois une personne honnête, t’en tiennes scrupuleusement au poste qui est le tien, remplisses le devoir d’un être créé et demeures inébranlable – tu es incapable de les mettre en pratique et tu ne les traites pas comme la vérité, alors tu ne suis pas Dieu. Tu as beau dire que tu as pratiqué Ses paroles, qu’arrive-t-il si Dieu te presse de dire la vérité et te demande : « Qu’as-tu pratiqué ? Qui a prononcé ces paroles que tu pratiques ? Quel est le fondement des principes auxquels tu adhères ? » Si cette base, ce ne sont pas les paroles de Dieu, alors ce sont les paroles de Satan ; ce que tu vis, ce sont les paroles de Satan, pourtant, tu persistes à dire que tu pratiques la vérité et satisfais Dieu : n’est-ce pas là un blasphème contre Lui ? Dieu dit que les gens devraient être honnêtes, mais il y en a qui ne se demandent pas ce que signifie être honnête, comment ils devraient pratiquer l’honnêteté, ou quelles choses qu’ils vivent et révèlent ne sont pas honnêtes et lesquelles le sont. Ils ne contemplent pas l’essence de la vérité dans les paroles de Dieu, mais trouvent un livre de non-croyants et, en le lisant, ils disent : « Ce sont de bonnes paroles, meilleures encore que celles de Dieu. “Les gens candides l’emportent toujours” : n’est-ce pas la même chose que ce que Dieu a dit ? C’est aussi la vérité ! » Les voilà donc qui respectent ces paroles. Or que vivent-ils quand ils respectent ces paroles ? Sont-ils capables de vivre la réalité-vérité ? Ces gens-là sont-ils nombreux ? Ils acquièrent un peu de connaissances, lisent quelques livres, acquièrent un peu de vision, entendent un adage célèbre ou un dicton populaire, et ils traitent cela comme la vérité. Ils agissent selon ces paroles et les appliquent à leurs devoirs et à leur vie de croyance en Dieu, et pensent même que cela Le satisfait. Ne s’agit-il pas d’un tour de passe-passe ? N’est-ce pas de la tromperie ? C’est un blasphème ! Il y a beaucoup de cela chez les gens. Ils respectent des doctrines populaires qui sonnent bien et qui semblent correctes, comme si elles étaient la vérité. Ils mettent les paroles de Dieu de côté et n’y prêtent aucune attention, et peu importe combien de fois ils les lisent, ils ne les prennent pas à cœur ou ne les traitent pas comme la vérité. Celui qui agit ainsi est-il quelqu’un qui croit en Dieu ? Suit-il Dieu ? Une telle personne croit en la religion ; elle suit Satan ! Dans son cœur, elle pense que les paroles prononcées par Satan sont philosophiques, qu’elles ont un sens profond, qu’elles sont parole d’évangile, dictons plein de sagesse et, quoi que cette personne puisse abandonner, elle ne pourrait jamais mettre ces paroles de côté. Pour elle, cela reviendrait à perdre la vie ou à se faire arracher le cœur. Quel genre de personne est-ce ? C’est une personne qui suit Satan.

Extrait de « La croyance en la religion ne conduira jamais au salut », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Si on croit en Dieu, mais qu’on n’écoute pas Ses paroles, qu’on n’accepte pas la vérité ou qu’on ne se soumet pas à Ses arrangements et à Ses orchestrations ; si des gens font seulement preuve de certains bons comportements, mais sont incapables de se détourner de la chair et ne renoncent en rien à leur orgueil et à leurs intérêts ; si, bien qu’en apparence ils accomplissent leur devoir, ils vivent toujours selon leurs tempéraments sataniques, n’ont pas du tout abandonné les philosophies et les modes de vie de Satan et ne changent pas, alors comment leur serait-il possible de croire en Dieu ? Il s’agit là d’une croyance dans la religion. Ces gens-là font des renoncements et se dépensent superficiellement, mais le chemin qu’ils suivent, l’origine et l’élan de tout ce qu’ils font ne reposent pas sur les paroles de Dieu ni sur la vérité ; au contraire, ils continuent à agir selon leur propre imagination, leurs désirs et leurs suppositions subjectives, et les philosophies et les tempéraments de Satan continuent à être le fondement de leur existence et de leurs actes. Pour les questions dont la vérité leur est incompréhensible, ils ne la cherchent pas ; pour les questions dont la vérité leur est compréhensible, ils ne la pratiquent pas, ne glorifient pas la splendeur de Dieu et ne chérissent pas la vérité. Bien que nominalement, ils « suivent » Dieu, ce n’est qu’en paroles ; l’essence de leurs actes n’est autre que l’expression de leurs tempéraments corrompus. Rien n’indique que leur motivation et leur intention sont de pratiquer la vérité et d’agir conformément aux paroles de Dieu. Des gens qui considèrent leurs propres intérêts avant tout le reste et qui satisfont leurs propres désirs et leurs intentions en premier sont-ils des gens qui suivent Dieu ? (Non.) Or des gens qui ne suivent pas Dieu peuvent-ils apporter un changement dans leurs tempéraments ? (Non.) Et s’ils ne peuvent pas changer leurs tempéraments, ne sont-ils pas lamentables ? […] Quand ils n’ont pas de problèmes, quand tout va bien pour eux, la plupart des gens ont le sentiment que Dieu est puissant, juste et beau. Quand Dieu les met à l’épreuve, les traite, les châtie et les discipline, quand Il leur demande de mettre de côté leurs propres intérêts, de tourner le dos à la chair et de pratiquer la vérité, quand Dieu œuvre sur eux et qu’Il orchestre et gouverne leur destin et leur vie, ils deviennent rebelles et créent un éloignement entre Dieu et eux ; ils créent un conflit et un gouffre entre Dieu et eux. Dans ces moments-là, dans leur cœur, Dieu n’est pas beau du tout ; Il n’est absolument pas puissant, car ce qu’Il fait ne répond pas à leurs souhaits. Dieu les rend tristes ; Il les attriste ; Il leur apporte de la douleur et de la souffrance ; Il les déstabilise. Ils ne se soumettent donc pas du tout à Dieu, mais se rebellent contre Lui et L’évitent. Pratiquent-ils la vérité en faisant cela ? Suivent-ils la voie de Dieu ? Suivent-ils Dieu ? Non. Donc, indépendamment du nombre de notions et de l’importance de l’imagination que tu as à propos de l’œuvre de Dieu, et indépendamment de la façon dont, précédemment, tu as agi selon ta propre volonté et dont tu t’es rebellé contre Dieu, si tu poursuis vraiment la vérité, acceptes le jugement et le châtiment des paroles de Dieu et acceptes d’être émondé et traité par les paroles de Dieu et si, dans tout ce qu’Il orchestre, tu es capable de suivre la voie de Dieu, d’obéir aux paroles de Dieu, de rechercher Sa volonté, de pratiquer conformément à Ses paroles et à Sa volonté, de chercher à te soumettre et de mettre complètement de côté ta propre volonté, tes désirs, tes considérations, tes motivations et ton antagonisme à l’égard de Dieu, alors seulement tu suis Dieu ! Tu dis que tu suis Dieu, mais tout ce que tu fais, tu le fais selon ta propre volonté. Dans tout ce que tu fais, tu as tes propres objectifs, tes propres plans ; tu ne t’en remets pas à Dieu. Dieu est-Il alors encore ton Dieu ? Si Dieu n’est pas ton Dieu, alors, quand tu dis que tu suis Dieu, ne s’agit-il pas de paroles vides de sens ? Ces paroles ne sont-elles pas une tentative pour tromper les gens ? Tu dis que tu suis Dieu, mais toutes tes actions et tous tes comportements, ton point de vue sur la vie, tes valeurs, ainsi que l’attitude et les principes avec lesquels tu abordes et traites les choses viennent de Satan : tu t’occupes de tout cela en parfait accord avec les principes et la logique de Satan. Alors, es-tu quelqu’un qui suit Dieu ?

Extrait de « La croyance en la religion ne conduira jamais au salut », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Si, en croyant en Dieu, les gens traitent la vérité comme un ensemble de règles à respecter, leur croyance ne risque-t-elle pas de se transformer en un simple ensemble de cérémonies religieuses ? Or quelles sont les différences entre de telles cérémonies religieuses et le christianisme ? Ces gens-là peuvent être plus profonds et plus progressistes dans leur façon de dire les choses, mais si leur foi se résume à un ensemble de règles et à un type de cérémonie, alors cela ne signifie-t-il pas qu’elle s’est transformée en christianisme ? (Si.) Il y a des différences entre les anciens enseignements et les nouveaux, mais si les enseignements ne sont rien de plus qu’une sorte de théorie et sont simplement devenus une forme de cérémonie ou de règlement pour les gens – et, de même, si les gens ne peuvent ni y gagner la vérité ni s’en servir pour entrer dans la réalité-vérité –, alors leur foi n’est-elle pas devenue exactement la même que le christianisme ? En substance, n’est-ce pas le christianisme ? (Si.) Alors, dans votre comportement et dans l’accomplissement de vos devoirs, dans quelles choses avez-vous des opinions et des états qui sont identiques ou similaires à ceux des croyants du christianisme ? (Dans l’adhésion aux règles et dans le fait de nous munir de lettres et de doctrines.) (Dans le fait de nous efforcer de donner l’impression d’être spirituels et de montrer un bon comportement et dans le fait d’être pieux et humbles.) Vous cherchez à afficher extérieurement un bon comportement, en faisant tout votre possible pour arborer une sorte d’apparence spirituelle, et vous faites certaines choses qui sont relativement approuvées au sein des notions et de l’imagination humaines, en prétendant être vertueux. Vous vous tenez dans une chaire élevée, prêchant des lettres et des doctrines, enseignant aux gens à faire le bien, à être vertueux et à comprendre la vérité ; vous prêchez une doctrine spirituelle, disant les choses spirituelles justes ; vous vous donnez l’air d’être spirituels et exsudez une spiritualité superficielle dans tout ce que vous dites et faites, mais dans la pratique et dans l’accomplissement de votre devoir, vous ne cherchez jamais la vérité. Dès que vous rencontrez un problème, vous agissez entièrement selon la volonté humaine, mettant Dieu de côté. Vous n’avez jamais agi selon le principe-vérité, vous n’avez pas non plus la moindre idée de ce qu’est la vérité, des intentions de Dieu ou des normes qu’Il exige de l’homme ; vous n’avez jamais pris ces questions au sérieux ni même ne vous en êtes préoccupés. Ces actions extérieures et ces états intérieurs des gens – c’est-à-dire ce type de foi – impliquent-ils de craindre Dieu et de s’éloigner du mal ? S’il n’y a pas de lien entre la foi des gens et la poursuite de la vérité, alors croient-ils ou ne croient-ils pas en Dieu ? Indépendamment du nombre d’années pendant lesquelles les gens qui n’ont aucun lien avec la poursuite de la vérité peuvent croire en Lui, ces derniers peuvent-ils ou non vraiment craindre Dieu et s’éloigner du mal ? (Ils ne le peuvent pas.) Quel est donc le comportement extérieur de ces gens-là ? Quel genre de chemin peuvent-ils emprunter ? (Le chemin des pharisiens.) Avec quoi passent-ils leurs journées à s’équiper ? Ne s’agit-il pas de lettres et de doctrines ? Ne passent-ils pas leurs journées à s’armer, à se parer de lettres et de doctrines pour se rendre plus semblables aux pharisiens, plus spirituels et plus semblables à des gens qui sont censés servir Dieu ? Quelle est, au juste, la nature de tous ces actes ? S’agit-il d’adorer Dieu ? Est-ce une foi authentique en Lui ? (Non.) Alors, que font-ils ? Ils trompent Dieu ; ils ne font que suivre les étapes d’un processus et se livrent à des cérémonies religieuses. Ils brandissent le drapeau de la foi et accomplissent des rites religieux, s’efforçant de tromper Dieu afin d’atteindre leur objectif d’être bénis. Ces gens-là n’adorent absolument pas Dieu. Finalement, un tel groupe d’hommes ne finira-t-il pas tout comme ceux, au sein de l’Église, qui sont censés servir Dieu et qui sont censés croire en Dieu et Le suivre ?

Extrait de « Ce n’est qu’en vivant constamment devant Dieu que l’on peut suivre le chemin du salut », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Si vous suivez le même chemin que les religieux, vous croyez au christianisme, mais vous ne croyez pas en Dieu et vous ne faites pas l’expérience de Son œuvre. Certaines personnes qui croient en Dieu depuis peu de temps seulement admirent ceux qui croient en Lui depuis longtemps et dont le discours repose sur de bonnes bases. Ils voient les gens qui sont assis là et peuvent facilement parler pendant deux ou trois heures. En les écoutant, ils se mettent à apprendre des paroles et des expressions spirituelles et à assimiler leur façon de parler et de se tenir. Ensuite, ils s’appliquent à mémoriser quelques passages des paroles spirituelles et ils continuent ainsi jusqu’à ce qu’un jour, ils aient cru en Dieu pendant suffisamment d’années pour pouvoir s’assoir là et discourir sans cesse, avec éloquence, en long et en large. Cependant, si on les écoute attentivement, ce ne sont que des absurdités, des paroles creuses, de simples lettres et doctrines. De toute évidence, ce sont des tricheurs religieux qui trichent avec eux-mêmes et avec les autres. Quelle tristesse ! Ne suivez pas cette voie, cela vous mènera à la ruine et il vous sera difficile d’en revenir. Une personne qui chérit de telles choses, en fait sa vie et s’en sert pour se comparer aux autres à tout bout de champ et qui, au-delà d’un tempérament corrompu satanique, fait montre de théories spirituelles et d’une certaine hypocrisie, en plus, une telle personne n’est pas seulement dégoûtante, elle est dégoûtante à l’extrême, elle est répugnante et éhontée, et sa vue est insupportable. Par conséquent, la confession de ceux qui jadis ont suivi le Seigneur Jésus s’appelle maintenant le christianisme. C’est une confession, et dans leur croyance en Dieu ils ne font que respecter la forme de façon rigide. Il n’y a aucun changement dans leur tempérament de vie et ce ne sont pas des gens qui poursuivent la vérité. Ce qu’ils recherchent, ce ne sont pas la vérité, le chemin et la vie qui viennent de Dieu, ils cherchent plutôt à être des pharisiens et sont hostiles à Dieu : tel est le groupe de personnes qui est maintenant défini comme le christianisme. Comment leur groupe en est-il arrivé à être appelé « christianisme » ? Cela s’est produit parce qu’ils prétendent être saints, spirituels et bons et être de vrais disciples de Dieu, or ils nient toute vérité et ils nient la réalité de toutes les choses positives qui viennent de Dieu. Ils se servent de paroles que Dieu avait prononcées dans le passé pour se camoufler, s’armer et se dissimuler et ils s’en servent finalement, en quelque sorte, comme un capital pour tricher partout et manger et boire aux dépens des autres. Ils se font passer pour des croyants pour fanfaronner et escroquer les autres. Ils rivalisent avec les autres, considérant cela comme une gloire et comme un capital. Ils veulent aussi, par la tromperie, obtenir de Dieu des bénédictions et des récompenses. Tel est le chemin qu’ils suivent. C’est parce qu’ils suivent un tel chemin que leur groupe a finalement été appelé le christianisme. Vu sous un angle actuel, ce nom de « christianisme » est-il bon ou mauvais ? C’est une désignation infamante, et qui n’a rien de glorieux ni de formidable.

Extrait de « Seuls ceux qui pratiquent la vérité craignent Dieu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours

Précédent: 2. Qu’est-ce que cela signifie de croire véritablement en Dieu

Suivant: 4. Comment doit-on pratiquer sa foi pour être libéré des forces de Satan et être sauvé

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

4. Comment les trois étapes de l’œuvre de Dieu s’approfondissent pas à pas, de sorte que les gens soient sauvés et amenés à la perfection

Toute la gestion de Dieu est divisée en trois étapes, et à chaque étape, des exigences appropriées sont présentées à l’homme. En outre, pendant que les ères passent et progressent, les exigences de Dieu envers l’humanité deviennent de plus en plus élevées. Ainsi, étape par étape, ce travail de gestion de Dieu atteint son point culminant, jusqu’à ce que l’homme reconnaisse « la manifestation de la Parole dans la chair », et alors les exigences envers l’homme deviennent encore plus élevées, et les exigences envers l’homme de rendre témoignage deviennent encore plus élevées.

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp