2. Est-ce que le fait d’aimer Dieu au ciel sans aimer le Christ sur la terre est un véritable amour pour Dieu

Paroles de Dieu concernées :

Il ne s’agit pas pour l’homme seulement de croire en l’essence de Dieu, mais aussi de l’aimer. Mais un grand nombre de croyants en Dieu sont incapables de découvrir ce « secret ». Les gens n’osent pas aimer Dieu ni n’essaient de L’aimer. Ils n’ont jamais découvert qu’il y a tant de choses aimables en Dieu, ils n’ont jamais découvert que Dieu est le Dieu qui aime l’homme et qu’Il est le Dieu qui doit être aimé par l’homme. La beauté de Dieu est exprimée dans Son œuvre : les gens peuvent découvrir Sa beauté seulement quand ils expérimentent Son œuvre, ils peuvent apprécier la beauté de Dieu seulement dans leurs expériences réelles ; sans l’observer dans la vie réelle, personne ne peut découvrir la beauté de Dieu. Il y a tellement à aimer au sujet de Dieu, mais les gens sont incapables de le découvrir sans réellement entrer en relation avec Lui. Autrement dit, si Dieu ne devenait chair, les gens seraient incapables de réellement entrer en relation avec Lui, et s’ils étaient incapables d’entrer réellement en relation avec Lui, ils ne pourraient pas expérimenter Son œuvre, et ainsi leur amour de Dieu serait souillé de beaucoup de fausseté et d’imagination. Aimer le Dieu qui est dans le ciel n’est pas aussi réel qu’aimer le Dieu qui est sur la terre, car la connaissance que les gens ont de Dieu qui est dans le ciel est fondée sur leur imagination, plutôt que sur ce qu’ils ont vu de leurs propres yeux et ce qu’ils ont personnellement expérimenté. Quand Dieu vient sur la terre, les gens peuvent voir Ses actes réels et Sa beauté, et ils peuvent voir complètement Son tempérament réel et normal. Cela est mille fois plus réel que la connaissance du Dieu qui est dans le ciel. Peu importe à quel point les gens aiment le Dieu dans le ciel, il n’y a rien de réel dans cet amour, et il est rempli d’idées humaines. Peu importe qu’ils aiment très peu le Dieu sur la terre, cet amour est réel ; même s’il n’y en a qu’un peu, il est encore réel. Dieu amène les gens à Le connaître par une œuvre réelle, et par cette connaissance, Il gagne leur amour. C’est comme Pierre : s’il n’avait pas vécu avec Jésus, il lui aurait été impossible d’adorer Jésus. Ainsi également, sa loyauté envers Jésus était fondée sur sa relation avec Jésus. Pour amener l’homme à L’aimer, Dieu est venu parmi les hommes et Il vit avec les hommes, et tout ce qu’Il permet à l’homme de voir et d’expérimenter est la réalité de Dieu.

Extrait de « Ceux qui aiment Dieu vivront éternellement dans Sa lumière », dans La Parole apparaît dans la chair

Le plus gros problème qu’il y a avec l’homme, c’est qu’il n’aime que des choses qu’il ne peut pas voir ni toucher, des choses qui sont extrêmement mystérieuses et merveilleuses, et qui échappent à l’imagination de l’homme et sont inaccessibles par le commun des mortels. Plus ces choses sont irréalistes, plus elles sont analysées par les hommes, et les gens les cherchent même sans se soucier de tout le reste, et s’efforcent de les acquérir. Plus elles sont irréalistes, plus les gens les scrutent et les analysent minutieusement, allant même jusqu’à en faire, de manière exhaustive, leurs propres idées. En revanche, plus les choses sont réalistes, plus les gens en sont dédaigneux ; ils les regardent simplement de haut, et avec même un air méprisant. N’est-ce pas précisément votre attitude par rapport à l’œuvre réaliste que J’accomplis aujourd’hui ? Plus de telles choses sont réalistes, plus vous aurez des préjugés contre elles. Vous ne passez pas de temps du tout à les examiner, mais vous les ignorez simplement ; vous regardez de haut ces exigences réalistes et de faible niveau, et entretenez même de nombreuses notions au sujet de ce Dieu qui est le plus réel, et êtes tout simplement incapables d’accepter Sa réalité et Sa normalité. De cette façon, ne vous en tenez-vous pas à une croyance vague ? Vous avez une croyance inébranlable envers le Dieu vague des temps passés, et aucun intérêt pour le vrai Dieu d’aujourd’hui. N’est-ce pas parce que le Dieu d’hier et le Dieu d’aujourd’hui viennent de deux ères différentes ? N’est-ce pas aussi parce que le Dieu d’hier est le Dieu exalté du ciel, alors que le Dieu d’aujourd’hui est un petit être humain sur la terre ? N’est-ce pas, par ailleurs, parce que le Dieu adoré par l’homme est celui qui est le fruit de ses notions, alors que le Dieu d’aujourd’hui est de chair véritable, produite sur la terre ? Quand tout est dit et fait, n’est-ce pas parce que le Dieu d’aujourd’hui est trop réel que l’homme ne Le cherche pas ? Car ce que le Dieu d’aujourd’hui demande aux hommes, c’est précisément ce que les hommes sont le plus réticents à faire, et qui les couvre de honte. N’est-ce pas compliquer les choses aux hommes ? Cela ne contribue-t-il pas à dévoiler leurs cicatrices ? De cette façon, bon nombre de ceux qui ne cherchent pas la réalité deviennent des ennemis de Dieu incarné, deviennent des antéchrists. N’est-ce pas une évidence ? Par le passé, quand Dieu ne S’était pas encore fait chair, tu aurais peut-être été une figure religieuse, ou un croyant pieux. Après que Dieu est devenu chair, beaucoup de ces fervents croyants sont devenus involontairement antéchrists. Sais-tu ce qui se passe ici ? Dans ta croyance en Dieu, tu ne te concentres pas sur la réalité et ne recherches pas la vérité, mais plutôt tu es obsédé par les mensonges – n’est-ce pas là la cause la plus claire de ton inimitié contre le Dieu incarné ? Le Dieu incarné est appelé Christ, ainsi tous ceux qui ne croient pas en Dieu incarné ne sont-ils pas des antéchrists ? Donc celui en qui tu crois et que tu aimes véritablement est-Il ce Dieu dans la chair ? Est-ce vraiment ce Dieu vivant, ayant un souffle, qui est des plus réel et extraordinairement normal ? Quel est précisément l’objectif de ta quête ? Est-il au ciel ou sur terre ? Est-il une notion ou est-il la vérité ? Est-il Dieu ou est-il un être surnaturel ? En fait, la vérité est le plus réel des aphorismes de la vie, et le plus important des aphorismes de toute l’humanité. Car c’est ce que Dieu exige des hommes, et c’est aussi l’œuvre accomplie par Dieu en personne. C’est pourquoi elle est appelée l’« aphorisme de la vie ». Cet aphorisme n’est pas un résumé, ni une citation célèbre d’un grand personnage. C’est plutôt la déclaration adressée à l’humanité par le Maître du ciel et de la terre et de toutes choses ; ce ne sont pas des paroles résumées par les hommes, mais c’est la vie inhérente de Dieu. C’est pourquoi elle est appelée « le plus important des aphorismes de la vie ». La quête des hommes à mettre en pratique la vérité est l’accomplissement de leur devoir. C’est-à-dire que c’est la quête de la satisfaction de l’exigence de Dieu. L’essence de cette exigence est la plus réelle de toutes les vérités, et non une doctrine creuse accessible à aucun homme. Si ta quête n’est rien d’autre qu’une doctrine et ne contient pas la réalité, ne te rebelles-tu pas contre la vérité ? N’es-tu pas quelqu’un qui s’attaque à la vérité ? Comment une telle personne peut-elle être quelqu’un qui cherche à aimer Dieu ? Les personnes qui ne sont pas au fait de la réalité sont celles qui trahissent la vérité, et elles sont toutes intrinsèquement rebelles !

Extrait de « Seuls ceux qui connaissent Dieu et Son œuvre peuvent Lui donner satisfaction », dans La Parole apparaît dans la chair

Vous voulez tous être récompensés devant Dieu et être favorisés par Dieu ; tous espèrent que ce sera ainsi quand ils commencent à croire en Dieu, car tous se préoccupent de la quête des choses plus élevées et personne ne veut prendre de retard sur les autres. Ainsi sont les gens, c’est simple. Précisément pour cette raison, beaucoup parmi vous sont constamment en train d’essayer de s’attirer les bonnes grâces du Dieu du ciel, pourtant, en vérité, votre loyauté et votre sincérité envers Dieu sont bien moindres que votre loyauté et votre sincérité envers vous-mêmes. Pourquoi dis-Je cela ? Parce que Je ne reconnais pas du tout votre loyauté envers Dieu et, de plus, parce que Je nie l’existence du Dieu qui est dans votre cœur. C’est-à-dire que le Dieu que vous adorez, le Dieu vague que vous admirez, n’existe pas du tout. La raison pour laquelle Je puis dire cela de manière aussi catégorique est la suivante : vous êtes trop éloignés du vrai Dieu. Vous êtes loyaux à cause de l’existence d’une idole dans votre cœur ; alors que Moi, entretemps, le Dieu qui ne paraît ni grand ni petit à vos yeux, vous Me reconnaissez simplement par des paroles. Quand Je dis que vous êtes éloignés de Dieu, Je veux dire que vous êtes loin du vrai Dieu, alors que le Dieu vague semble à portée de main. Lorsque Je dis « pas grand », c’est par référence à la manière dont le Dieu auquel vous croyez en ce jour apparaît comme étant simplement une personne sans grandes aptitudes, une personne qui n’est pas très noble. Et lorsque Je dis « pas petit », cela signifie que, bien que cette personne ne puisse pas invoquer le vent ni commander la pluie, Elle est néanmoins capable de faire appel à l’Esprit de Dieu pour qu’Il accomplisse une œuvre qui ébranle les cieux et la terre, laissant les gens complètement déconcertés. En apparence, vous semblez tous très obéissants à ce Christ sur terre, pourtant, essentiellement, vous n’avez pas foi en Lui et ne L’aimez pas non plus. C’est-à-dire que celui dans lequel vous avez véritablement foi est ce Dieu vague de vos propres sentiments, et celui que vous aimez véritablement est le Dieu que vous désirez ardemment jour et nuit, mais que vous n’avez jamais vu en personne. Pour Christ, votre foi est simplement infime et votre amour pour Lui n’est rien. Foi veut dire croyance et confiance ; amour veut dire adoration et admiration dans son cœur, sans aucune séparation. Pourtant, votre foi dans le Christ d’aujourd’hui et votre amour pour Lui sont bien loin d’en être à la hauteur. En ce qui concerne la foi, comment avez-vous foi en Lui ? En ce qui concerne l’amour, de quelle manière L’aimez-vous ? Vous n’avez simplement aucune compréhension de Son tempérament, vous connaissez encore moins Son essence, alors comment avez-vous foi en Lui ? Où est la réalité de votre foi en Lui ? Comment L’aimez-vous ? Où est la réalité de votre amour pour Lui ?

Extrait de « Comment connaître le Dieu sur terre », dans La Parole apparaît dans la chair

Au long de nombreuses années de travail, vous avez vu de nombreuses vérités, mais savez-vous ce que Mes oreilles ont entendu ? Combien parmi vous sont prêts à accepter la vérité ? Vous croyez tous que vous êtes prêts à payer le prix de la vérité, mais combien d’entre vous ont véritablement souffert pour la vérité ? Tout ce qui existe dans votre cœur, c’est l’iniquité, ce qui vous fait croire que quiconque, quel qu’il soit, est également malhonnête et corrompu, au point que vous croyez même que Dieu incarné, tout comme un homme normal, pourrait être dénué d’un cœur doux ou d’un amour bienveillant. Plus encore, vous croyez qu’un caractère noble et qu’une nature miséricordieuse et bienveillante n’existent qu’en Dieu au ciel. Et vous croyez qu’un tel saint n’existe pas et que seuls les ténèbres et le mal règnent sur terre, tandis que Dieu est quelque chose à quoi l’homme confie son désir du bien et du beau, une figure légendaire imaginée par l’homme. Dans votre esprit, le Dieu du ciel est très droit, juste et splendide, digne d’adoration et d’admiration ; ce Dieu sur terre entretemps est simplement un substitut et un instrument du Dieu du ciel. Vous croyez que ce Dieu ne peut pas être l’équivalent du Dieu du ciel, encore moins être mentionné dans le même souffle que Lui. La splendeur et l’honneur de Dieu, quand il en est question, appartiennent à la gloire du Dieu du ciel, mais la nature et la corruption de l’homme, quand il en est question, sont des attributs dans lesquels le Dieu sur terre a une part. Le Dieu du ciel est noble éternellement, alors que le Dieu sur terre est à jamais insignifiant, faible et incompétent. Le Dieu du ciel n’est pas livré à l’émotion, seulement à la justice, alors que le Dieu sur terre n’a que des motivations égoïstes et est dénué d’équité ou de raison. Le Dieu du ciel n’a pas la moindre malhonnêteté et Il est à jamais fidèle, alors que le Dieu sur terre a toujours un côté malhonnête. Le Dieu du ciel aime éperdument l’homme, alors que le Dieu sur terre manifeste à l’homme une attention inadéquate, le négligeant même entièrement. Cette connaissance erronée a longtemps été gardée dans votre cœur et peut aussi se perpétuer à l’avenir. Vous considérez tous les actes de Christ depuis le point de vue des injustes et évaluez toute Son œuvre, ainsi que Son identité et Son essence, depuis la perspective des méchants. Vous avez commis une grave erreur et fait ce qui n’a jamais été fait par ceux qui sont venus avant vous. C’est-à-dire que vous ne servez que le noble Dieu du ciel qui a une couronne sur la tête et ne vous occupez jamais du Dieu que vous considérez comme si insignifiant qu’Il est invisible pour vous. N’est-ce pas votre péché ? N’est-ce pas un exemple classique de votre offense à l’encontre du tempérament de Dieu ? Vous adorez le Dieu du ciel. Vous vénérez des images nobles et estimez ceux qui se distinguent par leur éloquence. Tu suis joyeusement les ordres du Dieu qui te remplit les mains de richesses et te languis grandement du Dieu qui peut réaliser chacun de tes désirs. Le Seul que tu n’adores pas est ce Dieu qui n’est pas noble ; la seule chose que tu détestes, c’est l’association avec ce Dieu qu’aucun homme ne peut tenir en haute estime. La seule chose que tu es réticent à faire, c’est de servir ce Dieu qui ne t’a jamais donné un seul centime, et le Seul qui soit incapable de te pousser à Le désirer ardemment, c’est ce Dieu déplaisant. Ce genre de Dieu ne peut pas te permettre d’élargir tes horizons, te donner l’impression d’avoir trouvé un trésor, encore moins réaliser ce que tu désires. Pourquoi, alors, Le suis-tu ? As-tu réfléchi à des questions comme cela ? Ce que tu fais n’offense pas simplement ce Christ ; plus important encore, cela offense le Dieu du ciel. Ce n’est pas, je pense, le but de votre foi en Dieu !

Extrait de « Comment connaître le Dieu sur terre », dans La Parole apparaît dans la chair

Vous désirez grandement que Dieu Se réjouisse en vous, pourtant, vous êtes loin de Dieu. Quel est le problème, ici ? Vous n’acceptez que Ses paroles, mais pas Son traitement ni Son émondage, et vous êtes encore moins capables d’accepter chacun de Ses arrangements, d’avoir une foi complète en Lui. Quel est donc le problème, ici ? Au bout du compte, votre foi est une coquille vide qui ne peut jamais faire éclore un oisillon. Car votre foi ne vous a pas apporté la vérité ou donné la vie, mais vous a donné à la place un sens illusoire de subsistance et d’espérance. C’est ce sens de subsistance et d’espérance, et non la vérité et la vie, qui est l’objectif de votre foi en Dieu. Ainsi Je dis que la trajectoire de votre foi en Dieu n’a été autre qu’une tentative de vous attirer les bonnes grâces de Dieu à travers la servilité et l’impudence, et ne peut d’aucune façon être considérée comme une vraie foi. Comment un oisillon pourrait-il naître d’une telle foi ? En d’autres termes, que peut accomplir une telle foi ? Le but de votre foi en Dieu est de L’utiliser afin de réaliser vos propres objectifs. N’est-ce pas un fait supplémentaire de votre offense contre le tempérament de Dieu ? Vous croyez en l’existence du Dieu du ciel, mais niez celle du Dieu sur terre, cependant, Je ne reconnais pas vos opinions. Je ne fais l’éloge que de ces gens qui gardent les pieds sur terre et servent le Dieu sur terre, mais jamais de ceux qui ne reconnaissent jamais Christ qui est sur terre. Peu importe à quel point de telles gens sont loyaux envers le Dieu du ciel, à la fin, ils n’échapperont pas à Ma main qui punit les méchants. Ces gens sont les méchants ; ce sont les méchants qui s’opposent à Dieu et n’ont jamais obéi à Christ avec joie. Évidemment, leur nombre inclut tous ceux qui ne connaissent pas et, qui plus est, ne reconnaissent pas Christ. Crois-tu pouvoir agir comme il te plaît vis-à-vis de Christ tant que tu es loyal envers le Dieu du ciel ? Faux ! Ton ignorance de Christ est une ignorance du Dieu du ciel. Peu importe ta loyauté envers le Dieu du ciel, elle n’est que discours creux et faux-semblant, car le Dieu sur terre ne joue pas seulement un rôle dans la réception par l’homme de la vérité et d’un savoir plus profond, mais Il joue un rôle encore plus important dans la condamnation de l’homme et, plus tard, dans la saisie des faits pour punir les méchants. As-tu compris les résultats bénéfiques et nuisibles, ici ? En as-tu fait l’expérience ? J’aimerais qu’un jour prochain vous compreniez cette vérité : pour connaître Dieu, il faut connaître non seulement le Dieu du ciel, mais, plus important encore, le Dieu sur terre. Ne confondez pas vos priorités ni ne permettez à ce qui est secondaire de remplacer ce qui est principal. Ce n’est que de cette façon que tu pourras véritablement construire une bonne relation avec Dieu, te rapprocher de Dieu et conduire ton cœur plus près de Lui. Si tu as la foi depuis de nombreuses années et que tu t’es associé avec Moi depuis longtemps, mais que tu restes loin de Moi, alors, Je le dis, cela doit être que tu offenses souvent le tempérament de Dieu, et ta fin sera très difficile à imaginer. Si les nombreuses années d’association avec Moi ont non seulement échoué à te transformer en une personne qui a de l’humanité et la vérité, mais, en plus, ont enraciné tes voies mauvaises dans ta nature, et non seulement tu as deux fois plus d’arrogance qu’avant, mais tes malentendus à Mon égard se sont aussi multipliés, de sorte que tu en arrives à Me considérer comme ton petit acolyte, alors Je dis que ton affliction n’est plus à fleur de peau, mais a pénétré l’intérieur de tes os. Il ne te reste plus qu’à attendre que tes arrangements funéraires soient faits. Inutile de Me supplier alors d’être ton Dieu, car tu as commis un péché qui mérite la mort, un péché impardonnable. Même si Je pouvais avoir pitié de toi, le Dieu du ciel insisterait pour prendre ta vie, car ton offense à l’encontre du tempérament de Dieu n’est pas un problème ordinaire, mais c’en est un d’une nature très grave. Quand l’heure viendra, ne Me reproche pas de ne pas te l’avoir dit avant. Tout revient à ceci : quand tu t’associes avec Christ – le Dieu sur terre – comme un homme ordinaire, c’est-à-dire, quand tu crois que ce Dieu n’est rien d’autre qu’une personne, c’est alors que tu périras. C’est Mon seul avertissement pour vous tous.

Extrait de « Comment connaître le Dieu sur terre », dans La Parole apparaît dans la chair

Qu’est-ce que Pierre regretta le plus ? Peu de temps après que Pierre avait dit « Tu es le Fils du Dieu vivant », Jésus énonça une autre question à Pierre (bien qu’elle ne soit pas notée dans la Bible de cette manière). Jésus lui demanda : « Pierre ! M’as-tu jamais aimé ? » Pierre comprit ce qu’Il voulait dire et répondit : « Seigneur, j’ai jadis aimé le Père qui est aux cieux, mais je reconnais que je ne T’ai jamais aimé. » Jésus répliqua ensuite : « Si les gens n’aiment pas le Père qui est aux cieux, comment peuvent-ils aimer le Fils sur la terre ? Et si les gens n’aiment pas le Fils qui est envoyé par Dieu le Père, comment peuvent-ils aimer le Père qui est aux cieux ? Si les gens aiment vraiment le Fils sur terre, alors ils aiment vraiment le Père aux cieux. » Quand Pierre entendit ces paroles, il se rendit compte de ce qui lui manquait. Il avait toujours ressenti des remords au point de pleurer à cause de ses paroles : « J’ai jadis aimé le Père qui est aux cieux, mais je ne T’ai jamais aimé. » Après la résurrection et l’ascension de Jésus, il ressentit encore plus de remords et de chagrin à cause de ces paroles. Se rappelant son travail passé et sa stature actuelle, il venait souvent devant Jésus dans la prière, éprouvant toujours des regrets et se sentant toujours redevable parce qu’il n’avait pas satisfait Dieu et n’était pas à la hauteur du niveau d’exigence de Dieu. Ces questions devinrent son plus grand fardeau. Il dit : « Un jour, je Te consacrerai tout ce que j’ai et tout ce que je suis, je Te donnerai tout ce qu’il y a de plus précieux. » Il dit : « Dieu ! Je n’ai qu’une foi et qu’un amour. Ma vie ne vaut rien et mon corps ne vaut rien. Je n’ai qu’une foi et qu’un amour. J’ai foi en Toi dans mon esprit et j’ai de l’amour pour Toi dans mon cœur ; je n’ai que ces deux choses à Te donner, et rien d’autre. » Pierre était vivement encouragé par les paroles de Jésus, parce qu’avant qu’Il ne soit crucifié, Jésus avait dit à Pierre : « Je ne suis pas de ce monde, et toi non plus tu n’es pas de ce monde. » Plus tard, quand Pierre était en très grande peine, Jésus lui rappela ceci : « Pierre, as-tu oublié ? Je ne suis pas du monde, et c’était seulement pour Mon œuvre que Je suis parti plus tôt. Toi non plus, tu n’es pas du monde, l’as-tu vraiment oublié ? Je te l’ai dit deux fois, ne t’en souviens-tu pas ? » En entendant cela, Pierre dit : « Je n’ai pas oublié ! » Jésus répondit ensuite : « Tu as jadis été heureux avec Moi aux cieux et tu as passé un certain temps à Mes côtés. Je te manque, tu Me manques aussi. Bien que les créations ne soient pas dignes d’être mentionnées à Mes yeux, comment ne puis-Je pas aimer quelqu’un qui est innocent et digne d’être aimé ? As-tu oublié Ma promesse ? Tu dois accepter Mon mandat sur terre ; tu dois remplir la tâche que Je t’ai confiée. Un jour, Je te guiderai certainement pour être à Mes côtés. » Après avoir entendu cela, Pierre se sentit encore plus revigoré et reçu encore plus d’inspiration, de telle sorte que, lorsqu’il se retrouva sur la croix, il put dire : « Dieu ! Je suis incapable de T’aimer suffisamment ! Même si Tu me demandes de mourir, je suis toujours incapable de T’aimer suffisamment ! Où que Tu envoies mon âme, que Tu accomplisses Tes promesses passées ou non, quoi que Tu fasses après, je T’aime et je crois en Toi. » Ce qu’il conserva en lui, ce fut sa foi et son véritable amour.

Extrait de « Comment Pierre en est-il arrivé à connaître Jésus », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 1. Ce qu’est le véritable amour pour Dieu et ce que signifie l’amour pour Dieu

Suivant: 3. Comment atteindre le véritable amour pour Dieu

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

1. Pourquoi le Seigneur Jésus a maudit les pharisiens et ce qu’était l’essence des pharisiens

« Pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Mais vous, vous dites : Celui qui dira à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est une offrande à Dieu, n’est pas tenu d’honorer son père ou sa mère. Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition. Hypocrites, Ésaïe a bien prophétisé sur vous, quand il a dit : Ce peuple m’honore des lèvres, Mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes » (Matthieu 15:3-9).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre