L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Témoignages pour Christ des derniers jours

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

14. Qu’est-ce que s’engager dans une cérémonie religieuse ?

Paroles de Dieu concernées :

Une vie spirituelle normale ne se limite pas à la prière, aux cantiques, à la vie de l’Église, à manger et boire les paroles de Dieu et à d’autres pratiques semblables, mais se manifeste par une vie spirituelle fraiche et vivante. Ce n’est pas la méthode, mais le résultat qui compte. La plupart des gens pensent que pour avoir une vie spirituelle normale il faut prier, chanter, manger et boire les paroles de Dieu ou essayer de comprendre les paroles de Dieu. Peu importe qu’il y ait un résultat ou une véritable compréhension, ces gens se concentrent uniquement sur la forme extérieure et ne se concentrent pas sur le résultat. Ils vivent selon les rituels de la religion et non dans l’Église, et ils sont encore moins les enfants du royaume. La manière de prier, de chanter, de manger et de boire les paroles de ce genre de personne se conforme à des règles ; ils sont contraints de le faire et ils le font en suivant les tendances ; ils ne le font pas volontairement ou du fond du cœur. Peu importe combien ces gens prient ou chantent, il n’y aura pas de résultat du tout, parce que ces gens ne pratiquent que des règles et des rituels religieux, et ils ne pratiquent pas la parole de Dieu. En se concentrant uniquement sur la méthode et en considérant les paroles de Dieu comme des règles à observer, ce genre de gens ne pratiquent pas la parole de Dieu, mais satisfont la chair et font des choses pour paraître aux yeux des autres. Ce genre de rituel et de règlement religieux vient de l’homme, non de Dieu. Dieu ne garde pas de règles, ne respecte pas les lois ; Il fait de nouvelles choses chaque jour et Il accomplit une œuvre pratique. Comme les gens dans l’Église des Trois-autonomies, qui sont limités à la veille du matin tous les jours, aux prières du soir, aux prières d’action de grâces avant les repas, à rendre grâces pour tout et à d’autres pratiques semblables, peu importe combien ils accomplissent ou combien de temps ils pratiquent, ces gens n’auront pas l’œuvre du Saint-Esprit. Si les gens vivent selon les règles, leur cœur voué à la pratique, alors le Saint-Esprit n’a aucun moyen de travailler, car le cœur des gens est occupé par des règles, bourré de conceptions humaines ; par conséquent, Dieu n’a aucun moyen d’œuvrer. Les gens vivront toujours sous le contrôle de la loi et ce type de personne ne pourra jamais recevoir la louange de Dieu.

Extrait de « Au sujet d’une vie spirituelle normale », dans La Parole apparaît dans la chair

Si les gens considèrent la vérité comme un dogme auquel adhérer, sont-ils enclins à s’adonner aux cérémonies religieuses ? Et quelle est la différence entre ce type de cérémonie religieuse et le christianisme ? Alors que ce qui est dit est sans doute plus profond et plus progressiste, si cela devient une espèce de doctrine et une forme de cérémonie, cela ne devient-il pas alors le christianisme ? Il y a des différences entre les anciens et les nouveaux enseignements, mais si les enseignements ne sont rien de plus qu’une sorte de théorie et s’ils ne deviennent simplement qu’une forme de cérémonie, de doctrine pour les gens, et qu’ainsi, ils ne peuvent en obtenir la vérité ou entrer dans la réalité de la vérité, alors leur foi n’est-elle tout simplement pas identique au christianisme ? En substance, n’est-ce pas cela le christianisme ? (Oui.) Donc, dans votre comportement et dans l’accomplissement de votre devoir, sur quels aspects avez-vous des points de vue identiques ou similaires à ceux des croyants du christianisme ? La recherche d’une apparente bonne conduite, en faisant ensuite tout votre possible pour vous mettre en scène sous des dehors de spiritualité ; prétendre être une personne spirituelle ; donner l’illusion de la spiritualité dans ce que vous dites, faites et révélez ; faire certaines choses qui, dans les notions et l’imagination des gens, sont louables : tout cela, c’est la recherche de la fausse spiritualité et c’est de l’hypocrisie. Vous vous en tenez à de belles paroles et théories, disant aux gens de faire de bonnes actions, d’être de bonnes personnes et de se concentrer sur la poursuite de la vérité, mais dans votre propre comportement et dans l’accomplissement de votre devoir, vous n’avez jamais cherché la vérité, vous n’avez jamais agi suivant les principes de la vérité, vous n’avez jamais compris de quoi il est question dans la vérité, quelle est la volonté de Dieu, quelles sont les normes qu’Il pose à l’homme ; vous n’avez jamais rien pris de cela au sérieux. Quand vous êtes confrontés à des problèmes, vous agissez entièrement selon votre propre volonté et mettez Dieu de côté. Ces actes extérieurs et ces états intérieurs sont-ils la crainte de Dieu et la fuite du mal ? S’il n’y a pas de lien entre la foi des gens et leur poursuite de la vérité, quel que soit leur nombre d’années de croyance en Dieu, seront-ils capables de véritablement craindre Dieu et fuir le mal ? (Non.) Et donc, quel genre de chemin les gens de ce type peuvent-ils emprunter ? De quoi passent-ils leurs journées à s’équiper ? N’est-ce pas de paroles et de théories ? Ne passent-ils pas leurs journées à s’équiper, s’enjoliver de paroles et de théories, afin de ressembler davantage aux pharisiens, de ressembler davantage aux hommes qui sont censés servir Dieu ? Que sont toutes ces actions ? Ces hommes n’agissent que pour la forme ; ils brandissent le drapeau de la foi et accomplissent des rites religieux, essayant de tromper Dieu afin d’atteindre leur objectif d’être bénis. Ils n’adorent absolument pas Dieu. Finalement, un tel groupe d’hommes ne finira-t-il pas tout comme ceux, au sein de l’Église, qui sont censés servir Dieu et qui sont censés croire en Dieu et Le suivre ?

Extrait de « Vous suivrez le chemin du salut seulement en vivant devant Dieu à chaque instant », dans Récits des entretiens du Christ

Certains hommes aiment bien attirer l’attention sur eux. En présence de leurs frères et sœurs, ils disent qu’ils sont redevables à Dieu, mais derrière leurs dos, ils ne pratiquent pas la vérité, mais font tout le contraire. Ne sont-ils pas des pharisiens religieux ? Un homme qui aime vraiment Dieu et qui connaît la vérité est quelqu’un qui est fidèle à Dieu, mais ne le démontre pas à l’extérieur. Il est prêt à pratiquer la vérité quand surviennent des situations et ne parle ni n’agit d’une manière allant à l’encontre de sa conscience. Il démontre de la sagesse lorsque des situations se présentent et ses actes sont fondés sur des principes, peu importe les circonstances. Un tel homme est quelqu’un qui sert vraiment Dieu. Il y en a qui ne reconnaissent leur dette envers Dieu que pour la forme. Toute la journée, ils froncent les sourcils d’inquiétude, affichent un air affecté, et feignent une mine misérable. Quel comportement méprisable ! Et si tu devais leur demander : « De quelle façon êtes-vous redevables à Dieu ? S’il vous plaît, dites-le-moi ! » Ils resteraient bouche bée. Si tu es fidèle à Dieu, alors n’en parle pas en public, mais utilise ta pratique pour montrer ton amour pour Dieu, et prie-Le avec un cœur sincère. Ceux qui utilisent uniquement des mots dans leur relation avec Dieu sont tous des hypocrites ! Certains parlent d’être redevables à Dieu dans chaque prière et commencent à pleurer quand ils prient, même sans que le Saint-Esprit ne les touche. Ce genre d’homme est dominé par des rituels religieux et des idées de la religion ; ils vivent de ces rituels et de ces idées, croyant toujours que de telles actions plaisent à Dieu, et que la piété superficielle ou des larmes de tristesse sont ce que Dieu préfère. Quel bien peut venir de ces hommes absurdes ? Afin de démontrer leur humilité, certains feignent la miséricorde quand ils parlent en présence des autres. Certains sont délibérément serviles en présence des autres, comme un agneau sans défense. Est-ce le comportement du peuple du règne ? Une personne du règne doit être vivante et libre, innocente et ouverte, honnête et adorable, une personne qui vit dans un état de liberté. Elle a du caractère et de la dignité et peut témoigner où qu’elle aille ; elle est chérie de Dieu et de l’homme. Ceux qui sont novices dans la foi ont trop de pratiques extérieures ; ils doivent d’abord subir une période de traitement et de brisure. Ceux qui ont la foi en Dieu dans leur cœur ne diffèrent pas des autres extérieurement, mais leurs actions et leurs actes sont louables pour les autres. Seuls de tels hommes peuvent être considérés comme vivant la parole de Dieu. Si tu prêches l’évangile chaque jour à des personnes, leur apportant le salut, mais en fin de compte tu vis encore selon les règles et les doctrines, alors tu ne peux pas apporter la gloire à Dieu. De tels hommes sont des hommes religieux et aussi des hypocrites.

Extrait de « La croyance en Dieu devrait se concentrer sur la réalité et non sur les rites religieux », dans La Parole apparaît dans la chair

Les activités superstitieuses auxquelles les hommes participent sont ce que Dieu déteste le plus, mais beaucoup de gens sont encore incapables de les abandonner, pensant que ces activités superstitieuses sont décrétées par Dieu et, même aujourd’hui, ils ne s’en sont pas détachés complètement. Des choses comme les arrangements que les jeunes font pour les festins de mariage et les trousseaux de mariée ; les dons d’argent, les banquets et les manières similaires par lesquelles des occasions joyeuses sont célébrées ; les formules anciennes qui ont été transmises ; toutes les activités superstitieuses sans signification menées en faveur des morts et de leurs obsèques : cela est encore plus détestable pour Dieu. Même le jour du culte (le sabbat, observé par le monde religieux) est détestable pour Lui ; et les relations sociales et les interactions mondaines des hommes entre eux sont d’autant plus méprisées et rejetées par Dieu. Même le Festival du Printemps et Noël, connus de tous, ne sont pas décrétés par Dieu, et encore moins les jouets et les décorations (couplets, gâteau du Nouvel An, pétards, lanternes, cadeaux de Noël, fêtes de Noël et la sainte cène) pour ces jours de fêtes sont des idoles dans l’esprit des hommes, n’est-ce pas ? La fraction du pain pour le sabbat, le vin et le fin lin sont encore plus manifestement des idoles. Tous les jours de festivals traditionnels, populaires en Chine, tels que le Festival Long Tai Tou, la Fête des bateaux dragons, le Festival de la mi-automne, le Festival de Laba et le Nouvel An, ainsi que les festivals du monde religieux comme la Pâques, le jour du baptême et le jour de Noël, tous ces festivals injustifiables ont été arrangés et transmis d’autrefois à aujourd’hui par beaucoup de gens et sont parfaitement incompatibles avec la race humaine que Dieu a créée. C’est l’imagination riche et la conception ingénieuse de l’humanité qui ont permis leur transmission à aujourd’hui. Ils semblent être exempts de défauts, mais ils sont en fait des ruses que Satan use avec l’humanité. Plus un endroit est rempli de satans, et plus l’emplacement est obsolète et arriéré, plus les coutumes féodales sont profondément enracinées. Ces choses lient les hommes fortement, ne laissant absolument aucune marge de manœuvre. Beaucoup de festivals dans le monde religieux semblent présenter une grande originalité et créer un pont vers l’œuvre de Dieu, mais ils sont en réalité les liens invisibles par lesquels Satan empêchent les gens de connaître Dieu ; ils sont tous les stratagèmes rusés de Satan. En fait, une fois qu’une étape de l’œuvre de Dieu est terminée, Il a déjà détruit les outils et le style de cette époque, sans laisser aucune trace. Cependant, les « croyants dévoués » continuent à adorer ces objets matériels tangibles ; en même temps, ils relèguent ce que Dieu a au fond de leur esprit, ne l’étudient plus, semblant être pleins d’amour pour Dieu alors qu’ils L’ont chassé de la maison depuis longtemps et placé Satan sur la table en vue d’adorer. Des portraits de Jésus, de la croix, de Marie, du baptême de Jésus et de la sainte cène, les hommes les vénèrent comme le Seigneur du ciel, tout en criant sans cesse « Dieu le Père ». Tout cela n’est-il pas une blague ? […]

La meilleure façon de changer le tempérament humain est d’inverser ces parties du cœur humain les plus intimes, celles qui ont été profondément empoisonnées, permettant aux hommes de commencer à changer leur pensée et leur morale. Tout d’abord, les hommes doivent voir clairement que tous ces rites religieux, ces activités religieuses, ces années, ces mois et ces festivals sont odieux pour Dieu. Ils devraient se libérer de ces liens de la pensée féodale et extirper toute trace de leur propension profondément ancrée à la superstition. Tout cela est inclus dans l’entrée de l’humanité.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

Extraits de sermons et d’échanges pour référence :

Une vie spirituelle convenable implique de bien prier, de manger et de boire la parole de Dieu, d’échanger sur la vérité, de faire son devoir et de chanter des hymnes de louange. Ces pratiques sont très bénéfiques pour l’entrée des gens dans la vérité et pour le changement de tempérament. Les rites religieux, cependant, impliquent simplement d’agir pour la forme, de ne pas penser ce que l’on dit, et d’être négligent, superficiel et hypocrite. Toutes ces méthodes sont superficielles et trompent Dieu. L’exécution de rites religieux est séparée de la réalité et n’a pas la moindre réalité ; c’est simplement une articulation de mots pour impressionner, et c’est totalement inefficace. Une vie spirituelle appropriée est complètement basée sur la réalité ; elle s’actualise en étant liée à la réalité et, de plus, elle vient sincèrement du cœur et, en tant que telle, elle est efficace et agréablement acceptée par Dieu. Prenons, par exemple, une prière appropriée : elle provient des difficultés réelles d’une personne et de ses besoins dans la vie. Elle représente les urgences sincères de son être intérieur et gagne donc l’œuvre du Saint-Esprit. La prière, dans le contexte des rites religieux, viole cependant ce principe. Un individu peut articuler à la légère quelques lignes de prière à tout moment ou en tout lieu sans y penser, tandis que dans son cœur il sent qu’il en a assez et manque de motivation. Comment pourrait-il recevoir l’œuvre du Saint-Esprit ? Il est évident qu’il ne veut pas prier, mais il s’y oblige. C’est contraire aux principes. Dans des circonstances normales, il est impossible qu’une personne prie constamment ; quand on ne prie pas, on peut manger et boire la parole de Dieu et échanger sur la vérité. C’est parce qu’une vie spirituelle ne peut pas être réglementée, mais elle est uniquement déterminée en fonction de la propre condition et des besoins réels d’un individu. C’est le seul moyen d’obtenir de bons résultats. Une vie spirituelle authentique est appropriée et elle se produit lorsque les choses se passent naturellement. Il ne s’agit pas du tout d’observer des règlements ou d’effectuer des rites. Les rites religieux sont tous des règlements et des artifices inventés par l’homme ; ils n’impliquent pas de chercher sérieusement. C’est pourquoi Dieu les déclare hypocrites. Une vie spirituelle appropriée est actualisée en faisant l’expérience de l’œuvre de Dieu et consiste en un amalgame de l’œuvre du Saint-Esprit et de l’action initiée par les humains. Bien qu’il n’y ait pas de règlements ou de rites dans ce genre de vie spirituelle, elle obtient des résultats concrets et bénéfiques. Lorsque vous passez des rites religieux à une vie spirituelle appropriée, alors seulement vous entrez sur le bon chemin de la croyance en Dieu.

Extrait de l’échange du supérieur

Précédent : Quelle est la différence entre comprendre la vérité et comprendre la doctrine ?

Suivant : Pourquoi les églises peuvent-elles dégénérer en religion ?

Contenu connexe