L'Église de Dieu Tout-Puissant App.

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Récits des entretiens du Christ

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

Chapitre 64 Les jeunes doivent résister aux mauvaises tendances du monde

À part quand ils sont à l’école, que font les jeunes, en particulier les enfants de 16 ou 17 ans, du reste de leur temps ? (Ils vont dans des cybercafés.) La vie de l’homme moderne : aller dans des cybercafés et jouer à des jeux sur ordinateur. La plupart des hommes sont comme ça. Que contiennent ces jeux informatiques en général ? Ils contiennent beaucoup de violences, ils sont le monde des démons. Pour la plupart de ceux qui s’adonnent à ces jeux, lorsqu’ils jouent pendant longtemps, ils ne peuvent plus faire un vrai travail - ils ne veulent plus aller à l’école, ou continuer d’apprendre ou de penser à leur avenir, et encore moins de penser à leur vie. Qu’est-ce qui occupe principalement aujourd’hui les pensées et les âmes des jeunes ? Manger, boire et jouer à des jeux. Tout ce qu’ils disent, leurs sujets de discussion et ce qu’ils pensent dans leur cœur sont totalement inhumains. On ne peut pas utiliser les mots « sales » ou « méchantes » pour décrire les choses auxquelles ils pensent ; bon nombre d’entre elles sont inhumaines. Si tu leur parles d’une question d’humanité normale ou si tu discutes avec eux d’un sujet concernant l’humanité normale, ils ne supportent pas d’en entendre parler, ils ne sont pas intéressés, ils ne sont pas disposés à écouter et dès que tu commences à parler, ils sourcillent et deviennent désagréables. Ils ne partagent pas un langage commun ou des sujets communs avec l’humanité normale, mais au contraire ils peuvent parler avec d’autres personnes comme eux. Quels sont leurs sujets de discussion ? (Les sujets dont ils discutent sont les jeux, la nourriture, l’alcool et le plaisir. Rien d’autre.) Voilà la plupart de leurs sujets. Dis-moi, ceux qui discutent toujours de tels sujets, ceux dont le cœur est rempli de ces choses, quelles perspectives d’avenir ont-ils ? Ont-ils des perspectives d’avenir ? Quel sera leur avenir ? (Ces gens vont se ruiner !) « Se ruiner » est une expression très appropriée. Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Peuvent-ils s’engager dans les activités que l’humanité normale devrait entreprendre ? Si ces personnes ne peuvent pas réussir dans leurs études et sont obligées de faire du travail manuel, sont-elles alors prêtes à faire cela ? Quand tu leur fais faire du travail manuel, que pensent-elles ? Elles se demandent : « Ce travail est si fatigant. Je suis si heureux quand je joue, quand je tire un objet après l’autre. Pendant combien de temps dois-je faire ce travail ? Jouer à des jeux est tellement plus amusant et détendu. À quoi bon travailler dur ? Qu’est-ce que j’en tirerai ? Je ne peux rien en tirer. Même si tu travailles dur, tu dois quand même manger trois repas par jour. Je ne t’ai pas vu réussir en travaillant. C’est génial de jouer à des jeux. Dès que je m’assois devant un ordinateur, j’ai tout ce qu’il me faut. Vivre dans ce monde virtuel me suffit ». Et si tu les aides à trouver un emploi, travailler de 9 heures à 17 heures, être ponctuel et travailler à des heures fixes, comment réagissent-ils ? Sont-ils prêts à respecter ces horaires ? Laissez-moi vous dire, quand les hommes jouent aux jeux pendant longtemps, leur volonté s’évapore. Les incroyants ont un mot pour décrire cela. De quel mot s’agit-il ? Il s’agit de « décadence ». Jouer des jeux sans arrêt, jouer sans arrêt sur un ordinateur - ce genre de personne est décadente. « Décadent » est un terme d’incroyants. Nous disons que ces gens n’ont pas d’humanité normale. Ils ont été remplis de violence et de meurtres de ces jeux et des choses du monde virtuel. Ces jeux ont dépouillé les choses de l’humanité normale, rempli et occupé ces gens de force, et occupé de force toutes leurs pensées ; ils sont alors décadents. Les incroyants n’aiment pas ces gens non plus. Mais dans ce monde d’incroyants, ces jeunes n’ont plus aucune issue, leurs parents sont incapables de les contrôler et leurs enseignants ne peuvent rien faire d’eux ; il n’y a rien qu’un système éducatif national puisse faire contre cette tendance, si ce n’est de s’y conformer.

Le diable et Satan fait ces choses pour tromper les hommes, pour les pousser à dégénérer. Pour ceux qui vivent dans un monde virtuel, ils n’ont aucun intérêt dans quoi que ce soit relatif à la vie de l’humanité normale ; ils ne sont pas d’humeur à travailler ou à étudier. Ils ne se soucient que d’aller dans le monde virtuel, comme s’ils étaient attirés par quelque chose. Les scientifiques ont mené des recherches et découvert que, dès qu’une personne joue à un jeu et qu’elle entre dans un jeu, son cerveau commence à sécréter quelque chose qui la rend quelque peu hallucinée. Une fois que cette chose a été sécrétée, les joueurs deviennent alors accros aux jeux et pensent sans cesse à les jouer. Dès qu’ils s’ennuient ou qu’ils sont au repos, ou lorsqu’ils font un vrai travail, dans leur lieu de service ou leur école, ils veulent jouer, et jouer devient graduellement toute leur vie. Jouer c’est comme prendre une sorte de drogue. Une fois que quelqu’un commence à être accro aux jeux, une fois qu’il s’y perd, alors il devient difficile de faire marche arrière et difficile d’arrêter. Qu’il s’agisse de jeunes ou de personnes plus âgées, une fois qu’ils ont pris cette mauvaise habitude, il devient difficile d’y renoncer. Certains parents essaient de garder un œil sur leurs enfants lorsque ces derniers jouent, mais ils ne peuvent pas les surveiller tout le temps. Ils ne jouent peut-être pas pendant la journée, mais lorsque leurs parents vont se coucher le soir, ils allument furtivement l’ordinateur et jouent toute la nuit. Il y a quelques années, il y a eu un reportage sur un enfant qui jouait sur l’ordinateur pendant plus de 10 heures d’affilée. C’est certain qu’il ne dormait pas pendant tout ce temps-là ; il jouait constamment, mais dans quelle mesure ? Quand ses parents l’ont trouvé, il était mort devant l’ordinateur, le corps entier disposé comme s’il jouait encore. Alors comment est-il mort ? Il a été prouvé scientifiquement qu’il était mort de nécrose cérébrale - il avait joué à en mourir ! Est-ce que jouer est quelque chose que l’humanité normale devrait faire ? Si les jeux étaient nécessaires pour l’humanité normale, si c’était la bonne voie, comment se fait-il que les hommes ne puissent pas s’en détacher ? Comment se fait-il que ces jeux puissent captiver les hommes autant ? Ça prouve une chose : ce n’est pas une bonne voie. Surfer en ligne pour ceci ou cela et jouer n’est pas une bonne voie. Ce n’est pas la bonne voie.

Comment ces jeux se conçoivent-ils ? Ne viennent-ils pas de Satan ? Que diront certaines personnes absurdes ? « Les jeux sont un symbole du développement de la science moderne. C’est une réussite scientifique. » Que pensez-vous de cette explication ? Cette explication semble dégoûtante. Quand vous vous ennuyez, voulez-vous jouer pour passer votre temps ? (Oui.) Alors, que devriez-vous faire dans cette situation ? Pouvez-vous résoudre ce problème ? Jouer n’est pas quelque chose qui suit simplement les tendances sociales. Si tu ne peux même pas abandonner un si petit problème, ou te contrôler, alors tu es en danger. Parmi les incroyants, il arrive souvent que des jeunes et des personnes âgées jouent et se droguent. Peu importe depuis combien d’années tu crois en Dieu, si tu ne peux même pas te retenir de jouer ou te contrôler, si un jour tu penses que croire en Dieu n’a pas de sens, que c’est ennuyeux, que ce n’est pas du tout intéressant, prendrais-tu alors des drogues comme ces gens ? Essayerais-tu toutes sortes de méthodes qui t’excitent et qui peuvent te faire te sentir tranquille et insouciant ? Ce genre de personne peut-elle s’engager sur la mauvaise voie ? C’est un signal de danger ! Bien que tu croies peut-être en Dieu et affirmes : « Je suis Dieu, je ne suis pas les incroyants ou les choses du monde. Je ne suis pas comme les incroyants », ceci est plus facile à dire qu’à faire ; tu n’y arriveras pas facilement. Ce monde maléfique utilise toutes sortes de moyens pour attirer ceux qui n’ont pas découvert la vraie nature du monde, qui n’ont pas découvert la vraie nature de mauvaises tendances de l’humanité. Il attire spécialement ces gens. Si tu ne peux pas souvent venir devant Dieu, si ton cœur et ton cerveau sont souvent vides, alors tu seras en danger. Passez-vous beaucoup de temps dans un état de vide ? Les jeunes ont l’esprit vide la plupart du temps !

Les jeunes de 16 ou 17 ans, et ceux qui ont une vingtaine d’années ont quel âge exactement ? Sont-ils à la fleur de l’âge ? Certains d’entre vous secouent la tête. À quel âge sont-ils, sinon à l’apogée de la jeunesse ? J’ai huit mots à vous dire. Écoutez-les et voyez si ce que je dis est vrai. Je dis souvent ces mots. Pour les jeunes d’une vingtaine d’années qui ne connaissent pas encore le vrai travail, qui ne savent pas se fixer des objectifs de vie, qui n’ont pas d’ambition, qui ne comprennent pas ce qu’est la vie – à quoi ressemblent-ils ? Ils sont jeunes, impétueux et arrogants, et ils ne savent pas distinguer un quatre d’un six. Pourquoi Je dis ça ? Discutons d’abord : « Les jeunes sont impétueux et arrogants ». Expliquez-le-Moi. Qu’entend-on par « Les jeunes sont impétueux et arrogants » ? Parlez de la façon dont ils expriment cela. Quel type de condition est cette impétuosité et cette arrogance des jeunes ? Quel genre de tempérament est-ce ? (Ils n’écoutent pas ce que les autres disent. Ils pensent toujours qu’ils sont les meilleurs.) (Ils ne veulent pas écouter les autres.) Ils ne veulent pas écouter les autres - c’est un aspect de leur comportement. Dis-le de façon plus détaillée et fais le parallèle avec des personnes réelles, avec toi-même ou avec des personnes que tu vois. Quel mot pouvons-nous utiliser pour décrire le tempérament de ce genre de personne ? Arrogant. C’est une sorte de tempérament et d’expression que tous les jeunes de ce groupe d’âge ont. Ils sont tous pareils. Peu importe leur milieu de vie ou leurs antécédents et peu importe leur génération, il s’agit d’un tempérament représentatif des gens de ce groupe d’âge. Dès que l’on connaît ton âge, on sait que tu as ce genre de tempérament, et quand les autres voient ce genre de tempérament en toi, ils savent à peu près dans quel groupe d’âge tu es. À quel aspect du tempérament renvoie la manifestation de « l’impétuosité et l’arrogance de la jeunesse » ? Pourquoi est-ce que Je dis que ceux qui ont environ 16 ou 17 ans et ceux qui sont dans la vingtaine sont jeunes, impétueux et arrogants ? Pourquoi utiliser ces mots pour décrire les jeunes de ce groupe d’âge ? Ce n’est pas parce que J’ai des préjugés envers ceux qui appartiennent à ce groupe d’âge ou que je les regarde de haut. C’est parce que les gens de ce groupe d’âge ont un certain tempérament. Parce que les gens de ce groupe d’âge sont inexpérimentés en ce qui concerne les questions du monde et ont peu de compréhension des affaires de la vie humaine, quand ils commencent à peine à entrer en contact avec les affaires du monde et de la vie humaine, ils se disent : « Je comprends. Je comprends très bien. Je sais tout ! Je peux comprendre ce dont parlent les adultes et je peux suivre tout ce qui est à la mode dans la société. Aujourd’hui, les téléphones mobiles se développent rapidement, avec des fonctions si compliquées - je sais comment les utiliser tous ! Vous, bande de vieilles femmes, vous ne comprenez rien. Vous ne pouvez même pas allumer la télé, et si vous réussissez à l’allumer, vous êtes incapables de l’éteindre. » Il y a des jeunes, quand leurs grands-mères leur parlent et leur disent : « Fais ça pour mamie », ils répondent : « Humph, donc tu ne peux même pas faire ça. Les vieux sont vraiment inutiles ! » Quelle est cette façon de parler ? N’oublie pas, tu vieilliras aussi un jour. Peut-on considérer qu’être capable de faire certaines choses comme ça est une compétence ? Peut-on le considérer comme une capacité ? Tu peux dire non, mais lorsque tu rencontres un problème, tu exprimeras ce genre de tempérament. Qu’est-ce que c’est ? C’est ce que l’on entend par « Les jeunes sont impétueux et arrogants. » C’est ce que les hommes expriment. Alors, lorsqu’ils expriment cela, est-ce quelque chose auquel ils ont réfléchi et qu’ils ont décidé d’exprimer ? Ou est-ce involontaire ? (Involontairement.) Involontairement ; c’est ce que l’on entend par « tempérament ». Ce type de tempérament peut-il être considéré comme un bon tempérament de l’humanité normale ? Est-ce un tempérament de quelqu’un d’humain ? Peut-on le considérer comme l’expression d’une humanité normale ? Non, c’est impossible. C’est pourquoi je dis : « Les jeunes sont impétueux et arrogants ». C’est-à-dire qu’ils sont très jeunes, mais ils pensent tout savoir et tout comprendre. « Je sais combien de fois les vaisseaux spatiaux ont été dans l’espace. Et toi ? Je sais où et combien de fois des ovnis sont apparus. Bien que je ne les aie pas vus de mes propres yeux, je sais combien de secondes ils ont passé et combien d’extraterrestres sont descendus. Savez-vous cela ? Vous ne le savez pas, n’est-ce pas ? Vous êtes trop vieux et vous ne pouvez pas être à la hauteur. Vous n’êtes juste pas bons ! » Comment ça s’appelle ? Cela s’appelle « impétuosité et arrogance ». Pourquoi est-ce que J’appelle cela de l’impétuosité et de l’arrogance, mais pas de l’insolence ? C’est un type de tempérament que l’on trouve surtout chez les jeunes ; ils comprennent une petite chose, puis ils se vantent et n’ont aucune idée de la hauteur du ciel et de la profondeur de la terre, se focalisant sur leur petite compréhension. Les personnes âgées qui ont vécu jusqu’à soixante ou soixante-dix ans penseront : « Les enfants se comportent tous comme ça, c’est normal. J’étais pareil quand j’étais jeune. Maintenant, je comprends beaucoup de choses et j’ai vécu trop de choses dans la vie. Je ne peux plus être comme eux parce que les gens se moqueraient de moi ». « Les gens de cet âge ne peuvent pas avoir ce genre de tempérament. Ils sont beaucoup plus calmes. Ils ne font pas savoir à tout le monde ce qu’ils peuvent faire, et quand ils ne peuvent pas faire quelque chose, ils ne s’en irritent pas. Mais les jeunes font du tapage à propos de tout ce qu’ils peuvent faire et ils se vantent ; c’est comme si le monde entier était indigne d’eux. Parfois, ils sont tellement excités qu’ils ont hâte de s’envoler de la terre pour aller sur la lune. C’est ce que l’on entend par impétuosité et arrogance. Leurs principales caractéristiques sont qu’ils n’ont aucune idée de la hauteur du ciel et de la profondeur de la terre, qu’ils ne savent pas ce qui est dangereux, ce qui est réel, et qu’ils ne savent pas ou ne comprennent pas ce dont les hommes ont besoin ou ce qu’ils devraient faire pour vivre. C’est comme ce que les gens disent souvent : « Tu ne comprends pas encore les problèmes de la vie humaine. » Dans ce groupe d’âge, puisque les gens ont ce genre de tempérament, ils exprimeront facilement ces choses. Quand certains jeunes parlent, ils ne regardent pas directement la personne à qui ils parlent, ils n’ont aucun respect pour personne et tout ce qu’ils disent est rempli d’une « note » de dédain. Si tu leur parles, mais que ce n’est pas à leur goût, ils t’ignorent. Il est assez difficile d’être parent de nos jours et très difficile de connaître la mentalité des jeunes. Si les parents placent un mot inapproprié, leur enfant va faire une crise de colère et partir furieux, et il est très difficile pour eux de communiquer avec les adultes. C’est dire qu’il y a des problèmes avec la pensée de beaucoup de jeunes aujourd’hui, et que les choses de l’humanité normale disparaissent peu à peu. Cette situation n’est-elle pas créée par les mauvaises tendances et cette mauvaise société ? Ainsi, vous les jeunes, vous pouvez maintenant être sains et saufs ici, croire en Dieu et accomplir vos devoirs dans la famille de Dieu. Ce n’est pas parce que vous êtes de bonnes personnes ou que vous voulez choisir cette voie, mais plutôt à cause de la bonté de Dieu. Dieu ne vous a pas livrés au monde ni à Satan. Même Moi qui parle aux jeunes dans le monde aujourd’hui n’est d’aucune utilité, rien sinon que de vous demander de les conseiller de croire en Dieu. Est-ce qu’ils sont seulement jeunes, impétueux et arrogants ? Que sont-ils ? Les hommes sans conscience et sans raison sont des démons et des animaux ! Peuvent-ils te comprendre quand tu leur parles d’humanité normale ? Ils n’écoutent tout simplement pas ; ce n’est pas un problème de communication difficile. Pourquoi est-il maintenant si difficile pour les parents de gérer et d’éduquer leurs enfants ? Est-ce parce que les parents d’aujourd’hui ont un faible niveau de connaissances et d’éducation ? Est-ce parce qu’ils n’ont pas étudié la psychologie qu’ils ne comprennent pas la mentalité des jeunes ? Quel est le problème ? La pensée des jeunes d’aujourd’hui est étrange, il est donc assez difficile d’être parent ; ce n’est pas facile. Et certains parents étudient spécialement la psychologie des adolescents. De nos jours, il y a beaucoup de cas de maladies étranges chez les enfants, comme l’autisme ou la dépression, et des termes tels que « mentalité rebelle », « phase adolescente » et « phase rebelle » ont été créés. Pourquoi les générations passées n’utilisaient-elles pas ce genre de termes ? Est-ce que la science est maintenant plus développée ? Comment ces termes étranges ont-ils été créés ? C’est parce que l’humanité se dégénère de plus en plus. Vous devez donc chérir le temps que vous consacrez à accomplir vos devoirs et vous efforcer pendant ce temps de poser une fondation solide. Ainsi, vous serez en sécurité et ne serez pas facilement emporté par ces mauvaises tendances. Une fois que quelqu’un est devenu entiché d’une mauvaise tendance, alors il sera facilement emporté. Une fois que tu as été emporté par une mauvaise tendance pour une deuxième fois, est-ce que Dieu voudra encore de toi ? Il ne voudra plus de toi ! Il t’a donné une chance et désormais Il ne voudra plus de toi. Si Dieu ne veut pas de toi, tu seras alors en danger, et tu seras capable de tout.

Puis, il y a « ils ne savent pas distinguer un quatre d’un six ». C’est une expression dialectale. Le sens littéral est qu’ils ne savent pas ce qui est bon pour eux, ils ne savent pas ce qui est positif ou négatif et sont incapables de distinguer le bien du mal. Parce qu’ils sont jeunes, impétueux et arrogants, ils n’écoutent rien de ce que les gens disent. « Tout ce que quelqu’un d’autre dit est faux, ce que je dis est juste. Ne me dis rien d’autre, je n’accepterai rien. Je sais que j’ai raison. Même si je me trompe, je maintiendrai ma position. Bien que je sache très bien que j’ai tort, je persisterai quand même dans mes opinions ». Ils ont ce genre de tempérament de ne pouvoir distinguer un quatre d’un six. De l’extérieur, il est difficile de dire si l’enfant est intelligent ou stupide ; ils peuvent présenter des arguments cohérents. Lorsqu’ils discutent, ils savent mieux que quiconque et ils comprennent mieux que quiconque, alors comment se fait-il qu’ils fassent toujours les choses d’une manière aussi confuse ? Bien qu’ils sachent parfaitement qu’une certaine façon de faire quelque chose est juste, ils n’écoutent pas, ils font ce qu’ils veulent et font les choses comme ils veulent - ils sont obstinés et confus. Avez-vous déjà fait des choses d’une manière aussi confuse ?

De nos jours, beaucoup de gens pratiquent le parkour. Avez-vous déjà pratiqué le parkour ? Vous l’aimez ? (J’aime vraiment cette sensation.) Comment peux-tu aimer cette sensation ? Quelle est cette sensation au juste ? (C’est la sensation de sauter par-dessus les toits et les murs. C’est très excitant.) Est-ce normal ? (Non, ça ne l’est pas.) Si ce n’est pas normal, comment peux-tu continuer à l’aimer ? (C’est juste de la frime.) Cette sensation donne aux hommes une sorte de stimulation visuelle et émotionnelle, alors tout le monde y aspire. Qu’est-ce qui gouverne cette pensée ? Pourquoi les gens aiment-ils ce truc ? Y a-t-il un sentiment dans le cœur des hommes qu’ils veulent sauver le monde, être des surhommes ? Il y a beaucoup de films et d’émissions de télévision qui mettent en vedette des héros volants qui volent ici et là, qui volent partout, sautant par-dessus les toits et les murs, et les gens les envient vraiment. Ainsi, le cerveau de la génération actuelle de jeunes est imprégné de ces choses et est empoisonné. Comment se fait-il qu’ils puissent être empoisonnés avec ça ? Cela s’explique par une sorte de besoin chez les gens. Pourquoi ces gens aiment-ils tant le parkour ? Ne savent-ils pas que c’est dangereux ? Ne savent-ils pas qu’ils peuvent être tués en le pratiquant ? Les hommes ne sont pas des araignées ni des geckos. Ils n’ont pas cette capacité. S’ils s’accrochent à un mur, ils tomberont très certainement. Avant de sauter d’un toit, tu te demandes avec quelle partie de ton corps tu peux atterrir pour ne pas te blesser ou casser quelque chose. Quand il n’y a rien sur un mur pour les soutenir, ces gens sont toujours capables de monter et de sauter, ce qui est excitant pour eux, à la grande admiration des spectateurs. Alors, qu’est-ce qui gouverne cette pensée ? (Les hommes mènent des vies ennuyeuses, alors ils cherchent de l’excitation.) C’est un type : les jeunes ont l’habitude d’aller à la recherche de sensations fortes. Ils sont tellement vides et ennuyés qu’ils ne savent pas quoi faire de mieux. Il y a une autre pensée qui les gouverne, c’est que les hommes ont dans leur cœur le désir d’être un certain type de personne, et ils aspirent à une sorte de pouvoir, et à un certain quelque chose. Ce quelque chose que les hommes désirent ardemment est d’avoir des pouvoirs et des capacités surnaturels, et non ce que l’humanité normale possède. Les hommes veulent être des héros, des surhommes, des hommes capables et des gens qui ont des capacités extraordinaires ; en d’autres termes, ils adorent Satan dans l’inconscience de leur cœur. Quel genre de personne a cette capacité physique et le courage de le faire, qui peut vraiment sauter par-dessus les toits et les murs et voler partout comme Spiderman ou Batman ? Sans aucun doute, seule une personne possédée de mauvais esprits pourrait avoir ce genre de capacité. L’être humain créé par Dieu a-t-il ce genre de capacité ? Dieu fait-Il pratiquer le parkour quand les gens n’ont rien d’autre à faire ? Le parkour existait-il au temps d’Adam et Ève ? Pourquoi ne pratiquaient-ils pas le parkour ? Y a-t-il des références au parkour dans la Bible ? Pourquoi les hommes de cette ère ne pratiquaient-ils pas le parkour, mais tant de gens le pratiquent aujourd’hui ? C’est certainement parce que les hommes sont influencés par certaines tendances idéologiques ainsi que par le cinéma et la télévision. Ces choses ne sont pas nécessaires à leur cœur, mais au contraire, ce sont des choses qui les conduisent vers de mauvaises tendances. Les hommes sont naïfs et n’ont pas de discernement, et il leur arrive d’aimer ces choses, ils aiment les choses étranges, les choses excitantes et les capacités extraordinaires de Satan. Les hommes recherchent ces choses et ils le définissent ainsi : « J’aime les héros. Spiderman et Batman ne sont-ils pas des héros ? » Les acteurs ont-ils ces capacités ? Non, pas du tout. Satan utilise cette méthode pour inventer, fabriquer et mettre en scène des histoires, et ensuite cela trompe ces adolescents naïfs et sans cerveau. Une fois que tu as été influencé, ces choses entrent dans tes pensées et deviennent une sorte de poison. Est-il alors facile de se débarrasser et de se purifier de ce poison ? Tu n’as qu’à t’abstenir de résister à ce poison pendant un jour et tu ne pourras pas l’abandonner complètement, et tu auras été influencé, dérangé et contrôlé par cela en ce jour-là. Vous y croyez ? (Oui.) Comment donc résoudre ce problème ? Est-ce facile à résoudre ? Voulez-vous renoncer à ces choses ? (Oui.) À quel point le souhaitez-vous ? Vous vous dites parfois : « Je me sens un peu réticent à me séparer de ces choses. Pourquoi dois-je les abandonner ? C’est formidable d’avoir ces choses et nous avons éprouvé de la difficulté à les inculquer en nous-mêmes. Elles ne sont pas empoisonnées du tout, n’est-ce pas ? » Avec cette pensée, tu ne pourras pas les abandonner. En réalité, tu veux les garder ; le problème n’est pas que tu ne peux pas les abandonner ou que tu trouves cela difficile. Ainsi, alors que ta stature est immature, tu dois à tout prix éviter ces choses qui peuvent pourrir ton cœur et t’empoisonner facilement. Pourquoi est-ce ainsi ? Parce que tu n’as actuellement aucun discernement, es stupide, très impétueux et arrogant. Les choses positives sont si peu nombreuses dans ton cœur, et tu n’as aucune réalité de la vérité. Dans la terminologie spirituelle, tu n’as ni vie ni stature. Tu as juste ce petit vœu, en disant : « J’aime croire en Dieu. C’est bon de croire. Je peux suivre le bon chemin et être quelqu’un de bien. » Mais tu penses aussi : « Je ne suis pas une mauvaise personne parmi les incroyants. Mon amour pour le parkour n’est pas une mauvaise chose. Je suis toujours un bon enfant, une bonne personne. » C’est troublant.

L’environnement de quelqu’un peut-il avoir une grande influence sur lui ? Vous accomplissez maintenant vos devoirs dans la famille de Dieu et, dans cet environnement, les frères et sœurs sont toujours ensemble, ceux qui vous entourent sont tous croyants, et vous pouvez croire en Dieu consciencieusement ici. Si toi seul étais pris et placé parmi les incroyants et qu’on te laissait avec eux, serais-tu encore capable d’avoir Dieu dans ton cœur ? (Non.) Alors, qu’y aurait-il dans ton cœur ? Si tu étais avec eux, ne deviendrais-tu pas très facilement exactement comme eux ? Tu dirais alors : « Oh, mon Dieu, protège-moi ! » Et tu penserais : pas de problème, Dieu me protège. « Oh, mon Dieu, prends soin de moi ! » Et encore une fois, tu penserais : Dieu prendra soin de moi. Quand tu fais une petite erreur, tu dis : « Oh mon Dieu, pardonne-moi, j’ai mal agi ». Tu peux prier ainsi aujourd’hui, et prier ainsi demain, et au fil du temps, sans le savoir, tu ne te feras aucun reproche, tu ne ressentiras rien du tout, et tu te demanderas : « Dieu ? Quel Dieu ? Pourquoi n’ai-je pas vu Dieu ? » Tu auras changé, n’est-ce pas ? Tu changes petit à petit, et tu penseras : « Pourquoi étais-je si stupide à l’époque ? Comment un grand homme comme moi peut-il être avec ces vieilles crapules ignorantes et ces vieilles dames, avec de jeunes femmes ignorantes et des gens que la société rejette ? Comment ai-je pu être si ignorant ? Pourquoi changes-tu si facilement ? En fait, ce n’est pas que tu changes seulement à ce moment-là, c’est que tu n’as aucune réalité de la vérité en ce moment, et que tu ne t’es pas encore purgé des pensées, des tempéraments, de la compréhension et des points de vue qui se rapportent au monde et à Satan. Ces choses sont encore en toi et tu comptes toujours sur elles pour vivre ; c’est simplement que tu es maintenant dans la famille de Dieu. De l’extérieur, il semble que tu crois en Dieu et accomplis ton devoir, mais en réalité les tempéraments corrompus et les vues et pensées de Satan en toi n’ont pas encore été purgés. Donc ta stature est très petite, tu es encore dans une phase dangereuse, toujours incertain et non protégé. Tu dois d’abord reconnaître quelles choses sont mauvaises, quels sont leurs dangers, pourquoi Satan fait ces choses, quels sont les changements qui se produisent chez les gens qui acceptent ces choses, quels poisons elles sont susceptibles de produire, ce qu’ils peuvent devenir, quel genre de personne Dieu demande à l’homme d’être, quelles sont les choses de l’humanité normale, lesquelles sont positives et lesquelles sont négatives. Du côté négatif, tu dois reconnaître ces choses. Du côté positif, tu dois coopérer activement et positivement dans l’accomplissement de ton devoir. Offre ta sincérité, offre ta loyauté, ne sois pas opportuniste, ne te livre pas à des ruses, n’utilise pas les voies des incroyants pour accomplir ton devoir, et n’utilise pas les voies ou les philosophies des incroyants dans ton approche de ton devoir ou des tâches qui te sont confiées. Alors, tu dois entrer dans tous les aspects de la vérité et parvenir graduellement à une compréhension de Dieu et de Son tempérament. Ainsi, tu subiras sans le savoir un changement intérieur : il y aura plus de choses positives en toi, et moins de choses négatives ; il y aura plus de proactivité et moins de passivité en toi. Tu deviendras aussi plus perspicace qu’avant. Quand ta stature aura atteint ce degré, ta capacité à discerner les affaires du monde extérieur, les affaires du monde, aura grandi. Supposons que tu regardes un dessin animé, tu pourras voir quel genre de poisons il transmet à ceux qui le regardent, ce que Satan veut inculquer aux hommes et ce qu’il veut enlever à l’homme par cette méthode et cette tendance. Tu seras progressivement en mesure de bien comprendre ces choses. Tu pourras alors regarder un tel dessin animé sans être empoisonné, et ton discernement augmentera en conséquence. Ce n’est qu’à ce moment-là que tu auras véritablement de la stature. Possédez-vous cette stature maintenant ?

Quand ta stature est immature et que tu n’as pas de discernement, ces mauvaises tendances peuvent entrer dans ton esprit et te faire croire qu’elles sont positives, qu’elles sont très normales. « Pourquoi je ne peux pas imiter ces choses ? Pourquoi ne puis-je les désirer ? Elles sont tout simplement normales. Tu les considères alors comme des choses légitimes. C’est une manière pour Satan d’empoisonner les hommes alors, dis- Moi, Satan n’est-il pas mauvais ? Une fois que tu réalises à quel point ces mauvaises tendances sont terrifiantes et répugnantes, as-tu alors un quelconque discernement sur ce que fait Satan ? Quelle doit être ton attitude ? Devrait-on abandonner ces choses ? Quand tu as du temps libre, tu dois mettre de l’ordre dans tes pensées et déterminer quel genre des choses étranges tu as encore dans ton esprit. Il y a beaucoup de choses étranges dans votre esprit. Pourquoi est-ce ainsi ? Parce que vous, les hommes de cette génération, vous êtes trop empoisonnés, et il y a beaucoup trop de ces choses en vous, comme sauter par-dessus les toits et les murs, être Spiderman et être Batman. Toutes les choses que l’humanité normale ne devrait pas avoir, les choses dont l’humanité normale n’a pas besoin, les choses dont elle n’a pas besoin normalement, les choses que l’humanité normale ne possède pas - si vous êtes déterminé à poursuivre ces choses, et si tu es déterminé à les essayer et à les expérimenter, alors tu pourrais peut-être ouvrir une brèche au travail d’un autre genre d’esprit. Une fois que les hommes sont captifs d’un mauvais esprit, c’est une cause de grand malheur : Dieu ne voudra plus d’eux. Il ne s’agit donc plus de savoir si c’est dangereux ou non. Si Satan te tiens captif, est-ce que Dieu peut encore vouloir de toi ? Dieu ne voudra pas de toi. Comment donc résoudre ce problème ? Tu dois implorer Dieu souvent, afin de ne pas tomber dans la tentation et ne pas être trompé par Satan. En cette ère maléfique, en cette ère infestée d’esprits impurs et de démons, tu dois prier pour que la bonté et la protection de Dieu soient toujours avec toi, pour qu’Il s’occupe de toi et te protège, pour que ton cœur n’abandonne pas Dieu. Tu dois t’efforcer d’utiliser ton cœur et ton honnêteté pour adorer Dieu. Est-il juste de pratiquer ainsi ? (Oui, c’est juste.) Alors, voulez-vous emprunter ce chemin ? Êtes-vous prêt à vivre sous la protection de Dieu, prêt à être souvent discipliné par Dieu, ou voulez-vous vivre dans votre propre monde libre ? Si quelqu’un parmi vous est désobéissant ou trop rebelle, alors Dieu vous disciplinera, vous rendra malade et fera parfois souffrir votre chair. Êtes-vous prêt à l’accepter ? (Oui.) Je verrai comment vous vous comporterez le moment venu. Bien que vous disiez « oui » maintenant, « oui » est un mot difficile à respecter. On craint que les jeunes soient déstabilisés, délaissés dans leurs devoirs et ne pensent jamais à quelque chose de sérieux.

Je demande souvent à certains jeunes : « Savez-vous ce qu’est la plus grande sagesse ? » Et ils répondent « Non ». Selon vous, quelle est la plus grande sagesse ? Avec vos statures actuelles et avec le temps qui s’est écoulé depuis que vous avez commencé à croire en Dieu, de quelle manière devriez-vous pratiquer qui reflète la plus grande sagesse ? Vous n’y avez jamais pensé, n’est-ce pas ? Disons qu’il y a une personne qui semble incapable, lente à parler et taciturne. Mais dans leur cœur, ils ont la plus grande sagesse que personne d’autre n’a. La plupart des hommes ne font pas ce que fait cette personne et lorsqu’ils voient cette personne faire cela, ils pensent qu’elle est stupide, que ce qu’elle fait est inutile, et ils disent : « Pourquoi fais-tu toujours cela ? Tu suis trop les règles et tu crois en Dieu d’une manière si stupide. Est-il nécessaire de faire cela ? » Alors, dis-Moi, quelle est exactement la plus grande sagesse ? (Toujours calmer son cœur devant Dieu, prier Dieu davantage, être proche de Dieu en toutes choses). Tu y étais presque. Qu’est-ce que tu vises en t’approchant de Dieu ? (Rechercher la volonté de Dieu.) Et que vises-tu en recherchant la volonté de Dieu ? (Trouver un chemin pour la pratique.) Vous avez compris le sens général. Votre but est-il de rechercher la volonté de Dieu pour dépendre de Dieu ? (Oui.) En comptant sur Dieu, te facilite-tu les choses ? Dieu fait tout pour que tu n’aies pas à le faire, pour que tu n’aies pas à avoir de problèmes. Est-ce de la sagesse ? Laissez-Moi vous dire : la plus grande sagesse est de se tourner vers Dieu et de compter sur Dieu en toutes choses. C’est quelque chose que la plupart des hommes n’ont pas compris. Que croient-ils plutôt ? « J’ai lu beaucoup de paroles de Dieu, j’écoute beaucoup de sermons et j’assiste à de nombreuses réunions, j’élargis beaucoup mes compétences et j’apprends beaucoup de chansons. Ensuite, je prie davantage, j’assiste davantage aux réunions avec mes frères et sœurs, je fais davantage mes devoirs, je souffre davantage, je paye un plus grand prix, j’abandonne même davantage de choses, et c’est peut-être la plus grande sagesse ». Mais vous négligez l’objectif final de faire tout cela.

Peu importe combien de vérités les hommes comprennent, combien de devoirs ils accomplissent, combien de choses ils vivent dans l’accomplissement de leurs devoirs, peu importe leur stature ou leur environnement personnel, quelque chose dont ils ne peuvent se passer, c’est de se tourner vers Dieu et de compter sur Dieu en toutes choses ; c’est la plus grande sagesse. Pourquoi dis-Je que c’est la plus grande sagesse ? Est-il acceptable pour quelqu’un qui comprend beaucoup de vérités de ne pas compter sur Dieu ? Certaines personnes disent : « Je suis vieux et je crois en Dieu depuis longtemps. J’ai compris beaucoup de vérités et je peux en parler. J’ai aussi un peu d’expérience pratique et je peux aider les autres ». Mais ils ne comptent pas sur Dieu. Ce genre de personne est-elle sage ? (Non, elle ne l’est pas.) Qu’est-ce que ça veut dire si ce genre de personne n’est pas sage ? Quel est l’antonyme de sagesse ? Folie. Supposons que tu comprennes la vérité, que tu crois en Dieu depuis de nombreuses années, que tu as une certaine loyauté envers Dieu, que tu as subi plusieurs épreuves, que tu as un certain engagement et une certaine expérience et que tu as une certaine compréhension pratique de la vérité. Mais tu ne sais pas compter sur Dieu et tu ne comprends pas comment te tourner vers Dieu ou compter sur Lui ; alors tu es un imbécile. Pourquoi dis-Je cela ? Certaines personnes disent : « Je comprends beaucoup de vérités et je possède la réalité de la vérité. C’est normal de faire les choses d’une manière fondée sur des principes. Je suis fidèle à Dieu et je sais comment m’approcher de Dieu. Ne suffit-il pas que je me fie à la vérité ? » « Se fier à la vérité » marche bien, du point de vue doctrinal. Mais il y a de nombreuses fois et de nombreuses situations où les hommes ne savent pas ce qu’est la vérité ni quels sont les principes de la vérité. Tous ceux qui ont de l’expérience pratique le savent. Par exemple, lorsque tu rencontres un problème, tu ne sais pas comment la vérité pertinente à cette question devrait être pratiquée ou comment elle devrait être appliquée. Alors, que dois-tu faire dans ces moments-là ? Quelle que soit ton expérience pratique, tu ne peux pas être en possession de la vérité dans toutes les situations. Peu importe depuis combien d’années tu crois en Dieu, combien de choses tu as vécues, combien d’années tu as vécues, ton expérience de traitement et d’émondage ou combien de discipline tu as expérimentée, es-tu la source de la vérité ? Certaines personnes disent : « Je connais le livre La Parole apparaît dans la chair par cœur, et je peux mémoriser ces paroles et ces passages bien connus. Je n’ai pas besoin de compter sur Dieu ou de me tourner vers Dieu. Quand le moment viendra, je me contenterai de compter sur ces paroles de Dieu ». « Ces paroles sont statiques, mais les environnements que les hommes rencontrent et leurs états sont dynamiques. N’est-ce pas le cas ? Avoir une compréhension des paroles littéralement n’équivaut pas à une compréhension de la vérité. Avoir une compréhension des paroles littéralement n’équivaut pas non plus à comprendre complètement la volonté de Dieu dans toutes les situations. Il y a donc là une leçon très importante à retenir. Quelle est cette leçon ? C’est que les hommes ont besoin de se tourner vers Dieu en toutes choses et, en se tournant vers Dieu, ils parviennent à compter sur Dieu. Ce n’est qu’en comptant sur Dieu que les hommes ont un chemin à suivre. Sinon, ils peuvent faire quelque chose correctement et en conformité avec les principes de la vérité, mais s’ils ne comptent pas sur Dieu, alors ce qu’ils font est juste une action de l’homme, et cela ne satisfait pas nécessairement Dieu. Parce que les hommes reçoivent la vérité d’une manière si superficielle, ils sont susceptibles de suivre des règles et de s’accrocher obstinément aux lettres et aux doctrines en utilisant la même vérité lorsqu’ils font face à des situations différentes. Il y a beaucoup de fois où les choses sont accomplies en conformité avec les principes de la vérité, mais la direction de Dieu n’est pas présente ni l’œuvre du Saint-Esprit. Il y a un grave problème ici, c’est que les hommes font beaucoup de choses en fonction de leur expérience et des règles qu’ils ont comprises, ainsi que de l’imagination humaine. Ils peuvent à peine atteindre le meilleur résultat avec l’aide de l’œuvre de Dieu et de Sa direction, après avoir bien compris la volonté de Dieu en se tournant vers Dieu et en priant Dieu. Alors Je dis : la plus grande sagesse est de se tourner vers Dieu et de compter sur Dieu en toutes choses. Est-ce une chose qui peut être dite ? (Oui.) Alors, avez-vous l’intention de mettre cela en pratique ? (Oui.)

Certaines personnes disent : « Je suis jeune, à mon jeune âge, ma stature est petite et il n’y a que peu longtemps que j’ai en Dieu. Je ne sais pas comment me tourner vers Dieu, donc cette leçon sur la nécessité de se tourner vers Dieu est difficile pour moi. Je ne sais pas non plus comment compter sur Dieu. » Est-ce un problème ? (Oui.) Est-ce que se tourner vers Dieu est une doctrine vide ? Est-ce une formalité ? Non. Certaines personnes disent : « La plupart des choses pour lesquelles nous nous tournons vers Dieu sont nos devoirs. Nous n’avons pas besoin de nous tourner vers Dieu pour nos bagatelles personnelles. Dieu ne s’en préoccupe pas ». Cette interprétation est-elle correcte ? (Non, elle est incorrecte.) Alors pour quelles choses les hommes devraient-ils se tourner Dieu ? (Toutes choses.) Qu’est-ce que ça veut dire ? (Indépendamment du fait qu’un problème soit grand ou petit, nous devons nous tourner vers Dieu et compter sur Lui.) Cela dit, te tournes-tu vers Dieu quand tes cheveux sont longs et que tu veux les couper ? Ça te pose une colle, n’est-ce pas ? Quand tu te réveilles le matin avec les yeux pleins de sommeil, la peau de ton visage tiraille et tu veux le laver ; te tournes-tu vers Dieu pour cela ? Tu as faim, bien que ce ne soit pas encore l’heure du repas. Ton repas n’est pas encore prêt, alors que fais-tu ? Te tournes-tu vers Dieu ? Compte sur Dieu ! Ne laisse pas ton estomac se vider et ne le laisse pas ronchonner ! Qu’est-ce que tu fais ? « Mon clavier ne fonctionne pas bien, et je ne peux pas l’utiliser pour la saisie. Je ne veux pas utiliser un stylo pour prendre des notes, je veux seulement enregistrer des notes en les saisissant. Que dois-je faire ? » Te tournes-tu vers Dieu pour cela ? Ça te pose une colle, n’est-ce pas ? Est-ce un problème ? Il ne s’agit peut-être pas de problèmes énormes, mais ils ne sont pas non plus de taille modeste. Certains impliquent les choses de l’humanité normale, comme se brosser les dents, se laver le visage, prendre une douche, faire la lessive et manger. C’est bien pour toi de gérer ces choses toi-même, mais tu dois prier lorsque tu rencontres des situations exceptionnelles. Supposons que ton estomac te cause de l’inconfort aujourd’hui et qu’il affecte tes devoirs. Pour cela, tu dois t’examiner et prier en disant : « Oh mon Dieu, mon estomac me gêne aujourd’hui. Je ne peux pas manger et cela affecte mes devoirs. Ai-je mangé ce qu’il ne fallait pas, ai-je attrapé un frisson ou est-ce que Tu me punis pour mon manque de dévouement à mes devoirs ? Je Te prie pour que Tu m’éclaires et me guides. » Tu dois crier à Dieu de cette façon ; c’est ce que signifie « se tourner vers Dieu ». Mais tu ne dois pas permettre au fait de te tourner vers Dieu d’influencer toutes tes activités d’humanité normale. Après t’être tourné vers Dieu et avoir prié, tu dois prendre ton repas comme d’habitude. Si tu ne peux pas prendre ton repas, alors trouve quelque chose de plus convenable à manger. Si ton estomac te fait si mal, alors prends des médicaments, et tu dois également prier et chercher. C’est ce qui devrait être possédé par l’humanité normale. Tu dois travailler avec les choses avec lesquelles tu es censé travailler et ne pas rechercher des sensations. Mais tu dois toujours rechercher Dieu et te tourner vers Lui dans cette histoire. Par la suite, il est possible que Dieu t’éclaire à travers une histoire quelconque : « Tu as fait preuve d’un comportement pas très positif dans tes devoirs. » Et tu t’en rendras compte inconsciemment. Une fois que tu t’en es rendu compte, tu dois alors réfléchir et te repentir immédiatement. Pour te repentir, tu dois confesser tes péchés devant Dieu : « Oh, mon Dieu, mon objectif est mixte dans l’accomplissement de mes devoirs, j’ai des intentions personnelles et je compte sur ma volonté personnelle. Je suis si capricieux et je fais des crises de colère comme un enfant, j’ai retardé Ton œuvre et affecté le progrès de mes devoirs. Je rends grâces pour Ta discipline et pour Ton reproche. Je ne recommencerai pas. Je Te prie de me pardonner cette fois-ci » Après ta prière, ton cœur est en paix. Bien que ta maladie affecte ton appétit, tu ne le sais pas, mais ta situation s’améliore peu à peu. L’homme doit faire ce qu’il doit faire, mais pendant qu’il le fait, il ne doit pas oublier de compter sur Dieu - c’est une façon de pratiquer. Quand tu te tournes vers Dieu, il est possible qu’Il ne te donne pas de sentiments ou d’idées claires, et encore moins d’orientations claires, mais Il te permet de comprendre quelque chose. Ou peut-être que cette fois-ci, tu n’as rien compris, mais est-il bon de te tourner vers Dieu ? Est-ce mauvais ? Non, ce n’est pas mauvais. Les hommes qui pratiquent de cette façon ne le font pas pour suivre des règles, mais plutôt pour répondre aux besoins de leur cœur et c’est ainsi que l’homme doit pratiquer. Cela ne veut pas dire que tu obtiendras l’éclairage et l’orientation chaque fois que tu te tournes vers Dieu et L’invoques. Les états spirituels de la vie sont normaux et naturels, et se tourner vers Dieu est le contact normal des hommes avec Dieu dans leur cœur.

Parfois, se tourner vers Dieu ne signifie pas parler clairement quand les hommes prient Dieu pour quelque chose, ou pour que Dieu les guide d’une certaine manière, ou pour que Dieu les protège ; c’est plutôt que, lorsqu’ils rencontrent un problème, ils sont capables de L’invoquer sincèrement. Alors, que fait Dieu à ce moment-là ? Quand le cœur de quelqu’un est ému, et il a cette idée : « Oh mon Dieu, je ne peux pas le faire moi-même, je ne sais pas comment le faire, et je me sens faible et négatif », quand ces pensées surgissent en lui, Dieu n’est-il pas au courant de cela ? Quand ces pensées surgissent chez l’homme, le cœur des hommes est-il sincère ? Lorsqu’ils invoquent Dieu sincèrement de cette façon, Dieu consent-Il à les aider ? Bien qu’ils n’aient pas dit un mot, ils font preuve de sincérité, et c’est pourquoi Dieu consent à les aider. Lorsque quelqu’un rencontre une difficulté particulièrement épineuse, quand il n’a personne vers qui se tourner, quand il se sent particulièrement démuni, il a confiance en Dieu comme seul espoir. Comment sont leurs prières ? Quel est leur état d’esprit ? C’est sincère ? Ont-ils un objectif mixte à ce moment-là ? Quand tu fais confiance à Dieu comme s’il était la dernière paille sur laquelle tu embarques pour sauver ta vie, quand tu espères que Dieu t’aidera, ce n’est qu’à ce moment que ton cœur est sincère. Bien que tu n’aies peut-être pas dit grand-chose, ton cœur s’est déjà ému. C’est-à-dire, tu offres ton vrai cœur, ton cœur sincère à Dieu, et Dieu écoute. Quand Dieu écoute, Il voit tes difficultés, et Il te guide, t’éclaire et t’aide. Quand le cœur de l’homme est-il le plus sincère ? Quand il est au pied du mur. Lorsque quelqu’un dans un désert ne peut pas voir une goutte d’eau, est-ce que ce sentiment d’avoir besoin d’eau est sincère ? Quand on voit un baril d’eau, mais qu’on n’a pas soif, et qu’on dit : « J’aimerais boire un peu d’eau », ou qu’on dit : « J’aime l’eau, l’eau est une bonne chose. L’homme ne peut pas vivre sans eau, et l’eau est la source de la vie, » d’où viennent ces mots ? Elles viennent de ton cœur ? (Non, pas du tout.) Ces mots viennent de ta bouche. Tu n’utilises pas ton cerveau quand tu dis cela. C’est un commentaire superficiel et ton cœur n’est pas ému, et tu n’es pas vraiment dans le besoin. Ainsi, lorsque tu te tournes vers Dieu, tu dois posséder un certain cœur et être dans un certain état. Quel genre d’état ? Ton cœur devrait au moins être sincère, et non pas superficiel, et tu dois émouvoir ton cœur, pas seulement remuer tes lèvres. Si tu prononces simplement quelques mots d’une manière superficielle, mais que ton cœur n’est pas ému, alors cela signifie que tu as déjà un plan, que tu avertis simplement Dieu de ce que tu es sur le point de faire et que tu le feras, qu’Il te donne Son consentement ou non, et qu’en faisant cela tu es juste en train de remplir les formalités. Cela ne fera qu’apporter des ennuis.

Les hommes passent la plupart de leur temps à vivre dans un état inconscient, sans savoir s’il est juste de compter sur Dieu ou sur eux-mêmes. Ensuite, la plupart du temps, ils choisissent de s’appuyer sur eux-mêmes, de se fier aux conditions et environnements bénéfiques qui les entourent, ainsi qu’aux personnes, aux événements et aux choses qui leur sont bénéfiques. C’est ce que les hommes font de mieux. Ce que les hommes font le moins bien, c’est de compter sur Dieu et de se tourner vers Dieu, parce qu’ils sentent qu’il est trop dérangeant de se tourner vers Dieu. Ils ne peuvent pas Le voir ou Le sentir, alors ils sentent qu’il est vague et irréaliste de se tourner vers Lui. Les hommes font le pire avec cette leçon, et leur entrée est la plus superficielle. Si tu n’apprends pas à te tourner vers Dieu et à compter sur Dieu, tu ne verras jamais l’œuvre que Dieu accomplit pour toi, ni l’orientation et l’éclairage qu’Il te donne ; alors la question de savoir si Dieu existe ou non, s’Il guide ou non tout dans la vie de l’humanité se terminera, au plus profond de ton cœur, par un point d’interrogation et non par une virgule ou un point d’exclamation. « Dieu guide-t-Il tout dans la vie de l’humanité ? » « Dieu observe-t-Il les profondeurs du cœur de l’homme ? » Cela sera troublant. Pour quelle raison en fais-tu une question et ajoutes un point d’interrogation ? Si tu ne comptes pas vraiment sur Dieu ou si tu ne te tournes pas vers Lui, tu ne seras pas en mesure de générer une croyance véritable en Dieu. Si tu ne peux pas générer une croyance véritable en Dieu, alors les points d’interrogation seront toujours là sur tout ce que Dieu fait, et il n’y aura pas de virgules. Dans votre temps libre, vous pouvez vous demander : « Je crois en Dieu. Mais ‘Dieu domine toutes choses’ est-il pour moi une question, avec un point d’interrogation à la fin ? Comme ‘Dieu domine toutes choses ?’ ‘Dieu domine toutes choses’ ? Ou ‘Dieu domine-t-Il toutes choses ou pas ?’ » Essayez de réfléchir dans votre cœur à ce que sont exactement vos états. Ou vous avez peut-être connu quelques problèmes et vous dites : « Dieu domine toutes choses !!! » Vous êtes certain, vous utilisez des points d’exclamation, et en plus vous utilisez trois points d’exclamation, afin que personne ne puisse le mettre en doute ou le nier. Lequel de ces états vous décrit ? Selon votre stature et vos états actuels, la majorité d’entre vous ont des points d’interrogation, pas seulement un point d’interrogation, mais d’innombrables points d’interrogation, donc vous êtes en grand danger. Sur quelle base la taille de la stature des hommes est-elle établie ? Pourquoi est-ce que je dis que vous êtes de petite taille ? La stature des hommes dépend de la foi en Dieu qu’ils possèdent. Combien en possédez-vous ? Vous êtes-vous déjà examinés ? La plupart des jeunes apprennent certaines choses sur la croyance en Dieu auprès de leurs parents ou de leurs proches ou des aînés de leur famille et ils pensent que la croyance en Dieu est bonne, qu’elle est positive. Mais ils ne les ont pas encore testées ou vérifiées, alors ils ont trop de points d’interrogation. La plupart des choses qu’ils disent sont incertaines, et elles ne se terminent pas par des points d’exclamation, mais par des points d’interrogation. C’est vraiment gênant. Ceux qui ont 16 ou 17 ans, qui ont une vingtaine d’années et pas encore 30 ans, constituent un grand nombre dans la famille de Dieu. Dans ce groupe d’âge, il est normal d’avoir beaucoup de points d’interrogation. Mais après avoir accompli vos devoirs pendant un certain temps, combien de ces points d’interrogation peuvent-ils être supprimés ? Peut-on les transformer en points d’exclamation ? Cela dépend de votre expérience. Est-ce important ? C’est tellement important !

Qu’est-ce que Je viens de dire qui était la plus grande sagesse de l’homme ? (Se tourner vers Dieu.) Alors, avez-vous peur d’être incommodés ? Certaines personnes disent : « C’est tellement conventionnel. Si nous nous tournons vers Dieu à chaque petit souci, Dieu ne sera-t-Il pas dérangé ? Si nous nous tournons toujours vers Dieu, ne serions-nous pas comme des vieilles femmes qui harcèlent ? » Que penses-tu de ces mots ? Bien que se tourner vers Dieu puisse sembler une façon simple de pratiquer, c’est une leçon que tous ceux qui suivent Dieu devraient étudier et y entrer leur vie entière. Quand Job était septuagénaire, il se tournait Dieu ? (Oui.) Comment se tournait-il vers Dieu ? Quelles étaient ses expressions spécifiques quand il se tournait vers Dieu ? Quand toutes ses richesses et tous ses enfants lui ont été enlevés, comment se tourna-t-il vers Dieu ? Il pria dans son cœur, et il fit quelques actions. Qu’est-ce qu’il dit dans la Bible ? (« Alors Job se leva, déchira son manteau, et se rasa la tête ; puis, se jetant par terre, il se prosterna » (Job 1:20).) Il est tombé à terre pour adorer - c’est une expression de se tourner vers Dieu. Êtes-vous capables d’y parvenir ? (Nous n’y sommes pas encore parvenus.) Alors, allez-vous chercher à y parvenir ? Si l’homme y parvient, il sera parfait ! Mais avant d’y parvenir, tu devras prendre la résolution de supporter la souffrance. Souvenez-vous de ça.

Précédent:Chapitre 61 L’importance et le chemin de la poursuite de la vérité

Suivant:Chapitre 91 Vivre dans toutes sortes de milieux favorise la progression de la vie humaine

Vous aimerez peut-être également