« Il est très important de comprendre le tempérament de Dieu » | Extrait 245

Le tempérament de Dieu est un sujet qui semble très abstrait et qui n’est pas facilement accepté, car Son tempérament est différent de la personnalité de l’homme. Dieu a Lui aussi des émotions de plaisir, de colère, de tristesse et de bonheur, mais de telles émotions diffèrent également de celles de l’homme. Dieu a Son propre être et Ses propres possessions. Tout ce qu’Il exprime et manifeste sont des représentations de Sa substance et de Son identité. Son être, Ses possessions, ainsi que Sa substance et Son identité ne peuvent être remplacés par aucun homme. Son tempérament englobe Son amour pour l’humanité, le réconfort pour l’humanité, la haine de l’humanité, et même d’avantage, une compréhension approfondie de l’humanité. La personnalité de l’homme, cependant, peut être optimiste, intense ou impitoyable. Le tempérament de Dieu est un tempérament qui appartient au souverain de tous les êtres vivants parmi toutes les choses, au Seigneur de toute création. Son tempérament représente l’honneur, le pouvoir, la noblesse, la grandeur et, par-dessus tout, la suprématie. Son tempérament symbolise l’autorité et tout ce qui est juste, beau et bon. De plus, elle représente la manière dont Dieu ne peut être éliminé ni même attaqué par les ténèbres ou par toute force ennemie, ainsi que la manière dont il ne peut être (et n’est en effet pas en mesure d’être) offensé par un quelconque être créé. Son tempérament symbolise le pouvoir le plus élevé. Nulle personne ou nul groupe de personnes n’a le droit ou la capacité de perturber Son œuvre ou Son tempérament. Mais la personnalité de l’homme n’est pas plus qu’un simple symbole de la faible supériorité de l’homme sur la bête. En lui-même et de lui-même, l’homme ne possède ni autorité, ni autonomie, ni faculté de transcender le soi, mais seulement une substance qui se soumet lâchement à la manipulation par toute personne, événement ou chose. Le plaisir de Dieu est dû à l’existence et à l’émergence de la justice et de la lumière ; à la destruction des ténèbres et du mal. Il prend du plaisir, car Il a apporté la lumière et une belle vie à l’humanité ; Son plaisir se trouve dans la droiture, symbolisant l’existence de tout ce qui est positif et, surtout, de bon augure. La colère de Dieu est due à l’existence de l’injustice et de la perturbation qu’elle provoque en nuisant à Son humanité ; elle est due à l’existence du mal et des ténèbres, à l’existence des choses qui évincent la vérité, et plus encore, en raison de l’existence des choses qui s’opposent à ce qui est bon et beau. Sa colère symbolise le fait que toutes les choses négatives ont cessé d’exister et, surtout, symbolise Sa sainteté. Sa tristesse est due à l’humanité, dans laquelle Il a de l’espoir mais qui a sombré dans les ténèbres, car l’œuvre qu’Il a réalisée sur l’homme n’est pas parvenue à atteindre Ses exigences, et parce que l’humanité qu’Il aime ne peut pas vivre toute entière dans la lumière. Il se sent triste pour l’humanité innocente, pour l’homme honnête mais ignorant, et pour l’homme bon mais ambivalent. Sa douleur est un symbole de Sa bonté et de Sa miséricorde, un symbole de beauté et de bienveillance. Son bonheur, évidemment, vient du fait de vaincre Ses ennemis et d’obtenir la bonne foi de l’homme. Il vient également de l’expulsion et de la destruction de toutes les forces ennemies, ainsi que de la belle vie paisible que reçoit l’humanité. Le bonheur de Dieu est différent de la joie de l’homme ; il correspond plutôt à la sensation de recevoir des fruits agréables, une sensation encore plus grande que la joie. Son bonheur symbolise l’humanité qui se libère de la souffrance, et qui entre dans un monde de lumière. Les émotions de l’humanité, de leur côté, existent toutes pour les besoins de ses propres intérêts, non pas pour la justice, la lumière ou ce qui est beau, et encore moins pour la grâce du Paradis. Les émotions de l’humanité sont égoïstes et appartiennent au monde des ténèbres. Elles ne sont pas destinées à la volonté, et encore moins au projet de Dieu, donc l’homme et Dieu ne peuvent jamais être décrits d’un même souffle. Dieu est à jamais suprême et toujours honorable, alors que l’homme est à jamais faible et toujours misérable. C’est parce que Dieu fait toujours des sacrifices et qu’Il Se consacre Lui-même à l’humanité ; l’homme, cependant, prend et travaille uniquement pour lui-même. Dieu œuvre toujours pour l’existence de l’humanité, pourtant l’homme n’a jamais contribué en rien à la lumière ou à la justice. Même si l’homme travaille pendant un temps, il est faible et ne peut supporter le moindre coup, car le travail de l’homme est toujours pour lui-même et non pas pour les autres. L’homme est toujours égoïste, alors que Dieu est à jamais désintéressé. Dieu est la source de tout ce qui est juste, bon et beau, alors que l’homme est l’héritier et l’expression de toute la laideur et du mal. Dieu n’altèrera jamais Sa substance de la justice et de la beauté, alors que l’homme peut, à tout moment, trahir la justice et s’égarer loin de Dieu.

Extrait de « Il est très important de comprendre le tempérament de Dieu »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe