« Dieu Lui-même, l’Unique II » | Extrait 112

L'avertissement de l'Éternel parvient aux Ninivites

Passons au second passage, le troisième chapitre du livre de Jonas : « Jonas fit d'abord dans la ville une journée de marche ; il criait et disait: Encore quarante jours, et Ninive est détruite ! » Telles sont les paroles que Dieu a transmises directement à Jonas pour qu'il les dise aux Ninivites. Elles sont aussi, naturellement, les paroles que l'Éternel voulait dire aux Ninivites. Ces paroles indiquent aux gens que Dieu avait commencé à abhorrer et à haïr les habitants de la ville, parce que la méchanceté des gens dans cette ville était montée jusqu'au Dieu, et donc Il voulait détruire cette ville. Cependant, avant que Dieu ne détruisît la ville, Il fit une annonce aux Ninivites et Il leur donna simultanément la chance de se repentir de leur méchanceté et de recommencer à zéro. Cette chance était de quarante jours. En d'autres termes, si les gens dans la ville ne se repentaient pas, n'admettaient pas leurs péchés ou ne se prosternaient pas devant l'Éternel Dieu dans un délai de quarante jours, Dieu détruirait la ville comme Il l'avait fait pour Sodome. C'est ce que l'Éternel voulait dire aux gens de Ninive. Clairement, ce n'était pas une déclaration simple. Non seulement elle transmettait la colère de l'Éternel Dieu, elle transmettait aussi Son attitude envers les Ninivites ; en même temps, cette déclaration simple servait aussi d'avertissement solennel aux habitants de la ville. Cet avertissement leur disait que leurs actes pervers leur avaient valu la haine de l'Éternel Dieu, et il leur disait que leurs actes pervers les mèneraient bientôt au bord de leur propre anéantissement ; par conséquent, la vie de tous à Ninive était en péril imminent.

Le contraste frappant entre la réaction de Ninive et de Sodome à l'avertissement de l'Éternel Dieu

Que signifie être renversé ? En termes familiers, cela signifie disparaître. Mais de quelle manière ? Qui pourrait faire disparaître une ville entière ? Il est impossible à l'homme d'accomplir un tel acte, bien sûr. Ces gens n'étaient pas des imbéciles ; dès qu'ils ont entendu cette proclamation, ils ont saisi l'idée. Ils savaient qu'elle venait de Dieu ; ils savaient que Dieu allait accomplir Son œuvre ; ils savaient que leur méchanceté avait enragé l'Éternel et avait fait tomber Sa colère sur eux, de sorte qu'ils seraient bientôt détruits avec leur ville. Comment les gens de la ville se sont-ils comportés après avoir entendu l'avertissement de l'Éternel Dieu ? La Bible décrit en détail précis comment ces gens ont réagi, depuis leur roi jusqu'à l'homme ordinaire. Tel que rapporté dans les Écritures : « Les gens de Ninive crurent à Dieu, ils publièrent un jeûne, et se revêtirent de sacs, depuis les plus grands jusqu'aux plus petits. La chose parvint au roi de Ninive ; il se leva de son trône, ôta son manteau, se couvrit d'un sac, et s'assit sur la cendre. Et il fit faire dans Ninive cette publication, par ordre du roi et de ses grands ; Que les hommes et les bête, les boeufs et les brebis, ne goûtent de rien, ne paissent point, et ne boivent point d'eau ! Que les hommes et les bêtes soient couverts de sacs, qu'ils crient à Dieu avec force, et qu'ils reviennent tous de leur mauvaise voie et des actes de violence dont leurs mains sont coupables !… »

Après avoir entendu la proclamation de l'Éternel Dieu, les gens de Ninive ont manifesté une attitude totalement opposée à celle des gens de Sodome : les gens de Sodome s'étaient opposés ouvertement à Dieu, continuant d'un mal à l'autre, mais, après avoir entendu ces paroles, les Ninivites n'ont pas ignoré le problème et n'ont pas résisté non plus ; au contraire, ils ont cru Dieu et ont déclaré un jeûne. À quoi se réfère « ont cru » ici ? Le mot lui-même suggère la foi et la soumission. Si nous utilisons le comportement réel des Ninivites pour expliquer ce mot, il signifie qu'ils croyaient que Dieu pouvait et ferait ce qu'Il avait dit, et qu'ils étaient prêts à se repentir. Les habitants de Ninive ont-ils senti de la peur face à un désastre imminent ? C'est leur croyance qui a mis la peur dans leur cœur. Et bien, que pouvons-nous utiliser pour prouver la croyance et la peur des Ninivites ? C'est comme la Bible le dit : « ils publièrent un jeûne et se revêtirent de sacs, depuis les plus grands jusqu'aux plus petits. » Autrement dit, les Ninivites croyaient vraiment et de cette croyance venait la peur, ce qui ensuite conduisit au jeûne et au revêtement de sacs. C'est ainsi qu'ils ont montré le commencement de leur repentance. En contraste total avec les gens de Sodome, non seulement les Ninivites ne se sont pas opposés à Dieu, mais ils ont clairement démontré leur repentance par leur comportement et leurs actions. Bien sûr, cela ne s'est pas appliqué seulement au petit peuple de Ninive ; leur roi ne faisait pas exception.

La repentance du roi de Ninive gagne l'éloge de l'Éternel Dieu

Quand le roi de Ninive entendit cette nouvelle, il se leva de son trône, ôta son manteau, se couvrit d'un sac, et s'assit sur la cendre. Il a ensuite proclamé que personne dans la ville n'était autorisé à goûter à quoi que ce soit et que le bétail, les agneaux et les bœufs ne brouteraient pas ni ne boiraient d'eau. L'homme et le bétail devaient se couvrir de sacs ; les gens supplieraient sincèrement Dieu. Le roi a également proclamé que tous se détourneraient de leurs mauvaises voies et abandonneraient la violence entre leurs mains. À en juger par cette série d'actes, le roi de Ninive a démontré sa repentance sincère. La série d'actions qu'il a prise – se lever de son trône, ôter son habit de roi, porter un sac et s'assoir sur des cendres – indique que le roi de Ninive a mis de côté son statut royal et a porté un sac comme le petit peuple. Autrement dit, le roi de Ninive n'a pas utilisé son poste royal pour continuer sa voie méchante ou la violence entre ses mains après avoir entendu l'annonce de l'Éternel ; il a plutôt mis de côté l'autorité qu'il détenait et s'est repenti devant l'Éternel Dieu. À ce moment-là, le roi de Ninive ne se repentait pas en tant que roi ; il était venu devant Dieu pour confesser ses péchés et s'en repentir comme un sujet ordinaire de Dieu. En outre, il a également dit à toute la ville de confesser ses péchés et de s'en repentir devant l'Éternel Dieu de la même manière que lui ; en plus, il avait un plan spécifique pour la façon de le faire, comme on le voit dans les Écritures : « Que les hommes et les bête, les boeufs et les brebis, ne goûtent de rien, ne paissent point, et ne boivent point d'eau ! […] qu'ils crient à Dieu avec force, et qu'ils reviennent tous de leur mauvaise voie et des actes de violence dont leurs mains sont coupables ! » En tant que dirigeant de la ville, le roi de Ninive possédait un statut et un pouvoir suprêmes et pouvait faire tout ce qu'il voulait. Face à l'annonce de l'Éternel Dieu, il aurait pu ignorer le problème ou simplement se repentir et confesser ses péchés seul ; quant à savoir si les gens de la ville choisiraient de se repentir ou non, il aurait pu complètement ignorer le problème. Cependant, le roi de Ninive n'a pas fait cela du tout. Non seulement il s'est levé de son trône, s'est couvert d'un sac et de la cendre, s'est confessé et s'est repenti de ses péchés devant l'Éternel Dieu, il a aussi ordonné qu'il en soit ainsi avec tous les gens et tous les animaux de la ville. Il a même ordonné aux gens de « crier à Dieu avec force ». Par cette série d'actions, le roi de Ninive a vraiment accompli ce qu'un dirigeant devrait faire ; sa série d'actions aurait été difficile à réaliser pour n'importe quel roi de l'histoire de l'humanité, et aussi personne ne l'a jamais réalisée. Ces actions peuvent être qualifiées d'exploits sans précédent dans l'histoire de l'humanité ; elles sont dignes d'être à la fois commémorées et imitées par l'humanité. Depuis l'aube de l'humanité, chaque roi a conduit ses sujets à résister et à s'opposer à Dieu. Personne n'avait jamais conduit ses sujets à supplier Dieu pour demander la rédemption de leur méchanceté, recevoir le pardon de l'Éternel Dieu et éviter une punition imminente. Le roi de Ninive, cependant, a été capable de conduire ses sujets à se tourner vers Dieu, à quitter leurs voies mauvaises respectives et à abandonner la violence entre leurs mains. De plus, il a aussi été capable de mettre de côté son trône et, en retour, l'Éternel Dieu se retourna et se repentit et rétracta Sa colère, permettant aux habitants de la ville de survivre et leur évitant la destruction. Les actions du roi peuvent seulement être appelées un miracle rare dans l'histoire humaine ; elles peuvent même être appelées un modèle d'une humanité corrompue confessant ses péchés et s'en repentant devant Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l'Unique II »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe