L'Église de Dieu Tout-Puissant App.

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Suite de la Parole apparaît dans la chair

Récitations des paroles de Dieu
Suite de la Parole apparaît dans la chair

Catégories

Recital-kingdom-selection
Déclarations du Christ des derniers jours (Sélections)

L’autorité de Dieu (I) La deuxième partie

Le quatrième jour, les saisons, les jours et les années de l’humanité viennent à l’existence alors que Dieu exerce Son autorité encore une fois

Le Créateur a utilisé Ses paroles pour accomplir Son plan et, de cette manière, Il a vécu les trois premiers jours de Son plan. Pendant ces trois jours, on n’a pas vu Dieu très occupé ou épuisé ; au contraire, Il a vécu un merveilleux trois premiers jours de Son plan et a accompli la grande entreprise de la transformation radicale du monde. Un tout nouveau monde apparut devant Ses yeux et, pièce par pièce, la belle image qui avait été scellée dans Ses pensées fut finalement révélée dans les paroles de Dieu. L’apparition de chaque nouvelle chose était comme la naissance d’un nouveau-né et le Créateur prenait plaisir à l’image qui avait déjà été dans Ses pensées, mais qui maintenant avait été amenée à la vie. À ce moment-là, Son cœur a gagné une goutte de satisfaction, mais Son plan ne faisait que commencer. En un clin d’œil, un nouveau jour était arrivé. Et quelle était la page suivante dans le plan du Créateur ? Qu’a-t-Il dit ? Et comment a-t-Il exercé Son autorité ? Et, en même temps, quelles nouvelles choses sont arrivées dans ce nouveau monde ? Suivant la direction du Créateur, notre regard tombe sur le quatrième jour de la création de toutes choses par Dieu, un jour qui était encore un autre nouveau commencement. Bien sûr, pour le Créateur, c’était sans aucun doute un autre jour merveilleux, et un autre jour de la plus haute importance pour l’humanité d’aujourd’hui. C’était, bien sûr, un jour de valeur inestimable. Comment était-il merveilleux, en quoi était-il si important et comment était-il d’une valeur inestimable ? Écoutons d’abord les paroles du Créateur…

« Dieu dit: Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit ; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années ; et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre » (Genèse 1:14-15). C’est un autre exercice de l’autorité de Dieu qui a été manifestée par les créatures suite à Sa création de la terre sèche et des plantes en elle. Pour Dieu, un tel acte était aussi facile, parce que Dieu a un tel pouvoir ; Dieu est égal à Sa parole et Sa parole s’accomplira. Dieu ordonna que des luminaires apparaissent dans le ciel, et ces luminaires non seulement ont brillé dans le ciel et sur la terre, mais ont aussi servi de signes pour le jour et la nuit, pour les époques, les jours et les années. De cette manière, lorsque Dieu a prononcé Ses paroles, tout acte que Dieu voulait réaliser s’accomplissait selon l’intention de Dieu et de la manière prescrite par Dieu.

Les luminaires du ciel sont des matières dans le ciel qui peuvent irradier la lumière ; ils peuvent éclairer le ciel et éclairer la terre et les mers. Ils tournent selon le rythme et la fréquence commandés par Dieu et éclairent différentes périodes de temps sur la terre, et ainsi les cycles de révolution des luminaires font que le jour et la nuit sont produits dans l’est et l’ouest de la terre, et ils ne sont pas seulement des signes pour la nuit et le jour, mais par ces différents cycles, ils marquent aussi les fêtes et les différents jours spéciaux de l’humanité. Ils sont le complément et l’accompagnement parfaits des quatre saisons — printemps, été, automne et hiver — établies par Dieu, avec lesquelles les luminaires servent harmonieusement de marques régulières et précises pour les termes lunaires, les jours et les années lunaires de l’humanité. Bien que ce fût seulement après l’avènement de l’agriculture que l’humanité ait commencé à comprendre et à connaître la séparation des termes, des jours et des années lunaires causés par les luminaires créés par Dieu, en fait, les termes, les jours et les années lunaires que l’homme comprend aujourd’hui ont commencé à être produits il y a longtemps, le quatrième jour de la création de toutes choses par Dieu, et aussi les cycles interchangeables du printemps, de l’été, de l’automne et de l’hiver dont l’homme fait l’expérience ont commencé il y a longtemps, le quatrième jour de la création de toutes choses par Dieu. Les luminaires créés par Dieu ont permis à l’homme de différencier la nuit d’avec le jour régulièrement, précisément et clairement, et de compter les jours et de suivre clairement les termes et les années lunaires. (Le jour de la pleine lune était l’achèvement d’un mois, et ainsi l’homme savait que l’illumination des luminaires commençait un nouveau cycle ; le jour de la demi-lune était l’achèvement de la moitié d’un mois, ce qui indiquait à l’homme qu’un nouveau terme lunaire commençait, duquel on pouvait déduire combien de jours et de nuits il y avait dans un terme lunaire, combien de termes lunaires il y avait dans une saison, et combien de saisons il y avait dans une année, et tout était régulièrement démontré.) Ainsi, l’homme pouvait facilement suivre les termes, les jours et les années lunaires marqués par les révolutions des luminaires. À partir de ce moment, l’humanité et toutes choses vivaient inconsciemment parmi les passages ordonnés de la nuit au jour et les alternances des saisons produites par les révolutions des luminaires. C’était la signification de la création des luminaires par le Créateur le quatrième jour. De même, les buts et la signification de cette action du Créateur étaient toujours inséparables de Son autorité et de Sa puissance. Et ainsi, les luminaires faits par Dieu et la valeur qu’ils apporteraient bientôt à l’homme étaient un autre coup de maître dans l’exercice de l’autorité du Créateur.

Dans ce nouveau monde où l’humanité n’avait pas encore fait son apparition, le Créateur avait préparé le soir et le matin, le firmament, la terre et les mers, l’herbe, les plantes et divers types d’arbres, et les luminaires, les saisons, les jours et les années pour la nouvelle vie qu’Il allait bientôt créer. L’autorité et la puissance du Créateur s’exprimaient dans chaque nouvelle chose qu’Il créait, et Ses paroles et Ses accomplissements se produisaient simultanément, sans la moindre divergence, et sans le moindre intervalle. L’apparition et la naissance de toutes ces choses nouvelles étaient la preuve de l’autorité et de la puissance du Créateur : Il est égal à Sa parole et Sa parole s’accomplira, et ce qui est accompli dure pour toujours. Ce fait n’a jamais changé : c’était ainsi dans le passé, c’est ainsi aujourd’hui et ce sera ainsi pour toute l’éternité. Quand vous regardez ces paroles de l’Écriture une fois de plus, sentez-vous qu’elles sont fraîches ? Avez-vous vu du nouveau contenu et fait de nouvelles découvertes ? C’est parce que les actes du Créateur ont touché votre cœur et ont guidé la direction de votre connaissance de Son autorité et de Sa puissance, et ouvert la porte à votre compréhension du Créateur, et Ses actes et Son autorité ont donné la vie à ces paroles. Et ainsi, dans ces paroles, l’homme a vu une expression réelle et vivante de l’autorité du Créateur, et a vraiment été témoin de la suprématie du Créateur, et a vu l’aspect extraordinaire de l’autorité et de la puissance du Créateur.

L’autorité et la puissance du Créateur produisent miracle après miracle, Il attire l’attention de l’homme et l’homme ne peut s’empêcher de regarder fixement les actes stupéfiants nés de l’exercice de Son autorité. Sa puissance phénoménale apporte délice après délice et l’homme reste ébloui et ravi, et il s’exclame d’admiration, est stupéfait et il applaudit ; de plus, l’homme est visiblement ému et il y a en lui du respect, de la révérence et de l’attachement. L’autorité et les actes du Créateur ont un grand impact sur l’esprit de l’homme et purifient l’esprit de l’homme et, de plus, satisfont l’esprit de l’homme. Chacune de Ses pensées, chacune de Ses déclarations et chaque révélation de Son autorité sont un chef-d’œuvre parmi toutes choses et sont une grande entreprise digne de la compréhension et de la connaissance profondes de l’humanité créée. Lorsque nous comptons chaque créature née des paroles du Créateur, notre esprit est attiré par l’émerveillement de la puissance de Dieu, et nous nous retrouvons à suivre les traces du Créateur jusqu’au jour suivant : le cinquième jour de la création de toutes choses par Dieu.

Continuons à lire l’Écriture, un passage à la fois, alors que nous examinons d’autres actes du Créateur.

Le cinquième jour, des formes variées et diverses de vie démontrent l’autorité du Créateur de différentes manières

L’Écriture dit : « Dieu dit: Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l’étendue du ciel. Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce ; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon » (Genèse 1:20-21). Les Écritures nous disent clairement que Dieu créa les créatures dans les eaux et les oiseaux du ciel ce jour-là, c’est-à-dire qu’Il créa la variété de poissons et d’oiseaux et les classa selon leur espèce. De cette manière, la terre, les cieux et les eaux ont été enrichis par la création de Dieu…

À mesure que les paroles de Dieu étaient prononcées, une vie nouvelle et fraîche, chacune ayant une forme différente, venait à l’existence instantanément au milieu des paroles du Créateur. Elle naissait en luttant pour un positionnement, sautant, gambadant de joie… Des poissons de toutes formes et de toutes tailles nageaient dans l’eau, des crustacés de toutes sortes sortaient du sable, avec des écailles, sans écailles, et des créatures invertébrées se développaient à la hâte sous différentes formes, grandes ou petites, longues ou courtes. De même, diverses espèces d’algues ont commencé à grandir rapidement, se balançant au mouvement de la vie aquatique diversiforme, ondulant, pressant les eaux stagnantes, comme pour leur dire : Bouge-toi ! Amène tes amis ! Car tu ne seras plus jamais seul ! À partir du moment où les différentes créatures vivantes créées par Dieu sont apparues dans l’eau, chaque nouvelle vie fraîche a apporté de la vitalité aux eaux qui avaient été si longtemps tranquilles et a inauguré une nouvelle ère… Dès lors, elles se blottirent l’une contre l’autre, se tinrent compagnie et ne firent aucune distinction entre elles. L’eau existait pour les créatures en son sein, nourrissant chaque vie qui résidait dans son étreinte, et chaque vie existait pour l’eau à cause de sa nourriture. Chacune conférait la vie à l’autre et, en même temps, chacune, de la même manière, témoignait du miracle et de la grandeur de la création du Créateur, et de la puissance insurpassable de l’autorité du Créateur…

Comme la mer qui n’était plus silencieuse, également la vie a commencé à remplir les cieux. Un à un, des oiseaux grands et petits se sont envolés dans le ciel à partir du sol. Contrairement aux créatures de la mer, ils avaient des ailes et des plumes couvrant leur forme svelte et gracieuse. Ils battaient des ailes, arborant fièrement et hautainement leur magnifique manteau de plumes et leurs fonctions et leurs habiletés spéciales qui leur avaient été conférées par le Créateur. Ils s’envolaient librement et habilement transportés entre le ciel et la terre, à travers les prairies et les forêts… Ils étaient les favoris de l’air, ils étaient les favoris de toutes choses. Ils deviendraient bientôt le lien entre le ciel et la terre et transmettraient les messages à toutes choses… Ils chantaient, planaient joyeusement en toute direction et apportaient des acclamations, des rires et du dynamisme à ce monde autrefois vide… Ils utilisaient leur chant limpide et mélodieux, utilisaient les mots dans leurs cœurs pour louer le Créateur pour la vie qui leur était accordée. Ils dansaient joyeusement pour montrer la perfection et le miracle de la création du Créateur et consacraient toute leur vie à témoigner de l’autorité du Créateur par la vie spéciale qu’Il leur avait accordée…

Que ce soit dans l’eau ou dans les cieux, par l’ordre du Créateur, cette pléthore de créatures vivantes existaient dans les différentes formes de vie et, par l’ordre du Créateur, elles se rassemblaient selon leur espèce respective. Aucune créature ne pouvait changer cette loi, cette règle. Elles n’ont jamais osé aller au-delà des limites qui leur étaient imposées par le Créateur et ne le pouvaient pas non plus. Comme le Créateur l’avait ordonné, elles vivaient et se multipliaient et adhéraient strictement au cours de la vie et aux lois établies pour elles par le Créateur, et obéissaient consciemment à Ses ordres tacites et aux édits et préceptes célestes qu’Il leur avait donnés, jusqu’aujourd’hui. Elles conversaient avec le Créateur à leur manière particulière et en sont venus à apprécier la signification du Créateur, et ont obéi à Ses ordres. Aucune n’a jamais transgressé l’autorité du Créateur, et Sa souveraineté et Son ordre sur elles ont été exercés dans Ses pensées ; aucune parole n’a été émise, mais l’autorité qui était unique au Créateur contrôlait en silence toutes choses qui ne possédaient aucune fonction langagière et qui différaient de l’humanité. L’exercice de Son autorité de cette manière spéciale a obligé l’homme à acquérir une nouvelle connaissance et à dégager une nouvelle interprétation de l’autorité unique du Créateur. Ici, Je dois vous dire ici qu’en ce nouveau jour, l’exercice de l’autorité du Créateur a démontré une fois de plus l’unicité du Créateur.

Maintenant, jetons un coup d’œil sur la dernière phrase de ce passage de l’Écriture : « Dieu vit que cela était bon. » Que pensez-vous que cela signifie ? Les émotions de Dieu sont contenues dans ces paroles. Dieu a observé toutes les choses qu’Il avait créées venir à l’existence, tenir bon et graduellement commencer à changer à cause de Ses paroles. À ce moment-là, Dieu était-Il satisfait des diverses choses qu’Il avait faites avec Ses paroles et des divers actes qu’Il avait accomplis ? La réponse est : « Dieu vit que cela était bon. » Que voyez-vous ici ? Qu’est-ce que ça représente que « Dieu vit que cela était bon » ? Qu’est-ce que ça symbolise ? Cela signifie que Dieu avait la puissance et la sagesse d’accomplir ce qu’Il avait planifié et prescrit, d’accomplir les buts qu’Il avait entrepris d’accomplir. Quand Dieu eut accompli chaque tâche, a-t-Il ressenti du regret ? La réponse est toujours : « Dieu vit que cela était bon. » En d’autres termes, non seulement Il ne ressentait aucun regret, mais Il était plutôt satisfait. Que signifie qu’Il ne ressentait aucun regret ? Cela signifie que le plan de Dieu est parfait, que Sa puissance et Sa sagesse sont parfaites et que c’est seulement par Son autorité qu’une telle perfection peut être réalisée. Quand l’homme accomplit une tâche, peut-il, comme Dieu, voir que c’est bon ? Est-ce que tout ce que l’homme fait peut réaliser la perfection ? L’homme peut-il accomplir quelque chose une fois pour toute l’éternité ? Tout comme l’homme le dit : « Rien n’est parfait, seulement mieux », rien de ce que fait l’homme ne peut atteindre la perfection. Quand Dieu vit que tout ce qu’Il avait fait et accompli était bon, tout ce que Dieu avait fait avait été fixé par Ses paroles, ce qui veut dire que lorsque : « Dieu vit que cela était bon » tout ce qu’Il avait fait prenait une forme permanente, était classé selon son genre et recevait une place, un but et une fonction fixes, une fois pour toute l’éternité. De plus, leur rôle parmi toutes choses et le parcours qu’ils doivent faire pendant la gestion de toutes choses par Dieu, avaient déjà été ordonnés par Dieu et étaient immuables. C’était la loi céleste donnée à toutes choses par le Créateur.

« Dieu vit que cela était bon » ces paroles simples, sous-estimées, si souvent ignorées, sont les paroles de la loi céleste et de l’édit céleste données à toutes les créatures par Dieu. Elles sont une autre incarnation de l’autorité du Créateur, une qui est plus pratique et plus profonde. Par Ses paroles, le Créateur était non seulement capable de gagner tout ce qu’Il voulait gagner et réaliser tout ce qu’Il voulait réaliser, mais pouvait aussi contrôler par Ses mains tout ce qu’Il avait créé, et gouverner toutes choses qu’Il avait faites sous Son autorité et, de plus, tout était systématique et régulier. Toutes choses vivaient et mouraient aussi par Sa parole et, de plus, par Son autorité, elles existaient au milieu de la loi qu’Il avait énoncée, et aucune n’était exempte ! Cette loi a commencé à l’instant même où « Dieu vit que cela était bon » et elle existera, continuera et fonctionnera pour le plan de gestion de Dieu jusqu’au jour où elle sera abrogée par le Créateur ! L’autorité unique du Créateur se manifestait non seulement dans Sa capacité de créer toutes choses et de commander à toutes choses de venir à l’existence, mais aussi dans Sa capacité de gouverner et de détenir la souveraineté sur toutes choses et d’accorder la vie et la vitalité à toutes choses et, de plus, dans Sa capacité de faire en sorte, une fois pour toute l’éternité, que toutes les choses qu’Il créerait dans Son plan apparaissent et existent dans le monde créé par Lui dans une forme parfaite, une structure de vie parfaite et un rôle parfait. C’était aussi manifesté par la manière dont les pensées du Créateur n’étaient soumises à aucune contrainte, n’étaient pas limitées par le temps, l’espace ou la géographie. Comme Son autorité, l’identité unique du Créateur restera inchangée d’éternité en éternité. Son autorité sera toujours une représentation et un symbole de Son identité unique et Son autorité existera toujours côte à côte avec Son identité !

Le sixième jour, le Créateur parle et chaque sorte de créature vivante dans Son esprit fait son apparition, l’une après l’autre

Imperceptiblement, l’œuvre du Créateur de faire toutes choses avait continué pendant cinq jours ; immédiatement après, le Créateur accueillit le sixième jour de Sa création de toutes choses. Ce jour était un autre nouveau commencement et une autre journée extraordinaire. Quel était donc le plan du Créateur à la veille de ce nouveau jour ? Quelles nouvelles créatures produirait-Il, créerait-Il ? Écoute, c’est la voix du Créateur…

« Dieu dit: Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi. Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon » (Genèse 1:24-25). Quelles créatures vivantes cela inclut-il ? Les Écritures disent : du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Autrement dit, ce jour-là, il n’y avait pas seulement toutes sortes de créatures vivantes sur la terre, mais elles étaient toutes classées selon leur espèce et, de même : « Dieu vit que cela était bon. »

Comme au cours des cinq jours précédents, sur le même ton, le sixième jour, le Créateur a ordonné la naissance des êtres vivants qu’Il désirait, et qu’ils apparaissent sur la terre, chacun selon son espèce. Quand le Créateur exerce Son autorité, aucune de Ses paroles n’est prononcée en vain et ainsi, le sixième jour, chaque créature vivante qu’Il avait l’intention de créer est apparue au moment fixé. Comme le Créateur a dit : « Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, » la terre se remplit immédiatement de vie et surgit soudain sur la terre le souffle de toutes sortes de créatures vivantes… Dans le désert verdoyant et herbeux, des vaches grasses, remuant la queue, apparurent l’une après l’autre, des agneaux bêlants se rassemblèrent en troupeaux et des chevaux hennissants se mirent à galoper… En un instant, les vastes étendues de prairies silencieuses ont foisonné de vie… L’apparition de ces différents animaux offrait une belle vue sur la prairie tranquille et apportait une vitalité sans bornes… Ils seraient les compagnons des prairies et les maîtres des prairies, chacun en dépendance l’un de l’autre ; ils deviendraient aussi les gardiens et les protecteurs de ces terres qui seraient leur habitat permanent et qui leur fourniraient tout ce dont ils auraient besoin, une source éternelle de nourriture pour leur existence…

Le jour même où ces divers animaux sont venus à l’existence, selon la parole du Créateur, une pléthore d’insectes sont apparus les uns après les autres. Même s’ils étaient les plus petits des créatures vivantes parmi toutes les créatures, leur force de vie était toujours la création miraculeuse du Créateur, et ils ne sont pas arrivés trop tard… Certains battaient leurs petites ailes, tandis que d’autres rampaient lentement ; certains sautaient et bondissaient, d’autres chancelaient ; certains roulaient en avant, tandis que d’autres se retiraient rapidement ; certains se déplaçaient sur le côté, d’autres sautaient de haut en bas… Tous étaient affairés à essayer de se trouver un nid : certains se frayèrent un chemin dans l’herbe, certains se mirent à creuser des trous dans le sol, d’autres volèrent dans les arbres, se cachèrent dans les forêts… Bien que de petite taille, ils ne voulaient pas endurer le tourment d’un estomac vide et, après avoir trouvé leur propre nid, ils se précipitèrent à la recherche de nourriture pour se nourrir. Certains grimpèrent sur l’herbe pour manger ses tendres lames, certains prirent des bouchées de terre et les nourrirent à leur estomac, mangeant avec beaucoup d’enthousiasme et de plaisir (pour eux, même la terre est un régal savoureux) ; certains se cachèrent dans les forêts, mais ils n’arrêtèrent pas pour un répit, car la sève contenue dans les feuilles brillantes vert foncé fournissait un succulent repas… Après avoir été rassasiés, les insectes n’ont pas cessé leur activité ; bien que de petite taille, ils possédaient une énergie immense et une exubérance illimitée et donc, de toutes les créatures, ils sont les plus actifs et les plus industrieux. Ils n’étaient jamais paresseux et ne se reposaient jamais. Une fois rassasiés, ils continuaient à s’efforcer dans leurs labeurs pour le bien de leur avenir, à s’affairer et à se dépêcher pour leurs lendemains, pour leur survie… Ils fredonnaient doucement des ballades de mélodies et de rythmes variés pour s’encourager et s’inciter à ne pas abandonner. Ils ajoutaient également de la joie à l’herbe, aux arbres et à chaque centimètre de terre, rendant chaque jour et chaque année unique. Avec leurs propres langues et leurs propres moyens, ils transmettaient des informations à tous les êtres vivants sur la terre. Et en utilisant leur propre parcours de vie spécial, ils marquaient toutes choses sur lesquelles ils laissaient des traces… Ils avaient une relation intime avec le sol, l’herbe et les forêts, et ils apportaient de la vigueur et de la vitalité au sol, à l’herbe et aux forêts, et apportaient les exhortations et les salutations du Créateur à tous les êtres vivants…

Le regard du Créateur se porta sur toutes les choses qu’Il avait créées et, à ce moment-là, Ses yeux s’arrêtèrent sur les forêts et les montagnes, Son esprit actif. Alors qu’Il déclarait Ses paroles, dans les forêts denses et sur les montagnes apparut un type de créatures qui ne ressemblaient à aucune de celles qui avaient précédé : c’étaient les animaux sauvages prononcés par la bouche de Dieu. Arrivés tardivement, ils secouaient la tête et remuaient la queue, chacun avec son propre profil unique. Certains avaient une pelisse, d’autres étaient blindés, d’autres affichaient leurs crocs, d’autres avaient un sourire, d’autres avaient un cou long, d’autres une queue courte, certains des yeux sauvages, d’autres un regard timide, certains se penchaient pour manger de l’herbe, d’autres avaient du sang autour de la bouche, certains bondissaient sur deux pattes, les autres allaient et venaient sur quatre sabots, les uns regardaient au loin la cime des arbres, les autres à l’affût dans les forêts, les uns cherchaient des cavernes où se reposer, les autres couraient et gambadaient dans les plaines ; certains rôdaient à travers les forêts… ; certains rugissaient, certains hurlaient, certains aboyaient, d’autres criaient… ; certains étaient sopranos, certains étaient barytons, certains criaient à tue-tête, d’autres étaient clairs et mélodieux… ; certains étaient sinistres, d’autres étaient jolis, certains étaient dégoûtants, d’autres adorables, certains effrayants, d’autres d’une naïveté charmante… Un par un, ils sont tous apparus. Vois comme ils étaient fiers, libres d’esprit, passivement indifférents les uns aux autres, ne se donnant pas la peine de se regarder les uns les autres… Tous vivant la vie particulière qui leur avait été accordée par le Créateur et leur propre aspect sauvage et leur brutalité, ils sont apparus dans les forêts et sur les montagnes. Méprisant tous, si complètement impérieux, qui en a fait les vrais maîtres des montagnes et des forêts ? À partir du moment où leur apparence a été ordonnée par le Créateur, ils ont « revendiqué » les forêts et « revendiqué » les montagnes, car le Créateur avait déjà scellé leurs limites et déterminé l’étendue de leur existence. Ils étaient les seuls vrais seigneurs des montagnes et des forêts, et c’est pourquoi ils étaient si sauvages et si méprisants. Ils ont été appelés « animaux sauvages » uniquement parce que, de toutes les créatures, ils étaient ceux qui étaient vraiment sauvages, brutaux et indomptables. Ils ne pouvaient pas être domptés, donc ils ne pouvaient pas être élevés et ne pouvaient pas vivre en harmonie avec l’humanité ou travailler pour le comte de l’humanité. C’est parce qu’ils ne pouvaient pas être élevés, ne pouvaient pas travailler pour l’humanité, qu’ils devaient vivre à distance de l’humanité et ne pouvaient pas être approchés par l’homme. Et c’est parce qu’ils vivaient à distance des hommes et qu’ils ne pouvaient pas être approchés par l’homme, qu’ils étaient capables d’accomplir la responsabilité qui leur avait été confiée par le Créateur : garder les montagnes et les forêts. Leur aspect sauvage protégeait les montagnes et protégeait les forêts et constituait la meilleure protection et assurance de leur existence et de leur propagation. En même temps, leur aspect sauvage conservait et assurait l’équilibre entre toutes choses. Leur arrivée a apporté soutien et ancrage aux montagnes et aux forêts ; leur arrivée a injecté une vigueur et une vitalité sans bornes aux montagnes et aux forêts qui étaient encore tranquilles et vides. Dès lors, les montagnes et les forêts devinrent leur habitat permanent et ils ne perdraient jamais leur repaire, car les montagnes et les forêts étaient apparues et existaient pour eux, et les animaux sauvages rempliraient leur devoir et feraient tout ce qu’ils pouvaient pour les garder. De même, les animaux sauvages respecteraient strictement les exhortations du Créateur à conserver leur territoire et continueraient à utiliser leur nature bestiale pour maintenir l’équilibre de toutes choses, établi par le Créateur, et montreraient l’autorité et la puissance du Créateur !

Sous l’autorité du Créateur, toutes choses sont parfaites

Toutes choses créées par Dieu, y compris celles qui pouvaient bouger et celles qui ne le pouvaient pas, comme les oiseaux et les poissons, comme les arbres et les fleurs, y compris le bétail, les insectes et les animaux sauvages créés le sixième jour, étaient toutes bonnes selon Dieu et, de plus, aux yeux de Dieu, ces choses, conformément à Son plan, avaient toutes atteint le summum de la perfection et avaient atteint les normes que Dieu voulait atteindre. Étape par étape, le Créateur a fait l’œuvre qu’Il avait l’intention de faire selon Son plan. L’une après l’autre, les choses qu’Il avait l’intention de créer apparurent et l’apparition de chacune reflétait l’autorité du Créateur et une cristallisation de Son autorité et, à cause de ces cristallisations, toutes les créatures ne pouvaient qu’être reconnaissantes de la grâce du Créateur et du soutien du Créateur. Au fur et à mesure que les actes miraculeux de Dieu se manifestaient, ce monde se développait, pièce par pièce, avec toutes les choses créées par Dieu, et il changea de chaos et de ténèbres en clarté et luminosité, de silence mortel en vivacité et vitalité sans fin. Parmi toutes les choses de la création, du grand au petit, du petit au microscopique, aucune n’avait pas été créée par l’autorité et la puissance du Créateur, et il y avait une nécessité et une valeur uniques et inhérentes à l’existence de chaque créature. Indépendamment des différences dans leur forme et leur structure, elles devaient être faites par le Créateur pour exister sous l’autorité du Créateur. Parfois, les gens voient un insecte qui est très laid et ils disent : « Cet insecte est si horrible, il n’y a aucun moyen qu’une chose si laide puisse avoir été faite par Dieu. Il n’y a aucun moyen qu’Il crée quelque chose d’aussi laid. » Quelle perspective stupide ! Ce qu’ils devraient dire, c’est : « Bien que cet insecte soit si laid, il a été fait par Dieu et donc il doit avoir son propre but unique. » Dans la pensée de Dieu, Il avait l’intention de donner une apparence à tout un chacun et toutes sortes de fonctions et d’usages aux divers êtres vivants qu’Il a créés, et ainsi aucune des choses que Dieu a faites ne fut taillée du même moule. De leur extérieur à leur composition interne, de leurs habitudes de vie à l’endroit qu’ils occupent, chacun est différent. Les vaches ont l’apparence des vaches, les ânes ont l’apparence des ânes, les cerfs ont l’apparence des cerfs et les éléphants ont l’apparence des éléphants. Peux-tu dire lequel est le plus beau et lequel est le plus laid ? Peux-tu dire lequel est le plus utile et celui dont l’existence est la moins nécessaire ? Certains aiment l’apparence des éléphants, mais personne n’utilise les éléphants pour planter des champs ; certains aiment l’apparence des lions et des tigres, car elle est la plus impressionnante parmi toutes choses, mais peux-tu les garder comme animaux de compagnie ? En bref, quand il s’agit de toutes choses, l’homme doit s’en remettre à l’autorité du Créateur, c’est-à-dire s’en remettre à l’ordre que le Créateur a donné à toutes choses ; c’est l’attitude la plus sage. Seule une attitude de recherche des intentions originelles du Créateur et d’obéissance à ces intentions est la véritable acceptation et la certitude de l’autorité du Créateur. C’est bon selon Dieu, alors quelle raison l’homme a-t-il pour trouver à redire ?

Ainsi, tout ce qui est sous l’autorité du Créateur jouera une nouvelle symphonie pour la souveraineté du Créateur, commencera un brillant prélude pour Son œuvre du jour nouveau et, à ce moment-là, le Créateur ouvrira aussi une nouvelle page dans l’œuvre de Sa gestion ! Selon la loi des pousses du printemps, de la maturation de l’été, de la moisson de l’automne et de l’entreposage de l’hiver, désignée par le Créateur, toutes choses feront écho au plan de gestion du Créateur et elles accueilleront leur propre nouveau jour, nouveau commencement et nouveau parcours de vie, et elles se reproduiront bientôt dans une succession sans fin afin d’accueillir chaque jour sous la souveraineté de l’autorité du Créateur…

Aucun des êtres créés et non créés ne peut remplacer l’identité du Créateur

Depuis qu’Il a commencé la création de toutes choses, la puissance de Dieu a commencé à être exprimée et a commencé à être révélée, car Dieu a utilisé des paroles pour créer toutes choses. Indépendamment de la façon dont Il les a créées, indépendamment de la raison pour laquelle Il les a créées, toutes choses sont venues à l’existence, ont tenu bon et ont existé à cause des paroles de Dieu, et c’est l’unique autorité du Créateur. Avant que l’humanité n’apparaisse dans le monde, le Créateur a utilisé Sa puissance et Son autorité pour créer toutes choses pour l’humanité et a employé Ses méthodes uniques pour préparer un environnement de vie approprié pour l’humanité. Tout ce qu’Il a fait était en préparation pour l’humanité qui allait bientôt recevoir Son souffle. Autrement dit, avant la création de l’humanité, l’autorité de Dieu était manifestée dans toutes les créatures différentes de l’humanité, dans des choses aussi grandes que les cieux, les luminaires, les mers et la terre, et dans celles aussi petites que les animaux et les oiseaux, ainsi que dans toutes sortes d’insectes et de micro-organismes, y compris diverses bactéries invisibles à l’œil nu. Chacune a reçu la vie par les paroles du Créateur, chacune a proliféré à cause des paroles du Créateur et chacune a vécu sous la souveraineté du Créateur à cause des paroles du Créateur. Bien qu’elles n’aient pas reçu le souffle du Créateur, elles manifestaient quand même, par leurs différentes formes et structures, la vie et la vitalité que le Créateur leur avait accordées ; bien qu’elles n’aient pas reçu la capacité de parler donnée à l’humanité par le Créateur, chacune a reçu une manière d’exprimer sa vie qui leur a été accordée par le Créateur et qui différait du langage de l’homme. L’autorité du Créateur donne non seulement la vitalité de la vie à des objets matériels apparemment statiques afin qu’ils ne disparaissent jamais, mais, en outre, donne l’instinct de reproduction et de multiplication à tous les êtres vivants afin qu’ils ne s’effacent jamais et afin que, génération après génération, ils transmettent les lois et les principes de survie dont le Créateur les a dotés. La manière dont le Créateur exerce Son autorité n’adhère pas de manière rigide à un micro- ou un macro-point de vue et n’est limitée à aucune forme ; Il est capable de commander les opérations de l’univers et de détenir la souveraineté sur la vie et la mort de toutes choses et, de plus, Il est capable de manipuler toutes choses afin qu’elles Le servent ; Il peut gérer tout le fonctionnement des montagnes, des rivières et des lacs, et diriger toutes choses qu’ils contiennent et, de plus, Il est capable de fournir ce qui est nécessaire à toutes choses. C’est la manifestation de l’autorité unique du Créateur parmi toutes choses en dehors de l’humanité. Une telle manifestation n’est pas pour la durée d’une vie seulement et elle ne cessera jamais ni ne se reposera, et ne peut pas être altérée ou endommagée par toute personne ou toute chose, et aucune personne ni aucune chose ne peut y ajouter quoi que ce soit ou en réduire quoi que ce soit, car rien ne peut remplacer l’identité du Créateur et, par conséquent, l’autorité du Créateur ne peut être remplacée par aucun être créé et est inaccessible par tout être non créé. Prenons les messagers et les anges de Dieu par exemple. Ils ne possèdent pas la puissance de Dieu, encore moins possèdent-ils l’autorité du Créateur, et ils n’ont pas la puissance et l’autorité de Dieu parce qu’ils ne possèdent pas l’essence du Créateur. Les êtres non créés, tels que les messagers et les anges de Dieu, bien qu’ils puissent faire certaines choses au nom de Dieu, ne peuvent pas représenter Dieu. Bien qu’ils possèdent une certaine puissance que l’homme ne possède pas, ils ne possèdent pas l’autorité de Dieu, ils ne possèdent pas l’autorité de Dieu pour créer toutes choses, commander toutes choses et détenir la souveraineté sur toutes choses. Et donc l’unicité de Dieu ne peut être remplacée par aucun être non créé et, de même, l’autorité et la puissance de Dieu ne peuvent être remplacées par aucun être non créé. Dans la Bible, as-tu lu au sujet de tout messager de Dieu qui a créé toutes choses ? Et pourquoi Dieu n’a-t-Il envoyé aucun de Ses messagers ou anges pour créer toutes choses ? Parce qu’ils ne possédaient pas l’autorité de Dieu, et donc ils n’avaient pas la capacité d’exercer l’autorité de Dieu. Tout comme toutes les créatures, ils sont tous sous la souveraineté du Créateur et sous l’autorité du Créateur et ainsi, de la même manière, le Créateur est aussi leur Dieu et est aussi leur Souverain. Parmi chacun d’entre eux, qu’ils soient nobles ou humbles, de grande ou de petite puissance, aucun ne peut dépasser l’autorité du Créateur et donc, parmi eux, aucun ne peut remplacer l’identité du Créateur. Ils ne seront jamais appelés Dieu et ne pourront jamais devenir le Créateur. Ce sont des vérités et des faits immuables !

Par l’échange ci-dessus, pouvons-nous affirmer ce qui suit : seul le Créateur et le Souverain de toutes choses, Lui qui possède l’autorité et la puissance uniques, peut être appelé le Dieu unique Lui-même ? À ce stade, vous sentez peut-être qu’une telle question est trop profonde. Pour le moment, vous êtes incapables de la comprendre et vous ne pouvez pas percevoir l’essence à l’intérieur et donc, en ce moment, vous sentez qu’il est difficile de répondre. Dans ce cas, Je continuerai Mon échange. Ensuite, Je vous permettrai de voir les actes réels de nombreux aspects de l’autorité et de la puissance que Dieu seul possède, et ainsi Je vous permettrai de vraiment comprendre, d’apprécier et de connaître l’unicité de Dieu et ce que l’on entend par l’unique autorité de Dieu.

00:00
00:00

0résultats de recherche