En quoi consiste la poursuite de la vérité (11) (Partie 1)

À chaque période et à chaque étape, certaines choses particulières se produisent dans l’Église qui sont en contradiction avec les notions des gens. Par exemple, certaines personnes tombent malades, des dirigeants et des ouvriers sont remplacés, certaines personnes sont exposées et chassées, certaines font face à l’épreuve de la vie ou de la mort, certaines Églises ont même des gens malfaisants et des antéchrists qui provoquent des perturbations, etc. Ces choses arrivent de temps à autre, mais elles ne sont en aucun cas accidentelles. Toutes ces choses sont le résultat de la souveraineté et des arrangements de Dieu. Une période très paisible peut soudainement être interrompue par plusieurs incidents ou événements inhabituels, qui se produisent autour de vous ou qui vous arrivent à vous personnellement, et le fait que ces choses se produisent interrompt l’ordre normal et la normalité de la vie des gens. En apparence, ces choses ne sont pas conformes aux notions et à l’imagination des gens. Les gens ne veulent pas que ces choses leur arrivent et ils ne veulent pas en être témoins. Alors, le fait que ces choses se produisent profite-t-il aux gens ? Comment les gens devraient-ils gérer, vivre et comprendre ces choses ? Quiconque parmi vous y a-t-il réfléchi ? (Nous devons comprendre que c’est le résultat de la souveraineté de Dieu.) S’agit-il juste de comprendre que c’est le résultat de la souveraineté de Dieu ? En avez-vous tiré des leçons ? Pouvez-vous mieux comprendre comment Dieu détient la souveraineté sur toutes ces choses ? Qu’implique spécifiquement la souveraineté de Dieu ? Quelles choses spécifiques se manifestent chez les gens, qu’ils devraient connaître et comprendre ? Avez-vous tiré des leçons des choses qui se sont passées autour de vous ? Pouvez-vous les accepter de Dieu, puis gagner quelque chose grâce à cette situation ? Ou bien est-ce que vous vous embrouillez, en pensant : « Tout cela est le résultat de la souveraineté de Dieu, soumettez-vous simplement à Dieu, il n’y a rien là-dedans qui nécessite d’y réfléchir », et en laissant passer cela pendant que vous avez des pensées aussi simples ? Laquelle de ces situations s’applique à vous ? Parfois, des événements majeurs se produisent dans l’Église, par exemple, dans la diffusion de l’œuvre de l’Évangile, et de bons résultats inattendus sont obtenus, ou bien il y a des difficultés inattendues, des hauts et des bas, des obstacles, ou même des perturbations et des destructions dues à des forces extérieures. Parfois, quelque chose d’inhabituel se produit dans une certaine Église ou parmi certaines personnes accomplissant leurs devoirs. Que ce soit en des temps ordinaires ou inhabituels, avez-vous jamais contemplé ces choses extraordinaires qui se produisent ? Quelle conclusion finale en avez-vous tirée ? Ou est-ce que la plupart du temps, vous n’en avez absolument aucune compréhension ? Certains y réfléchissent simplement intérieurement, puis se contentent de dire une brève prière, sans même chercher la vérité pour gagner une certaine compréhension de ces choses. Ils admettent simplement que ces choses viennent de Dieu, et c’est tout. N’est-ce pas faire les choses pour la forme ? La plupart des gens se contentent de faire dans l’à-peu-près. Et lorsque des personnes de calibre extrêmement faible rencontrent ces choses, ces personnes nourrissent beaucoup d’incompréhension et de confusion, et peuvent facilement nourrir des notions et des malentendus au sujet de Dieu, et des doutes quant à la souveraineté et à l’orchestration de Dieu. Les gens n’avaient aucune compréhension de Dieu au départ, et quand ils rencontrent certaines choses qui sont en contradiction avec leurs notions, ils ne cherchent pas la vérité ni ne trouvent des personnes avec qui échanger, mais ils les traitent uniquement en se basant sur leurs notions et leur imagination, avant d’en arriver finalement à cette conclusion : « Que ces choses viennent ou non de Dieu reste incertain », et ils se mettent à avoir des doutes sur Dieu, et même à douter de Ses paroles. En conséquence, leurs doutes, leurs spéculations et leur méfiance à l’égard de Dieu deviennent de plus en plus graves, et ils perdent toute motivation pour accomplir leurs devoirs. Ils ne sont pas disposés à souffrir et à faire des sacrifices et ils se relâchent, font dans l’à-peu-près au jour le jour. Lorsqu’ils ont vécu quelques incidents particuliers, le peu d’enthousiasme, de détermination et de désir qu’ils avaient auparavant les a abandonnés et s’est évanoui, et tout ce qui en reste, ce sont des pensées sur la façon de faire leurs propres projets pour l’avenir et de chercher une porte de sortie. De telles personnes ne sont pas minoritaires. Parce que les gens n’aiment pas la vérité et qu’ils ne la cherchent pas, chaque fois que quelque chose leur arrive, ils le voient à leur façon, sans jamais apprendre à l’accepter de Dieu. Ils ne cherchent pas la vérité dans les paroles de Dieu afin de trouver les réponses, et ils ne cherchent pas des personnes qui comprennent la vérité pour échanger et résoudre ces problèmes. Au lieu de cela, ils utilisent toujours leurs propres connaissances et leur expérience des relations avec le monde pour analyser et juger les choses qui leur arrivent. Et quel est le résultat final ? Ils s’enferment dans un état inconfortable, sans nulle part où aller : c’est la conséquence de ne pas chercher la vérité. Rien n’arrive par hasard, tout est gouverné par Dieu. Bien que les gens puissent le comprendre et l’accepter en théorie, comment doivent-ils traiter la souveraineté de Dieu ? Voilà la vérité que les gens devraient poursuivre et comprendre, et ils devraient la pratiquer de manière spécifique. Si les gens ne reconnaissent la souveraineté de Dieu qu’en théorie, mais qu’ils n’en ont pas une réelle compréhension et que leurs propres notions et leur imagination n’ont pas été résolues, alors quel que soit le nombre d’années depuis lequel ils croient en Dieu et le nombre de choses qu’ils vivent, ils ne pourront quand même pas obtenir la vérité au bout du compte. Si les gens ne poursuivent pas la vérité, ils ne peuvent pas connaître l’œuvre de Dieu. Plus ils expérimenteront de choses, plus ils auront de notions sur Dieu, plus ils Le remettront en question et, bien sûr, leurs spéculations, leurs incompréhensions et leur méfiance à l’égard de Dieu deviendront d’autant plus graves. Le fait est que tout ce qui arrive est le résultat de la souveraineté et de l’arrangement de Dieu. Le but et la signification, lorsque Dieu fait toutes ces choses, ce n’est pas d’augmenter ton incompréhension et tes doutes à Son sujet, mais d’éclaircir et de résoudre tes notions et ton imagination intérieures, ainsi que tes doutes, ton incompréhension et ta méfiance à Son égard, ainsi que d’autres choses négatives du même genre. Si tu ne résous pas les problèmes en temps opportun lorsqu’ils surviennent, une fois que ces problèmes qui sont en toi s’accumuleront et deviendront de plus en plus graves, et que ton enthousiasme et ta détermination ne seront alors plus suffisants pour te soutenir dans l’accomplissement de tes devoirs, tu sombreras dans la négativité, au point même que tu risqueras de quitter Dieu, et tu ne pourras certainement pas tenir bon. Maintenant, certaines personnes font à contrecœur un effort symbolique dans l’accomplissement de leurs devoirs, mais uniquement dans le but de gagner des bénédictions, sans poursuivre la vérité le moins du monde, et elles deviennent négatives chaque fois qu’elles rencontrent des difficultés. Voilà à quoi ressemblent les gens qui ne poursuivent pas la vérité. Parce qu’ils ne comprennent pas tout à fait clairement la vérité des visions et qu’ils n’ont pas une véritable compréhension de l’œuvre de Dieu, même s’ils font leurs devoirs et se dépensent pour Dieu, ils n’ont pas de force dans leur cœur, et le peu de doctrine qu’ils comprennent ne peut les soutenir longtemps avant qu’ils ne chutent. Si les gens ne se réunissent pas régulièrement, s’ils n’écoutent pas régulièrement les sermons ou ne cherchent pas la vérité pour résoudre leurs problèmes, ils sont incapables de rester fermes. Par conséquent, ceux qui accomplissent des devoirs doivent régulièrement échanger sur la vérité, et chaque fois que certains problèmes leur arrivent et qu’ils se mettent à avoir des notions, ils doivent corriger cela en cherchant la vérité en temps opportun. Ce n’est qu’ainsi qu’ils pourront être sûrs de rester loyaux dans l’accomplissement de leur devoir et de pouvoir suivre Dieu jusqu’au bout.

La route de la croyance en Dieu est rocailleuse et inégale. C’est ordonné par Dieu. Quoi qu’il arrive, que ce soit ou non comme le souhaitent les gens, que ce soit conforme ou non à leurs notions et à leur imagination, ou que cela soit prévisible ou non pour eux, ce qui arrive ne peut être dissocié de la souveraineté de Dieu et de Son orchestration. Que Dieu fasse tout ce qu’Il fait est significatif, en ce sens que cela permet aux gens d’en tirer une leçon et de connaître la souveraineté de Dieu. Le but de la connaissance de la souveraineté de Dieu n’est pas que les gens résistent à Dieu, ni que les gens, ayant compris Dieu, aient plus de pouvoir et de capital pour rivaliser avec Lui. C’est plutôt que lorsqu’il leur arrive quelque chose, les gens doivent apprendre à l’accepter de Dieu, chercher la vérité pour le comprendre, puis pratiquer la vérité pour parvenir à une véritable soumission et développer une vraie foi en Lui. Comprenez-vous cela ? (Oui.) Eh bien, comment le mettez-vous en pratique ? Votre chemin de pratique concernant de telles choses est-il correct ? Traitez-vous chaque chose qui vous arrive avec un cœur de soumission et une attitude de recherche de la vérité ? Si vous êtes quelqu’un qui poursuit la vérité, vous aurez un tel état d’esprit. Quoi qu’il vous arrive, vous l’accepterez de Dieu et vous continuerez à chercher la vérité, à saisir Sa volonté et à considérer les gens et les choses sur la base de Ses paroles. Dans toutes les choses qui vous arrivent, vous pourrez expérimenter et connaître l’œuvre de Dieu, et vous serez capables de vous soumettre à Lui. Si vous n’êtes pas quelqu’un qui cherche la vérité, alors quoi qu’il vous arrive, vous n’y ferez pas face conformément aux paroles de Dieu et vous ne chercherez pas non plus la vérité. Vous ferez dans l’à-peu-près, sans gagner aucune vérité. Dieu rend les gens parfaits en arrangeant nombre de choses qui ne sont pas conformes à leurs notions, afin de les entraîner à chercher la vérité, à comprendre Ses actes et à voir Sa toute-puissance et Sa sagesse, de sorte que leur vie grandisse peu à peu. Pourquoi ceux qui poursuivent la vérité font-ils l’expérience de l’œuvre de Dieu, gagnent-ils la vérité et sont-ils parfaits par Dieu, alors que ceux qui ne le font pas sont chassés ? C’est parce que ceux qui poursuivent la vérité peuvent la chercher quoi qu’il leur arrive, ils ont donc l’œuvre et l’éclairage du Saint-Esprit et peuvent par conséquent pratiquer la vérité, entrer dans la réalité des paroles de Dieu et être parfaits par Lui. Tandis que ceux qui n’aiment pas la vérité voient que l’œuvre de Dieu n’est pas conforme à leurs notions et pourtant, ils ne résolvent pas cela en cherchant la vérité et ils peuvent même devenir négatifs et se plaindre. Au fil du temps, leurs notions sur Dieu augmentent et ils commencent à douter de Lui et à Le renier. En conséquence, ils sont rejetés et chassés par l’œuvre de Dieu. C’est pourquoi l’attitude des gens envers la vérité devrait être de la chercher, de la pratiquer et de s’efforcer de répondre aux exigences de Dieu, plutôt que d’être négatifs et passifs. Pour faire l’expérience de l’œuvre de Dieu, ils doivent faire face à de nombreuses choses et les voir toutes selon les paroles de Dieu, et ils doivent aussi passer plus de temps à contempler, à chercher la vérité et à échanger à son sujet, afin de pouvoir connaître l’œuvre de Dieu et suivre son rythme. C’est seulement de cette façon qu’ils pourront comprendre la vérité et l’approfondir jour après jour, et ce n’est qu’ainsi que les paroles de Dieu et chaque aspect de la vérité pourront s’enraciner en eux. L’expérience de l’œuvre de Dieu ne peut être séparée de la vie réelle, encore moins des environnements des diverses personnes, des questions et choses que Dieu présente, sinon les gens ne seront pas en mesure de comprendre et de gagner la vérité. La plupart des gens ne savent pas comment faire l’expérience de l’œuvre de Dieu chaque fois qu’un problème leur arrive. Ils ne savent pas comment chercher la vérité afin de résoudre leurs notions et leur imagination, ni comment corriger leurs compréhensions erronées et leurs idées grotesques. En conséquence, bien qu’ils aient vécu beaucoup de choses, ils ne peuvent pas comprendre la vérité, au contraire, ils n’y gagnent rien : c’est une perte de temps. Quel que soit le problème qu’ils rencontrent, ce que les gens devraient pratiquer, en fin de compte, c’est la soumission à l’orchestration et aux arrangements de Dieu. Cette soumission ne signifie pas que les gens doivent se soumettre négativement, passivement ou en dernier recours, mais plutôt qu’ils ont une intention positive et proactive, et un chemin de pratique de la vérité. Que signifie se soumettre à l’orchestration et aux arrangements de Dieu ? Cela signifie que quoi que Dieu arrange, quoi qu’il t’arrive, tu dois laisser Dieu le faire et apprendre à te soumettre à Lui. N’aie pas de désirs ou de projets personnels, et n’essaie pas de faire les choses à ta façon. Tout ce que les gens aiment, poursuivent et désirent ardemment est grotesque et absurde. Les gens désobéissent trop à Dieu. Il demande aux gens d’aller vers l’est, mais ils ne veulent pas aller vers l’est. Même s’ils se soumettent à contrecœur, intérieurement ils pensent tout de même à aller vers l’ouest. Ce n’est pas la vraie soumission. La vraie soumission signifie que lorsque Dieu te dit d’aller vers l’est, tu dois aller vers l’est, abandonner et rejeter toute pensée d’aller vers le sud, le nord ou l’ouest, et être capable de renoncer à la volonté de la chair, puis aller pratiquer en suivant le chemin et la direction que Dieu t’a montrés. Voilà ce que signifie la soumission. Quels sont les principes pour pratiquer la soumission ? Il s’agit d’écouter les paroles de Dieu et de se soumettre, et de pratiquer conformément à ce que Dieu dit. Ne nourris pas tes propres intentions, et tu ne peux pas non plus être capricieux. Que tu comprennes clairement ou non les paroles de Dieu, tu dois les mettre en pratique avec docilité et faire les choses conformément à Ses exigences. Grâce au processus de pratique et d’expérience, tu en arriveras inconsciemment à comprendre la vérité. Si ta bouche dit que tu te soumets à Dieu, mais que tu ne lâches jamais prise et que tu ne renonces jamais à tes projets et désirs intérieurs, n’est-ce pas dire une chose et en penser une autre ? (Si.) Ce n’est pas la vraie soumission. Si tu ne te soumets pas vraiment, tu auras de nombreuses exigences à l’égard de Dieu chaque fois qu’il t’arrivera des choses et intérieurement, tu seras impatient que Dieu réponde à tes exigences. Si Dieu ne fait pas ce que tu souhaites, tu seras très angoissé et contrarié, tu souffriras beaucoup et tu ne pourras pas te soumettre à la souveraineté et aux arrangements de Dieu, ni aux environnements que Dieu a mis en place pour toi. Pourquoi cela ? Parce que tu as toujours tes propres exigences et tes propres souhaits, que tu ne peux pas abandonner tes propres idées personnelles et que tu veux être celui qui mène le jeu. Par conséquent, chaque fois que tu rencontres des choses qui sont en contradiction avec tes notions, tu ne peux pas te soumettre, et il t’est difficile de te soumettre à Dieu. Bien que les gens sachent en théorie qu’ils doivent se soumettre à Dieu et renoncer à leurs propres idées, ils n’en sont tout simplement pas capables, craignant constamment d’être désavantagés et de subir des pertes. Dis-Moi, cela ne les met-il pas en grande difficulté ? Leur angoisse n’augmente-t-elle pas, alors ? (Si.) Si tu peux tout abandonner, renoncer aux choses que tu aimes et que tu exiges, mais qui sont contraires aux intentions de Dieu, si tu peux les abandonner de manière proactive et volontaire et ne pas fixer de conditions à Dieu, mais que tu es prêt à faire ce que Dieu demande, alors la difficulté en toi sera bien moindre et les obstacles seront bien plus petits. Si les obstacles à la soumission d’une personne vis-à-vis de Dieu sont atténués, son angoisse ne s’en trouvera-t-elle pas atténuée ? Au fur et à mesure que son angoisse diminue, les souffrances auxquelles elle est inutilement soumise diminuent considérablement. Allez-vous vivre les choses de cette manière ? Pas encore, probablement. Lorsque certaines personnes voient un individu rencontrer des difficultés, elles prennent aussitôt soin d’elles-mêmes, en se mettant à la place de cet individu. Chaque fois qu’elles voient quelqu’un affronter une quelconque angoisse, maladie, tribulation ou calamité, elles pensent immédiatement à elles-mêmes et se demandent : « Si cela m’arrivait, que ferais-je ? Il s’avère que les croyants peuvent encore rencontrer ces choses et endurer ces tourments. Alors, quel genre de Dieu est-Il, exactement ? Si Dieu a si peu d’égards pour les sentiments de ce type, me traitera-t-Il de la même manière ? Cela montre que Dieu n’est pas fiable. N’importe où et à n’importe quel moment, Il met en place un environnement inattendu pour les gens et Il peut les mettre dans des situations embarrassantes constamment et dans n’importe quelles circonstances. » Ces personnes ont peur de ne pas gagner de bénédictions si elles ne croient pas, et d’aller droit au désastre si elles continuent à croire. Et donc, lorsque les gens prient devant Dieu, ils disent simplement : « Ô Dieu, je Te supplie de me bénir » et ils n’osent pas dire : « Ô Dieu, je Te demande de me tester, de me discipliner et de faire ce que Tu veux, je suis prêt à l’accepter ». Ils n’osent pas prier ainsi. Quand les gens subissent quelques revers et échecs, leur détermination et leur courage diminuent, ils ont une « compréhension » différente du tempérament juste de Dieu, de Son châtiment, de Son jugement et de Sa souveraineté, et ils se mettent également à éprouver de la méfiance envers Dieu. De cette façon, il y a un mur, un éloignement entre les gens et Dieu. Est-il acceptable que les gens aient ces états ? (Non.) Ces états ont-ils donc tendance à se développer en vous ? Vous arrive-t-il de vivre dans ces états ? (Oui.) Comment de tels problèmes devraient-ils être résolus ? Est-il acceptable de ne pas chercher la vérité ? Si vous ne comprenez pas la vérité et n’avez pas la foi, il vous sera difficile de suivre Dieu jusqu’au bout et vous chuterez chaque fois que vous rencontrerez des catastrophes et des calamités, qu’elles soient naturelles ou créées par l’homme.

Après avoir subi une épreuve, Job prononça ces paroles : « L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté ; que le nom de l’Éternel soit béni ! » (Job 1:21). De nos jours, beaucoup de gens apprennent à réciter cette phrase et ils le font avec éloquence. Cependant, chaque fois qu’ils la récitent, tout ce à quoi ils pensent, c’est que c’est l’Éternel qui donne, mais ils ne pensent jamais à ce qui se passera quand l’Éternel ôtera, ni au genre d’angoisse, de difficulté et de situation embarrassante que les gens éprouveront alors et à la manière dont le cœur des gens changera avec l’environnement. Ils n’y ont jamais réfléchi, ils ne cessent de réciter : « L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté ; que le nom de l’Éternel soit béni ! », au point même d’utiliser cette phrase comme un slogan et une doctrine qu’ils ressortent à chaque occasion. Dans leur esprit, à chacun, la seule chose à laquelle ils peuvent penser, ce sont toutes les grâces, les bénédictions et les promesses que l’Éternel accorde aux gens, mais ils ne pensent jamais au genre de scène qui se produira lorsque l’Éternel leur ôtera toutes ces choses, ou bien ils ne peuvent pas l’imaginer. Quiconque en vient à croire en Dieu est seulement prêt à accepter Sa grâce, Ses bénédictions et Ses promesses et n’est disposé à accepter que Sa bonté et Sa compassion. Mais personne n’attend ni ne se prépare à accepter le châtiment et le jugement de Dieu, Ses épreuves et Son épurement, ou le fait qu’Il prive de quelque chose, et pas une seule personne ne fait des préparatifs en vue d’accepter le jugement et le châtiment de Dieu, le fait qu’Il prive de quelque chose, ou Ses malédictions. Cette relation entre les gens et Dieu est-elle normale ou anormale ? (Anormale.) Pourquoi dites-vous qu’elle est anormale ? En quoi pèche-t-elle ? Elle pèche en ce sens que les gens n’ont pas la vérité. C’est parce que les gens ont trop de notions et d’imagination, qu’ils se méprennent constamment sur Dieu et ne résolvent pas ces problèmes en cherchant la vérité, ce qui rend plus probable que des problèmes surviennent. En particulier, les gens ne croient en Dieu que pour être bénis. Ils veulent seulement conclure un marché avec Dieu et exiger des choses de Lui, mais ne poursuivent pas la vérité. C’est très dangereux. Dès qu’ils rencontrent quelque chose qui est en contradiction avec leurs notions, ils se mettent immédiatement à avoir des notions, des griefs et des incompréhensions en ce qui concerne Dieu, et peuvent même aller jusqu’à Le trahir. Les conséquences en sont-elles graves ? Quel chemin la plupart des gens suivent-ils dans leur foi en Dieu ? Même si vous avez peut-être écouté bien des sermons et éprouvez le sentiment d’avoir compris bon nombre de vérités, le fait est que vous suivez quand même le chemin de la croyance en Dieu uniquement pour vous rassasier de pain. Si ton esprit est déjà prêt à accepter le jugement et le châtiment, les épreuves et l’épurement, et que tu t’es également préparé mentalement à subir un désastre et si, quelle que soit la mesure dans laquelle tu te dépenses pour Dieu et fais des sacrifices dans l’accomplissement de ton devoir, tu affrontais réellement les épreuves de Job et que Dieu te privait de tous tes biens, au point même que ta vie soit près de se terminer, que ferais-tu alors ? Comment dois-tu faire face à la souveraineté et aux arrangements de Dieu ? Comment dois-tu aborder ton devoir ? Comment dois-tu aborder ce que Dieu t’a confié ? As-tu la bonne compréhension et la bonne attitude ? Est-il facile de répondre à ces questions, ou non ? Voilà un grand obstacle placé devant vous. Puisqu’il s’agit d’un obstacle et d’un problème, ne faudrait-il pas le résoudre ? (Si.) Comment le résoudre ? Est-il facile à résoudre ? Supposons que, croyant en Dieu depuis de nombreuses années et ayant lu de nombreuses paroles de Dieu, écouté de nombreux sermons et compris de nombreuses vérités, tu sois déjà prêt à laisser Dieu orchestrer toutes choses, qu’il s’agisse de bénédictions ou de désastres. Supposons aussi que, bien que tu renonces et que tu te dépenses, et malgré les sacrifices que tu as faits et toute une vie d’énergie, tout ce que tu obtiennes en retour soit que Dieu te maudisse ou te dépossède. Si, même alors, tu n’as aucune parole de plainte, aucun désir ou aucune exigence propres, mais que tu cherches seulement à te soumettre à Dieu et à te mettre à la merci de Ses orchestrations, et que tu éprouves le sentiment qu’en étant capable d’avoir ne serait-ce qu’un peu de compréhension et de soumission vis-à-vis de la souveraineté de Dieu, ta vie en vaut quand même la peine, si tu as une telle attitude correcte, n’est-il pas facile alors de résoudre certaines difficultés ? Avez-vous désormais une véritable connaissance de la souveraineté et des arrangements de Dieu ? Avez-vous encore des projets pour votre avenir et votre destinée personnels au plus profond de votre cœur ? Pouvez-vous tout laisser derrière vous et vous dépenser sincèrement pour Dieu ? Avez-vous consacré du temps et de l’énergie à méditer soigneusement ces questions et à y réfléchir ? Ou avez-vous fait l’expérience de certaines choses pour parvenir à comprendre des vérités et à connaître la souveraineté de Dieu ? Si vous n’avez même jamais pensé à un problème aussi concret que la façon dont les gens qui suivent Dieu doivent faire face à Sa souveraineté et à l’orchestration et aux arrangements du Créateur, qui est aussi le plus gros problème auquel vous êtes confrontés, et que vous ne vous rendez pas compte que c’est la plus grande vérité des visions, alors, si un jour un événement majeur ou un désastre devait se produire, seriez-vous capables de rester fermes dans votre témoignage ? C’est difficile à dire, et c’est encore une inconnue, n’est-ce pas ? (Oui.) Cette question ne devrait-elle pas faire l’objet d’une réflexion approfondie ? (Si.) Alors, comment peux-tu avoir une stature suffisante pour faire face à un avenir que tu ne peux pas prévoir ? Comment peux-tu rester ferme dans ton témoignage dans les environnements que Dieu présente ? N’est-ce pas une question qui devrait être sérieusement considérée et méditée ? Si tu te dis constamment : « Je suis une bonne personne par nature et j’ai beaucoup profité de la grâce, des bénédictions et de la protection de Dieu. Lorsque les autres rencontrent des difficultés, ils sont dans une position d’impuissance, mais chaque fois que je rencontre des difficultés, j’ai la provision, les conseils et l’aide de Dieu. Maintenant, je suis capable d’endurer des souffrances et de faire des sacrifices dans l’accomplissement de mon devoir, ma foi en Dieu s’est renforcée et j’accomplis également un devoir important. Je vois que Dieu est particulièrement miséricordieux envers moi et j’ai Sa protection et Sa bénédiction. Pour autant que je continue ainsi, même si à l’avenir je subis un châtiment, un jugement, des épreuves et un épurement, je devrais pouvoir les surmonter. Au bout du compte, je ferai certainement partie de ceux qui seront bénis, je serai certainement amené dans le royaume par Dieu et je verrai certainement le jour où Dieu sera glorifié ! » Penser de cette façon, qu’est-ce que cela veut dire ? Tu crois que tu es différent, que Dieu t’accorde une faveur particulière et que si Dieu chasse ou abandonne quelqu’un, ce ne sera pas toi. Ces pensées sont-elles justes ? (Non.) Pourquoi ne sont-elles pas justes ? (Ce n’est pas objectif de penser de cette façon.) Ces paroles équivalent-elles à une véritable connaissance de Dieu ? Ou est-ce là se montrer trop subjectif et spéculatif ? Les gens qui ont ces pensées sont-ils des gens qui poursuivent la vérité ? (Non.) Alors peuvent-ils vraiment se soumettre à Dieu ? (Non.) Sont-ils prêts à accepter le châtiment, le jugement, les épreuves et l’épurement de Dieu, et même Ses malédictions ? (Non.) Que feront-ils lorsque le châtiment, le jugement, les épreuves et l’épurement de Dieu leur arriveront vraiment ? Vont-ils se mettre à avoir des notions ou se plaindre de Dieu ? Peuvent-ils accepter ces choses de Dieu et vraiment se soumettre ? (Non.) Ce serait difficile à réaliser, c’est le moins qu’on puisse dire. C’est parce qu’ils ne croient en Dieu que pour rechercher la grâce ou pour se rassasier de pain. Ils ne savent pas que Dieu a aussi de la colère et de la majesté et que le tempérament de Dieu ne peut être offensé. Dieu traite tout le monde équitablement et, vis-à-vis de n’importe quel être créé, le tempérament de Dieu est la compassion et l’amour, mais aussi la majesté et la colère. Dans les relations que Dieu a avec chaque personne, la compassion, l’amour, la majesté et la colère dans Son tempérament juste sont immuables. Dieu ne montrera jamais de la compassion et de l’amour à certaines personnes seulement, et de la majesté et de la colère à d’autres seulement. Dieu ne fera jamais cela, car c’est un Dieu juste et Il est juste envers tout le monde. La compassion, l’amour, la majesté et la colère de Dieu existent pour toute personne. Il peut accorder la grâce et des bénédictions aux gens et Il peut leur donner Sa protection. En même temps, Dieu peut aussi juger et châtier les gens, les maudire et leur ôter tout ce qu’Il leur a donné. Dieu peut donner aux gens, mais il peut aussi tout leur ôter. C’est le tempérament de Dieu et c’est ce qu’Il doit faire avec chaque personne. Par conséquent, si tu penses : « Je suis précieux aux yeux de Dieu, comme la prunelle de Ses yeux. Il ne peut absolument pas supporter de me châtier et de me juger, et Il n’aura absolument pas le cœur de m’ôter tout ce qu’Il m’a donné, de peur que je sois contrarié ou affligé », cette pensée n’est-elle pas erronée ? N’est-ce pas une notion au sujet de Dieu ? (Si.) Alors, avant que tu en viennes à comprendre ces vérités, ne penses-tu pas seulement à profiter de la grâce, de la compassion et de l’amour de Dieu ? En conséquence, tu continues d’oublier que Dieu a aussi de la majesté et de la colère. Bien que tes lèvres disent que Dieu est juste, et que tu sois capable de remercier et de louer Dieu quand Il te montre de la compassion et de l’amour, chaque fois que Dieu montre de la majesté et de la colère en te châtiant et en te jugeant, tu es très contrarié. « Si seulement un tel Dieu n’existait pas », penses-tu. « Si seulement ce n’était pas Dieu qui avait fait cela, si seulement Dieu ne me prenait pas pour cible, si seulement ce n’était pas l’intention de Dieu, si seulement ces choses étaient faites aux autres. Parce que je suis une personne qui a bon cœur, que je n’ai rien fait de mal et que j’ai payé un lourd tribut pour croire en Dieu depuis de nombreuses années, Dieu ne devrait pas être aussi impitoyable. Je devrais être autorisé et qualifié pour ce qui est de profiter de la compassion et de l’amour de Dieu, ainsi que de Sa grâce et de Ses bénédictions abondantes. Dieu ne me jugera ni ne me châtiera, et Il n’a pas non plus le cœur de le faire. » Est-ce juste un vœu pieux et incorrect ? (Oui.) En quoi est-ce mal ? Ce qui ne va pas ici, c’est que tu ne te considères pas comme un être créé, comme un membre de l’humanité créée. Tu te détaches par erreur de l’humanité créée et tu te considères comme appartenant à un groupe spécial ou à un type spécial d’être créé, te conférant un statut spécial. N’est-ce pas arrogant et présomptueux ? N’est-ce pas déraisonnable ? S’agit-il là d’une personne qui se soumet vraiment à Dieu ? (Non.) Absolument pas.

Dans la maison de Dieu, parmi les frères et sœurs, aussi élevé que soit ton statut ou aussi bonne que soit ta renommée, et quels que soient l’importance de ton devoir, l’ampleur de ton talent et de tes contributions, et le temps depuis lequel tu crois en Dieu, aux yeux de Dieu tu es un être créé, un être créé ordinaire, et les nobles titres et appellations que tu t’es attribués n’existent pas. Si tu les considères toujours comme des couronnes, ou comme un capital qui te permet d’appartenir à un groupe spécial ou d’être un personnage spécial, alors en faisant cela, tu résistes aux points de vue de Dieu, tu es en conflit avec eux et tu es incompatible avec Dieu. Quelles en seront les conséquences ? Cela t’amènera-t-il à résister aux devoirs qu’un être créé devrait accomplir ? Aux yeux de Dieu, tu n’es qu’un être créé, mais tu ne te considères pas comme tel. Peux-tu vraiment te soumettre à Dieu avec un tel état d’esprit ? Tu penses toujours, avec espoir : « Dieu ne devrait pas me traiter comme cela, Il ne pourrait jamais me traiter ainsi. » Cela ne crée-t-il pas un conflit avec Dieu ? Lorsque Dieu agira en contradiction avec tes notions, ta mentalité et tes besoins, que penseras-tu dans ton cœur ? Comment feras-tu face aux environnements que Dieu a arrangés pour toi ? Te soumettras-tu ? (Non.) Tu ne te soumettras pas et assurément, tu résisteras, tu t’opposeras, tu râleras et tu te plaindras, t’interrogeant dans ton cœur, encore et encore, en pensant : « Mais Dieu me protégeait et me traitait avec grâce. Pourquoi a-t-Il changé maintenant ? Je ne peux plus vivre ! » Alors tu commenceras à être irritable et à faire des tiennes. Si, à la maison, tu te comportais ainsi envers tes parents, ce serait excusable et ils ne te feraient rien. Mais ce n’est pas acceptable dans la maison de Dieu. Parce que tu es adulte et croyant, même les autres ne toléreront pas tes bêtises. Penses-tu que Dieu tolérerait un tel comportement ? Approuvera-t-Il que tu Lui fasses cela ? Non, Il ne l’approuvera pas. Pourquoi ne l’approuvera-t-Il pas ? Dieu n’est pas ton parent, Il est Dieu, Il est le Créateur, et le Créateur ne permettrait jamais à un être créé d’être irritable et déraisonnable, ou de piquer des crises de colère devant Lui. Quand Dieu te châtie et te juge, qu’Il t’éprouve ou t’ôte quelque chose, quand Il te place dans l’adversité, Il veut voir l’attitude d’un être créé dans la façon dont cet être créé traite le Créateur, Il veut voir quel genre de chemin un être créé choisit et Il ne te permettra jamais d’être irritable et déraisonnable, ni de débiter des justifications absurdes. En comprenant ces choses, les gens ne devraient-ils pas réfléchir à la manière dont ils doivent faire face à tout ce que fait le Créateur ? Tout d’abord, les gens doivent assumer leur juste place en tant qu’êtres créés et reconnaître leur identité en tant qu’êtres créés. Peux-tu reconnaître que tu es un être créé ? Si tu peux le reconnaître, alors tu dois assumer ta juste place en tant qu’être créé et te soumettre aux arrangements du Créateur, et même si tu souffres un peu, tu le fais sans te plaindre. Voilà ce que signifie être quelqu’un de sensé. Si tu ne penses pas être un être créé, mais que tu estimes que tu as des titres et une auréole au-dessus de ta tête et que tu es une personne de statut, un grand dirigeant, un grand chef d’orchestre, un grand éditeur ou un grand réalisateur dans la maison de Dieu, et que tu es quelqu’un qui a apporté une digne contribution au travail de la famille de Dieu, si c’est ce que tu penses, alors tu es une personne des plus déraisonnables et effrontément éhontée. Êtes-vous des personnes ayant un statut, une position distinguée et une valeur ? (Nous ne le sommes pas.) Alors qu’es-tu ? (Je suis un être créé.) C’est exact, tu n’es qu’un être créé ordinaire. Parmi les gens, tu peux étaler tes qualifications, jouer la carte de l’ancienneté, te vanter de tes contributions ou parler de tes exploits héroïques. Mais devant Dieu, ces choses n’existent pas et tu ne dois jamais en parler, ni les afficher, ni prendre des airs de vieux briscard. Les choses iront de travers si tu fais l’étalage de tes qualifications. Dieu te considérera comme totalement déraisonnable et arrogant à l’extrême. Tu Le répugneras et Le dégoûteras, Il te mettra à l’écart et tu auras alors des ennuis. Tu dois d’abord reconnaître ton identité et ta position en tant qu’être créé. Quels que soient ton statut parmi les autres, ta position distinguée, les avantages dont tu bénéficies ou le talent spécial, de quelque sorte qu’il soit, que Dieu a pu te donner afin que tu puisses jouir d’un ample sentiment de supériorité parmi les hommes, lorsque tu te présentes devant Dieu, ces choses n’ont aucune valeur et aucune signification. Par conséquent, tu ne dois pas te vanter, mais plutôt être un être créé docile devant Dieu. Devant Dieu, tu n’es qu’un membre de l’humanité créée. Tu auras beau être réputé, doué ou talentueux, et quelle que soit l’importance de ce que tu entreprendras parmi les gens, devant Dieu ces choses ne valent pas la peine d’être mentionnées, encore moins d’être affichées, et tu dois simplement assumer ta juste place en tant qu’être créé. C’est la première chose. La deuxième chose est de ne pas chercher uniquement à profiter de la grâce et des bénédictions de Dieu tout en résistant au châtiment et au jugement de Dieu et en les rejetant intérieurement, ou en craignant les épreuves et l’épurement que Dieu te réserve. Ces peurs et cette résistance sont vaines. Certains disent : « Si je suis prêt à accepter le jugement, le châtiment, les épreuves et l’épurement de Dieu, peut-on alors m’épargner ces souffrances ? » Dieu ne fait pas toutes ces choses selon qu’elles te plaisent ou non, ou selon ton désir subjectif ou ton choix, mais selon Sa volonté, Ses pensées et Ses plans. Par conséquent, en tant qu’être créé, en plus d’accepter la grâce et les bénédictions de Dieu, tu dois également être capable d’accepter et d’expérimenter véritablement dans ton cœur le châtiment, le jugement, les épreuves et l’épurement des paroles de Dieu. Il y a des gens qui demanderont : « Veux-Tu dire que la grâce de Dieu peut être accordée aux gens n’importe où et à n’importe quel moment, mais que le châtiment, le jugement, les épreuves, l’épurement et les calamités de Dieu peuvent également s’abattre sur les gens n’importe où et à n’importe quel moment ? » Pensez-vous que le châtiment, le jugement, les épreuves et l’épurement de Dieu arriveraient aux gens de manière arbitraire, si bien qu’il leur serait impossible de les éviter ? (Non.) Absolument pas, ce n’est pas du tout le cas. Les êtres humains corrompus ne sont pas dignes du jugement et du châtiment de Dieu : c’est quelque chose dont tu devrais être conscient. Mais il faut que tu comprennes que le fait que Dieu te révèle et t’expose, te discipline, te réprimande et te châtie, ainsi que Son jugement, Ses épreuves et Son épurement, et même Sa malédiction, sont basés sur ta stature, sur tes circonstances et bien entendu sur tes poursuites personnelles. Si Dieu t’approuve, alors Son jugement, Son châtiment, Ses épreuves et Son épurement s’abattront sur toi au moment opportun. Au fil de ta croyance en Dieu, Ses bénédictions et Sa grâce t’accompagnent à tout moment et en tout lieu, tout comme Ses révélations, Ses réprimandes, Sa discipline, Son châtiment et Son jugement, Ses épreuves et Son épurement, etc. Bien sûr, en tout temps et en tout lieu signifie dans une juste mesure, au bon moment et selon le plan de Dieu. Cela n’arrive pas aux gens arbitrairement et cela ne signifie pas qu’une calamité majeure s’abattra soudainement sur les gens dès qu’ils cesseront d’être prudents. Il n’en va pas du tout ainsi. Si tu n’as pas une certaine stature et que Dieu n’a pas encore prévu de faire de toi quoi que ce soit, ne t’inquiète pas, il se pourrait que tu sois seulement accompagné par la grâce, la bénédiction et la présence de Dieu dans ta vie. Si tu n’as pas une stature suffisante ou si tu résistes particulièrement et que tu as peur du châtiment, du jugement, des épreuves et de l’épurement de Dieu, alors Dieu ne t’imposera pas des choses contre ta volonté et tu n’as donc pas à t’inquiéter à ce sujet. Que ces choses arrivent ou non, les gens doivent connaître l’œuvre de Dieu et comprendre Sa volonté. Ce n’est qu’avec une connaissance précise des paroles de Dieu que les gens peuvent avoir une attitude correcte et un état normal, et être capables de faire face correctement à tout ce qui leur arrive. Êtes-vous prêts désormais à accepter le châtiment, le jugement, les épreuves et l’épurement de Dieu ? Êtes-vous disposés à accepter ? (Nous le sommes.) Votre bouche dit oui, mais vous avez très peur dans votre cœur. Si, juste après que tu as dit oui, une calamité s’abattait soudainement sur toi à l’improviste, comment ferais-tu face à cela ? Fondrais-tu en larmes ? Aurais-tu peur de la mort ? Craindrais-tu de ne pas être béni ? T’inquièterais-tu de ne pas pouvoir voir le jour où Dieu sera glorifié ? Ce sont là autant de problèmes auxquels les gens sont confrontés lorsqu’il leur arrive des choses. En bref, si l’on souhaite rester ferme au milieu des épreuves et des tribulations, on doit posséder deux choses. Premièrement, assume ta juste place en tant qu’être créé. Tu dois clairement reconnaître au fond de toi que tu es un être créé ordinaire, une personne ordinaire parmi l’humanité corrompue, rien d’extraordinaire ni de spécial, et tu dois assumer ta juste place en tant qu’être créé. Deuxièmement, aie un cœur sincère qui se soumet à Dieu et sois prêt à tout moment à accepter les bénédictions et la grâce de Dieu, ainsi que le châtiment, le jugement, les épreuves et l’épurement de Sa part. Comme Job l’a dit : « Nous recevons de Dieu le bien, et nous ne recevrions pas aussi le mal ! » (Job 2:10), et « L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté ; que le nom de l’Éternel soit béni ! » (Job 1:21). C’est un fait, et c’est un fait qui ne changera jamais. Tu comprends, n’est-ce pas ? (Oui.) Si tu possèdes ces deux choses, tu seras fondamentalement capable de rester ferme et de traverser les calamités et les tribulations générales. Tu ne seras peut-être pas en mesure de porter un témoignage fort et retentissant, mais, à tout le moins, il sera peu probable que tu t’égares, que tu trébuches ou que tu fasses quelque chose de traître. Ne seras-tu pas alors en sécurité ? (Si.) Ensuite, vous devrez pratiquer selon ces deux choses et voir s’il est facile d’y parvenir, et si vous pouvez les accepter au plus profond de votre cœur. Une fois que vous connaîtrez ces choses, lorsque vous rencontrerez des épreuves, à quel point vous les verrez et les comprendrez différemment sera votre propre affaire. Ici se termine notre échange sur ce sujet.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp