1. Les trois étapes de l’œuvre

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 1)

L’ensemble de Mon plan de gestion, le plan de gestion de six mille ans, comprend trois étapes, ou trois ères : l’ère de la Loi au commencement, l’ère de la Grâce (qui est aussi l’ère de Rédemption) et l’ère du Règne des derniers jours. Mon œuvre dans ces trois ères a un contenu différent en fonction de la nature de chaque ère, mais à chaque ère, cette œuvre répond aux besoins de l’homme ou, plus précisément, est réalisée en fonction des stratagèmes que Satan utilise dans la guerre que Je mène contre lui. Mon œuvre a pour objectif de vaincre Satan, de rendre manifestes Ma sagesse et Ma toute-puissance, de révéler tous les stratagèmes de Satan, et ainsi, de sauver l’espèce humaine tout entière vivant sous le domaine de Satan. Elle a pour objectif de montrer Ma sagesse et Ma toute-puissance, et de révéler la laideur insoutenable de Satan. Plus encore, elle a pour objectif de permettre aux êtres créés de distinguer le bien du mal, de savoir que Je suis le Souverain de toutes choses, de voir clairement que Satan est l’ennemi de l’humanité, un dégénéré, le malin, et de leur permettre de discerner, avec une certitude absolue, le bien du mal, la vérité du mensonge, la sainteté de la souillure, ce qui est grand de ce qui est ignoble. C’est ainsi que l’humanité ignorante deviendra capable de témoigner du fait que Je ne suis pas Celui qui corrompt l’humanité et que Moi seul, le Créateur, peux sauver l’humanité, peux accorder aux hommes les choses dont ils peuvent jouir. Ils prendront alors conscience que Je suis le Souverain de toutes choses et que Satan est simplement l’un des êtres que J’ai créés et qui, par la suite, s’est retourné contre Moi. Mon plan de gestion de six mille ans est divisé en trois étapes et J’œuvre ainsi afin de permettre aux êtres créés de Me rendre témoignage, de comprendre Ma volonté et de savoir que Je suis la vérité. Ainsi, au début de Mon plan de gestion de six mille ans, J’ai accompli l’œuvre de la loi, qui était l’œuvre dans laquelle l’Éternel a conduit Son peuple. La deuxième étape a introduit l’œuvre de l’ère de la Grâce dans les villages de Judée. Jésus représente toute l’œuvre de l’ère de la Grâce. Il S’est incarné dans la chair, a été cloué sur la croix et Il a aussi initié l’ère de la Grâce. Il a été crucifié pour accomplir l’œuvre de rédemption, mettre fin à l’ère de la Loi et initier l’ère de la Grâce. Il a ainsi été appelé le « Chef suprême », le « Sacrifice d’expiation » et le « Rédempteur ». Par conséquent, l’œuvre de Jésus avait un contenu différent de l’œuvre de l’Éternel, même si leur principe était identique. L’Éternel a initié l’ère de la Loi, en établissant le fondement – le point d’origine – pour l’œuvre de Dieu sur terre, et en édictant les lois et les commandements. Ce sont les deux composantes de l’œuvre qu’Il a réalisées et elles représentent l’ère de la Loi. L’œuvre que Jésus a réalisée à l’ère de la Grâce n’avait pas pour objectif d’édicter des lois, mais de les accomplir, introduisant ainsi l’ère de la Grâce et mettant un terme à l’ère de la Loi qui avait duré deux mille ans. Il fut le pionnier, qui est venu pour initier l’ère de la Grâce, même si la majeure partie de Son œuvre reposait sur la rédemption. Et ainsi, Son œuvre était également double : l’inauguration d’une nouvelle ère et l’accomplissement de l’œuvre de rédemption par Sa crucifixion, à la suite de quoi Il est parti. Désormais, l’ère de la Loi était finie et l’ère de la Grâce commençait.

Extrait de « La véritable histoire de l’œuvre de l’ère de la Rédemption», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 2)

Les six mille ans d’œuvre de gestion de Dieu sont divisés en trois étapes : l’ère de la Loi, l’ère de la Grâce et l’ère du Règne. Ces trois étapes de travail visent toutes le salut de l’humanité, ce qui veut dire qu’elles contribuent toutes au salut de l’humanité qui a été sérieusement corrompue par Satan. Dans le même temps, cependant, elles ont eu lieu aussi pour que Dieu puisse mener le combat contre Satan. Ainsi, tout comme l’œuvre du salut est divisée en trois étapes, le combat contre Satan est également divisé en trois étapes, et ces deux aspects de l’œuvre de Dieu sont réalisés simultanément. Le combat contre Satan vise en fait le salut de l’humanité, et parce que le travail pour le salut de l’humanité n’est pas quelque chose qui peut être accompli avec succès en une seule étape, le combat contre Satan est également divisé en phases et périodes, et la guerre est menée contre Satan par rapport aux besoins de l’homme et l’ampleur de la corruption de Satan en lui. Peut-être que, dans son imagination, l’homme croit que, dans ce combat, Dieu prendra des armes contre Satan, de la même manière que deux armées se combattraient entre elles. C’est précisément ce que l’intelligence de l’homme peut imaginer, et c’est une idée extrêmement vague et irréaliste, pourtant c’est ce que l’homme croit. Et parce que Je dis ici que le moyen de réaliser le salut de l’homme, c’est à travers le combat contre Satan, l’homme s’imagine que c’est de cette façon que le combat est mené. Il y a trois étapes dans l’œuvre de salut de l’homme, ce qui veut dire que le combat contre Satan a été divisé en trois étapes afin de vaincre Satan une fois pour toutes. Pourtant, la vérité intérieure de toute l’œuvre du combat contre Satan, c’est que ses objectifs sont atteints à travers plusieurs étapes de l’œuvre : en donnant la grâce à l’homme et en devenant l’offrande expiatoire de l’homme, en pardonnant les péchés de l’homme, en conquérant l’homme et en perfectionnant l’homme. En fait, le combat contre Satan n’est pas la prise d’armes contre Satan, mais le salut de l’homme, la transformation de la vie de l’homme et le changement du tempérament de l’homme afin qu’il puisse rendre témoignage à Dieu. C’est de cette façon que Satan est vaincu. Satan est vaincu en changeant le tempérament corrompu de l’homme. Quand Satan est vaincu, c’est-à-dire, quand l’homme est complètement sauvé, alors le Satan humilié sera complètement asservi, et de cette façon, l’homme aura été complètement sauvé. Ainsi, l’essence du salut de l’homme est la guerre contre Satan, et cette guerre contre Satan est principalement reflétée dans le salut de l’homme. L’étape des derniers jours, dans laquelle l’homme doit être conquis, est la dernière étape dans le combat contre Satan et c’est aussi l’œuvre consistant à sauver complètement l’homme du domaine de Satan. Le sens profond de la conquête de l’homme est le retour de l’incarnation de Satan – l’homme qui a été corrompu par Satan – au Créateur suite à sa conquête, à travers laquelle il abandonnera Satan et reviendra complètement à Dieu. De cette façon, l’homme aura été complètement sauvé. Et ainsi, l’œuvre de conquête est la dernière œuvre dans le combat contre Satan et la dernière étape dans la gestion de Dieu consistant à vaincre Satan. Sans cette œuvre, le salut total de l’homme serait finalement impossible, la défaite totale de Satan serait également impossible et l’humanité ne serait jamais à même d’accéder à la merveilleuse destination, ou de se libérer de l’influence de Satan. Par conséquent, l’œuvre du salut de l’homme ne peut pas être achevée avant que le combat contre Satan ne soit achevé, car l’essentiel de l’œuvre de gestion de Dieu vise le salut de l’humanité. Au tout début, l’humanité était entre les mains de Dieu, mais à cause de la tentation et de la corruption de Satan, l’homme s’est donné corps et âme à Satan et est tombé dans les mains du malin. Ainsi, Satan est devenu l’objet à éliminer dans l’œuvre de gestion de Dieu. Parce que Satan a possédé l’homme, et parce que l’homme est le capital que Dieu utilise pour accomplir toute la gestion, si l’homme doit être sauvé, alors il doit être arraché des mains de Satan, ce qui veut dire que l’homme doit être récupéré après avoir été captif de Satan. Ainsi, Satan doit être vaincu à travers des changements opérés sur l’ancien tempérament de l’homme, changements qui restaurent le bon sens originel de l’homme. De cette façon, l’homme, qui a été emmené captif, peut être arraché des mains de Satan. Si l’homme est libéré de l’influence et de la servitude de Satan, alors Satan sera humilié, l’homme sera finalement récupéré et Satan sera vaincu. Et parce que l’homme a été libéré de la lugubre influence de Satan, l’homme deviendra le butin de tout ce combat, et Satan deviendra celui qu’il faudra punir une fois que le combat sera terminé, après quoi la totalité de l’œuvre du salut de l’humanité aura été accomplie.

Extrait de « Restaurer la vie normale de l’homme et l’emmener vers une merveilleuse destination», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 3)

Dieu ne veut pas de mal aux êtres de la création : Il souhaite seulement vaincre Satan. Toute Son œuvre – que ce soit le châtiment ou le jugement – est dirigée contre Satan ; elle est mise en œuvre pour le salut de l’humanité, elle vise entièrement à vaincre Satan, et elle a un seul objectif : mener un combat contre Satan jusqu’à la fin ! Et Dieu ne Se reposera jamais tant qu’Il n’ait obtenu la victoire sur Satan ! Il ne Se reposera que lorsqu’Il aura vaincu Satan. Parce que toute l’œuvre réalisée par Dieu est dirigée contre Satan, et parce que ceux qui ont été corrompus par Satan sont tous sous le contrôle du domaine de Satan et tous vivent dans son domaine. Si Dieu n’avait pas combattu Satan ou n’avait pas poussé les hommes à se libérer de Satan, Satan n’aurait jamais lâché prise sur eux et ceux-ci n’auraient pas été rachetés. S’ils n’avaient pas été rachetés, cela prouverait que Satan n’a pas été défait, qu’il n’a pas été vaincu. Et ainsi, pendant les six mille ans du plan de gestion de Dieu, au cours de la première étape, Il a réalisé l’œuvre de la loi, au cours de la deuxième étape, Il a réalisé l’œuvre de l’ère de la Grâce, c’est-à-dire, l’œuvre de crucifixion, et au cours de la troisième étape, Il réalise l’œuvre de conquête de l’humanité. L’ensemble de cette œuvre est accompli suivant le degré de corruption de l’humanité par Satan. Elle est entièrement vouée à vaincre Satan et chacune des étapes a pour objectif d’anéantir Satan. La substance de l’œuvre des 6 000 années de gestion de Dieu est le combat contre le grand dragon rouge, et l’œuvre de gestion de l’humanité est également l’œuvre qui consiste à vaincre Satan et l’œuvre qui consiste à mener le combat contre Satan. Dieu a combattu pendant 6 000 ans et par conséquent, Il a œuvré pendant 6 000 ans, pour parvenir finalement à emmener l’homme dans le nouveau domaine. Lorsque Satan sera vaincu, l’homme sera complètement libéré. N’est-ce pas là l’orientation de l’œuvre de Dieu aujourd’hui ? Telle est précisément l’orientation de l’œuvre d’aujourd’hui : la libération et la liberté complètes de l’homme, de sorte qu’il ne soit soumis à aucune règle, ni limité par aucune contrainte ou aucune restriction. Toute cette œuvre est réalisée en fonction de votre stature et en fonction de vos besoins, ce qui signifie que vous êtes dotés de tout ce que vous pouvez accomplir. Il n’est pas question d’aller « décrocher la lune » ou de vous imposer quoi que ce soit : au contraire, toute cette œuvre est accomplie en fonction de vos besoins réels. Chaque étape de l’œuvre est conforme aux besoins et exigences réels de l’homme : chaque étape de l’œuvre vise à vaincre Satan. En fait, au début, il n’y avait aucune barrière entre le Créateur et Ses créatures. Toutes ces barrières sont dues à Satan. L’homme est devenu incapable de voir ou de toucher quoi que ce soit à cause de la manière dont Satan l’a perturbé et corrompu. L’homme est la victime, celui qui a été trompé. Une fois que Satan aura été vaincu, les êtres créés verront le Créateur, et le Créateur veillera sur les êtres créés et pourra les conduire personnellement. C’est cette vie seule que l’homme doit mener sur terre. Et donc, l’œuvre de Dieu vise, avant tout, à vaincre Satan, et une fois que Satan aura été vaincu, tout sera résolu.

Extrait de « Restaurer la vie normale de l’homme et l’emmener vers une merveilleuse destination», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 4)

Le plan de gestion de Dieu est accompli en intégralité par Dieu Lui-même, en personne. La première étape – la création du monde – a été réalisée par Dieu Lui-même, en personne, et si cela n’avait pas été le cas, alors personne n’aurait été capable de créer l’humanité ; la deuxième étape a été la rédemption de l’humanité tout entière, et elle a été également réalisée par Dieu Lui-même, en personne ; la troisième étape va sans dire : il y a un besoin encore plus grand pour que la fin de toute l’œuvre de Dieu soit réalisée par Dieu Lui-même. L’œuvre de rédemption, de conquête, de rachat et de perfectionnement de toute l’humanité est accomplie dans son intégralité par Dieu Lui-même, en personne. S’Il n’avait pas personnellement accompli cette œuvre, alors Son identité n’aurait pas pu être représentée par l’homme et Son œuvre n’aurait pas pu être accomplie par l’homme. Pour vaincre Satan, pour racheter l’humanité et pour donner à l’homme une vie normale sur terre, Il conduit personnellement l’homme et œuvre en personne parmi les hommes ; pour tout Son plan de gestion et pour toute Son œuvre, Il doit personnellement réaliser cette œuvre. Si l’homme croit que Dieu est venu seulement pour qu’il puisse Le voir, pour que l’homme soit heureux, alors de telles croyances n’ont pas de valeur et n’ont aucun sens. La compréhension de l’homme est trop superficielle ! C’est seulement en accomplissant Lui-même cette œuvre que Dieu peut la réaliser profondément et entièrement. L’homme est incapable de la réaliser au nom de Dieu. Étant donné qu’il n’a ni l’identité de Dieu ni Sa substance, il est incapable de réaliser l’œuvre de Dieu, et quand bien même l’homme réaliserait cette œuvre, elle n’aurait aucun effet. La première fois que Dieu S’est fait chair, c’était pour la rédemption, afin de racheter toute l’humanité du péché, de rendre l’homme capable d’être purifié et de recevoir le pardon de ses péchés. L’œuvre de conquête est aussi accomplie personnellement par Dieu parmi les hommes. Si, au cours de cette étape, Dieu devait seulement faire des prophéties, alors on aurait trouvé un prophète ou une personne douée pour prendre Sa place ; s’il ne s’agissait que de faire des prophéties, alors l’homme pourrait se substituer à Dieu. Pourtant, si l’homme essayait d’accomplir personnellement l’œuvre de Dieu Lui-même et de mener la vie de l’homme, il lui serait impossible de réaliser cette œuvre. Elle doit être accomplie par Dieu Lui-même, en personne : Dieu doit personnellement Se faire chair pour accomplir cette œuvre. À l’ère de la Parole, si seules les prophéties avaient suffi, alors Isaïe ou le Prophète Élie auraient été choisis pour réaliser cette œuvre, et il n’aurait pas été nécessaire que Dieu fît ce travail Lui-même, personnellement. Parce que l’œuvre réalisée à ce stade n’est pas seulement une question de prophéties, et parce qu’il est plus important que l’œuvre des paroles soit utilisée pour conquérir l’homme et vaincre Satan, cette œuvre ne saurait être accomplie par l’homme et doit être réalisée par Dieu Lui-même, en personne. À l’ère de la Loi, l’Éternel a réalisé une partie de Son œuvre, après quoi Il a prononcé quelques paroles et a réalisé un peu de Son œuvre par les prophètes. C’est parce que l’homme remplacer l’Éternel dans Son œuvre, et que les voyants pouvaient prédire des choses et interpréter certains rêves en Son nom. L’œuvre effectuée au début ne consistait pas à changer directement le tempérament de l’homme et n’était pas en rapport avec le péché de l’homme, et il était seulement exigé de l’homme qu’il respecte la loi. Alors l’Éternel ne Se fit pas chair et ne Se révéla pas Lui-même à l’homme ; au contraire, Il parla directement à Moïse et à d’autres, les fit parler et œuvrer en Son nom, et les fit œuvrer directement parmi les hommes. La première étape de l’œuvre de Dieu consistait à diriger l’homme. C’était le commencement du combat contre Satan, mais ce combat devait encore être lancé officiellement. La guerre officielle contre Satan commença avec la première incarnation de Dieu et elle continue jusqu’à nos jours. La première bataille de cette guerre eut lieu quand Dieu incarné fut cloué sur la croix. La crucifixion de Dieu incarné vainquit Satan et ce fut la première étape réussie dans la guerre. Lorsque Dieu incarné commença à œuvrer directement dans la vie de l’homme, ce fut le début officiel de l’œuvre de reconquête de l’homme, et parce qu’il s’agissait de changer l’ancien tempérament de l’homme, c’était donc l’œuvre consistant à mener le combat contre Satan. L’étape de l’œuvre accomplie par l’Éternel au commencement consistait simplement à diriger la vie de l’homme sur terre. Ce fut le début de l’œuvre de Dieu, et même s’il y avait encore nécessité d’une quelconque bataille, ou d’un tout autre travail d’importance, cela a jeté les bases pour l’œuvre de combat à venir. Plus tard, la deuxième étape de l’œuvre au cours de l’ère de la Grâce impliquait que soit changé l’ancien tempérament de l’homme, ce qui signifie que Dieu Lui-même a transformé la vie de l’homme. Ceci devait être réalisé personnellement par Dieu : il fallait que Dieu Se fasse chair personnellement. S’Il ne s’était pas fait chair, personne d’autre n’aurait pu Le remplacer à ce stade de l’œuvre, car elle représentait l’œuvre qui consistait à combattre directement Satan. Si l’homme avait réalisé cette œuvre au nom de Dieu, si l’homme se tenait devant Satan, Satan ne se serait pas soumis et il aurait été impossible de le vaincre. Il a fallu que ce soit Dieu incarné qui fût venu le vaincre, car la substance de Dieu incarné est toujours Dieu, Il demeure la vie de l’homme et Il reste le Créateur ; quoi qu’il arrive, Son identité et Sa substance ne changeront pas. Et ainsi, Il a assumé la chair et a accompli l’œuvre pour provoquer la soumission totale de Satan. Pendant l’étape de l’œuvre des derniers jours, si l’homme avait dû réaliser cette œuvre et prononcer directement les paroles, alors il aurait été incapable de les prononcer, et s’il y avait eu des prophéties, alors ces prophéties n’auraient pas pu conquérir l’homme. En Se faisant chair, Dieu en vient à vaincre Satan et à provoquer sa totale soumission. Quand Il aura complètement anéanti Satan, aura totalement conquis l’homme et complètement racheté l’homme, cette étape de l’œuvre sera terminée et le résultat atteint. Dans la gestion de Dieu, l’homme ne peut pas se substituer à Dieu. En particulier, l’œuvre consistant à orienter l’ère et à lancer la nouvelle œuvre nécessite plus encore qu’elle soit accomplie par Dieu Lui-même, en personne. Faire des révélations à l’homme et l’alimenter en prophéties peut être fait par l’homme, mais s’il s’agit d’une œuvre qui doit être réalisée par Dieu en personne, l’œuvre du combat entre Dieu Lui-même et Satan, alors cette œuvre ne saurait être réalisée par l’homme. Au cours de la première étape de l’œuvre, quand il n’y avait pas de combat contre Satan, l’Éternel a personnellement dirigé le peuple d’Israël en utilisant les prophéties prononcées par les prophètes. Ensuite, la deuxième étape de l’œuvre était le combat contre Satan, et Dieu Lui-même S’est fait chair, en personne, et est venu dans la chair pour réaliser cette œuvre. Tout ce qui implique le combat contre Satan implique aussi l’incarnation de Dieu, ce qui signifie que ce combat ne peut être mené par l’homme. Si l’homme devait mener le combat, il aurait été incapable de vaincre Satan. Comment pourrait-il avoir la force de le combattre tout en étant encore dans le domaine de celui-ci ? L’homme est au milieu : si tu penches du côté de Satan, alors tu appartiens à Satan, mais si tu satisfais Dieu, alors tu appartiens à Dieu. Si l’homme avait dû essayer de remplacer Dieu dans l’œuvre de ce combat, en aurait-il été capable ? S’il l’avait fait, n’aurait-il pas péri il y a longtemps ? Ne serait-il pas allé dans l’Autre Monde il y a longtemps ? Donc, l’homme ne peut remplacer Dieu dans Son œuvre, ce qui veut dire que l’homme n’a pas l’essence de Dieu, et si tu devais te battre contre Satan, tu serais incapable de le vaincre. L’homme ne peut réaliser qu’une partie de l’œuvre ; il peut convaincre quelques personnes, mais il ne peut pas se substituer à Dieu dans l’accomplissement de l’œuvre de Dieu Lui-même. Comment l’homme pourrait-il combattre Satan ? Satan te rendrait captif avant même que tu aies commencé. Ce n’est que lorsque Dieu Lui-même combattra Satan et que, sur cette base, l’homme suivra Dieu et Lui obéira que l’homme pourra être racheté par Dieu et échapper aux chaînes de Satan. Les choses que l’homme peut réaliser avec sa propre sagesse et ses propres capacités sont trop limitées ; il est incapable de rendre l’homme complet, de le diriger et, de surcroît, vaincre Satan. L’intelligence et la sagesse de l’homme ne peuvent pas contrecarrer les machinations de Satan, alors comment l’homme pourrait-il le combattre ?

Extrait de « Restaurer la vie normale de l’homme et l’emmener vers une merveilleuse destination», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 5)

L’œuvre consistant à diriger l’humanité est divisée en trois étapes, ce qui signifie que l’œuvre consistant à sauver l’humanité est divisée en trois étapes. Ces trois étapes ne comprennent pas l’œuvre de la création du monde, mais sont plutôt les trois étapes de l’œuvre de l’ère de la Loi, de l’ère de la Grâce et de l’ère du Règne. L’œuvre de la création du monde fut l’œuvre de la production de toute l’humanité. Ce ne fut pas l’œuvre consistant à sauver l’humanité et elle n’a aucun rapport avec l’œuvre consistant à sauver l’humanité, car quand le monde fut créé, l’humanité n’avait pas été corrompue par Satan ; l’œuvre du salut de l’humanité n’était donc pas nécessaire. L’œuvre consistant à sauver l’humanité n’a commencé que lorsque l’humanité a été corrompue par Satan, et donc l’œuvre consistant à diriger l’humanité n’a commencé qu’après la corruption de l’humanité. En d’autres termes, c’est l’œuvre du salut de l’humanité qui fonde la gestion de l’homme par Dieu, et non l’œuvre de la création du monde. Ce n’est qu’après que l’humanité a acquis un tempérament corrompu que l’œuvre de gestion a commencé, et donc l’œuvre consistant à diriger l’humanité comprend trois parties plutôt que quatre étapes ou quatre ères. C’est la seule bonne façon de se référer à la gestion de l’humanité par Dieu. Lorsque l’ère finale sera terminée, l’œuvre consistant à diriger l’humanité sera achevée. La conclusion de l’œuvre de gestion signifie que l’œuvre consistant à sauver toute l’humanité est terminée, et que l’humanité est arrivée à la fin de son parcours. Sans l’œuvre consistant à sauver toute l’humanité l’œuvre consistant à diriger l’humanité n’existerait pas et il n’y aurait pas trois étapes de l’œuvre. Ce fut précisément à cause de la dépravation de l’humanité et parce que l’humanité était dans un tel besoin urgent de salut que l’Éternel a conclu la création du monde et a commencé l’œuvre de l’ère de la Loi. L’œuvre consistant à diriger l’humanité commença à ce moment-là, ce qui signifie qu’à ce moment-là l’œuvre consistant à sauver l’humanité commença. « Diriger l’humanité » ne signifie pas guider la vie de l’humanité nouvellement créée sur la terre (c’est-à-dire une humanité qui n’a pas encore été corrompue). Au contraire, c’est le salut d’une humanité qui a été corrompue par Satan, c’est-à-dire que c’est de transformer cette humanité corrompue. Tel est le sens de diriger l’humanité. L’œuvre consistant à sauver l’humanité ne comprend pas l’œuvre de la création du monde, et donc l’œuvre consistant à diriger l’humanité ne comprend pas l’œuvre de la création du monde et comprend seulement les trois étapes de l’œuvre qui sont séparées de la création du monde. Pour comprendre l’œuvre consistant à diriger l’humanité, il est nécessaire de connaître l’histoire des trois étapes de l’œuvre. Voilà ce que tous doivent savoir pour être sauvés. En tant que créatures de Dieu, vous devriez reconnaître que l’homme a été créé par Dieu et reconnaître aussi la source de la corruption de l’humanité, et, par ailleurs, vous devriez reconnaître le processus du salut de l’homme. Si vous ne savez qu’agir selon la doctrine pour vous attirer la faveur de Dieu, mais n’avez pas la moindre idée de la façon dont Dieu sauve l’humanité ou de la source de la corruption de l’humanité, alors c’est cela qui vous fait défaut en tant que créatures de Dieu. Tu ne devrais pas seulement te contenter de comprendre ces vérités qui peuvent être mises en pratique et ignorer la portée plus large de l’œuvre de gestion de Dieu ; si tel est le cas, alors tu es trop dogmatique. Les trois étapes de l’œuvre sont le fond de l’histoire de la gestion de l’homme par Dieu ; elles sont l’avènement de l’évangile dans l’univers entier, le plus grand mystère parmi tous les hommes, et aussi le fondement de l’annonce de l’évangile. Si tu te concentres uniquement sur la compréhension des simples vérités qui se rapportent à ta vie et ne sais rien du plus grand de tous les mystères et des visions, alors ta vie ne ressemble-t-elle pas à un produit défectueux, sans autre valeur que celle de l’apparence ?

Si l’homme se concentre uniquement sur la pratique et considère que l’œuvre de Dieu et la connaissance de l’homme sont secondaires, alors n’est-ce pas la même chose qu’être obsédé par des petits détails tout en négligeant les choses les plus importantes ? Ce que tu dois connaître, tu dois le connaître, et ce que tu dois mettre en pratique, tu dois le mettre en pratique. Alors seulement, tu sauras comment chercher la vérité. Quand le jour viendra pour toi de répandre l’évangile, si tu peux seulement dire que Dieu est grand et juste, qu’Il est le Dieu suprême, un Dieu avec qui aucun grand homme ne peut se comparer et qui est plus élevé que tout… si tu ne peux dire que ces mots insignifiants et superficiels et si tu es totalement incapable de dire des mots substantiels et d’une importance cruciale, si tu n’as rien à dire sur la connaissance de Dieu ou sur l’œuvre de Dieu, et, en outre, si tu ne peux pas expliquer la vérité ou fournir à l’homme ce qui lui manque, alors quelqu’un comme toi est incapable de bien accomplir son devoir. Témoigner de Dieu et répandre l’évangile du règne ne sont pas chose simple. Tu dois d’abord être équipé de la vérité et des visions qui doivent être comprises. Quand tu connaîtras les visions et la vérité des différents aspects de l’œuvre de Dieu, quand dans ton cœur tu connaîtras l’œuvre de Dieu et, peu importe ce que Dieu fait – que ce soit le juste jugement ou le raffinement de l’homme – quand la plus grande vision sera ton fondement et quand tu mettras la bonne vérité en pratique, alors tu seras en mesure de suivre Dieu jusqu’à la fin. Tu dois savoir que peu importe l’œuvre qu’Il fait, le but d l’œuvre de Dieu ne change pas, le cœur de Son œuvre ne change pas et Sa volonté envers l’homme ne change pas. Peu importe la sévérité de Ses paroles, peu importe l’environnement défavorable, les principes de Son œuvre ne changeront pas et Son dessein de sauver l’homme ne changera pas. À condition qu’il ne s’agisse pas de la révélation de la fin de l’homme ou de la destination de l’homme, ni de la phase finale de l’œuvre ou de l’achèvement du plan de gestion de Dieu, et à condition qu’Il soit encore en train de perfectionner l’homme, le cœur de Son œuvre ne changera pas : ce sera toujours le salut de l’humanité. Cela devrait être le fondement de votre foi en Dieu. L’objectif des trois étapes de l’œuvre est le salut de toute l’humanité, ce qui signifie sauver totalement l’homme de la domination de Satan. Bien que chacune des trois étapes de l’œuvre ait un objectif et un sens différents, chacune fait partie de l’œuvre consistant à sauver l’humanité et l’œuvre de salut de chaque étape est différente, réalisée selon les besoins de l’humanité. Une fois que tu connaîtras l’objectif de ces trois étapes de l’œuvre, alors tu sauras comment apprécier la signification de chaque étape de l’œuvre et tu sauras comment agir pour satisfaire le désir de Dieu. Si tu peux en arriver là, alors la plus grande de toutes les visions deviendra la fondation de ta croyance en Dieu. Tu ne devrais pas seulement chercher des moyens de pratiquer qui sont faciles ou des vérités profondes, mais tu devrais combiner des visions avec la pratique, de sorte que tu auras des vérités à mettre en pratique et des connaissances fondées sur des visions. Alors seulement, tu seras quelqu’un qui cherche totalement la vérité.

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 6)

Les trois étapes de l’œuvre sont au cœur de la gestion de Dieu et elles expriment le tempérament de Dieu et Son être. Ceux qui ne connaissent pas les trois étapes de l’œuvre de Dieu ne peuvent pas savoir comment Dieu exprime Son tempérament. Ils ne connaissent pas non plus la sagesse de l’œuvre de Dieu, ne connaissent pas les nombreuses façons par lesquelles Il sauve l’humanité ni Sa volonté pour l’ensemble de l’humanité. Les trois étapes de l’œuvre sont l’expression complète de l’œuvre consistant à sauver l’humanité. Ceux qui ne connaissent pas les trois étapes de l’œuvre ne connaissent pas les diverses méthodes et les principes de l’œuvre du Saint-Esprit ; ceux qui seulement s’attachent rigidement à la doctrine d’une étape de l’œuvre précédente sont des gens qui limitent Dieu à la doctrine, et dont la croyance en Dieu est vague et incertaine. De telles gens ne recevront jamais le salut de Dieu. Seules les trois étapes de l’œuvre de Dieu peuvent exprimer pleinement tout le tempérament de Dieu et complètement le dessein de Dieu visant à sauver l’humanité tout entière, ainsi que tout le processus du salut de l’humanité. C’est la preuve qu’Il a vaincu Satan et a gagné l’humanité ; c’est la preuve de la victoire de Dieu et c’est l’expression du tempérament entier de Dieu. Ceux qui ne comprennent qu’une des trois étapes de l’œuvre de Dieu ne connaissent qu’une partie du tempérament de Dieu. Dans la conception de l’homme, cette seule étape peut facilement devenir une doctrine. Il devient probable que l’homme établisse des règles au sujet de Dieu et que l’homme utilise cette unique partie du tempérament de Dieu comme une représentation de tout le tempérament de Dieu. En outre, une grande partie de l’imagination de l’homme est confuse en lui, de sorte qu’il utilise des paramètres très stricts pour limiter le tempérament, l’être et la sagesse de Dieu, ainsi que les principes de l’œuvre de Dieu, croyant que la manière d’être de Dieu durant une étape durera éternellement, ne changera jamais. Seuls ceux qui connaissent et apprécient les trois étapes de l’œuvre peuvent connaître Dieu complètement et correctement. À tout le moins, ils ne définiront pas Dieu comme le Dieu des Israélites ou des Juifs et ne Le verront pas comme un Dieu éternellement cloué sur la croix à cause de l’homme. Si vous en venez à connaître Dieu seulement à partir d’une étape de Son œuvre, alors votre connaissance est beaucoup trop petite. Votre connaissance n’est qu’une goutte dans l’océan. Sinon, pourquoi est-ce qu’un grand nombre appartenant à la vieille garde religieuse crucifierait Dieu vivant sur la croix ? N’est-ce pas parce que l’homme confine Dieu à l’intérieur de certains paramètres ? Beaucoup de gens ne s’opposent-ils pas à Dieu et n’entravent-ils pas l’œuvre du Saint-Esprit parce qu’ils ne connaissent pas l’œuvre variée et diversifiée de Dieu et, en outre, parce qu’ils possèdent seulement un peu de connaissance et de doctrine pour évaluer l’œuvre du Saint-Esprit ? Bien que leurs expériences soient superficielles, de telles gens sont arrogants et indulgents de nature, et ils considèrent l’œuvre du Saint-Esprit avec mépris, ils ignorent les disciplines du Saint-Esprit et, de plus, utilisent leurs vieux arguments triviaux pour confirmer l’œuvre du Saint-Esprit. Ils se donnent des airs et sont tout à fait convaincus d’être des gens instruits et érudits qui peuvent voyager à travers le monde. Ces gens ne sont-ils pas méprisés et rejetés par le Saint-Esprit et ne seront-ils pas éliminés par la nouvelle ère ? Ceux qui se présentent devant Dieu et s’opposent ouvertement à Lui ne sont-ils pas de petites gens ignorants et mal informés qui essaient simplement de montrer comme ils sont brillants ? Avec une maigre connaissance de la Bible, ils essaient de grimper les murs du « haut savoir », d’enseigner aux gens avec leur doctrine superficielle, d’inverser l’œuvre du Saint-Esprit, de le limiter à leur propre processus de pensée et, myopes comme ils sont, ils essaient de saisir d’un seul coup d’œil six mille ans de l’œuvre de Dieu. Ces gens n’ont aucune raison qui vaille la peine d’être mentionnée ! En fait, mieux les gens connaissent Dieu, plus lents ils sont à juger Son œuvre. En outre, ils ne parlent qu’un peu de leur connaissance de l’œuvre de Dieu aujourd’hui et ils ne sont pas téméraires dans leurs jugements. Moins les gens connaissent Dieu et plus ils sont arrogants et présomptueux, plus ils proclament l’être de Dieu sans réfléchir, mais parlent seulement en théorie et n’offrent aucune preuve réelle. Ces personnes ne sont d’aucune valeur. Ceux qui croient que l’œuvre du Saint-Esprit est un jeu sont frivoles. Ceux qui ne sont pas prudents quand ils découvrent la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, qui parlent sans réfléchir, sont prompts à juger, donnent libre cours à leur instinct naturel de nier la légitimité de l’œuvre du Saint-Esprit, et aussi l’insultent et blasphèment contre Lui, de telles gens irrespectueux ne sont-ils pas ignorants de l’œuvre du Saint-Esprit ? Ne sont-ils pas, en outre, remplis d’arrogance, intrinsèquement fiers et ingouvernables ? Même si un jour de telles gens acceptent la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, Dieu ne les tolérera pas. Non seulement ils méprisent ceux qui travaillent pour Dieu, mais ils blasphèment aussi contre Dieu Lui-même. Ces gens téméraires ne seront pas pardonnés, ni dans cette ère ni dans l’ère à venir, et ils périront à jamais en enfer ! Ces gens irrespectueux et indulgents prétendent croire en Dieu, et plus ils agissent ainsi, plus ils sont susceptibles d’offenser les décrets administratifs de Dieu. Tous ces arrogants qui sont naturellement déchaînés et n’ont jamais obéi à quiconque n’empruntent-ils pas tous ce chemin ? Est-ce qu’ils ne s’opposent pas à Dieu, jour après jour, Lui qui est toujours nouveau et jamais vieux ?

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 7)

Les trois étapes de l’œuvre sont un registre de l’ensemble de l’œuvre de Dieu, du salut de l’humanité par Dieu, et elles ne sont pas imaginaires. Si vous voulez vraiment acquérir une connaissance de l’ensemble du tempérament de Dieu, alors vous devez connaître les trois étapes de l’œuvre réalisées par Dieu, et, en plus, vous ne devez omettre aucune étape. Cela est le minimum que doivent accomplir ceux qui cherchent à connaître Dieu. L’homme lui-même ne peut pas acquérir une vraie connaissance de Dieu. Ce n’est pas quelque chose que l’homme lui-même peut imaginer ni la conséquence d’une faveur spéciale du Saint-Esprit pour quelqu’un. Au contraire, c’est une connaissance qui résulte de l’expérience que fait l’homme de l’œuvre de Dieu et c’est une connaissance de Dieu qui résulte de l’expérience que l’œuvre de Dieu est un fait. Une telle connaissance ne peut pas être acquise sur un coup de tête ni ne peut être enseignée. Elle est complètement liée à l’expérience personnelle. Le salut de l’humanité par Dieu est au cœur de ces trois étapes de l’œuvre, cependant dans l’œuvre de salut, y compris plusieurs méthodes de travail et plusieurs moyens par lesquels le tempérament de Dieu est exprimé. Voilà ce qui est le plus difficile à identifier et à comprendre pour l’homme. La séparation des ères, les changements dans l’œuvre de Dieu, les changements du lieu de travail, les changements des bénéficiaires de ce travail et ainsi de suite, tout cela est inclus dans les trois étapes de l’œuvre. En particulier, la différence de la manière de travailler du Saint-Esprit, ainsi que les changements dans le tempérament de Dieu, Son image, Son nom, Son identité, ou d’autres changements, font tous partie des trois étapes de l’œuvre. Une étape de l’œuvre ne peut représenter qu’une partie et a une portée limitée. Elle n’implique pas la séparation des ères ou des changements dans l’œuvre de Dieu, beaucoup moins les autres aspects. Ce fait est évident. Les trois étapes de l’œuvre sont l’ensemble de l’œuvre du salut de l’humanité par Dieu. L’homme doit connaître l’œuvre de Dieu et le tempérament de Dieu dans l’œuvre du salut, et sans ce fait, ta connaissance de Dieu n’est qu’une suite de mots vides, rien de plus qu’une attitude pontifiante. Une telle connaissance ne peut ni convaincre ni conquérir l’homme, une telle connaissance n’a aucun rapport avec la réalité et ne constitue pas la vérité. Elle peut être très abondante et agréable à l’oreille, mais si elle est en contradiction avec le tempérament inhérent de Dieu, alors Dieu ne t’épargnera pas. Non seulement Il ne louera pas ta connaissance, mais Il te punira pour ton péché de blasphème contre Lui. Les paroles de la connaissance de Dieu ne sont pas prononcées à la légère. Bien que tu puisses être désinvolte et éloquent, et bien que tes paroles soient assez intelligentes pour que tu puisses faire passer le noir pour le blanc et le blanc pour le noir, tu n’es pas de taille quand il s’agit de parler de la connaissance de Dieu. Dieu n’est pas quelqu’un que tu peux juger témérairement, louer négligemment ou dénigrer nonchalamment. Tu loues tout un chacun, mais tu as du mal à trouver les mots justes pour décrire la grande vertu et grâce de Dieu. Tout perdant apprend cela. Bien qu’un grand nombre de spécialistes de la langue soient capables de décrire Dieu, l’exactitude de leur description n’équivaut pas à plus d’un centième de la vérité décrite par les gens qui appartiennent à Dieu et qui ont seulement un vocabulaire limité, mais qui possèdent une riche expérience. La connaissance de Dieu en effet se manifeste dans la précision et la réalité, et non dans l’utilisation intelligente de mots ou d’un riche vocabulaire et la connaissance de l’homme et la connaissance de Dieu n’ont rien de commun. La leçon de la connaissance de Dieu est plus élevée que toute science naturelle dans l’humanité. C’est une leçon qui peut être acquise par un très petit nombre d’entre ceux qui cherchent à connaître Dieu, et non par toute personne quelconque qui a du talent. Et donc, vous ne devez pas voir la connaissance de Dieu et la recherche de la vérité comme si un enfant pouvait les acquérir. Il est possible que tu aies complètement réussi dans ta vie de famille, ta carrière ou ton mariage, mais quant à la vérité et la leçon de la connaissance de Dieu, tu n’as obtenu aucun résultat, aucune réussite. On peut dire qu’il est très difficile pour vous de mettre la vérité en pratique et que connaître Dieu est pour vous un plus grand problème encore. Ceci est votre problème et également le problème de toute l’humanité. Parmi ceux qui ont obtenu quelque succès dans leur quête de connaissance de Dieu, presque personne n’est à la hauteur. L’homme ne sait pas ce que signifie connaître Dieu, pourquoi il est nécessaire de connaître Dieu, ou ce qui compte comme connaissance de Dieu. Voilà ce qui confond tellement l’humanité et c’est tout simplement la plus grande énigme que l’humanité ait eu à affronter. Personne ne peut répondre à cette question, personne ne veut répondre à cette question, car, à ce jour, personne d’entre les hommes n’a étudié ce travail avec succès. Lorsque l’énigme des trois étapes de l’œuvre sera révélée à l’humanité, il est possible qu’apparaissent successivement des gens talentueux qui connaissent Dieu. Bien sûr, J’espère que tel est le cas, et, en plus, Je suis en train de réaliser cette œuvre. J’espère que beaucoup de gens talentueux se présenteront dans un avenir prochain. Ils deviendront ceux qui témoignent du fait de ces trois étapes de l’œuvre, et, bien sûr, ils seront également les premiers à témoigner de ces trois étapes de l’œuvre. Le jour où l’œuvre de Dieu sera achevée, si de telles gens talentueux n’existent pas ou s’il n’y en a qu’un ou deux qui ont personnellement accepté d’être perfectionnés par Dieu incarné, alors rien ne sera plus pénible et regrettable que cela – cependant, cela évoque le pire des cas possibles. De toute manière, J’espère toujours que ceux qui cherchent vraiment obtiendront cette bénédiction. Depuis le début des temps, il n’y a jamais eu un travail comme celui-ci, une telle entreprise n’a jamais eu lieu dans l’histoire du développement humain. Ne serait-ce le plus grand honneur parmi toutes les créatures que vous soyez vraiment les premiers à connaître Dieu ? Existerait-il une autre créature plus honorée par Dieu ? Un tel travail n’est pas facile à réaliser, mais portera quand même des récompenses. Qu’ils soient homme ou femme, et quelle que soit leur nationalité, tous ceux qui connaîtront Dieu recevront à la fin le plus grand honneur de Dieu et seront les seuls à posséder l’autorité de Dieu. C’est le travail d’aujourd’hui, et également le travail de l’avenir ; c’est le dernier et le plus grand travail à être accompli en six mille ans de travail, et c’est un mode de travail qui expose chaque catégorie d’homme. Par le travail d’amener l’homme à connaître Dieu, les différentes classes de l’homme sont exposées : ceux qui connaissent Dieu sont qualifiés pour recevoir les bénédictions de Dieu et accepter Ses promesses, tandis que ceux qui ne connaissent pas Dieu ne sont pas qualifiés pour recevoir les bénédictions de Dieu et accepter Ses promesses. Ceux qui connaissent Dieu sont les intimes de Dieu, et ceux qui ne connaissent pas Dieu ne peuvent pas être appelés les intimes de Dieu ; les intimes de Dieu peuvent recevoir toutes les bénédictions de Dieu, mais ceux qui ne sont pas Ses intimes ne sont pas dignes de Son œuvre. Que ce soit les tribulations, le raffinement ou le jugement, tout a le but de permettre à l’homme de finalement parvenir à une connaissance de Dieu pour qu’il se soumette à Dieu. Cela est le seul effet qui sera finalement atteint. Rien des trois étapes de l’œuvre n’est caché, et cela est favorable à la connaissance de Dieu par l’homme et aide l’homme à acquérir une connaissance plus complète et approfondie de Dieu. Tout ce travail est bénéfique à l’homme.

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 8)

L’œuvre de Dieu Lui-même est la vision que l’homme doit connaître, car l’œuvre de Dieu ne peut pas être réalisée par l’homme et n’est pas possédée par l’homme. Les trois étapes de l’œuvre sont la totalité de la gestion de Dieu et sont la plus grande vision que l’homme devrait connaître. Si l’homme ne connaît pas cette grande vision, alors il ne lui est pas facile de connaître Dieu ni de comprendre la volonté de Dieu et, en outre, le chemin que l’homme emprunte devient de plus en plus difficile. Sans visions, l’homme n’aurait jamais cheminé jusqu’à aujourd’hui. Ce sont les visions qui ont protégé l’homme jusqu’à aujourd’hui, qui lui ont donné la plus grande protection. Votre connaissance doit devenir plus profonde dans l’avenir, et vous devez connaître toute Sa volonté et la substance de Son œuvre de sagesse dans les trois étapes de l’œuvre. Cela seul est votre vraie stature. La dernière étape de l’œuvre n’est pas sans lien avec les deux autres, mais fait partie de l’ensemble formé avec les deux étapes précédentes, c’est-à-dire qu’il est impossible d’achever l’œuvre entière du salut en accomplissant seulement l’une des trois étapes de l’œuvre. Même si la dernière étape de l’œuvre peut sauver l’homme pleinement, cela ne signifie pas qu’il suffise de mener à bien cette seule étape en elle-même et que les deux précédentes étapes de l’œuvre ne sont pas nécessaires pour sauver l’homme de l’influence de Satan. Une seule des trois étapes ne peut pas être la seule vision qui doit être connue par toute l’humanité, car les trois étapes de l’œuvre, et non pas une seule étape, constituent l’ensemble de l’œuvre du salut. Tant que l’œuvre du salut n’est pas achevée, la gestion de Dieu ne peut pas être complète. L’être, le tempérament et la sagesse de Dieu sont exprimés dans l’ensemble de l’œuvre du salut ; ils n’ont pas été exposés à l’homme dès le commencement, mais ont été progressivement exprimés dans l’œuvre du salut. Chaque étape de l’œuvre du salut exprime une partie du tempérament de Dieu et une partie de Son être ; chaque étape de l’œuvre en elle-même ne peut pas directement et complètement exprimer tout l’être de Dieu. Ainsi, l’œuvre du salut peut seulement être conclue une fois que les trois étapes de l’œuvre ont été achevées, et donc la connaissance de la totalité de Dieu par l’homme est inséparable des trois étapes de l’œuvre de Dieu. Ce que l’homme connaît à partir d’une étape de l’œuvre n’est simplement que le tempérament de Dieu exprimé dans une seule partie de Son œuvre. Cela ne peut pas représenter le tempérament et l’être qui sont exprimés dans l’étape suivante ou précédente. En effet, l’œuvre consistant à sauver l’humanité ne peut pas être immédiatement complétée au cours d’une période ou en un seul endroit, mais devient progressivement plus profonde selon le niveau de développement de l’homme à différents moments et en différents endroits. C’est un travail effectué par étapes et n’est pas achevé en une seule étape. Et ainsi, toute la sagesse de Dieu est cristallisée dans les trois étapes, plutôt que dans une étape individuelle. Tout Son être et toute Sa sagesse sont attestés dans ces trois étapes. Chaque étape témoigne de Son être et est une manifestation de la sagesse de Son œuvre. L’homme devrait connaître tout le tempérament de Dieu exprimé dans ces trois étapes. Tout l’être de Dieu est de la plus haute importance pour l’humanité tout entière, et si les gens n’ont pas cette connaissance quand ils adorent Dieu, alors ils ne sont pas différents de ceux qui adorent Bouddha. L’œuvre de Dieu parmi les hommes n’est pas cachée et devrait être connue par tous ceux qui adorent Dieu. Puisque Dieu a réalisé les trois étapes de l’œuvre du salut parmi les hommes, l’homme devrait connaître l’expression de Son tempérament et de Son être au cours de ces trois étapes de l’œuvre. Voilà ce qui doit être fait par l’homme. Ce que Dieu cache de l’homme est ce que l’homme est incapable d’atteindre et que l’homme ne devrait pas connaître, alors que ce que Dieu révèle à l’homme est ce que l’homme devrait connaître et ce que l’homme devrait posséder. Chacune des trois étapes de l’œuvre se fonde sur l’étape précédente ; elle n’est pas réalisée de façon indépendante, distincte de l’œuvre du salut. Bien qu’il existe de grandes différences entre les ères et le type de travail qui est réalisé dans chacune, en son fond, il s’agit toujours du salut de l’humanité et chaque étape de l’œuvre du salut est plus profonde que la précédente.

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 9)

L’œuvre de Dieu parmi les hommes n’est pas cachée et devrait être connue par tous ceux qui adorent Dieu. Puisque Dieu a réalisé les trois étapes de l’œuvre du salut parmi les hommes, l’homme devrait connaître l’expression de Son tempérament et de Son être au cours de ces trois étapes de l’œuvre. Voilà ce qui doit être fait par l’homme. Ce que Dieu cache de l’homme est ce que l’homme est incapable d’atteindre et que l’homme ne devrait pas connaître, alors que ce que Dieu révèle à l’homme est ce que l’homme devrait connaître et ce que l’homme devrait posséder. Chacune des trois étapes de l’œuvre se fonde sur l’étape précédente ; elle n’est pas réalisée de façon indépendante, distincte de l’œuvre du salut. Bien qu’il existe de grandes différences entre les ères et le type de travail qui est réalisé dans chacune, en son fond, il s’agit toujours du salut de l’humanité et chaque étape de l’œuvre du salut est plus profonde que la précédente. Chaque étape de l’œuvre se fonde sur l’étape précédente qui n’est pas abolie. De cette façon, dans Son œuvre qui est toujours nouvelle et jamais ancienne, Dieu exprime constamment des aspects de Son tempérament qui n’ont jamais été exprimés à l’homme et Il expose toujours à l’homme Sa nouvelle œuvre et à Son nouvel être, et même si la vieille garde religieuse fait tout son possible pour y résister et s’y opposer ouvertement, Dieu fait toujours la nouvelle œuvre qu’Il a l’intention de faire. Son œuvre change toujours, et ainsi il rencontre toujours l’opposition de l’homme. Donc, aussi, Son tempérament change toujours, de même que l’ère et les bénéficiaires de Son œuvre. En outre, Il fait toujours une œuvre qui n’a jamais été faite auparavant, réalisant même une œuvre qui, pour l’homme, semble être une contradiction de Son œuvre du passé, semble aller à contre-courant de cette œuvre précédente. L’homme est capable d’accepter seulement un type de travail ou un genre de pratique. Il est difficile aux gens d’accepter un travail ou des genres de pratique qui sont en désaccord avec eux ou qui leur sont supérieurs, mais le Saint-Esprit fait toujours une nouvelle œuvre et donc se lèvent groupes après groupes d’experts religieux qui s’opposent à la nouvelle œuvre de Dieu. Ces gens sont devenus des experts précisément parce que l’homme n’a aucune idée que Dieu est toujours nouveau et jamais ancien et il ne connaît pas les principes de l’œuvre de Dieu, et, en plus, il n’a aucune connaissance des nombreuses façons dont Dieu sauve l’homme. Ainsi, l’homme est tout à fait incapable de dire si c’est une œuvre qui vient du Saint-Esprit ou de Dieu Lui-même. Beaucoup de gens adoptent le critère de discernement suivant : si l’œuvre correspond aux paroles qui ont précédé, ils l’acceptent, et s’il y a des différences avec l’œuvre précédente, ils s’y opposent et la rejettent. Aujourd’hui, ne vous conformez-vous pas tous à ce critère ? Les trois étapes de l’œuvre du salut n’ont pas eu grand effet sur vous, et il y a ceux qui croient que les deux précédentes étapes de l’œuvre constituent un fardeau qu’il est tout simplement inutile de porter. Ils pensent que ces étapes ne devraient pas être annoncées aux masses et devraient être retirées dès que possible afin que les gens ne se sentent pas dépassés par les deux premières étapes des trois étapes de l’œuvre. La plupart croient que révéler les deux premières étapes de l’œuvre est un pas de trop et n’est d’aucune aide à la connaissance de Dieu. C’est ce que vous pensez. Aujourd’hui, vous croyez tous qu’il est juste de penser ainsi, mais le jour viendra où vous vous rendrez compte de l’importance de Mon œuvre : sachez que Je ne fais aucun travail qui n’a pas de signification. Puisque Je vous révèle les trois étapes de l’œuvre, elles doivent donc être bénéfiques pour vous ; puisque ces trois étapes de l’œuvre sont au cœur de toute la gestion de Dieu, elles doivent donc devenir le centre d’attention de tous les gens dans tout l’univers. Un jour, vous vous rendrez tous compte de l’importance de cette œuvre. Sachez que vous vous opposez à l’œuvre de Dieu ou utilisez vos propres conceptions pour évaluer le travail d’aujourd’hui, parce que vous ne connaissez pas les principes de l’œuvre de Dieu et parce que vous ne prenez pas l’œuvre du Saint-Esprit suffisamment au sérieux. Votre opposition à Dieu et votre obstruction à l’œuvre du Saint-Esprit sont causées par vos conceptions et votre arrogance inhérente. Ce n’est pas que l’œuvre de Dieu soit erronée, mais que vous êtes naturellement trop désobéissants. Après avoir découvert leur foi en Dieu, certaines gens ne peuvent même pas dire avec certitude d’où vient l’homme, et pourtant ils osent faire des discours publics évaluant les droits et les torts de l’œuvre du Saint-Esprit. Et ils sermonnent même les apôtres qui font la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, les critiquant et les interrompant ; leur humanité est trop vile et ils n’ont aucun sens. Le jour ne viendra-t-il pas où de telles gens seront rejetés par l’œuvre du Saint-Esprit et brûleront dans les feux de l’enfer ? Ils ne connaissent pas l’œuvre de Dieu, mais critiquent Son œuvre et essaient aussi d’enseigner à Dieu comment travailler. Comment de telles gens déraisonnables peuvent-ils connaître Dieu ? L’homme apprend à connaître Dieu durant le processus de sa recherche et de son expérience de Dieu ; ce n’est pas en Le critiquant à volonté qu’il en arrivera à connaître Dieu par l’illumination du Saint-Esprit. Plus les gens connaissent Dieu, moins ils s’opposent à Lui. Par contre, moins les gens connaissent Dieu, plus ils sont susceptibles de s’opposer à Lui. Tes conceptions, ta vieille nature, ton humanité, ton caractère et tes perspectives morales sont le « capital » par lequel tu résistes à Dieu, et plus tu es corrompu, dégénéré et vil, plus tu es l’ennemi de Dieu. Ceux qui ont des conceptions sérieuses et ont un tempérament suffisant sont encore plus hostiles au Dieu incarné, et ces gens sont les antéchrists. Si tes conceptions ne sont pas rectifiées, alors elles seront toujours contre Dieu ; tu ne seras jamais compatible avec Dieu et tu seras toujours séparé de Lui.

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 10)

Les trois étapes de l’œuvre ont été réalisées par un seul Dieu ; c’est la plus grande vision et le seul chemin de la connaissance de Dieu. Les trois étapes de l’œuvre ne pouvaient être réalisées que par Dieu Lui-même et personne n’aurait pu réaliser un tel travail en Son nom, c’est-à-dire que seul Dieu Lui-même pouvait faire Son propre travail depuis le commencement jusqu’à aujourd’hui. Bien que les trois étapes de l’œuvre de Dieu aient été réalisées dans des ères différentes et des lieux différents, et bien que l’œuvre de chaque ère soit différente, tout le travail est effectué par un seul Dieu. De toutes les visions, c’est la plus grande vision que l’homme devrait connaître, et si l’homme peut la comprendre complètement, alors il sera capable de tenir ferme. Aujourd’hui, le plus grand problème des diverses religions et confessions est qu’elles ne connaissent pas l’œuvre du Saint-Esprit et qu’elles sont incapables de faire la différence entre l’œuvre du Saint-Esprit et le travail qui n’est pas du Saint-Esprit, et donc, elles ne peuvent pas dire si cette étape de l’œuvre, comme les deux premières étapes de l’œuvre, est également réalisée par l’Éternel. Bien que les gens suivent Dieu, la plupart sont encore incapables de dire si c’est de la bonne manière. L’homme s’inquiète au sujet de cette voie – est-elle celle que Dieu dirige Lui-même ? – au sujet de l’incarnation de Dieu – est-elle un fait ? – et au sujet des gens qui n’ont aucune idée sur la réponse à ces questions. Ceux qui suivent Dieu sont incapables d’aider ces gens à répondre à ces questions, de sorte que les paroles qu’ils prononcent n’ont qu’un effet partiel sur ces gens et ne sont pas pleinement efficaces, et donc cela influe sur l’entrée dans la vie de ces gens. Si l’homme peut voir que les trois étapes de l’œuvre ont été réalisées par Dieu Lui-même à des moments différents, dans des lieux différents et parmi des gens différents, si l’homme voir que même si l’œuvre est différente, elle est complètement réalisée par un seul Dieu, et puisque c’est une œuvre réalisée par un seul Dieu, alors ce doit être une bonne œuvre, et sans erreur, et que même si elle est en contradiction avec les conceptions de l’homme, il est indéniable qu’elle est l’œuvre d’un seul Dieu. Si l’homme peut dire avec certitude que c’est l’œuvre d’un seul Dieu, alors les conceptions de l’homme deviendront de simples bagatelles qui ne méritent pas d’être mentionnées. Parce que les visions de l’homme ne sont pas claires et que l’homme connaît seulement l’Éternel comme Dieu, et Jésus comme Seigneur, et parce que l’homme est incertain au sujet du Dieu incarné aujourd’hui, beaucoup de gens restent attachés à l’œuvre de l’Éternel et de Jésus, sont assaillis par des conceptions au sujet de l’œuvre d’aujourd’hui, et la plupart des gens ont toujours des doutes et ne prennent pas l’œuvre d’aujourd’hui sérieusement. L’homme n’a pas de conceptions au sujet des deux premières étapes de l’œuvre qui étaient invisibles. La raison en est que l’homme ne comprend pas la réalité des deux premières étapes de l’œuvre et ne les a pas connues personnellement. Parce que ces étapes ne peuvent pas être vues, l’homme imagine ce qu’il veut ; peu importe les fruits de son imagination, aucun fait ne les prouve et personne ne peut les corriger. L’homme donne libre cours à son instinct naturel, abandonne toute prudence et laisse son imagination dominer, car aucun fait ne peut la vérifier, et ainsi les imaginations de l’homme deviennent des « faits », avec ou sans preuve. Ainsi, l’homme croit au Dieu qu’il imagine lui-même dans son esprit et ne cherche pas le Dieu de la réalité. Si une personne a un type de croyance, alors dans un groupe de cent personnes se trouvent cent différents types de croyance. L’homme a de telles croyances parce qu’il n’a pas vu la réalité de l’œuvre de Dieu, parce qu’il en a seulement entendu parler et ne l’a pas contemplée de ses propres yeux. L’homme a entendu des légendes et des histoires, mais a rarement reçu la connaissance des faits de l’œuvre de Dieu. Ainsi les gens qui croient en Dieu depuis un an seulement fondent leur croyance sur leurs propres conceptions, et de même les gens qui ont cru en Dieu toute leur vie. Ceux qui ne peuvent pas voir les faits ne seront jamais capables d’échapper à une foi avec des conceptions de Dieu. L’homme croit qu’il s’est libéré des liens de ses anciennes conceptions et qu’il est entré dans un nouveau territoire. L’homme ne sait-il pas que la connaissance de ceux qui ne peuvent pas voir le vrai visage de Dieu n’est rien de plus que des conceptions et des ouï-dire ? L’homme pense que ses conceptions sont bonnes, sans erreur et qu’elles viennent de Dieu. Aujourd’hui, lorsque l’homme est témoin de l’œuvre de Dieu, il abandonne ses conceptions qui se sont accumulées au fil des ans. Les imaginations et les idées du passé sont devenues un obstacle à l’œuvre de cette étape et il devient difficile pour l’homme d’abandonner ces conceptions et de réfuter ces idées. Les conceptions de beaucoup de gens au sujet de cette œuvre qui se fait pas à pas, ces gens qui ont suivi Dieu jusqu’à aujourd’hui, sont devenues de plus en plus graves et l’hostilité de ces gens à l’égard de Dieu incarné est devenue tenace. Les conceptions et les imaginations de l’homme sont la source de cette hostilité. C’est précisément parce que les faits ne permettent pas à l’homme de donner libre cours à son imagination et ne peuvent pas être facilement réfutés par l’homme, et que les conceptions et les imaginations de l’homme ne tolèrent pas l’existence de faits, et, en outre, parce que l’homme ne réfléchit pas à l’exactitude et à la véracité des faits, mais résolument et simplement donne libre cours à ses conceptions et utilise sa propre imagination, que les conceptions et les imaginations de l’homme sont devenues l’ennemi du travail d’aujourd’hui, un travail qui est en contradiction avec les conceptions de l’homme. La faute ne peut être imputée qu’aux conceptions de l’homme et non à l’œuvre de Dieu. L’homme peut imaginer ce qu’il veut, mais il ne peut pas contester librement quelconque étape de l’œuvre de Dieu ou une de ses composantes ; le fait de l’œuvre de Dieu est inviolable par l’homme. Tu peux donner libre cours à ton imagination et peux même compiler de belles histoires sur l’œuvre de l’Éternel et de Jésus, mais tu ne peux pas réfuter le fait de chaque étape de l’œuvre de l’Éternel et de Jésus ; cela est un principe et également un décret administratif, et vous devriez comprendre l’importance de ces questions. L’homme croit que cette étape de l’œuvre est incompatible avec les conceptions de l’homme, mais que ce n’est pas le cas pour les deux étapes de l’œuvre qui précèdent. Dans son imagination, l’homme croit que l’œuvre des deux étapes précédentes n’est sûrement pas la même que l’œuvre d’aujourd’hui, mais n’avez-vous jamais considéré que les principes de l’œuvre de Dieu sont tous les mêmes, que Son œuvre est toujours pratique, et que, quelle que soit l’ère, il y aura toujours des gens en grand nombre qui résisteront et s’opposeront au fait de Son œuvre ? Tous ceux qui résistent aujourd’hui et s’opposent à cette étape de l’œuvre seraient sans aucun doute aussi ceux qui se seraient opposés à Dieu dans le passé, car de telles gens sont toujours les ennemis de Dieu. Les gens qui connaissent le fait de l’œuvre de Dieu verront les trois étapes de l’œuvre comme l’œuvre d’un seul Dieu et abandonneront leurs conceptions. Ces gens connaissent Dieu et de telles gens suivent vraiment Dieu. Lorsque l’ensemble de la gestion de Dieu touchera à sa fin, Dieu classera toutes choses selon leur genre. L’homme a été créé par les mains du Créateur, et à la fin, Dieu doit ramener complètement l’homme sous Sa domination ; telle est la conclusion des trois étapes de l’œuvre. L’étape de l’œuvre des derniers jours et les deux étapes précédentes en Israël et en Judée sont le plan de gestion de Dieu dans l’univers entier. Personne ne peut nier cela ; c’est le fait de l’œuvre de Dieu. Bien que les gens n’aient pas expérimenté ou observé une grande partie de ce travail, les faits restent les faits, et cela est indéniable par tout homme. Les gens qui croient en Dieu dans tous les pays de l’univers accepteront tous les trois étapes de l’œuvre. Si tu ne connais qu’une seule étape de l’œuvre particulière, si tu ne comprends pas les deux autres étapes de l’œuvre et l’œuvre de Dieu dans le passé, alors tu es incapable de parler de toute la vérité de tout le plan de gestion de Dieu et ta connaissance de Dieu est à sens unique, car dans ta foi en Dieu, tu ne Le connais pas ni ne Le comprends, et ainsi tu n’es pas apte à rendre témoignage à Dieu. Peu importe que votre connaissance actuelle de ces choses soit profonde ou superficielle, à la fin, vous devez avoir la connaissance et devez être entièrement convaincus, et tous les gens verront l’œuvre de Dieu tout entière et se soumettront à la domination de Dieu. À la fin de cette œuvre, toutes les religions ne feront plus qu’une, toutes les créatures retourneront à la domination du Créateur et adoreront le seul vrai Dieu, et toutes les religions mauvaises seront réduites à rien, pour ne jamais réapparaitre.

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 11)

Pourquoi cette référence continuelle aux trois étapes de l’œuvre ? Le passage des ères, le développement social et le visage changeant de la nature subissent tous des altérations dans les trois étapes de l’œuvre. L’humanité change en même temps que l’œuvre de Dieu et ne progresse pas par elle-même. La mention des trois étapes de l’œuvre de Dieu a le but de rassembler toutes les créatures et tous les gens de chaque religion et chaque confession sous la domination d’un seul Dieu. Quelle que soit ta religion, finalement, tu seras soumis à la domination de Dieu. Seul Dieu Lui-même peut effectuer cette œuvre ; elle ne peut être faite par aucun chef religieux. Il y a plusieurs grandes religions dans le monde et chacun a son propre chef ou dirigeant, et les adeptes sont répandus dans différents pays et différentes régions du monde entier ; tous les pays, qu’ils soient grands ou petits, ont différentes religions sur leur territoire. Cependant, indépendamment du nombre de religions qu’il y a à travers le monde, tous les gens au sein de l’univers existent en fin de compte sous la direction d’un seul Dieu et leur existence n’est pas guidée par les chefs ou les dirigeants religieux. Cela signifie que l’humanité n’est pas guidée par le chef ou le dirigeant d’une religion particulière ; au contraire, toute l’humanité est dirigée par le Créateur qui a créé les cieux et la terre, toutes choses, et a également créé l’humanité. Cela est un fait. Bien qu’il y ait plusieurs grandes religions sur terre, peu importe leur grandeur, elles existent toutes sous l’autorité du Créateur, aucune de ces religions ne peut dépasser ce cadre. Le développement de l’humanité, les changements de société et le développement des sciences naturelles ne peuvent se séparer des plans du Créateur, et cette œuvre ne peut pas être faite par un chef religieux particulier. Les chefs religieux ne sont que les dirigeants d’une religion particulière et ils ne peuvent pas représenter Dieu ou celui qui a créé les cieux et la terre et toutes choses. Les chefs religieux peuvent diriger tous les adeptes d’une religion entière, mais ne peuvent pas commander à toutes les créatures sous le ciel. Cela est un fait universellement reconnu. Les fondateurs des religions ne sont que de simples meneurs, et ne peuvent pas être mis sur un pied d’égalité avec Dieu (le Créateur). Toutes les choses sont dans les mains du Créateur, et à la fin, elles reviendront toutes dans les mains du Créateur. L’humanité a été créée par Dieu, toutes les religions devront revenir sous l’autorité de Dieu, ceci est inévitable. Seul Dieu est le souverain de toutes les choses, même les plus grands dirigeants parmi les êtres créés devront revenir sous Son autorité. Même un homme jouissant d’un statut élevé n’est pas capable d’amener l’humanité vers une destination finale appropriée, et personne n’est capable de classifier toutes les choses selon leur espèce. L’Éternel Lui-même a créé les hommes en les séparant selon leur classe, à la fin des temps Il accomplira Sa propre œuvre en séparant toutes les choses selon leur espèce. Hormis Dieu, personne ne peut le faire. Les trois étapes de l’œuvre effectuées depuis le début jusqu’à aujourd’hui ont toutes été réalisées par Dieu Lui-même, par le Dieu unique. Le fait des trois étapes de l’œuvre est le fait que Dieu dirige toute l’humanité, un fait que personne ne peut nier. À la fin des trois étapes de l’œuvre, toutes choses seront classées selon leur genre et retourneront sous la domination de Dieu, car dans l’univers entier, il n’existe que ce seul Dieu et il n’y a pas d’autres religions. Celui qui est incapable de créer le monde sera incapable de le mener à sa fin alors que celui qui a créé le monde le mènera sûrement à sa fin, et donc, celui qui est incapable de mener l’ère à sa fin et peut simplement aider l’homme à cultiver son esprit ne peut sûrement pas être Dieu et ne sera sûrement pas le Seigneur de l’humanité. Il sera incapable de faire un si grand travail ; un seul être peut effectuer un tel travail, et tous ceux qui sont incapables de faire ce travail sont sûrement les ennemis, ils ne sont pas Dieu. S’ils sont des religions mauvaises, alors ils sont incompatibles avec Dieu, et puisqu’ils sont incompatibles avec Dieu, ils sont ennemis de Dieu. Tout le travail est fait par ce seul vrai Dieu et l’univers entier est commandé par ce seul Dieu. Peu importe qu’Il travaille en Israël ou en Chine, peu importe que l’œuvre soit effectuée par l’Esprit ou par la chair, tout est fait par Dieu Lui-même et ne peut être fait que par Lui. C’est précisément parce qu’Il est le Dieu de toute l’humanité qu’Il travaille librement, non contraint par aucune condition. Cela est la plus grande de toutes les visions. En tant que créature de Dieu, si tu veux accomplir le devoir d’une créature de Dieu et comprendre la volonté de Dieu, tu dois comprendre l’œuvre de Dieu, la volonté de Dieu pour les créatures, Son plan de gestion et toute la signification de l’œuvre qu’Il fait. Ceux qui ne comprennent pas cela ne sont pas qualifiés pour être des créatures de Dieu ! En tant que créature de Dieu, si tu ne comprends pas d’où tu viens, l’histoire de l’humanité et tout le travail accompli par Dieu, et, en outre, si tu ne comprends pas comment l’humanité a progressé jusqu’à aujourd’hui, qui est celui qui commande à l’humanité entière, alors tu es incapable d’accomplir ton devoir. Dieu a dirigé l’humanité jusqu’à aujourd’hui et depuis qu’Il a créé l’homme sur la terre, Il ne l’a jamais abandonné. Le Saint-Esprit ne cesse jamais de travailler, n’a jamais cessé de diriger l’humanité et n’a jamais abandonné l’humanité. Mais l’humanité ne se rend pas compte qu’il y a un Dieu, elle connaît encore moins Dieu. Pourrait-on trouver plus humiliant que cela pour toutes les créatures de Dieu ? Dieu conduit l’homme personnellement, mais l’homme ne comprend pas l’œuvre de Dieu. Tu es une créature de Dieu, mais tu ne comprends pas ta propre histoire, tu n’es pas conscient du guide qui t’a conduit tout au long de ton cheminement ni de l’œuvre accomplie par Dieu, et donc tu ne peux pas connaître Dieu. Si tu ne connais pas Dieu maintenant, alors tu ne seras jamais qualifié pour rendre témoignage à Dieu. Aujourd’hui, le Créateur conduit personnellement tous les gens encore une fois et amène tous les gens à voir Sa sagesse, Sa toute-puissance, Son salut et Sa splendeur. Et pourtant, tu ne t’en rends toujours pas compte et tu ne comprends pas. N’es-tu pas alors celui qui ne sera pas sauvé ? Ceux qui appartiennent à Satan ne comprennent pas les paroles de Dieu et ceux qui appartiennent à Dieu peuvent entendre la voix de Dieu. Tous ceux qui s’en rendent compte et qui comprennent les paroles que Je prononce seront sauvés, et rendront témoignage à Dieu ; tous ceux qui ne comprennent pas les paroles que Je prononce ne peuvent pas rendre témoignage à Dieu et seront éliminés. Ceux qui ne comprennent pas la volonté de Dieu et ne se rendent pas compte de l’œuvre que Dieu fait sont incapables de parvenir à la connaissance de Dieu et ces gens ne rendront pas témoignage à Dieu. Si tu veux rendre témoignage à Dieu, alors tu dois connaître Dieu et la connaissance de Dieu est acquise grâce à l’œuvre de Dieu. Somme toute, si tu veux connaître Dieu, alors tu dois connaître l’œuvre de Dieu : connaître l’œuvre de Dieu est de la plus haute importance. Quand les trois étapes de l’œuvre seront achevées, un groupe de personnes qui rendent témoignage à Dieu sera formé, un groupe de personnes qui connaissent Dieu. Ces personnes connaîtront toutes Dieu et seront capables de mettre la vérité en pratique. Elles seront de bonne humanité et auront de la raison et toutes connaîtront les trois étapes de l’œuvre du salut de Dieu. Cela est l’œuvre qui sera accomplie à la fin. Ces personnes sont la cristallisation de l’œuvre de six mille ans de gestion, et sont le témoignage le plus puissant de la défaite ultime de Satan. Ceux qui peuvent rendre témoignage à Dieu seront en mesure de recevoir la promesse et la bénédiction de Dieu et ils formeront le groupe qui reste à l’ultime fin, qui possède l’autorité de Dieu et témoigne de Dieu. Vous pouvez tous faire partie de ce groupe, ou peut-être seulement la moitié ou seulement quelques-uns d’entre vous en feront partie, cela dépend de votre volonté et de votre recherche.

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 12)

Le plan de gestion de six mille ans est divisé en une œuvre à trois étapes. Aucune étape par elle-même ne peut représenter l’œuvre des trois ères ; elle peut seulement représenter une partie d’un tout. Le nom de l’Éternel ne peut pas représenter tout le tempérament de Dieu. Qu’Il ait réalisé Son œuvre dans l’ère de la Loi ne prouve pas que Dieu puisse être Dieu seulement sous la garde de la loi. L’Éternel a établi des lois pour les hommes et leur a transmis des commandements, demandant aux hommes de construire le temple et des autels ; l’œuvre qu’Il a faite ne représente que l’ère de la Loi. Cette œuvre qu’Il a faite ne prouve pas que Dieu soit seulement un Dieu qui demande à l’homme d’observer la loi, ou qu’Il soit le Dieu dans le temple ou qu’Il soit le Dieu devant l’autel. Dire cela serait faux. L’œuvre faite selon la loi ne peut représenter qu’une seule ère. Par conséquent, si Dieu avait seulement fait l’œuvre dans l’ère de la Loi, les hommes limiteraient Dieu à la définition suivante et diraient : « Dieu est le Dieu dans le temple, et pour servir Dieu, nous devons porter des vêtements sacerdotaux et entrer dans le temple. » Si l’œuvre de l’ère de la Grâce n’avait jamais été réalisée et que l’ère de la Loi avait continué jusqu’à présent, les hommes ne sauraient pas que Dieu est aussi miséricordieux et aimant. Si l’œuvre de l’ère de la Loi n’avait pas été faite, et seulement celle de l’ère de la Grâce avait été faite, les hommes sauraient seulement que Dieu peut racheter les hommes et pardonner les péchés des hommes. Les hommes sauraient seulement qu’Il est saint et innocent, et qu’Il peut Se sacrifier et être crucifié pour les hommes. L’homme ne saurait que cela et n’aurait une compréhension de rien d’autre. Chaque ère représente donc une partie du tempérament de Dieu. L’ère de la Loi représente certains aspects du tempérament de Dieu, l’ère de la Grâce certains aspects, puis l’ère actuelle d’autres aspects. Le tempérament de Dieu ne peut être pleinement révélé que par la combinaison des trois étapes. Quand les hommes en arrivent à connaître les trois étapes, alors seulement peuvent-ils le comprendre pleinement. Aucune des trois étapes ne peut être omise. Vous verrez le tempérament de Dieu dans sa totalité seulement une fois que vous connaîtrez ces trois étapes de l’œuvre. L’achèvement de l’œuvre de Dieu à l’ère de la Loi ne prouve pas qu’Il soit seulement le Dieu sous la garde de la loi, et l’achèvement de Son œuvre de rédemption ne signifie pas que Dieu rachètera toujours l’humanité. Toutes ces conclusions viennent des hommes. L’ère de la Grâce étant arrivée à sa fin, tu ne peux pas dire alors que Dieu appartient seulement à la croix et que seule la croix représente le salut de Dieu. Si tu dis cela, tu définis Dieu. Dans l’étape actuelle, Dieu fait principalement l’œuvre de la parole, mais tu ne peux pas dire alors que Dieu n’a jamais été miséricordieux envers les hommes et qu’Il n’a apporté que le châtiment et le jugement. L’œuvre des derniers jours dévoile l’œuvre de l’Éternel et de Jésus et tous les mystères que les hommes ne comprennent pas afin de révéler la destination et la fin de l’humanité et de conclure toute l’œuvre du salut parmi les hommes. Cette étape de l’œuvre dans les derniers jours mène tout à sa fin. Tous les mystères que les hommes ne comprennent pas doivent être dévoilés pour permettre aux hommes de les sonder à fond et d’avoir une compréhension totalement claire dans leur cœur. Alors seulement la race humaine peut être classée selon le genre. Après que le plan de gestion de six mille ans aura été achevé, alors seulement les hommes comprendront le tempérament de Dieu dans sa totalité, car Sa gestion aura alors pris fin.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4)», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 13)

Toute l’œuvre accomplie tout au long du plan de gestion de six mille ans a été achevée seulement maintenant. Quand toute cette œuvre aura été révélée aux hommes et réalisée parmi les hommes, alors seulement l’humanité connaîtra tout le tempérament de Dieu et ce qu’Il a et est. Lorsque l’œuvre de cette étape aura été entièrement terminée, tous les mystères que les hommes ne comprenaient pas auront été révélés, toutes les vérités qui leur échappaient précédemment auront été clairement expliquées, et le chemin futur et la destination des hommes leur auront été indiqués. C’est l’œuvre entière qui doit être faite à l’étape actuelle. Bien que le chemin sur lequel l’homme marche aujourd’hui soit aussi le chemin de la croix et de la souffrance, ce que l’homme pratique, mange, boit et dont il se délecte aujourd’hui est très différent de ce que l’homme a expérimenté sous la loi et à l’ère de la Grâce. Ce qui est exigé de l’homme aujourd’hui est différent de ce qui était exigé dans le passé et encore plus différent de ce qui était exigé de l’homme à l’ère de la Loi. Or, qu’est-ce qui était exigé de l’homme sous la loi lorsque Dieu accomplissait Son œuvre en Israël ? On ne lui demandait rien de plus que d’observer le sabbat et les lois de l’Éternel. Personne ne devait travailler le jour du sabbat ou transgresser les lois de l’Éternel. Mais ce n’est pas ainsi maintenant. Le jour du sabbat, l’homme travaille, se rassemble et prie comme d’habitude, et aucune restriction ne lui est imposée. Durant l’ère de la Grâce, les hommes devaient être baptisés, et en plus, on leur demandait de jeûner, de rompre le pain, de boire du vin, de se couvrir la tête et de laver les pieds des autres. Maintenant, ces règles ont été abolies, mais de plus grandes exigences sont faites à l’homme, car l’œuvre de Dieu s’approfondit continuellement et l’entrée de l’homme atteint des hauteurs plus toujours élevées. Dans le passé, Jésus imposait les mains sur les hommes et priait, mais, maintenant que tout a été dit, quelle est l’utilisation de l’imposition des mains ? Les paroles seules peuvent obtenir des résultats. Quand Il imposait les mains sur les hommes dans le passé, c’était pour bénir les hommes et aussi pour les guérir de leurs maladies. Le Saint-Esprit travaillait de cette manière en ce temps-là, mais plus maintenant. Aujourd’hui, le Saint-Esprit utilise des paroles dans Son œuvre pour obtenir des résultats. Ses paroles vous ont été exprimées clairement et vous devriez les mettre en pratique tout comme on vous l’a dit. Ses paroles sont Sa volonté ; elles sont l’œuvre qu’Il veut faire. Par Ses paroles, tu comprendras Sa volonté et ce qu’Il te demande d’atteindre. Tout simplement, tu mets Ses paroles en pratique directement, sans la nécessité de l’imposition des mains. Certains peuvent dire : « Impose-moi les mains ! Impose-moi les mains afin que je puisse recevoir Ta bénédiction et que j’aie part avec Toi. » Ce sont toutes des pratiques dépassées, désuètes maintenant, car l’ère a changé. Le Saint-Esprit œuvre en fonction de l’ère, pas seulement au hasard ni conformément à des règles établies. L’ère a changé et une nouvelle ère apporte nécessairement une nouvelle œuvre. C’est vrai pour toutes les étapes de l’œuvre et donc Son œuvre ne se répète jamais. À l’ère de la Grâce, une grande partie de l’œuvre de Jésus était de guérir les malades, de chasser les démons, d’imposer les mains sur l’homme pour prier pour lui et de bénir l’homme. Cependant, continuer à faire la même chose ne servirait à rien aujourd’hui. Le Saint-Esprit a fait Son œuvre de cette façon en ce temps-là, car c’était l’ère de la Grâce, et il y avait suffisamment de grâce pour que l’homme en bénéficie. L’homme n’avait aucun prix à payer et pouvait recevoir la grâce tant qu’il avait la foi. Tous furent traités très aimablement. Maintenant, l’ère a changé et l’œuvre de Dieu a encore progressé. C’est par le châtiment et le jugement que la rébellion de l’homme et les choses impures à l’intérieur de l’homme seront chassées. Comme c’était l’étape de la rédemption, il incombait à Dieu d’œuvrer de cette manière, accordant assez de grâce pour que les hommes en profitent, afin que les hommes soient rachetés du péché et que, par la grâce, leurs péchés soient pardonnés. La raison d’être de l’étape actuelle, c’est de révéler les iniquités au sein de l’homme par le châtiment, le jugement, la correction verbale, ainsi que par la discipline et la révélation des paroles, afin que l’humanité puisse ensuite être sauvée. Cette œuvre est plus en profondeur que la rédemption. À l’ère de la Grâce, l’homme a suffisamment tiré profit de la grâce ; maintenant que l’homme a déjà expérimenté cette grâce, il n’a plus besoin d’en tirer profit. Cette œuvre est maintenant dépassée et ne doit plus être faite. Maintenant, l’homme doit être sauvé par le jugement de la parole. Après que l’homme est jugé, châtié et épuré, son tempérament se trouve modifié. N’est-ce pas grâce aux paroles que J’ai dites ? Chaque étape de l’œuvre est faite en conformité avec le progrès de l’humanité tout entière et avec l’ère. Toute l’œuvre a une signification ; elle est faite entièrement pour le salut final, afin qu’à l’avenir, l’humanité ait une bonne destination, et pour que les hommes soient divisés en fonction de leur genre à la fin.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4)», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 14)

Chaque étape de l’œuvre du Saint-Esprit exige simultanément le témoignage de l’homme. Chaque étape du travail est un combat entre Dieu et Satan, et l’objet de la bataille est Satan, tandis que l’homme est celui qui sera perfectionné par ce travail. Que le travail de Dieu porte fruit ou non dépend de la manière dont l’homme témoigne de Dieu. Dieu exige ce témoignage de ceux qui Le suivent ; c’est le témoignage fait devant Satan et c’est aussi la preuve des effets de Son œuvre. Toute la gestion de Dieu est divisée en trois étapes, et à chaque étape, des exigences appropriées sont présentées à l’homme. En outre, pendant que les ères passent et progressent, les exigences de Dieu envers l’humanité deviennent de plus en plus élevées. Ainsi, étape par étape, ce travail de gestion de Dieu atteint son point culminant, jusqu’à ce que l’homme reconnaisse « la manifestation de la Parole dans la chair », et alors les exigences envers l’homme deviennent encore plus élevées, et les exigences envers l’homme de rendre témoignage deviennent encore plus élevées. Plus l’homme est capable de véritablement coopérer avec Dieu, plus il glorifie Dieu. La coopération de l’homme est le témoignage qui est exigé de l’homme, et le témoignage qu’il porte est la pratique de l’homme. Et donc, que le travail de Dieu produise l’effet attendu ou non et qu’il y ait un vrai témoignage ou non, cela est inextricablement lié à la coopération et au témoignage de l’homme. Lorsque le travail sera terminé, c’est-à-dire quand toute la gestion de Dieu aura atteint sa fin, il sera exigé de l’homme qu’il rende un témoignage plus élevé, et quand le travail de Dieu arrivera à son terme, la pratique et l’entrée de l’homme atteindront leur zénith. Dans le passé, l’homme était tenu de se conformer à la loi et aux commandements et devait être patient et humble. Aujourd’hui, l’homme est tenu d’obéir à tous les arrangements de Dieu et d’avoir un amour suprême pour Dieu, et finalement est tenu de toujours aimer, même dans la tribulation. Ces trois étapes sont les exigences que Dieu présente à l’homme, étape par étape, tout au long de Sa gestion. Chaque étape de l’œuvre de Dieu va plus loin que la précédente, et à chaque étape les exigences envers l’homme sont plus profondes que la précédente, et de cette façon, toute la gestion de Dieu prend forme progressivement. C’est précisément parce que les exigences envers l’homme sont toujours plus élevées que le tempérament de l’homme est toujours plus conforme aux normes requises par Dieu, et ce n’est qu’alors seulement que l’ensemble de l’humanité s’éloigne progressivement de l’influence de Satan jusqu’au temps où l’œuvre de Dieu arrive à sa fin, et que l’ensemble de l’humanité est sauvée de l’influence de Satan. Lorsque ce moment arrivera, l’œuvre de Dieu aura atteint sa fin et la coopération de l’homme avec Dieu dans le but de réaliser des changements dans son tempérament se terminera, et l’ensemble de l’humanité vivra dans la lumière de Dieu. À partir de ce moment, il n’y aura plus de rébellion ni d’opposition à Dieu. Dieu n’exigera plus rien de l’homme, et il y aura une coopération plus harmonieuse entre l’homme et Dieu, une coopération qui sera la vie de l’homme et de Dieu ensemble. La vie qui vient après la gestion de Dieu a été terminée et l’homme a été entièrement sauvé par Dieu des griffes de Satan. Ceux qui ne peuvent pas suivre les pas de Dieu de près sont incapables d’atteindre une telle vie. Ils se seront abaissés dans les ténèbres où ils pleureront et grinceront des dents ; ce sont des gens qui croient en Dieu, mais ne Le suivent pas, qui croient en Dieu, mais n’obéissent pas à tout Son travail.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 15)

Tout au long de l’œuvre de gestion, l’œuvre la plus importante est de sauver l’homme de l’influence de Satan. L’œuvre essentielle est la conquête complète de l’homme corrompu, rétablissant ainsi la vénération originelle de Dieu dans le cœur de l’homme conquis, et lui permettant de parvenir à une vie normale, c’est-à-dire la vie normale d’une créature de Dieu. Cette œuvre est cruciale, et est au cœur de l’œuvre de gestion. Dans les trois étapes de l’œuvre du salut, la première étape du travail de l’ère de la Loi était loin du centre du travail de gestion ; il n’avait qu’une légère ressemblance avec l’œuvre du salut et n’était pas le début de l’œuvre du salut de Dieu, sauver l’homme du domaine de Satan. La première étape du travail a été accomplie directement par l’Esprit, car, en vertu de la loi, l’homme ne savait que se conformer à la loi et ne connaissait pas bien la vérité, et aussi parce que le travail à l’ère de la Loi n’impliquait pas un changement dans le tempérament de l’homme, encore moins un souci de sauver l’homme du domaine de Satan. Ainsi l’Esprit de Dieu a complété cette étape très simple du travail qui ne concernait pas le tempérament de l’homme corrompu. Cette étape du travail n’avait que peu de rapport avec l’essence de la gestion ni avec le travail officiel du salut de l’homme, et donc ne requérait pas que Dieu devienne chair pour faire personnellement Son travail. Le travail accompli par l’Esprit est implicite et insondable. Il est terrible et l’homme ne peut s’en approcher ; il ne revient pas à l’Esprit de faire directement l’œuvre du salut et de donner directement la vie à l’homme. Le plus approprié pour l’homme, c’est de transformer le travail de l’Esprit afin de le rapprocher de l’homme, c’est-à-dire que ce qui est le plus approprié pour l’homme, c’est que Dieu devienne une personne normale, ordinaire, pour faire Son travail. Ceci exige que Dieu soit incarné pour remplacer le travail de l’Esprit, et pour l’homme, il n’y a aucun moyen plus approprié pour Dieu de travailler. De ces trois étapes de travail, deux étapes sont réalisées par la chair, et ces deux étapes sont les phases clés du travail de gestion. Les deux incarnations sont mutuellement complémentaires et se complètent l’une l’autre. La première étape de l’incarnation de Dieu a jeté les bases pour la deuxième étape, et on peut dire que les deux incarnations de Dieu forment un tout et ne sont pas incompatibles entre elles. Ces deux étapes de l’œuvre de Dieu sont menées par Dieu dans Son identité incarnée parce qu’elles sont très importantes pour tout le travail de gestion. On pourrait presque dire que, sans le travail des deux incarnations de Dieu, tout le travail de gestion aurait abouti à un point mort, et le travail consistant à sauver l’humanité ne serait que vaines paroles. La valeur de ce travail est fondée sur les besoins de l’humanité, sur la réalité de la dépravation de l’humanité et sur la gravité de la désobéissance de Satan et de sa perturbation du travail. La qualité de celui qui est à la hauteur de la tâche est fondée sur la nature du travail accompli par l’ouvrier, et sur l’importance du travail. En ce qui concerne l’importance de ce travail et la méthode de travail à adopter – travail accompli directement par l’Esprit de Dieu, travail accompli par le Dieu incarné ou le travail accompli par l’homme – le premier à être éliminé est le travail accompli par l’homme, et, en fonction de la nature du travail et de la nature du travail de l’Esprit par rapport à celui de la chair, il est finalement décidé que le travail accompli par la chair est plus bénéfique pour l’homme que le travail accompli directement par l’Esprit, et offre plus d’avantages. Telle était la pensée de Dieu au moment de décider si le travail devait être fait par l’Esprit ou par la chair. Chaque étape du travail a une signification et un fondement. Elles ne sont pas des imaginations sans fondement ni ne sont réalisées de manière arbitraire ; elles ont une certaine sagesse. Telle est la vérité derrière tout le travail de Dieu. En particulier, le plan de Dieu est encore plus présent dans un tel grand travail que dans le fait que le Dieu incarné travaille personnellement parmi les hommes. Et donc, la sagesse de Dieu et la totalité de Son être se reflètent dans chacune de Ses actions, dans Sa pensée et dans Son idée quand Il travaille ; ceci est l’être de Dieu, concrètement et systématiquement. L’homme a de la difficulté à imaginer ces idées et ces pensées subtiles, à croire en elles et aussi à les connaître. L’homme accomplit son travail selon un principe général qui, pour l’homme, est très satisfaisant. Pourtant, par rapport à l’œuvre de Dieu, la disparité est tout simplement trop grande ; bien que les actes de Dieu soient grands et l’œuvre de Dieu d’une ampleur magnifique, des détails minutieux, une planification et des arrangements précis inimaginables à l’homme restent invisibles. Chaque étape de Son travail est non seulement fondée sur des principes, mais contient aussi beaucoup de choses qui ne peuvent être articulées par le langage humain, et ce sont des choses qui sont invisibles à l’homme. Que ce soit un travail de l’Esprit ou un travail de Dieu incarné, le travail s’inspire des plans de Son œuvre. Il ne travaille pas sans fondement et ne fait pas un travail insignifiant. Quand l’Esprit travaille directement, Il adopte les objectifs de Dieu incarné, et quand Il devient homme (c’est-à-dire, quand Il transforme Son enveloppe extérieure) pour travailler, c’est encore plus selon Son but. Pour quelle autre raison changerait-Il promptement Son identité ? Pourquoi deviendrait-Il promptement une personne qui est considérée comme servile et qui est persécutée ?

Extrait de « L’humanité corrompue a davantage besoin du salut du Dieu incarné», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 16)

L’œuvre réalisée à présent a fait progresser l’œuvre de l’ère de la Grâce ; c’est-à-dire que l’œuvre sous la totalité du plan de gestion de six mille ans a avancé. Bien que l’ère de la Grâce soit terminée, l’œuvre de Dieu a évolué. Pourquoi est-ce que Je ne cesse de répéter que cette étape de l’œuvre est bâtie sur l’ère de la Grâce et l’ère de la Loi ? Cela signifie que l’œuvre de ce jour est une suite de l’œuvre réalisée à l’ère de la Grâce et une avancée par rapport à celle réalisée à l’ère de la Loi. Les trois étapes sont intimement interconnectées et chaque maillon de la chaîne est fermement rattaché au suivant. Pourquoi est-ce que Je dis également que cette étape de l’œuvre est bâtie sur celle réalisée par Jésus ? En supposant que cette étape n’était pas bâtie sur l’œuvre réalisée par Jésus, une autre crucifixion devrait avoir lieu à cette étape et l’œuvre de rédemption de l’étape précédente devrait être entièrement réalisée à nouveau. Cela n’aurait aucun sens. Et ainsi, cela ne signifie pas que l’œuvre est complètement terminée, mais que l’ère a avancé et que le niveau de l’œuvre a été élevé à un niveau encore plus haut qu’avant. On peut dire que cette étape de l’œuvre est bâtie sur la fondation de l’ère de la Loi et sur le rocher de l’œuvre de Jésus. L’œuvre est bâtie étape par étape et cette étape n’est pas un nouveau départ. Seule la combinaison des trois étapes de l’œuvre peut être considérée comme étant le plan de gestion de six mille ans. L’œuvre de cette étape est réalisée sur la fondation de l’œuvre de l’ère de la Grâce. Si ces deux étapes de l’œuvre n’étaient pas liées, alors pourquoi la crucifixion n’est-elle pas répétée à cette étape ? Pourquoi ne supporté-Je pas les péchés de l’homme, mais, au lieu de cela, viens-Je juger et châtier l’homme directement ? Si Mon œuvre consistant à juger et à châtier l’homme et le fait que Je vienne maintenant sans avoir été conçu du Saint-Esprit n’avaient pas suivi la crucifixion, alors Je n’aurais pas été apte à juger et à châtier l’homme. C’est précisément parce que Je ne forme qu’un avec Jésus que Je viens directement pour châtier et juger l’homme. L’œuvre à cette étape est entièrement bâtie sur l’œuvre de l’étape précédente. C’est pourquoi seule une œuvre de ce genre peut amener l’homme, pas à pas, au salut. Jésus et Moi venons d’un seul Esprit. Même si Nous ne sommes pas liés dans Nos chairs, Nos Esprits ne forment qu’un ; même si le contenu de ce que Nous faisons et l’œuvre que Nous assumons ne sont pas identiques, Nous sommes semblables en essence ; nos chairs revêtent des apparences différentes, mais cela est dû au changement d’ère et aux exigences différentes de Notre œuvre ; Nos ministères ne sont pas similaires, donc l’œuvre que Nous façonnons et le tempérament que Nous révélons à l’homme sont également différents. C’est la raison pour laquelle ce que l’homme voit et comprend en ce jour est différent de ce qu’il en était dans le passé ; il en est ainsi en raison du changement d’ère. Car malgré toutes les différences de genre et d’apparence de Leurs chairs, et bien qu’Ils ne proviennent pas de la même famille, encore moins de la même période, Leurs Esprits ne forment pourtant qu’un. Car bien que Leurs chairs ne partagent ni lien du sang ni lien de parenté quels qu’ils soient, on ne peut nier qu’Ils sont l’incarnation de Dieu à deux époques différentes. Le fait qu’Ils soient les chairs incarnées de Dieu est une vérité irréfutable, même s’Ils ne sont pas de la même lignée et ne partagent pas un langage humain commun (l’un était un homme qui parlait la langue des Juifs et l’autre une femme qui parle exclusivement le chinois). C’est pour ces raisons qu’Ils ont vécu dans des pays différents pour réaliser l’œuvre qu’il incombe à chacun de réaliser, et aussi à des époques différentes. Bien qu’Ils soient le même Esprit, possèdent la même essence, il n’y a absolument pas de ressemblance parfaite dans l’enveloppe extérieure de Leurs chairs. Tout ce qu’Ils partagent est la même humanité, mais en ce qui concerne l’apparence de Leurs chairs et les circonstances de Leur naissance, Ils sont différents. Ces éléments n’ont pas d’impact sur Leur œuvre respective ou sur la connaissance qu’a l’homme à Leur sujet, car en fin de compte, Ils sont le même Esprit et personne ne peut Les séparer. Même s’Ils ne sont pas liés par le sang, Leurs êtres entiers sont pris en charge par Leurs Esprits, ce qui leur assigne une œuvre différente à des périodes différentes et assigne Leurs Chairs à des lignées différentes. L’Esprit de l’Éternel n’est pas le père de l’Esprit de Jésus et l’Esprit de Jésus n’est pas le fils de l’Esprit de l’Éternel. Ils ne sont qu’un seul et même Esprit. De même que le Dieu incarné d’aujourd’hui et Jésus. Bien qu’Ils ne soient pas lés par le sang, Ils ne sont qu’un ; c’est parce que Leurs Esprits ne sont qu’un. Dieu peut réaliser l’œuvre de miséricorde et de bonté, ainsi que celle du jugement juste et du châtiment de l’homme, et celle appelant la malédiction sur l’homme ; et finalement, Il peut réaliser l’œuvre de destruction du monde et de punition des méchants. Ne fait-Il pas tout cela Lui-même ? Cela n’est-il pas la toute-puissance de Dieu ? Il a été capable à la fois de promulguer des lois pour l’homme et de lui édicter des commandements, et Il a aussi été capable de guider les premiers Israélites à vivre leur vie sur terre et de les aider à construire le temple et les autels, retenant tous les Israélites sous Sa domination. En S’appuyant sur Son autorité, Il a vécu sur terre avec le peuple d’Israël pendant deux mille ans. Les Israélites n’ont pas osé se rebeller contre Lui ; tous ont révéré l’Éternel et ont observé Ses commandements. C’était l’œuvre qui a été réalisée en S’appuyant sur Son autorité et Sa toute-puissance. Alors, pendant l’ère de la Grâce, Jésus est venu pour racheter l’ensemble de l’humanité déchue (et pas seulement les Israélites). Il a montré miséricorde et bonté envers l’homme. Le Jésus que l’homme a vu à l’ère de la Grâce était plein de bonté et était toujours aimant envers l’homme, car Il était venu pour sauver l’humanité du péché. Il a été capable de pardonner aux hommes leurs péchés jusqu’à ce que Sa crucifixion rachète complètement l’humanité du péché. Pendant cette période, Dieu est apparu devant l’homme avec miséricorde et bonté ; c’est-à-dire qu’Il est devenu un sacrifice d’expiation pour l’homme et a été crucifié pour les péchés de l’homme afin qu’il soit pardonné pour l’éternité. Il était miséricordieux, compatissant, constant et aimant. Et tous ceux qui ont suivi Jésus à l’ère de la Grâce ont cherché à être constants et aimants en toutes choses. Ils ont souffert pendant longtemps, mais n’ont jamais répliqué même lorsqu’ils étaient battus, maudits ou lapidés. Mais il ne peut plus en être ainsi pendant l’étape finale. De la même façon, même si Leurs Esprits étaient un, l’œuvre de Jésus et l’œuvre de l’Éternel n’étaient pas entièrement identiques. L’œuvre de l’Éternel n’avait pas pour but de mettre fin à l’ère, mais de la guider, introduisant la vie de l’homme sur terre. Cependant, l’œuvre actuellement en cours est la conquête de ceux qui, dans les nations païennes, ont été profondément corrompus, et de guider non pas seulement les élus de Dieu en Chine, mais l’univers entier et toute l’humanité. Il peut te sembler que cette œuvre n’est réalisée qu’en Chine, mais en fait, elle a déjà commencé à se répandre à l’étranger. Comment se fait-il que les étrangers cherchent constamment le vrai chemin ? La raison en est que l’Esprit a déjà commencé l’œuvre et les paroles qui sont actuellement prononcées S’adressent aux gens à travers tout l’univers. De cette façon, la moitié de l’œuvre est déjà en cours. Depuis la création du monde jusqu’à ce jour, l’Esprit de Dieu a mis en marche cette grande œuvre et, de plus, a réalisé différentes œuvres au cours de différentes ères et dans différentes nations. Les personnes de chaque ère voient en Lui un tempérament différent qui est naturellement révélé à travers les différentes œuvres qu’Il réalise. Il est Dieu, plein de miséricorde et de bonté ; Il est le sacrifice d’expiation pour l’homme et le berger de l’homme ; mais Il est aussi le jugement, le châtiment et la malédiction de l’homme. Il a pu conduire l’homme à vivre sur terre pendant deux mille ans et Il a pu aussi racheter du péché l’humanité corrompue. Aujourd’hui, Il est aussi capable de conquérir l’humanité qui ne Le connaît pas et de la faire se prosterner sous Sa domination, de sorte que tous se soumettent à Lui entièrement. Finalement, Il consumera tout ce qui est Souillé et injuste dans les hommes à travers l’univers, pour leur montrer qu’Il n’est pas seulement un Dieu miséricordieux et aimant, pas seulement un Dieu de sagesse et de merveilles, pas seulement un Dieu saint, mais encore davantage, un Dieu qui juge l’homme. Envers les méchants de l’humanité, Il est flamme, jugement et punition ; envers ceux qui doivent être rendus parfaits, Il est tribulation, épurement et épreuve, ainsi que réconfort, nourriture, provision de paroles, traitement et émondage. Et envers ceux qui sont éliminés, Il est punition et aussi rétribution.

Extrait de « Les deux incarnations sont l’accomplissement de la signification de l’incarnation», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 17)

Après avoir accompli Son œuvre de 6 000 ans jusqu’à nos jours, Dieu a déjà révélé plusieurs de Ses actes, dont l’objet principal était de vaincre Satan et d’apporter le salut à l’humanité tout entière. Il saisit cette occasion pour permettre à toutes choses dans le ciel, toutes choses sur la terre, toutes choses dans les mers ainsi que tout dernier objet de la création de Dieu sur la terre de voir la toute-puissance de Dieu et de voir tous les actes de Dieu. Il saisit l’occasion de la défaite de Satan pour révéler tous Ses actes à l’humanité et rendre les gens capables de Le louer et d’exalter Sa sagesse d’avoir vaincu Satan. Tout sur la terre, dans le ciel et dans les mers Lui confère la gloire, Loue Sa toute-puissance, loue tous Ses actes et acclame Son saint nom. C’est la preuve de Sa victoire sur Satan ; c’est la preuve de Sa conquête de Satan ; plus important encore, c’est la preuve de Son salut de l’humanité. L’ensemble de la création de Dieu Lui donne la gloire, Le loue pour avoir vaincu Son ennemi et pour Son retour victorieux et Le loue comme le grand Roi victorieux. Son but n’est pas simplement de vaincre Satan, et donc Son œuvre a continué pendant 6 000 ans. Il utilise la défaite de Satan pour sauver l’humanité ; Il utilise la défaite de Satan pour révéler tous Ses actes et révéler toute Sa gloire. Il obtiendra la gloire, et toute la multitude des anges verra toute Sa gloire. Les messagers du ciel, les humains sur la terre et toute la création sur la terre verront la gloire du Créateur. C’est l’œuvre qu’Il fait. Toute Sa création dans le ciel et sur la terre verra Sa gloire, et Il reviendra triomphalement après avoir totalement vaincu Satan et amènera l’humanité à Le louer. Il va donc réaliser ces deux aspects avec succès. À la fin, toute l’humanité sera conquise par Lui, et Il écrasera quiconque résiste ou se rebelle, c’est-à-dire, Il écrasera tous ceux qui appartiennent à Satan.

Extrait de « Vous devez savoir comment l’humanité tout entière s’est développée jusqu’à ce jour», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 18)

L’œuvre que l’Éternel a réalisée parmi les Israélites a établi au sein de l’humanité le lieu de l’origine terrestre de Dieu, qui était aussi le lieu sacré où Il était présent. Il a circonscrit Son œuvre au peuple d’Israël. Dans un premier temps, Il n’a pas travaillé en dehors d’Israël ; Il a plutôt choisi des gens qu’Il a trouvé appropriés afin de restreindre le champ d’action de Son œuvre. Israël est le lieu où Dieu a créé Adam et Ève et, de la poussière de ce lieu, l’Éternel a fait l’homme ; cet endroit est devenu la base de Son œuvre sur la terre. Les Israélites, qui étaient les descendants de Noé et aussi les descendants d’Adam, ont été la fondation humaine de l’œuvre de l’Éternel sur la terre.

À l’époque, la signification, le but et les étapes de l’œuvre de l’Éternel en Israël étaient de commencer Son œuvre sur toute la terre, s’étendant progressivement aux nations païennes à partir de son centre en Israël. C’est le principe suivant lequel Il travaille à travers l’univers – établir un modèle, puis l’élargir jusqu’à ce que tous les peuples de l’univers aient accepté Son évangile. Les premiers Israélites étaient les descendants de Noé. Ces gens avaient seulement le souffle de l’Éternel et en savaient assez pour subvenir à leurs besoins essentiels de la vie, mais ils ne savaient pas quel genre de Dieu était l’Éternel, pas plus qu’ils ne connaissaient Sa volonté pour l’homme, et encore moins comment ils devaient révérer le Seigneur de toute la création. Quant à savoir à quelles règles et lois ils devaient obéir ou quel devoir les êtres créés devaient accomplir pour le Créateur, les descendants d’Adam n’en savaient rien. Tout ce qu’ils savaient, c’est que le mari devait suer et travailler dur pour nourrir sa famille et que la femme devait se soumettre à son mari et perpétuer la race des humains que l’Éternel avait créée. En d’autres termes, de tels gens, qui avaient seulement le souffle de l’Éternel et Sa vie, ne savaient pas de tout comment suivre les lois de Dieu ou comment satisfaire le Seigneur de toute la création. Ils comprenaient bien trop peu de choses. Donc, même s’il n’y avait rien de malhonnête ou de rusé dans leur cœur et même s’ils éprouvaient rarement de la jalousie et ne se disputaient pas, néanmoins, ils ne connaissaient pas ou ne comprenaient pas l’Éternel, le Seigneur de toute la création. Ces ancêtres de l’homme se contentaient de manger les choses de l’Éternel et de profiter des choses de l’Éternel, mais ils ne savaient pas révérer l’Éternel ; ils ne savaient pas que l’Éternel est Celui qu’ils devaient adorer à genoux. Alors, comment pouvaient-ils être appelés Ses créatures ? Si tel était le cas, que dire des paroles : « L’Éternel est le Seigneur de toute la création » et « Il a créé l’homme pour que l’homme puisse Le manifester, Le glorifier et Le représenter » ? N’auraient-elles pas été prononcées en vain ? Comment des hommes qui n’ont aucune vénération pour l’Éternel pourraient-ils devenir un témoignage de Sa gloire ? Comment pourraient-ils devenir une manifestation de Sa gloire ? Les paroles de l’Éternel : « J’ai créé l’homme à Mon image » ne deviendraient-elles pas alors une arme entre les mains de Satan, le malin ? Ces paroles ne deviendraient-elles pas alors un signe d’humiliation pour la création de l’homme par l’Éternel ? Afin de terminer cette étape de l’œuvre, l’Éternel, après la création de l’humanité, ne l’a pas instruite ni guidée, depuis l’époque Adam à celle de Noé. Au contraire, ce n’est qu’après le déluge qui a détruit le monde qu’Il a réellement commencé à guider les Israélites, qui étaient les descendants de Noé, et aussi d’Adam. Son œuvre et Ses déclarations en Israël ont donné une direction à tous les hommes d’Israël alors qu’ils vivaient dans tout le pays d’Israël et, ainsi, ont montré à l’humanité que l’Éternel était non seulement capable de souffler dans l’homme un souffle afin qu’il reçoive de Lui la vie et qu’il s’élève de la poussière, transformé en un être humain créé, mais qu’Il pouvait aussi détruire l’humanité par les flammes, maudire l’humanité et utiliser Sa verge pour gouverner l’humanité. De même, ils ont vu aussi que l’Éternel pouvait guider la vie de l’homme sur terre et parler et travailler dans l’humanité selon les heures du jour et de la nuit. Il a fait l’œuvre seulement pour que Ses créatures puissent savoir que l’homme venait de la poussière qu’Il avait prise et que, en plus, l’homme avait été créé par Lui. En outre, la raison de l’œuvre qu’Il a commencée en Israël était que les autres peuples et nations (qui, en fait, n’étaient pas séparés d’Israël, mais s’étaient détachés des Israélites, étaient pourtant toujours des descendants d’Adam et Ève) puissent recevoir d’Israël l’évangile de l’Éternel, de sorte que toutes les créatures de l’univers pourraient être capables de Le révérer et de Le considérer comme grand. Si l’Éternel n’avait pas commencé Son œuvre en Israël, mais, plutôt, ayant créé l’humanité, l’avait laissée mener une vie sans souci sur la terre, alors, dans ce cas, en raison de la nature physique de l’homme (« nature » signifie que l’homme ne peut jamais connaître les choses qu’il ne peut pas voir, c’est-à-dire qu’il ne sait pas que l’Éternel a créé l’humanité, encore moins pourquoi Il l’a créée), l’homme ne saurait jamais que l’Éternel a créé l’humanité et qu’Il est le Seigneur de toute la création. Si l’Éternel avait créé l’homme et l’avait placé sur la terre et S’était tout simplement lavé les mains et était parti plutôt que de rester parmi les hommes pour les diriger pendant une certaine période, alors toute l’humanité serait retournée au néant ; même le ciel et la terre et toutes les choses qu’Il a créés, y compris toute l’humanité, seraient retournés au néant et, en plus, auraient été foulés aux pieds par Satan. Ainsi, la volonté de l’Éternel selon laquelle « sur la terre, c’est-à-dire au milieu de Sa création, Il devrait avoir un endroit où résider, un lieu saint » aurait été brisée. Et donc, après avoir créé les hommes, qu’Il ait pu rester au milieu d’eux pour les guider dans leur vie et leur parler depuis cette place au milieu d’eux, tout cela avait le but de réaliser Son désir et d’accomplir Son plan. L’œuvre de Dieu en Israël n’avait que le but d’exécuter le plan qu’Il avait mis en place avant Sa création de toutes choses, et donc Son œuvre, d’abord parmi les Israélites, et Sa création de toutes choses n’étaient pas en contradiction l’une avec l’autre, mais les deux étaient pour Sa gestion, Son œuvre et Sa gloire, approfondissant aussi le sens de Sa création de l’humanité. Il a guidé la vie des hommes sur la terre pendant deux mille ans après Noé, au cours desquels Il leur a appris à comprendre comment révérer l’Éternel, le Seigneur de toutes choses, comment se comporter et comment vivre leur vie, et surtout, comment agir comme des témoins de l’Éternel, Lui obéir, Le révérer, et même Le louer avec de la musique comme David et ses prêtres.

Extrait de « L’œuvre à l’ère de la Loi», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 19)

Avant les deux mille ans au cours desquels l’Éternel a réalisé Son œuvre, les hommes ne savaient rien et presque toute l’humanité a dégénéré dans la profondeur de la débauche et de la corruption qui ont précédé le déluge ; l’Éternel n’habitait pas leur cœur, et Son chemin n’y était pas non plus. Ils n’ont jamais compris l’œuvre que l’Éternel allait accomplir ; ils manquaient de raison, et encore plus de connaissance, ils étaient comme des machines qui respirent, ignorants de l’homme, de Dieu, du monde et de la vie aussi. Sur la terre, ils se sont beaucoup livrés à la séduction comme le serpent, et ont dit beaucoup de choses qui offensaient l’Éternel, mais, parce qu’ils étaient ignorants, l’Éternel ne les a pas châtiés ni disciplinés. Après le déluge, quand Noé était âgé de 601 ans, l’Éternel est officiellement apparu à Noé et les a guidés, lui et sa famille, le conduisant, ainsi que les oiseaux et les bêtes qui avaient survécu au déluge, et ses descendants jusqu’à la fin de l’ère de la Loi, pendant 2 500 ans. Il a été officiellement à l’œuvre en Israël pendant 2 000 ans, et la période pendant laquelle Il était à l’œuvre à la fois en Israël et à l’extérieur de celui-ci était de 500 ans, ce qui fait en tout 2 500 ans. Pendant cette période, Il a enseigné aux Israélites que pour servir l’Éternel, ils devaient construire un temple et porter des habits de prêtres et marcher pieds nus dans le temple à l’aube de peur que leurs chaussures souillent le temple et que le feu soit lancé sur eux du haut du temple et les brûle à les faire mourir. Ils ont fait leur devoir et se sont soumis aux plans de l’Éternel. Ils ont prié l’Éternel dans le temple et, après qu’ils ont été inspirés par l’Éternel, c’est-à-dire après que l’Éternel leur a parlé, ils ont conduit le peuple et lui ont appris qu’il devait révérer l’Éternel, leur Dieu. Et l’Éternel leur a dit qu’ils devaient construire un temple et un autel, et qu’au temps fixé par l’Éternel, c’est-à-dire, à la Pâque, ils devaient préparer des veaux et des agneaux nouveau-nés en sacrifices sur l’autel pour servir l’Éternel, afin de les modérer et de mettre la révérence envers l’Éternel dans leur cœur. Leur obéissance à cette loi servirait à mesurer leur fidélité à l’Éternel. L’Éternel a également institué le jour du sabbat pour eux, le septième jour de Sa création. Il a fait du jour suivant le premier jour, une journée pour qu’ils louent l’Éternel, Lui offrent des sacrifices et jouent de la musique pour Lui. Ce jour-là, l’Éternel a rassemblé tous les prêtres pour diviser les sacrifices sur l’autel pour que le peuple les mange afin qu’ils puissent jouir des sacrifices offerts à l’Éternel. Et l’Éternel a dit qu’ils étaient bénis et avaient une part avec Lui et qu’ils étaient Ses élus (ce qui était l’alliance de l’Éternel avec les Israélites). Voilà pourquoi, jusqu’à ce jour, le peuple d’Israël dit toujours que l’Éternel est son Dieu à lui seul, et non le Dieu des autres peuples.

Extrait de « L’œuvre à l’ère de la Loi», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 20)

Au cours de l’ère de la Loi, l’Éternel a institué de nombreux commandements que Moïse devait transmettre aux Israélites qui l’ont suivi hors d’Égypte. L’Éternel a donné ces commandements aux Israélites, des commandements qui étaient sans rapport avec les Égyptiens, qui étaient destinés à retenir les Israélites et étaient Ses exigences pour eux. Qu’un homme observe le sabbat ou non, qu’il respecte ses parents ou non, qu’il adore des idoles ou non, et ainsi de suite, tels étaient les principes par lesquels un homme était jugé pécheur ou juste. Qu’un homme soit frappé par le feu de l’Éternel ou lapidé à mort, ou qu’il reçoive la bénédiction de l’Éternel était déterminé selon son obéissance à ces commandements. Ceux qui ne respectaient pas le sabbat étaient lapidés à mort. Ces sacrificateurs qui n’observaient pas le sabbat étaient frappés par le feu de l’Éternel. Ceux qui ne manifestaient pas de respect pour leurs parents étaient lapidés à mort. Tout cela a été recommandé par l’Éternel. L’Éternel a établi Ses commandements et Ses lois afin que, pendant qu’Il conduisait leur vie, les gens écoutent et obéissent à Sa parole et ne se rebellent pas contre Lui. Il a utilisé ces lois pour contrôler la race humaine nouvellement née, pour jeter les bases de Son œuvre future. Et ainsi, à cause de l’œuvre que l’Éternel a accomplie, la première ère a été appelée l’ère de la Loi. Bien que l’Éternel ait beaucoup parlé et beaucoup travaillé, Il ne les a guidés que de manière positive, enseignant à ces hommes ignorants comment être humains, comment vivre, comment comprendre la voie de l’Éternel. En grande partie, l’œuvre qu’Il a réalisée était destinée à permettre aux gens d’observer Son chemin et de suivre Sa Loi. L’œuvre a été réalisée sur des gens qui étaient superficiellement corrompus ; elle ne concernait pas la transformation du tempérament ou la croissance dans la vie. Il ne Se souciait que d’utiliser les lois pour restreindre et contrôler les gens. Pour les Israélites de cette époque, l’Éternel était simplement un Dieu dans le temple, un Dieu dans les cieux. Il était une colonne de nuée, une colonne de feu. Tout ce que l’Éternel exigeait d’eux, c’était d’obéir à ce que les gens connaissent aujourd’hui comme Ses lois et Ses commandements – on pourrait même dire des règles –, parce que l’œuvre de l’Éternel n’avait pas pour objectif de les changer, mais de leur donner plus de choses que l’homme devrait avoir, de les instruire de Sa propre bouche, parce que, après avoir été créé, l’homme ne savait rien de ce qu’il devrait posséder. Ainsi, l’Éternel leur a donné les choses qu’ils devraient posséder pour leur vie sur terre, faisant en sorte que les hommes qu’Il avait conduits surpassent leurs ancêtres, Adam et Ève, parce que ce que l’Éternel leur a donné était plus que ce qu’Il avait donné à Adam et Ève au début. Quoi qu’il en soit, l’œuvre de l’Éternel en Israël avait seulement pour but de guider les hommes et de faire que les hommes reconnaissent leur Créateur. Il ne les a pas vaincus ou changés, mais les a simplement guidés. C’est la somme de l’œuvre de l’Éternel à l’ère de la Loi. C’est le contexte, la vraie histoire, l’essence de Son œuvre sur toute la terre d’Israël, et le début de Ses six mille ans de travail – maintenir un contrôle sur l’humanité par la main de l’Éternel. De ce contexte a découlé plus de travail dans Son plan de gestion de six mille ans.

Extrait de « L’œuvre à l’ère de la Loi», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 21)

Au commencement, guider l’homme dans l’ère de la Loi de l’Ancien Testament, c’était comme guider la vie d’un enfant. L’humanité primitive venait de naître de l’Éternel ; c’était les Israélites. Ils ne savaient pas comment révérer Dieu ou vivre sur la terre. Ce qui veut dire que l’Éternel a créé l’humanité, c’est-à-dire qu’Il a créé Adam et Ève, mais qu’Il ne leur a pas donné les facultés de comprendre comment révérer l’Éternel ou suivre les lois de l’Éternel sur la terre. Sans la supervision directe de l’Éternel, personne ne pouvait apprendre cela directement, car l’homme, au commencement, ne possédait pas de telles facultés. L’homme savait seulement que l’Éternel était Dieu, mais de ce qu’il en était de la manière de Le révérer, du genre de conduite à adopter pour Le révérer, de l’esprit qu’il fallait avoir pour Le révérer ou de ce qu’il fallait Lui offrir en signe de révérence, l’homme n’en avait absolument aucune idée. L’homme savait seulement comment profiter de ce dont il pouvait tirer profit parmi toutes les choses créées par l’Éternel, mais concernant le genre de vie qui convenait à une créature de Dieu sur la terre, l’homme n’en savait rien du tout. Sans quelqu’un pour l’instruire, sans quelqu’un pour la guider personnellement, cette humanité n’aurait jamais mené la vie qui convenait à l’humanité, mais aurait seulement été furtivement maintenue en captivité par Satan. L’Éternel a créé l’humanité, ce qui veut dire qu’Il a créé les ancêtres de l’humanité, Ève et Adam, mais qu’Il ne leur a pas décerné plus d’intelligence ou de sagesse. Même s’ils vivaient déjà sur la terre, ils ne comprenaient presque rien. Et donc, l’œuvre de l’Éternel consistant à créer l’humanité était seulement à moitié finie et était loin d’être terminée. Il avait seulement formé un modèle de l’homme à partir de la poussière de la terre et lui avait donné Son souffle, mais Il n’avait pas donné à l’homme la volonté suffisante pour Le révérer. Au commencement, l’homme n’avait pas l’esprit à Le révérer ou à Le craindre. L’homme savait seulement comment écouter Ses paroles, mais ignorait les connaissances de base de la vie sur la terre et les règles normales de la vie humaine. Et donc, même si l’Éternel a créé l’homme et la femme, et a terminé Son projet de sept jours, Il n’a pas du tout achevé la création de l’homme, car l’homme n’était qu’une coque et manquait de la réalité d’être humain. L’homme savait seulement que c’était l’Éternel qui avait créé l’humanité, mais il n’avait pas la moindre idée de la façon d’observer les paroles et les lois de l’Éternel. Et donc, après que l’humanité est venue à l’existence, l’œuvre de l’Éternel était loin d’être terminée. Il devait encore entièrement guider l’humanité pour qu’elle se présente devant Lui, afin qu’elle puisse être capable de vivre sur la terre et de Le révérer, et qu’elle puisse être capable, suivant Sa direction, d’entrer sur le bon chemin d’une vie humaine normale sur la terre. De cette façon seulement l’œuvre qui avait été principalement réalisée sous le nom de l’Éternel a-t-elle été achevée ; c’est-à-dire que de cette façon seulement l’œuvre de la création du monde par l’Éternel a été conclue. Et donc, puisqu’Il avait créé l’humanité, Il devait guider la vie de l’humanité sur la terre pendant plusieurs milliers d’années, afin que l’humanité puisse respecter Ses décrets et Ses lois, et participer à toutes les activités d’une vie humaine normale sur la terre. Alors seulement l’œuvre de l’Éternel a-t-elle été entièrement complète.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3)», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 22)

L’œuvre que Jésus a réalisée était conforme aux besoins de l’homme à cette ère. Sa tâche était de racheter l’humanité, de lui pardonner ses péchés, et ainsi, tout Son tempérament était humilité, patience, amour, piété, tolérance, miséricorde et bienveillance. Il a apporté grâce et bénédictions en abondance à l’humanité, et toutes les choses dont les hommes pouvaient effectivement jouir ; Il les leur donna pour leur plaisir : paix et bonheur, Sa tolérance et Son amour, Sa miséricorde et Sa bienveillance. À cette époque-là, le nombre important de plaisirs auxquels les hommes étaient confrontés – le sentiment de paix et de sécurité intérieures, l’impression d’apaisement dans leur esprit et leur dépendance à l’égard de Jésus le Sauveur – ont peuplé toute l’ère dans laquelle ils vivaient. À l’ère de la Grâce, l’homme avait déjà été corrompu par Satan. Ainsi, afin de pouvoir produire un effet, réussir l’œuvre de rédemption de toute l’humanité exigeait de la grâce en abondance, une tolérance et une patience infinies, et plus encore, une offrande appropriée pour expier les péchés de l’humanité. Ce que l’humanité a vu à l’ère de la Grâce était simplement Mon offrande pour l’expiation des péchés de l’humanité : Jésus. Tout ce que les hommes savaient, c’était que Dieu pouvait être miséricordieux et tolérant, et tout ce qu’ils voyaient était la miséricorde et la bienveillance de Jésus. Tout cela était ainsi parce qu’ils étaient nés à l’ère de la Grâce. Et par conséquent, avant de pouvoir être rachetés, ils devaient jouir de la diversité des grâces accordées par Jésus afin d’en tirer profit. De cette façon, leurs péchés pouvaient leur être pardonnés par la jouissance de la grâce et ils pouvaient aussi avoir la chance d’être rachetés en jouissant de la tolérance et de la patience de Jésus. Ce n’est que par la tolérance et la patience de Jésus qu’ils ont acquis le droit de recevoir le pardon et de jouir de la grâce abondante accordée par Jésus. Tout comme Jésus l’a dit : Je suis venu racheter non pas les justes, mais les pécheurs afin de permettre aux pécheurs d’avoir leurs péchés pardonnés. Si, en prenant chair, Jésus avait apporté un tempérament de jugement, de malédiction et d’intolérance envers les offenses de l’homme, alors l’homme n’aurait jamais eu la chance d’être racheté et serait resté pécheur à jamais. Si cela avait été ainsi, le plan de gestion de six mille ans aurait pris fin à l’ère de la Loi, et l’ère de la Loi aurait été prolongée de six mille ans. Les péchés de l’homme se seraient multipliés et aggravés, et la création de l’humanité n’aurait servi à rien. Les hommes auraient seulement été capables de servir l’Éternel conformément à la loi, mais leurs péchés auraient dépassé ceux des premiers humains créés. Plus Jésus aimait les hommes, leur pardonnant leurs péchés et leur apportant suffisamment de miséricorde et de bienveillance, plus les hommes pouvaient être sauvés par Jésus, être appelés les brebis égarées que Jésus avait ramenées avec grand effort. Satan ne pouvait s’immiscer dans cette œuvre, car Jésus S’occupait de Ses disciples comme une mère aimante s’occupe de l’enfant contre son sein. Il n’est pas devenu furieux ni dédaigneux envers eux, mais était totalement rassurant ; Il ne S’est jamais emporté au milieu d’eux, mais a supporté leurs péchés et a ignoré leur folie et leur ignorance, au point de dire : « Pardonnez aux autres jusqu’à soixante-dix fois sept fois ». Ainsi, les autres eurent le cœur transformé par Son cœur, et ce n’est qu’ainsi que les gens obtinrent le pardon de leurs péchés par Sa tolérance.

Extrait de « La véritable histoire de l’œuvre de l’ère de la Rédemption», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 23)

Même si Jésus, dans Son incarnation, était entièrement dépourvu d’émotion, Il a toujours réconforté Ses disciples, pourvoyant à leurs besoins, les aidant et les soutenant. En dépit de l’importance de Son œuvre ou de l’importance de la souffrance qu’Il a endurée, Il n’a jamais eu d’exigences démesurées envers les hommes, mais a toujours été patient et tolérant vis-à-vis de leurs péchés, à tel point que les hommes de l’ère de la Grâce L’appelaient affectueusement « le Sauveur Jésus digne d’amour ». Pour les gens de cette époque – pour tous les gens – ce que Jésus avait et était, c’était miséricorde et bienveillance. Il ne retenait jamais les transgressions des hommes, et Son traitement à leur égard n’était jamais fondé sur leurs transgressions. Comme il s’agissait d’une ère différente, Il donnait souvent une nourriture abondante aux hommes afin qu’ils puissent manger à leur faim. Il traitait tous Ses disciples avec grâce, guérissant les malades, chassant les démons, ressuscitant les morts. Afin que les hommes puissent croire en Lui et voir que tout ce qu’Il faisait, Il le faisait avec ferveur et sincérité, Il a été jusqu’à ressusciter un corps en décomposition, leur montrant qu’entre Ses mains, même les morts pouvaient revenir à la vie. C’est ainsi qu’Il a enduré en silence et a réalisé Son œuvre de rédemption parmi les hommes. Même avant qu’Il ne fût cloué sur la croix, Jésus avait déjà pris sur Lui les péchés de l’humanité et était déjà devenu un sacrifice d’expiation pour l’humanité. Même avant d’être crucifié, Il avait ouvert la voie vers la croix afin de racheter l’humanité. Finalement, Il a été cloué sur la croix, Se sacrifiant pour la croix, et Il a accordé à l’humanité toute Sa miséricorde, Sa bienveillance et Sa sainteté. Il a toujours été tolérant envers l’humanité, et jamais vengeur, pardonnant aux hommes leurs péchés, les exhortant à se repentir, leur apprenant à avoir de la patience, de la tolérance et de l’amour, les exhortant à suivre Ses pas et à se sacrifier pour la croix. Son amour pour les frères et sœurs dépassait Son amour pour Marie. L’œuvre qu’Il réalisait prenait pour principe de soigner les malades et de chasser les démons, tout cela en faveur de Sa rédemption. Peu importe où Il allait, Il traitait tous ceux qui Le suivaient avec grâce. Il rendait riches les pauvres, faisait marcher les paralysés, voir les aveugles et entendre les sourds. Il a même invité les plus faibles, les pauvres, les pécheurs, à venir s’asseoir à Sa table, sans jamais les mépriser, mais en étant toujours patient, disant même : quand un berger égare l’une de ses cent brebis, il laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres brebis pour rechercher la brebis égarée, et lorsqu’il la trouvera, il s’en réjouira grandement. Il a aimé Ses disciples comme une brebis aime ses agneaux. Même si ces hommes étaient insensés et ignorants, et étaient pécheurs à Ses yeux, et de plus, étaient les membres les plus humbles de la société, Il considérait ces pécheurs – des hommes que d’autres méprisaient – comme la prunelle de Ses yeux. Puisqu’Il les préférait, Il a donné Sa vie pour eux, comme une brebis qui serait sacrifiée sur l’autel. Il Se tenait parmi eux comme s’Il était leur serviteur, les laissant L’utiliser et Le mettre à mort, Se soumettant à eux inconditionnellement. Pour Ses disciples, Il était le Sauveur Jésus digne d’amour, mais pour les pharisiens qui sermonnaient les gens du haut de leur piédestal, Il ne manifestait aucune miséricorde ni bienveillance, mais de la haine et du ressentiment. Il n’a pas beaucoup œuvré parmi les pharisiens, ne les sermonnant ou réprimandant qu’occasionnellement. Il ne S’est pas tenu parmi eux pour réaliser l’œuvre de rédemption et Il n’a pas non plus accompli de signes ni de miracles. Il a accordé toute Sa miséricorde et Sa bienveillance à Ses disciples, endurant et subissant jusqu’au bout toutes les humiliations pour ces pécheurs lorsqu’Il fut cloué sur la croix, jusqu’à ce qu’Il eût racheté entièrement toute l’humanité. Telle était Son œuvre dans sa totalité.

Sans la rédemption de Jésus, les hommes auraient vécu à jamais dans le péché et seraient devenus à jamais les rejetons du péché, les descendants des démons. Continuant ainsi, le monde entier serait devenu le territoire de Satan, son lieu de résidence. Cependant, l’œuvre de rédemption exigeait de la miséricorde et de la bienveillance à l’égard de l’humanité. Ce n’est que grâce à cela que l’humanité a pu recevoir le pardon et acquérir finalement le droit d’être rendue complète et entièrement gagnée par Dieu. Sans cette étape de l’œuvre, le plan de gestion de six mille ans n’aurait pu progresser. Si Jésus n’avait pas été crucifié, s’Il n’avait fait que guérir les malades et exorciser les démons, alors les hommes n’auraient pas pu être complètement pardonnés de leurs péchés. Au cours des trois années et demie que Jésus a passées sur terre à réaliser Son œuvre, Il n’a accompli que la moitié de Son œuvre de rédemption. Ensuite, en étant cloué sur la croix et en prenant l’apparence de la chair pécheresse, en étant livré au mal, Il a accompli l’œuvre de crucifixion et maîtrisé le destin de l’humanité. Ce n’est qu’après avoir été livré aux mains de Satan qu’Il a racheté l’humanité. Pendant trente-trois ans et demi, Il a souffert sur la terre, été ridiculisé, calomnié et abandonné, au point même qu’Il n’avait nulle part où poser Sa tête, nulle part où Se reposer, et Il a ensuite été crucifié, Son être tout entier – un corps saint et innocent – cloué à la croix. Il a enduré toutes sortes de souffrances possibles. Les dirigeants se sont moqués de Lui et L’ont fouetté, et les soldats Lui ont même craché au visage. Pourtant, Il a gardé le silence et a enduré jusqu’au bout, Se soumettant inconditionnellement jusqu’à la mort, à la suite de quoi, Il a racheté toute l’humanité. Ce n’est qu’alors qu’Il a pu trouver le repos. L’œuvre que Jésus a réalisée ne représente que l’ère de la Grâce ; elle ne représente pas l’ère de la Loi, ni n’est-elle un substitut de l’œuvre des derniers jours. C’est l’essence de l’œuvre de Jésus à l’ère de la Grâce, la deuxième ère que l’humanité a traversée : l’ère de la Rédemption.

Extrait de « La véritable histoire de l’œuvre de l’ère de la Rédemption», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 24)

Après l’œuvre de l’Éternel, Jésus est devenu chair pour réaliser Son œuvre parmi les hommes. Son œuvre n’a pas été réalisée de manière isolée, mais elle a été fondée sur l’œuvre de l’Éternel. C’était l’œuvre d’une nouvelle ère après que Dieu eut achevé l’ère de la Loi. De même, après que Jésus eut achevé Son œuvre, Dieu continua toujours Son œuvre pour l’ère suivante, parce que toute la gestion de Dieu progresse toujours. Au terme d’une ancienne ère arrive une nouvelle ère, et une fois que l’ancienne œuvre prend fin, une nouvelle œuvre continue la gestion de Dieu. Cette incarnation est la deuxième incarnation de Dieu après l’accomplissement de l’œuvre de Jésus. Bien sûr, cette incarnation ne se réalise pas de façon isolée, mais elle constitue la troisième étape de l’œuvre après l’ère de la Loi et l’ère de la Grâce. Chaque nouvelle étape de l’œuvre de Dieu inaugure toujours un nouveau départ et une nouvelle ère. Aussi y a-t-il également des changements correspondants dans le tempérament de Dieu, dans Sa façon de travailler, dans la localisation de Son œuvre et dans Son nom. Pas étonnant donc qu’il soit difficile pour l’homme d’accepter l’œuvre de Dieu dans la nouvelle ère. Mais quelle que soit la façon dont l’homme s’oppose à Lui, Dieu accomplit toujours Son œuvre et Il conduit toujours toute l’humanité vers l’avant. Quand Jésus vint parmi les hommes, Il inaugura l’ère de la Grâce et acheva l’ère de la Loi. Pendant les derniers jours, Dieu devient chair une fois de plus et, quand Il devient chair cette fois, Il acheva l’ère de la Grâce et inaugura l’ère du Règne. Tous ceux qui acceptent la seconde incarnation de Dieu seront conduits dans l’ère du Règne et pourront accepter personnellement la direction de Dieu. Bien que Jésus ait abattu une œuvre immense parmi les hommes, Il n’a fait que parachever la rédemption de toute l’humanité et est devenu le sacrifice d’expiation de l’homme, et Il n’a pas débarrassé l’homme de tout son tempérament corrompu. Pour sauver entièrement l’homme de l’influence de Satan, Il n’a pas suffi que Jésus se livre en sacrifice d’expiation pour les péchés des hommes, mais il a fallu également que Dieu s’emploie davantage à débarrasser l’homme totalement de son tempérament, qui avait été corrompu par Satan. Et donc, après que l’homme a reçu le pardon de ses péchés, Dieu est redevenu chair pour conduire l’homme dans la nouvelle ère et a commencé l’œuvre du châtiment et du jugement, et cette œuvre a mené l’homme dans un domaine plus élevé. Tous ceux qui se soumettent à Sa domination jouiront d’une vérité supérieure et recevront de bien meilleures bénédictions. Ils vivront véritablement dans la lumière et gagneront la vérité, le chemin et la vie.

Extrait de la préface de La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 25)

Si les gens restent dans l’ère de la Grâce, alors ils ne seront jamais libérés de leur tempérament corrompu, encore moins connaîtront-ils le tempérament inhérent de Dieu. Si les gens bénéficient toujours d’une abondance de grâce, mais n’ont pas emprunté le chemin de la vie qui leur permet de connaître Dieu et de satisfaire Dieu, alors ils ne gagneront jamais Dieu bien qu’ils croient en Lui. Quelle pitoyable forme de croyance est-ce ? Lorsque tu auras fini de lire ce livre, lorsque tu auras vécu chaque étape de l’œuvre de Dieu incarné à l’ère du Règne, tu auras l’impression que les espoirs de nombreuses années ont finalement été réalisés. Tu auras le sentiment que ce n’est que maintenant que tu as vraiment vu Dieu face-à-face ; que ce n’est que maintenant que tu as contemplé le visage de Dieu, que tu as entendu la déclaration personnelle de Dieu, apprécié la sagesse de l’œuvre de Dieu, et senti à quel degré Dieu est réel et tout-puissant. Tu sentiras que tu as gagné beaucoup de choses que les gens des temps anciens n’ont jamais vues ou possédées. À ce moment-là, tu sauras clairement ce que signifie croire en Dieu, et ce que c’est que d’être selon le cœur de Dieu. Bien sûr, si tu t’accroches aux visions du passé et rejettes ou nies la réalité de la seconde incarnation de Dieu, alors tu resteras les mains vides et tu n’acquerras rien et, finalement, tu seras coupable de t’être opposé à Dieu. Ceux qui obéissent à la vérité et se soumettent à l’œuvre de Dieu se rassembleront sous le nom du deuxième Dieu incarné – le Tout-Puissant. Ils seront capables d’accepter d’être conduits personnellement par Dieu et acquerront davantage de vérité supérieure et bénéficieront de la véritable vie humaine. Ils verront la vision que les gens des temps anciens n’ont jamais vue : « Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait. Et, après m’être retourné, je vis sept chandeliers d’or, et, au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vêtu d’une longue robe, et ayant une ceinture d’or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force » (Apocalypse 1:12-16). Cette vision est l’expression de tout le tempérament de Dieu, et une telle expression de tout Son tempérament est aussi l’expression de l’œuvre de Dieu quand Il devient chair cette fois. Dans les torrents de châtiments et de jugements, le Fils de l’homme exprime Son tempérament inhérent à travers les paroles, permettant à tous ceux qui acceptent Son châtiment et Son jugement de voir le vrai visage du Fils de l’homme, un visage qui est une représentation fidèle du visage du Fils de l’homme tel que vu par Jean. (Bien sûr, tout cela sera invisible aux yeux de ceux qui n’acceptent pas l’œuvre de Dieu dans l’ère du Règne.) Le vrai visage de Dieu ne peut pas être entièrement décrit en utilisant le langage humain, et ainsi Dieu utilise l’expression de Son tempérament inhérent pour révéler à l’homme Son vrai visage. Ce qui veut dire que tous ceux qui ont expérimenté le tempérament inhérent du Fils de l’homme ont vu le vrai visage du Fils de l’homme, car Dieu est trop grand et ne peut pas être entièrement décrit en utilisant le langage humain. Une fois que l’homme aura expérimenté chaque étape de l’œuvre de Dieu dans l’ère du Règne, alors il connaîtra le vrai sens des paroles de Jean quand il parla du Fils de l’homme parmi les chandeliers : « Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force. » À ce moment-là, tu connaîtras, à n’en point douter, que cette chair ordinaire qui a déclaré tant de paroles est réellement le second Dieu incarné. Et tu sentiras effectivement à quel degré tu es béni et te sentiras le plus heureux. Ne serais-tu pas disposé à accepter cette bénédiction ?

Extrait de la préface de La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 26)

L’œuvre des derniers jours est de prononcer des paroles. Les paroles peuvent effectuer de grands changements dans l’homme. Les changements effectués maintenant dans ces gens quand ils reçoivent ces paroles sont beaucoup plus grands que ceux des gens à l’ère de la Grâce quand ils voyaient les signes et les prodiges, car, à l’ère de la Grâce, les démons étaient chassés des hommes par l’imposition des mains et la prière, mais les tempéraments corrompus des hommes demeuraient toujours. Les hommes étaient guéris de leurs maladies et leurs péchés étaient pardonnés, mais le travail sur la manière de chasser les tempéraments sataniques corrompus en eux n’était pas encore fait. Les hommes étaient sauvés et leurs péchés étaient pardonnés seulement à cause de leur foi, mais la nature pécheresse des hommes n’était pas extirpée et demeurait toujours en lui. Les péchés des hommes étaient pardonnés par Dieu incarné, mais cela ne signifiait pas que les hommes n’avaient plus de péchés en eux. Les péchés de l’homme pouvaient être pardonnés par le sacrifice d’expiation, mais quant à la manière d’en arriver à ne plus pécher et la manière d’extirper sa nature pécheresse et de la transformer, cela restait un problème insoluble. Les péchés des hommes ont été pardonnés à cause de l’œuvre de la crucifixion de Dieu, mais les hommes ont continué à vivre selon leur tempérament satanique corrompu du passé. Donc, les hommes doivent être complètement sauvés de leur tempérament satanique corrompu afin que leur nature pécheresse soit extirpée à jamais, et ne puisse plus se développer, permettant ainsi au tempérament des hommes d’être transformé. Cela exige que les hommes comprennent le chemin de la croissance dans la vie, la voie de la vie et la façon de changer leur tempérament. Cela exige aussi que les hommes agissent conformément à cette voie afin que leur tempérament puisse changer progressivement, que les hommes puissent vivre sous l’éclat de la lumière, qu’ils puissent faire toutes choses en accord avec la volonté de Dieu, qu’ils puissent rejeter leur tempérament satanique corrompu, qu’ils puissent se dégager de l’influence des ténèbres de Satan et ainsi sortir complètement du péché. Alors seulement les hommes recevront le salut en plénitude. Lorsque Jésus accomplissait Son œuvre, les hommes Le connaissaient encore de manière vague et imprécise. Les hommes ont toujours cru qu’Il était le fils de David et ont proclamé qu’Il était un grand prophète, le Seigneur bienveillant qui rachetait les péchés des hommes. Certains, grâce à leur foi, ont été guéris simplement en touchant le bord de Son vêtement ; les aveugles ont retrouvé la vue et même les morts sont revenus à la vie. Cependant, les hommes ne pouvaient pas découvrir le tempérament satanique corrompu profondément enraciné en eux ni ne savaient comment le chasser. Les hommes ont reçu de nombreuses grâces comme la paix et le bonheur de la chair, la bénédiction de toute la famille à cause de la foi d’un seul, la guérison des maladies et ainsi de suite. Le reste relevait des bonnes actions des hommes et de leur apparence pieuse ; si quelqu’un pouvait vivre sur ces fondations, alors il était considéré comme un bon croyant. Seuls de tels croyants pouvaient entrer au ciel après la mort, ce qui signifiait qu’ils étaient sauvés. Mais, durant leur vie, ces gens ne comprenaient pas du tout la voie de la vie. Ils ne faisaient que commettre des péchés pour ensuite les confesser, répétant constamment le cycle sans faire aucun progrès vers le changement de leur tempérament ; telle était la condition des hommes à l’ère de la Grâce. Les hommes ont-ils été complètement sauvés ? Non ! Par conséquent, après que cette étape est terminée, reste le travail de jugement et de châtiment. Cette étape purifie les hommes par la parole pour donner à l’homme un chemin à suivre. Cette étape ne serait pas fructueuse ou signifiante si elle continuait l’expulsion des démons, car la nature pécheresse des hommes ne serait pas extirpée et les hommes se limiteraient au pardon des péchés. Par le sacrifice d’expiation, les péchés des hommes ont été pardonnés, car l’œuvre de la crucifixion a déjà pris fin et Dieu l’a emporté sur Satan. Mais le tempérament corrompu des hommes demeure en eux et les hommes peuvent encore pécher et résister à Dieu ; Dieu n’a pas acquis l’humanité. Voilà pourquoi à cette étape de l’œuvre Dieu utilise la parole pour dévoiler le tempérament corrompu des hommes et les faire pratiquer en conformité avec la bonne voie. Cette étape est plus signifiante que la précédente, et plus fructueuse, car c’est maintenant la parole qui approvisionne directement la vie des hommes et qui permet au tempérament des hommes d’être complètement renouvelé ; c’est une étape beaucoup plus complète de l’œuvre. Par conséquent, l’incarnation dans les derniers jours a achevé la signification de l’incarnation de Dieu et a terminé complètement le plan de gestion de Dieu pour sauver l’humanité.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4)», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 27)

Dans l’œuvre des derniers jours, la parole est plus puissante que la manifestation des signes et des prodiges, et l’autorité de la parole surpasse celle des signes et des prodiges. La parole révèle tous les tempéraments corrompus profondément enfouis dans le cœur de l’homme. Tu es incapable de les reconnaître par toi-même. Quand ils te seront exposés par la parole, tu les découvriras naturellement ; tu ne pourras pas les nier et tu seras tout à fait convaincu. N’est-ce pas l’autorité de la parole ? C’est le résultat de l’œuvre de la parole aujourd’hui. Par conséquent, les hommes ne peuvent pas être complètement sauvés de leurs péchés par la guérison de la maladie et l’expulsion des démons, et ne peuvent pas non plus être rendus entièrement complets par la manifestation de signes et de prodiges. L’autorité de guérir et de chasser les démons ne donne aux hommes que la grâce, mais la chair des hommes appartient toujours à Satan et le tempérament satanique corrompu reste encore dans l’homme. En d’autres termes, ce qui n’a pas été purifié se rattache encore au péché et à l’infamie. Ce n’est qu’après avoir été purifié par le biais des paroles que l’homme peut être gagné par Dieu et être sanctifié. Quand les démons étaient chassés des hommes et les hommes rachetés, cela signifie seulement que les hommes étaient tirés des mains de Satan et remis à Dieu. Cependant, sans avoir été purifiés ou transformés par Dieu, ils restent en tant qu’hommes corrompus. La saleté, l’opposition et la rébellion existent toujours dans les hommes ; les hommes ne sont retournés à Dieu que par Sa rédemption, mais ils n’ont pas la moindre connaissance de Dieu et sont encore capables de s’opposer à Lui et de Le trahir. Avant que les hommes aient été rachetés, Satan les avait déjà remplis de ses poisons et, après des milliers d’années de corruption par Satan, les hommes ont en eux une nature établie qui s’oppose à Dieu. Par conséquent, lorsque les hommes ont été rachetés, ce ne fut rien de plus qu’un cas de rédemption payant un prix élevé pour racheter l’homme alors que sa nature empoisonnée à l’intérieur n’était pas éliminée. L’homme qui est tellement souillé doit subir une transformation avant d’être digne de servir Dieu. Grâce à cette œuvre de jugement et de châtiment, les hommes prendront pleinement conscience de l’essence souillée et corrompue en eux-mêmes et ils pourront changer complètement et être purifiés. L’homme peut être digne de retourner devant le trône de Dieu seulement de cette manière. Toute l’œuvre effectuée aujourd’hui vise la purification et la transformation des hommes ; grâce au jugement et au châtiment par la parole, ainsi que grâce à l’épurement, l’homme peut rejeter sa corruption et être purifié. Plutôt que de considérer cette étape de l’œuvre comme celle du salut, il serait plus approprié de dire que c’est l’œuvre de la purification. En vérité, cette étape est celle de la conquête, ainsi que la deuxième étape dans l’œuvre du salut. L’homme est gagné par Dieu grâce au jugement et au châtiment par la parole. Par l’utilisation de la parole pour épurer, juger et dévoiler, toutes les impuretés, les notions, les motifs, et les espoirs individuels dans le cœur de l’homme sont complètement révélés. Même si l’homme a été racheté et si ses péchés ont été pardonnés, c’est seulement considéré comme si Dieu avait oublié les transgressions de l’homme et n’avait pas traité l’homme en conformité avec ses transgressions. Toutefois, lorsque l’homme vit dans un corps charnel et qu’il n’a pas été libéré du péché, il ne peut que continuer à pécher, révélant sans cesse son tempérament satanique corrompu. C’est la vie que l’homme mène, un cycle sans fin de péché et de pardon accordé. La majorité de l’humanité pèche dans la journée pour simplement se confesser dans la soirée. Ainsi, même si le sacrifice d’expiation est toujours efficace pour l’homme, il ne peut pas sauver l’homme du péché. Seulement la moitié de l’œuvre du salut a été achevée, car l’homme a encore un tempérament corrompu. Par exemple, quand les gens ont su qu’ils descendaient de Moab, ils ont proféré des paroles de plainte, n’ont plus cherché la vie et sont devenus complètement négatifs. Cela ne montre-t-il pas que l’humanité est encore incapable de se soumettre entièrement à la domination de Dieu ? N’est-ce pas là précisément son tempérament satanique corrompu ? Lorsque tu n’étais pas soumis au châtiment, tes mains étaient élevées au-dessus de toutes les autres, même de celles de Jésus. Et tu as crié d’une voix forte : « Sois un fils bien-aimé de Dieu ! Sois un ami intime de Dieu ! Nous préférerions mourir plutôt que de nous prosterner devant Satan ! Révolte-toi contre l’ancien Satan ! Révolte-toi contre le grand dragon rouge ! Que le grand dragon rouge perde misérablement le pouvoir ! Que Dieu nous rende complets ! » Tes cris étaient plus forts que tous les autres. Mais vint ensuite le temps du châtiment et, encore une fois, a été révélé le tempérament corrompu des gens. Puis, leurs cris ont cessé, et ils n’avaient plus aucune résolution. C’est la corruption de l’homme ; plus profonde que le péché, elle est plantée par Satan et profondément enracinée dans l’homme. Il est difficile à l’homme de prendre conscience de ses péchés ; il est incapable de reconnaître sa propre nature profondément enracinée et il doit compter sur le jugement par la parole pour obtenir ce résultat. L’homme peut dorénavant être progressivement transformé seulement de cette manière. L’homme a crié ainsi dans le passé parce qu’il ne comprenait pas son tempérament originel corrompu. Telles sont les impuretés dans l’homme. Tout au long d’une si longue période de jugement et de châtiment, l’homme a vécu dans une atmosphère de tension. Tout cela n’a-t-il pas été réalisé par le biais de la parole ? N’as-tu pas aussi crié d’une voix très forte avant l’épreuve des exécutants ? « Entre dans le royaume ! Tous ceux qui acceptent ce nom entreront dans le royaume ! Tous auront une part en Dieu ! » Lorsque vint l’épreuve des exécutants, tu cessas de crier. Au tout début, tous crièrent, « Oh Dieu ! Où que Tu me places, je me soumettrai à Ta conduite. » En lisant les paroles de Dieu : « Qui sera Mon Paul ? » les hommes ont dit : « Je suis disposé ! » Puis ils ont vu les paroles : « Et qu’en est-il de la foi de Job ? » Alors ils ont dit : « Je suis prêt à prendre sur moi la foi de Job. Dieu, éprouve-moi, s’il Te plaît ! » Lorsque l’épreuve des exécutants est arrivée, ils ont immédiatement succombé et ont eu beaucoup de mal à se relever. Après cela, peu à peu, les impuretés dans leur cœur ont progressivement diminué. Cela n’a-t-il pas été réalisé par la parole ? En conséquence, ce que tu as expérimenté aujourd’hui est le résultat acquis par la parole, même plus grand que ce qui a été acquis par Jésus faisant des signes et des prodiges. La gloire de Dieu et l’autorité de Dieu Lui-même que tu vois ne sont pas simplement vues à travers la crucifixion, la guérison de la maladie et la délivrance des démons, mais plus encore à travers le jugement par Sa parole. Cela te montre que non seulement l’œuvre des signes, la guérison de la maladie et la délivrance des démons sont l’autorité et la puissance de Dieu, mais que le jugement de la parole de Dieu est mieux en mesure de représenter l’autorité de Dieu et de révéler Sa toute-puissance.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4)», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 28)

Dans l’ère du Règne, Dieu utilise la parole pour inaugurer une ère nouvelle, pour changer Sa manière d’œuvrer et pour faire l’œuvre de l’ère entière. Tel est le principe qui guide l’œuvre de Dieu dans l’ère de la Parole. Il est devenu chair afin de parler selon des perspectives différentes, permettant à l’homme de vraiment voir Dieu qui est la Parole qui apparait dans la chair, et Sa sagesse et Sa merveille. Cette œuvre est faite pour mieux atteindre les objectifs de conquérir l’homme, de perfectionner l’homme et d’éliminer l’homme. C’est le vrai sens de l’utilisation de la parole pour l’œuvre dans l’ère de la Parole. Par la parole, l’homme apprend à connaître l’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu, l’essence de l’homme et ce en quoi l’homme doit entrer. Par la parole, l’œuvre que Dieu veut faire durant l’ère de la Parole est accomplie dans sa totalité. Par la parole, l’homme est exposé, éliminé et éprouvé. L’homme a vu la parole, entendu la parole et a pris conscience de l’existence de la parole. En conséquence, l’homme croit en l’existence de Dieu, en la toute-puissance et en la sagesse de Dieu, ainsi qu’en l’amour de Dieu pour l’homme et en Son désir de sauver l’homme. Bien que le mot « parole » soit simple et ordinaire, la parole qui sort de la bouche de Dieu fait chair fait trembler l’univers entier ; Sa parole transforme le cœur de l’homme, les notions et l’ancien tempérament de l’homme ainsi que l’aspect ancien du monde entier. À travers les âges, seul le Dieu d’aujourd’hui œuvre de telle manière, et Lui seul parle comme cela et sauve l’homme comme cela. Ensuite, les hommes vivent sous la conduite de la parole et sont guidés et approvisionnés par la parole. Toute l’humanité est parvenue à vivre dans le monde de la parole, dans les malédictions et les bénédictions de la parole de Dieu, et il y a encore plus d’êtres humains qui sont parvenus à vivre sous le jugement et le châtiment de la parole. Toutes ces paroles et toute cette œuvre visent le salut de l’homme, la réalisation de la volonté de Dieu et le changement de l’aspect originel du monde de la vieille création. Dieu a créé le monde par la parole, dirige les hommes dans l’univers entier par la parole et également les conquiert et les sauve par la parole. Enfin, Il utilisera la parole pour amener à sa fin le monde ancien entier. Alors seulement, le plan de gestion sera achevé. Tout au long de l’ère du Règne, Dieu utilise la parole pour faire Son œuvre et obtenir les résultats de Son œuvre ; Il ne fait pas de prodiges ni de miracles ; Il fait simplement Son œuvre par la parole. Grâce à la parole, l’homme est nourri et approvisionné ; grâce à la parole, l’homme acquiert des connaissances et une véritable expérience. Dans l’ère de la Parole, l’homme a vraiment reçu des bénédictions exceptionnelles. Les hommes ne souffrent aucune douleur dans la chair et jouissent tout simplement de l’approvisionnement abondant de la parole de Dieu ; ils n’ont pas besoin de chercher ou de se déplacer aveuglément, et à l’aise, ils voient la manifestation de Dieu, L’écoutent parler de Sa propre bouche, reçoivent Son approvisionnement et L’observent faire Son œuvre personnellement. Les hommes dans les siècles passés étaient incapables de profiter de telles choses et ils ne pouvaient jamais recevoir de telles bénédictions.

Extrait de « L’ère du Règne est l’ère de la Parole», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 29)

L’humanité si profondément corrompue par Satan ne sait pas qu’il y a un Dieu et a cessé d’adorer Dieu. Au commencement, quand Adam et Ève furent créés, la gloire et le témoignage de l’Éternel étaient toujours présents. Mais après avoir été corrompus, les hommes ont perdu la gloire et le témoignage, car tous se sont rebellés contre Dieu et ont complètement cessé de Le vénérer. L’œuvre de la conquête d’aujourd’hui est de récupérer tout le témoignage et toute la gloire, et d’amener tous les hommes à adorer Dieu afin que le témoignage existe parmi les êtres créés. C’est ce qui doit être fait durant cette étape de l’œuvre. Comment l’humanité doit-elle être conquise exactement ? Elle sera conquise en utilisant l’œuvre des paroles de cette étape pour convaincre totalement les hommes ; en utilisant le dévoilement, le jugement, le châtiment et la malédiction sans merci pour les amener à une soumission totale ; et en dévoilant la rébellion des hommes et en jugeant leur résistance, afin qu’ils puissent prendre conscience de l’injustice et de l’infamie de l’humanité et utiliser ces choses comme faire-valoir pour le juste tempérament de Dieu. C’est principalement par ces paroles que les hommes sont conquis et totalement convaincus. Les paroles sont le moyen de la conquête ultime de l’humanité, et tous ceux qui acceptent la conquête de Dieu doivent accepter la punition et le jugement par Ses paroles. Le processus de la parole, aujourd’hui, est précisément le processus de la conquête. Et comment exactement les gens devraient-ils coopérer ? En sachant comment manger et boire ces paroles et en parvenant à les comprendre. En ce qui a trait à la conquête des gens, c’est quelque chose qu’ils ne peuvent pas réaliser par eux-mêmes. Tout ce que tu peux faire, en mangeant et en buvant ces paroles, c’est de parvenir à connaître ta corruption et ton infamie, ta rébellion et ton iniquité, et te prosterner devant Dieu. Après avoir compris la volonté de Dieu, si tu peux la mettre en pratique, si tu as des visions et que tu peux complètement te soumettre à ces paroles et ne faire aucun choix par toi-même, alors tu auras été conquis et ce sera le résultat de ces paroles. Pourquoi l’humanité a-t-elle perdu le témoignage ? Parce que personne ne croit en Dieu, parce que Dieu n’a aucune place dans le cœur des gens. La conquête de l’humanité est la restauration de la foi de l’humanité. Les gens veulent toujours se lancer tête la première vers le monde séculier, ils nourrissent trop d’espoirs, ont de trop grandes attentes pour leur avenir et trop d’exigences extravagantes. Ils pensent toujours à la chair, planifient tout autour de la chair et n’ont aucun intérêt à chercher la voie de la foi en Dieu. Leur cœur a été emporté par Satan, ils ont perdu leur vénération de Dieu et ils sont obnubilés par Satan. Mais l’homme a été créé par Dieu. Ainsi, l’homme a perdu le témoignage, ce qui signifie qu’il a perdu la gloire de Dieu. Le but de conquérir l’humanité est de récupérer la gloire de la vénération de l’homme pour Dieu. On peut le dire de la façon suivante : il y a de nombreuses personnes qui ne cherchent pas la vie ; même s’il y en a qui, en fait, cherchent la vie, leur nombre ne constitue qu’une petite poignée. Les gens sont préoccupés par leur avenir et ne prêtent aucune attention à la vie. Certains se rebellent contre Dieu et Lui résistent, Le jugent derrière Son dos et ne pratiquent pas la vérité. On ignore ces personnes pour l’instant ; dans l’immédiat, on ne fait rien à ces fils de la rébellion, mais à l’avenir, tu vivras dans les ténèbres, pleurant et grinçant des dents. Tu ne ressens pas combien la lumière est précieuse lorsque tu vis en elle, mais tu reconnaîtras combien elle est précieuse lorsque tu vivras dans la nuit sombre, et tu seras alors désolé. Tu te sens bien maintenant, mais le jour viendra où tu seras désolé. Lorsque viendra cette journée, que les ténèbres descendront et que la lumière ne sera jamais plus, il sera trop tard pour des regrets. C’est parce que tu ne comprends toujours pas l’œuvre d’aujourd’hui que tu manques de chérir le temps que tu as maintenant. Une fois que l’œuvre de l’ensemble de l’univers commencera, ce qui veut dire, lorsque tout ce que Je dis aujourd’hui se sera avéré, de nombreuses personnes se tiendront la tête entre les mains et verseront des larmes d’angoisse. Ce faisant, ne tomberont-elles pas dans les ténèbres, pleurant et grinçant des dents ? Toutes les personnes qui cherchent véritablement la vie et sont rendues complètes peuvent être utilisées, alors que tous les fils de rébellion qui sont inaptes à être utilisés tomberont dans les ténèbres. Ils seront dépourvus de l’œuvre du Saint-Esprit et incapables de comprendre quoi que ce soit. Ils seront en proie aux gémissements, ayant été abandonnés à la punition. Si tu es bien équipé dans cette étape de l’œuvre et que tu as grandi dans ta vie, alors tu es apte à être utilisé. Si tu n’es pas bien équipé, alors, même si tu es choisi pour la prochaine étape de l’œuvre, tu seras inapte à être utilisé. À ce moment-là, même si tu veux t’équiper, tu n’auras pas une autre occasion. Dieu sera parti. Où irais-tu pour trouver ce genre d’opportunité qui se présente à toi maintenant ? Où irais-tu pour recevoir l’exercice qui t’est personnellement fourni par Dieu ? À ce moment-là, Dieu ne parlera pas personnellement ni ne fera entendre Sa voix. Tu ne seras en mesure que de lire ce qui est dit aujourd’hui ; alors, comment la compréhension viendra-t-elle facilement ? Comment la vie future pourrait-elle être meilleure que celle d’aujourd’hui ? À ce moment-là, n’endureras-tu pas une mort vivante, pleurant et grinçant des dents ? Les bénédictions te sont accordées maintenant, mais tu ne sais pas comment en profiter ; tu vis dans la bénédiction, et pourtant tu en restes inconscient. Cela prouve que tu es condamné à souffrir ! Aujourd’hui, certaines personnes résistent, certaines se rebellent, certaines font ceci ou cela. Je vous ignore simplement, mais ne pensez pas que Je ne suis pas au courant de ce que vous manigancez. Est-ce que Je ne comprends pas votre essence ? Pourquoi continuez-vous à M’affronter ? Ne crois-tu pas en Dieu, pour chercher la vie et les bénédictions pour ton propre bien ? N’est-ce pas pour ton propre bien que tu as la foi ? En ce moment, Je fais l’œuvre de la conquête seulement en parlant, et une fois que cette œuvre de conquête sera achevée, ta fin sera évidente. Dois-Je te le dire explicitement ?

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (1)», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 30)

L’œuvre de la conquête d’aujourd’hui a pour but de mettre en évidence ce que sera la fin de l’homme. Pourquoi dis-Je que le châtiment et le jugement d’aujourd’hui sont le jugement devant le grand trône blanc des derniers jours ? Ne vois-tu pas cela ? Pourquoi l’œuvre de la conquête est-elle l’étape finale ? N’est-ce pas précisément pour manifester le genre de fin que chaque classe d’homme recevra ? N’est-ce pas pour permettre à tous, durant l’œuvre de la conquête par le châtiment et le jugement, de révéler leur vrai visage et ensuite d’être classés selon leur genre ? Au lieu de dire que c’est la conquête de l’humanité, il serait peut-être préférable de dire que cela démontre le genre de fin qui sera réservée à chaque classe d’hommes. Il s’agit de juger les péchés des hommes et ensuite de révéler les diverses classes d’hommes, de décider ainsi s’ils sont méchants ou justes. Après l’œuvre de la conquête, vient alors l’œuvre qui consiste à récompenser le bien et à punir le mal : aux gens qui obéissent complètement, c’est-à-dire ceux qui seront totalement conquis, sera confiée la prochaine étape de la diffusion de l’œuvre de Dieu à l’univers entier ; ceux qui ne seront pas conquis seront jetés dans les ténèbres et subiront des calamités. Ainsi, les hommes seront classés selon leur genre, les méchants rassemblés du côté du mal pour être à jamais sans la lumière du soleil, et les justes rassemblés du côté du bien pour recevoir la lumière et vivre éternellement dans la lumière. La fin de toutes choses est proche ; la fin de l’homme lui a été clairement démontrée et toutes les choses seront classées selon leur genre. Comment, alors, les gens peuvent-ils éviter l’angoisse d’être classés chacun selon leur genre ? La fin différente de chaque classe d’hommes est révélée lorsque la fin de toutes les choses est proche, et c’est accompli pendant l’œuvre de la conquête de l’univers entier (y compris toute l’œuvre de la conquête en commençant par l’œuvre actuelle). La révélation de la fin de toute l’humanité est accomplie devant le siège du jugement pendant le châtiment et l’œuvre de la conquête durant les derniers jours. Classifier les gens selon leur genre, ce n’est pas retourner les gens à leurs classes d’origine, car lorsque l’homme a été façonné au moment de la création, il n’y avait qu’un seul genre d’humain, la seule division étant entre l’homme et la femme. Il n’y avait pas de nombreux types de gens différents. Ce n’est qu’après plusieurs milliers d’années de corruption que différentes classes d’humains ont émergé, certains sous le domaine des démons souillés, certains sous le domaine de méchants démons, et certains, ceux qui cherchent le chemin de la vie, sous la domination du Tout-Puissant. Ce n’est que de cette manière que des classes ont progressivement été établies entre les gens, et ainsi seulement que les gens sont séparés en classes au sein de la grande famille de l’homme. Les gens en viennent tous à avoir des « pères » différents ; tout le monde n’est pas entièrement sous la domination du Tout-Puissant, car l’homme est trop rebelle. Un jugement juste divulgue l’être vrai de chaque type de personne, ne laisse rien caché. Tout le monde montre son véritable visage dans la lumière. Actuellement, l’homme n’est plus tel qu’il était à l’origine et la ressemblance d’origine à ses ancêtres a depuis longtemps disparu, étant donné que d’innombrables descendants d’Adam et Ève ont depuis longtemps été capturés par Satan, pour ne plus jamais connaître le ciel-soleil et parce que les gens ont été remplis de toutes sortes de venins de Satan. Ainsi, les gens ont leur destination appropriée. De plus, c’est sur la base de leurs différents venins qu’ils sont classifiés selon le genre, ce qui veut dire qu’ils sont triés selon l’étendue de leur conquête d’aujourd’hui. La fin de l’homme n’est pas prédestinée depuis la création du monde. En effet, au commencement, il n’y avait qu’une seule classe collectivement appelée « humanité » et les hommes n’avaient pas été corrompus par Satan au début, et tous les gens vivaient dans la lumière de Dieu, sans obscurité autour d’eux. Mais après que les hommes ont été corrompus par Satan, tous les types et toutes les sortes de gens se sont répartis sur toute la terre, tous les types et toutes les sortes de gens qui venaient de la famille collectivement appelée « humanité » composée d’hommes et de femmes. Ils ont tous été conduits par leurs ancêtres à s’écarter de leurs ancêtres plus anciens, l’humanité qui se composait de l’homme et de la femme (c’est-à-dire Adam et Ève au tout début, leurs plus anciens ancêtres). En ce temps-là, les seules personnes que l’Éternel dirigeait dans leur vie sur la terre étaient les Israélites. Les différents genres de personnes qui ont émergé de l’ensemble d’Israël (c’est-à-dire du clan de la famille d’origine) ont alors perdu la direction de l’Éternel. Ces premiers hommes, complètement ignorants des questions du monde humain, ont suivi leurs ancêtres dans les territoires qu’ils ont revendiqués, ce qui continue aujourd’hui. Ainsi, ils ignorent toujours comment ils se sont éloignés de l’Éternel et comment ils ont été corrompus jusqu’à ce jour par toutes sortes de démons immondes et de mauvais esprits. Ceux qui ont été profondément corrompus et empoisonnés jusqu’à présent, c’est-à-dire ceux qui finalement ne peuvent pas être secourus, n’auront pas d’autre choix que de suivre leurs ancêtres, les démons immondes qui les ont corrompus. Ceux qui finalement peuvent être secourus suivront la destination appropriée de l’humanité, à savoir la fin réservée à ceux qui sont sauvés et conquis. Tout sera fait pour sauver tous ceux qui peuvent être sauvés, mais pour les gens insensibles et incurables, leur seul choix sera de suivre leurs ancêtres dans l’abîme du châtiment. Ne crois pas que ta fin était prédestinée au début et n’a été révélée que maintenant. Si c’est ce que tu crois, alors as-tu oublié qu’aucune classe satanique distincte n’a été créée au premier moment de la création de l’humanité ? As-tu oublié qu’une seule humanité composée d’Adam et Ève a été créée (c’est-à-dire que seuls l’homme et la femme furent créés) ? Si tu avais été le descendant de Satan au début, cela ne signifierait-il pas que l’Éternel avait inclus un groupe satanique dans Sa création quand Il a créé l’homme ? Aurait-Il pu faire cela ? Il a créé l’homme pour Son témoignage. Il a créé l’homme pour Sa gloire. Pourquoi aurait-Il intentionnellement créé une classe de la progéniture de Satan pour qu’elle Lui résiste volontairement ? Comment l’Éternel aurait-Il pu faire une telle chose ? S’Il l’avait faite, qui pourrait dire qu’Il est un Dieu juste ? Quand Je dis maintenant que certains d’entre vous seront du côté de Satan à la fin, cela ne signifie pas que tu étais avec Satan au début ; cela signifie plutôt que tu as sombré si bas, que même si Dieu a essayé de te sauver, tu n’as toujours pas réussi à gagner ce salut. Il n’y a pas d’autre choix que de te classer avec Satan. Tout simplement, c’est parce qu’il est impossible de te sauver, non parce que Dieu est injuste avec toi, qu’Il a volontairement fixé ton destin comme une incarnation de Satan, et t’a ensuite rangé du côté de Satan et, à dessein, veut que tu souffres. Cela n’est pas la vérité intérieure de l’œuvre de la conquête. Si c’est ce que tu crois, alors ta compréhension est très unilatérale ! La dernière étape de la conquête a pour but de sauver les gens et aussi de révéler leur fin ; de dévoiler la déchéance des gens par le jugement et de les amener ainsi à se repentir, à se relever, à poursuivre la vie et la voie droite de la vie humaine ; de réveiller le cœur des gens engourdis et obtus, et de découvrir leur révolte intérieure par le jugement. Cependant, si les gens sont toujours incapables de se repentir, toujours incapables de poursuivre la voie droite de la vie humaine et incapables de rejeter ces corruptions, alors il devient impossible de les sauver et Satan les dévorera. Telle est la signification de la conquête de Dieu : sauver les gens et dévoiler leur fin. Une bonne fin, une mauvaise fin, tout est révélé par l’œuvre de la conquête. Que les gens soient sauvés ou maudits, tout est révélé pendant l’œuvre de la conquête.

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (1)», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 31)

Les derniers jours arriveront lorsque toutes les choses seront classées selon leur genre par le biais de la conquête. La conquête est l’œuvre des derniers jours ; en d’autres termes, le jugement des péchés de chaque personne est l’œuvre des derniers jours. Autrement, comment les gens pourraient-ils être classés ? L’œuvre du classement qui est réalisée parmi vous est le début de cette œuvre dans l’univers entier. Après cela, ceux de toutes les contrées et de tous les peuples seront également soumis à l’œuvre de la conquête. Cela signifie que toute personne dans la création sera classée selon son genre, se présentant devant le siège du jugement pour être jugée. Aucune personne et aucune chose ne peut échapper à la souffrance de ce châtiment et de ce jugement, et aucune personne et aucune chose n’est classée par genre non plus. Toute personne sera classée, car la fin de toutes choses se fait proche, et tout dans les cieux et sur la terre est arrivé à sa conclusion. Comment l’homme pourrait-il échapper aux derniers jours de l’existence humaine ? Et donc, combien de temps encore vos actes de désobéissance peuvent-ils continuer ? Ne voyez-vous pas que vos derniers jours sont imminents ? Comment ceux qui révèrent Dieu et désirent qu’Il apparaisse ne peuvent-ils pas voir le jour de l’apparition de la justice de Dieu ? Comment ne peuvent-ils pas recevoir la récompense finale due à la bonté ? Es-tu une personne qui fait le bien, ou une personne qui fait le mal ? Es-tu une personne qui accepte le jugement juste et puis obéit, ou une personne qui accepte le jugement juste et ensuite est maudite ? Vis-tu devant le siège du jugement dans la lumière, ou vis-tu dans l’Hadès au milieu des ténèbres ? N’es-tu pas toi-même une personne qui sait très clairement si ta fin sera celle de la récompense ou celle de la punition ? N’es-tu pas une personne qui sait très clairement et comprend très profondément que Dieu est juste ? Donc, véritablement, quelle est ta conduite et quel genre de cœur as-tu ? Alors que Je te conquiers aujourd’hui, est-ce que tu as vraiment besoin que Je t’explique si ton comportement est bien ou mal ? À quoi as-tu renoncé pour Moi ? Quelle est la profondeur de ton adoration envers Moi ? Ne sais-tu pas toi-même très clairement comment tu te comportes envers Moi ? Tu devrais savoir mieux que quiconque quelle fin tu recevras au bout du compte ! En vérité, Je te le dis, J’ai uniquement créé l’humanité et Je t’ai créé, mais Je ne vous ai pas livrés à Satan ; et Je n’ai pas non plus intentionnellement fait en sorte que vous vous rebelliez contre Moi ou Me résistiez, et que, par conséquent, vous soyez punis par Moi. Toutes ces calamités et ces afflictions ne s’expliquent-elles pas par votre cœur qui est excessivement dur et votre conduite excessivement méprisable ? Donc, ne déterminez-vous pas vous-mêmes la sorte de fin que vous recevrez ? Dans votre cœur, ne savez-vous pas, mieux que quiconque, comment vous finirez ? La raison pour laquelle Je conquiers les hommes, c’est pour les révéler et aussi pour mieux t’apporter le salut. Ce n’est pas pour te pousser au mal ni pour te faire marcher délibérément dans l’enfer de la destruction. Lorsque le moment viendra, toute ta grande souffrance, tes pleurs et grincements de dents, tout cela ne sera-t-il pas dû à tes péchés ? Et donc, ta propre bonté ou ton propre mal ne sont-ils pas le meilleur jugement de toi-même ? Ne sont-ils pas la meilleure preuve de ce que sera ta fin ?

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (1)», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 32)

Pendant les derniers jours, le Dieu incarné est venu principalement pour prononcer Ses paroles. Il parle du point de vue de l’Esprit, du point de vue de l’homme et du point de vue de la troisième personne ; Il parle de différentes façons, utilisant une façon pour une période de temps et Il utilise les méthodes d’expression pour changer les conceptions de l’homme et supprimer du cœur de l’homme l’image du Dieu vague. C’est l’œuvre principale accomplie par Dieu. Parce que l’homme croit que Dieu est venu guérir les malades, chasser les démons, faire des miracles et accorder des bénédictions matérielles à l’homme, Dieu réalise cette étape de l’œuvre – l’œuvre du châtiment et du jugement – afin de supprimer de telles choses de la conception de l’homme, afin que l’homme puisse connaître la réalité et la normalité de Dieu et que l’image de Jésus puisse être retirée de son cœur et remplacée par une nouvelle image de Dieu. Aussitôt que l’image que l’homme a de Dieu devient vieille, alors elle devient une idole. Quand Jésus est venu et a réalisé cette étape de l’œuvre, Il ne représentait pas Dieu dans Sa totalité. Il a opéré quelques signes et prodiges, dit quelques paroles et a finalement été crucifié, et Il a représenté une partie de Dieu. Il ne pouvait pas représenter tout ce qui est de Dieu, mais Il représentait Dieu en réalisant une partie de l’œuvre de Dieu. C’est parce que Dieu est si grand et si merveilleux et est insondable, et parce que Dieu ne réalise qu’une partie de Son œuvre à chaque ère. L’œuvre accomplie par Dieu pendant cette ère est principalement l’approvisionnement des paroles pour la vie de l’homme, l’exposition du tempérament corrompu et de l’essence de la nature de l’homme ; et la suppression des conceptions religieuses, de la pensée féodale, de la pensée dépassée, ainsi que la connaissance et la culture de l’homme. Tout cela doit être mis à nu et purifié par les paroles de Dieu. Dans les derniers jours, Dieu utilise des paroles, et non des signes et des prodiges, pour rendre l’homme parfait. Il utilise Ses paroles pour exposer l’homme, pour juger l’homme, pour châtier l’homme et pour rendre l’homme parfait de sorte que dans les paroles de Dieu, l’homme en vient à réaliser la sagesse et la beauté de Dieu et à comprendre le tempérament de Dieu ; ainsi, par les paroles de Dieu, l’homme voit les actes de Dieu. Pendant l’ère de la Loi, l’Éternel a conduit Moïse hors d’Égypte par Ses paroles et a dit quelques paroles aux Israélites ; en ce temps-là, une partie des actions de Dieu étaient claires, mais parce que l’homme était d’un calibre très limité et que rien ne pouvait rendre sa connaissance totale, Dieu a continué à parler et à travailler. Dans l’ère de la Grâce, l’homme a vu une partie des actions de Dieu une fois de plus. Jésus était en mesure de manifester des signes et des prodiges, de guérir les malades et de chasser les démons, et d’être crucifié ; trois jours après, Il est ressuscité et est apparu en chair devant l’homme. De Dieu, l’homme n’en savait pas plus que ça. L’homme en sait autant que ce qui lui est montré par Dieu et, si Dieu ne devait rien montrer de plus à l’homme, alors telle serait l’étendue de la définition de Dieu par l’homme. Ainsi, Dieu continue à travailler afin que la connaissance que l’homme en a puisse s’approfondir et pour qu’il puisse graduellement arriver à connaître l’essence de Dieu. Dans les derniers jours, Dieu utilise Sa parole pour rendre l’homme parfait. Ton tempérament corrompu est dévoilé par la parole de Dieu et tes conceptions religieuses sont remplacées par la réalité de Dieu. Le Dieu incarné des derniers jours est surtout venu pour accomplir les paroles suivantes : « la Parole se fait chair, la Parole vient dans la chair et la Parole apparaît dans la chair », et si tu n’en as pas une connaissance approfondie, alors tu seras toujours incapable de tenir ferme. Au cours des derniers jours, Dieu entend principalement accomplir une étape de l’œuvre dans laquelle la Parole apparaît dans la chair, et c’est une partie du plan de gestion de Dieu. Ainsi, votre connaissance doit être précise ; quelle que soit la façon dont Dieu travaille, Dieu ne permet à personne de Le circonscrire. Si Dieu ne faisait pas cette œuvre au cours des derniers jours, alors la connaissance que l’homme a de Lui ne pourrait croître. Tu saurais seulement que Dieu peut être crucifié et peut détruire Sodome, et que Jésus peut être ressuscité des morts et apparaître à Pierre… Mais tu ne dirais jamais que la parole de Dieu peut tout accomplir et peut conquérir l’homme. Tu ne peux évoquer une telle connaissance qu’en faisant l’expérience de la parole de Dieu et, plus tu feras l’expérience de l’œuvre de Dieu, plus la connaissance que tu en as s’approfondira. C’est seulement à ce moment que tu cesseras de délimiter Dieu dans tes propres conceptions. L’homme arrive à connaître Dieu en faisant l’expérience de Son œuvre, et il n’y a pas une autre bonne façon de connaître Dieu.

Extrait de « Connaître l’œuvre de Dieu aujourd’hui», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 33)

Dans cette dernière étape de l’œuvre, les résultats sont atteints par le biais de la parole. Par la parole, l’homme en vient à comprendre de nombreux mystères et l’œuvre de Dieu dans les générations passées ; par la parole, l’homme est éclairé par le Saint-Esprit ; par la parole, l’homme en vient à comprendre les mystères jamais percés par les générations passées, ainsi que le travail des prophètes et des apôtres des temps passés, et les principes qui ont fondé leur travail ; par la parole, l’homme en vient aussi à connaître le tempérament de Dieu Lui-même, ainsi que la rébellion et la résistance de l’homme, et il en vient à connaître sa propre essence. Grâce à ces étapes de l’œuvre et à toutes les paroles prononcées, l’homme en vient à connaître l’œuvre de l’Esprit, l’œuvre de la chair incarnée de Dieu, et, même plus, tout Son tempérament. Par la parole, tu as aussi acquis ta connaissance de l’œuvre de gestion de Dieu de plus de six mille ans. N’est-ce pas par la parole aussi que tu as pris connaissance de tes vieilles notions et que tu as réussi à les mettre de côté ? Dans l’étape précédente, Jésus a fait des signes et des prodiges, mais il n’y a pas de signes et prodiges dans l’étape actuelle. Ta compréhension des raisons pour lesquelles Dieu ne révèle ni signes ni prodiges n’est-elle pas due aussi à la parole ? Par conséquent, les paroles prononcées dans l’étape actuelle dépassent le travail accompli par les apôtres et les prophètes des générations passées. Même les prophéties proclamées par les prophètes ne pourraient pas avoir obtenu de tels résultats. Les prophètes ne parlaient que de prophéties, ils parlaient d’évènements futurs, mais non de l’œuvre que Dieu voulait faire en ce temps-là. Ils n’ont pas parlé non plus pour conduire l’humanité dans sa vie, pour donner des vérités à l’humanité ou pour révéler des mystères aux hommes, et encore moins pour donner la vie. Dans les paroles prononcées à l’étape actuelle, il y a la prophétie et la vérité, mais surtout, ces paroles servent à donner la vie aux hommes. Les paroles à l’heure actuelle ne sont pas comme les prophéties des prophètes. L’œuvre de l’étape actuelle n’est pas pour les prophéties, mais pour la vie de l’homme, pour transformer le tempérament de vie de l’homme. La première étape a été l’œuvre de l’Éternel : Son œuvre consistait à préparer un chemin afin que l’homme adore Dieu sur la terre. C’était l’œuvre du commencement pour trouver un lieu d’origine pour l’œuvre sur la terre. En ce temps-là, l’Éternel a enseigné aux Israélites à observer le sabbat, à honorer leurs parents et à vivre en paix les uns avec les autres. En effet, les gens de cette époque ne comprenaient pas ce qui constituait l’homme ni ne savaient comment vivre sur la terre. Il était nécessaire, dans la première étape de l’œuvre, qu’Il conduise l’humanité dans sa vie. Tout ce que l’Éternel leur a dit était nouveau pour les hommes, n’avait jamais été en leur possession. À cette époque, Dieu a appelé plusieurs prophètes pour proclamer des prophéties, et ils l’ont tous fait sous la direction de l’Éternel. Cela n’était qu’une partie de l’œuvre de Dieu. Dans la première étape, Dieu n’est pas devenu chair, et donc Il a parlé à toutes les tribus et toutes les nations par les prophètes. Quand Jésus a fait Son œuvre à Son époque, Il n’a pas parlé autant que dans nos jours. Cette étape de l’œuvre de la parole dans les derniers jours n’a jamais été faite dans les ères et les générations passées. Bien qu’Ésaïe, Daniel et Jean aient prononcé de nombreuses prophéties, leurs prophéties étaient tout à fait différentes des paroles prononcées aujourd’hui. Ils ont prononcé seulement des prophéties, mais les paroles aujourd’hui n’en sont pas. Si je transformais tout ce que Je dis aujourd’hui en prophéties, pourriez-vous comprendre ? Si ce dont Je parlais concernait des choses postérieures à Mon départ, comment pourrais-tu comprendre ? L’œuvre de la parole n’a jamais été faite à l’époque de Jésus ou à l’ère de la Loi. Certains diront peut-être : « L’Éternel n’a-t-Il pas Lui aussi prononcé des paroles au temps de Son œuvre ? En plus de guérir les malades, de chasser les démons et de faire des signes et des prodiges, Jésus n’a-t-Il pas aussi prononcé des paroles au temps de Son œuvre ? » Il existe des différences dans la façon de prononcer les paroles. Quelle était l’essence des paroles prononcées par l’Éternel ? Il ne faisait que diriger l’humanité dans sa vie sur la terre, ce qui ne comportait pas de questions spirituelles au sujet de la vie. Pourquoi dit-on que l’Éternel a parlé pour instruire les gens dans tous les lieux ? Le mot « instruire » signifie donner des explications claires et commander directement. Il n’a pas approvisionné la vie de l’homme ; plutôt, il a tout simplement pris l’homme par la main et a enseigné à l’homme à Le vénérer sans avoir trop recours à des paraboles. L’œuvre de l’Éternel en Israël n’était pas de traiter ou de discipliner l’homme, ou de rendre Son jugement et Son châtiment ; c’était de le diriger. L’Éternel a ordonné à Moïse de dire à Son peuple de ramasser la manne dans le désert. Chaque matin, avant le lever du soleil, ils devaient ramasser la manne, juste assez pour les besoins de ce jour-là. La manne ne pouvait pas être conservée jusqu’au lendemain, car elle deviendrait infecte. Il n’a pas enseigné aux gens ou exposé leur nature, et Il n’a pas exposé leurs idées et leurs pensées non plus. Il n’a pas changé les gens, mais les a guidés en dirigeant leur vie. En ce temps-là, les gens étaient comme des enfants, ne comprenant rien et ne pouvant faire que des mouvements mécaniques de base, et donc l’Éternel n’a décrété que des lois pour diriger les multitudes.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 34)

Dieu prononce Ses paroles et accomplit Son travail selon les époques, et à des époques différentes, Il prononce des paroles différentes. Dieu ne se conforme pas aux règlements, ne répète pas le même travail, ou n’est pas nostalgique pour les choses du passé ; Il est un Dieu toujours nouveau, jamais vieux, et tous les jours Il prononce de nouvelles paroles. Tu devrais te conformer à ce à quoi il faut se conformer aujourd’hui ; c’est la responsabilité et le devoir de l’homme. Il est crucial que la pratique soit centrée sur la lumière et les paroles de Dieu aujourd’hui. Dieu ne se conforme pas aux règlements et Il peut parler depuis plusieurs différentes perspectives pour faire connaître Sa sagesse et Son omnipotence. Il importe peu qu’Il parle depuis le point de vue de l’Esprit ou de l’homme, ou de la troisième personne – Dieu est toujours Dieu, et tu ne peux pas dire qu’Il n’est pas Dieu parce qu’Il parle depuis le point de vue de l’homme. Parmi certaines gens, des conceptions sont apparues à la suite des différents points de vue que Dieu adopte quand Il parle. De telles gens ne connaissent ni Dieu ni Son œuvre. Si Dieu parlait toujours à partir d’un seul point de vue, l’homme n’établirait-il pas des règlements au sujet de Dieu ? Dieu pourrait-Il permettre à l’homme d’agir ainsi ? Quelle que soit la perspective que Dieu adopte dans Son discours, Dieu a Ses objectifs. Si Dieu empruntait toujours le point de vue de l’Esprit quand Il parle, pourrais-tu avoir un rapport avec Lui ? Alors, Il parle parfois à la troisième personne pour te transmettre Ses paroles et te guider dans la réalité. Tout ce que Dieu fait est approprié. En bref, Dieu fait tout cela et tu ne devrais pas en douter. À condition qu’Il soit Dieu, peu importe Son point de vue quand Il parle, Il est toujours Dieu. Cela est une vérité immuable. Quelle que soit Sa manière de travailler, Il est toujours Dieu et Son essence ne changera pas ! Pierre a beaucoup aimé Dieu et il était un homme selon le cœur de Dieu, mais Dieu ne l’a pas reconnu comme Seigneur ou Christ, car l’essence d’un être est ce qu’elle est et ne peut jamais changer. Dans Son œuvre, Dieu ne se conforme pas aux règlements, mais emploie des méthodes différentes pour rendre Son œuvre efficace et améliorer la connaissance que l’homme a de Lui. Chacune de Ses méthodes de travail aide l’homme à Le connaître et a le but de perfectionner l’homme. Quelle que soit la méthode de travail que Dieu utilise, chacune a le but de renforcer l’homme et de perfectionner l’homme. Bien qu’une de Ses méthodes de travail puisse durer très longtemps, c’est dans le but de renforcer la foi de l’homme en Lui. Alors, vous ne devriez pas douter. Toutes sont les étapes de l’œuvre de Dieu et vous devez leur obéir.

Extrait de « Tout est accompli par la parole de Dieu», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 35)

Dieu est venu sur terre principalement pour prononcer Ses paroles ; ce à quoi tu collabores ; ce que tu vois, c’est la parole de Dieu ; ce que tu entends, c’est la parole de Dieu ; ce à quoi tu te conformes, c’est la parole de Dieu ; ce que tu expérimentes, c’est la parole de Dieu ; et cette incarnation de Dieu utilise principalement la parole pour perfectionner l’homme. Il ne montre pas des signes et des prodiges et surtout ne fait pas l’œuvre que Jésus a faite dans le passé. Bien qu’Ils soient Dieu et que les deux soient aussi chair, Leur ministère n’est pas le même. Quand Jésus est venu, Il a aussi accompli une partie de l’œuvre de Dieu et a prononcé des paroles, mais quelle œuvre principale a-t-Il accomplie ? Il accomplit principalement l’œuvre de la crucifixion. Il a pris la ressemblance de chair du péché pour achever l’œuvre de la crucifixion et racheter toute l’humanité, et c’est pour le péché de toute l’humanité qu’Il a servi de sacrifice d’expiation. C’est l’œuvre principale qu’Il a accomplie. En fin de compte, Il a désigné le chemin de la croix pour guider ceux qui sont venus plus tard. Quand Jésus est venu, c’était avant tout pour accomplir l’œuvre de rédemption. Il a racheté l’humanité tout entière et apporté l’Évangile du royaume des cieux à l’homme, et, en outre, Il a apporté le chemin qui conduit au royaume des cieux. En conséquence, tous ceux qui sont venus après dirent : « Nous devons emprunter le chemin de la croix et nous sacrifier pour la croix ». Bien sûr, au début, Jésus a aussi fait une autre œuvre et prononcé des paroles afin que l’homme se repente et confesse ses péchés. Mais Son ministère était quand même la crucifixion, et les trois ans et demi pendant lesquels Il a prêché la voie étaient en préparation à la crucifixion qui est venue après. Les nombreuses fois que Jésus a prié, c’était aussi pour la crucifixion. La vie d’un homme normal qu’Il a menée et les trente-trois années et demie pendant lesquelles Il a vécu sur la terre avaient principalement le but d’achever le travail de la crucifixion, de Lui donner la force d’entreprendre ce travail. Par conséquent, Dieu Lui a confié le travail de la crucifixion. Aujourd’hui, quel travail Dieu incarné accomplira-t-Il ? Aujourd’hui, Dieu est devenu chair principalement pour achever le travail de la Parole apparait dans la chair, pour utiliser la parole pour perfectionner l’homme et pour faire en sorte que l’homme accepte le traitement de la parole et le raffinement par la parole. Par Ses paroles, Il fait en sorte que tu reçoives les fournitures et la vie ; dans Ses paroles, tu vois Son œuvre et Ses actes. Dieu utilise la parole pour te châtier et te raffiner, et donc, si tu endures des difficultés, c’est aussi à cause de la parole de Dieu. Aujourd’hui, Dieu ne travaille pas en utilisant des faits, mais des paroles. Ce n’est qu’après la venue de Sa parole que le Saint-Esprit peut travailler en toi et te faire sentir de la souffrance et du plaisir. Seule la parole de Dieu peut te conduire dans la réalité et seule la parole de Dieu peut te perfectionner. Et donc, à tout le moins, tu dois comprendre ceci : l’œuvre accomplie par Dieu au cours des derniers jours est principalement l’utilisation de Sa parole pour perfectionner tous les gens et pour guider l’homme. Tout le travail qu’Il fait est par la parole ; Il n’utilise pas des faits pour te châtier. Parfois, des gens résistent à Dieu. Dieu ne te cause pas un grand inconfort, ta chair n’est pas châtiée et tu n’endures pas de difficultés, mais dès que tu rencontres Sa parole et qu’elle te raffine, tu ne le supportes pas. N’est-ce pas ainsi ? À l’époque des exécutants, Dieu dit de jeter l’homme dans l’abîme. L’homme est-il vraiment tombé dans l’abîme ? Par la simple utilisation de paroles pour raffiner l’homme, l’homme est tombé dans l’abîme. Et donc, pendant les derniers jours, quand Dieu se fait chair, Il utilise principalement la parole pour tout accomplir et tout clarifier. Seulement par Ses paroles peux-tu voir ce qu’Il est ; seulement par Ses paroles peux-tu voir qu’Il est Dieu Lui-même. Lorsque Dieu incarné vient sur terre, Il ne fait aucun autre travail que celui de prononcer des paroles – aucun besoin de faits ; les paroles suffisent. En effet, Il est venu principalement pour faire ce travail, pour permettre à l’homme de contempler Sa puissance et Sa suprématie dans Ses paroles, pour permettre à l’homme de voir dans Ses paroles Sa manière de se cacher humblement, et pour permettre à l’homme de Le connaître complètement dans Ses paroles. Dans Ses paroles se trouvent tout ce qu’Il a, tout ce qu’Il est, Sa sagesse et Sa splendeur. Ainsi, tu es amené à voir les nombreuses méthodes que Dieu utilise quand Il prononce Ses paroles. La plus grande partie du travail de Dieu pendant tout ce temps a été la fourniture, la révélation et le traitement de l’homme. Il ne maudit pas l’homme à la légère, et même quand Il le fait, c’est par la parole. Et donc, en cet âge de Dieu fait chair, ne t’attends pas à voir Dieu guérir ou à Le voir chasser des démons encore une fois. Ne cherche pas toujours des signes, c’est inutile ! Ces signes ne peuvent pas perfectionner l’homme ! Pour parler clairement : aujourd’hui, le vrai Dieu de la chair Lui-même parle seulement, Il n’agit pas. C’est la vérité ! Il utilise des paroles pour te perfectionner et utilise des paroles pour te nourrir et t’abreuver. Il utilise aussi des paroles pour travailler et Il utilise des paroles au lieu des faits pour te faire connaître Sa réalité. Si tu peux percevoir ce genre de l’œuvre de Dieu, alors il est difficile d’être passif. Au lieu de te concentrer sur des choses qui sont négatives, tu devrais te concentrer uniquement sur ce qui est positif, ce qui veut dire que peu importe si oui ou non les paroles de Dieu sont accomplies, ou si oui ou non il y a des faits, Dieu fait en sorte que l’homme gagne la vie par Ses paroles, et cela est le plus grand de tous les signes, et plus encore, c’est un fait incontestable. Cela constitue la base la plus solide à partir de laquelle en arriver à connaître Dieu ; c’est même un plus grand signe que les signes. Seules ces paroles peuvent perfectionner l’homme.

Extrait de « Tout est accompli par la parole de Dieu», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 36)

Au tout début de l’ère du Règne, Dieu commença à libérer Ses paroles. Dans l’avenir, ces paroles seront progressivement accomplies, et à ce moment-là, l’homme grandira dans la vie. L’utilisation de la parole par Dieu pour exposer le tempérament corrompu de l’homme est plus réel et nécessaire et Il n’utilise que la parole pour faire Son œuvre afin de perfectionner la foi de l’homme, car aujourd’hui est l’ère de la Parole, et cette ère requiert la foi, la détermination et la coopération de l’homme. L’utilisation de Sa parole pour servir et pour approvisionner l’homme est l’œuvre de Dieu incarné durant les derniers jours. L’accomplissement de Ses paroles commencera seulement après que le Dieu incarné aura fini de les prononcer. Pendant qu’Il parle, Ses paroles ne sont pas accomplies, car lorsqu’Il est à l’étape de la chair, Ses paroles ne peuvent pas être accomplies, et c’est ainsi pour que l’homme puisse voir que Dieu est chair et non Esprit, pour que l’homme puisse contempler la réalité de Dieu de ses propres yeux. Le jour où Son œuvre sera achevée, quand toutes les paroles qu’Il doit dire sur la terre auront été prononcées, l’accomplissement de Ses paroles commencera. Maintenant, ce n’est pas l’ère de l’accomplissement des paroles de Dieu parce qu’Il n’a pas fini de dire Ses paroles. Donc, quand tu constates que Dieu prononce encore Ses paroles sur la terre, n’attends pas l’accomplissement de Ses paroles. Quand Dieu arrêtera de prononcer Ses paroles et quand Son œuvre sur la terre sera achevée, commencera alors le temps de l’accomplissement de Ses paroles. Dans les paroles qu’Il prononce sur la terre, il y a, d’une manière, l’approvisionnement de la vie, et d’une autre manière, il y a la prophétie des choses à venir, des choses qui seront faites, et des choses qui ne sont toujours pas faites. Il y avait aussi la prophétie dans les paroles de Jésus. Dans un sens, Il donnait la vie, et dans un autre sens, Il parlait la prophétie. Aujourd’hui, nous ne parlons pas d’accomplir des paroles et des faits en même temps, parce que la différence entre ce que l’homme peut voir de ses propres yeux et ce que Dieu fait est trop grande. On peut seulement dire qu’une fois que l’œuvre de Dieu sera achevée, Ses paroles seront accomplies et les faits viendront après les paroles. Sur la terre, Dieu incarné des derniers jours effectue le ministère de la parole, et dans l’exécution du ministère de la parole, Il ne prononce que des paroles et ne se soucie de rien d’autre. Quand l’œuvre de Dieu changera, Ses paroles commenceront à être accomplies. Aujourd’hui, les paroles sont d’abord utilisées pour te perfectionner ; quand Sa gloire sera reconnue dans l’univers entier, Son œuvre sera achevée, toutes les paroles qui doivent être prononcées auront été prononcées et toutes les paroles seront devenues des faits. Dieu est venu sur terre au cours des derniers jours pour effectuer le ministère de la parole afin que l’homme puisse Le connaître, voir ce qu’Il est et voir Sa sagesse et toutes Ses merveilleuses actions à partir de Sa parole. Pendant l’ère du Règne Dieu, utilise principalement la parole pour conquérir tous les gens. Dans l’avenir, Sa parole sera affrontée aussi à toutes les religions, tous les secteurs, toutes les nations et dénominations ; Dieu utilise la parole pour conquérir, pour montrer à l’homme que Sa parole a de l’autorité et du pouvoir. Ainsi aujourd’hui, vous faites face à la parole de Dieu seulement.

Les paroles prononcées par Dieu dans cette ère sont différentes de celles qui ont été prononcées au cours de l’ère de la Loi et aussi au cours de l’ère de la Grâce. À l’ère de la Grâce, Dieu n’a pas fait l’œuvre de la parole, mais a simplement décrit la crucifixion afin de racheter l’humanité tout entière. La Bible affirme seulement la raison de la crucifixion de Jésus et montre les souffrances qu’Il a endurées sur la croix et comment l’homme devrait être crucifié pour Dieu. Pendant cette ère, toute l’œuvre accomplie par Dieu était centrée sur la crucifixion. Pendant l’ère du Règne, Dieu incarné prononce des paroles pour conquérir tous ceux qui croient en Lui. Tel est la Parole apparaissant dans la chair ; Dieu est venu au cours des derniers jours pour faire cette œuvre, c’est-à-dire qu’Il est venu pour accomplir la signification réelle de la Parole apparaissant dans la chair. Il prononce uniquement des paroles, et des faits sont rarement produits. Telle est l’essence même de la Parole apparaissant dans la chair, et quand Dieu incarné prononce Ses paroles, c’est la manifestation de la Parole dans la chair, c’est la Parole venue dans la chair. « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu, et la Parole a été faite chair. » Ceci – l’œuvre de la manifestation de la Parole dans la chair – est l’œuvre que Dieu accomplira dans les derniers jours ; et c’est le dernier chapitre de Son entier plan de gestion. Ainsi Dieu doit venir sur la terre et manifester Ses paroles dans la chair. Ce qui est fait aujourd’hui, ce qui sera fait à l’avenir, ce qui sera accompli par Dieu, la destination finale de l’homme, ceux qui seront sauvés, ceux qui seront détruits, et ainsi de suite – cette œuvre qui devrait être achevée à la fin a été clairement indiquée et vise l’accomplissement de la signification réelle de la Parole apparaissant dans la chair. La constitution et les décrets administratifs qui ont été précédemment émis, ceux qui seront détruits, ceux qui entreront dans le repos – toutes ces paroles doivent être accomplies. Telle est principalement l’œuvre accomplie par Dieu incarné au cours des derniers jours. Il fait comprendre aux gens ce à quoi appartiennent ceux qui sont prédestinés par Dieu et ce à quoi appartiennent ceux qui ne sont pas prédestinés par Dieu, aussi comment Son peuple et Ses fils seront classés, ce qui arrivera au pays d’Israël, ce qui arrivera à l’Égypte – à l’avenir, chacune de ces paroles sera accomplie. Les étapes de l’œuvre de Dieu s’accélèrent. Dieu utilise la parole pour exposer à l’homme ce qui doit être fait dans chaque ère, ce qui doit être fait par Dieu incarné dans les derniers jours, Son ministère qui doit être effectué, et toutes ces paroles ont pour but d’accomplir la signification réelle de la Parole apparaissant dans la chair.

Extrait de « Tout est accompli par la parole de Dieu», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 37)

Dieu fait Son œuvre dans l’univers entier. Tous ceux qui croient en Lui doivent accepter Sa parole et manger et boire Sa parole ; personne ne peut être acquis par Dieu en voyant les signes et les prodiges que Dieu manifeste. À travers les âges, Dieu a toujours utilisé la parole pour perfectionner l’homme. Donc vous ne devriez pas consacrer toute votre attention aux signes et aux prodiges, mais devriez chercher à être perfectionnés par Dieu. À l’ère de la Loi de l’Ancien Testament, Dieu a prononcé quelques paroles, et dans l’ère de la Grâce, Jésus aussi a prononcé beaucoup de paroles. Après que Jésus a prononcé de nombreuses paroles, les derniers apôtres et disciples ont incité les gens à pratiquer selon les lois et les commandements établis par Jésus et ont vécu selon les paroles et les principes que Jésus avait énoncés. Dans les derniers jours, Dieu utilise principalement la parole pour perfectionner l’homme. Il n’utilise pas les signes et les prodiges pour opprimer l’homme ou pour le convaincre ; cela ne peut pas démontrer le pouvoir de Dieu. Si Dieu n’utilisait que des signes et des prodiges, alors il serait impossible de démontrer clairement la réalité de Dieu, et donc impossible de perfectionner l’homme. Dieu ne perfectionne pas l’homme par des signes et des prodiges, mais Il utilise la parole pour abreuver et guider l’homme, et ensuite l’obéissance parfaite de l’homme et la connaissance que l’homme a de Dieu sont réalisées. Tel est le but d’œuvre qu’Il fait et des paroles qu’Il prononce. Dieu n’utilise pas des signes et des prodiges pour perfectionner l’homme. Il utilise des paroles et de nombreuses différentes méthodes de travail pour perfectionner l’homme. Que ce soit le raffinement, le traitement, l’émondage ou la fourniture des paroles, Dieu parle selon de nombreux points de vue différents pour perfectionner l’homme et pour donner à l’homme une plus grande connaissance de l’œuvre, de la sagesse et de la splendeur de Dieu. Quand l’homme aura été rendu complet au moment où Dieu conclura l’ère aux derniers jours, il sera qualifié pour voir des signes et des prodiges. Quand tu connaîtra Dieu et seras capable d’obéir à Dieu, peu importe ce qu’Il fait, tu n’auras plus de notions à Son sujet quand tu verras des signes et des prodiges. À l’heure actuelle, tu es corrompu et incapable d’obéissance complète à Dieu, es-tu qualifié pour voir des signes et des prodiges ? Dieu montre des signes et des prodiges quand Dieu punit l’homme, quand les ères changent et, en outre, à la conclusion de l’ère. Quand Dieu fait Son œuvre normalement, Il ne montre pas de signes et de prodiges. Montrer des signes et des prodiges est suprêmement facile, mais tel n’est pas le principe de l’œuvre de Dieu ni le but de Dieu dans Sa gestion de l’homme. Si l’homme voyait des signes et des prodiges, et si le corps spirituel de Dieu devait être manifesté à l’homme, tous les gens croiraient en Dieu, n’est-ce pas ? J’ai déjà dit qu’un groupe de vainqueurs venant de l’Est a été acquis, des vainqueurs qui viennent de la grande tribulation. Quel est le sens de telles paroles ? Elles veulent dire que ces gens qui ont été acquis ont seulement véritablement obéi après avoir subi le jugement et le châtiment, le traitement et l’émondage, et toutes sortes de raffinement. La foi de ces gens n’est pas vague et abstraite, mais réelle. Ils n’ont pas vu des signes et des prodiges, ou des miracles ; ils ne parlent pas de lettres et de doctrines abstruses, ou d’intuitions profondes. Au contraire, ils ont la réalité, ils ont des paroles de Dieu, ils ont une vraie connaissance de la réalité de Dieu. Un tel groupe ne peut-il pas démontrer clairement la puissance de Dieu ? L’œuvre de Dieu dans les derniers jours est une œuvre concrète. Au cours de l’ère de Jésus, Il ne vint pas pour perfectionner l’homme, mais pour racheter l’homme, et Il a fait des miracles pour que les gens Le suivent. Car Il est venu principalement pour achever l’œuvre de la crucifixion, et montrer des signes ne faisait pas partie de Son ministère. De tels signes et prodiges étaient faits pour rendre Son œuvre efficace ; ils étaient un surcroît de travail et ne représentent pas l’œuvre de l’ensemble de l’ère. Au cours de l’ère de la Loi de l’Ancien Testament, Dieu a aussi montré des signes et des prodiges, mais l’œuvre que Dieu fait aujourd’hui est une œuvre concrète, et Il ne montrerait certainement pas de signes ni de prodiges aujourd’hui. S’Il montrait des signes et des prodiges, Son œuvre concrète serait jetée dans le désordre et Il serait incapable de faire plus de travail. Si Dieu utilisait la parole pour perfectionner l’homme, mais montrait également des signes et des prodiges, alors la foi de l’homme serait-elle exposée ? Donc, Dieu n’agit pas ainsi. La religion occupe trop de place dans l’homme ; Dieu est venu au cours des derniers jours pour expulser toutes les conceptions religieuses et les choses surnaturelles qui occupent l’homme, et faire en sorte que l’homme connaisse la réalité de Dieu. Il est venu pour supprimer une image d’un Dieu qui est abstraite et fantaisiste, une image d’un Dieu qui, en d’autres termes, n’existe pas du tout. Et donc, maintenant, la seule chose qui importe est que tu aies une connaissance de la réalité ! La vérité l’emporte sur tout. Jusqu’à quel point possèdes-tu la vérité aujourd’hui ? Tout ce qui montre des signes et des prodiges, est-ce que c’est Dieu ? Les mauvais esprits peuvent aussi montrer des signes et des prodiges ; sont-ils tous Dieu ? Dans sa foi en Dieu, l’homme cherche la vérité, il poursuit la vie, et non des signes et des prodiges. Tel devrait être le but de tous ceux qui croient en Dieu.

Extrait de « Tout est accompli par la parole de Dieu», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 38)

À l’époque, l’œuvre de Jésus était la rédemption de toute l’humanité. Les péchés de tous ceux qui croyaient en Lui étaient pardonnés; tant que l’on croyait en Lui, Il nous rachetait; si l’on croyait en Lui, nous n’étions plus des pécheurs, nos péchés étaient pardonnés. C’est cela que signifiait être sauvé et être justifié par la foi. Pourtant, chez ceux qui croyaient, il y avait un reste de rébellion et d’opposition à Dieu, qui devait être encore retiré lentement. Le salut ne signifiait pas que l’homme avait été complètement gagné par Jésus, mais que l’homme n’appartenait plus au péché, que ses péchés avaient été pardonnés: à condition que l’on croie, l’on n’appartenait plus jamais au péché. En ce temps-là, Jésus faisait beaucoup de l’œuvre qui était incompréhensible pour Ses disciples et Il disait beaucoup de paroles que les gens ne comprenaient pas. En effet, Il n’expliquait pas Son œuvre et Ses paroles en ce temps-là. Ainsi, plusieurs années après Son départ, Matthieu a créé une généalogie pour Jésus, et d’autres également ont fait beaucoup de travail qui relevait de la volonté de l’homme. Jésus n’est pas venu pour perfectionner et gagner l’homme, mais pour accomplir une étape de l’œuvre: annoncer l’Évangile du royaume des cieux et achever l’œuvre de la crucifixion. Et donc, une fois que Jésus a été crucifié, Son œuvre s’est achevée. Mais au stade actuel – l’œuvre de la conquête–, davantage de paroles doivent être prononcées, plus de travail doit être fait et il doit y avoir de nombreux développements. De même, les mystères de l’œuvre de Jésus et de l’Éternel doivent être révélés, afin que tous les gens puissent avoir une compréhension et une clarté dans leur foi, car c’est l’œuvre des derniers jours, et les derniers jours sont la fin de l’œuvre de Dieu, le moment de la conclusion de cette œuvre. Cette étape de l’œuvre élucidera pour toi la loi de l’Éternel et la rédemption de Jésus, et a principalement en vue ta compréhension de tout le plan de gestion de six mille ans de Dieu, ta valorisation de toute la signification et de toute l’essence du plan de gestion de six mille ans, ta compréhension du but de toute l’œuvre faite par Jésus et de toutes les paroles qu’Il a prononcées, et même ta foi aveugle en la Bible et ton adoration de la Bible. Elle te permettra de bien comprendre tout cela. Tu comprendras à la fois l’œuvre accomplie par Jésus et l’œuvre de Dieu aujourd’hui; tu comprendras et verras toute la vérité, la vie et le chemin. Dans l’étape de l’œuvre réalisée par Jésus, pourquoi Jésus est-Il parti sans conclure l’œuvre? Parce que l’étape de l’œuvre de Jésus n’était pas l’œuvre de la conclusion. Quand il fut cloué sur la croix, Ses paroles prirent fin également; après Sa crucifixion, Son œuvre fut complètement terminée. L’étape actuelle est différente: l’œuvre de Dieu sera terminée seulement après que les paroles auront été prononcées jusqu’à la fin et que toute Son œuvre aura été conclue. Au cours de l’étape de l’œuvre de Jésus, beaucoup de paroles sont restées inexprimées ou ne furent pas entièrement articulées. Tout de même, Jésus ne Se souciait pas de ce qu’Il faisait ou ne disait pas, car Son ministère n’était pas un ministère de paroles, et donc, après qu’Il fut cloué sur la croix, Il est parti. Cette étape de l’œuvre était principalement pour la crucifixion. Elle n’est pas comme l’étape d’aujourd’hui. L’étape de l’œuvre aujourd’hui est principalement en vue de l’achèvement, de la clarification et de la conclusion de toute l’œuvre. Si les paroles ne sont pas toutes prononcées, il n’y aura aucun moyen de conclure cette œuvre, car dans cette étape de l’œuvre tout le travail est achevé et accompli en utilisant des paroles. En ce temps-là, Jésus a fait beaucoup de travail qui était incompréhensible pour l’homme. Il est parti tranquillement et, aujourd’hui, il y a encore beaucoup de gens qui ne comprennent pas Ses paroles, des gens qui ont une compréhension erronée, mais qui croient toujours qu’elle est bonne et qui ne savent pas qu’ils sont dans l’erreur. En fin de compte, cette étape actuelle mènera l’œuvre de Dieu à sa fin complète et à sa conclusion. Tous comprendront et connaîtront le plan de gestion de Dieu. Les conceptions de l’homme, ses intentions, sa compréhension erronée, ses conceptions de l’œuvre de l’Éternel et de Jésus, ses perspectives sur les gentils et ses autres déviations et erreurs seront corrigées. Et l’homme comprendra tous les bons chemins de la vie, toute l’œuvre accomplie par Dieu et toute la vérité. Quand cela se produira, cette étape de l’œuvre prendra fin. L’œuvre de l’Éternel fut la création du monde, ce fut le commencement; cette étape de l’œuvre est la fin l’œuvre, c’est la conclusion. Au commencement, l’œuvre de Dieu a été réalisée parmi les élus d’Israël, et ce fut l’aurore d’une nouvelle époque dans le plus saint de tous les lieux. La dernière étape de l’œuvre est réalisée dans le plus impur de tous les pays pour juger le monde et mener l’ère à sa fin. Dans la première étape, l’œuvre de Dieu a été faite dans le plus brillant de tous les lieux, et la dernière étape est réalisée dans le plus obscur de tous les lieux; cette obscurité sera chassée, la lumière jaillira et tous les gens seront conquis. Lorsque les gens de ce plus impur et plus obscur de tous les lieux auront été conquis et que l’ensemble de la population aura reconnu qu’il y a un Dieu qui est le vrai Dieu, et que chaque personne sera absolument convaincue, alors, commencera l’œuvre de la conquête dans l’univers entier. Cette étape de l’œuvre est symbolique: une fois que l’œuvre de cette ère sera terminée, l’œuvre de gestion de six mille ans arrivera à sa fin. Une fois que ceux qui vivent dans le plus obscur de tous les lieux auront été conquis, il va sans dire que la même conquête sera réalisée partout ailleurs. En tant que telle, seulement l’œuvre de la conquête en Chine porte un symbolisme signifiant. La Chine incarne toutes les forces des ténèbres, et le peuple de la Chine représente tous ceux qui sont de la chair, de Satan, de la chair et du sang. Ce sont les Chinois qui ont été les plus corrompus par le grand dragon rouge, qui ont la plus forte opposition à Dieu, dont l’humanité est très vile et impure, et donc ils sont l’archétype de toute l’humanité corrompue. Cela ne veut pas dire que les autres pays n’ont pas de problèmes du tout; les notions de l’homme sont toutes les mêmes et, bien que les gens de ces pays puissent être d’un bon calibre, s’ils ne connaissent pas Dieu, alors ce doit être qu’ils s’y opposent. Pourquoi les Juifs se sont-ils également opposés à Dieu et L’ont-ils défié? Pourquoi les pharisiens se sont-ils opposés à Lui? Pourquoi Judas a-t-il trahi Jésus? À l’époque, plusieurs des disciples ne connaissaient pas Jésus. Pourquoi, après que Jésus a été crucifié et qu’Il est ressuscité, les gens n’ont-ils toujours pas cru en Lui? La désobéissance de l’homme n’est-elle pas la même? Tout simplement, c’est que les gens de la Chine servent d’exemple, et quand ils seront conquis, ils deviendront des modèles et des spécimens et serviront de référence pour les autres. Pourquoi ai-je toujours dit que vous êtes un complément à mon plan de gestion? C’est dans le peuple de la Chine que la corruption, l’impureté, l’injustice, l’opposition et la rébellion se manifestent le plus complètement et sont exposées dans toutes leurs formes variées. D’une part, ils sont de mauvais calibre, et d’autre part, leur vie et leur état d’esprit sont arriérés, et leurs habitudes, leur environnement social, leur famille de naissance, tous sont pauvres et les plus arriérés. Leur statut aussi est vil. Le travail dans ce lieu est symbolique, et après que ce travail d’essai aura été effectué dans sa totalité, l’œuvre ultérieure de Dieu ira beaucoup mieux. Si cette étape de l’œuvre peut être achevée, le succès de l’œuvre ultérieure est évident. Une fois que cette étape de l’œuvre aura été accomplie, un grand succès aura été pleinement atteint et l’œuvre de conquête dans l’univers entier sera achevée.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (2)», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 39)

L’ère de la Grâce a commencé avec le nom de Jésus. Quand Jésus a commencé à exercer Son ministère, le Saint-Esprit a commencé à témoigner du nom de Jésus et le nom de l’Éternel n’était plus mentionné ; à la place, le Saint-Esprit a entrepris la nouvelle œuvre principalement sous le nom de Jésus. Le témoignage de ceux qui ont cru en Lui était en faveur de Jésus-Christ et le travail qu’ils ont fait était aussi pour Jésus-Christ. La conclusion de l’ère de la Loi de l’Ancien Testament signifiait que l’œuvre principalement accomplie sous le nom de l’Éternel avait pris fin. Après cela, le nom de Dieu ne fut plus l’Éternel ; à la place, Il fut appelé Jésus, et ensuite le Saint-Esprit commença l’œuvre principalement sous le nom de Jésus. Donc, quand, encore aujourd’hui, tu manges et bois les paroles de l’Éternel et appliques toujours le travail de l’ère de la Loi, n’observes-tu pas aveuglément la règle ? N’es-tu pas figé dans le passé ? Aujourd’hui, vous savez que les derniers jours sont arrivés. Quand Jésus viendra, sera-t-Il encore appelé Jésus ? L’Éternel avait dit au peuple d’Israël qu’un Messie viendrait, pourtant, quand Il est effectivement arrivé, on ne L’a pas appelé Messie, mais Jésus. Jésus a dit qu’Il reviendrait et qu’Il arriverait comme Il est parti. Telles furent les paroles de Jésus, mais as-tu été témoin de Son départ ? Jésus est parti sur un nuage blanc, mais reviendra-t-Il vraiment personnellement parmi les hommes sur un nuage blanc ? Si c’était le cas, ne serait-Il pas encore appelé Jésus ? Quand Jésus reviendra, l’ère aura déjà changé, alors pourra-t-Il encore être appelé Jésus ? Dieu est-Il seulement connu sous le nom de Jésus ? Dans une nouvelle ère, ne pourrait-Il pas être appelé par un nouveau nom ? L’image d’une personne et un nom particulier peuvent-ils représenter Dieu dans Sa totalité ? À chaque ère, Dieu fait une œuvre nouvelle et est appelé par un nouveau nom. Comment pourrait-Il accomplir la même œuvre dans des ères différentes ? Comment pourrait-Il rester accroché à ce qui est ancien ? Le nom de Jésus a été utilisé pour l’œuvre de la rédemption. Alors aura-t-Il encore le même nom pour Son retour dans les derniers jours ? Fera-t-Il encore l’œuvre de la rédemption ? Pourquoi l’Éternel et Jésus sont-Ils un alors qu’Ils ont des noms différents dans différentes ères ? N’est-ce pas parce que les ères de Leur œuvre sont différentes ? Un seul nom pourrait-il représenter Dieu dans Sa totalité ? Donc, Dieu doit avoir un nom différent pour une ère différente et Il doit utiliser ce nom pour changer et représenter l’ère, car aucun nom ne peut représenter pleinement Dieu Lui-même, et chaque nom ne peut que représenter l’aspect temporel du tempérament de Dieu pendant une ère donnée ; tout ce qu’il doit faire, c’est de représenter Son œuvre. Par conséquent, Dieu peut choisir le nom qui convient à Son tempérament pour représenter l’ensemble de l’ère. Peu importe que ce soit l’ère de l’Éternel ou l’ère de Jésus, chaque ère est représentée par un nom. Après l’ère de la Grâce, l’ère finale est arrivée et Jésus est déjà venu. Comment pourrait-Il toujours être appelé Jésus ? Comment pourrait-Il encore prendre la forme de Jésus parmi les hommes ? As-tu oublié que Jésus n’était que l’image d’un Nazaréen ? As-tu oublié que Jésus n’était que le Rédempteur de l’humanité ? Comment pourrait-Il prendre en charge l’œuvre de conquérir et de perfectionner l’homme dans les derniers jours ? Jésus est parti sur un nuage blanc, c’est un fait, mais comment pourrait-Il revenir sur un nuage blanc parmi les hommes et encore être appelé Jésus ? S’Il arrivait vraiment sur un nuage, l’homme ne Le reconnaîtrait-il pas ? Les gens partout dans le monde ne Le reconnaîtraient-ils pas ? Dans ce cas, seul Jésus ne serait-Il pas Dieu ? Dans ce cas, l’image de Dieu aurait l’apparence d’un Juif et, en plus, serait la même pour toujours. Jésus a dit qu’Il arriverait comme Il est parti, mais connais-tu le vrai sens de Ses paroles ? Pourrait-Il vraiment vous l’avoir dit ? Tu sais seulement qu’Il arrivera comme Il est parti, sur un nuage, mais sais-tu exactement comment Dieu Lui-même accomplit Son œuvre ? Si tu étais vraiment capable de voir, alors comment expliquer les paroles de Jésus ? Il a dit : Quand le Fils de l’homme viendra dans les derniers jours, Lui-même ne le saura pas, les anges ne le sauront pas, les messagers du ciel ne le sauront pas, et l’humanité entière ne le saura pas. Seul le Père le saura, c’est-à-dire que seul l’Esprit le saura. Même le Fils de l’homme Lui-même ne sait pas, mais toi, peux-tu voir et savoir ? Si tu pouvais savoir et voir de tes propres yeux, ces paroles n’auraient-elles pas été dites en vain ? Et qu’est-ce que Jésus a dit en ce temps-là ? « Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. […] C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. » Quand ce jour viendra, le Fils de l’homme Lui-même ne le saura pas. Le Fils de l’homme fait référence à la chair incarnée de Dieu, à une personne normale et ordinaire. Le Fils de l’homme Lui-même ne sait pas, alors comment pourrais-tu savoir ? Jésus a dit qu’Il arriverait comme Il est parti. Même Lui ne sait pas quand Il arrivera, alors pourrait-Il t’informer à l’avance ? Peux-tu voir Son arrivée ? N’est-ce pas une plaisanterie ?

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3)», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 40)

Chaque fois que Dieu vient sur la terre, Il change Son nom, Son sexe, Son image et Son œuvre ; Il ne répète pas Son œuvre et Il est toujours nouveau et jamais ancien. Quand Il est venu auparavant, Il était appelé Jésus ; pourrait-Il encore être appelé Jésus quand Il reviendra cette fois ? Quand Il est venu avant, Il était homme. Pourrait-Il être homme cette fois encore ? Quand Il est venu au cours de l’ère de la Grâce, Son œuvre a été d’être cloué sur la croix ; quand Il reviendra, peut-Il encore racheter l’humanité du péché ? Peut-Il encore être cloué sur une croix ? Ne serait-ce pas une répétition de Son œuvre ? Ne sais-tu pas que Dieu est toujours nouveau et jamais ancien ? Certains disent que Dieu est immuable. C’est exact, mais cela fait référence à l’immuabilité du tempérament et de la substance de Dieu. Ses changements de nom et d’œuvre ne prouvent pas que Son essence a changé ; en d’autres termes, Dieu sera toujours Dieu, et cela ne changera jamais. Si tu dis que l’œuvre de Dieu reste toujours la même, alors comment pourrait-Il achever Son plan de gestion de six mille ans ? Tu sais simplement que Dieu est à jamais immuable, mais sais-tu que Dieu est toujours nouveau et jamais ancien ? Si l’œuvre de Dieu ne changeait jamais, alors aurait-Il pu amener l’humanité jusqu’à aujourd’hui ? Si Dieu est immuable, alors comment se fait-il qu’Il ait déjà accompli l’œuvre de deux ères ? Son œuvre progresse toujours, ce qui veut dire que Son tempérament est progressivement révélé à l’homme, et ce qui est révélé est Son tempérament inhérent. Au commencement, le tempérament de Dieu était caché de l’homme. Il ne révélait jamais Son tempérament à l’homme et l’homme ne Le connaissait tout simplement pas. En raison de cela, Il utilise Son œuvre pour révéler progressivement Son tempérament à l’homme, mais cela ne signifie pas que Son tempérament change à chaque ère. Ce n’est pas vrai que le tempérament de Dieu change constamment parce que Sa volonté change toujours. Au contraire, parce que l’œuvre de Dieu est réalisée dans différentes ères, Son tempérament inhérent dans Sa totalité est progressivement révélé à l’homme, de sorte que l’homme peut Le connaître. Mais cela ne prouve pas du tout que Dieu, à l’origine, n’avait pas un tempérament particulier et que Son tempérament a progressivement changé avec le passage des ères : une telle croyance serait erronée. Dieu révèle à l’homme Son tempérament inhérent particulier, ce qu’Il est, selon le passage des ères. L’œuvre d’une seule ère ne peut pas exprimer tout le tempérament de Dieu. Ainsi, les paroles « Dieu est toujours nouveau et jamais ancien » font référence à Son œuvre, et les paroles « Dieu est immuable » font référence à ce que Dieu a et à ce qu’Il est de manière inhérente. Peu importe, tu ne peux pas ramener l’œuvre de six mille ans à un instant ou le décrire par des paroles inertes. Telle est la stupidité de l’homme. Dieu n’est pas aussi simple que l’homme l’imagine et Son œuvre ne cessera pas après une seule ère. L’Éternel, par exemple, ne sera pas toujours le nom de Dieu ; Dieu peut aussi accomplir Son œuvre sous le nom de Jésus, ce qui démontre que l’œuvre de Dieu progresse toujours vers l’avant.

Dieu sera toujours Dieu et Il ne deviendra jamais Satan ; Satan sera toujours Satan et il ne deviendra jamais Dieu. La sagesse de Dieu, la splendeur de Dieu, la justice de Dieu et la majesté de Dieu ne changeront jamais. Son essence, ce qu’Il a et ce qu’Il est ne changeront jamais. Quant à Son œuvre, cependant, elle est toujours en progression, s’approfondit toujours, car Dieu est toujours nouveau et jamais ancien. À chaque ère, Dieu prend un nouveau nom, à chaque ère, Il accomplit une nouvelle œuvre, et à chaque ère, Il permet à Ses créations de voir Sa nouvelle volonté et Son nouveau tempérament. Si les gens ne voient pas l’expression du nouveau tempérament de Dieu dans la nouvelle ère, ne Le cloueront-ils pas sur la croix éternellement ? Et ce faisant, ne définiraient-ils pas Dieu ? Si Dieu était seulement incarné comme un homme, les gens Le définiraient comme un homme, comme le Dieu des hommes, et ne croiraient jamais qu’Il est le Dieu des femmes. Alors, les hommes croiraient que Dieu est du même sexe que les hommes, que Dieu est la tête des hommes. Et les femmes, alors ? Cela est injuste. N’est-ce pas un traitement préférentiel ? Si tel était le cas, alors tous ceux que Dieu a sauvés seraient des hommes comme Lui et il n’y aurait pas de salut pour les femmes. Quand Dieu a créé l’humanité, Il a créé Adam et Il a créé Ève. Il n’a pas créé seulement Adam, mais Il a créé l’homme et la femme, tous les deux, à Son image. Dieu n’est pas seulement le Dieu des hommes : Il est aussi le Dieu des femmes. Dieu entre dans une nouvelle étape de Son œuvre dans les derniers jours. Il révélera plus de Son tempérament, et ce ne sera pas la compassion et l’amour comme au temps de Jésus. Puisqu’Il a une nouvelle œuvre, cette nouvelle œuvre sera accompagnée d’un nouveau tempérament. Donc, si cette œuvre était faite par l’Esprit, si Dieu ne devenait pas chair, et que l’Esprit parlait plutôt directement à travers le tonnerre, de sorte que l’homme n’ait aucun moyen d’entrer en contact avec Lui, l’homme serait-il capable de connaître Son tempérament ? Si seul l’Esprit accomplissait l’œuvre, alors l’homme n’aurait aucun moyen de connaître le tempérament de Dieu. Les gens peuvent voir le tempérament de Dieu avec leurs propres yeux seulement quand Il Se fait chair, quand Ses paroles apparaissent dans la chair et quand Il exprime tout Son tempérament dans la chair. Dieu vit vraiment parmi les hommes. Il est tangible. L’homme peut vraiment entrer en relation avec Son tempérament, avec ce qu’Il a et ce qu’Il est ; ce n’est que de cette façon que l’homme peut vraiment arriver à Le connaître. En même temps, Dieu a également accompli l’œuvre où « Dieu est le Dieu des hommes et le Dieu des femmes » et a achevé la totalité de Son œuvre dans la chair.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3)», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 41)

L’œuvre de Dieu dans toute Sa gestion est parfaitement claire : l’ère de la Grâce est l’ère de la Grâce, et les derniers jours sont les derniers jours. Il existe des différences claires entre chaque ère, car dans chaque ère, Dieu accomplit une œuvre qui représente cette ère. Pour la réalisation de l’œuvre des derniers jours, il faut le feu, le jugement, le châtiment, la colère et la destruction pour mener l’ère à sa fin. Les derniers jours font référence à l’ère finale. Pendant l’ère finale, Dieu ne va-t-Il pas mener l’ère à sa fin ? Pour mettre fin à l’ère, Dieu doit apporter le châtiment et le jugement avec Lui. Ce n’est que de cette manière qu’Il peut amener l’ère à son terme. Le but de Jésus était que l’homme puisse continuer à exister, à vivre, et qu’il puisse exister d’une meilleure manière. Il a sauvé l’homme du péché pour que l’homme puisse cesser sa descente vers la dépravation et ne vive plus dans le séjour des morts et l’enfer, et en sauvant l’homme du séjour des morts et de l’enfer, Jésus lui a permis de continuer à vivre. Maintenant, les derniers jours sont arrivés. Dieu anéantira l’homme et détruira complètement la race humaine, ce qui signifie qu’Il transformera la rébellion de l’humanité. À cause de cela, il serait impossible au tempérament de compassion et d’amour qu’a manifesté Dieu dans les temps passés de mettre fin à l’ère et de terminer Son plan de gestion de six mille ans. Chaque ère est caractérisée par une représentation distincte du tempérament de Dieu, et chaque ère contient une œuvre que Dieu doit faire. Ainsi, l’œuvre accomplie par Dieu Lui-même dans chaque ère contient l’expression de Son vrai tempérament, et à la fois Son nom et Son œuvre changent avec l’ère ; ils sont tous nouveaux. Durant l’ère de la Loi, l’œuvre consistant à guider les hommes a été faite sous le nom de l’Éternel, et la première étape de l’œuvre a été réalisée sur la terre. L’œuvre de cette étape consistait à construire le temple et l’autel, et à utiliser la loi pour guider le peuple d’Israël et pour œuvrer parmi le peuple. En guidant le peuple d’Israël, Il a lancé une base pour Son œuvre sur terre. De cette base, Il a étendu Son œuvre au-delà d’Israël, c’est-à-dire qu’à partir d’Israël, Il a étendu Son œuvre vers l’extérieur, de sorte que les générations suivantes ont graduellement appris que l’Éternel était Dieu et que c’était l’Éternel qui avait créé les cieux et la terre et toutes choses, et que c’était l’Éternel qui avait fait toutes les créatures. Il a étendu Son œuvre à travers le peuple d’Israël et au-delà. La terre d’Israël a été le premier lieu saint de l’œuvre de l’Éternel sur la terre, et c’est dans le pays d’Israël que Dieu est d’abord venu œuvrer sur la terre. C’était l’œuvre de l’ère de la Loi. Durant l’ère de la Grâce, Jésus a été le Dieu qui a sauvé l’homme. La grâce, l’amour, la compassion, la persévérance, la patience, l’humilité, la prévenance et la tolérance étaient les composantes de ce qu’Il avait et de ce qu’Il était, et beaucoup de l’œuvre qu’il a faite était pour la rédemption de l’homme. Son tempérament était compassion et amour, et parce qu’Il était compatissant et aimant, Il a dû être cloué sur la croix pour l’homme afin de montrer que Dieu aimait l’homme comme Lui-même, à tel point qu’Il S’est sacrifié Lui-même totalement. Au cours de l’ère de la Grâce, le nom de Dieu était Jésus, ce qui signifie que Dieu était un Dieu qui sauve l’homme et qu’Il était un Dieu compatissant et aimant. Dieu était avec l’homme. Son amour, Sa compassion et Son salut accompagnaient chaque personne. Ce n’est qu’en acceptant le nom et la présence de Jésus que l’homme a été capable de gagner la paix et la joie, de recevoir Sa bénédiction, Ses grandes et nombreuses grâces, et Son salut. Par la crucifixion de Jésus, tous ceux qui le suivaient reçurent le salut et furent pardonnés de leurs péchés. Durant l’ère de la Grâce, Jésus était le nom de Dieu. En d’autres termes, l’œuvre de l’ère de la Grâce a été faite principalement sous le nom de Jésus. Durant l’ère de la Grâce, Dieu était appelé Jésus. Il a entrepris une nouvelle œuvre au-delà de l’Ancien Testament, et Son œuvre a pris fin avec la crucifixion. Cela a été la totalité de Son œuvre. Par conséquent, durant l’ère de la Loi, l’Éternel était le nom de Dieu, et durant l’ère de la Grâce, le nom de Jésus représentait Dieu. Durant les derniers jours, Son nom est Dieu Tout-Puissant : le Tout-Puissant, qui utilise Sa puissance pour guider l’homme, conquérir l’homme, gagner l’homme et, à la fin, conclure l’ère. À chaque ère, à chaque étape de Son œuvre, le tempérament de Dieu est évident.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3)», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 42)

Est-ce que le nom de Jésus, « Dieu avec nous », pourrait représenter le tempérament de Dieu dans sa totalité ? Pourrait-il exprimer Dieu complètement ? Si l’homme dit que Dieu peut seulement être appelé Jésus et ne peut avoir aucun autre nom parce que Dieu ne peut pas changer Son tempérament, de telles paroles sont bel et bien un blasphème ! Crois-tu que le nom de Jésus, Dieu avec nous, peut à lui seul représenter Dieu dans Sa totalité ? Dieu peut avoir plusieurs noms, mais parmi ces nombreux noms, aucun ne peut cerner Dieu dans Sa totalité, aucun ne peut représenter pleinement Dieu. Et donc, Dieu a plusieurs noms, mais ces nombreux noms ne peuvent pas exprimer pleinement le tempérament de Dieu, car le tempérament de Dieu est tellement riche qu’il dépasse simplement la capacité de l’homme à Le connaître. Le langage de l’homme est incapable de résumer tout l’être de Dieu. L’homme n’a qu’un vocabulaire limité avec lequel cerner tout ce qu’il connaît du tempérament de Dieu : grand, honorable, merveilleux, insondable, suprême, saint, juste, sage, et ainsi de suite. Trop de mots ! Ce vocabulaire limité est incapable de décrire le peu du tempérament de Dieu dont l’homme a été témoin. Avec le temps, beaucoup de gens ont suggéré d’autres mots qu’ils pensaient mieux à même de décrire la ferveur de leur cœur : Dieu est tellement grand ! Dieu est tellement saint ! Dieu est tellement beau ! Aujourd’hui, des mots humains comme ceux-là ont atteint leur apogée, et pourtant l’homme est toujours incapable de s’exprimer clairement. Et donc, pour l’homme, Dieu a plusieurs noms et Il n’a pas seulement un nom, car l’être de Dieu est tellement riche, et le langage de l’homme est tellement pauvre. Un mot ou un nom particulier n’a pas la capacité de représenter Dieu dans Sa totalité, alors crois-tu qu’Il puisse prendre un nom fixe ? Dieu est si grand et si saint, pourquoi ne Lui permets-tu pas de changer Son nom à chaque nouvelle ère ? Ainsi, dans chaque ère où Dieu accomplit personnellement Sa propre œuvre, Il utilise un nom qui convient à l’ère afin d’englober toute l’œuvre qu’Il entend accomplir. Il utilise ce nom particulier, un nom qui possède une signification temporelle, pour représenter Son tempérament dans cette ère. Dieu utilise ainsi le langage de l’homme pour exprimer Son propre tempérament. Même ainsi, beaucoup de gens, qui ont eu une expérience spirituelle et ont personnellement vu Dieu, sentent néanmoins qu’un nom particulier est incapable de représenter Dieu dans Sa totalité. Hélas, cela ne peut être évité. Alors l’homme n’utilise plus aucun nom pour s’adresser à Dieu, mais L’appelle tout simplement « Dieu ». C’est comme si le cœur de l’homme était plein d’amour, mais aussi en proie à des contradictions, car l’homme ne sait pas comment expliquer Dieu. L’être de Dieu est tellement riche qu’il n’y a tout simplement aucun moyen de Le décrire. Aucun nom par lui-même ne peut résumer le tempérament de Dieu, et aucun nom en lui-même ne peut décrire tout ce que Dieu a et est. Si quelqu’un Me demande : « Quel nom exactement utilises-Tu ? », Je lui dis : « Dieu est Dieu ! » N’est-ce pas le meilleur nom pour Dieu ? N’est-ce pas la meilleure manière de bien cerner le tempérament de Dieu ? Alors, pourquoi consacrer tant d’efforts à la recherche du nom de Dieu ? Pourquoi réfléchir tellement, se priver de nourriture et de sommeil à cause d’un nom ? Le jour viendra où Dieu ne sera pas appelé l’Éternel, Jésus ou le Messie : Il sera simplement appelé le Créateur. À ce moment-là, tous les noms qu’Il aura pris sur la terre arriveront à leur fin, car Son œuvre sur la terre aura pris fin. Après cela, Ses noms ne seront plus. Lorsque toutes les choses se trouveront sous la domination du Créateur, quel besoin aura-t-Il d’un nom très approprié, mais incomplet ? Cherches-tu encore le nom de Dieu maintenant ? Oses-tu encore dire que Dieu est seulement appelé l’Éternel ? Oses-tu encore dire que Dieu peut seulement être appelé Jésus ? Peux-tu assumer le péché de blasphème contre Dieu ? Tu devrais savoir que Dieu n’avait pas de nom à l’origine. Il a pris un, deux ou plusieurs noms seulement parce qu’Il avait une œuvre à faire et qu’Il devait gérer l’humanité. Quel que soit le nom que l’on utilise, ne l’a-t-Il pas librement choisi Lui-même ? Aurait-Il besoin de toi, une de Ses créations, pour faire ce choix ? Le nom par lequel Dieu est appelé est un nom qui s’accorde avec ce que l’homme est capable de comprendre grâce au langage de l’homme, mais ce nom n’est pas quelque chose que l’homme peut complètement cerner. Tu peux seulement dire qu’il y a un Dieu dans le ciel, qu’Il est appelé Dieu, qu’Il est Dieu Lui-même doté d’une grande puissance, tellement sage, tellement élevé, tellement merveilleux, tellement mystérieux et tellement puissant, et puis tu ne peux pas en dire plus. Ce peu de choses est tout ce que tu peux savoir. Cela étant, le simple nom de Jésus peut-il représenter Dieu Lui-même ? À l’arrivée des derniers jours, bien que ce soit encore Dieu qui accomplisse Son œuvre, Son nom doit changer, car c’est une ère différente.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3)», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 43)

Quand Jésus est venu accomplir Son œuvre, c’était sous la direction du Saint-Esprit ; Il a agi comme le voulait le Saint-Esprit, et non conformément à l’ère de la Loi de l’Ancien Testament, ou à l’œuvre de l’Éternel. Bien que l’œuvre que Jésus est venu faire ne soit pas de respecter les lois de l’Éternel ou les commandements de l’Éternel, Ils n’avaient qu’une seule et même source. L’œuvre que Jésus a faite représentait le nom de Jésus et elle représentait l’ère de la Grâce ; quant à l’œuvre accomplie par l’Éternel, elle représentait l’Éternel et elle représentait l’ère de la Loi. Leur œuvre était l’œuvre d’un seul Esprit en deux ères différentes. L’œuvre que Jésus a faite ne pouvait représenter que l’ère de la Grâce et l’œuvre que l’Éternel a faite ne pouvait représenter que l’ère de la Loi de l’Ancien Testament. L’Éternel a seulement guidé le peuple d’Israël et d’Égypte, et le peuple de toutes les nations au-delà d’Israël. L’œuvre de Jésus dans l’ère de la Grâce du Nouveau Testament était l’œuvre de Dieu sous le nom de Jésus quand Il guidait l’ère. Si tu dis que l’œuvre de Jésus était basée sur celle de l’Éternel, qu’Il n’a initié aucune nouvelle œuvre, et que tout ce qu’Il a fait était selon les paroles de l’Éternel, selon l’œuvre de l’Éternel et les prophéties d’Ésaïe, alors Jésus ne serait pas Dieu fait chair. S’Il avait mené Son œuvre de cette façon, Il aurait été un apôtre ou un ouvrier de l’ère de la Loi. Si c’est comme tu le dis, alors Jésus n’aurait pas pu commencer une ère et Il n’aurait pas pu non plus accomplir une autre œuvre. De la même manière, le Saint-Esprit doit principalement accomplir Son œuvre par l’Éternel et, en dehors de l’Éternel, le Saint-Esprit n’aurait pu accomplir aucune nouvelle œuvre. L’homme a tort de voir l’œuvre de Jésus de cette façon. Si l’homme croit que l’œuvre accomplie par Jésus était accomplie en accord avec les paroles de l’Éternel et les prophéties d’Ésaïe, alors Jésus était-Il Dieu incarné ou était-Il l’un des prophètes ? Selon ce point de vue, l’ère de la Grâce n’aurait pas existé et Jésus ne serait pas l’incarnation de Dieu, car l’œuvre qu’Il a faite ne pourrait pas représenter l’ère de la Grâce et pourrait seulement représenter l’ère de la Loi de l’Ancien Testament. Il ne pouvait y avoir une nouvelle ère qu’au moment où Jésus est venu accomplir une nouvelle œuvre, ouvrir une nouvelle ère, effectuer une avancée dans l’œuvre qui avait déjà été faite en Israël et mener à bien Son œuvre selon l’œuvre accomplie par l’Éternel en Israël, ou selon Ses anciennes règles, ou conformément à un règlement quelconque, mais plutôt accomplir la nouvelle œuvre qu’Il devait faire. Dieu Lui-même vient pour commencer une ère et Dieu Lui-même vient mener l’ère à sa fin. L’homme est incapable de faire le travail consistant à commencer l’ère et à conclure l’ère. Si Jésus n’avait pas mené l’œuvre de l’Éternel à sa fin après être venu, alors cela aurait prouvé qu’Il était simplement un homme incapable de représenter Dieu. Précisément parce que Jésus est venu et a conclu l’œuvre de l’Éternel, a poursuivi l’œuvre de l’Éternel et, de plus, a entrepris Sa propre œuvre, une nouvelle œuvre, cela prouve qu’il s’agissait d’une nouvelle ère et que Jésus était Dieu Lui-même. Ils ont fait deux étapes distinctes de l’œuvre. L’une a été réalisée dans le temple et l’autre a été réalisée à l’extérieur du temple. L’une était de mener la vie de l’homme conformément à la loi, et l’autre était d’offrir un sacrifice d’expiation. Ces deux étapes de l’œuvre étaient incontestablement différentes ; c’est la division de la nouvelle et de l’ancienne ère, et c’est tout à fait correct de dire que ce sont deux ères différentes. L’emplacement de Leur œuvre était différent, le contenu de Leur œuvre était différent et l’objectif de Leur œuvre était différent. Ainsi, elles peuvent être divisées en deux ères : le Nouveau et l’Ancien Testament, c’est-à-dire la nouvelle et l’ancienne ère. Quand Jésus est venu, Il n’est pas entré au temple, ce qui prouve que l’ère de l’Éternel avait pris fin. Il n’est pas entré au temple parce que l’œuvre de l’Éternel dans le temple était terminée et n’avait pas besoin d’être refaite, et donc, la refaire aurait été une répétition. Ce n’est qu’en quittant le temple, en commençant une nouvelle œuvre et en ouvrant une nouvelle voie à l’extérieur du temple qu’Il a pu mener l’œuvre de Dieu à son zénith. S’Il n’était pas sorti du temple pour accomplir Son œuvre, l’œuvre de Dieu aurait stagné sur les fondations du temple et il n’y aurait jamais eu de nouveaux changements. Et donc, quand Jésus est venu, Il n’est pas entré au temple et n’a pas fait Son œuvre dans le temple. Il a fait Son œuvre à l’extérieur du temple et, à la tête des disciples, a réalisé Son œuvre librement. Que Dieu quitte le temple pour faire Son œuvre signifiait que Dieu avait un nouveau plan. Son œuvre devait être faite en dehors du temple et ce devait être une nouvelle œuvre libérée de toute contrainte dans sa mise en œuvre. Dès qu’Il est arrivé, Jésus a mené à sa fin l’œuvre de l’Éternel pendant l’ère de l’Ancien Testament. Bien qu’Ils soient appelés par deux noms différents, c’était le même Esprit qui accomplissait les deux étapes de l’œuvre et l’œuvre s’accomplissait de manière continue. Comme le nom était différent et le contenu de l’œuvre était différent, l’ère était différente. Lorsque l’Éternel est venu, cela a été l’ère de l’Éternel et quand Jésus est venu, cela a été l’ère de Jésus. Et donc, chaque fois que Dieu vient, Il a un nom, Il représente une ère et Il commence un nouveau chemin ; et sur chaque nouveau chemin, Il prend un nouveau nom, ce qui montre que Dieu est toujours nouveau et jamais ancien, et que Son œuvre ne cesse jamais de progresser dans la bonne direction. L’histoire avance toujours et l’œuvre de Dieu avance toujours. Pour que Son plan de gestion de six mille ans aboutisse, il doit continuer à progresser. Chaque jour, Il doit faire une nouvelle œuvre, chaque année, Il doit faire une nouvelle œuvre ; Il doit commencer de nouvelles voies, commencer de nouvelles ères, commencer une œuvre nouvelle et plus grande, et porter de nouveaux noms et faire une nouvelle œuvre.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3)», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 44)

« Éternel » est le nom que J’ai pris pendant Mon œuvre en Israël, et cela signifie le Dieu des Israélites (le peuple élu de Dieu) qui peut avoir pitié de l’homme, maudire l’homme et guider la vie de l’homme. Cela signifie le Dieu qui possède une grande puissance et est plein de sagesse. « Jésus » est Emmanuel, et cela signifie le sacrifice d’expiation qui est plein d’amour, plein de compassion et qui rachète l’homme. Il a fait l’œuvre de l’ère de la Grâce et représente l’ère de la Grâce, et ne peut représenter qu’une partie du plan de gestion. C’est-à-dire que seul l’Éternel est le Dieu du peuple élu d’Israël, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob, le Dieu de Moïse et le Dieu de tout le peuple d’Israël. Et ainsi dans l’ère actuelle, tous les Israélites, à part le peuple juif, adorent l’Éternel. Ils Lui font des sacrifices sur l’autel et Le servent portant des robes de prêtres dans le temple. Ce qu’ils espèrent, c’est la réapparition de l’Éternel. Seul Jésus est le Rédempteur de l’humanité. Il est le sacrifice d’expiation qui a racheté l’humanité du péché. C’est-à-dire que le nom de Jésus est venu de l’ère de la Grâce et existait en raison de l’œuvre de rédemption à l’ère de la Grâce. Le nom de Jésus existait pour permettre aux gens de l’ère de la Grâce de renaître et d’être sauvés, et c’est un nom particulier pour la rédemption de l’humanité tout entière. Ainsi, le nom de Jésus représente l’œuvre de la rédemption, et désigne l’ère de la Grâce. Le nom l’Éternel est un nom particulier pour le peuple d’Israël qui a vécu sous la loi. Dans chaque ère et chaque étape d’œuvre, Mon nom n’est pas sans fondement, mais a une signification représentative : chaque nom représente une ère. L’« Éternel » représente l’ère de la Loi, et est honorifique pour le Dieu adoré par le peuple d’Israël. « Jésus » représente l’ère de la Grâce, et est le nom du Dieu de tous ceux qui ont été rachetés pendant l’ère de la Grâce. Si l’homme avait toujours très envie de voir l’arrivée de Jésus le Sauveur au cours des derniers jours, et s’il s’attendait toujours à ce qu’Il arrive sous l’image qu’Il avait en Judée, alors tout le plan de gestion de six mille ans s’arrêterait à l’ère de la rédemption et ne pourrait pas progresser davantage. Par ailleurs, les derniers jours n’arriveraient jamais, et l’ère ne serait jamais terminée. C’est parce que Jésus le Sauveur est seulement pour la rédemption et le salut de l’humanité. J’ai pris le nom de Jésus pour tous les pécheurs dans l’ère de la Grâce, et ce n’est pas le nom par lequel Je vais mettre fin à toute l’humanité. Bien que l’Éternel, Jésus et le Messie représentent tous Mon Esprit, ces noms ne désignent que les différentes ères dans Mon plan de gestion et ne Me représentent pas dans Ma totalité. Les noms par lesquels les gens de la terre M’appellent ne peuvent pas définir tout Mon tempérament et tout ce que Je suis. Ce sont simplement des noms différents par lesquels Je suis appelé dans différentes ères. Et ainsi, quand l’ère finale – l’ère des derniers jours – arrive, Mon nom change encore. Je ne dois pas être appelé l’Éternel, ou Jésus, et encore moins le Messie, mais Je dois être appelé le grand Dieu Tout-Puissant Lui-même, et sous ce nom Je mets un terme à toute l’ère. J’étais autrefois connu comme l’Éternel. J’ai aussi été appelé le Messie, et les gens M’ont déjà appelé Jésus le Sauveur parce qu’ils M’aimaient et Me respectaient. Mais aujourd’hui, Je ne suis pas l’Éternel ou Jésus que les gens connaissaient dans le passé – Je suis le Dieu qui est revenu dans les derniers jours, le Dieu qui mettra fin à l’ère. Je suis le Dieu Lui-même qui Se lève des extrémités de la terre, rempli de tout Mon tempérament, et plein d’autorité, d’honneur et de gloire. Les gens ne sont jamais entrés en relation avec Moi, ne M’ont jamais connu et ont toujours ignoré Mon tempérament. Depuis la création du monde jusqu’à aujourd’hui, personne ne M’a jamais vu. C’est le Dieu qui apparaît à l’homme au cours des derniers jours, mais qui est caché parmi les hommes. Il vit parmi les hommes, vrai et réel, comme le soleil brûlant et le feu ardent, rempli de pouvoir et débordant d’autorité. Il n’y a pas une seule personne ou chose qui ne sera pas jugée par Mes paroles, et pas une seule personne ou chose qui ne sera pas purifiée par le feu ardent. Finalement, toutes les nations seront bénies grâce à Mes paroles et aussi brisées en pièces à cause de Mes paroles. De cette façon, tous les peuples, au cours des derniers jours, verront que Je suis le Sauveur revenu, Je suis le Dieu Tout-Puissant qui conquiert toute l’humanité, et J’ai déjà été l’offrande expiatoire pour l’homme, mais dans les derniers jours, Je deviens aussi les flammes du soleil qui brûle toutes choses, ainsi que le Soleil de justice qui expose toutes choses. Telle est Mon œuvre des derniers jours. J’ai pris ce nom et J’ai ce tempérament afin que tous les gens puissent voir que Je suis un Dieu juste, et que Je suis le Soleil brûlant et la flamme vive. C’est pour que tous M’adorent, le seul vrai Dieu, et pour qu’ils voient Ma vraie face : Je ne suis pas seulement le Dieu des Israélites, et Je ne suis pas seulement le Rédempteur – Je suis le Dieu de toutes les créatures dans les cieux, la terre et les mers.

Extrait de « Le Sauveur est déjà revenu sur une “nuée blanche”», dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes(extrait 45)

Quand le Sauveur arrive au cours des derniers jours, s’Il était encore appelé Jésus, et qu’Il était une fois de plus né en Judée, et faisait Son œuvre en Judée, cela prouverait que Je n’ai créé que le peuple d’Israël et seulement racheté le peuple d’Israël, et que Je n’ai rien à voir avec les païens. Cela ne serait-il pas en contradiction avec Mes paroles qui disent que « Je suis le Seigneur qui a créé les cieux et la terre et toutes choses » ? J’ai quitté la Judée et Je fais Mon œuvre parmi les païens parce que Je ne suis pas seulement le Dieu du peuple d’Israël, mais le Dieu de toutes les créatures. J’apparais parmi les païens au cours des derniers jours parce que Je ne suis pas seulement l’Éternel, le Dieu du peuple d’Israël, mais en plus, parce que Je suis le Créateur de tous Mes élus parmi les païens. J’ai non seulement créé Israël, l’Égypte et le Liban, mais aussi créé toutes les nations païennes au-delà d’Israël. Et grâce à cela, Je suis le Seigneur de toutes les créatures. J’ai simplement utilisé Israël comme point de départ de Mon œuvre, J’ai utilisé la Judée et la Galilée comme les forteresses de Mon œuvre de rédemption, et J’utilise les nations païennes comme la base à partir de laquelle Je vais mettre fin à toute l’ère. J’ai réalisé deux étapes de l’œuvre en Israël (les deux étapes de l’œuvre de l’ère de la Loi et de l’ère de la Grâce), et J’ai accompli deux autres étapes de l’œuvre (l’ère de la Grâce et l’ère du Règne) dans toutes les terres au-delà d’Israël. Parmi les nations païennes, Je ferai l’œuvre de la conquête et ainsi mettrai un terme à l’ère. Si l’homme M’appelle toujours Jésus-Christ, mais ne sait pas que J’ai inauguré une nouvelle ère au cours des derniers jours et que Je Me suis engagé dans une nouvelle œuvre, et si l’homme attend toujours l’arrivée de Jésus le Sauveur de façon obsessionnelle, alors J’appellerai de telles personnes celles qui ne croient pas en Moi. Ce sont des personnes qui ne Me connaissent pas et leur croyance en Moi est une comédie. Ces personnes pourraient-elles témoigner de l’arrivée du Sauveur Jésus du ciel ? Ce qu’ils attendent n’est pas Mon arrivée, mais l’arrivée du Roi des Juifs. Ils n’aspirent pas à Mon anéantissement de ce vieux monde impur, mais ont très envie plutôt de la seconde venue de Jésus, après quoi ils seront rachetés ; de nouveau, ils attendent avec impatience que Jésus rachète toute l’humanité de cette terre souillée et injuste. Comment de telles personnes peuvent-elles devenir celles qui accomplissent Mon œuvre au cours des derniers jours ? Les désirs de l’homme ne peuvent réaliser Mes vœux ou accomplir Mon œuvre, car l’homme ne fait qu’admirer ou chérir l’œuvre que J’ai accomplie auparavant et n’a aucune idée que Je suis le Dieu Lui-même qui est toujours nouveau et jamais vieux. L’homme sait seulement que Je suis l’Éternel, et Jésus, et ne se doute pas du tout que Je suis le Dernier, Celui qui amènera l’humanité à sa fin. Tout ce que l’homme désire et connaît relève de sa propre conception et n’est que ce qu’il peut voir de ses propres yeux. Ce n’est pas conforme à l’œuvre que Je fais, mais en discordance avec elle. Si Mon œuvre était conduite selon les idées de l’homme, alors quand finirait-elle ? Quand l’humanité entrerait-elle dans le repos ? Et comment pourrais-Je entrer dans le septième jour, le sabbat ? J’œuvre selon Mon plan, selon Mon dessein, et non selon l’intention de l’homme.

Extrait de « Le Sauveur est déjà revenu sur une “nuée blanche”», dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent : Introduction

Suivant : 2. L’apparition et l’oeuvre de Dieu

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

De l’expérience

Pierre a connu des centaines d’épreuves au cours de ses expériences. Bien que les gens d’aujourd’hui soient conscients du terme « épreuve...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre