L'Église de Dieu Tout-Puissant App.

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

La Parole apparaît dans la chair

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

Interprétation de la quatorzième déclaration

L’homme n’a jamais rien appris de la parole de Dieu. Au contraire, l’homme affectionne simplement la surface de la parole de Dieu, mais ignore son vrai sens. Par conséquent, bien que la majorité des gens aiment la parole de Dieu, Dieu dit qu’ils ne la chérissent pas réellement. C’est parce qu’aux yeux de Dieu, même si Sa parole est une chose précieuse, les gens n’ont pas goûté à sa vraie saveur. Par conséquent, ils ne peuvent que « se consoler avec des illusions », et soulager ainsi leur cœur avide. Non seulement l’Esprit de Dieu est à l’œuvre dans l’ensemble des gens, il y a aussi l’illumination de la parole de Dieu. C’est simplement que les gens sont trop négligents pour pouvoir vraiment apprécier son essence. Dans l’esprit de l’homme, c’est maintenant l’ère du Règne pleinement réalisée, mais en réalité, ce n’est pas le cas. Bien que ce que Dieu prophétise soit ce qu’Il a accompli, le royaume réel n’est pas encore pleinement arrivé sur la terre. Au contraire, en même temps que des changements dans l’humanité, que des progrès dans l’œuvre et que l’éclair qui sort de l’est, c’est-à-dire, en même temps que l’approfondissement de la Parole de Dieu, le royaume s’établira progressivement sur la terre, descendant graduellement, mais complètement sur la terre. Le processus de la venue du royaume est aussi le processus de l’œuvre divine sur la terre. En même temps que cela, Dieu a commencé dans tout l’univers l’œuvre qui n’a pas été faite dans tous les âges de l’histoire de réorganiser toute la terre. Par exemple, il y a des changements énormes dans tout l’univers, y compris des changements dans l’état d’Israël, le coup d’État aux États-Unis d’Amérique, les changements en Égypte, les changements dans l’Union soviétique et la défaite de la Chine. Quand l’univers entier sera bien établi et restauré à la normale, c’est à ce moment-là que l’œuvre de Dieu sur la terre sera achevée ; c’est à ce moment-là que le royaume viendra sur la terre. C’est cela le vrai sens des paroles : « Lorsque toutes les nations du monde seront divisées, c’est précisément à ce moment-là que Mon règne sera établi et commencera à prendre forme et aussi le moment où Je serai transfiguré et Je me tournerai vers l’univers tout entier. » Dieu ne cache rien à l’humanité, Il a continuellement parlé aux gens de toute Sa richesse, mais ils ne peuvent pas en comprendre ce qu’Il veut dire, ils acceptent tout simplement Sa parole comme des imbéciles. À cette étape de l’œuvre, les hommes ont découvert l’impénétrabilité de Dieu et peuvent en outre apprécier l’immensité de la tâche de Le comprendre ; pour cette raison, ils ont estimé que croire en Dieu était la chose la plus difficile à faire. Ils sont complètement impuissants ; c’est comme enseigner à un porc à chanter ou comme une souris coincée dans un piège. En effet, peu importe combien une personne est puissante ou combien une personne est experte, ou bien qu’une personne soit dotée de capacités illimitées, en ce qui concerne la parole de Dieu, ces choses ne signifient rien. C’est comme si l’humanité est un tas de cendres de papier brûlé aux yeux de Dieu, complètement sans valeur, et encore plus sans utilisation. C’est une parfaite illustration de la véritable signification des paroles : « Je suis devenu de plus en plus caché des hommes et de plus en plus insondable pour eux. » De cela, on peut voir que l’œuvre de Dieu suit une progression naturelle et est réalisée sur la base de ce que les organes de perception des humains peuvent percevoir. Lorsque la nature de l’humanité est ferme et inébranlable, les paroles que Dieu dit se conforment entièrement à ses conceptions et il semble que Dieu et les conceptions de l’humanité soient pareils, sans aucune différence du tout. Cela rend les gens quelque peu conscients de la réalité de Dieu, mais cela n’est pas l’objectif principal de Dieu. Dieu permet aux gens de s’établir avant de commencer officiellement Son œuvre réelle sur la terre. Par conséquent, durant ce commencement qui est confus pour les hommes, les hommes se rendent compte que les idées qu’ils avaient autrefois étaient incorrectes et que Dieu et l’homme sont aussi différents que le ciel et la terre et pas du tout semblables. Parce que les paroles de Dieu ne peuvent plus être évaluées en se basant sur des conceptions humaines, l’homme commence immédiatement à considérer Dieu sous un jour nouveau, et à ce sujet, ils fixent Dieu avec étonnement, comme si le Dieu concret était aussi inabordable que le Dieu invisible et intouchable, comme si la chair de Dieu n’avait que la forme et n’avait pas Son essence. Les gens pensent que[a] bien qu’Il soit l’incarnation de l’Esprit, Il peut Se changer en forme d’Esprit et S’en aller en flottant à tout moment. Par conséquent, les gens ont développé à un certain degré des points de vue plutôt prudents. Une fois que Dieu est mentionné, les gens L’habillent de leurs conceptions, disant qu’Il peut voyager sur les nuages et la brume, peut marcher sur l’eau, peut soudainement apparaître et disparaître parmi les humains, et d’autres ont des explications encore plus descriptives. En raison de l’ignorance et du manque de perspicacité des hommes, Dieu a dit : « quand ils croient qu’ils ont refusé de M’obéir ou sont allés à l’encontre de Mes décrets administratifs, Je ferme plutôt les yeux dessus. »

Quand Dieu révèle le côté laid et le monde interne de l’humanité, Il est vraiment toujours correct à cent pour cent, sans le moindre écart. On peut même dire qu’il n’y a aucune erreur du tout. C’est la preuve qui convainc tout à fait les gens. En raison du principe de l’œuvre de Dieu, beaucoup de Ses paroles et de Ses actes causent une impression qu’il est impossible d’effacer, et les gens semblent Le comprendre encore plus profondément, comme s’ils découvraient des choses qui sont plus précieuses en Lui. « Dans leur tête, Je suis un Dieu qui fait miséricorde aux hommes plutôt que de les châtier, ou Je suis Dieu Lui-même qui ne pense pas ce qu’Il dit. Ce sont là toutes des imaginations nées de la pensée humaine et qui n’ont rien à voir avec la réalité des faits. » Bien que l’humanité n’ait jamais attaché d’importance à la véritable face de Dieu, ils connaissent « le côté latéral de Son tempérament » comme leur poche ; ils cherchent toujours la petite bête dans les paroles et les actions de Dieu. C’est parce que l’humanité est toujours prête à prêter attention à des choses négatives et à ignorer les choses positives, simplement en méprisant les actions de Dieu. Plus Dieu dit qu’Il se cache humblement dans Sa demeure, plus les hommes exigent de Lui. Ils disent : « Si Dieu incarné observe chacune des actions de l’homme et expérimente la vie humaine, pourquoi, la plupart du temps, Dieu ne connaît-Il pas notre situation réelle ? Cela veut-il dire que Dieu soit vraiment caché ? » Bien que Dieu regarde profondément dans le cœur humain, Il travaille toujours en fonction des états réels de l’humanité, n’étant ni vague ni surnaturel. Afin de débarrasser complètement l’humanité de son vieux tempérament, Dieu n’a ménagé aucun effort pour parler à partir de divers points de vue : dévoiler leur vraie nature, prononcer un jugement sur leur désobéissance ; un moment dire qu’Il traitera avec tous les hommes et le moment suivant dire qu’Il sauvera un groupe de personnes ; soit placer des exigences sur les hommes ou les avertir ; tour à tour disséquer leurs entrailles ou fournir un traitement. Ainsi, sous la direction de la Parole de Dieu, c’est comme si l’humanité avait voyagé dans tous les coins de la terre et était entrée dans un jardin luxuriant où chaque fleur s’applique à être la plus belle. Que Dieu dise quoi que ce soit, l’humanité entrera dans Sa parole, comme si Dieu était un aimant et tout ce qui est ferreux y sera attiré. Quand ils voient les paroles : « L’humanité ne M’écoute pas, par conséquent Moi aussi Je ne les prends pas au sérieux. Les humains ne prêtent aucune attention à Moi, ainsi Moi aussi Je ne fais aucun effort pour eux. N’est-ce pas là la meilleure option pour les deux mondes ? » tout le peuple de Dieu semblent avoir été terrassés dans l’abîme de nouveau ou touchés à leur point vital de nouveau, les laissant complètement choqués, et donc encore une fois ils entrent dans Ma méthode de travail[b]. Ils sont particulièrement confus concernant les paroles : « Si, faisant partie du peuple de Mon Règne, vous n’êtes pas capables de tenir vos devoir, Je vous détesterai et Je vous rejetterai ! » La plupart des gens ont versé des larmes douloureuses : « J’ai eu du mal à sortir de l’abîme, je n’aurais aucun espoir alors si je devais y retomber. Je n’ai rien gagné dans le monde humain, subissant toutes sortes de difficultés et de problèmes dans ma vie. En particulier, après avoir accepté la foi, j’ai subi l’abandon des proches, la persécution par des familles, la calomnie des gens du monde, et je n’ai pas joui du bonheur du monde. Si je tombe de nouveau dans l’abîme, ma vie ne sera-t-elle pas encore plus en vain ? » (Plus les hommes pensent à cela, plus ils se sentent tristes.) « Tous mes espoirs ont été placés dans les mains de Dieu. Si Dieu m’abandonne, je ferais aussi bien de mourir maintenant… Eh bien, tout est prédestiné par Dieu, maintenant je ne peux que chercher à aimer Dieu, tout le reste est secondaire. Qui a fait de ceci mon destin ? » Plus les hommes pensent, plus ils sont proches des normes de Dieu et du but de Ses paroles. De cette manière, l’objectif de Ses paroles est réalisé. Après que les hommes voit les paroles de Dieu, ils ont tous une lutte idéologique à l’intérieur d’eux. Leur seul choix est de se soumettre aux arrangements du destin, et de cette façon l’objectif de Dieu est réalisé. Plus les paroles de Dieu sont sévères, plus le monde intérieur de l’humanité se complique en conséquence. C’est tout comme toucher une blessure ; plus on y touche avec force, plus elle fait mal, au point qu’ils oscillent entre la vie et la mort et même perdent la foi pour survivre. De cette façon, ce n’est que lorsque les hommes souffrent le plus et sont dans les profondeurs du désespoir qu’ils peuvent livrer leur vrai cœur à Dieu. La nature des hommes, c’est que même s’il reste un brin d’espoir, ils ne vont pas à Dieu pour demander de l’aide, mais adoptent des méthodes indépendantes de survie naturelle. C’est parce que la nature des hommes est suffisante qu’ils regardent tout le monde de haut. Par conséquent, Dieu a dit : « pas un seul être humain n’a été capable de M’aimer tout aussi lorsqu’il est à l’aise. Pas une seule personne ne s’engage dans ses instants de paix et de bonheur à ce que Je puisse partager sa joie. » Cela est en effet décevant : Dieu a créé les hommes, mais quand Il vient dans le monde des hommes, ils cherchent à Lui résister, Le chassent de leur territoire, comme s’Il était un orphelin errant ou une personne apatride dans le monde. Personne ne se sent attaché à Dieu, personne ne L’aime vraiment, personne n’a accueilli Sa venue. Au contraire, en voyant la venue de Dieu, leurs visages joyeux s’assombrissent en un clin d’œil comme si une tempête soudaine approchait, comme si Dieu ôterait le bonheur de leur famille, comme si Dieu n’avait jamais béni l’humanité, mais n’avait fait qu’accabler l’humanité de malheur. Par conséquent, dans l’esprit des hommes, Dieu n’est pas une bénédiction pour eux, mais Celui qui les maudit toujours ; par conséquent, les hommes ne Lui prêtent pas attention, ils ne L’accueillent pas, ils sont toujours froids envers Lui, et cela n’a jamais changé. Parce que les hommes ont ces choses dans leur cœur, Dieu dit que l’humanité est déraisonnable et immorale, et que même les sentiments desquels les humains sont censés être dotés ne peuvent pas être perçus en eux. L’humanité ne montre aucune considération pour les sentiments de Dieu, mais utilise une soi-disant « justice » pour traiter avec Dieu. L’humanité est comme ça depuis de nombreuses années et c’est pour cette raison que Dieu a dit que leur tempérament n’a pas changé. Cela montre qu’ils n’ont pas plus d’essence que quelques plumes. On peut dire que les humains sont de pauvres misérables, parce qu’ils ne se chérissent pas eux-mêmes. S’ils ne s’aiment même pas, mais s’abaissent eux-mêmes, cela ne montre-t-il pas qu’ils sont sans valeur ? L’humanité est comme une femme immorale qui s’illusionne elle-même et qui se livre volontiers aux autres pour être violée. Mais même alors, ils ne savent toujours pas à quel point ils sont vils. Ils trouvent du plaisir à travailler pour les autres ou, en parlant avec les autres, se placent sous le contrôle des autres ; n’est-ce pas vraiment la souillure de l’humanité ? Bien que je n’aie pas vécu une vie parmi les hommes, n’ayant pas vraiment expérimenté la vie humaine, j’ai une compréhension très claire de chaque mouvement, chaque geste, chaque parole et chaque action de l’homme. Je suis même en mesure d’exposer les hommes jusque dans leur honte la plus profonde, au point qu’ils n’osent plus montrer leurs ruses et n’osent plus donner libre cours à leur convoitise. Comme un escargot qui se retire dans sa coquille, ils n’osent plus exposer la laideur de leur propre état. Parce que les hommes ne se connaissent pas eux-mêmes, leur plus grande faiblesse est de parader volontiers leurs charmes devant les autres, en paradant leur vilaine figure ; c’est quelque chose que Dieu déteste au plus haut point. Parce que les rapports entre les hommes sont anormaux, et il n’y a pas de rapports interpersonnels normaux entre les hommes, encore moins ont-ils un rapport normal[c] avec Dieu. Dieu a tellement parlé, et ce faisant Son principal objectif est d’occuper une place dans le cœur de l’humanité, de débarrasser les gens de toutes les idoles dans leur cœur, afin que Dieu puisse exercer Sa puissance sur toute l’humanité et réaliser Son objectif d’être sur la terre.

Notes de bas de page :

[a] Le texte original omet : « Les gens pensent que ».

[b] Le texte original omet : « de travail ».

[c] Le texte original omet « normal ».

Précédent:Interprétation de la treizième déclaration

Suivant:Interprétation de la quinzième déclaration

Vous aimerez peut-être également