Quand on croit en Dieu, le plus important est de pratiquer Ses paroles et d’en faire l’expérience

Concernant votre foi en Dieu, en plus de remplir vos devoirs correctement, la chose la plus importante est de comprendre la vérité, d’entrer dans la vérité-réalité et de redoubler d’efforts pour entrer dans la vie. Quoi qu’il arrive, il y a des leçons à tirer, alors ne les laissez pas passer à la légère. Vous devez communiquer à ce sujet les uns avec les autres, et alors vous serez éclairés et illuminés par le Saint-Esprit et vous pourrez comprendre la vérité. Grâce à l’échange, vous aurez un chemin de pratique et saurez comment expérimenter l’œuvre de Dieu, et sans même que tu aies besoin d’y penser, certains de tes problèmes seront résolus, il y aura de moins en moins de choses que tu ne peux pas voir clairement et tu comprendras la vérité de mieux en mieux. De cette façon, ta stature grandira sans que tu t’en rendes compte. Il faut que tu prennes l’initiative de lutter pour la vérité et de mettre ton cœur dans la vérité. Certaines personnes diront : « Je crois en Dieu depuis plusieurs années et j’ai compris beaucoup de doctrines. J’ai maintenant des bases. Maintenant, la vie dans notre Église à l’étranger est agréable, les frères et sœurs se réunissent toute la journée pour échanger sur des sujets liés à la foi en Dieu, et je suis ainsi influencé par ce que je vois et j’entends, et j’en suis nourri, et c’est suffisant. Je n’ai pas besoin de faire des efforts pour résoudre les problèmes de ma propre entrée dans la vie ou de ma propre désobéissance. Si chaque jour, je m’en tiens à mon programme pour prier, manger et boire les paroles de Dieu, chanter des hymnes, accomplir mon devoir et remplir le devoir que je suis censé faire, je grandirai naturellement dans la vie. » C’est ce que pensent ces croyants confus. Ces gens n’acceptent pas du tout la vérité. Ils se livrent simplement à des rituels religieux, parlent avec éloquence, crient des slogans vides, prononcent des paroles de doctrines et ont le sentiment d’avoir bien agi. En conséquence, alors que d’autres personnes peuvent pratiquer une certaine vérité et réaliser un certain changement, ces croyants confus n’ont absolument aucun témoignage d’expérience. Ils ne peuvent même pas parler d’une quelconque connaissance d’eux-mêmes. Ils se retrouvent les mains vides et ne gagnent rien. Ne sont-ils pas pauvres et pitoyables ? Aucun chemin vers le salut n’est plus réel ni plus pratique que d’accepter et de rechercher la vérité. Si vous ne pouvez pas obtenir la vérité, votre croyance en Dieu est vaine. Ceux qui prononcent des paroles vides de doctrine, qui répètent toujours bêtement des slogans, font des déclarations grandiloquentes, suivent des règles et ne se concentrent jamais sur la pratique de la vérité ne gagnent rien, quel que soit le nombre d’années depuis lequel ils croient. Qui sont ceux qui gagnent quelque chose ? Ceux qui accomplissent leur devoir sincèrement et sont disposés à pratiquer la vérité, qui considèrent ce que Dieu leur a confié comme leur mission, qui passent volontiers toute leur vie à se dépenser pour Dieu et ne complotent pas pour leur propre bien, qui ont les pieds sur terre et qui obéissent aux orchestrations de Dieu. Ils sont capables de saisir les vérités-principes tout en accomplissant leur devoir et s’efforcent de tout faire correctement, ce qui leur permet d’atteindre l’effet de témoignage de Dieu et de satisfaire la volonté de Dieu. Lorsqu’ils rencontrent des difficultés dans l’accomplissement de leur devoir, ils prient Dieu et essaient de comprendre Sa volonté, ils sont capables d’obéir aux orchestrations et aux arrangements qui viennent de Dieu et dans tout ce qu’ils font, ils recherchent et pratiquent la vérité. Ils ne répètent pas des slogans et ne font pas des déclarations grandiloquentes, mais se concentrent uniquement sur le fait de faire les choses en gardant les pieds sur terre et sur le respect méticuleux des principes. Ils mettent du cœur dans tout ce qu’ils font et apprennent à tout apprécier de tout leur cœur, et dans de nombreux domaines ils sont capables de pratiquer la vérité, si bien qu’ils acquièrent des connaissances et une certaine compréhension et sont capables de tirer des leçons et de vraiment gagner quelque chose. Et quand ils ont des pensées incorrectes ou des états erronés, ils prient Dieu et cherchent la vérité pour les résoudre. Quelles que soient les vérités qu’ils comprennent, ils les apprécient dans leur cœur et sont capables de parler de leur témoignage d’expérience. De telles personnes obtiennent finalement la vérité. Quant à ceux qui sont irréfléchis et superficiels, ils ne se demandent jamais comment pratiquer la vérité. Ils se concentrent uniquement sur l’effort, sur l’action et sur l’exhibition et la mise en valeur, mais ne cherchent jamais comment pratiquer la vérité, ce qui fait qu’il leur est difficile d’obtenir la vérité. Si l’on y pense, quel genre de personnes peut entrer dans les vérités-réalités ? (Ceux qui ont les pieds sur terre, qui sont pragmatiques et qui mettent du cœur dans les choses.) Les gens qui ont les pieds sur terre, qui mettent du cœur dans les choses et qui ont du cœur : ces personnes sont plus attentives à la réalité et à l’usage des vérités-principes lorsqu’elles agissent. De plus, en toutes choses, elles prêtent attention aux aspects pratiques, elles sont pragmatiques et elles aiment les choses positives, la vérité et les choses pratiques. Ce sont de telles personnes qui finissent par comprendre et obtenir la vérité. Quel genre de personne êtes-vous ? (Pas quelqu’un de concret, qui veut toujours faire les choses pour l’apparence, et qui s’appuie sur la ruse.) Peut-on obtenir quoi que ce soit en agissant ainsi ? (Non.) Avez-vous réussi à résoudre vos problèmes ? Si tu parviens à en prendre conscience et à commencer à changer les choses, sauras-tu si tes notions, ton imagination et ta perspective sur les choses a changé ? (J’ai l’impression qu’ils ont quelque peu changé.) Tant qu’il y a des résultats et des progrès, tu dois échanger à ce sujet et permettre aux autres d’être édifiés. Même si ton expérience est limitée, c’est toujours une expérience de croissance dans la vie. Le processus de croissance dans la vie, c’est ton expérience de la foi en Dieu, de ta vie qui grandit à travers l’expérience de la parole de Dieu. Ces expériences sont des plus précieuses.

Puisque tous les gens croient en Dieu, lisent les paroles de Dieu et accomplissent leurs devoir, comment se fait-il qu’après quelques années, ils deviennent différents les uns des autres, des hauts et des bas émergent, et leur vrai visage se révèle ? Vraiment, chacun en vient à être trié selon son genre. Certains peuvent parler de leur témoignage d’expérience, tandis que d’autres n’ont absolument aucun témoignage d’expérience. Certains sont capables de comprendre de nombreuses vérités et d’entrer dans la réalité, tandis que d’autres n’ont rien obtenu de la vérité ni changé leur tempérament le moins du monde. Certains atteignent des résultats dans leurs devoirs, ils sont capables de chercher la vérité pour résoudre les problèmes, et ils accomplissent progressivement leurs devoirs de manière convenable. Certains sont fuyants et se relâchent dans l’accomplissement de leurs devoirs, les faisant simplement pour la forme, et ne mettent pas la vérité en pratique même s’ils la comprennent. Alors qu’ils participent tous aux réunions, lisent les paroles de Dieu, et accomplissent leurs devoirs, pourquoi les résultats sont-ils différents ? Pourquoi certains sont-ils capables de s’engager sur le chemin de la poursuite de la vérité tandis que d’autres font comme bon leur semble ? Pourquoi certains sont-ils capables d’accepter la vérité tandis que d’autres n’y parviennent pas ? Comment est-ce possible ? Pourquoi certains sont-ils capables d’acceptation et d’obéissance quand ils sont confrontés à l’émondage et au traitement, tandis que d’autres ressentent de la résistance, argumentent et se rebellent, et font même des histoires ? Tous mangent et boivent des paroles de Dieu lors des réunions, écoutent des sermons et échangent, vivent la vie d’Église et accomplissent leurs devoirs, alors pourquoi existe-t-il une si grande différence entre eux ? Parvenez-vous à percer à jour ce problème ? C’est la différence entre la bonne et la mauvaise humanité, et c’est directement lié au fait que les gens aiment ou non la vérité. En réalité, peu importe le calibre d’une personne, tant qu’elle peut accepter la vérité, remplir son devoir consciencieusement, réfléchir et se connaître elle-même, elle entrera dans la vie, fera l’expérience du vrai changement et sera capable d’accomplir son devoir de manière convenable. Si tu n’es pas assidu à la lecture des paroles de Dieu et que tu ne comprends pas la vérité, alors tu ne pourras pas réfléchir sur toi-même : tu te contenteras de faire un effort symbolique, de ne faire aucun mal ou de ne commettre aucune transgression, et d’utiliser cela comme capital. Tu passeras chaque jour dans la pagaille, tu vivras dans un état de confusion, tu feras simplement les choses dans les délais, tu ne te serviras jamais de ton cœur pour réfléchir sur toi-même ou tu ne feras jamais l’effort de te connaître toi-même, tu seras toujours superficiel et brouillon. De cette façon, tu n’accompliras jamais ton devoir selon une norme acceptable. Pour consacrer tous tes efforts à quelque chose, tu dois d’abord y mettre tout ton cœur : ce n’est que lorsque tu mets tout ton cœur dans quelque chose que tu peux y consacrer tous tes efforts et faire de ton mieux. Aujourd’hui, il y a ces gens qui ont commencé à être assidus dans l’accomplissement de leur devoir, ils ont commencé à réfléchir à la manière d’accomplir correctement le devoir d’un être créé afin de satisfaire le cœur de Dieu. Ils ne sont pas négatifs ni paresseux, ils n’attendent pas passivement que le Supérieur donne des ordres mais prennent des initiatives. À en juger par la façon dont vous accomplissez votre devoir, vous êtes un peu plus efficaces qu’avant, et même si c’est toujours en dessous de la norme, il y a eu un petit progrès, ce qui est bien. Mais vous ne devez pas vous contenter du statu quo, vous devez continuer à chercher, continuer à grandir : ce n’est qu’alors que vous accomplirez mieux votre devoir et atteindrez un niveau acceptable. Pourtant, certains, lorsqu’ils accomplissent leur devoir, ne mettent jamais tout en œuvre et ne donnent pas tout, ils n’y consacrent que 50 à 60 pour cent de leurs efforts et se débrouillent jusqu’à ce que ce qu’ils font soit terminé. Ils ne peuvent jamais maintenir un état de normalité : lorsqu’il n’y a personne pour les surveiller ou leur offrir un soutien, ils se relâchent et perdent courage ; quand il y a quelqu’un pour partager la vérité, ils se redressent, mais si la vérité ne leur est pas communiquée pendant un certain moment, ils deviennent indifférents. Quel est le problème quand ils hésitent toujours comme cela ? C’est ainsi que sont les gens quand ils n’ont pas obtenu la vérité, ils vivent tous par passion, ce qui est extrêmement difficile à entretenir : il faut qu’il y ait quelqu’un pour leur prêcher et échanger avec eux tous les jours ; une fois qu’il n’y a plus personne pour les abreuver et les nourrir, et plus personne pour les soutenir, leurs cœurs se refroidissent à nouveau, ils se relâchent une fois de plus. Et quand leur cœur s’affaiblit, ils deviennent moins efficaces dans leur devoir ; s’ils travaillent plus dur, les résultats qu’ils atteignent dans l’accomplissement de leurs devoirs sont meilleurs, et ils obtiennent plus. Est-ce là votre expérience ? Vous pourriez dire : « Pourquoi avons-nous toujours du mal à accomplir notre devoir ? Lorsque ces problèmes sont résolus, nous sommes revigorés ; quand ils ne le sont pas, nous devenons indifférents. Quand nous accomplissons notre devoir et que cela produit quelque résultat, quand Dieu nous loue pour notre croissance, nous sommes ravis et nous sentons que nous avons enfin grandi, mais avant longtemps, quand nous rencontrons une difficulté, nous redevenons négatifs : pourquoi notre état est-il toujours incohérent ? » En fait, les principales raisons sont que vous comprenez trop peu de vérités, vous manquez de profondeur dans les expériences et l’entrée, il reste beaucoup de vérités que vous ne comprenez toujours pas, vous manquez de volonté et vous êtes satisfaits de simplement être capables d’accomplir votre devoir. Si vous ne comprenez pas la vérité, comment pouvez-vous accomplir votre devoir de manière adéquate ? En fait, ce que Dieu demande aux gens leur est tout à fait réalisable ; tant que vous écoutez votre conscience et êtes capable de suivre votre conscience dans l’accomplissement de votre devoir, il vous sera facile d’accepter la vérité, et si vous pouvez accepter la vérité, vous pourrez accomplir votre devoir de manière adéquate. Il faut que vous vous disiez : « En croyant en Dieu pendant ces années, en mangeant et en buvant les paroles de Dieu pendant ces années, j’ai énormément gagné, et Dieu m’a accordé de grandes grâces et de grandes bénédictions. Je vis entre les mains de Dieu, je vis sous Sa domination et Sa souveraineté, et Il m’a donné ce souffle, donc je dois engager mon esprit et tâcher d’accomplir mon devoir de toutes mes forces : voilà l’essentiel. » Les gens doivent avoir de la volonté : seuls ceux qui ont de la volonté peuvent vraiment lutter pour la vérité, et ce n’est qu’une fois qu’ils ont compris la vérité qu’ils peuvent accomplir leur devoir correctement, satisfaire Dieu et faire honte à Satan. Si tu as ce genre de sincérité et que tu planifies non pas pour toi-même, mais uniquement pour obtenir la vérité et accomplir ton devoir correctement, alors tu accompliras ton devoir de façon normale et tu pourras continuer avec constance à l’accomplir. Quelles que soient les circonstances, vous serez en mesure de continuer à faire votre devoir. Quelle que soit la personne pouvant venir t’induire en erreur ou te déranger, et que ton humeur soit bonne ou mauvaise, tu pourras toujours accomplir ton devoir normalement. De cette façon, Dieu pourra rassurer Son esprit à ton sujet, et le Saint-Esprit pourra t’éclairer dans la compréhension des vérités-principes et te guider pour entrer dans la vérité-réalité, si bien que tu seras assuré d’accomplir ton devoir conformément aux normes. Tant que tu te dépenses sincèrement pour Dieu, que tu accomplis ton devoir d’une manière terre-à-terre et que tu n’agis pas de manière tortueuse et ne joues pas de tours, tu passeras le cap avec Dieu. Dieu observe l’esprit, les pensées et les motivations des gens. Si ton cœur aspire à la vérité et que tu peux rechercher la vérité, Dieu t’éclairera et t’illuminera. Dans tous les cas, Dieu t’éclairera tant que tu chercheras la vérité. Il ouvrira ton cœur à la lumière et t’accordera un chemin de pratique, et l’accomplissement de ton devoir portera alors ses fruits. L’éclairage de Dieu est Sa grâce et Sa bénédiction. Même pour les questions triviales, sans l’éclairage de Dieu, les gens n’auront jamais d’inspiration. Sans inspiration, les gens ont du mal à résoudre leurs problèmes, et ils n’obtiendront pas de résultats dans leur devoir. Même après de nombreuses années d’étude, il y a beaucoup de choses que les gens ne parviennent pas à surmonter avec seulement l’intelligence humaine, la sagesse et le calibre. Pourquoi ? Parce que ce n’est pas encore le temps fixé par Dieu. Si Dieu n’agit pas, peu importent les capacités d’une personne, ça ne sert à rien. Il faut bien comprendre cela. Tu dois croire que tout est entre les mains de Dieu et que les gens ne font que coopérer. Si tu es sincère, Dieu le verra et Il t’ouvrira une voie dans chaque situation. Aucune difficulté n’est insurmontable ; tu dois avoir cette foi. Par conséquent, quand vous accomplissez vos devoirs, il est inutile d’avoir des doutes, quels qu’ils soient. Tant que tu fais le maximum, avec tout ton cœur, Dieu ne te créera pas de problèmes, ni ne te donnera plus que tu ne peux gérer. Tu dois seulement te préoccuper de savoir si tu dis des choses que tu ne penses pas, si tu ne fais que parler sans agir, et dis des choses agréables à entendre mais sans accomplir véritablement tes devoirs ; alors là, c’est terminé. Si c’est l’attitude que tu as envers tes devoirs et envers Dieu, recevras-tu les bénédictions de Dieu ? Absolument pas. Si tu agis pour la forme et trompes Dieu, Dieu ne prêtera pas du tout attention à toi, et Il te chassera. Tel sera le résultat. Si tu trompes Dieu, tu te trompes toi-même. Dieu dira : « Le cœur de cette personne est trop trompeur et n’a pas la moindre trace d’honnêteté. On ne peut pas lui faire confiance ni lui confier quoi que ce soit. Qu’on la laisse à l’écart. » Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie qu’on te laissera seul et qu’on t’ignorera. Si tu ne te repens pas, tu seras complètement abandonné. Tu seras livré à Satan, aux esprits mauvais et aux esprits impurs pour être puni. Dans quel genre d’état est-on quand on est laissé seul et abandonné ? Cela signifie que le Saint-Esprit n’œuvre plus en toi. Tu ne verras plus rien clairement, et tandis que les autres seront toujours éclairés et illuminés, tu ne le seras pas ; tu resteras engourdi. Tu somnoleras et t’assoupiras toujours lorsque quelqu’un échangera sur la vérité et l’entrée dans la vie. Quel est ce genre de phénomène ? L’un de ces phénomènes où Dieu n’œuvre pas. Si Dieu n’œuvre pas, une personne ne devient-elle pas un cadavre ambulant ? Il est très effrayant de croire en Dieu mais de ne pas sentir Sa présence. Une telle personne perd confiance en la vie, perd sa motivation. Elle perd tout son capital pour vivre. Quelle valeur a une telle vie ? N’êtes-vous pas pires que les porcs et les chiens ? À cause de tes agissements et de ton comportement, Dieu voit que tu n’es pas fiable ni digne de confiance. Dieu te déteste du plus profond de Son cœur, et donc, Il t’abandonne ou te met provisoirement à l’écart. Je Me pose la question : pourquoi une telle personne ne connaît-elle pas la douleur et le malaise dans son cœur ? Quel est le problème avec son cœur ? Y a t-il un sentiment de conscience ? Peu importe depuis combien d’années tu crois en Dieu, ou si ta foi est authentique ou fausse, tu as déjà compris quelques doctrines de conduite, et tu peux vivre et survivre sans te reposer sur quiconque, mais si tu sais que tu as été exposé, que Dieu t’a déjà abandonné, peux-tu encore continuer à vivre ? Ta vie a-t-elle encore un sens ? À ce moment-là, tu pleureras et grinceras des dents dans l’obscurité. À l’Église, on voit souvent des gens qui, ayant été exposés et chassés, l’Église étant sur le point de les renvoyer, pleurent jusqu’à en avoir les yeux rougis et veulent même mourir, n’ayant plus la volonté de vivre. En pleurs, ils jurent qu’ils se repentiront, mais alors, il est trop tard. Il s’agit de ne pas verser une larme jusqu’à ce que vous voyiez le cercueil. Donc, si vous voulez vous repentir, vous devez le faire maintenant. Dépêchez-vous d’analyser où il existe encore des problèmes dans l’accomplissement de votre devoir, si vous êtes négligents et superficiels, s’il y a un quelconque domaine dans lequel vous êtes irresponsables. Analysez si vous avez réellement atteint des résultats dans l’accomplissement de votre devoir ; si c’est le cas, analysez pourquoi vous y êtes parvenus, dans le cas contraire, analysez pourquoi vous n’y êtes pas parvenus. Soyez plus au clair sur ces choses grâce à la réflexion, et si les problèmes persistent, cherchez la vérité pour les résoudre. En agissant ainsi, vous accomplirez votre devoir sans difficulté. Pour tous ceux qui sont capables de chercher la vérité pour résoudre les problèmes quand ils surviennent, non seulement ils rencontreront de moins en moins de difficultés dans l’accomplissement de leurs devoirs, mais ils deviendront également de plus en plus efficaces en les accomplissant, tout en gagnant l’entrée dans la vie. À titre d’exemple, certains commencent à comprendre la vérité quand ils ont subi plusieurs cycles d’émondage et de traitement. Ils sont capables de réfléchir souvent sur eux-mêmes, et dès qu’ils se rendent compte qu’ils ont fait quelque chose de mal, ils savent qu’ils ont violé les vérités-principes, et ils prient Dieu, et ils le regrettent beaucoup. Parfois, ils se haïssent même eux-mêmes, et se frappent le visage en disant : « Comment ai-je pu encore faire quelque chose de mal et Lui causer du chagrin ? Je suis vraiment sans cœur ! Dieu a tant parlé, pourquoi ai-je la mémoire si courte ? Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à me soumettre à Dieu et à satisfaire Sa volonté ? J’ai vraiment été très profondément corrompu par Satan. Il n’y a pas de place pour Dieu dans mon cœur, et je ne chéris pas la vérité. Je vis toujours selon les philosophies sataniques et je ne tiens pas compte de la volonté de Dieu. Je suis vraiment dépourvu de conscience et de raison. Je suis si rebelle contre Dieu ! » Alors, ils se décident à se repentir et sont déterminés à mettre la vérité en pratique, à bien accomplir leur devoir et à satisfaire Dieu. Ils ont vraiment un cœur repentant, mais rejeter un tempérament corrompu n’est pas chose facile : on doit subir des épreuves et l’épurement avant d’être capable de changer un peu. Actuellement, beaucoup de gens ont commencé à se concentrer sur la vérité, sont disposés à entrer dans la vérité-réalité et se mettent à obéir à Dieu. Comment, alors, quelqu’un qui possède un cœur véritablement repentant doit-il pratiquer ? D’une part, il doit davantage prier Dieu et chercher la vérité pour résoudre les problèmes auxquels il est confronté et trouver un chemin de pratique dans l’accomplissement de son devoir. D’autre part, il doit trouver quelqu’un qui comprenne la vérité et échange avec lui, lui permettant d’analyser sa propre rébellion, sa nature-essence, et les domaines dans lesquels il résiste à Dieu. Il doit avoir clairement connaissance de ces problèmes, puis examiner minutieusement les paroles de Dieu pour voir comment elles s’appliquent à lui-même. Une fois encore, il doit examiner ces paroles de Dieu qui sont cruciales et orienter son introspection vers ses propres problèmes et sa propre nature-essence, jusqu’à atteindre la vraie connaissance. De cette manière, il peut parvenir au vrai remords et se haïr lui-même. Il doit ensuite révéler les difficultés rencontrées dans l’accomplissement de son devoir et utiliser la vérité pour les résoudre. Ainsi, il rencontrera de moins en moins de difficultés dans l’accomplissement de son devoir, et un effet aura été atteint. Si quelqu’un désire se repentir véritablement, voilà comment il doit pratiquer. C’est le seul chemin vers la vraie repentance.

Poursuivre la vérité provoquera quel effet ? D’une part, poursuivre la vérité vise à se débarrasser de son tempérament corrompu. D’autre part, agir ainsi vise à permettre à une personne de mettre la vérité en pratique lors de l’accomplissement de son devoir et de devenir quelqu’un qui obéit véritablement à Dieu. C’est le témoignage de la vraie repentance. Pour se repentir véritablement, on doit comprendre la vérité et la pratiquer avant de pouvoir obtenir un effet. Si tu ne cherches pas la vérité pour résoudre le problème, et que ta repentance n’est qu’en parole, alors aucun effet ne peut être atteint. Ce n’est pas ainsi que tu te sentiras en paix ou ancré. Si tout ce que tu fais, c’est dire dans tes prières que tu veux te repentir véritablement, mais que dans l’accomplissement de ton devoir, tu ne cherches pas la vérité pour résoudre tes problèmes et atteindre la performance satisfaisante de ton devoir, tu es alors en train de tromper Dieu. La vraie repentance se manifeste principalement par la loyauté, le fait d’agir conformément aux principes, de pratiquer la vérité et porter un vrai témoignage dans l’accomplissement de son devoir. Voilà les signes de la vraie repentance, et ils sont également le témoignage de la vraie repentance. Si l’on se contente de parler de repentance à Dieu dans la prière, sans bien faire son devoir, n’est-on pas alors en train d’essayer de tromper Dieu ? Si quelque chose ne peut au moins dépasser sa propre conscience, comment pourrait-il alors dépasser Dieu ? Quelle que soit ta situation actuelle, tant que tu ne peux pas entreprendre ton devoir pour Dieu avec sincérité, et tant qu’il existe encore de nombreux problèmes dans l’accomplissement de ton devoir, que tu ne résous pas par la recherche de la vérité, tu as un gros problème, et tu dois prier à ce sujet et réfléchir sur toi-même sérieusement. Si tu ne parviens pas à te repentir véritablement et accomplis toujours ton devoir avec médiocrité, tu cours assurément le risque d’être chassé. Peu importe depuis combien d’années tu crois en Dieu, tant que tu continues d’être négligent et superficiel dans l’accomplissement de ton devoir, de rechercher les avantages pour toi-même, de profiter de la maison de Dieu, sans accepter ni pratiquer la vérité le moins du monde, alors tu n’es pas un vrai croyant en Dieu. Tu es dégoûté de la vérité, tu es un non-croyant qui ne cherche qu’à se remplir le ventre. Il se peut que tu vives encore dans la maison de Dieu, et que tu dises que tu crois en Dieu, mais le fait est que tu n’as plus de relation avec Dieu. Dieu t’a mis de côté depuis longtemps, et tu es devenu une enveloppe sans âme, un cadavre ambulant. À quoi ça sert de vivre, alors ? Quiconque a déjà atteint cette étape ne peut parler d’aucune destination. Sa seule voie de sortie est de venir rapidement devant Dieu pour se confesser. Si tu es vraiment honnête et te repens sincèrement, Dieu te pardonnera tes transgressions. Toutefois, tu dois te rappeler une chose : peu importe le moment, et peu importe si tu as des connaissances au sujet de Dieu, ou si tu as des notions ou des idées fausses sur Lui, tu ne dois jamais Le combattre ou Le défier, sinon, à coup sûr, tu subiras des représailles. Si tu as l’impression que ton cœur s’est endurci, et si tu te trouves dans un état dans lequel tu te dis : « Je vais le faire de cette façon, voyons ce que Dieu peut faire pour moi. Je ne crains personne. Je l’ai toujours fait comme ça avant », alors tu as des ennuis. C’est l’émergence d’une nature satanique, c’est de l’intransigeance. Tu sais déjà parfaitement que ce que tu fais est mal, ce qui est déjà dangereux, mais tu ne le prends pas au sérieux. Ton cœur n’a pas peur, il ne reconnaît aucune accusation ni aucun blâme, et il n’est ni inquiet ni triste ; tu ne sais même pas te repentir. C’est un état d’intransigeance, et cela va te causer des ennuis. Tu peux facilement être mis de côté par Dieu. Si quelqu’un atteint ce stade et continue à être aussi engourdi, et ne sait pas qu’il doit faire marche arrière, est-ce que sa relation avec Dieu peut être rétablie ? Elle ne sera pas rétablie facilement. Alors, comment peux-tu rétablir une relation normale avec Dieu qui te permette de te ressentir qu’il est parfaitement naturel et justifié de L’approcher ? Dans laquelle tu puisses obéir, te prosterner, et Lui offrir tout ce que tu possèdes, Le craindre et accepter Ses paroles comme étant la vérité indépendamment du fait que tu les comprennes ou non, et ainsi chercher la vérité et pratiquer l’obéissance ? Quand seras-tu rétabli dans cet état ? Jusqu’où dois-tu aller pour rétablir cette condition ? Je crains que cela soit sûrement difficile, car ce n’est pas une question de temps, ou de durée du voyage ou de distance que tu parcours. C’est une question liée à l’état de ta vie et au fait de savoir si tu es véritablement entré dans la vérité-réalité. Si tu crois en Dieu depuis de nombreuses années et que, pourtant, tu n’es pas du tout capable d’utiliser la vérité pour résoudre les problèmes qui se trouvent en toi, et que tu n’as pas conscience de la gravité de ces problèmes, vivant souvent joyeusement dans un état rebelle sans aucune conscience, agissant mal, parlant mal, t’opposant, résistant, et te rebellant contre Dieu avec un cœur endurci, et te cramponnant obstinément à tes propres notions, ton imagination, tes pensées et tes points de vue, sans en avoir aucunement conscience, alors, tu n’as aucune vérité-réalité, tu n’obéis pas à Dieu et tu es encore loin de satisfaire aux exigences de Dieu. Tu devrais être au clair dans ton cœur à ce sujet. Si tu ne parviens pas à voir clairement ton état réel, et si tu considères toujours que la manière dont tu crois est correcte, que tu es capable de te dépenser pour Dieu, que tu as souffert et payé un prix, et crois que tu es assuré d’entrer au royaume des cieux, alors tu es irrationnel. Tu n’as aucune vérité-réalité, mais tu ne le sais même pas. Cela signifie que ton esprit n’est pas clair, que tu es confus, que tu es brouillon, et que tu n’es pas de calibre suffisant pour comprendre la vérité ou te connaître toi-même, et donc, tu ne peux pas être sauvé par Dieu.

Savez-vous quel genre de personnes Dieu finit par abandonner ? (Celles qui sont constamment intransigeantes et qui ne se repentent pas devant Dieu.) Quel est l’état spécifique de ces gens-là ? (Quand ils accomplissent leurs devoirs, ils sont toujours superficiels et négligents, et quand ils rencontrent des problèmes, ils ne cherchent pas la vérité pour trouver une solution. Ils ne sont pas sincères quant à la manière dont ils devraient pratiquer la vérité, et ils gèrent tout avec négligence. Ils se contentent simplement de ne pas faire de choses malfaisantes ou nuisibles, et ils ne s’efforcent pas d’obtenir la vérité.) Un comportement superficiel et négligent dépend de la situation. Certains en font preuve parce qu’ils ne comprennent pas la vérité, et ils pensent même qu’il est normal d’être superficiel et négligent. Certains sont volontairement superficiels et négligents, choisissant délibérément d’agir de cette manière. Ils agissent ainsi quand ils ne comprennent pas la vérité, et même après avoir compris, ils n’améliorent pas leur comportement. Ils ne mettent pas la vérité en pratique, agissant toujours de la sorte sans la moindre once de changement. Ils n’écoutent pas quand on les critique, ni n’acceptent d’être émondés ou traités. Au lieu de cela, ils campent sur leurs positions jusqu’au bout. Comment cela s’appelle-t-il ? Cela s’appelle de l’intransigeance. Tout le monde sait que le terme « intransigeance » est un terme négatif, un terme péjoratif. Ce n’est pas un beau mot. Donc, à votre avis, quelle serait la fin de quelqu’un à qui l’on appliquerait le terme « intransigeant » et qui correspondrait à cette description ? (Il serait détesté et rejeté, et mis à l’écart par Dieu.) Je vais vous dire, ce que Dieu méprise le plus et souhaite abandonner, ce sont ces gens intransigeants. Ils sont parfaitement conscients de leurs méfaits, mais ne se repentent pas. Ils n’admettent jamais leurs torts et ils trouvent toujours des excuses et des arguments pour se justifier et rejeter la faute sur autrui, et ils essaient de trouver des manières douces et évasives pour contourner le problème, se protégeant du regard des autres quand ils agissent, et faisant continuellement des erreurs sans la moindre mesure de repentance ou de confession dans leur cœur. Une personne de ce genre est très problématique, et il n’est pas facile pour elle d’atteindre le salut. Ce sont précisément les gens de cette sorte que Dieu veut abandonner. Pourquoi Dieu abandonnerait-Il de telles personnes ? (Parce qu’elles n’acceptent pas du tout la vérité, et que leur conscience s’est engourdie.) De telles personnes ne peuvent pas être sauvées. Dieu ne sauve pas ces gens-là. Il ne fait pas un travail aussi inutile. En apparence, il semblerait que Dieu ne les sauve pas, et qu’Il ne veut pas d’eux, mais en réalité, il y a une raison concrète à cela, à savoir que ces gens-là n’acceptent pas le salut de Dieu. Ils rejettent le salut de Dieu et lui résistent. Ils pensent : « Qu’est-ce que ça me fait gagner de T’obéir, d’accepter la vérité et de pratiquer la vérité ? Quel en est l’avantage ? Je ne le ferai que si j’en tire un bénéfice. S’il n’y en a pas, alors je ne le ferai pas. » De quel genre de gens s’agit-il ? De gens motivés par leurs propres intérêts. Et ceux qui n’aiment pas la vérité sont tous motivés par leurs propres intérêts. Les gens motivés par leurs propres intérêts ne peuvent pas accepter la vérité. Si tu essaies d’échanger sur la vérité avec quelqu’un qui est motivé par ses propres intérêts, et si tu lui demandes de se connaître lui-même et d’admettre ses torts, comment réagira-t-il ? Il répondra : « Que vais-je gagner en admettant mes torts ? Si tu me fais admettre que j’ai fait quelque chose de mal, et que tu me fais confesser mes péchés et me repentir, quelles bénédictions vais-je recevoir ? Ma réputation et mes intérêts en pâtiront. Je subirai des pertes. Qui me dédommagera ? » Voilà leur mentalité. Ils ne font que rechercher le gain personnel, et se disent qu’agir d’une certaine façon pour recevoir les bénédictions de Dieu est très vague. Ils croient tout simplement que ce n’est pas possible ; ils ne croient que ce qu’ils voient de leurs propres yeux. Ces gens-là sont motivés par leurs propres intérêts et ils vivent selon cette philosophie satanique : « Chacun pour soi, Dieu pour tous. » Telle est leur nature-essence. Dans leur cœur, reconnaître Dieu et reconnaître la vérité signifie qu’ils croient en Dieu. Ne pas faire le mal est acceptable pour eux, mais ils doivent en tirer profit et ne subir absolument aucune perte. Ce n’est que si leurs intérêts ne sont pas affectés qu’ils parleront de pratiquer la vérité et d’obéir à Dieu. Si leurs intérêts sont lésés, ils ne pourront pas pratiquer la vérité ni obéir à Dieu. Leur demander de se dépenser, de souffrir, ou de payer un prix pour Dieu est encore plus impossible. Ces gens-là ne sont pas de vrais croyants. Ils vivent pour leurs propres intérêts, ne cherchant que bénédictions et avantages, et ils sont réticents à endurer des souffrances ou à payer un prix. Mais ils veulent malgré tout avoir une place dans la maison de Dieu pour échapper à l’issue de la mort. De telles personnes n’acceptent pas la moindre once de vérité et ne peuvent pas être sauvées par Dieu. Dieu peut-Il encore les sauver ? Sans nul doute, Dieu les détestera et les rejettera, et Il les chassera. Est-ce que cela signifie que Dieu ne les sauvera pas ? Ils se sont abandonnés eux-mêmes. Ils ne s’efforcent pas d’atteindre la vérité, ils ne prient pas Dieu, ni ne se fient à Dieu, alors comment Dieu peut-Il les sauver ? La seule solution est de les abandonner, de les mettre à l’écart et de les laisser réfléchir sur eux-mêmes. Si les gens veulent être sauvés, la seule façon est qu’ils acceptent la vérité, qu’ils se connaissent eux-mêmes, pratiquent la repentance et vivent la vérité-réalité. Ainsi, ils peuvent obtenir l’approbation de Dieu. Ils doivent pratiquer la vérité afin de pouvoir obéir à Dieu et Le craindre, ce qui est le but ultime du salut. L’obéissance et la crainte de Dieu doivent être incarnées chez les gens et dans la manière dont ils vivent leur vie. Si tu ne suis pas le chemin de la poursuite de la vérité, tu ne peux pas choisir un autre chemin. Si quelqu’un ne suit pas ce chemin, on peut seulement dire qu’il ne croit pas que la vérité peut le sauver. Il ne croit pas que toutes les paroles que Dieu a prononcées peuvent le transformer et le faire devenir une personne authentique. De plus, il ne croit fondamentalement pas que Dieu est la vérité, et il ne croit pas non plus que la vérité peut changer et sauver les gens. Par conséquent, quelle que soit la façon dont tu analyses les choses, le cœur d’une telle personne est vraiment intransigeant. Elle refuse d’accepter la vérité, quoi qu’il arrive, et ne peut être sauvée.

L’un d’entre vous est-il dans un état intransigeant ? (Oui.) Alors, êtes-vous tous des gens intransigeants ? Quelle est la différence entre le fait d’avoir un état intransigeant et être quelqu’un d’intransigeant ? Il faut faire la distinction entre les deux, car il s’agit de deux choses différentes. Avoir un état intransigeant signifie avoir ce genre de tempérament corrompu. Si vous pouvez accepter la vérité, vous pouvez atteindre le salut, mais si vous êtes quelqu’un d’intransigeant, vous aurez des ennuis. Les gens intransigeants n’acceptent absolument pas la vérité. Ils seront incapables d’atteindre le salut. Voilà la différence entre ces deux types de personnes. Ceux qui ont un état intransigeant manifestent un certain comportement rebelle et révèlent en eux-mêmes une certaine corruption. Toutefois, au cours du processus de révélation de la corruption, ils confessent leurs péchés et se repentent devant Dieu continuellement, et ils acceptent en permanence le jugement, le châtiment et la correction de Dieu. Peu importe combien de fois ils font l’expérience de l’échec, ou combien de fois ils trébuchent, ils parviennent à réfléchir sur eux-mêmes, à résoudre les problèmes, ils se relèvent et continuent à suivre Dieu. À travers ce voyage, ils gagnent une vraie compréhension de leur tempérament corrompu et prennent conscience que faire l’expérience du jugement et du châtiment de Dieu est effectivement une forme de salut, et qu’ils ne peuvent pas se passer du jugement et du châtiment de Dieu. Grâce à la repentance permanente, à la confession inlassable et à l’acceptation continuelle du jugement et du châtiment de Dieu, leur vie grandit progressivement et leur état spirituel change continuellement. Dans ce processus, une personne peut progressivement se débarrasser de son tempérament corrompu, et elle fait l’expérience de la croissance et de la transformation. À en juger par leur tempérament rebelle, de telles personnes peuvent également paraître assez intransigeantes, et elles ont parfois un état intransigeant, mais elles ne sont pas ce genre de personnes. Puisqu’elles ne sont pas ce genre de personnes, alors elles montrent certainement des comportements positifs et des progrès. De telles personnes peuvent être sauvées. Quel genre de personne êtes-vous ? (Nous le reconnaissons quand nous avons mal agi, et nous sommes prêts à nous repentir devant Dieu et à corriger nos erreurs.) Si tu es conscient de tes méfaits, de ta rébellion et de ton tempérament corrompu, et que tu éprouves remords et regrets dans ton cœur, alors c’est bien, et il y a un espoir de salut. Cependant, si, subjectivement, tu n’as pas la moindre conscience de ta rébellion ou de ta corruption, que tu t’obstines et refuses d’accepter lorsque quelqu’un le souligne, et que tu as même recours au sophisme et à l’auto-justification, alors tu auras des ennuis, et il te sera difficile d’être sauvé. Si tu crois en Dieu depuis peu, disons depuis trois à cinq ans, et que tu ne comprends toujours pas grand-chose à la foi, c’est parce que ta stature est trop petite. Toutefois, si tu crois depuis plus de dix ans et que tu ne te connais toujours pas toi-même, ni n’acceptes d’être émondé ou traité, alors tu as des ennuis. Voilà une personne au tempérament intransigeant qui refuse d’accepter la vérité. Quant à ceux qui ne comprennent pas la vérité et manquent de réalité, vous devez regarder à quel stade ils en sont. Certains ont de bonnes qualités, ils entrent dans la vérité rapidement, et après seulement un ou deux ans de foi, ils comprennent déjà ce que c’est que d’entrer dans la vie. Il est également possible qu’ils aient des contacts avec des gens qui sont entrés dans la vie correctement, qu’ils aient la vérité-réalité et comprennent de nombreuses vérités. Les nouveaux croyants aspirent aussi à ces choses-là, ils écoutent donc beaucoup, ils reçoivent beaucoup et entrent ainsi dans la vie rapidement. Certains sont de qualité médiocre, et même s’ils sont en contact avec ceux qui sont de bonne qualité, leurs progrès sont lents. Certains ont une aversion inhérente pour la vérité, et peu importe depuis combien d’années ils croient, ils ne pratiqueront pas la vérité ni ne feront de progrès dans leur vie. Certains aiment simplement faire des choses et sont très enthousiastes, mais ils ne sont pas prêts à faire des efforts pour atteindre la vérité. Ils sont très occupés chaque jour, mais ils ne font pas de progrès dans la vie. Les gens qui croient en Dieu peuvent se trouver dans toutes sortes de situations. Pourtant, seuls ceux qui aiment la vérité peuvent pratiquer la vérité, obtenir la vérité et atteindre le salut. Ce qui préoccupe le plus les croyants, c’est d’avoir un tempérament intransigeant et de ne pas accepter la vérité. Les personnes de ce genre sont les plus problématiques et le problème vient de leur nature. Elles peuvent accepter la doctrine, mais elles refusent d’accepter la vérité. Ce sont ces gens-là qui sont les moins susceptibles d’obtenir le salut. La seule chose à faire avec les gens qui n’aiment pas la vérité et qui sont dégoûtés par la vérité, c’est de les abandonner.

Laissez-Moi vous donner deux exemples de mensonges. Il existe deux types d’individus qui sont capables de mentir. Vous devez distinguer ceux qui sont intransigeants et irrécupérables. Vous devez également distinguer ceux qui peuvent être sauvés. Même si ceux qui peuvent être sauvés révèlent souvent de la corruption, tant qu’ils parviennent à accepter la vérité et à réfléchir sur eux-mêmes et se connaître eux-mêmes, il y a encore de l’espoir. Dans le premier exemple, la personne dit souvent des mensonges. Cependant, après avoir compris la vérité, la réaction de ces gens a été différente lorsqu’ils ont menti une nouvelle fois. Ils ont éprouvé une douleur et un tourment profonds et se sont dit : « J’ai encore menti. Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à changer ? Cette fois, quoi qu’il arrive, je dois exposer ce problème, m’ouvrir entièrement pour révéler et disséquer mon vrai moi. Je dois être clair sur le fait que j’ai menti pour sauver la face. » Après s’être ouverts et avoir échangé, ils se sont sentis à l’aise et ont eu cette prise de conscience : « Il s’avère que mentir est si douloureux, tandis qu’être quelqu’un d’honnête est si facile et merveilleux ! Dieu exige que les gens soient honnêtes, voilà comment devraient être les gens. » Après avoir fait l’expérience de cette petite parcelle de bien-être, désormais, ils ont été attentifs au fait de mentir moins, de ne pas dire de mensonges autant que faire se peut, de parler quand ils avaient quelque chose à dire, de parler honnêtement, d’agir honnêtement et d’être des personnes honnêtes. Toutefois, quand ils ont été confrontés à une situation impliquant leur propre fierté, ils ont naturellement menti et l’ont ensuite regretté. Puis, lorsqu’ils se sont trouvés dans une situation dans laquelle ils pouvaient donner une bonne image d’eux-mêmes, ils ont encore menti. Intérieurement, ils se sont détestés et se sont dit : « Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à contrôler ma bouche ? Est-ce que c’est lié à un problème dans ma nature ? Est-ce que je suis trop trompeur ? » Ils ont pris conscience que ce problème devait être résolu, autrement Dieu les détesterait et les rejetterait, et Il les chasserait. Ils ont prié Dieu, Lui demandant d’être disciplinés s’ils mentaient à nouveau, et ont été disposés à accepter le châtiment. Ils ont rassemblé leur courage pour s’analyser eux-mêmes au cours des réunions, et ils ont dit : « Quand j’ai dit des mensonges dans ces situations, c’était par égoïsme et parce que j’étais contrôlé par mes intentions. Tandis que je réfléchissais sur moi-même, j’ai compris qu’à chaque fois que je mentais, c’était par vanité ou par intérêt pour mon propre profit. J’y vois clairement à présent : je vis pour ma fierté et mes intérêts personnels, ce qui m’a conduit à mentir en permanence sur tout. » Alors qu’ils disséquaient leurs propres mensonges, ils ont aussi exposé leurs intentions et découvert le problème de leur tempérament corrompu. C’est une situation gagnante-gagnante : ils peuvent pratiquer l’honnêteté et en même temps recevoir de l’éclairage et reconnaître leur tempérament corrompu. Par la suite, ils ont réfléchi : « Il faut que je change ! Je viens de découvrir que j’ai ce problème. C’est cela, le véritable éclairage de Dieu. Les gens qui pratiquent la vérité sont bénis par Dieu ! » Ils ont aussi expérimenté un peu de la douce saveur de la pratique de la vérité. Toutefois, un jour, ils ont à nouveau dit un mensonge involontairement. Une nouvelle fois, ils ont prié Dieu, cherchant Sa discipline. De plus, ils ont réfléchi à la raison pour laquelle ils ont toujours des intentions cachées quand ils parlent, et pourquoi ils considèrent toujours leur propre vanité et leur fierté au lieu de la volonté de Dieu. Après réflexion, ils ont acquis une certaine compréhension de leur tempérament corrompu et ont commencé à se détester eux-mêmes. Ils ont poursuivi de cette manière à chercher la vérité et à lutter pour elle. Au bout de trois à cinq ans, leurs mensonges sont effectivement devenus de moins en moins nombreux, et le nombre de fois qu’ils ont dit ce qu’ils pensaient et qu’ils se sont comportés honnêtement a augmenté. Leur cœur est peu à peu devenu plus pur et s’est empli de toujours plus de paix et de joie. Ils ont vécu de plus en plus souvent en présence de Dieu et leur état est devenu de plus en plus normal. Voilà l’état réel d’une personne qui a souvent menti en faisant l’expérience de l’honnêteté. Donc, cette personne ment-elle encore à présent ? Est-elle toujours capable de mentir ? Est-elle véritablement honnête ? On ne peut pas dire qu’elle soit une personne honnête. On peut seulement dire qu’elle peut pratiquer la vérité d’être une personne honnête, et qu’elle est dans le processus de la pratique d’être une personne honnête, mais qu’elle ne s’est pas encore complètement transformée en une personne honnête. En d’autres termes, c’est une personne qui est disposée à pratiquer la vérité. Une personne qui est disposée à pratiquer la vérité peut-elle être qualifiée de quelqu’un qui aime la vérité ? Elle a pratiqué la vérité et les faits ont été révélés, alors n’est-il pas naturel de la qualifier de quelqu’un qui aime la vérité ? Bien sûr, tandis qu’elle pratiquait l’honnêteté, elle n’a pas été immédiatement capable de pratiquer l’échange pur et ouvert, ni d’exposer sans réserve tout ce qui était caché en elle-même. Elle a continué de retenir certaines choses et a prudemment essayé d’avancer. Malgré tout, en dépit de ses tentatives et de ses expériences, elle a pris conscience que plus elle vivait honnêtement, mieux elle se sentait, plus elle avait l’esprit en paix, plus il devenait facile de pratiquer la vérité, sans aucune difficulté majeure. Ce n’est qu’alors qu’elle a goûté à la douceur d’être une personne honnête, et sa foi en Dieu a grandi. En expérimentant le fait d’être honnête, non seulement elle devient capable de pratiquer la vérité, mais elle fait également l’expérience de la paix et de la joie dans le cœur. Dans le même temps, elle acquiert une compréhension plus claire du chemin de la pratique de l’honnêteté. Être une personne honnête ne lui paraît pas trop difficile. Elle constate que les exigences de Dieu à l’égard des gens sont raisonnables et atteignables, et elle acquiert une certaine compréhension de l’œuvre de Dieu. Tout cela n’est pas un avantage supplémentaire, mais c’est plutôt ce que doit acquérir une personne dans son voyage d’entrée dans la vie, et elle est capable de gagner cela.

Le second exemple concerne une personne qui aime mentir, c’est dans sa nature. Tout va bien quand elle ne parle pas, mais dès qu’elle ouvre la bouche, son discours est rempli de nombreuses altérations. En bref, qu’elle le fasse ou non intentionnellement, on ne peut pas faire confiance à la majorité de ce qu’elle dit. Un jour, après avoir menti, elle s’est dit : « C’est mal de dire un mensonge et ça déplait à Dieu. Si les gens découvraient que j’ai menti, je serais couvert de honte ! Mais on dirait que quelqu’un a remarqué que j’ai menti. Eh bien, je peux facilement gérer ça. Je vais trouver un autre sujet, et j’utiliserai une formulation différente pour baisser sa garde, le dérouter, et le rendre incapable de percer à jour mes mensonges. Bon, cela n’est-il pas encore plus intelligent ? » Puis il a dit un mensonge encore plus gros pour couvrir son précédent mensonge et combler les zones d’ombre, ce qui a réussi à tromper les gens. Il s’est senti arrogant et suffisant, et s’est dit : « Regardez comme je suis intelligent ! J’ai dit un mensonge sans laisser de zones d’ombre, et même s’il y a des zones d’ombre, il me suffit de mentir encore pour les couvrir. La plupart des gens n’arrivent pas à me percer à jour. Mentir demande de l’habileté ! » Certains disent : « C’est dur de mentir. Après avoir dit un mensonge, tu dois en dire beaucoup d’autres pour le couvrir. Ça nécessite beaucoup de réflexion et d’effort. » Toutefois, ce maître menteur n’a pas ressenti ça. Dans cet exemple, ses mensonges n’ont pas été exposés. Il a réussi à mentir pour tromper les autres, puis quand il a eu peur d’être exposé, il a menti à nouveau pour couvrir le précédent mensonge. Il s’est senti fier, et la culpabilité et le remords étaient absents de son cœur. Sa conscience n’en a été absolument pas affectée. Comment est-ce possible ? Ces gens-là n’ont pas conscience à quel point mentir leur fait du mal. Ils croient qu’utiliser des mensonges pour couvrir leurs précédents mensonges leur a permis d’améliorer leur image et d’en retirer des avantages. Malgré les difficultés et la fatigue, ils pensent que ça en vaut la peine. Ils croient que c’est plus précieux que de comprendre la vérité et de pratiquer la vérité. Pourquoi mentent-ils souvent sans éprouver de la culpabilité ? Parce qu’ils n’aiment pas la vérité dans leur cœur. Ils valorisent leur vanité, leur réputation et leur statut. Ils n’ouvrent jamais leur cœur aux autres dans l’échange ; au lieu de cela, ils utilisent de fausses apparences et des déguisements pour dissimuler leurs mensonges. Voilà comment ils interagissent et discutent avec les gens. Quel que soit le nombre de mensonges qu’ils disent, le nombre de mensonges qu’ils couvrent, ou le nombre d’intentions égoïstes et viles qu’ils cachent, ils n’éprouvent aucune culpabilité ni gêne dans leur cœur. De manière générale, les gens dotés de conscience et d’une certaine humanité se sentiraient mal à l’aise après avoir menti et auraient du mal à se réconcilier avec eux-mêmes à ce sujet. Ils éprouveraient un sentiment de honte. Mais cette personne ne pense pas de cette façon. Après avoir menti, elle ressent de l’autosatisfaction et se dit : « J’ai dit un autre mensonge aujourd’hui et j’ai dupé cet idiot. J’ai transpiré à grosses gouttes, mais il ne l’a pourtant pas remarqué ! » Ces gens-là ne sont-ils pas fatigués de cette vie de mensonge et de dissimulation de mensonge permanents. De quelle nature s’agit-il là ? C’est la nature d’un démon. Les démons mentent quotidiennement. Ils mènent une vie de mensonge sans éprouver aucune gêne ni souffrance. S’ils éprouvaient gêne ou souffrance, ils changeraient, mais ils ne peuvent pas éprouver de la souffrance car le mensonge, c’est leur vie ; il est dans leur nature. Quand ils s’expriment naturellement, ils ne font preuve d’aucune retenue et ne se livrent à aucune introspection. Quel que soit le nombre de mensonges qu’ils disent ou de tromperies qu’ils ont commises, ils n’éprouvent aucun regret dans leur cœur et n’ont pas mauvaise conscience. Ils n’ont pas conscience que Dieu examine les profondeurs du cœur des gens. Ils ne se rendent pas compte de la responsabilité qu’ils portent et de la rétribution qu’ils recevront après avoir menti et agi de manière trompeuse. Leur plus grande crainte est que leurs stratagèmes trompeurs soient exposés. Ils ont donc recours à encore plus de mensonges pour couvrir leurs stratagèmes, et en même temps, ils s’épuisent à essayer de trouver un moyen, des méthodes pour dissimuler leurs mensonges et la vérité sur qui ils sont. Ces gens-là se sont-ils un tant soit peu repentis tout au long du processus ? Éprouvent-ils une quelconque culpabilité ou tristesse ? Ont-ils un quelconque désir de changer ? Non. Ils pensent que ce n’est pas un péché de mentir ou de couvrir des mensonges, que la plupart des gens vivent de cette manière, et ils n’ont pas l’intention de changer. Quant au fait d’être quelqu’un d’honnête, ils pensent, au fond de leur cœur : « Pourquoi devrais-je être honnête, parler sincèrement et dire la vérité ? Je ne fais pas ça. C’est pour les gens stupides, et je ne suis pas aussi stupide. Si je mens et crains d’être exposé, je trouverai simplement d’autres raisons et excuses pour le cacher. Je ne suis pas le genre de personne qui peut parler honnêtement. Si je le faisais, je serais un parfait idiot ! » Ces gens-là n’acceptent pas et ne reconnaissent pas la vérité. Les gens qui ne reconnaissent pas la vérité ne peuvent pas aimer la vérité. Quel est l’état de ces gens du début jusqu’à la fin ? (Ils sont réticents à faire volte-face.) Leur réticence à renverser la vapeur est manifeste d’un point de vue objectif, mais quel est leur état réel ? Ils nient fondamentalement le fait qu’être une personne honnête est le bon chemin dans la vie. Ils nient également l’existence de la vérité, le jugement de l’humanité par Dieu dans les derniers jours, et le fait que Dieu détermine l’issue finale de l’homme et la rétribution individuelle pour ses propres actes. Cela manque de discernement, c’est de la stupidité et de l’entêtement. Penser de la sorte génère leur état, leurs actes et leurs comportements intransigeants. Ces choses-là émergent de leur propre nature-essence. Voilà le genre de personnes qu’ils sont – des gens véritablement trompeurs –, et ils ne peuvent pas changer. Certains trouvent cela inconcevable quand ils voient de telles personnes refuser d’accepter la vérité, et ils ne parviennent pas à le comprendre. En réalité, ces gens-là sont dépourvus d’humanité normale et leur conscience ne fonctionne pas. En outre, ils sont dépourvus du bon sens de l’humanité normale. En entendant la vérité et les paroles de jugement, une personne pourvue d’humanité normale et de raison réfléchirait au moins sur elle-même et se repentirait sincèrement, mais cette personne ne manifeste aucune réponse après avoir entendu le vrai chemin. Elle persiste à vivre selon la philosophie de Satan, sans le moindre changement dans sa foi en Dieu au fil des années. Une telle personne est dépourvue du bon sens de l’humanité normale, et il est difficile pour une telle personne d’être sauvée.

À votre avis, parmi ces deux types de gens, lequel Dieu sauve-t-Il ? (Le premier type, car bien qu’ils mentent, ils peuvent accepter la vérité et devenir honnêtes.) Les gens le verront peut-être et demanderont : « Comment les gens que Dieu sauve peuvent-ils encore continuer à mentir et à faire le mal ? Ne sont-ils pas encore des gens corrompus ? Ils ne sont pas parfaits ! » Ils ont utilisé le mot « parfaits » ici. Qu’en pensez-vous ? Ce sont les mots de quelqu’un qui ne comprend pas le processus normal de la croissance de la vie. Dieu sauve les gens qui ont été corrompus par Satan et ont des tempéraments corrompus, pas des gens parfaits, sans défaut, ou qui vivent en vase clos. Certains, dès qu’ils manifestent un peu de corruption, se disent : « J’ai encore résisté à Dieu. Je crois en Dieu depuis de nombreuses années et je n’ai toujours pas changé. C’est sûr, Dieu ne veut plus de moi ! » Puis ils se résignent au désespoir et deviennent réticents à poursuivre la vérité. Que pensez-vous de cette attitude ? Eux-mêmes ont renoncé à la vérité et croient que Dieu ne veut plus d’eux. N’est-ce pas mal comprendre Dieu ? Une telle négativité est le meilleur moyen d’être exploité par Satan. Satan se moque d’eux en disant : « Tu es stupide ! Dieu veut te sauver, mais tu continues de souffrir comme ça ! Donc, abandonne, tout simplement ! Si tu abandonnes, Dieu te chassera, ce qui revient à ce qu’Il te livre à moi. Je te tourmenterai jusqu’à la mort ! » Une fois que Satan aura réussi, les conséquences seront inimaginables. Par conséquent, peu importent les difficultés ou la négativité qu’une personne affronte, elle ne doit pas renoncer. Elle doit chercher des solutions dans la vérité, et elle ne doit pas attendre passivement. Pendant le processus de la croissance de la vie et tout au long du salut de l’humanité, les gens peuvent parfois prendre le mauvais chemin, dévier, ou ponctuellement manifester des états et des comportements d’immaturité dans la vie. Ils peuvent avoir des moments de faiblesse et de négativité, des moments où ils disent des mots de travers, trébuchent ou connaissent l’échec. Tout cela est normal aux yeux de Dieu. Il ne leur en veut pas. Certains pensent que leur corruption est trop profonde, et qu’ils ne pourront jamais satisfaire Dieu, ils éprouvent donc du chagrin et se haïssent eux-mêmes. Ceux qui ont un cœur repentant comme cela sont précisément ceux que Dieu sauve. D’un autre côté, ceux qui croient qu’ils n’ont pas besoin du salut de Dieu, qui pensent qu’ils sont de bonnes personnes et qu’ils n’ont rien à se reprocher, en général, Dieu ne les sauve pas. Quel est le sens de ce que Je vous dis ici ? Quiconque le comprend, qu’il parle. (Pour gérer convenablement vos propres manifestations de corruption, concentrez-vous sur la pratique de la vérité et vous recevrez le salut de Dieu. Si, systématiquement, vous comprenez mal Dieu, vous vous résignerez facilement au désespoir.) Tu dois avoir la foi et te dire : « Même si je suis faible maintenant, et que j’ai trébuché et échoué, je grandirai, et un jour, je comprendrai la vérité, je satisferai Dieu et j’atteindrai le salut. » Tu dois avoir cette détermination. Peu important les revers, les difficultés, les échecs ou les embûches auxquels du seras confronté, tu ne dois pas être négatif. Tu dois savoir quel genre de personne Dieu sauve. De plus, si tu sens que tu n’es pas encore qualifié pour être sauvé par Dieu, ou s’il y a des moments où tu te trouves dans des états que Dieu déteste ou qui lui déplaisent, ou des moments où tu te comportes de façon médiocre, et que Dieu ne t’accepte pas, ou que Dieu te déteste et te rejette, ça n’a pas d’importance. À présent, tu es au courant, et il n’est pas trop tard. Tant que tu te repentiras, Dieu te donnera une chance.

Qu’est-ce qui est le plus important quand on croit en Dieu ? (Comprendre la vérité et avoir une entrée dans la vie.) C’est juste, entrer dans la vie est le plus important, cela vient en premier. Peu importent les devoirs que tu accomplis, peu importe ton âge, depuis combien de temps tu crois en Dieu, et peu importe ce que tu comprends de la vérité, entrer dans la vie vient en premier. Ne pense pas : « Certains croient en Dieu depuis vingt ans, mais je ne crois que depuis cinq ans. Je suis si loin derrière eux ! Ai-je encore un espoir d’être sauvé ? Suis-je trop en retard ? » Ce n’est pas un gros problème d’avoir quelques années de retard dans sa croyance. Si vous êtes quelqu’un qui poursuit la vérité, vous pouvez toujours rattraper ceux qui ont commencé à croire en Dieu plus tôt. La Bible ne dit-elle pas « Plusieurs des premiers seront les derniers, et plusieurs des derniers seront les premiers » (Matthieu 19:30) ? Si on trouve toujours des raisons et des excuses pour ne pas poursuivre la vérité, alors même si on croit toute sa vie, ce sera en vain, et on n’obtiendra rien. Dans la maison de Dieu, beaucoup de gens qui croyaient en Dieu depuis vingt ou trente ans n’ont pas accompli leurs devoirs selon la norme et ont été chassés. Beaucoup de gens recherchent toujours gloire, profit et statut, et deviennent des faux dirigeants et des antéchrists, et sont chassés. Beaucoup de non-croyants s’entêtent à refuser d’accepter la vérité et ils ont tous été chassés. Est-ce un fait ? (Oui.) En outre, certains peuvent parler de leurs témoignages d’expérience après avoir cru pendant seulement trois à cinq ans. Leurs témoignages et leur foi dépassent de loin ceux qui croient en Dieu depuis de nombreuses années. Ces gens ont reçu les bénédictions de Dieu. Beaucoup de gens qui croyaient en Dieu depuis de nombreuses années et qui n’ont pas du tout poursuivi la vérité ont été chassés. Cela met clairement en évidence un fait : Dieu est juste et équitable envers tous. Dieu ne regarde pas comment tu étais avant ou ta stature actuelle, Il regarde si tu poursuis la vérité et si tu suis le chemin de la poursuite de la vérité. Tu ne dois jamais mal comprendre Dieu et dire : « Pourquoi ceux qui peuvent être sauvés par Dieu continuent-ils de mentir et d’afficher de la corruption ? Dieu devrait sauver ceux qui ne mentent pas. » N’est-ce pas là une idée fausse ? Y en a-t-il parmi l’humanité corrompue qui ne mentent pas ? Ceux qui ne mentent pas ont-ils encore besoin du salut de Dieu ? L’humanité, qui a été corrompue par Satan, c’est elle que Dieu sauve. Si vous ne pouvez même pas comprendre clairement ce fait, alors vous êtes ignorants et stupides. Comme Dieu l’a dit : « Il n’y a aucun juste sur cette terre, les justes ne sont pas de ce monde. » C’est précisément parce que l’humanité a été corrompue par Satan que Dieu S’est incarné sur la terre pour sauver ces êtres humains corrompus. Pourquoi Dieu ne dit-Il rien au sujet du salut des anges ? Parce que les anges sont au ciel, et qu’ils n’ont pas été corrompus par Satan. Dieu a toujours dit, depuis le commencement : « L’humanité que Je sauve est l’humanité qui a été corrompue par Satan, l’humanité qui a été reprise des mains de Satan, l’humanité qui possède le tempérament corrompu de Satan, l’humanité qui s’oppose à Moi, qui Me résiste et se rebelle contre Moi. » Alors, pourquoi les gens ne voient-ils pas cela en face ? Ne comprennent-ils pas mal Dieu ? Mal comprendre Dieu est le chemin le plus facile vers la résistance à Son encontre et cela doit être résolu immédiatement. Ne pas réussir à résoudre ce problème est très dangereux car vous pourriez alors être facilement mis à l’écart par Dieu. Les incompréhensions des gens sont enracinées dans leurs notions et leur imagination. S’ils s’agrippent toujours à leurs notions et à leur imagination, alors il y a de fortes chances qu’ils refuseront d’accepter la vérité. Quand vous comprenez mal Dieu, si vous ne cherchez pas une solution dans la vérité, vous connaissez les conséquences. Dieu te permet de trébucher, d’échouer et de faire des erreurs. Dieu te donnera des occasions et du temps pour comprendre la vérité, pratiquer la vérité, comprendre progressivement Sa volonté, tout faire selon Sa volonté, obéir véritablement à Dieu, et atteindre la vérité-réalité que Dieu exige que les gens possèdent. Toutefois, quels sont ceux que Dieu déteste le plus ? Ce sont ceux qui, bien que connaissant la vérité dans leur cœur, refusent de l’accepter, et c’est sans parler de la mettre en pratique. Au contraire, ils continuent de vivre selon les philosophies de Satan, se considèrent encore comme étant plutôt bons et obéissants envers Dieu, tout en cherchant aussi à tromper les autres et à obtenir une place dans la maison de Dieu. C’est ce genre de personne que Dieu déteste le plus, ce sont des antéchrists. Même si l’on a tous un tempérament corrompu, ces actes sont de nature différente. Il s’agit là ni d’un tempérament corrompu ordinaire ni d’une révélation de corruption normale ; au contraire, tu résistes à Dieu jusqu’au bout, consciemment et obstinément. Tu sais que Dieu existe, tu crois en Dieu, pourtant tu choisis délibérément de Lui résister. Ce n’est pas avoir des notions sur Dieu et un problème de mauvaise compréhension. Au contraire, tu résistes à Dieu jusqu’au bout délibérément. Dieu peut-Il sauver ce genre de personne ? Dieu ne te sauve pas. Tu es un ennemi de Dieu, par conséquent, tu es le diable Satan. Dieu peut-Il encore sauver le diable Satan ?

Que pensez-vous de Mon échange de ce jour ? L’avez-vous compris ? (Oui, nous comprenons.) Si vous comprenez quelque chose, vous en retirerez quelque chose, et vous gagnerez de l’entrée dans la vérité. Si tu entres dans la vérité, ta vie grandira, mais si tu n’entres pas dans la vérité, ta vie ne grandira pas. C’est comme une graine qui a besoin d’être arrosée, fertilisée et exposée au soleil. Si tu ne la cultive pas soigneusement, elle ne poussera pas et, au final, elle desséchera et mourra. Qu’est-ce que Je veux dire par là ? Que simplement te confesser verbalement et croire dans ton cœur en l’incarnation de Dieu n’est pas suffisant pour connaître Dieu et être qualifié pour entrer dans Son royaume. Ce n’est pas une assurance, c’est seulement une étape élémentaire. Tu n’as pas encore atteint le salut, tu n’as pas été transformé et il te reste encore un long chemin à parcourir. Dans les derniers jours, Dieu proclame la vérité pour sauver entièrement l’humanité. Quand tu t’engages sur le chemin de la croyance en Dieu, tu as déjà l’opportunité d’être sauvé par Dieu depuis le tout début. C’est une bénédiction extraordinaire ! On ne peut y renoncer. Que Dieu sauve et perfectionne l’humanité dans les derniers jours est une opportunité extrêmement rare. L’humanité existe depuis des milliers de générations, mais personne n’a eu cette opportunité auparavant. C’est quelque chose d’énorme qu’il faut préserver ; vous ne devez pas passer à côté de cette opportunité. Votre génération a rencontré Dieu incarné ; c’est une bénédiction ! Cette bénédiction est invisible pour le monde séculier, mais vous l’avez vue et en avez profité, et c’est la bénédiction de Dieu. Certains ne perçoivent peut-être pas encore clairement les visions ; ils comprennent seulement certaines doctrines, mais ils n’ont pas la véritable foi. Ils considèrent simplement que c’est bien de croire en Dieu, et que lire les paroles de Dieu illumine leur cœur. Ils croient donc que c’est le bon chemin dans la vie et leur cœur a de la force. Ils sont déterminés à ne pas suivre le chemin de la destruction des incroyants, ni le chemin des personnes religieuses qui résistent à Dieu. Ils sont déterminés à suivre uniquement Dieu, poursuivre la vérité, accéder à la pureté, atteindre le salut, et à n’emprunter que le chemin qui consiste à suivre Dieu. Il est bon que les gens aient ce genre de résolution, et cela signifie qu’il y a de l’espoir. Suivre Dieu vient avec la protection de Dieu. Au moins, maintenant, ils seront heureux dans cette vie. Ils ne seront plus blessés par Satan, la société, ou l’humanité, et ils vivront entièrement et véritablement sous le règne de Dieu. C’est quelque chose d’honorable et une joie que l’on peut ressentir dans cette vie. À présent, qu’en est-il de la vie à venir ? Dieu a fait une promesse. En plus de t’accorder le salut et de t’apporter la vérité et la vie, Il promet aussi le centuple dans cette vie et t’accorde la vie éternelle dans la vie à venir. Par conséquent, ne sous-estime pas cette question. Le prix que tu paies et la souffrance que tu endures pour obtenir la vérité et recevoir le salut sont temporaires. À l’avenir, quand les gens comprendront la vérité et qu’elle sera en leur possession, le bonheur, la joie et les bénédictions dont ils jouiront seront probablement indescriptibles. Autrement dit, ce n’est que lorsque tu comprendras et obtiendras la vérité que tu seras qualifié pour recevoir la promesse de Dieu. Dieu t’accorde gracieusement toute la vérité et des provisions de vie. Il est vrai que Dieu peut te sauver, mais le fait que tu obtiennes finalement la vie et la vérité dépend du fait que tu choisisses le chemin de la poursuite de la vérité. La décision de faire ce choix est-elle entre tes propres mains ? (Oui.) En d’autres termes, que tu puisses obtenir la vie et la vérité, que tu sois qualifié pour recevoir la promesse de Dieu et que tu puisses recevoir la bénédiction, cette bénédiction « au centuple dans cette vie et la vie éternelle dans la vie à venir » est une opportunité qui repose entre tes mains. Personne d’autre ne peut t’influencer, t’aider ou t’entraver. Tu disposes de ce droit ; Dieu te l’a déjà accordé. Il dépend du fait que tu choisisses finalement de suivre le chemin de la poursuite de la vérité. C’est la question la plus cruciale.

9 novembre 2016

Précédent: Seule la résolution de son tempérament corrompu peut apporter une véritable transformation

Suivant: L’homme est le plus grand bénéficiaire du plan de gestion de Dieu

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp